FRANCÈS – WALON

FRANÇAIS – WALLON

F

Rechercher

A
B
C
D
E
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

f

nm sixième lettre de l’alphabet ; en wallon, elle représente toujours le son « f », y compris le son représenté par la graphie française « ph »

 

C60

f

 

(lettre) èf

 

E0

f

nom de la lettre f, èf ; nosse pètit scrît djà lès èfs

 

S0

fa

nm fa

 

C60

fa

fa (, fâ,) note de musique

 

E0

fa

(note de musique) fa

 

S0

fable

nf fauve ; petite fable, fauvirète

 

C60

fable

[nf] (o-c) fauve, (e) fåve

 

G100

fable

fåve ; petite _, fåvurète, fåvuron ; conter des _s, fåveler  ; voy. BOURDE, CONTE , FICTION

 

E0

fable

(histoire) fâve ; i vint todi avou sès fâves ; petite _, fâfuron ; seult usité dans le conte express cité sous «  fâve »

 

S0

fabricant

, ante n fabricant (-e) ; un fabricant de parapluies, on fabricant d’ paraplis

 

C60

fabricant

, -e fabricant, -e ; _ de pain d’épice, coûkelî ; _ de tabac, toûbakî 

 

E0

fabricant

fabricant ; _ de paniers, de balais, fèjeû d’ tchènas, d’ ramons 

 

S0

fabricateur

(de nouvelles, etc.) fabrikeû

 

E0

fabrication

nf c’est de la fabrication à la main, c’ èst faît à l’ mwin ; je ne donne pas le secret de fabrication, dji n’ di nin comint ç’ qu’ on l’ faît ; c’est une jupe de ma fabrication, c’ èst mi qu’ a faît ç’ cote-là

 

C60

fabrication

fabricåcion

 

E0

fabrication

fabricâcion ; on scrèt d’ fabricâcion

 

S0

fabricien

tinant (d’ ine èglîse)

 

E0

fabrique

nf (usine) fabrike ; travailler à la fabrique, travayî à l’ fabrike ; ouvrier de fabrique, ovrî d’ fabrike (f ovrêre di _); prix de fabrique (prix à la sortie de l’usine), pris d’ fabrike ; fabrique d’église, fabrike d’ èglîje ; conseil de fabrique, consèy di fabrike

 

C60

fabrique

, -er fabrike, -er

 

E0

fabrique

(manufacture) fabrike ; one fabrike di confitures ; i travayot à l’ fabrike di cûrs à Wils’ ; (biens, revenus d’une église) fabrike ; la fabrike d’ èglîje ; lès bins do l’ fabrike ; li consèy di fabrike

 

S0

fabriquer

v fabriker, façoner, fé ; que fabriques-tu là ?, qwè-ce qui vos fioz là ?;  je me demande ce qu’il fabrique encore, dji m’ dimande bin ci qu’ (i) faît co

 

C60

fabriquer

[v] (e-c) fabriker, (o) fabrikî

 

G100

fabriquer

vt (confectionner) fabriker ; i fabrike dès bês meûbes ; (dans une interrogative) (avoir telle occupation (mal définie)) boutiker, djon.neter, fabriker, mastiker, mochyi, nézyi, râbyi, tikener, trâchener, vèrâder, vèrziner [du néerl. verzinnen, imaginer, inventer], ziketer ; qu’ èst-ce qu’ i boutike (, djon.netèye, fabrike, mastike, mochîe, râbîe, tikène, trâchène, vèrâde, vèrzine, ziketèye co là ?

 

S0

Fabry

Fåbri, n de fam

 

E0

Fabry

(n de famille) Fâbri

 

S0

 

fabulateur

, trice n boureû d’ crakes (f boureûse di _), conteû d’ crakes (f conteûse di _)

 

C60

fabuleusement

fâbuleûsemint ; il astot fâbuleûsemint ritche

 

S0

fabuleux

, euse adj (invraisemblable) à n’ nin crwêre

 

C60

fabuleux

, -eûse, -ement fåbuleûs, -e, -emint

 

E0

fabuleux

, -euse adj fabuleûs, -eûse ; ç’ astot fâbuleûs come èritèdje  

 

S0

 

 

fabuliste

nm,fieû d’ fauves

 

C60

façade

nf (face d’un bâtiment) divant (m), divanture ; en façade  , su li d’vant; une belle façade ancienne, one bèle vîye d(i)vanture ; la façade latérale, li costé ; (apparence) ce n’est qu’une façade, ci n’ èst qu’ po fé dîre, po fé chonance

 

C60

façade

[nm] (o-c) divanture [nf], (e) façade

 

G100

façade

façåde, face (ex. mohone à deûs faces), li d’vant ou divanteûre dè l’ mohone, l’ acinte du d’vant (Fa. , Fr.)

 

E0

façade

façâde, face ; il ont blanki la façâde ; ils ont [une propriété de] cent mètres de _ à la route de Marche, il ont cent mètes di face à l’ route di Mâtche ; (apparence (trompeuse), dissimulation) ; façâde ; leû comêrce di stofes, ç’ astot one façâde

 

S0

face

nf (visage) visadje (m.) ; il a été touché à la face, il a stî djondu à s’ visadje ; détourner la face, toûrner s’ tièsse su l’ costé ;  (chacun des côtés d’une chose) costé (m) ; les faces d’un dé, lès costés d’ on dé ; la face interne, l’ en-d’dins ; cracher à la face de , ratchî au nez ; face à face, baube à baube, buk à buk ; de face, su l’ costé; en face de, au drwèt di; en face de ma maison, au drwèt di m’ maujone ; en face de la fenêtre, pa-d’vant l’ finièsse, au drwèt dè l’ finièsse ; « Il èstin.n achîs à one tauve, jusse au drwèt dè l’ finièsse » (J. Selvais) ; jouer à pile ou face  , djouwer ome ou lète, djouwer pîye ou lète, djouwer pêye ou tchin ; « Ci qui r’tchèyeûve pêye èsteûve por li, ci qui r’tchèyeûve tchin èsteûve rimachî. » (J. Houziaux) ; perdre la face, ièsse à l’ afront ; regarder quelqu’un en face, riwaîtî one saquî dins sès- ouys ; voir les choses en face, veûy lès-afaîres come èles sont ; se voiler la face, si catchî

 

C60

face

face ; [se trouver] _ à _ [avec qn], bètch à bètch, båbe à båbe, nez à nez; en _, vison-visu, tot dreût d’vant, à l’ adrèsse ; en _ de moi, å-d-divant (ou ådreût) d’ mi ; jouer à pile ou face, djouwer à l’ dèye ( , à l’ pwète), hiner pèye ou tièsse (, …pèye ou creûs,  creûs ou pèye, pèye ou liyon,  liyon ou l’ èl [= la lettre L], pèye ou dèye

 

E0

face

(visage) face ; c’est un homme à deux visages, c’ è-st-on-ome à deûs faces ; faire _, fé face ; la mâjon d’ en face ; (côté d’un objet) face ; pile ou face ; en _ de, â dreût di (Te.) ; il èstéve jusse â dreût do l’ mohon ; je le lui ai dit en ­, dji lî ê dit à s’ nez

 

S0

facétie

voy. farce, plaisanterie

 

E0

facette

nf, costé (m)

 

C60

fâché

, ée adj mwaîs (f mwaîje); il a l’air fâché, il a l’ aîr mwaîs, on dîreûve qu’ il èst mwaîs ; être fâché contre qn, ièsse mwaîs après one saquî, su one saquî

 

C60

fâché

, -ée adj mâvês (, -êse), mwês, mwêje (Te.) ; il est _ contre moi, il èst mâvês après (, sur) mi ; il èstéve mwês sur mi ; èlle astot mâvêse après lu

 

S0

fâcher

(se) v si mwaîji, si mauveler, si toûrminter, machî; il se fâche, i s’ mwaîjit; il se fâche encore, i mache co ; action de se fâcher, mwaîjichadje (m), mauveladje (m), toûrmintadje (m ; (expr) foute one vîye, faire une vie, se fâcher ; gn-a ldiâle qui mousse è m’ frake, il y a le diable qui rentre dans mon habit, la moutarde me monte au nez, je me fâche tout rouge

 

C60

fâcher

_ qn, fé måveler (-vrer Ve. , Du. ; fé mâvrer Ma., St., …) ; mète è colére, fé côrcî, fé d’monter, fé arèdjî, fé assoti, fé d’gårmèter ; (par des plai­santeries) fé monter so l’ cane (di veûle) ; se _, si måveler (-vrer Ve. , …), si côrcî, si d’monter, si dismantchî, s’ èmonter, s’ èmåvrer, s’ èfoumyî, voy emporter ; il est fâché contre moi, il èst måva (f èlle èst måle) sor mi ; répondre d’un air fâché, rèsponde målemint ; il est vite fâché, il èst vite adusé ou måva, à dj’vå, so l’ blanc dj’vå, so sès patins, so l’ houp’diguèt ; i blame come dè l’ poûre , i s’ èmonte come on lècê, c’ è-st-ine sope å lècê, on boûboû-lècê, i monte vite ; il a lès dj’vès près dè l’ tièsse ou l’ tièsse près dès dj’vès ou l’ hin.me près dè toupèt,  i prind vite la mouche, i prind todi tot po lès cwèrnètes ; (par des plai­santeries) il èst vite à cane, i monte vite so l’ cane (di veûle), i cane po on rin, i cane ou canetêye vite, voy. bisquer, COLÈRE, EXASPÉRER, IRASCIBLE, SUSCEP­TIBLE

 

E0

fâcher

(se) (se mettre en colère) si mâvrer ; i s’ mâvère po rin ;  tu t’ mâvères su tot, po l’ momint ; i s’ è stî mâvrer amon lès djins ; se _ (avec force cris et gesticulations), houfeler ; t’ ès nin bèzwin d’ tant houfler ; dji n’ ê nin poûr di twa ; ni houfèle nin tant, ça n’ vât nin la pon.ne ; je me suis fâché contre lui, dji lî ê mostré l’ gros dès dints

 

S0

fâcher  (se)

[v] (c) si mwaîji, (o) s’ mwéji, (e) si måveler, (c) si mauveler, si toûrminter, (o) s’ tourminter, (e) si toûrmèter

 

G100

fâcherie

brète ; voy. bisbille

 

E0

fâcheux

, euse adj c’est bien fâcheux, c’ è-st-embêtant ; rien de fâcheux ?, gn-a rin qu’ va mau ? ; une fâcheuse affaire, one maleureûse afaîre ; être dans une situation fâcheuse, ièsse dins one nasse

 

C60

fâcheux

anoyant, agaçant, assotihant, chagrinant, èhalant, displêhant, må-plêhant, hayåve, soyant , (vulgt) embêtant, en.mèrdant, arèdjan , foutant ; c’est _, c’ èst damadje, qué displit ! ; mettre en _ état, assoti ; chose _, in-arèdja ; un _ ine èhale, ine sôye, voy. ennuyeux, IMPORTUN, MALHEUREUX

 

E0

facile

[adj] (o) auji, aujîle, (c) aujîy, e, (e) åhèye

 

G100

facile

ad, (qui se fait sans peine) auji (, aujîy) (-e); c’était très facile, c’ èsteûve auji au-d’là ; facile à dire, auji à dîre; (expr) c’ èsteûve auji à pinser, c’était facile à prévoir ; l’ awè bèle, avoir la vie facile

 

C60

facile

åhèye (-î , f -êye Ve. ; -åhi, -ie St. ; êhi, -ie Ma..) ; un travail _, on lèdjîr ovrèdje ; _ à fendre, findåve ; [femme] _ douce, di clitche ; cela vous est _ à dire, vos-avez åhèye (ou bèle) à dîre ; vous l’auriez trop _, vos l’ åriz trop hayète

 

E0

facile

adj (qui se fait ou s’obtient sans effort) êji (âhi Ra., Te. ; âji Li., Lu., No. , Si.), facile ; c’ èst pus êji à dîre qu’ à fé ; il è la parôle facile ; (accommodant, -ante ; souple) facile ; i n’ èst nin facile à viker ; ce n’est pas _ à trouver, ça n’ si troûve nin d’zos l’ pîd d’ on tch’vau ; ce cheval est très facile à conduire, on pout mon.ner çu tch’vau-là avou l’ pètit dèt

 

S0

facilement

[adv] (o) aujîlemint, (c) aujîyemint, (e) åhèyemint

 

G100

facilement

adv aujîyemint, come po rin , come po rîre  come rin ; on le fera facilement, on l’ frè aujîyemint; cela passe facilement, ça passe come rin ; cela se défait facilement, ça s’ disfaît come po rin ; il fait cela facilement, i faît ça come po rîre

 

C60

facilement

åhèyemint, (anc.) åhimint (êhimint Ma.), hayètemint ; vous vivez _, vos-åvez åhèye (-î Ve.) viker; voy. aisance

 

E0

facilement

1 (sans peine) êjîmint (âhîmint Ra., Te. ; âjîmint Li., Lu., No. , Si.), facilemint ; dj’ ons avou l’ vê êjîmint ; il a soulevé cela très _, il è solèvé ça come rin ; (pour le moins, à coup sûr) êjîmint, facilemint ; dj’ ârans facilemint fini po deûs-eûres ; t’ ès êjîmint deûs kilomètes di-d-ci à Lutrubwas ;

2 (par une tendance naturelle) voltî (voul- Te.) ; il èst voltî malâde ; i ploût voltî à ç’ sêson-ci ; i n’ fêt nin voltî bon ; çu pus’-là vint voltî sètch ; i gote voltî

 

S0

facilité

[nf] avoir de la _ :  (o-c) awè aujîy, (o) awè auji, (e) aveûr åhèye

 

G100

facilité

nf (qualité de ce qui se fait sans peine) il fait cela avec facilité, i fait ça aujîyemint, i fait ça come po rîre ; nous le faisons avec plus de facilité, nos l’ fians pus aujîyemint ; vous avez remarqué la facilité de ce travail, vos-avoz bin vèyu qu’ c’ è-st-one aujîye bèsogne; il a beaucoup de facilité, il a aujîy come tot ; (moyen qui permet d’ agir sans peine) à cet endroit, vous aurez la facilité de vous reposer, vélà, vos vos pôroz r’pwaser aujîyemint; vélà, vos-auroz tot ç’ qu’ i faut po vos r’ pwaser ; je lui ai donné toutes les facilités, dj’ a tot faît po qu’ il eûche aujîy; on lui a donné des facilités de paiement, i n’ dwèt nin tot payî d’ on côp ; (disposition à agir sans peine) il parle avec facilité, i cause aujîyemint ; il a trop de facilité, il a trop aujîy ; avec facilité, come po bwâre on côp, (comme pour boire une fois) ; (expr) i faît ça come po rîre, il fait cela comme pour rire ; i va qwer ça come one puce à s’ tchausse, il va chercher cela comme une puce à sa chaussette ; ça a stî come one lète à l’ posse, cela a été comme une lettre à la poste ; sins pus d’ afaîre qui ça, sans plus d’affaire que cela

 

C60

facilité

åhèyisté  (âhesuté Ma.), åheûr, åhemince ; avoir de la _, avu åhèye (-î Ve.) ; voy. aisance , facile

 

E0

facilité

facilité ; _s (conditions favorables) facilités ; il è avou totes lès facilités po r’prinde la cinse ; il lui faut toutes les _s, à celui-là, i lî fât totes lès valêyes, à ci-là

 

S0

faciliter

v rinde pus auji (, aujîy ); j’ai fait cela pour lui faciliter la besogne, dj’ a faît ça po qu’ il eûche pus aujîy; il a facilité notre rencontre, c’ èst grâce à li qu’ on s’ a rèscontré ; cela ne va pas faciliter les choses, ça n’ va nin arindjî lès bidons

 

C60

façon

[nf] façon, môde

 

G100

façon

nf (manière d’être ou d’agir) maniére ; en voilà des façons !, vo-’nnè-là dès manières !; dire sa façon de penser, dire ci qu’ on pinse ; (de façon) de cette façon, di ç’  maniére-là ; de quelle façon cela s’ est-il passé?, comint ç’ qui ça s’ a passé ? ; (de façon à, de façon que) po ; il s’ est mis de façon à être vu, i s’ a mètu po ièsse vèyu,  po qu’ on l’ veûye bin ; (à la façon de, de la même façon que) conte ; elle parle à la façon d’ un notaire, èle cause come on notaîre ; il marche de la même façon que son père, i rote come si pa ; (travail de l’ artisan) travailler à façon, travayî à façon ; pl (manières affectées) afaîres, façons, flaflas (mpl) chichis (mpl) grimaces ; faire des façons, avoir des manières affectées, fé dès façons, fé dès chichis ; (loc) agir à sa façon , fé à s’ môde ; de toute façon, di tote maniére ; d’une façon comme de l’autre, d’ on costé come di l’ ôte ; non merci, sans façon, mèrci tot d’ bon ; façon de parler, maniére di dîre ; recevoir sans façon, riçûre tot simplèmint, sins pont fé d’ tralalas, sins pont fé d’ chichis ; un petit souper sans façon, on p’tit soper tot simpe, on p tit afaîre ; (expr) faut lèyi lès façons po lès tayeûrs (iron), il faut laisser les façons pour les tailleurs, ne faites pas de façons ; ci n’ èst nin insi qu’ on mache li djote, ce n’est pas ainsi qu’on mélange le chou, ce n’est pas la bonne façon d’agir

 

C60

façon

façon ; (tournure) cogne, manîre ; il a bonne _, il a bone mène, … dè l’ prèsteûre ; voy. AIR, GUISE, MANIÈRE, MODE ; c’est une _ de parler, c’ è-si-afêre dè djåser, c’ è-st-å fêt di d’vise ; _ de parler, de rire, de cracher, etc,, djåsemint ; riya, -èdje ; rètcha, -èdje, … ; faire ou réparer qch sans _, voy. grossièrement ; de toute _ (en tout cas), todi, d’vins tos lès cas, à l’ tchèdje come à l’ vûde, d’ on sins come di l’ ôte ; un homme sans façons, in-ome tot rond, qu’ èst sins façons, qu’ a l’ coûr so l’ min ; faire des _s, fé dès façons, dès-âdiyos’, an’tchous, entrichats, carimadjôyes (, -djas ou -djons Gl),; caramatches (Fi.),  cèrèmonerèyes, chichis, chimagrawes , cimarôjéyes (To.), complumints, djèsses, èsbroufes, êrs , falbalas, friston-frasses (-atches), grandeûrs, grimaces, houp’tatas, manîres, milicom’s (, wilcom’s Ve.), mirliflitches (, -fikes Ve. , Ma..), ôrémus’, rèvèrinces, rinkinkins,  salutåcions, tchapurnéyes, zind’bringues, zizonzès’ ; autour de qn, platcheter, fé dès mariminces (Be.) ; voy. embarras , flatter

 

E0

façon

(manière d’être ou d’agir) façon ; ça n’ è nin stî fêt à ma façon ; on n’ sét jamês sa façon d’ pinser ; c’ èst façon d’ pârler, qwè ; (au pl) (comportement) façon ; dji n’ ême nin cès façons-là ; i fêt todi dès façons ; sans _s, sins façons ; c’ èst sins façons ; mèrci, sins façons ; de la même _, parèy ; is sont moussis tortos parèy ; (confection) façon, façonèdje ; payi la façon d’ on costume ; ça cosse ostant po l’ façonèdje

 

S0

 

faconde

lokince ; [avoir] de la _, ine bone babile (, blague, platène,  badjawe), on fameûs bagou; voy. bavard

 

E0

façonnage

nm façonadje

 

C60

façonner

v (travailler qqch) façoner,  fé, fé d’ à façon ; façonner grossièrement, fastrouyî ; (former peu à peu qqn) scoler

 

C60

façonner

, -ement façoner, -èdje, -emint ; ovrer, toûrner, sprondjiner (Co.) ; (t de charr , …) drèssî ; _ qch sans être du métier, masindjî

 

E0

façonner

vt (confectionner) façoner ; façoner one cote ; _ une boule (pour le jeu de quilles), toûrner one boule

 

S0

façonnier

façoneû, ome à façons ; voy. façon

 

E0

facteur

n (agent des postes) facteûr

 

C60

facteur

facteûr

 

E0

facteur

(de la poste) facteûr; li tchin è dâré su l’ facteûr ; li facteûr n’ è nin co passé

 

S0

faction

nf (groupe) groupe (m), pârti (m) ; (faction d’ un soldat en armes) gârde ; être de faction, ièsse di gârde

 

C60

factotum

factôtom’, Djihan (ou Matî)-fêt-tot,

 

E0

facture

nf (pièce comptable) facture ; (manière dont une chose est exécutée) un travail de bonne facture, one bèsogne bin faîte, one bèle besogne

 

C60

facture

facture (-eûre)

 

E0

facture

facture ; li montant do l’ facture 

 

S0

facturer

v on ne me l’a pas encore facturé, on n’ m’ a nin co avoyî 1’ facture ; il s’imagine sans doute que je ne vais pas lui facturer, i pinse quékefîye qui dji n’ lî va nin fé payî

 

C60

facturer

vt facturer ; i m’ è facturé tot

 

S0

facultatif

, ive adj s’ on vout, po l’ cia qui vout ; c’est un cours facultatif, c’ è-st-on coûrs po l’ ci qu’ î vout aler, c’ è-st-on coûrs qui n’ èst nin obligatwêre ; à cet endroit, c’est un arrêt facultatif (du bus), vêlà, li bus’ n’ arète qui si vos fioz sine

 

C60

faculté

nf (possibilité de faire qqch) drwèt (m) ; on lui accorde la faculté de passer, on lî laît l’ drwèt d’ passadje ; nous avons la faculté de racheter la maison, nos-avans l’ drwèt d’ racheter l’ maujone, nos plans racheter l’ maujone si c’ èst noste idéye ; (capacité) il a une grande faculté d’adaptation, i s’ faît aujîyemint ; il n’a plus toutes ses facultés, i n’ èst pus t’t-à faît présint à li, i pièd one miète li tièsse, i lî manke one bwache, il a one bwache foû di s’ fagot, i n’ a nin tos sès bwès, il a tos sès bwès mins si n’  sont nin bin loyîs èchone ; (partie d’une université) faculté ; à la faculté des sciences, à l’ faculté dès syinces

 

C60

faculté

_ de comprendre, intelligence, compurdicheûre ; il è brâmint do l’ compurdicheûre ; perdre ses facultés (mentales), piède sès facultés

 

S0

facultés

perdre ses _, piède sès fagultés (få- ) ou sès nik-naks,  sès tåtes, li tièsse (, boule, caboce, boussole), la carte, li dåte, si troûbler ; (d’un malade) i pièd’ li hoûte, i n’ a pus nole hoûte ; il n’a pas toutes ses _, i n’ a nin sès cink sins (, sins’) ou tos sès nik-naks ; voy. divaguer, ENFANCE , FOU, PERDRE, SENS

 

E0

fada

adj et n bardouchî (-ye), rwèd sot (f fine sote)

 

C60

fadaise

nf bièstrîye, bwagne conte (m), carabistouye, galguisoûde

 

C60

fadaise

fadèse

 

E0

fadaise

fadêse ; il èst jusse bon po conter dès fadêses

 

S0

fade

adj (qui manque de goût) ; c’est fade, ça n’ a pont d’ gout, c’ èst doûcras, c’ èst do ripipi

 

C60

fade

(odeur) doûcrès’ ; (goût) fade [-at], wape, papinès’ ; j’ai le cœur _, je suis écœuré, voy. nausée

 

E0

fade

adj fâde ; ça è on gout fâde

 

S0

fadeur

fadeûr (d’un mets)

 

E0

fagne

nf fagne

 

C60

fagne

fagne ; petite _, fagnoûle (ard , l.-d. ; aussi fa (nm) , dans les l-d) ; endroit dangereux dans la _, fagnoû, fagneroû, fagnis’ ; habitant ou amateur de la _, fagnård ; habitant, (péjort) boû d’ fagne ; en _, dans la _, è fagne, so l’ fagne ; voy. bourbier, embourber

 

E0

fagne

(terrain fangeux) fagne ; c’ èst totes fagnes, di ç’ costé-là ; les Hautes Fagnes (région de la Baraque de Fraiture), lès Hôtes Fagnes 

 

S0

Fagnolles

npr Fagnole

 

C60

fagot

[nm] fagot, (e) fahène [nf]

 

G100

fagot

nm fwès d’ bwès, fagot ; fagot de boulanger (constitué de grosses bûches), fagot d’ bolèdjî ; fagot de bois fin, rabin d’ aye, feuwéye (f) ; confectionner des fagots, fagoter ; (expr) i gn-a fagot èt fagot, il y a fagot et fagot (ils ne se ressemblent pas tous) ; il a on bwès foû di s’ fagot, il a un bois hors de son fagot, il n’ a pas tous ses sens ; il a trové on fagot o rèsselî, il a trouvé un fagot dans le râtelier (ce qu’on faisait pour se débarrasser d’un prétendant) ; lèvez vos pîds, fagot ! (dit-on à qqn qui traîne les pieds) ; djoûwe, one caute ou on fagot!, joue, une carte ou on fagot ! (dit-on au joueur de cartes hésitant) ; on fagot qu’ a d’ l’ âme, un fagot qui a de lame (se dit d’un fagot bien fourni en bois) ; por li, ostant bwache qui fagot, pour lui, autant bûche que fagot, il manque de discernement

 

C60

fagot

fagot ; _ de boulanger, fahène (, faguène  Ar., Ve. , Ma.), moussåde, fahê, bouhète, voy. bourrée; [à Ja., comme _ pour le boulanger, on distingue la p’tite faguine ou moussåde, comprenant des rins, branches menues, et des ramayes ou dè l’ heûve, ramilles constituant l’ åme ou centre ; la grosse faguine comprenant de plus trois clipes, rondins, et des racôyemints, branches épaisses de deux doigts] ; (falourde) fa d’ bwès, beûkin ou fagot d’ rivadje ; _ de bois pelards, fa d’ cohes, fa d’ cayebotes, fagot d’ pèletias (Hu.) ; _ que le bûcheron emporte chaque jour chez lui, djobète ; _ d’écorces de chêne, fa d’ hwèces, voy. égorge ; _ d’émondes de haie, fa di spènes, rabin ; _ de rondins servant à faire les garnissages dans la houillère, fa d’ wådes, bote du sclépes (Ja.) ; voy. botte, BOTTELETTE, FAGOTIN, FAISCEAU, RON­DIN ; porter sur chaque épaule un fagot attaché à l’autre par derrière, pwèrter à macrê ; disposer les _ de façon à pouvoir les compter facilement, lès mète à comptèdje ; tas de _, voy. pile

 

E0

fagot

(faisceau de branchages) fagot ; on fagot d’ coches, d’ clèpères ; loyi l’ fagot avou one hârt ; faire des _s de branches, fagoter âs coches ; instrument permettant de presser les branches pour faire un _, bayârd ; (au fig.) avèr on bwès foû di s’ fagot

 

S0

fagotage

nm (accoutrement) agadeladje, agayoladje

 

C60

fagoté

, ée adj, (mal habillé) aburtaké (-ye), agadelé (-ye), aguincheté (-ye), à l’ ôrlicote, à pôrtemantau, disbrauyelé (-ye) ; (expr) as-se promètu l’ vôye insi ?, as-tu promis le pèlerinage ainsi ?, demande-t-on à qqn de fagoté

 

C60

fagoter

, -age fahener, -èdje ; fé dès fahènes ; au fig fagoter, èfahener, må fahî, cahoter ; voy. accoutrer

 

E0

fagoter

vt (mettre en fagots) fagoter ; fagoter dès clèpères ; fagoter dès chwaces di tchin.ne ; empl intr dj’ ê stî fagoter âs coches tote la djoûrnêye ; (accoutrer) (surtout au part passé) fagoter ; wête on pauk come il èst co fagoté !

 

S0

fagoteur

nm fagotî

 

C60

fagoteur

faheneû ; etc., voy. bucheron

 

E0

fagotin

fagoté, fahenê ; _ d’écorces de chêne, djône (ard) ; voy. botte, fagot

 

E0

faible

[adj] (o-c) flauwe, (e) flåwe, (o-c) fwèbe

 

G100

faible

adj (qui manque de force) flauwe, fwèbe ; se sentir faible, si sinte fwèbe ; avoir les jambes faibles, awè sès djambes flauwes ; (qui manque de capacités intellectuelles) fwèbe, nin fwârt assez ; il est trop faible en arithmétique, i n’ èst nin fwârt assez dins lès cârculs ; (qui manque de solidité) tinre ; cette planche est trop faible, ci plantche-ci èst trop tinre ; (qui manque d’acuité) il a la vue faible, i n’ vèt nin bin ; (peu considérable) il a de faibles revenus, i n’ gangne wêre, i n’ a wêre di caurs ; il n’ en a donné qu’ une faible quantité, i ‘nn’ a d’né qu’ one picîye ; (qui manque d’énergie, de force) il est faible avec ses enfants, i n’ sét fé choûter sès- èfants ; c’est un faible, c’ è-st-on moflasse, i n’ a pont d’ niêrs ; c’est un faible d’esprit, i n’ èst nin tot jusse ; (choses) une faible lumière, one tinre lumiére, one fine lumiére ; il y avait un vent faible, gn-aveûve one miète di vint, gn-aveûve on p’tit vint ; elle nous a parlé avec sa faible voix, èle nos-a causé avou s’ pitite vwès ; point faible, fwèblèsse (nf)

 

C60

faible

nm fwèbe ; défendre les plus faibles, disfinde lès pus fwèbes

 

C60

faible

flåwe., voy. chétif ; boisson trop _, voy. café ; avoir une jambe _, avu ‘ne måle djambe ; jeu _, cartes sans valeur, djeû d’ popioûle, voy. carte ; (au moral) fèbe

 

E0

faible

adj et n fèbe ; il è toumé fèbe ; (qui manque de fermeté) fèbe ; il èst brâmint trop fèbe avou sa fème ; l’élément le plus _ d’une nichée, li r’but d’ covêye ; on n’abuse que des _s, on n’ tond rink quu lès motons ; ce sont toujours les _s les plus mal lotis, c’ èst toudi â pôve li bèsèce (Te.) (litt. « c’est toujours au pauvre [que revient] la besace ») ; (sans force) flâwe ; dj’ ê lès djambes totes flâwes ; li slo èst flâwe 

 

S0

faiblement

flåwemint ; (au moral) fèblèmint (, -umint)

 

E0

faiblesse

[nf] (o-c) fwèblèsse, (e) fèblèsse, flåweté

 

G100

faiblesse

nf (manque de force) fwèblèsse; c’est sa faiblesse, c’ èst s’ fwèblèsse ; il est encore d’une grande faiblesse, il èst co fwârt fwèbe; (malaise, action de faiblir) flauweû, flauwichadje (m)

 

C60

faiblesse

flåweté (-isté), flåwiheûr, surtout des plantes ; (syncope) voy. défaillance ; (au moral) fèblèsse ; _ puérile, tchitchåderèye

 

E0

faiblesse

(physique) fèblèsse ; (morale) ( médiocrité) fèblèsse ; tot l’ monde èt sès fèblèsses ; tenir compte de la _ humaine, fé l’ pârt do diâle (Te.)

 

S0

faiblir

[v] (o-c) flauwi, (e) flåwi, (o-c) fwèbli ; v. évanouir (s’)

 

G100

faiblir

v bachî, flauwi, fwèbli ; faiblir à nouveau, riflauwi; action de faiblir, flauwichadje (m) ; ses forces faiblissent, sès fwaces bachenut, gn-a sès fwaces qu’ è vont ; son cœur faiblit, si keûr flauwit, gn- a s’ keûr qui flauwit

 

C60

faiblir

flåwi, difali,(anc.) fali, voy. défaillance ; _ au travail, ènnè r’lèyî ; la lumière faiblit, i n-a l’ loumîre qui clèpe ; (au moral) fèbli

 

E0

faiblir

vi (perdre de ses forces) fali, fèbli, flâwi ; dj’ ê l’ keûr qui falit ; mes bras faiblissent (à force de rester tendus verticalement p. ex.), dji fali dès brès ; c’ èst la fin do l’ djoûrnêye, on flâwit valèt ! ; (fléchir) molyi ; tu pous lî tchèrdji ç’ quu tu vous su s’ dos, i n’ molîrè nin ; _ avant d’avoir pu aller au bout de son effort, de son entreprise, crèver à l’ tète

 

S0

faïence

nf, fayence (, fayince)

 

C60

faïence

fayence ; objet en _, caté ; des ustensiles en _, dès badasses, dès catés

 

E0

faïence

fayence ; ensemble d’ustensiles en _, fayencerîe ; il ont sôrti la bèle fayencerîe po lès nwaces ; un commerce d’objets de _, one botike di fayencerîe ; des encriers en _, dès-encriyers en cayâ

 

S0

faïencerie

, -cier fayencerèye, -cî

 

E0

faille

(tissu de soie à gros grain) faye ; one cote en faye

 

S0

faille 1

(t de houill) faye ; terrains voisins d’une _, dès fayis’ (, fagnis’)

 

E0

faille 2

(étoffe) faye, dè l’ grosse sôye ; (anc., mante) afûleûre

 

E0

failli

, ie adj et n être failli , ièsse mârké (-ye) aus protèts

 

C60

failli

un _, onk qu’ a fêt falyite

 

E0

faillible

adj tout homme est faillible, tot l’ monde si pout brouyî

 

C60

faillible

måcåbe

 

E0

faillir

v (manquer à) manker à ; il a failli à ses devoirs, il a manké à sès d’vwêrs ; je n’y faillirai pas, dji n’ î mankerè nin ; (+ inf) bin manker ; il a failli tomber, il a bin manké d’ tchaîr ; j’ai bien failli y aller, dj’ a bin manké d’ î aler

 

C60

faillir

måker, fé hipète ; il faillit en mourir, i pinsa bin d’ ènnè mori ; j’ai failli tomber, dj’ a måké (, près måké) dè toumer, dj’ a stu près d’ toumer , dj’ a quåsî toumé, dji l’ a måké bèle,  dji n’ a wê måké dè toumer

 

E0

faillir

(être sur le point de) manker di ; èlle è manké d’ mori ; dj’ ê manké d’ toumer ; dj’ ê bin manké d’ aler t’ riquèri ; ils ont failli (ils ont été à deux doigts de) s’empoigner, ça è stî rik èt rak qu’ is n’ s’  apougninche

 

S0

faillite

nf fayite ; faire faillite , fé fayite

 

C60

faillite

falyite

 

E0

faillite

fayite (falyite Mi., Te.) ; fé fayite ; one fayite frauduleûse ; il est en _, toumer s’ sa kêsse ; tomber en faillite, aler à Rékèm’ (voir Rekem)

 

S0

faillite

il est en _, il èst s’ sa panse

 

S0

faim

[nf] (o-c) fwin, (e) fin

 

G100

faim

nf fwin ; la faim règne dans ce pays, dins ç’ payis-là, il ont fwin, lès djins ont fwin, lès djins morenut d’ fwin ; (loc) avoir faim , awè fwin ; mourir de faim, moru d’ fwin ; rester sur sa faim, dimèrer su s’ fwin ; (expr) awè on boya d’ cane, avoir un intestin de canne, avoir toujours faim ; dji n’ a nin pus fwin qu’ Moûse a swè, je n’ai pas plus faim que la Meuse n’a soif, dit-on quand on n’est pas bien ; (dans les régions où la Meuse ne passe pas, dji n’ a nin pus fwin qu’ l’ êwe a swè) ; i faut mindjî po l’ fwin à v’ nu, il faut manger pour la faim à venir (dit-on à qqn qui prétend ne pas avoir faim) ; i faureûve dèdja awè fwin d’ djote po mougnî l’ burton, il faudrait déjà avoir faim de choupour manger la tige (dit la jeune fille d’ un amoureux quelle ne trouve pas à son goût) ; i n’ faut nin awè fwin po mougnî on bokèt d’ taute, il n’est pas nécessaire d’avoir faim pour manger un quartier de tarte; ni nin ièsse à r’pache, ne pas être à repaître, avoir toujours faim ; awè dès longs dints, avoir de longues dents, avoir faim; awè chôpe sès dints, avoir les dents qui démangent, id ; li batch vûde faît grognî l’ pourcia, l’auge vide fait grogner le cochon, la faim entraîne des rouspétances ; li fwin tchèsse li leup foû do bwès, la faim chasse le loup du bois,  de sa tanière

 

C60

faim

fin ; _ canine, voy. fringale ; je sens la _, li coûr mi tére ; manger à sa _, magnî s’ binåhe ou s’ sô ou (à) s’ fin ; avoir _ (de pauvreté, disette), gueûser,  èsse rédwît à magnî dès rècinètes ; voy. affamer, appétit

 

E0

faim

vi (besoin de manger) fwin ; dji  crîve di fwin ; dj’ ê one fwin d’ leûp ; il avot télemint fwin qu’ il ârot mindji on tch’vau â rés dès fièrs ; dji  n’ ons nin mindji d’ nosse fwin tos lès djoûrs ; i fât avèr fwin d’ djote po mindji dès holines ; (prov) la fwin tchèsse li leûp foû do bwès ; avoir _, avèr la tripe tène ; (se dit à l’adresse d’un enfant qui se plaint d’avoir _) mindje one di tès mwins, tu wâderès l’ ôte po d’mwin ! (litt. « mange une de tes mains, tu garderas l’autre pour demain »)

 

S0

faim-valle

voy. fringale

 

E0

faine

nf fayène   

 

C60

faine

fayîne (, -îme ; -ène Po., -ine La., St. , Fa. ; -in.ne Es., Sp., Com.), fin.ne (Wa., Ber.), fawe (Ke.) ; la faînée pour les porcs, li pahyon (Vi., Bo.; des faînes : di l’ pahyon) Voy. glandée, hêtre

 

E0

faîne

fayine ; lès fayines vènant su lès hèsses

 

S0

fainéant

, ante adj et n fénèyant (-e), nawe, payasse, poûri (f poûrîye) ; c’est un fainéant, c’ è-st-on fénèyant ; il est fainéant à l’extrême, c’ è-st-on poûri tchin ; c’ est fainéant que tu es !, c’ èst fènèyant qu’ t’ ès ! ; (expr) i faut todi ièsse à s’ cu, il faut toujours être à son derrière (pour le faire travailler) ; i gn-a rin d’ pus subtil qu’ on fénèyant qui s’ brûle, il n’y a rien de plus vif qu’un paresseux qui se brûle; il èst co pus nawe qui l’ mwès d’ awous’, il est encore plus fainéant que le mois d’août ; il in.me mia deûs « auwe » qu’ on « yû » , il préfère qu’ on lui dise deux fois d’ arrêter plutôt qu’ une fois d’ avancer ; i n’ a jamaîs pont câssé d’ mantche d’ ostèye, il n’ a jamais cassé aucun manche d’outil ; i n’ a jamaîs couru après l’ tonwâre avou one sipritchoule, il n’a jamais poursuivi le tonnerre avec une seringue, il est paresseux ; i s’ laîreûve mougnî pa lès pûs, il se laisserait manger par les poux (tant il est paresseux) ; i vôreûve bin fé l’ mèstî d’ pormwinrneû, mins i n’ a pont d’ baston, il voudrait bien faire le métier de promeneur, mais il n’ a pas de bâton

 

C60

fainéant

, -e fénèyant, -e ; flêrant, -e ; poûri, -èye ; nawe (il èst si nawe qu’ i flêre !) ; un _, on hét-l’-ovrèdje, trouwand, bateû d’ pavêye, lètcheû d’ baye, catî, quowèt,  halosî (Ve.), pôtieûr, ; toûrneûr, toûrnikeûr, toûne-à-rin, nawî, palot (Fl.), polak (Hu.), on grand cågneûs, lôyemineû ; une fainéante, ine cånôye, dôrlin.ne, labaye, lôyeminôye, plôyeminôye (Ho.), lôye (Pe.), lône (Bo.), tâye (Pe.),  tâyerèsse (GrH.), flandréne, toûnerèsse, nawerèsse, len.nerèsse (Ch.) ; ine grande èplåsse, plåye, tîne, savate, cågne, dådin.ne, coyin.ne, loguin.ne (Str.), palote (Fl.), pèlin.ne (Be.), ine sins-gos’, sins-èhowe, sins-agrès ; devenir _, s’ atrouwander , s’ anaweri (La.) ; voy. PARESSEUX , FLÉMARD, INDOLENT

 

E0

fainéant

, -ante adj et n fènèyant, -ante ; c’ è-st-on pur fènèyant ; poûri fènèyant ! ; il èst si fènèyant qu’ i pûe ! ; un _, on flêrant tchin ; personne _e, câlôye (cânôve Com., Te.) ; grande câlôye ! ; c’est un _ !, i ‘nn’ è one bèle dôse ! (litt, « il en a une belle dose ») (s. e. de flemme), il èst jusse bon po diguer la djambe, il è dès-oûs pa d’zos lès brès (litt. « il a des oeufs sous les bras »), il a do l’ mwate tchâr dizos lès brès (Te.) ; c’est un _ sans pareil, c’ è-st-on poûri fènèyant (avec connotation péj.)

 

S0

fainéant, e

[adj-nm] fènèyant, e, (o) lâche, (e) poûri, èye ;  v. paresseux

 

G100

fainéanter

v baloûjener, bate si flème, fénèyanter

 

C60

fainéanter

baloûrder, trôyeler (, ordt trôlier), bate si flème, viker so on rôlié cossin, ni taper ni ponte ni make, cånouyi (Be.), tâyî (Bo.), toûrner l’ timps à rin, balziner, toûrniker ; voy. flaner

 

E0

fainéantise

fénèyantîse, loubraye ; trouwandîhe, -erèye ; voy. paresse

 

E0

fainéantise

fènèyantîje ; il èst malâde pa fènèyantîje

 

S0

faînée

voy. faine

 

E0

faire

[v]

 

G100

faire

v  ; (présent) dji faî, ti faîs, i faît, nos fians, vos fioz, is faîyenut ; (imparfait) dji fieûve, ti fieûve, i fieûve, nos fyin.n, vos fyîz, is fyin.n ; (futur) dji frè, ti frès, i frè, nos frans, vos froz, is front ; (conditionnel) dji freûve, ti freûve, i freûve, nos frin.n, vos frîz, is frin.n ; (subjonctif présent) qui dj’ faîye ; (subjonctif imparfait) qui dj’ fyiche ; (réaliser qqch) faire une maison, fé one maujone ; faire du pain, fé do pwin ; (produire de soi) faire un enfant, fé on-èfant ; faire sa ponte, fé s’ ponéye ; faire ses dents, fé sès dints ; (effectuer un travail) faire la vaisselle, fé l’ bagadje, fé lès chwèles, fé lès tèchons ; faire ses devoirs, fé sès d’vwêrs ; faire sa besogne, fé s’ bèsogne ; (exercer un métier) que fait-il comme métier ?, qwè-ce qu’ i faît di s’ mèstî ? ; il fait des études, i faît dès studes ; (exécuter une action) faire une bonne action, fé one saqwè d’ bin ; faire une mauvaise action, fé one saqwè d’ mau ; faire un mensonge, dîre one minte ; (faire bien de + inf) vous feriez bien de partir, vos frîz bin d’ ènn’ aler, vos duvrîz ‘nn’ aler ; (arranger, disposer, nettoyer) faire les lits, fé lès léts ; faire les chambres, fé lès tchambes ; faire les souliers, fé lès solés ; (avec sujet impers) il fait bon, i faît bon ; il fait chaud, i fieûve tchôd ; (loc) cela commence à bien faire, ci côp-ci, c’ è-st-assez ! ; cela fait mal, ça faît do mau ; cela me fait peur, ça m’ faît awè peû ; c’est bien fait ! (c’est fait correctement), c’ èst bin faît!; c’est bien fait (tant mieux), bin faît !; c’ èst bon manèplèyî ; chemin faisant, tot rotant ; pour bien faire, po bin fé ; faites comme chez vous !, fioz come è vosse maujone ! ; il n’y a rien à faire, gn-a rin à fé ; qu’est-ce que ça fait ?, qwè-ce qui ça faît ? ; qu’est-ce que cela peut me faire ?, qwè-ce qui ça m’ pout fé ? qu’est-ce que ça peut faire !, boute èt boute ; ne rien à voir à faire, n’ awè rin à fé, trayener ; (expr) cès deûs-là, c’ ènn’ èst qu’ onk, ces deux-là n’ en font qu’ un ; on n’ è saureûve fé ni fiêr ni clau, (avec cela) on ne saurait faire ni du fer ni des clous, c’est sans valeur ; (se) v si fé ; (se faire + adj devenir) divenu ; se faire vieux, divenu vî, si fé vî ; se faire rare, divenu râre ; (se faire + adj se transformer) se faire belle, si fé bèle ; se faire toute petite, si fé tote pitite ; (se faire à) se faire aux coutumes de la maison : si fé à l’ maujone ; il ne se fait pas à ce genre de travail, i n’  si faît nin à ç’ bèsogne-là ; (former en soi) se faire à l’ idée : si fé à l’ idéye ; se faire des idées, si fé dès-idéyes ; se faire du mal, si fé do mau ; se faire valoir, si fé valu ; (loc) s’en faire, s’ è fé ; il ne s’en fait pas, i n’ s’ è faît nin ; il ne faut pas s’en faire, i n’  s’ è faut nin fé ; ne vous en faites pas, ni v’s-è fioz nin ; on ne s’en fait pas pour si peu, on n’ si disbautche nin po si wêre ; (expr) dji n’ vou nin matener m’ lacia po si wêre, je ne veux pas faire tourner mon lait pour si peu, je ne veux pas m’ en faire

 

C60

faire

(fére, mais ordt devant con­sonne : Fa., Rob , Vi.) ; _ mûrir [des fruits sur la paille], (ou lèyî, mète) maw’ri ou djèni ; pour bien _, il faudrait du soleil, po bin aler, i fåreût dè solo ; comment se fait-il que vous soyez là ?, kimint va-t-i qui v’s-èstez là ? ; qch de bien fait, ine saqwè (fêt) d’ à-façon, qu’ a pîds èt mins ; voy. convenable, -ement ; on ne peut s’en _ une idée, on n’ s’ è pout afé (Ja., Ma.)

 

E0

faire

I vt 1 (réaliser par son travail) fé ; dji fê on novê hangâr ; çu qu’ èst bin fêt, on no l’ fêt nin deûs côps ; on n’ fêt rin avou rin ; il saura ce qu’il y a à _, i sârè bin qué novèle ; je le ferai à coup sûr, dji n’ mankerê nin ; cela doit se _, quelles que soient les conséquences, i fât qu’ ça pète ou qu’ ça crake ; ce que l’on peut faire, quand même, quand on est malin, çu qu’ c’ èst, quand min.me, quand on-èst malin ; il y a encore beaucoup à _ avant d’avoir fini, i gn-è co brâmint dès mantches à mète duvant d’ avèr fini ; vt (foutre) rinifeter ; i n’ è rin à r’nifeter voci ;

2 (préparer, mettre en état) fé ; vos froz dès crompîres po soper ; dji va fé lès pakèts ;

3 (jouer le rôle de) fé ; c’ èst lu qui f’sot Jésus ;

4 (adopter une certaine attitude, manifester tel comportement) fé ; ni fê nin l’ malin ; i fêt do l’ bièsse ou i fêt la bièsse ; t’ ès fêt do niche ou t’ ès fêt l’ niche ; il è fêt do malin ou il è fêt l’ malin ; i fêt l’ fou ; i frot co vite li p’tit mêsse à l’ mâjon ; fé la pês ; fé la charité ;

5 (accomplir un acte, se livrer à une occupation) fé ; il è fêt s’ divwar ; il è fêt s’ sèrvice dins lès Chasseûrs ârdènès ; _ la vaisselle, fé lès chèles ; j’ai déjà fait le nettoyage du samedi, dj’ ê d’djà fêt m’ sèmedi ; _ son jardin (travailler à son potager), fé s’ corti ; dji n’ ê rin à fé ; qu’ èst-ce quu vos f’soz ? ; empl intr _ à manger, à dîner, à souper (préparer le repas, le repas de midi, le repas du soir), fé à mindji, à dîner, à soper ;

6 fé do gno, fé do pîd ; fé d’ sa tièsse ; fé d’ sa gueûye ; il è tant fêt d’ sès pîds èt d’ sès mwins qu’ il è rèyussi ;

7 fé atchis’ ; fé bouf ; fé boum ; fé bèrwète ; fé dôdô ; fé kèrwêye ; fé toubak ;

8 (parcourir, fréquenter) fé ; fé totes lès tchapèles ; il è fêt tos lès payis ; i fêt lès dicâces avou on tir ;

9 (pratiquer telle activité) fé ; i fêt do l’ musike ; dji fê do vèlo ; il è fêt l’ brèsseû tote sa vîe ;

10 (exécuter certains exercices) fé ; fé la roûe ; fé l’ grand ècârt ;

11 (être atteint par (telle maladie)) fé ; fé do l’ fîve ; la gamine fêt lès wêroûles ;

12 _ ses besoins, fé à l’ culote ; il a fait dans sa culotte, (vulgaire) il è l’ magot â cou ;

13 (porter à être, susciter)  ; (prov) lès bons comptes fèjant lès bons-amis; (prov) l ‘ ocâsion fêt l’ lâron ;

14 (disposer de) fé ; qu’ èst-ce quu t’ ès fêt d’ tès novês solés ?

; qu’ èst-ce qu’ il è fêt di s’ gamin ? ;

15 (avoir comme mesure) fé ; la grègne fêt doze mètes di long ; li crâchî fèjot cent trente kilos su pîd ;

16 (avoir l’air, paraître) fé ; èle fêt p’tite à costé d’ lu ; i fêt djà vî po si âdje ;

17 (produire un effet, occasionner, avoir pour conséquence) fé ; i nos è fêt brâmint dès miséres ; on n’ è quu l’ bin qu’ on s’ fêt ; ça n’ fêt rin ; qu’ èst-ce quu ça pout t’ fé ? ; ça m’ è fêt do bin, ça n’ lu fêt rin ; que fera-t-on de lui ?, qu’ èst-ce qu’ on frè avou lu ? ; je n’en ai que _, dji ‘nn’ ê qu’ à fé ; qu’est-ce que cela peut faire ?, qu’ èst-ce qu’ i gn-è avou ?;

18 (avoir telle forme, présenter tel aspect) fé ; ta cote fêt on lêd pli ;

19 (constituer) fé ; ça n’ fêt nin noste afêre ;

20 (être égal) fé ; à dîj èt dîj, ça fêt vint’ ;

21 avoir à _ avec, avèr à fé avou ; il ârè à fé avou mi ; il a fort à _ avec ses enfants, il è fwart à fé avou sès-afants ; je n’en ai que _ de votre vieillerie, dji ‘nn’ ê qwè-z-a fé d’ vosse rikète ;

22 vi (agir, s’y prendre) fé ; i vât mî di n’ rin fé quu d’ mâ fé ; dji pinso bin fé ; on.ne sait pas ce qu’il faut faire pour agir comme il convient, on n’ sét comint fé po bin fé ; elle ne sait pas comment s’y prendre avec les gens, èle ni sét nin fé avou lès djins ; bin fé èt lêssi dîre ; i n’ èst jamês trop târd po bin fé ; il faut le ménager (pour obtenir ses faveurs p. ex.) i fât bin fé avou lu ;

 

II (suivi d’un infinitif) 1 (susciter l’action de, être la cause de) ; li tchèt è fêt toumer la châle ; i m’ è fêt avèr poûr ; vos m’ froz pinser à sèrer l’ uch dès poyes ; i m’ è fêt mâvrer ; do té d’ tiyou,  ça fêt dwarmi ; se _ connaître, si dèner à k’nuchi ; se _ tel, si rinde ; èle s’ è rindou malâde ; (lorsque l’infinitif est un v.pr., le pronom n’est pas exprimé) fèjoz-le assîr ; il èst jusse bon po fé bate lès djins ; on l’ fêt aler (litt. « on le fait aller» (réponse mitigée à la question «comment ça va ?») ;

2 (donner un ordre pour, inviter à) fé ; fèjoz l’ sicrîre pa l’gamin ; dji m’ ê fêt fé on novê costume ; aler fé fé one foto d’ identité ;

3 (attribuer (qqch à qqn)) fé ; ni m’ fèjoz nin dîre çu qu’ dji n’ ê nin dit ; ne _ que, (n’avoir pas d’autre activité que) ni fé quu ; èle ni fêt quu d’ plorer ; i n’ fêt quu d’ pârler su l’ dos dès djins ; (avec sujet impersonnel) qu’ èst-ce qu’ i fêt po do timps ? ; i fêt tchôd ; i fêt frèd ; i fêt blanc ; i fêt tot nwar ; i fêt lêd ; i frè nut’ di boune eûre ; i fêt fènant ; i fêt pèsant ; i va fé bon ;

 

III (avec sujet impersonnel) fé ; i fêt tchôd ; i fêt frèd ; quel temps fait-il ?, qu’ èst-ce qu’ i fêt po do timps ? ;

 

IV (v substitut) fé ; i t’ è apicé la cougnîe come s’ il avot fêt ça tote sa vîe ; quand ç’ quu vos toûroz l’ porcê ? – dji frê ça d’mwin ;

 

V 1 se _ (se transformer), si fé ; on s’ fêt avou lès-ôtes ;

2 se _ (arriver au degré voulu de qualité), si fé ; li djambon s’ fêt avou l’ timps ;

3 (être usuel, courant) lès sîses, ça s’ fèjot brâmint dins l’ timps ; se _ (être recommandable), si fé ; ça n’ su fêt nin di v’ni amon lès djins à dès-eûres parèyes ! ; comment se fait-il que ?, comint qu’ ça s’ fêt quu ? ; comint qu’ ça s’ fêt qu’ i rintère seûlemint ? ;

4 (se procurer, s’attirer) tu t’ fês do tôrt ; i s’ è fêt brâmint dès-in.nemis ; s’en _, s’ a fé ; ni t’ à fêt nin ! ;

5 (+ infinitif) (+ infinitif) (agir de façon à être l’agent ou le patient du procès exprimé par cet infinitif) vos v’s-avoz fêt djonde ; on s’ fêt todi prinde on djoûr ou l’ ôte ; (lorsque l’infinitif est un v.pr., le pronom n’est pas exprimé) lès papîs s’ avint fêt envoler avou l’ êr ;

6 (+ adj.) (devenir) i s’ fêt vî ; (se donner une certaine apparence) i s’ fêt pus malâde qu’ i n’ èst ; i s’ fêt lêd ;

7 (emploi impersonnel) i s’ fêt târd

 

S0

faire-part

nm faîre-pârt (lète di skèpiadje; … di mâriadje, ; … di mwârt)

 

C60

faire-part

(de décès) (avis annonçant un décès) fêre-pârt ; one lète di fêre-pârt

 

S0

 

 

Fairon

Fêron, village

 

E0

Fairon

(n de famille) Fêron

 

S0

fair-play

[nm] (o-c) franc-djeu, (e) franc-djeû (néol.)

 

G100

fair-play

adj il n’a pas été fair-play, i n’ a nin djouwé franc-djeû

 

C60

faisable

fèsåbe ; cela n’est pas _, çoula n’ èst nin à fé ou ni s’ pout fé

 

E0

faisable

feusâbe (fèsâbe Te.) ; ça n’ èst wêre feusâbe  

 

S0

faisan

[nm] (c) faîsan, (e) fêsan, (o) fésan

 

G100

faisan

, ane n faîsan, cok (di) faîsan (f pouye di faîsan) ; (expr) quand lès faîsans criyenut, c’ èst po ploûre, quand les faisans crient, cela annonce la pluie

 

C60

faisan

, -e fêsan (t gén), (spéct) cok ou poye di fêsan (ou di bwès)

 

E0

faisan

fêsan ; tirer on fêsan

 

S0

faisandée

viande _, dè l’ tchår qu’ è-st-avancèye, qui k’mince à oder ou hiner

 

E0

faisander

v cwârner, si rècrachî

 

C60

faisceau

fa , fahê, bwès, borê, bwèrê (dimin bwèrion Vis.), bote. ; _ de cinq bottelettes de ramilles (houill) fa d’ viloûdes ; _ de branches épineuses, brouhêye ; _ (de paille, …) porté sous l’aisselle, ahelêye ; _ de liens de paille, voy. lien ; _ de javelles d’avoine ou de fourrage dressées et liées à la tête, copale (nf) (les dresser : copler), copurnale, marionète (les dresser marioter), hopète, hognète ; _ de 3, 4 ou 5 gerbes d’avoine, trokète, cossète, rûle, capucin, sôdârt, bossète ; _ de houx emmanché d’une perche pour ramoner, on hèvion ; voy. botte, BOTTELETTE, BRASSÉE, DIZEAU, FAGOT, -IN, GERBE

 

E0

faisceau

_ de trois ou quatre gerbes (de froment, de seigle) assemblées en trépied, lequel sert de base pour un tas plus important (la croupète), bâdèt ; charger le baudet tout entier (sans le défaire), tchèrdji l’ bâdèt tot rond ; mettre en _x les gerbes de seigle, de blé, d’avoine, drèssi â grin, à l’ blé à l’ avon.ne

 

S0

 

faiseur

, euse n fieû (-se) ; faiseur d’embarras, fieû (-se) d’ imbaras

 

C60

faiseur

, -eûse feû, feûse ou frèsse dè cancans (ard f’seûr , fieûr , f’rèsse) ; _ de chansons, feû d’ paskèyes ; _ à bois (t d’arm), feû d’ bwès ; _ d’embarras, feû d’ imbaras, on bèle-à-fé, fakin, håhå, hitå ou tchiyâ, on tchiyâ d’ viér à sôye, on trote-è-l’-loce, on tchêye-è-l’-loce, (grossier) håsse-di-tchîr-èt-rin-è-cou, baron dè tchèstê d’ poûssîre, fricasseû d’ féves, pèle-mès-peûs, pèlkin,  on d’manîré, feû d’ pèts ; (d’un jeune garçon) tchîtchak ; voy. EMBARRAS, FAÇON, FRELUQUET, PRÉTEN­TIEUX

 

E0

faiseur

, -euse n fèjeû, -eûse ; un _ d’embarras, on f’jeû d’ embaras

 

S0

 

 

faisselle

voy. fromager

 

E0

fait

nm (action de faire) rien déjà que le fait de rire, rin d’djà qui d’ rîre ; (ce qui est arrivé) c’est un fait rare, on n’ vèt nin ça tos lès djoûs ; c’ est un fait habituel, de nos jours, ça s’ faît tofêr, au djoû d’ audjoûrdu ; il y a un fait nouveau, gn-a one saqwè d’ novia ; il m’a rapporté les faits, i m’ a raconté ç’ qui s’ a passé ; il m’a mis devant le fait accompli, come i m’ a là pris, dji n’  saveûve pus fé autrumint ; je jugerai sur les faits, dji jujerè quand dj’ aurè vèyu ç’ qui s’ a passé ; fait répréhensible, faîtindje, fétinse ; «Matante rapiceûve tot d’ sûte sès rascrauwes di-d-dins l’ timps ; dès fétinses da zèles deûs, Victorine. » (A. Laloux) ; (loc) au fait, vormint ; et votre père, au fait, il va bien ?, èt vosse pa, vormint, ça lî va ? ; c’est un fait, c’ èst sûr ; il est coutumier du fait, il a l’ abitude di fé ça ; de ce fait, à cause di ça ; de fait, come d’ èfèt ; en fait, po dîre li vraî; en fait de, po ç’ qu’ èst di ; en fait de mensonge, il n’est pas le dernier, po ç’ qu’ èst d’ dire dès mintes, i n’ èst nin l’ daîrin; par son fait, di s’ difaute ; on l’ a pris sur le fait, on l’ a pris su l’ tchôd faît; il connaît tous mes faits et gestes, i sét bin tot ç’  qui dj’ faî ; prendre fait et cause pour qqn, prinde pârti por one saquî, … paurt por one saquî ; du fait de sa présence, come il èsteûve là ; tout à fait, tot-à faît ; ce n’est pas tout à fait fini, ci n’ èst nin t’ t-à faît tot ; se mettre au fait, prinde conechance, si mète au d’faît

 

C60

fait

, e adj faît (-e) ; bien fait, bin faît; mal faite, mau faîte ; du tout-fait, do tot faît ; du fait sur mesure, do faît fé, do faît su mèseure

 

C60

fait

nm fêt ; [prendre] sur le _, so l’ tchôd fêt ; ce n’est plus mon _, ci n’ èst pus dès bèrikes di m’ timps ; on lui a dit son _, on lî a fêt s’ mèssèdje, on lî a dit (ou huflé) totes sès vrêyes, on lî a tchanté s’ game ou d’filé s’ tchapelèt ; être au _ (de son métier, …), èsse å fêt’ di ; au _ de cette affaire, à d’fêt’ di çoula, voy. propos

 

E0

fait 1

, faite adj fêt, fête ; un veau bien _ (bien conformé), on vê bin fêt ; nm fêt ; dji va v’ conter lès fêts ; il è stî pris su l’ fêt ; il èst sûr di s’ fêt ; dji lî ê dit s’ fêt ; on fêt acompli ; tout à _ (entièrement), tot-à fêt ; il èst tot-à fêt (ou t’t-à fêt) pièrdou ; dji  pinse tot-à fêt parèy ; i va tot-à fêt bin ; dji sû tot-à fêt r’wari

 

S0

fait 2

au _ (à propos), vormint ; poqwè vormint fâreut-i fé ça ? ; di  vormint, comint-ce quu ça è stî ayîr ? 

 

S0

faîtage

nm fièstadje, maîsse-viène (f)

 

C60

faîtage

(ou poutre faitière) mêsse viène, mêsse soûmî (… sômi Hu.),  viène dè fièssemint, viène dè tchèssemint, fièrlote (Fa. ; vièr-lote Lig.), fièssemint, bwès dè l’ fièsse 

 

E0

faîtage

fêtaje

 

S0

 

 

faîte

nm (la partie la plus élevée) fine copète, mére copète (f), pure copète ; au faîte de l’arbre, à l’ fine copète di l’ aube, à l’ mére copète di l’ aube, à l’ pure copète di l’ aube ; le faîte d’un toit, li crèsse d’ on twèt, li fièsse d’ on twèt ; « Dès bleuwes clokins ! Il è crècheûve su l’ fièsse do twèt »! (Gabrielle Bernard, Do vèt’, do nwâr)

 

C60

faîte

_ du toit, crèsse dè teût, fièsse de teût, crèstê, tchèssemint dè tt ; _ de l’arbre, voy. cime

 

E0

faîte

(du toit) crèstê, fête ; li fête do tèt ; extrémité « brisée » du _ du toit, recouverte d’ardoises, rabês

 

S0

 

faîtière

adj poutre faîtière, maîsse viène, maîsse montant (m) ; tuile faîtière, colemint (m), pane di crèsse

 

C60

faîtière

poutre _, voy. faitage ; tuile _ du toit, crèsterèce, pane di crèsse, tûlê do crèstê (GrH.), fièstîre, colemint ( = pane ployîye) ; _ du mur, cavayîr (nm) (-alier La.) , couvèrte (Od.), covièke (nm) (Wa., … ; à Lat. le covièke est composé de cavayîrs) ; voy. enfaitement ; ardoise faîtière, (ard) cwèrbâ

 

E0

faix

nm fwès

 

C60

faix

fa, tchèdje, crake (nf) , voy. charge

 

E0

fakir

nm fakîr

 

C60

Falaën

npr Falayin

 

C60

falaise

nf falîje (carrière à ciel ouvert)

 

C60

falaise

falîje ; (en toponymie) li Falîje, lieu-dit à Ramont (commune de Tenneville) [site classé où la roche de schiste, généralement sous-jacente, affleure en une sorte de falaise inculte] ; à l’ Falîje, lieu-dit à Marvie (commune de Bastogne)

 

S0

falbala

falbala, tralala ; voy. cha­marrer, EMBARRAS, FAÇON, FANFRELU­CHE

 

E0

Falisolle

npr Farjole

 

C60

fallacieux

, euse adj faus (-se)

 

C60

fallacieux

fås ; voy. faux

 

E0

Fallais

Falå, village

 

E0

falloir

[v] (o-c) falu, (e) faleûr

 

G100

falloir

v falu ; il faut, i faut, il fallait, i faleûve, il faudra, i faurè ; il faudrait, i faureûve, qu’il faille, qu’ i faluche; qu’il fallut, qu’ i faliche ; il m’en faut beaucoup, i m’ è faut bran.mint ; il faut le boire, i l’ faut bwâre ; il fallait me le dire, i mè l’  faleûve dîre ; que faut-il que je fasse ?, qwè-ce qu’ i m’ faut fé ? ;  que vous faudrait-il ?, qwè-ce qui vos faureûve ? ; il faut que tu le fasses, i faut qu’ vos l’ fioche ; comme il faut, come i faut

 

C60

falloir

faleûr (-eû Gl. ; -ou Fl., … ; -u Re. ; -eû Hu., … ; -i Du.) ; _ de nouveau, rifaleûr ; il va _ [faire ], i va faleûr, i fårè tot-rade , on va d’veûr, (ard) i d’sogne (de ou que), voy. agir ; il lui faudrait tout, i lî fåreût l’ sètch et lès peûres, … l’ åwe èt l’ åwon ; une personne comme il faut, ine djin come i fåt ou d’ adreût, voy. convenable ; faire qch comme il faut, voy. convenablement ; faut-il que je vous aide ?, vis vou-dje êdî ? ; il s’en faut de loin bin, lon s’ è fåt, i gn-a d’ l’ adîre ; peu s’en faut, i gn-a wê(re) d’ adîre

 

E0

falloir

(être nécessaire) falèr (faleur Te.) ; i m’ fârè one novèle cote ; i m’ è falou couri voye ; i va falèr saler la tchâr ; il faut aller la chercher, i la fât ‘nn’ aler quèri ; il ne faut pas le laisser seul, i no l’ fât nin lêssi tot seû ou i n’ fât nin l’ lêssi tot seû ; i fârè qu’ on l’ touwuche po qu’ i moruche ; i fât vèy come lès dinrêyes crèchant pa do timps parèy ; faut-il être stupide pour avoir été faire cela, fât-i sèy bièsse d’ avèr sitî fé ça ; v’là on-ome  come i fât ; v. impersonnel s’en _, s’ a(nna) falèr ; il s’en est fallu de peu que cela n’arrive, i s’ ann’ è falou d’ pauk quu ça n’ arivuche ; il s’en faut de beaucoup, i s’ anna fât d’ brâmint; loin s’en faut, lon s’ a fât ; c’est exactement ce qu’il faut, c’ èst jusse la bale ; il faut voir ce qu’il pense, c’ èst d’ vèy çu qu’ i pinse ; _ une nouvelle fois (être de nouveau nécessaire), rifalèr ; i m’ rifârè on costume ; i fârè do foûre

 

S0

Falmagne

npr Falmagne

 

C60

Falmignoul

npr Falmignoul

 

C60

falot

(anc.) (lanterne portée par l’enfant de choeur accompagnant le prêtre lorsque celui-ci allait distribuer la communion aux malades) falot

 

S0

falot 1

(torche) falot ; pêcher au _, wåmer, pèhî à l’ wåmale (, à l’ wâme, à l’ loumîre) ; chasser au _ [les oiseaux], aler à l’ ramaye ; voy. flambeau

 

E0

falot 2

voy. comique, drole

 

E0

falourde

voy. fagot

 

E0

falsification

nf trimacherîye

 

C60

falsifier

v trimachî ; falsifier le lait, mète di l’ aîwe dins s’ lacia ; falsifier la date, candjî d date ; falsifier des pièces, truker dès papîs

 

C60

falsifier

, -ication falsifiyî, -iyèdje, -icåcion ; voy. frelater

 

E0

falsifier

vt falsifier ; falsifier on chèke

 

S0

famé

mal _, må famé, qu’ a on måva nom ; maison mal _, bwète,  bousin, måle mohone ; voy. lupanar

 

E0

famélique

adj ètike, flantchu (f flantcheuwe) ; (expr) flantchu come on tch’vau d’ barakî, efflanqué comme un cheval de forain ; il a dès massales come dès fèsses di gade, il a des joues comme des fesses de chèvre ; il aurè binrade si boutroule à s’ dos, il aura bientot son nombril au dos; i n’ a pus qu’ lès-acoplûres, il n’a plus que les articulations; i n’ tint pus pîces èchone, il ne tient plus vêtements ensemble, il est famélique; i passereûve bin ètur li papî èt l’ meur, il parviendrait à passer entre le papier (de tapisserie) et le mur (tant il est mince) ; i va piède on-oucha, il va perdre un os ; mwinre come one èrièsse , maigre comme une arête ; sètch come on clau, sec comme un clou ; sès-ouchas lî trawenut s’ pia, ses os lui trouent la peau, il est famélique

 

C60

famélique

voy. affamer, meurt-de-faim

 

E0

Famenne

nf Faumène

 

C60

Famenne

en _, è l’ Fåmène

 

E0

Famenne

(région au nord de l’ ardenne) Fâmène ; lès djins do l’ Fâmène ; (observation de la météorologie pop.) lorsque le ciel est nuageux du côté de la _, il pleut le lendemain, quand la Fâmène èst tchèrdji, i ploût l’ lendemwin

 

S0

fameusement

adv crânemint, fameûsemint, furieûsemint, on fameûs côp, rudemint ; il a fameusement grossi, il a grochi on fameûs côp ; (copieusement) come i faut, fameûsemint ; on les a calomniés fameusement, on l’s-a rabiyî come i faut

 

C60

fameusement

fameûse(di)mint, cråne(di)mint, fîremint, hiyetan.mint ; voy. ÉNORMÉMENT, EXTRÊMEMENT

 

E0

fameusement

fâmeûsemint, fièremint (fiéremint Te.) ; i s’ è fâmeûsemint trompé ; il s’est _ redressé, i s’ è fièremint r’drèssi

 

S0

fameux

, euse adj crâne, fameûs (-e), rude ; il est fameux, votre café !, c’ èst do crâne, vosse cafeu ! ; « Ti t’ brouyes on crâne côp. » (L. Pirsoul); c’est un fameux diable, c’ è-st-on fameûs diâle ; c’est un fameux travail, c’ è-st-one rude bèsogne ; il a reçu une fameuse correction, il a ieû one danse di pèrmission ; ce n’est pas fameux, ci n’ èst rin d’ râre

 

C60

fameux

, -eûse fameûs, -e (fâ- ard ; fameûs ou -ieûs Fl.), clapant, hiyetant, zûlant, -e ; arèdjî, -èye ; fèl , fîr, rude ; un _ vaurien, on hêtî pièle ou govion, on fîvé calin

 

E0

fameux

, -euse adj (remarquable), clapant (, -e), fâmeûs (, -e), fèl (, -e), fièr (, fiète), solide ; quelle fameuse charge vous avez chargée là !, qué clapante tchèdje quu v’s-avoz tchèrdji-là !; timps d’ l’ orèdje, ça è craké on fâmeûs côp ; il è ramassé one fâmeûse pètêye ; ç’ n’ èst nin fâmeûs ! ; c’ è-st-on fâmeûs, sés-se, ci-là ! (se dit svt par antiphrase) ; c’ è-st-one fiète canaye ; on fièr imbècile ; une fameuse chance, one fière chance ; (solide) rude ; dj’ ê ramassé on rude côp ; il tient une fameuse cuite !, i ‘nn’ è one solide, di chike ! ; tu en es un _ quand même, sais-tu !, t’ ès quéke onk quand min.me, sés-se !

 

S0

fameux, euse

[adj] fameûs, e, rude, (e) clapant, e

 

G100

familial

, ale adj une réunion familiale, on raploû d’ famile ; il a des ennuis familiaux, il a dès miséres avou s’ famile ; elle a reçu les allocations familiales, èlle a ieû l’s-alocâcions po sès-èfants, èlle a r’çû …

 

C60

familiariser

v abituwer, aroutiner

 

C60

familiariser

(se) v (devenir familier avec qqn) hanter, socener ; il ne se familiarise pas facilement, i n’ hante nin voltî lès djins, i n’ socenéye nin aujîyemint avou one saquî ; (s’habituer à qqch) s’ abituwer, s’ afaîti, s’ aroutiner

 

C60

familiariser

, -ité familiåriser, -ité ; voy. APPRIVOISER, ATTIRER, HABITUER

 

E0

familiariser

 

se _, s’ adûre ; dji n’ m’ adû nin avou ç’te ustîe-là

 

S0

 

familiarité

familiarité ; il ont trop d’ familiârité assone

 

S0

familier

, ière adj et n (bien connu) c’est une voix familière, c’ è-st-one vwès qu’ on coneut bin ; les endroits qui me sont les plus familiers, là èwoù-ce qui dj’ conè l’ mia ; c’est une langue qui lui est familière, c’ è-st-on lingadje qu’ i conèt fwârt bin ; (abordable) familiér’ (f  familiére) ; c’est un petit animal très familier, c’ è-st-one pitite bièsse fwârt familiére

 

C60

familier

, -ère, -ement familiér’, -e, -emint

 

E0

familier

, -ière adj familier, -ière ; endroits _s (d’une maison), naches ; i k’nuche totes lès naches

 

S0

 

familier, ière

[nm-adj] familiér, e

 

G100

famille

[nf] (e-c) famile, (o) famîye

 

G100

famille

nf famile ; la propre famille, li (prôpe) famile : la belle-famille, li bèle-famile, li famile do costé d’ l’ ome, li famile do costé dè l’ feume (suivant le cas); mère de famille, mére di famile ; nom de famille, nom d’ famile ; sa famille, sès djins ; recevoir sa famille, rawè sès djins, riçûre sès djins ; retourner dans sa famille, raler mon sès djins ; (expr) il î est po fé valu ses djins, il sait faire valoir les mérites de sa famille

 

C60

famille

famile ; enfant de bonne _, èfant d’ bone mohone ; c’est une bonne _, c’ èst dès djins d’ adreût ; il est d’une riche _, il atint à dès ritchès djins ; la _ Phi­lippe, lès Flipe ou mon Flipe

 

E0

famille

famile ; dj’ ons fièsti ça en famile ; on consèy di famile ; on r’méde di famile ; gn-è on-êr di famile intèr zèls deûs ; on-afant d’ boune famile ; c’est une _ honorable, c’ è-st-one boune mâjon ; il est issu d’une _ respectable, i mousse foû d’ one boune mâjon ; c’est une _ où l’accueil est remarquable, c’ èst la mâjon do Bon Dju (litt. « c’est la maison du bon Dieu ») ; (à l’ adresse de parents d’une _ nombreuse), is r’peûplant la Bèljike (ils repeuplent la Belgique), is sèmant ça come la poûssîre âs tchamps (litt. « ils semaient ça comme la poussière dans les champs »)

 

S0

 

 

 

 

 

famine

nf famène

 

C60

famine

famine (anc. -ène), dîsète, tchîr timps

 

E0

famine

famine ; criyer famine

 

S0

fanage

_ d’un pré, fènèdje ; voy. fenaison

 

E0

fanage

fènèdje ; on n’ pout nin co ataker l’ fènèdje pa ç’ timps-là

 

S0

fanal

nm lampe di stauve (f)

 

C60

fanatique

adj et n c’ est un fanatique du jeu de cartes, c’ è-st-on assoti aus cautes ; (expr) i djoûwereûve aus cautes li cu dins on saya d’ aîwe, il jouerait aux cartes le derrière dans un seau d’eau, c’est un fanatique des jeux de cartes

 

C60

fanatique

, -isme fanatike, -isse

 

E0

fanchon

norèt d’ tièsse

 

E0

fane

nf (de pommes de terre) baou (m) ranche, tirant (m) ; bien pourvu en fanes, ranchu (f rancheuwe) ; (de carottes, de betteraves, de navets) cheûve

 

C60

fane

_ de carotte, de betterave, fo(u)ye (faye Ve.) , foyis’, cème (-i-Wa., -î- Hu.), quawe, quawis’, heûve, fène (de carotte), cwèsse (de betterave) ; _ de pomme de terre, balot (nm), rantche, rantchon (nm), bala, trêt, bahou, quawe (, -is’), bordon, corôye ; feu de _, feû d’ balots, bråda (Gl.) ; _ de céréale, fin.ne ; _ d’herbe, fane (Ja.)

 

E0

fane

(de pommes de terre) bawou (bahou Te.) ; lès bawous sont djà tot sètchs, il èst timps d’ râyi lès crompîres ; des _s de carotte, dès quawes di rècine

 

S0

fané

, ée adj diflani (f diflanîye) ; flani (f flanîye) ; un visage fané, on visadje tot disflani

 

C60

fané

, -ée (flétri, -ie) fèné, flani (Te., Va., …; flè- Lu., Mi.) ; lès fleûrs sont djà totes fènés ; (au fig,) èlle è stî vite fèné, çusse pètite fème-là ; li buskèt èstéve tot flani

 

S0

faner

v (retourner un végétal fauché, pour le faire sécher) fèner ; faner l’ herbe pour avoir du foin, fèner l’ ièbe po fé do foûr ; (faire perdre sa fraîcheur à une plante) diflani, flani ; le vent a fané les fleûrs, li vint a flani lès fleûrs ; (se) v (fleur) diflani, disflori, flani ; la rose se fane, gn-a l’ rôse qui d’flanit ; son visage se fane, gn-a s’ visadje qui flanit

 

C60

faner

_ l’herbe, fèner l’ foûre (, lès _s, å foûre), ritoûrner l’ foûre ; (d’une fleur, … ) flouwi, diflouwi ; voy. flétrir ; (d’une marchandise fanée) èwalfèter (ou awarfèter) (Ma.), voy. abimer, souil­ler ; une femme qui se fane, ine feume qui fène (ou qui heût) tote èvôye, qui (s’) fanêye, qu’ èst fanêye ; (plaist) èlle à l’ florète djus d’ l’ oûy

 

E0

faner

vt fèner (fanè As. Va., …) ; la s’mwin ne qui vint, on-atake à fèner lès foûres ; li mèyeûr dès-ovrîs po fèner, c’ èst li slo ; vi se _, fèner ; quand lès-ièbes fènant à l’ porcèssion, on-è do bon timps po lès foûres ; _ de nouveau (svt empl absolt), rifèner ; i fêt bon, dj’ îrans fèner ; se _,  flani (As , Ju., Te, Va. ; flèni Lu., Mi.) ; lès fleûrs flanichant djà 

 

S0

faner (se)

[v] (o-c) flani, (c) d(i)flani, (e) flouwi

 

G100

faneur

, euse n fèneû (-se)

 

C60

faneur

, -eûse fèneû , fénerèsse

 

E0

faneur

, -euse n (personne qui fane l’herbe) fèneû, -eûse

 

S0

faneuse

(machine à traction chevaline qui peut épandre le foin et le retourner) fèneûse

 

S0

fanfare

nf fanfâre, musike

 

C60

fanfare

fanfåre

 

E0

fanfare

fanfâre, musike ; la fanfâre dène on concêrt su l’ Câré ; en _, en fanfâre ; ça è cminci en fanfâre ; la musike dène on concêrt su l’ kiyosse

 

S0

fanfaron

, onne adj et n forvanteûs (-e), vantârd ; (expr) dès vantârds, gn-aveûve dèdja d’vant l’ guêre, des vantards, il y en avait déjà avant la guerre

 

C60

fanfaron

, -onne, -ade fanfaron, -one, -åde ; bouhe (ou roufe)-tot-djus, bragård, findant, findeû d’ narènes, magneû di p’tits-èfants, råyeû (d’ årmâ ou d’ godje) ; voy. CRANE, HABLEUR, TAPAGEUR, VAN­TARD

 

E0

fanfaron

, -onne adj et n fanfaron, -one ; il èst jusse bon po fé do fanfaron ; il fait toujours le _ partout, i fêt todi l’ ome avâr-là

 

S0

fanfaronnade

nf vantîse

 

C60

fanfaronnade

fanfaronâde

 

S0

fanfaronner

v si fé valu, si forvanter, si palanter, si pirlanter, si pawiner, si vanter

 

C60

fanfaronner

vi fanfaroner

 

S0

fanfreluche

nf fanfirlouche, finfirlouche, tchîyerîyes (pl)

 

C60

fanfreluche

fanfèrluche (, finf-), fal­bala, fristonfrasse (, -atche), gågåyegågåyerîyes, gåliotèdjes (, -erèyes) ; voy. atours, chamarrer, joyau

 

E0

fanfreluche

fanfreuluche ; èlle avot dès fanfreuluches tot-âtoûr do l’ cote

 

S0

fange

nf bèrdouye, fagne

 

C60

fange

, -eux, voy. boue, -eux, bourbe, -IER, FAGNE

 

E0

fangeux

endroit _, frèchis’, fagnis’ ; c’ èst tos frèchis’ dins s’ tèrin ; gn-è on fagnis’ à l’ cwane do l’ pature ; (dans les toponymes) à Fagnou, lieu-dit entre Noville et  Foy (commune de Bastogne)

 

S0

fanion

nm pitit drapia

 

C60

fanon

_ de bovidé, gorlète

 

E0

fanon

(de bovidé) gamache ; il è do l’ gamache, çu gayèt-là

 

S0

fantaisie

nf (chose originale et peu utile) cacaye ; un magasin de fantaisies, on botike di cacayes ; (goût passager) c’est quand la fantaisie m’en prend, c’ èst quand dj’ ènn’ a l’ idéye ; c’est une fantaisie qui m’a pris, c’ è-st-one zine qui dj’ a ieû insi ; vivre selon sa fantaisie, viker à s’ môde ; (originalité) elle manque de fantaisie, avou lèye, c’ èst todi l’ min.me ; elle est pleine de fantaisie, avou lèye, c’ èst plaîjant; èlle a todi tot plin dès- idéyes, èle trove todi one saqwè po ragaîyi

 

C60

fantaisie

voy. boutade, caprice, lubie

 

E0

fantaisie

(extravagance) fantêsîe ; tu nos cosses tchîr, avou tès fantêsîes ! ; (travail d’adresse, qui donne un résultat hors de l’ordinaire) (en couture, p. ex.) fantêsîe ; fé dès fantêsîes su one tièsse di cossin

 

S0

fantaisiste

adj et n fantêsisse

 

S0

fantasque

adj brake (n)

 

C60

fantasque

såvadje, introgneûs (Ve.); voy. capricieux

 

E0

fantassin

nm piyote, sôdârt à pîds

 

C60

fantassin

pi(y)ote

 

E0

fantassin

(à l’ armée) piote ; v’là lès p’tits piotes qui passant [argot des cavaliers français]

 

S0

fantastique

adj (incroyable) fantastike, à n’ nin crwêre; c’est fantastique, c’ è-st-à n’ nin crwêre ; (formidable) c’est une idée fantastique, c’ è-st-one fèle idéye ; c’est fantastique, ce que vous faites, c’ èst bin, ci qu’ vos fioz, c’ è-st-au d’ là dès bins, ci qu’ vos fioz

 

C60

fantastique

être _, leûp-warou (voy. loup-garou),  vèrbouk (ard vèrbo),  tchin à tchin.nes, gade du fiér, blanke gade, rodje gade , li groumanchin (lu goûrmancyin (« fantôme à cheval » : Challes-St.), li houplård d’ ozès fagnes (« chas­seur nocturne qui crie après sa meute » : Bo.) ; un animal _, ine bièsse di l’ Apocalipe ; tu nous contes des choses _s, c’ èst l’ picot, wice qui lès pouces pwèrtèt sabots ! ; voy. croquemitain , feu (follet), GELER, GÉNIE, INCENDIE, LUNE

 

E0

fantôme

[nm] (e) spér, (c) riv’nant, (o) r’vènant

 

G100

fantôme

nm rivenant, spir

 

C60

fantôme

voy. esprit, FAntastique

 

E0

faon

nm sauvadje gadot ; « Mi bèle-fèye l’ a batijî Bambi, à l’ môde d’ on sauvadje gadot qu’ èlle a vèyu passer au cinéma. » (J. Rivière)

 

C60

faon

djon.ne cié , f djon.ne bihe

 

E0

faquin

bolzak ; voy. faiseur , fRELUQUET

 

E0

farandole

cråmignon, bran (Vis.), trèhe (Ma.)

 

E0

farandole

(cortège dansant) faire une _, fé one farandole

 

S0

faraud

farot

 

E0

farce

nf couyonâde, crake, fafiûte, fârce, carbonâde, couye ; « Ci n’ èsteûve nin one carbonâde à djouwer. » (A Laloux)

 

C60

farce

(niche) farce, niche ; i m’ è djouwé one fârce ; sèy li dindon do l’ fârce ; i fêt todi dès niches ; (mésaventure) farce ; dji ‘nn’ ons avou one, di fârce ! ; (attrape) aler quèri dès-amûsètes amon Camîe ; mauvaise _, djouwer dès-asgarâdes ; tout petit qu’il est, il aime déjà jouer des _s, ça ‘nn’ èst pont èt c’ èst djà ârsouye 

 

S0

farceur

, euse n et adj (qui raconte des farces) blagueû (-se), boureû d’ crakes (nm; nf boureûse …), chinète (nf), crakeûs (-e) ; « Batisse, vos l’ conechoz bin don one chinète come i gn-a pont.» (R Hostin) ; (qui fait des farces) ârsouye (nf)

 

C60

farceur

, -eûse farceû (, -eûr), -eûse ; baleteû, -eûse ; friyoleû, aurimièle ; un vieux _, on vî golzå (Bey.)

 

E0

farceur

, -euse adj et n (personne qui joue des blagues, des tours pendables) farceûr (, -eûse), toûrsiveûs (, -e) ; c’ èst co ç’ pètit toûrsiveûs-là qu’ è raclôs lès poyes dins l’ corti ; (joyeux drille un peu braque) atrape, chtrape ; c’ è-st-one atrape, sés-se, ci-là ! ; qué chtrape, ci-là !

 

S0

farcin

_ du cheval, gale di dj’vå

 

E0

farcir

voy. bourrer

 

E0

fard

nm coleûr (f), poûde (f) ; (loc) sans fard, naturélemint, tot simplèmint ; piquer un fard, divenu tot (-e) rodje

 

C60

fard

, -er fård, -er ; se farder, si mète dès coleûrs

 

E0

fard

fârd

 

S0

farde

nf (chemise) fârde

 

C60

fardeau

[nm] (o) fârdia, (c) faurdia, (e) fårdê (au moral);  v. charge

 

G100

fardeau

 nm dosséye (f), faurdia, tane (f), tchèdje (f), kèdje (f) ; (sens figuré) èplausse (f) ; quel fardeau !, quéne èplausse !

 

C60

fardeau

(au moral) fårdê, dossêye ; voy. CHARGE , fAIX

 

E0

fardeau

(charge pénible à supporter) fardau ; tu t’ ès co fouté on bê fârdau su l’ dos ; èlle ann’ è onk di fârdau, avou on-ome come ça ; quel _ que cet homme !, qué corvée avou ç’t-ome-là !

 

S0

farder

v mète dè l’ coleûr (à one saquî), tchauborer ; « one comére d’ en vile tote tchauboréye, avou dè l’ coleûr su sès-ouys, sès lèpes, sès-ongues èt min.me su ses dôyes » (A Henin) ; (se) v mète dè l’ coleûr (su sès massales, su sès lèpes, su sès-ouys)

 

C60

farder

(se) si farder ; elle est fardée outrageusement, èlle èst co jolimint tchaboré

 

S0

farfouiller

v fârfouyî, nifeter, trifouyî; « Lès djoûs d’ plouve, il aleûve nifeter su lès sovrondes do gurnî po r’trover totes sôtes di vîs lîves. » (J Houziaux)

 

C60

farfouiller

farfouyî (faf- Fl.), harbouyî , trifouyî ; voy. fouiller , fureter

 

E0

farfouiller

vi farfouyi ; ni vin nin co farfouyi dins mès tirants ; personne qui farfouille, farfouyeû, -eûse

 

S0

faribole

voy. baliverne

 

E0

faribole

(baliverne) faribole ; dji n’ ons atudou qu’ dès fariboles

 

S0

farine

[nf] farène

 

G100

farine

nf farène ; farine de froment, farène di frumint ; farine d’épeautre, farène di spiate ; farine de lin, lineûse ; de la farine très légère, dè l’ sote farène ; farine blutée, fleûr ; marchand de farine : farènî ; tamiser la farine, tamejî l’ farène ; du sucre farine, do suke farène ; (expr) il è-st-ossi vif qu’ on lumeçon dins l’ farène, il est aussi vif qu’ une limace dans la farine ; on direûve veûy on molon dins l’ farène, on dirait voir un ver dans la farine (, il est tout perdu) ; tot faît farène au bon molin, tout fait farine au bon moulin ; vinde mia s’ laton qui s’ farène, mieux vendre le son que la farine, marier d’abord la plus jeune de ses filles

 

C60

farine

farène ; fleur de _ ,fleûr di farène (de plus en plus fine : zérô ; dobe zérô ; treûs zérôs) ; grosse fleur de _ dont on n’a extrait que les sons, dè botî ; deuxième _, rissêwe ; voy. recoupe son

 

E0

farine

(de céréales) farine ; (t de meunerie) (pour indiquer la qualité de la _) ; la _ blanche, li zérô ; la fine fleur de _, li dobe zérô ; do l’ farine d’ avon.ne ; do l’ farine d’ ôrdje ; on molin à farine ; li cofe à farine ; do l’ bèle farine ; de la folle _, de la _ qui vole (dans le moulin) en raison de sa légèreté, do l’ sote farine (Vau.) ; petite excavation que l’on fait dans la masse de _ pour y commencer la pâte, fontin.ne ; (partic. à propos d’aliments que l’on apprécie quand on a faim, quelle qu’en soit la qualité) tout fait _ au bon moulin, tot fêt farine â bon molin ; (poudre résultant du broyage de certaines plantes ou graines) farine ; fé on cataplame à l’ farine di lin (po chaper on blanc mâ) ; _ de poisson (poisson finement broyé (qui sert de nourriture pour la volaille)) farine di pèchon 

 

S0

 

 

 

 

 

 

 

 

fariner

v farèner

 

C60

fariner

_ le poisson, rôler l’ pèchon dins la farine

 

S0

farineux

, euse adj farènasse ; une pomme de terre farineuse, on canada farènasse

 

C60

farineux

farineûs, -nès’

 

E0

farineux

, -euse adj farineûs, -eûse ; dès crompîres fwart farineûses

 

S0

 

farinier

nm farènî

 

C60

farlouse

voy. pipit

 

E0

faro

faro

 

E0

faro

faro (bière de Bruxelles) ; bware do l’ faro

 

S0

farouche

adj warache ; « warache come on mouchon qui son.ne » (J. Guillaume)

 

C60

farouche

(cheval, …) on dj’vå qu’ è-st-à l’ oûy, såvadje, èwarahe (éwè- Es., Sp., La. ; wèrahe Vi., -ache Bi),  ègarûle, èsbarûle,  sbarahe (sbèrache Li.), sbarant, sbèreûs (, -oule), spaweteûs,  pawereûs, ombreûs, frinteûs, hûsès’, sot, cagnès’, hayåve, målåhéye ; il a le regard _, i louke tot neûr

 

E0

farouche

 

 

cette fille-là, elle est _, çusse bwêcèle-là, èle n’ èst nin à adouser

 

S0

 

 

fascine

nf fachène, hurète ; (expr) il a on bwès foû di s’ fachène, il a un bois hors de sa fascine, il lui manque un grain

 

C60

fascine

fahène ; (houill) vèloûde (, vi-), voy. bottelette , faisceau ; garnir de _, coheler, vèloûter

 

E0

fasciste

n et adj fachisse

 

C60

Fastré

Fastré, prénom anc. (hesb)

 

E0

fastueux

, euse adj avou bran.mint dès tralalas

 

C60

fat

plin (ou prévenou) d’ lu-min.me, fakin ; voy. faiseur

 

E0

fatal

, ale adj (qui donne la mort) ce fut le coup fatal, c’ èst l’ côp què l’ a faît moru ; (inévitable) c’était fatal, ça d’veûve aler insi

 

C60

fatal

, -e, -ement, -ité fatål, -e, -emint, -ité

 

E0

fatal

, -ale adj (inévitable) fatâl, -âle (m pl -âls) ; c’ èst fatâl, i falot qu’ ça toûne mâ ; femme _e, fame fatâle

 

S0

fatalement

adv come di jusse

 

C60

fatalement

(inévitablement) fatâlemint ; ça d’vot fatâlemint lî ariver

 

S0

fatalité

nf c’est la fatalité, c’ èst qu’ ça d’veûve aler insi, on n’ a jamaîs qui ç’ qu’ on dwèt awè ; (expr) c’ èst là èwoù-ce qu’ on l’ dwèt, di-st-i l’ pîd tot spotchant on blanc viêr, c’ est où on le doit, dit le pied en écrasant un ver blanc

 

C60

fatalité

fatâlité ; c’ èst la fatâlité qui l’porsût

 

S0

fatigant

, ante, adj odis’ (f odisse), naujichant (-e), scrandichant (-e) ; ce fut une journée fatigante, ç’ a stî one djoûrnéye scrandichante ; qu’il est fatigant!, qu’ il èst naujichant !, qué tchît-viêrs !

 

C60

fatigant

, -e (enfant) fatigant, -e ; nåhihant, nantihant, lassant, pèlant, soyant, agaçant, embêtant, en.mèrdant, arèdjant, assotihant, djin.nant, hayåve, infernål, falihant, tèmetant, tènis’, fayé,  hodis’, stantchihant, toûrmintant, anoyeûs, nanhiant, nanhieûs ; métier _, mèstî d’ tchin ; journée _e, ine fwète djoûrnêye ; [travail] _, pénible, målåhèye, pon.nûle, voy. difficile

 

E0

fatigant

, -ante adj fatigant (, -ante), lassichant (, -ante) ; c’ è-st-on-afant fatigant ; dj’ ê avou one djoûmêye fatigante ; foyi, c’ è-st-one lassichante ovrèdje ; dj’ ons avou one lassichante sumwin.ne  

 

S0

fatigant, e

[adj] (o-c) scrandichant, e, (c) naujichant, e, (e) nåhihant, e

 

G100

fatigue

[nf] (c) scrandichûre, (o) scrandichure, (c) drincéye, (c) tane; fatigue

 

G100

fatigue

nf drincéye, scrandichûre, tane ; (expr) ènn’ awè à s’ pène, en avoir (jusqu’)à la visière, être saturé de fatigue; ènn’ awè jusqu’à l’ pupe,  jusqu’à la pipe, id ;  plin sès guètes, plein les guêtres, id ;  s’ tane,  sa charge, id ; s’ compte,  son compte, id ; ièsse crèvé nauji, être mort de fatigue ; être épuisé de fatigue, ièsse drâné, ièsse drincî, ièsse rilin.né

 

C60

fatigue

fatigue [-Ik] ; nåhisté, -ihèdje, -ihemint ; accablé, épuisé, rompu de _, vané, rédwit, nanti, bèsé, crèvé, crèvinté, disonguî,  mwért nåhi, voy. briser, éreinter, mou­dre

 

E0

fatigue

fatigue ; i n’ sint nin la fatigue ; recru(e) de _, tané ; dji sû tané ; je suis rompu de fatigue, dji sû tot spiyi ; avoir les pieds brisés de _, avèr lès pîds batous

 

S0

fatigué

, ée adj nauji (f naujîye), odé (-ye), scrans (f scranse) ; (expr) awè sès-ouys tot gros, avoir les yeux bouffis, être fatigué ; awè dès-ouys come dès kikines di poupousse, avoir les yeux comme des testicules de chat, avoir les yeux bouffis ; dwârmu d’ astampé, dormir debout ; ièsse nanti come on saurteû, être fatigué comme un défricheur ; ièsse odé come on vî pôve, être fatigué comme un vieux mendiant ; i n’ aureûve pus seû dîre: do pwin, il était incapable de dire : du pain (tant il était fatigué)

 

C60

fatigué

, -ée adj

 

S0

fatigué

, -ée adj (après un effort physique) fali, fatigué, hode (Ar., Be., …) [de l’a. frq. *hoddôn, tourmenter], nâhi ; il èst fali ; il èst fatigué d’ nêssance ; très _ , ( -ée) (à plat), raplapla (adj invar) ; dji sû tot raplapla ; je suis _ de la supporter, dji sû las’ di lèy

 

S0

fatiguer

[v] (o-c) scrandi, (o-c) nauji, (e) nåhi

 

G100

fatiguer

v nauji, scrandi ; fatiguer à l’ extrême, drâner, drincî ; nous étions fatigués à l’ extrême, nos-èstin.n drincîs ; fatiguer qqn à lui demander qqch, taner ; il me fatiguait, i m’ taneûve ; (se) v si nauji, si scrandi; se fatiguer à l’excès, si fé crèver, si forbouter, si fornauji, si bouter foû ; action de se fatiguer, scrandichadje (m), naujichadje (m)

 

C60

fatiguer

nåhi (-î Ve.), nanti, fatiguer, soyî, tèner, vaner, hoder  ; _ à l’excès, voy. excéder, exténuer ; je l’ai fatigué, vaincu à la marche, dji l’ a fêt guêver à roter ; elle me fatigue, on est fatigué de ses sottes paroles, èle mi sôye brès’ èt djambes, èle mi canûlêye (, èle mi pèle li vinte) avou tos sès bwègnes contes, on-z-èst r’batou d’ tos sès bwègnes mèssèdjes, on ‘nn’ a s’ sô ; voy. raseur ; se _, si fé nåhi, voy. éreinter ; être fort fatigué, èsse nåhi, nanti, rinanti, forbu, foutu, rèné, drèné, stantche, stantchî, scran (Neuville-s -H), hodé, maké, aråyi,  rilinné, vinki (Du.), voy. briser , fatigue ; être _ d’avoir couru, èsse fali ; _ la salade, mahî l’ salåde

 

E0

fatiguer

vt (après un effort physique) fatiguer, nâhi (Ber., Te.) (nâyi Com., No., …) ; on pormine li gamine po l’ nâhi (Te.) ; (au part. passé) dji su nâhi di d’ tot la grande êr, ça fatigue ; (se) vt et pr (physiquement) (se) _, (si) fatiguer, (si) lassi ; ni t’ fatigue nin tant, tu pièrds ti timps ; dji l’ ê lassi à dismonter l’ hangâr ; vt _ la salade, machi la salâde ; (lasser) fatiguer, nâhi (Ber., Te.) (nâyi Com., No., …) ; dimeûre trankile, tu nos fatigues !

 

S0

fatras

hosin, cabolêye (nf) ; voy. PÊLE-MÊLE, REBUT

 

E0

faubert

(t de bat) duwèle (nf)

 

E0

faubourg

nm forbot

 

C60

faubourg

fåboûr (-or)

 

E0

faubourg

faubourg ; is d’morant dins on faubourg di Namur

 

S0

faubourien

, ène adj forbotî (f forboterèsse)

 

C60

fauchage

nm fautchadje, soyadje

 

C60

fauchage

soyèdje

 

E0

fauchaison

soyåhe (-åve Th. ; -âye St. ), abatåhe (des grains) ; _ du seigle à la faucille, couyåhe, fâtchâye (Vi. )

 

E0

fauchaison

au moment de la _ (en juillet), à l’ fâs ; à l’ fâs, lès vatches ritirant

 

S0

fauche

les prairies de _, li soyèdje, lès foûres ; terrain de [dans les bois, la fagne], on soyis’

 

E0

faucher

[v] soyî (au foûr, (e) å foûr), (o-c) fautchî

 

G100

faucher

v fautchî, soyî ; faucher à la main, fautchî à l’ mwin ; faucher à la faucille, fautchî à l’ séye ; faucher à la faux, fautchî à l’ fau ; faucher à la machine, fautchî à l’machine ; faucher à voie étroite, fautchî à strwète vôye ; faucher à voie large, fautchî à laudje vôye ; faucher irrégulièrement, fé dès chaurds ; (faire tomber) staurer ; le vent a tout fauché, li vint a tot stauré ; (voler) scroter, zwèper ; ils ont fauché ma bourse, il ont zwèpé m’ boûse

 

C60

faucher

_ à la faux, soyî å foûre, ås stièrneûres, ås grins (soy La., Sto., Wan.), abate ås grins, côper ås grins, fåtchî ; _ en piquant en terre, ièrber ; _ en laissant des touffes, lèyî dès crèsses ou crèster ; _ à la sape (nf), fåcî avou l’ fåcèye, soyî avou li skèye (Wa. ; = siker), piker (hesb) ; _ le seigle à la faucille, (anc.) couyi å r’gon avou l’ séye (Ja.) ; _ à la machine, côper (hesb ; pour que la moissonneuse puisse entrer, on côpe à li skèye po fé lès vôyes ou po fé vôye ; de même pour les blés versés po on bokèt flahî ; espace à _ en ligne, manêye, voy. andain ; espace à _ sans aiguiser de nouveau, voy. aiguiser

 

E0

Faucher

(n de famille) Faucher

 

S0

 

faucher

vt fâtchi ; fâtchi l’ foûre ; _ le premier tour d’un champ, fé lès voyes, aroyi ; _ le seigle, fâtchi â grin ; _ de nouveau, rifâtchi ; on fâtcherè co vite lès wayins

 

S0

faucheur

n fautcheû (-se), soyeû (-se)

 

C60

faucheur

soyeû (å foûre, ås grins, ås stièrneûres), fåtcheû, abateûr (ås grins), côpeû ås grins, ovrî d’ campagne ; _ à la sape, sikeû ou  piketeû (hesb)

 

E0

faucheur

fâtcheû ; lès fâtcheûs d’ Ârdène alint ataker à fâtchi dins l’ bon payis [la fauchaison à la main voyait intervenir successivement li fâtcheû, li rimèteû et li loyeû ; on pouvait ensuite dresser les gerbes]

 

S0

 

 

faucheuse

nf (machine agricole destinée à faucher) fautcheûse, machine

 

C60

faucheuse

(machi­ne), voy. JAVELEUSE, MOISSONNEUSE-LIEUSE

 

E0

faucheuse

(qui a précédé la mwassoneûse) rasète ; fâtchi lès foûres à l’ rasète ; _ mécanique, fâtcheûse ; passer avou la fâtcheûse po côper lès tchèdrons

 

S0

faucheux

nm adèle (f), aragne-di-têre (f), fautcheû

 

C60

faucheux

(araignée) arègne di tére ou à lonkès pates, cayetrèsse, cusin, mèsereû, èrègne di bièrdjî, longue arègne, clawetî , costîre , fåtcheû, galant, grand-mére, grand-pére, leûp, leûp sins quawe, madame, mârtê (Sart), cisète, piche-è-lét, tèheû, tèherèsse, wèl’leû (, wal’leû St.), wèlîtche (Boi.)

 

E0

faucheux

(animal voisin de l’ araignée, pourvu de longues pattes fragiles) fâtcheûse (fâtcheû Mi.), macrale (As.) ; gn-è brâmint dès fâtcheûses, c’ èst signe di bon timps 

 

S0

fauchon

voy. faucher (nf) aux 1

 

E0

faucille

nf séye , séle ; faucher à la faucille, fautchî à l’ séye, soyî à 1 séye

 

C60

faucille

séle ou séye, fåcèye ; voy. faux, serpette

 

E0

faucille

sîe (sîye Te.) ; (lorsqu’il n’est pas possible d’utiliser la faux) côper do l’ trimbline avou la sîe ; côper la fôrêye à l’ sîe [du lat. sicilis, faucille]

 

S0

faucon

nm falcon, mouchèt-sint-èsprit, mouchon d’ sint Djan

 

C60

faucon

fåcon ; , (l.-d. d’Es.) li rotche ås façons; _ commun ou pèlerin,  mohèt d’ colons, mohèt à blanc golé, blanc tchèsseûr ; voy. crécerelle, épervier

 

E0

faude

, -er, -eur fåde, -er, -eû ; aire de faudeur, êre di fåde ; voy. char­bonnier

 

E0

faufil

fåfilèdje, -eûre, di(s)fåfileûre ; enlever le _, di(s)fåfiler (dufâfyî Ma.), sètchî lès fis, difiler

 

E0

faufil

fâfilure ; rapwartoz l’ bobine di fâfilure

 

S0

faufilage

nm faufiladje

 

C60

faufiler

v (coudre provisoirement) aboti, èfaufiler, faufiler ; (se) v s’ aler stitchî

 

C60

faufiler

fåfiler (fâfyî Ma.), keûse à grands ponts ; se _, si fåfiler, si win.ner, s’ awin.ner ; voy. fourrer, glis­ser

 

E0

faufiler

1 vt fâfiler (fâfiè Ber., Si., Te ; fâfyi He., Lo. ; lu.) ; fâfiler one costure ; _ de nouveau, rifâfiler ; 2 se _ (se glisser) (si) fâfiler ; dji l’ ê fâfilé padrî l’ kiyosse ; se _ (partir en douce), si fâfiler voye ;

 

S0

faufilure

nf èfaufilûre, faufilûre

 

C60

faufilure

(couture provisoire) fâfilure ; la fâfilure èst tote disfête

 

S0

faulde

nf faude

 

C60

Faulx-les-Tombes

npr Fau

 

C60

faune

nf la faune, lès bièsses (pl)

 

C60

Fauquemont

(ni Valkenburg) Fåcômont (herv)

 

E0

faussaire

fåssêre

 

E0

faussaire

faussêre

 

S0

faussement

fåssemint

 

E0

faussement

fâssemint ; dj’ ê stî acusé fâssemint

 

S0

 

fausser

v (rendre faux) il a faussé la vérité, i n’ a nin dit l’ vraî ; ce livre lui a faussé l’ esprit, c’ è-st-on lîve que lî a v’ nu brouyî totes sès-idéyes ; (déformer un objet) fausser une clé, fwârcî one clé ; fausser compagnie, ènn’ aler sins rin dîre, fritchî (èvôye)

 

C60

fausser

fåsser ; _ la serrure, foler (, fôrci, assoti) l’ sére

 

E0

fausser

vt (altérer) fâsser ; il avot fâssé lès mèsures ; (au part passé) la clotche èst fâssé ; fâsser c’pagnîe

 

S0

fausset 1

(voix) fåssèt ; crier, chanter en _, crêler

 

E0

fausset 1

_ de tonneau, fåssèt, broke (nf), (anc.) tchîfkène (, tchif-) (nf)

 

E0

fausseté

nf faustrîye

 

C60

fausseté

fåsseté, fåstrèye, fåstinerèye

 

E0

fausseté

(hypocrisie) fâsseté ; à l’ fin do compte, c’ èst totes fâssetés

 

S0

faute

[nf] (o-c) faute, (e) fåte, (o-c) d(i)faute

 

G100

faute

nf difaute, faute ; c’est une grosse faute, c’ è-st- one grosse faute ; c’est sa faute, c’ èst di s’ difaute ; c’est votre faute, c’ èst d’ vosse difaute ; (loc) sans faute, sins manke ; j’irai sans faute, dj’ îrè sins manke ; faute de (à défaut de), faute di ; (péché) pètchi (m) ; pour réparer nos fautes, po racheter nos pètchis ; (expr) faute di bûre, on mougne do fromadje, faute de beurre, on mange du fromage ; faute di taute, on mougne do pwin, faute de tarte, on mange du pain, faute de grives, on mange des merles, on se contente de ce qu’ on a ; faute d’ on clau, Martin a pièrdu s’ bourike, faute d’un clou, Martin a perdu son âne (se dit à qqn à qui il manque toujours qqch) ; one faute come on tch’vau, une faute comme un cheval, une grosse faute; li cia qui n’ a jamaîs tchèyu ni s’ a jamaîs r’ lèvé, celui qui n’est jamais tombé ne s’est jamais relevé (dit-on pour excuser une faute)

 

C60

faute

fåte ; commettre une _, måker, fé (ou comète) ine fåte, ine flingue, ine måcule, manguète, ine flitche,  ine guinafe, beûle ; grosse _, voy. bévue ; faire _, fé fåte, voy. man­quer ; réparer sa _, ratcheter s’ pètchî ; c’est (par) votre _, c’ èst d’ vosse fåte, c’ èst cåse di vos, c’ èst vos l’ cåse ; est-ce ma _ ?, èst-ce qui dj’ è pou ?, è pou-dje ine saqwè ?

 

E0

faute 1

1 (manquement à une règle) fâte ; fâte avouwé èst à mîtan pardoné ; i n’ vout nin rik’nuchi sès fâtes ; il èst todi en fâte ; 2 (responsabilité) fâte ; c’ èst d’ ta fâte quu ça è arivé ; c’est de sa _, c’ èst lu la fâte ; c’est de ta _, c’ èst ti la fâte ; c’est la _ de Didier, c’ è-st-a câse di Didier ; 3 (d’orthographe) faute ; i fêt co brâmint dès fautes en scrîjant 

 

S0

faute 2

(manque) fâte ; c’ èst nin fâte qu’ il è sayi d’ l’ avèr ; sans _ (à coup sûr) sins fâte ; dji vinrê, sins fâte ! ; j’irai vous dire bonjour, sans _, dj’ îrê v’ dîre bondjoûr, sins manker ;

_ de, fâte di ;  pârler on moûrt sins c’fèssion ;

 

S0

fauter

vi (commettre une erreur) fâter ; c’ èst lu qu’ è fâté

 

S0

fauteuil

nm fautèl , fastrou ; «Èles ont stî rascoude dès bokèts di stwèles po-z-è fé dès djanes fastrous. » (J. de Lathuy) ; « Vosse fautèl ni v’ ratind pus .» (Ed. Tillieux-, Dins mès cayaus)

 

C60

fauteuil

fauteûy (få- Ve.), (anc). fåstroû, grande tchèyîre 

 

E0

fauteuil

fauteûy (fautul Lu.) ; s’ assîr dins l’ fauteûy 

 

S0

fautif

, ive adj et n (qui est en faute) il est fautif, c’ èst di s’ difaute ; c’est lui le fautif, c’ èst li lès causes ; (qui renferme des erreurs) ce calcul est fautif, ci cârcul-là n’ èst nin jusse

 

C60

fautif

fåtif, -ive ; fåtiveûs ; voy. DÉFECTUEUX

 

E0

fautif

, -ive adj (en faute) fâtif, -ive ; quî-ce qu’ èst fâtif dins ç’te  afêre-là ?

 

S0

Fautré

(n de famille) Fautré

 

S0

fauve

adj et nm (couleur) rossia (f rossète) ; (animal) sauvadje bièsse

 

C60

fauve

fâve (Vi. : esp d’ardoise), fâve rodje (La. : couleur de vache),  djène so l’ rossê

 

E0

fauve

1 adj (de couleur fauve) fâve ; one fâve vatche ; n (animal) fauve ; on-è stî vèy lès fôves su la dicâce

 

S0

fauvette

[nf] (e) fåbite, (c) faubite, (o) fauvète

 

G100

fauvette

nf faubite, grûlote ; (fauvette babillarde) tirliri (m)

 

C60

fauvette

fåbite, favète ;  _ à tête noire, f. à l’ neûre tièsse (ou à neûrès tièsses), f. coksante ; _ grisette, f. à (l’) blanke tièsse, grîse favète, favète di håye, tcheûtche, fâbite tchâtche ( Fl.) ; _ des jardins, groûlante fåbite, rôlante favète, fâbète dès djårdins (Fi.) ; _ babillarde, tèrliri (, tir-), favète d’ Èspagne (Vi., Ve.) ; _ d’hi­ver, voy. ACCENTEUR

 

E0

fauvette

fauvète

 

S0

Fauvillers

commune de l’arrondissement de Bastogne) Fêviè

 

S0

faux

, fausse, adj faus (-se) ; fausse couche, fausse coûtche ; fausse dent, faus dint ; faire un faux message, fé one fausse comission ; (loc) porter à faux, pwârter à faus; chanter faux, tchanter faus; faire fausse route, ièsse foû vôye, si brouyî ; faire un faux pas, mète si pîd d’ truviès, manker d’ tchaîr ; (expr) il èst faus come on navia, il est faux comme un navet (cela ne se voit pas de l’extérieur) ; i s’ a fiyî su one fausse cwade, il s’est confié à une mauvaise corde, il a été imprévoyant 

 

C60

faux

nf faus (comprenant : la lame, li lame, la partie tranchante de la lame, le fil, li tayant ; la partie opposée au fil, li dos ; la poignée, li pougnîye ; la poignée supérieure, li craune ; le manche, li faumwin ; le coffin, li boyèt ; la pierre à aiguiser, li keû) ; battre une faux, ribate one faus ; (expr) i n’ faut nin mète si faus dins lès dispouyes d’ aus-ôtes, il ne faut pas mettre sa faux dans les moissons d’ autrui, il ne faut pas fourrer son nez dans les affaires des autres

 

C60

faux 1

(ordt pour l’herbe) fås, basse fås , fås d’ pré ou d’ foûre ; _ (pour les céréales) hèrna, tchèt (syn rèstê Wa.) ; faux flamande, sape, fauchon ou piquet, fåcèye, sikèye (ordt skèye),  pike) ; faux provenant autrefois de Ciney, cinerèsse ; voy. pleyon

 

E0

faux 1

adj 1 , fausse (contraire à l’exactitude, à la vérité) fâs, fâsse ; dès fâsses novèles ; on fâs brwit ; on fâs tèmwin ; (qui n’est qu’une imitation, qui n’est pas réellement ce qu’il paraît être) fâs, fâsse ; do l’ fâsse manôye ; dès fâsses dints ; on fâs tchin.ne ; do fâs bwès ; do l’ fâsse avon.ne ; dès fâsses sumèles ; on fâs some ; on fâs dwarmâ ; on fâs riya ; on fâs soûr ; on fâs cope ; one fâsse comission ; (qui n’est pas réellement ce qu’on le nomme) fâs, fâsse ; on fâs tchmin ; dès fâs frês ; on fâs pus’ ; on fâs bî ; on fâs nok ; one fâsse mâye ; on fâs pli ; one fâsse roye ; li fâs cwardê ; la fâsse sèlète ; li fâs gorê ; on fâs col ; on fâs cou ; fé one fâsse coûtche ; (qui n’est pas ce qu’il veut paraître (dans le but de tromper)) fâs, fâsse ; un _ jeton, on fâs j’ton, on fâs tchin; c’est un _ jeton, il èst fâs come deûs basses, il èst fâs come la choume ; un _ frère (un traître), on fâs frére ; (qui n’est pas comme il doit être) fâs, fâsse ; il èst fâs come la choume (ou fâs come deûs basses) ; on fâs pilâte ; fé on fâs pas ; (qui pèche contre l’harmonie) fâs, fâsse ; one fâsse note ; il m’a fait _ bond, i m’ è fêt fâte

 

2 adv tchanter fâs ; la clotche sone fâs ; li tonê sone fâs, il èst vûde ; à _ (sans point d’appui stable), à fâs ; wête di n’ nin mète lès poûtrèles à fâs 

 

3 (contrefaçon) fâs ; fé on fâs

 

S0

faux 2

, fausse fås, fåsse ; de fausses dents, dès fås dints ; homme _, ome à deûs visèdjes, voy. fourbe, hypocrite ; _ semblant, bê simblant ; idées fausses, dès vûsions ; faire _ bond, voy. bond ; faire un _ pas (fille), fé (‘ne) hipète ; faire une _ commission, voy. commis­sion ; porter à _, pwèrter à fås ou à vûde ; (houill) fé kinaye, fé (ou èsse à) clipèdje ; _ plancher, voy. plancher

 

E0

faux 2

(grande lame d’acier recourbée fixée à un manche) fâs ; li tayant do l’ fâs ; bate do l’ fâs ; rawyi, ribate la fâs ; la pîre di fâs ; l’angle formé par la lame et le manche de la faux est trop ouvert (opp, à l’angle est trop fermé), la fâs ni r’vint nin fwart assez (opp. à la fâs r’vint trop fwart) ; fâtchi à l’ fâs ; une _ à genêts (avec une lame plus courte et plus robuste, un manche court et sans poignée), one fâs d’ djugnèsses

 

S0

faux, fausse

[adj] (o-c) faus, se, (e) fås, se

 

G100

faux-du-corps

taye (nf)

 

E0

faux-filet

(morceau de boeuf situé à côté du filet) fâs-filèt

 

S0

faux-fuyant

voy. échappatoire

 

E0

faux-fuyant

(échappatoire) fâs-fwiyant ; i quîrt todi dès fâs-fwiyants

 

S0

faveur

nf faveûr; en faveur de qqn, po one saquî ; c’est une faveur qu’il vous fait, c’ è-st-one faveûr qu’ i vos faît ; voulez-vous bien m’accorder une faveur?, vos v’loz bin fé one saqwè por mi ? ; faites-moi la faveur d’y aller, fioz-me li plaîji d’ î aler

 

C60

faveur

faveûr ; en votre _, por vos ; être en _, èsse bin vèyou ; il est en _ auprès de son chef, il èst bin (vèyou) di s’ mêsse ; (d’une femme) accorder ses _s, pruster s’ camatche (, canibustê, canetia, hûfion, bwète à l’ sinoufe)

 

E0

faveur

faveûr ; on lî è fêt one faveûr ; en _ de, âtoûr di ; (se dit à l’adresse de qqn qui vient solliciter une _) po rin, lès tchins vont à mâle, èt nin la boune sôrte (litt. « pour rien (= gratuitement), les chiens vont à la saillie, et pas la bonne race ») (= et dans ce cas, ce ne sont pas des chiens de race)

 

S0

favorable

adj (animé d’une bonne disposition) les gens lui étaient favorables, lès djins èstin.n avou li ; (à l’avantage de) bon ; le moment était favorable, c’ èsteûve li bon momint ; c’est un terrain favorable à la pomme de terre, c’ è-st-on tèrin qu’ èst bon po lès canadas ; (expr) li feu èst dins lès scroules, le feu est dans les copeaux, l’occasion est favorable ; li têre è-st- amoureûse, la terre est favorable pour le semis

 

C60

favorable

favoråbe ; _ au peuple, pôpulêre ; il m’est _, i m’ veut voltî, dji so bin (vèyou) d’ lu ; cela vous est _, çoula è-st-à voste avantèdje ; le temps est _ (à la moisson, …), li timps chève, i fêt bon, (ard) lu timps guèraude bin ; voir le moment _, vèyî s’ quowe (ri)lûre (, vi s’ cou lûhe Ja.), avu s’ quowelûre (s’ quaw-) ; quand le moment sera _, qwand l’ bon Diu passerè po lès vôyes, qwand ç’ sèrè l’ côp à fèri ; voy. favoriser, occasion

 

E0

favorable

adj favorâbe ; nous avons un temps très _, dj’ ons do rude timps ; tout lui est _, tot l’ bazâr lî toûne bin ; je ne suis guère _ à ce marché, dji n’ sû nin d’ trop po ç’ martchî-là

 

S0

favorablement

favoråblèmint (, -umint) ; _ accueilli, bin r’çû

 

E0

favorablement

favorâbleumint (qqf -umint, favorâbemint)

 

S0

favori

, ite adj et n (objet de prédilection) c’est son enfant favori, c’ èst si p’tit gâté ; c’est mon livre favori, c’ èst l’ lîve qui dj’ lî l’ pus voltî ; (considéré comme devant gagner) c’est lui le favori, c’ èst li qui d’vreûve gangnî

 

C60

favori

, -ite favori, -ite ; le _ (des fem­mes), li djodjo, li doudou, voy. chéri ; (barbe) dès favoris, dès côtelètes, dès hacans (Es.)

 

E0

favori

, -ite adj et n favori, -ite ; c’ èst m’ favori 

 

S0

favoris

[nm-pl] (e-c) favoris, (o) pîds-d’-gayole

 

G100

favoris

nmpl, pîds-d’-gayole ; laisser pousser ses favoris, lèyî crèche sès pîds-d’-gayole

 

C60

favoris

(pattes) favoris ; il è côpé sès favoris

 

S0

favoriser

[v] (e-c) favoriser, (o) supôrter, souteni ; v. soutenir

 

G100

favoriser

v (agir en faveur de) aîdî ; être favorisé, awè dès poûssants ; il a été favorisé, il a stî aîdî, il a ieû dès poûssants ; (être favorable) le temps l a favorisé, li timps èsteûve avou li

 

C60

favoriser

favoriser, avantajer (-tèdjî) ; être _ de la chance, èsse tchanceleûs ; la fortune favorise toujours le riche, li diâle tchêye todi so l’ pus gros hopê ; voy. avan­tager

 

E0

favoriser

vt favoriser ; il è stî favorisé dins l’ pârtèdje ; il ne favorise que son neveu, i ‘nn’ è qu’ po s’ nèveû

 

S0

fax

nm facs’, tèlècopîye (f)

 

C60

faxer

v facser, tèlècopier ; je vais vous le faxer, dji m’ vos l’ va facser

 

C60

Fayenbois

è Fayinbwès, l.-d. de Jupille

 

E0

Faymonville

Fêmonvèye, village

 

E0

fayot

(haricot (à graines blanches)) fayot ; dj’ ons mindji dès fayots

 

S0

 

 

Fays

(hameau de la commune de Bertogne, anct commune de Longchamps) Fayi

 

S0

Fazone

lieu-dit à Recogne (commune de Bastogne), Fâzône ; i gn-è quate séminarisses qui s’ ont noyi dins lès-ètangs d’ Fâzône

 

S0

fébrifuge

un _, on r’méde po côper l’ fîve

 

E0

fébrile

adj (fiévreux) fwèbe ; il était encore trop fébrile, il èsteûve co trop fwèbe

 

C60

fébrile

être _, èsse fîvreûs, voy. fièvre ; tremblement _, balzin ; joie _, trèfèlemint

 

E0

fébrilement

fîvreûsemint

 

E0

fèces

voy. effondrilles

 

E0

Fécherolle

(n de famille) Fècherole

 

S0

féconde

femme très _, (plaist) ine robète

 

E0

fécondé

, ée adj (animal) plin.ne ; la vache est fécondée, li vatche èst plin.ne ; (qui passe de la fleur au fruit après fécondation d’une plante) nuké (-ye)

 

C60

féconder

(poule, etc.) piker; voy. cocher ; la vache a été fécondée, li vatche a stou gangnèye (opp à èle l’ a r’tapé) ; voy. saillir

 

E0

féconder

l’ oû n’ è nin stî piké ; ta mére n’ è nin stî piké pa on lîve, litt. « ta mère n’a pas été piquée (= fécondée)par un lièvre» (se dit à qqn qui est lent) ; (d’une femme enceinte qui, jusqu’alors, paraissait peu disposée aux choses de l’ amour) èlle è stî piké à l’ course, (litt. « elle a été piquée à la course »)

 

S0

fécondité

abondance

 

E0

fécule

nf fécule de pomme de terre, farène di canada

 

C60

fécule

fécule ; dès vôtes à l’ fécule ; à l’ Fécule, lieu-dit à la route de Neufchâteau (Bastogne) où se trouvait une féculerie ; is d’morant à l’ Fécule ; li tch’min do l’ Fécule ; li pont do l’ Fécule

 

S0

 

fédéral

fèdèrâl

G0

fédéraliste

adj et n fèdèralisse

 

C60

fédération

nf fèdèrâcion

 

C60

fédération

fèdèrâcion ; la fèdèrâcion dès-ancyins combatants

 

S0

 

 

fédérer

fèdèrer

G0

fée

nf blanke dame

 

C60

fée

féye, blanke dame, macrale

 

E0

fée

fée ; dès contes di fées ; avèr dès dèts d’ fée

 

S0

feeling

feeling

G0

feindre

v fé chonance, fé lès cwanses ; feindre la joie, fé chonance d’ ièsse binauje ; inutile de feindre !, nin lès pwin.nes di fé chonance ! ; « I faît lès cwanses di vôy voltî Sofîye. » (L. Maréchal)

 

C60

feindre

fé simblant, fé lès qwanses (, l’ aqwance St.), fé l’ ci (f cisse) di, fé l’ macrale, djouwer l’ comèdèye, rûser ; _ de n’avoir rien vu, fé l’ bwègne èt l’ aveûle ; _ de dormir, fé l’ sot-dwèrmant, fé l’ fâs dwèrmant (Vi.) ; voy. dégui­ser, DISSIMULER, SEMBLANT

 

E0

feindre

il a feint de ne rien savoir, il è fêt l’ ignorant

 

S0

feinte

comèdèye, rûse, toûr di macrale ; voy. CACHOTTERIE, FAUSSETÉ , FRIME

 

E0

feinte

(d’un joueur de football p.ex.) finte

 

S0

 

 

feinter

vt (un adversaire sportif) finter

 

S0

feinteur

(joueur qui sait feinter ses adversaires) finteû

 

S0

 

feldspath

fèldspat’

G0

fêle

_ de verrier, cane

 

E0

fêlé

, ée adj chaurdé (-ye), chèlelé (-ye), crèvaudé (-ye), findu (f findeuwe) ; une tasse fêlée, one jate chaurdéye; un mur fêlé, on meur crèvaudé ; une côte fêlée, one cwasse bîléye ; (un peu fou) sot (-e) ; (expr) il a tos ses bwès mins is n’ sont nin bin loyîs èchone, il a tous ses bois mais ils ne sont pas bien liés ensemble, il est fêlé ce mec !

 

C60

fêlé

, -e [adj] (bois) (c) bîlé, éye, (o) bîlè, éye, (e) bîlé, éye ; v. casser

 

G100

Felenne

npr Fèlène

 

C60

fêler

v chaurder, chèteler, crèvauder, finde

 

C60

fêler

fålier, finde ; _ en tout sens, kifålier, kifinde ; se _, pèter ; voy. crevasser , fêlure ; [la carafe] est fêlée, sone fås, (plaist) djåse flamind ; fêlé en forme d’étoi­le, steûlé ; il a le timbre _, le cerveau un peu _, li tièsse lî toûne, c’ è-st-ine dimèye tièsse, on d’mèy sot, voy. cerveau, ÉCERVELÉ, FOU

 

E0

Félicie

npr Félicîye (diminutif, Cîye)

 

C60

Félicie

(prénom f) Félicîe ; (diminutif) Féli

 

S0

Félicien

(prénom m) Félicyin

 

S0

félicitation

félicitâcion ; il è avou lès félicitâcions do juri

 

S0

félicitations

nf pl toutes mes félicitations !, complimints ! (, complumints) !, proficiat’ ! ; recevoir des félicitations, riçûre dès complimints

 

C60

Félicité

(prénom f) Félicité

 

S0

féliciter

[v] (e-c) compluminter, (o) compliminter

 

G100

féliciter

v bistoker, compliminter

 

C60

féliciter

, -ation féliciter, -åcion ; compluminter (-èn’ter), fé complumint ; je vous en félicite, dji v’s-èl keû bin, prôféciyat’ (pro-)

 

E0

féliciter

vt féliciter ; dji v’ félicite di vosse franchise

 

S0

félin

nm c’est un félin, il èst dè l’ famile dès tîgues èt dès tchèts

 

C60

Félix

npr Félis’

 

C60

Félix

, -icie, -icien Félik, -icîye, -icyin

 

E0

Félix

(prénom m,) Félics’

 

S0

fellaga

ou fellagha fèlaga

G0

felouque

fèlouke

G0

Felten

(n de famille) Fèltèn’

 

S0

fêlure

nf (dans du bois) bîlûre, (autre) chète

 

C60

fêlure

pèteûre (ki-), findeûre,  bîleûre (ki-), crèvasse ; _ en forme d’étoile, steûle ; voy. fêler , fente

 

E0

femelle

[nf] (e) frumèle, (c) f(e)umèle, (o) feumèle

 

G100

femelle

nf fumèle ; le mâle et la femelle, li maule èt l’ fumèle ; rechercher la femelle, fumeler

 

C60

femelle

frumèle (fu- La., St., Du. ), (souvent) mére (de lapin, chien, chat) ; voy. accoupler, agnelle, CHANVRE, GÉNISSE

 

E0

femelle

fèmèle (fu- Te.) ; mète la fèmèle à mâle

 

S0

féminin

, ine adj (propre à la femme) fèminin, di feume ; des vêtements féminins, dès moussemints d’ feume; enfilez une robe, c’est plus féminin, mètoz on foûrau, ça fait d’pus feume; c’est une réflexion bien féminine, gn-a qu’ one feume po-z-è dîre ostant

 

C60

féminin

nm (genre grammatical) ce nom est du féminin, c’ è-st-on nom qu’ è-st-au fèminin

 

C60

féministe

adj fèminisse

 

C60

femme

[nf] feume, (c) comére, (o) coumére, (e) k(i)mére, (e) feumerèye

_e de mauvaise vie [nf]: trôye, (o) trouye, (e) åmaye, trute

 

G100

femme

nf (par opposition à homme) feume, comére,; une brave femme, one brâve feume ; c’est une belle femme, c’ è-st-one bèle feume ; une jolie petite femme, one bèle pitite feume ; elle n’est pas femme à s’en laisser conter, ci feume-là, vos n’ lî froz nin acrwêre tot ç’ qui vos v’loz ; une très grande femme, one grande bringue ; une femme dégingandée, one grande bike ; une très petite femme, one pitite padjote ; une femme de mauvaise vie, one bisaude, one trôye ; pauvre (vieille) femme !, pôve mivèce ! ; (loc) courir les femmes, couru après lès feumes ; femme de petite vertu, cèréjî d’ viladje ; (expr) c’ è-st-avou l’ linwe di comére qu’ on faît lès mèyeûs dès s’mèles (iron), c’est avec la langue de femme qu’on fait les meilleures semelles ; linwe di comére èt linwe di curé, c’ èst dè l’  sitofe à n’ sawè d’chirer, langue de femme et langue de curé, c’est de l’étoffe à ne pouvoir déchirer ; (épouse) feume ; il est venu avec sa femme, il a v’nu avou s’ feume ; cette femme, c’est ma femme, ci comére-là, c’ èst m’ feume ; (expr) aus feumes èt aus vîserîyes, gn-a todi one saqwè à r’dîre, aux épouses et aux vieilleries, il y a toujours quelque chose à reprocher (iron) ; c’ èst s’ feume qui pwate lès culotes, c’est sa femme qui porte les culottes (qui commande) ; lès feumes, c’ èst todi cause èt cause, les femmes bavardent sans cesse ; l’ ome c’ èst l’ feu, li feume c’ èst li stope èt l’ diâle c’ èst l’ soflèt, l’ homme, c’ est le feu, la femme, l’ étoupe et le diable, le soufflet; one feume, quand èle n’ a nin mau, èlle a chôpe, quand elle n’a pas mal, une femme éprouve des démangeaisons, souffre toujours de qqch ; on s’ è rapwaterè au consèy (iron), on s’en rapportera au conseil (communal), je demanderai à ma femme ; (profession) femme de ménage, feume di mwin.nadje, feume à (l’) djoûrnéye

 

C60

femme

feume (fème Ju., Hu., -St., … ; fame Ve.) , (argot) jumente ; les _s en général, lès blancs bonèts (anc.), lès feumerèyes (d’où une _ en gén, ine feumerèye) ; il aime les _s, i veût voltî , (i r’qwîrt) lès k’méres, lès crapôdes ou marôyes ; c’ è-st-on feumetî ; appellation cor­diale donnée à une _ (au vocatif), soûr, båcèle ; sa _, si feume ou si k’pagnèye ; _ délicate, voy. délicat ; _ trop grande, voy. dégingandé ; grosse _, voy. courtaud, gros ; _ méchante, voy. mégère ; _ sale, voy. souillon ; vieille _, voy. DÉCRÉPIT, DÉSAGRÉABLE ; _ hardie, voy. hardi ; _ légère, provocante, publique, voy. dévergondé, fille, griSETTE; prostituée ; _ sans personnalité ni énergie, ine dîne

 

E0

femme

(être humain de sexe féminin) fème (fame Ba., …) ; one bèle grande fème ; one djon.ne fème ; one vî fème ; (prov) ce que _ veut, Dieu le veut, ç’ quu fème vout, l’ bon Dju l’ vout ; (épouse) fème ; il èst mwêsse dins sa mâjon quand sa fème n’ î èst nin ; on n’épouse pas une _ sans la connaître un minimum, on n’ marîye nin s’ fème dins on satch (Te.) ; _ de ménage, fème di chambe ou fème di mènadje ou fème d’ ovrèdje ; _ de journée, fème à djoûrnêye ; (personne de sexe féminin) djin ; c’ è-st-one pôve vî djin qui vike tote seûle ; quelle forte _ !, qué fwate djin ! ; c’est une _ convenable, c’ è-st-one djin d’ à façon ; i rabrèssot sa djin ; (généralt âgée) troupète ; doû-ce qu’ il è co stî pèchi çusse vî troupète-là ? ; (âgée) troupière ; (toujours alerte) ; èle va co à mèsse tos lès djoûrs, çusse vî troupière-là ; (se dit d’une femme âgée) c’ èst djà do vî papî ; il ne faut pas faire la fine bouche (se dit notamment d’une _ que l’on trouve à son goût) on-è djà scrît su do pus lêd papî (ou su do pus mâvês papî) ; femme ayant une nombreuse _, ou présentant des formes particulièrement opulentes, coverèsse ; ça dèt sèy one boune coverèsse ! ; (d’une _ qui a une nombreuse progéniture) èlle èst todi en trin d’ cover ; (se dit d’une _ sans formes), èlle èst plate come one plantche à lâver ; _ de mauvaise vie, savate ; _ facile, ustîe (litt. « outil ») (nf) ; ça, c’ è-st-one ustîe ! ; _ peu attirée par les tâches ménagères, négligente dans la tenue de sa maison, cwaye (Te.) ; c’ è-st-one cwaye qu’ il a mariè là ! ; _ qui attise la convoitise des hommes, pètroleûse ; il è marié one sacré pètroleûse ! ; _ très attirée par les hommes, lamprôye (Te.) ; _ très portée pour les bijoux, one martchande di bijous [la loc. martchand(e) di (+ n de chose) peut s’appliquer à une personne qui est très attirée par la « marchandise » désignée] ; c’est une maîtresse _, c’ è-st-one lurone ; crèyature : qué lêde crèyature, cèle-là ! ; ensemble de _s, fèmerîe ; qué fèmerîe qu’ i gn-avot là-d’dins ; petit bout de _, nonète, pètale; quî-ce quu c’ èst, çusse pètite nonète-là ?; lêsse-mu trankile, don, sacré p’tite pètale ! ; t. d’interpellation à l’adresse d’une jeune _) bondjoûr, bwêcèle ! ; qué novèle, bwêcèle ? ; une _ de ménage, one fème d’ ovrèdje (syn. one fème di mènadje) ; _ chargée de l’entretien d’un bâtiment public (gare, école, etc.), ricureûse ; èlle èst r’cureûse amon lès seûrs 

 

S0

 

femmelette

feumelète (fu-) ; voy. efféminé

 

E0

femmelette

famelète ; tu n’ ès qu’ one famelète !

 

S0

 

 

 

 

 

fémur

nm fémûr

 

C60

fémur

ohê dè l’ cwisse ou dè l’ hantche

 

E0

fémur

fémur

G0

fémur

och do l’ cwisse

 

S0

Fena

(n de famille) Fènâ

 

S0

fenaison

nf fènadje (m) ; faire la fenaison : fèner ; c’ est du temps propice à faire la fenaison, i faît fènant ; li fènaud mwès, le mois de la fenaison, le mois de juin ; stades de la fenaison : faucher, fautchî, soyî ; retourner le foin, ritoûrner l’ foûr ; le mettre en tas, li ramonceler ; faire des petites meules arrondies, fé dès cus-d’-tchin, dès ougnètes ou dès mulias (suivant l’ importance de la meule) ; faire des rouleaux de foin, fé dès roles ; rentrer le foin au fenil, rimète li foûr o cina

 

C60

fenaison

fènåhe (-åje Haneffe, Re. ; -åve Ve. , Cr. ; -åye Es., Sp., Har. ; -âye ard), fènehon (Ho., Ber.) ; mois de la _, fènå-meûs (-mwès Du., Hu.) ; le temps est bon pour la _, i fêt fènant (on fènant timps)

 

E0

fenaison

époque de la _, fènâ-mwès, fènâye ; dji s’rons co vite à l’ fènâ-mwès ; dji vons k’minci la fènâye ; propice à la _, fènant, -ante ; l’ êr èst fènante ; adv le temps est propice à la _, i fêt fènant

 

S0

fenasse

voy. semence

 

E0

fendage

findèdje, findåhe (nf)

 

E0

fendant

findant

 

E0

fenderie

finderèye

 

E0

fendeur

findeû

 

E0

fendeur

(de bois) findeû

 

S0

fendiller

v (le bois) bîler, chèteler ; « Mi scwace èst trop bîléye po qu’ on m’ vègne co fé crwêre à dès novias solias. » (J. Guillaume)

 

C60

fendiller

, -ement, voy. crevasse, -er, Fêler, -ure, Fendre, Fente ; la terre se fendille (au soleil), li tére si brîhe ; (houill) la paroi se fendille et s’effrite, li måhîre pète èvôye

 

E0

fendiller

(se) bîler ; ce bois se fendille mal (ce qui rend difficile son exploitation en menuiserie, çu bwas-là bîle mâ

 

S0

fendis

(grosse ardoise) hèrbin (ard) ; voy. ardoise

 

E0

fendoir

findeû, finderê, finderèce (nf), mårlin ; voy. hache

 

E0

fendre

[v] finde

 

G100

fendre

v chèter, finde ; fendre du bois, finde do bwès, chèter do bwès ; fendre de tous côtés, cofinde ; fendre en petits morceaux,  cochèter ; action de fendre, chètadje (m), cochètadje (m) ; (expr) tu me fends le cœur, vos m’ fioz brâmint dè l’ pwin.ne ; (se) v (bois) bîler ; action de se fendre, bîladje (m) ; (terre, mur) si crèvauder

 

C60

fendre

finde (ki-), hiner, -eler (ki-), fålier (ki-), hiyî (ki-), crèner ; _ en gros morceaux, porfinde ; _ grossièrement, en tout sens kiflintchî, difurlintcher, kihineler, voy. déchirer, découper ; le bois se fend au soleil, li bwès bîle ou bîlêye (pète ou si k’pète) å solo, il èst tot k’bîlé; _ le cœur, finde l’ åme ; mon cœur se fend, mi coûr qui s’ hèye ou qui s’ påt’ è deûs

 

E0

fendre

vt finde ; dj’ ê findou do bwès tote la djoûmêye ; i djale à pîre finde ; ça m’ find l’ keûr di vèy cès p’tits-afants-là ; se _, si finde ; li bwès s’ find tot seû ; la tère si findrot à deûs qu’ is rîrint co, cès djins là ! ; action de _ (du bois), findèdje ; (de bout en bout) kifinde ; dj’ ê k’findou deûs cwades di hèsse ; se _ (de bout en bout), si kifinde ; c’ èst do bwès qui s’ kifind bin ; vi et pr se _ en formant des échardes, chèteler ; c’ èst do bwès qui (s’) chètèle voltî ; vt _ de travers (à cause des noeuds du bois), chineler ; c’ è-st-one lêde rôle, dji l’ ê chinelé ; se _ de travers (en parlant du bois sec), si chineler ; c’ èst do bwès qui s’ chinelèye, wête lès strikions qu’ i gn-è ; se _ l’ongle,  si chineler l’ ongue 

 

S0

fendu

, ue, adj (coupé) chèté (-ye) ; du bois qui a été fendu, do bwès qu’ a stî chèté ; (qui présente une fêlure) bîlé (-ye) ; la tasse est fendue, li jate èst bîléye ; (ouvert) findu (f findeuwe) ; il a la lèvre fendue, il a s’ lèpe qu’ èst findeuwe; une jupe fendue, one cote findeuwe

 

C60

fendu

, -ue adj findou, -oûye ; one jupe findoûye 

 

S0

fenêtre

[nf] (c) finièsse, (e) f(i)nièsse, (o) fènièsse

 

G100

fenêtre

nf fènièsse (, finièsse) ; (comprenant : le châssis, li tchèssis ; l’ouvrant, li batant ; l’imposte, li bajoûr ; la vitre, li cârau) ; la fenêtre est ouverte, li fènièsse èst douviète, è-st-au laudje ; fenêtre de toit, bârdakène, lonkète, tabatiére ; (expr) dji vôreûve ièsse dins one nmujone sins fènièsse, je voudrais être dans une maison sans fenêtre (tant je suis découragé) ; s’ on l’ fout à l’ uch pa l’ uch, i rintère pa l’ fènièsse, si on le met dehors par la porte, il rentre par la fenêtre, il arrive toujours à ses fins ; taper lès caurs èvôye pa lès-uchs èt pa lès fènièsses, jeter l’argent par les portes et les fenêtres

 

C60

fenêtre

fignèsse (à l’ fignèsse, ordt à li f’gnèsse) ; voy. lucarne

 

E0

fenêtre

fignèsse ; une _ d’étable dont l’encadre ment est en fer et qui est souvent pourvue en son milieu d’un système permettant à la partie supérieure de basculer (d’où la dénomination de fignèsse basculante, également usitée), one fignèsse di fièr ; drovi la fignèsse ; sèrer la fignèsse ; _ de mansarde qui fait saillie sur le toit, flamande ; lancer les pièces de monnaie (aux enfant) depuis une _ (ce que faisaient parfois le parrain et la marraine après le baptême ; (au fig.) jeter l’argent par les fenêtres (être dépensier), taper lès sous pa la fignèsse 

 

S0

Feneur

F’neûr, village

 

E0

fenil

[nm] cina

 

G100

fenil

nm cina

 

C60

fenil

cina, cåvå ; au-dessus de l’aire, bèraudî, voy. gerbier, et aussi foin

 

E0

fenil

(grenier à foin) traveûre ; tot l’ foûre èst s’ la traveûre ; li feû è pris dins la traveûre

 

S0

fenouil

nm fèno

 

C60

fenouil

du _, dè f’no (fèno Hu., Wa., Han.) ; fromage au _, biseû

 

E0

fente

[nf] (o-c) craye, (e) crêye, (o) crèvure, (e) crèveûre

 

G100

fente

nf (ouverture étroite) craye ; laisser une fente à la porte, lèyî one craye à l’ uch ; (fissure) finte, kèrnate ; (fissure dans le bois sec) bîlûre ; (fente résultant d’ un coup) pète ; une jupe fendue, one cote qu’ èst findeuwe ; la fente d’ une jupe, li findadje d’ one cote

 

C60

fente

finte, findeûre, crin, crèneûre, bîleûre, crèveûre, crêye, voy. cre­vasse, FÊLURE, LÉZARDE ; laisser une _ à la porte, lèyî ‘ne finte (ou crèveûre, crêye) à l’ ouh, … ine  cråye(,  crèvåde, crêyète, crêyeûre) à l’ouh,  lèyî l’ ouh so ‘ne crêye, lèy l’ uh sordouvri ou trèdouvri (Fa.), voy. entre-bailler ; fente de jupe, håveleûre di cote (-are Ve. ; håvelore St. ; chêveleûre Li.)

 

E0

fente

crâye (crêye Ar., Be., … ; crèye Te.), finte ; on plantchî plin d’ crâyes ; i gn-è one finte dins l’ plafond ; (entrebâillement) finte ; lêssi one finte à l’ uch ; _ ménagée sur le côté d’une jupe, pour donner accès à une poche intérieure, fakète

 

S0

féodal

fèyodâl

G0

féodalité

fèyodâlité

G0

féole

de la _ (désigne également le vulpin, avec lequel la confusion est fréquente,) dès quawes-di-rat

 

S0

fer

[nm] (o-c) fiêr, (e) fiér

 

G100

fer

nm fiêr ; morceau de fer, bokèt d’ fiêr ; la voie de chemin de fer, li tch’ min d’ fiêr ; fer-blanc, blanc-fiêr ; fer galvanisé, fiêr chlèk ; vieux fers (ferraille), vîs fiêrs ; plaque de fer, plake di fiêr ; fer pour ferrer les chevaux, fiêr po fèrer lès tch’vaus ; fer à cheval, fiêr di tch’vau ; un fer de bêche, on fiêr di locèt ; fer à souder, fiêr à sôder ; fer à friser, fiêr à croles ; fer à repasser, fiêr à ristinde ; fer à gaufres, fiêr à galètes ; terre à minerais de fer, têre à fiêr à mine ; travailleur du fer, fèron ; (expr) c’ èst l’ pot d’ têre conte li pot d’ fiêr, c’est le pot de terre contre le pot de fer ; i n’ vaut nin lès quate fiêrs d’ on tchin, il ne vaut pas les quatre fers d’ un chien, il ne vaut rien ; on n’ è saureut fé ni fiêr ni clau, (avec cela) on ne saurait faire ni du fer ni des clous, c’ est sans valeur ; voler lès quate fiêrs è l’ aîr, voler les quatre fers en l’air, tomber à la renverse ; bate li fiêr tant qu’ il èst tchôd, battre le fer tant qu’ il est chaud ; m pl les fers du prisonnier, lès tchin.nes do prîjenî

 

C60

fer

fiér (fiêr Ve. , fièr ard) ; _ brut, écru ou fonte de _, crou-fiér ; _ battu, platène, tole ; _ feuillard, dè spaté, cas­sant fiér di habê ; _ étamé, voy. étamer, fer-blanc ; mettre aux vieux fers, voy. ferraille, rebut ; pierre de fer, voy. machefer, sidérose ; _ à cheval, fiér di dj’vå ; _ de meule, pîd d’ fiér ; _ à friser, fiér à croles ; _ à gaufres, voy. gaufrier ; _ à repasser le linge, voy. repasser : tomber les quatre fers en l’air, toumer lès qwate fiérs ou fo(u)tènes è l’ êr (foténes ou platenés Vo. , lès qwète platines Ja.)

 

E0

fer

(métal) fièr ; do blanc fièr ; on cougn di fièr ; on fil di fièr ; one fignèsse di fièr ; li pîd d’ fièr do corbujî ; li tch’min d’ fièr ; c’ èst l’ pot d’ tère conte li pot d’fièr ; do bwas d’fièr ; (instrument) fièr ; on fièr û (en forme de u), on fièr èl (en forme de l) ou fièr té (en forme de t) ; il me faudrait un mètre de fer en forme de u, i m’ fârot on mète di û ; partie en _ des outils, fièr ; li fièr do l’ hèpe, do l’ cougnêye ; le gros _ (l’axe (vertical) de transmission relié à la meule du moulin), li hôt fièr (Vau.) ; marker o fièr rodje ; on fièr di tch’vau ; _ à repasser, fièr à ristinde ; un _ à repasser de tailleur, on fièr a bréses ;

(anc.) _ à repasser de tailleur, dans lequel on introduit des braises pour le chauffer, fièr à bréses ; (anc.) _ à repasser utilisant une platine, fièr à platine ; _ à repasser muni d’une poignée amovible, fièr à pougnîe ; _ à friser, fièr à frîser ; fièr à croles ; fièr à jwints (syn. dagleû) (Te.) ; _ usagé, fièremint (Te.) (svt au pl) ; dès vîs fièremints ; li v’là lès quate fièrs à l’ êr 

 

S0

Fer.

Fèrîre, village

 

E0

ferailler

(s’activer, travailler dur) fèrayi ; il è fèrayi po-z-avèr çusse plèce-là

 

S0

fer-blanc

blanc-fiér ou fiér-blanc, pête ; différent du blèh ou blèk

 

E0

ferblantier

nm tchôdronî

 

C60

ferblantier

, -erie fiérblantî (f(i)ér-), -erèye ; zingueû, -erêye ; martchand d’ blanc-fiér, martchand d’ blèk, plonkî, lampurnî, rifondeûr , tchôdronî

 

E0

Ferdinand

npr Fèrdinand (diminutif, Nand)

 

C60

Ferdinande

npr Fèrdinande (diminutif, Nande)

 

C60

Ferette

(n de famille) Fèrète

 

S0

férié

, ée adj (di) fièsse ; c’est un jour férié, c’ è-st-on djoû d’ fièsse ; aujourd’hui, c’est jour férié, audjoûrdu, c’ èst fièsse ; travailler dimanches et jours fériés, travayî fièsses èt dîmègnes ; le lendemain d’ un jour férié, londi ; le 26 décembre, li londi do Noyé

 

C60

férié

jour _, voy. fête

 

E0

férié

, -ée adj fèrié ; un jour _, on djoûr fèrié (ou djoûr fièsti ; opp. à djoûr d’ ovrâle)

 

S0

férir

fèri ; être féru de, èsse toké di ; sans coup _, sins broûler ine amwèce

 

E0

fermage

nm rindadje ; payer ses fermages, payî sès rindadjes

 

C60

fermage

trècins, rindèdje ; voy. loyer, ECHÉANCE

 

E0

fermage

(loyer d’une ferme) trècins ; à l’ Tossint, on payot l’ trècins [de trans– + census]

 

S0

fermail

voy. fermoir

 

E0

ferme

[nf] cinse

 

G100

ferme

adj et adv (qui a de la consistance) un fruit bien ferme, on bia frût ; (qui se tient sans fléchir) c’est un enfant bien ferme sur ses jambes, c’ è-st-on-èfant bin rwèd su ses djambes, … bin stok ; rendre ferme, radeuri ; (qui a de l’assurance) nous marchions d’un pas ferme, nos roti.nn bon pas ; (qui ne se laisse pas influencer) soyez ferme!, tinoz bon! ; c’ est une valeur ferme, c’ è-st-on tite qu’ on s’ î pout fiyî ; (expr) je l’attends de pied ferme, èt qu’ i vègne, asteûre !

 

C60

ferme

nf cinse ; (composition de la ferme : le corps de logis, li cwârp di lojis (li maujone) ; les écuries et les étables, lès stauves ; la grange, li grègne ; les soues, lès rans (d’ pourcias) ; le poulailler, li poli ; le chartil, li tchèri ; l’ appentis, l’ abatu ; le fenil, li cina) ; diriger une ferme, ièsse su one cinse ; (expr) ça s’ a passé à l’ cinse èwoù-ce qui l’ tchin bat l’ bûre avou s’ queuwe, cela s’est passé à la ferme où le chien bat le beurre avec la queue, je ne crois pas ce que vous dites ; qué novèle à l’ cinse ? (iron), comment allez-vous?; i va mau à l’ cinse (iron), ça va mal

 

C60

fermé

, ée adj cloyu (f cloyeuwe), sèré (-ye) ; la porte est fermée, l’ uch èst sèré, l’ uch èst cloyu ; fermé à clé, sèré à l’ clé ; elle a les yeux fermés, èlle a sès-ouys sèrés

 

C60

fermé

, -ée adj (clos, close) sèré ; l’ uch èst sèré ; dji fro bin ça lès-ûs sèrés ; (où l’on n’a pas accès) sèré ; la posse astot sèré ; leur maison est _e (le toit est terminé et les ouvertures sont _es), leû mâjon èst raclôse

 

S0

ferme 1

adj fèrme; du pain _, dè pan bin sèré, deûr, voy. pain, rassis ; à nœud _, voy. nœud ; l’enfant est  _ sur ses jambes, l’ èfant èst dèdja reûd ; n’être pas _ sur ses pieds, halcoter, voy. balancer ; adv tenir _, tini bon ; frapper _, bouhî reûd, voy. arrache-pied ; subst (houill) « en ferme », è sêre

 

E0

ferme 1

adj (énergique) fèrme ; il è stî fèrme avou sès-afants ; adv (avec passion) fèrme ; ça discutot fèrme ; (en parlant d’un petit enfant, d’un ivrogne) sgur, -e ; il n’est pas _ sur ses jambes, i n’ èst nin trop sgur ; le cheval se tient bien _ sur ses pattes, li tch’vau èst bin d’ aplomb (ou bin planté) ; le beurre n’est pas _ (parce que la crème est trop chaude), li boûre èst chaudé 

 

S0

ferme 2

nf exploitation de culture, cinse, (anc.) pourprîse (Vill.) ; _ herbagère tenue par un vatchelî, au pays de Herve, on bin (un bien) ; grande _, coûr (Tr., … ) ; gérant de _,  bôman’ (Ho., Wa.), trècinsî (Am., Hu., Du.) ; un grand attirail de _, voy. attirail,domestique

 

E0

ferme 2

cinse ; is vont ‘nn’ aler dins one pètite cinse à S’nontchamp ; (cette ferme peut être la propriété personnelle de ses habitants ou une métairie ; comp. il ont one bèle grosse cinse à Renvâ, ils possèdent une belle grosse ferme à Renval, et il èst su one cinse à Madjerèt, il loue une ferme à Mageret)

 

S0

fermement

adv rwèdemint ; il y est allé fermement, il î a sti rwèdemint

 

C60

fermement

fèrmèmint ; voy. ferme 1

 

E0

ferment

­_ pour faire cailler le lait (qui joue un rôle analogue à la prîsure) simince ; lêssoz l’ fond do l’ makêye po do l’ simince

 

S0

fermenter

[v] travayî, (o) djèter, (e) ovrer

 

G100

fermenter

v travayî; laisser fermenter un mélange, lèyî travayî one machure ; (agitation fiévreuse) il y a longtemps que cela fermentait, gn-a longtimps qu’ ça brèsseûve, gn-a longtimps qu’ ça djômieûve

 

C60

fermenter

(pâte, bière, vin ) ovrer ou travayî; (pâte) lèver ; (foin) fé si r’djèt, s’ èstchåfer, s’ èhandi ; [fromage] bien fermenté, bin passé, bin pèrcé ; [pâte] trop fermentée, forvêrèye

 

E0

fermenter

 

acrèchi ; lêssi acrèchi la makêye ; vi (bière) houbloner ; la bière fermente, la bîre houblone (, travaye)

 

S0

 

fermer

[v] sèrer, clôre

 

G100

fermer

v clôre, sèrer ; la fenêtre est fermée, li fènièsse èst sèréye, èst cloyûwe ; fermer à la clenche, clitcheter; fermer à clé, sèrer à l’ clé; le magasin est fermé, li botike èst clôs; fermer boutique, sèrer botike ; (expr) clôre si bouche, fermer la bouche, se taire ; clôre sès-ouys, fermer les yeux, mourir ; i n’ a pus qu’ sès-ouys à clôre, il n’ a plus qu’ à fermer les yeux, il est prêt à mourir ; sère ti boûsse, c’ èst mi qui paye (iron), ferme ta bourse, c’ est moi qui paie, ta braguette est entrouverte ; (se) v si clôre, si sèrer ; se fermer au loquet, au cadenas, si loketer ; se fermer à la clenche, si clitchî, si clitcheter

 

C60

fermer

clôre, sèrer ; fermez [la porte], cloyez, sèrez, djondez, tchoûkîz ; _ la porte à double tour, sèrer l’ ouh à dobe sêre ; _ à la clenche, clitchî l’ ouh, ordt sèrer l’ ouh à l’ clitche (ou clitchète) ; _bruyam­ment la porte, (ri)claper l’ ouh ; _ boutique, sèrer botike ; toutes les boutiques sont fermées, i fêt sèré tot costé ; fermez-lui la bouche, fez-lî clôre si djêve ; (grossier) la ferme !, clô t’ gueûye !, clô t’ magna ! (Fa.) ; _ l’œil, clignî l’ oûy ; au fig _ les yeux, voy. feindre ; la Meuse se ferme (se Couvre de glaçons), Moûse sére ; _ [le bateau] avec les écoutilles, covri ou rûmer

 

E0

fermer

vi (être ou rester fermé(e)) clôre, sèrer ; lès botikes sèrant l’ dîmègne ; (être en état de fermer ou d’être fermé(e)) clôre, sèrer ; l’ uch ni clôt (, sère) nin bin ; vt (tenir clos) sèrer ; sèrer la fignèsse ; sèrer l’ uch à dobe toûr ; sèrer a clé ; sèrer a clitche ;  dji n’ ê nin sèré l’ û d’ tote la nut’ ; _ les yeux, clôre lès-ûs ; mes yeux se ferment (à cause de la fatigue), dj’ ê lès-ûs qu’ a vont ; vt _ (une porte) au moyen de la clitche, clitcheter, clitchi ; clitche l’ uch ! ; clitchetèye l’ uch come i fât ! ; se _ (au moyen de la clitche), si clitchi ; l’ uch ni s’ clitche nin bin ; _ en actionnant la clitche, sèrer à clitche (ou clitchi ou clitcheter) ; _ la porte, poûsser l’ uch (litt, « pousser la porte ») ; vi _ et ouvrir les portes sans arrêt, ucheler ; n’ uchèle nin tant !; ferme-là !, (grossier) clô ta geûye !, (peut s’adresser à qqn qui n’est pas nécessairement en train de manger) (grossier) clô ta gueûye èt mindje çu qu’ t’ ès ! ; ne fermez pas la porte (à l’adresse de qqn qui fait mine de fermer la porte), lêssoz l’ uch là

 

S0

fermeté

nf (état de ce qui est ferme) on sent qu’il n’a aucune fermeté dans les jambes, on sint bin qu’ sès djambes si laîyenut aler, i n’ a pont di rwèdeû dins sès djambes, i n’ èst nin fwârt sitokasse su sès djambes ; il y a beaucoup de fermeté dans ces fruits, c’ èst dès bias frûts plins d’ tchau ; (autorité) ils manquent de fermeté envers leur enfant, is laîyenut leûs-èfants tot fé ; il est d’une grande fermeté, avou li, on n’ faît nin ç’ qu’ on vout

 

C60

fermeté

fèrmèté

 

E0

fermeté

un peu de _ est nécessaire dans l’éducation, c’ èst li sporon qui fêt li tch’vau (Te.) (litt. « c’est l’éperon qui fait le cheval »)

 

S0

fermette

nf pitite cinse ; de belles vieilles fermettes blanches, dès bèlès vîyès blankès p’titès cinses

 

C60

fermeture

nf (voir les différentes sortes de fermeture : clenche, cadenas, serrure, tirette, bouton, pression) réparer la fermeture de la porte, rifé l’sère di l’ uch ; une fermeture de sûreté, one sûreté ; mettre une fermeture éclair à une jupe, mète one tirète à one cote ; on parle de la fermeture de l’usine, on dit qu’ l’ ûsine pôreûve co bin sèrer ; les ouvriers sont contre la fermeture de l’usine, lès-ovrîs n’ volenut nin qu’ on sère l’ ûsine

 

C60

fermeture

sèrèdje ; appareil de _ du pigeonnier, clakètes, clapètes

 

E0

fermeture

système de _ permettant au pigeon de rentrer dans le pigeonnier, mais l’empêchant d’en sortir, clapète

 

S0

fermier

, ère n cinsî (f cinserèsse) ; petit fermier, pètron

 

C60

fermier

, -ère cinsî, cinserèsse ; voy. ferme 2 ; petit _ qui tient quelques vaches, vatchelî , f vatchulerèsse (herv) ; _ locataire, bovî, boverèsse ; gros _, gros ou bon manant, petit _, pitit manant ; _ sans fortune, (plaist) cinsî sins cens’ ; voy. CULTIVATEUR

 

E0

fermier

, -ière (propriétaire de la ferme), cinsî, cinserèsse ; èlle è toumé su l’ pus gros cinsî do vièdje

 

S0

fermier, ière

[n] cinsî, cinserèsse, (o) le féminin peut aussi être cinsiêre

 

G100

fermoir 1

(de livre, …) agrape

 

E0

fermoir 2

(outil de menuisier), voy. ciseau

 

E0

Fernand

npr Fèrnand (diminutif, Nand)

 

C60

Fernand

Fèrnand

 

S0

Fernande

npr Fèrdinande (diminutif, Nande)

 

C60

Fernande

Fèrnande

 

S0

 

 

 

 

 

 

 

 

Fernelmont

npr Fèrnémont

 

C60

féroce

adj (animal) mèchant (-e), sauvadje ; il a été mordu par une bête féroce, il a stî hagnî pa one sauvadje bièsse ; (personne) mèchant (-e ) ; il avait un regard féroce, il aveûve dès mèchants-ouys ; il n’ y a pas plus féroce que lui, gn-a nin pus mèchant qu’ li ; (féroce en paroles) aspik ; un appétit féroce, one fwin d’ leup

 

C60

féroce

, -ité fèroce, -ité

 

E0

féroce

adj fèroce ; one bièsse fèroce

 

S0

férocement

adv sauvadjemint

 

C60

férocement

fèrocemint ; il è stî mwardou fèrocemint

 

S0

 

férocité

fèrocité

 

S0

Féronstrée

voy. perron

 

E0

ferrage

nm fèradje ; le ferrage d’ un cheval, li fèradje d’ on tch’vau ; il est occupé au ferrage de son cheval, i fère si tch’vau

 

C60

ferrage

(d’un cheval) fèrèdje

 

E0

ferrage

fèrèdje ; li fèrèdje dès roûes ; li fèrèdje dès tch’vaus

 

S0

ferraille

nf fèraye, vîs fiêrs (m pl) ; c’ est bon pour la ferraille, c’ èst bon po l’ fèraye, c’ èst bon à foute èvôye ; un tas de ferraille, on moncia d’ vîs fiêrs ; il est dans le commerce de la ferraille, i vind dès vî fiêrs

 

C60

ferraille

fèraye ; de la _, dès vîs fiérs, dès rikètes, (anc.) dès habês ; voy. REBUT

 

E0

ferraille

(débris de fer) fèraye, fièrs ; tu pous taper ça à l’ fèraye ; jeter à la ferraille, taper âs vîs fièrs ; (vieux fers) mitraye ; on martchand d’ mitraye (ou martchand d’ vîs fièrs)

 

S0

ferrailler

, -eûr fèralier, -lieûr ; brèteû

 

E0

ferrailleur

nm mârtchand d’ lokes

 

C60

ferrailleur

(commerçant en ferraille) fèrayeûr, martchand d’ vîs fièrs ; (ouvrier qui arme le béton) fèrayeûr

 

S0

ferré

, ée, adj (garni de fer) fèré (-ye) ; (instruit) fèré (-ye), fwârt (f fwate)

 

C60

ferré

,-ée (qui est garni(e) de fer) fèré ; dès gros solés fèrés ; (au fig) i; calé, -ée ; (savant, -ante) fèré ; il èst fèré en calcul

 

S0

ferrer

[v] fèrer

 

G100

ferrer

v (garnir de fer) fèrer ; ferrer à nouveau, rifèrer ; ferrer un cheval, fèrer on tch’vau ; ferrer une roue de chariot, fèrer one reuwe di tchaur, mète lès bindadjes à one reuwe di tchaur ; ferrer le poisson, fèrer, piker

 

C60

ferrer

fèrer ; _ un porc, voy. anneau, boucler ; _ le poisson, piker,  sètchî ; bâton ferré, voy. baton ; voie ferrée (dans la mine), voy. voie

 

E0

ferrer

vt (garnir de ferrures) fèrer ; fèrer one roûe ; fèrer on-uch ; (clouer des fers aux sabots (d’un animal)) fèrer ; fèrer on tch’vau, ou boû ; _ un cheval sans recourir au travail, fèrer li tch’vau à l’ mwin ; _ le poisson, fèrer l’ pèchon ; _ de nouveau ; rifêrer ; rifèrer one roûe ; rifèrer li tch’vau 

 

S0

ferret

nm (chaussure) fèrète (f)

 

C60

ferret

aguiyète (nf), fèrète (nf) 

 

E0

ferret

fèrète ; t’ ès co râyi la fèrète do l’ lècète

 

S0

ferreur

fèreû (di dj’vås)

 

E0

ferreur

(ouvrier spécialisé dans le ferrage) fèreû

 

S0

ferreux

, euse, adj di fiêr

 

C60

ferron

féve ; fèron seult dans è Fèronstrêye, rue de Liège

 

E0

ferronnerie

fèronerèye

 

E0

ferronnerie

fèronerîe

 

S0

ferronnier

nm fèron

 

C60

ferronnier

fèronî ; il est _, i travaye li fièr

 

S0

ferroviaire

adj do tch’min d’ fiêr; les lignes ferroviaires, lès lignes di tch’min d’ fiêr, li tch’min d’ fiêr

 

C60

ferrugineux

, euse, adj ènêri (f,ènêrîye) ; c’est de l’eau ferrugineuse, c’ èst d’ l’ aîwe avou do fiêr didins

 

C60

ferrure

nf fèrûre

 

C60

ferrure

_ du cheval, fèrèdje, fiér di dj’vå ; _ du fléau, fèrome (nf),  vèroûle (nf) ; _ du palonnier, godje (nf) ; _ au bout du timon, godje ; _ de la charrue à roues, protégeant la mortaise du coutre, nåye (Ja.)

 

E0

ferrure

fèrure ; lès fèrures di l’ uch, do cofe ; _s des attelles du collier, fèrayes d’ èstale

 

S0

 

ferrure

les _s qui consolident les attelles du collier, lès fèrayes d’ èstale

 

S0

fertile

[adj] 1 (c) qui rind bin, (o) qui rind bén, (e) rapwèrtant, e, abondant, e

2 (d’une terre) cråsse,  (c) ritche

3 (d’un arbre fruitier) (o) tchancîle

 

G100

fertile

adj (qui donne de bonnes récoltes) bon (-e), ritche, valureûs (-e) ; c’est une terre fertile, c’ è-st-one bonne têre, c’ è-st-one têre qu’ èst ritche ; (subtil) c’est une imagination fertile, i n’ èst jamaîs à coût d’ idéyes ; (fertile en) c’est une année fertile en événements, s’ i nos faureûve raconter tot ç’ qui s’ a passé ç’t-anéye-ci ! (, s’il nous fallait raconter tout ce qui s’est passé cette année-ci)

 

C60

fertile

(terrain) abondant, rapwèrtant ; voy. expédient

 

E0

féru

, ue adj (très épris) fin (-e) sot (-e) ; elle en est férue, èlle ènn’ èst fine sote ; (expr) il aureûve djouwé aus cautes li cu dins on saya d’ aîwe, il aurait joué aux cartes le derrière dans un seau d’eau, il était féru de jeux de cartes ; il è mougnereûve su l’ tièsse d’ on tigneû, il en mangerait sur la tête d’un teigneux, il est féru de ce mets

 

C60

féru

voy. férir

 

E0

férule

nf (baguette) makète ; (expr) il est sous sa férule, il èst d’zos  maîsse, i rote à l’ baguète

 

C60

férule

plake ; coup de _, crokète, ; voy. chiquenaude

 

E0

ferveur

nf avec ferveur, di tot s’ keûr

 

C60

Feschaux

npr Fèchau

 

C60

fesse

[nf] fèsse

les fesses (, le derrière) : brodî [nm]

 

G100

fesse

nf fèsse; les fesses, li brodî (m), lès fèsses ; (expr) awè dès fèsses come dès sclipes d’ a, avoir les fesses comme des gousses d’ail,  longues et fines; awè dès fèsses come on cu d’ costri, avoir des fesses comme un derrière de couturière,  plantureux; awè su sès fèsses, être frappé sur les fesses (en punition); ça n’ va qu’ d’ one fèsse, ça ne va que d’une fesse,  qu’ à moitié ; il a dès massales come dès fèsses di gade, il a des joues comme des fesses de chèvre,  très minces ; il a dès fèsses corne dès massales di gade , il a des fesses comme des joues de chèvre ; c’ èst come s on l’zî hagnereûve one pîce foû d’ leû fèsse (à l’zî d’mander one saqwè) , c’ st comme si on leur arrachait un morceau de la fesse, en les mordant (quand on leur demande qqch), ils sont avares ; fé dès tchôdès fèsses, frapper sur les fesses ; il èst come onk qu’ a lèyî sès fèsses à l’ buwéye, il est semblable à qqn qui aurait laissé ses fesses à la lessive, il est très amaigri ; on n’ lî agne nin on bokèt di s’ fesse à fé ça, on ne lui mord pas un morceau de la fesse à faire cela, on ne comprend pas sa réaction négative alors qu’ on ne lui fait pas de mal

 

C60

fesse

fèsse, (anc.) nètche, droume (Ma.) ; partie supérieure de la _ de la vache, platène

 

E0

fesse

fèsse ; avèr mâ la fèsse ; avoir des _s très petites, avèr dès fèsses come dès massales di pinson ; (au fig.) serrer les _s, sèrer lès fèsses (1 parce que l’on à la diarrhée ; 2 parce que l’on à peur; 3 parce que l’on marche de façon guindée) ; j’ai chaud aux _s, dj’ ê tchôd â cou

 

S0

 

 

fessée

nf pètéye à s’ cu; recevoir une fessée, awè su sès fèsses

 

C60

fessée

fèssâde, fèssée ; tu vas ramasser one fèssâde ! ; dji lî ê d’né one boune fèssée ; recevoir une _, ramasser s’ sès fèsses ; il a reçu une fessée, il è avou s’ sès fèsses ;

(au fig.) ramasser une _   (essuyer une lourde perte financière, une sévère défaite), ramasser one fèssée

 

S0

fesser

v diner one fèsséye, diner one pètéye à s’ eu, fé dès tchôdès fèsses, fèsser

 

C60

fesser

, -ée fèsser, -êye ; droumeter (Ma.) ; je vous fesserai, dji v’ frè pèter vosse cou, vos-årez vosse cou pèté, vos ‘nn’ årez so vosse cou ou so vos fèsses

 

E0

fesser

vt fèsser ; qu’ èst-ce quu nosse pére è p’lou nos fèsser ! 

 

S0

fessier

v. derrière, cul

 

G100

fessier

fèssård ; voy. derrière

 

E0

fessier

fèssî ; èlle è on gros fèssî

 

S0

fessu

être _, avu dès grozès fèsses ou on gros fèssård ; voy. derrière

 

E0

festin

nm j’ai fait un festin de roi, dj’ a din.né come à l’ dicauce , dj’ a mougnî su tos mès dints ; (expr) on din.ner d’ curés, un dîner de prêtres, un repas plantureux ; on din.ner d’ adorâcion, un dîner d’ adoration, id

 

C60

festin

gasse (nf), gal’lå, (rare) cramadjôye (nf) ; _ de fête, djama ; _ de noce, noce (nf) ; grand _, bankèt, baltazår ; voy. bombance

 

E0

festin

(agapes joyeuses) rinchinchète ; po fièsti ça, dji vons fé one boune rinchinchète

 

S0

festiner

gaster, fé ‘ne gasse, fé gal’lå, banketer; voy. bombance

 

E0

festivités

nf pl fièsses

 

C60

feston

fèston ; une image dont le pourtour est orné de _s, one îmâdje à fèstons

 

S0

fèston

dent-d’ loup (ex. ine cote avou dès dents-d’-loup)

 

E0

festonné

, -ée adj fèstoné ; one tchumîje fèstoné

 

S0

festoyer

fé l’ fièsse, fé fristouye, fristouyî, voy. bombance , fESTIN , FESTINER

 

E0

festoyer

vi (banqueter) gasser

 

S0

fêtard

voy. bamboche, ribote

 

E0

fêtard

, -arde n (personne qui ne rate aucune occasion de faire la fête) fièstichâ, -âde ; quelle bande de _s !, qué bande di d’lachis !

 

S0

fête

[nf] (du village ou de la paroisse) (c) dicauce, (o) ducace, (s) dicâce

 

G100

fête

[nf] fièsse

 

G100

fête

nf fièsse ; un jour de fête, on djoû d’ fièsse ; la fête des mères, li fièsse dès momans ; se rendre à l’endroit de la fête, aler su l’ fièsse ; (expr) ci n’ èst nin tos lès djoûs fièsse, ce n’est pas fête tous les jours ; fé (dè l’) fièsse à, faire la fête à (qqn), bien accueillir ; i gn-a si p’tite fièsse qui n’ eûche nin s’ londi, il n’est si petite fête qui n’ait son lundi, une fête se prolonge toujours un peu ; il è va d’ crèsse come on tchin qui r’vint d’ à l’ fièsse, il marche de travers comme un chien revenant de la fête ; ni nin ièsse à l’ fièsse, ne pas être à la fête, être en mauvaise posture ; il ont faît fièsse divant l’ dicauce, ils ont fait la fête avant la ducasse, elle a conçu avant le mariage; on danse bin min.me qui ç’ n’ èst nin fièsse, il n’ est pas nécessaire d’attendre une occasion pour s’ amuser ; travayî fièsses èt dîmègnes, travailler fêtes et dimanches, travailler tous les jours ; cela va être ta fête, gâre à vos ! ; nous étions à la fête, nos-èstins binaujes ; il s’en faisait déjà une fête, i s’ è rafieûve dèdja ; (quelques jours de fête) li preumî d’ décimbe, on fièstéye sint-Èlwè, c’ èst l’ djoû d’ fièsse dès-ôrlodjîs, dès mârchaus èt dès-ovrîs do tch’min d’ fiêr, le premier décembre, on fête saint Eloi, c’est le jour de fête des horlogers, des maréchaux et des ouvriers du chemin de fer ; li quate di décimbe, on fièstéye sinte Bâbe, c’ èst l’ djoû d’ fièsse dès-ovrîs do batimint èt dès-ovrîs dè l’ fosse, le quatre décembre, on fête sainte Barbe, c’ st la fête des ouvriers du bâtiment et de la mine ; li chîj di décimbe, on fièstéye sint Nicolès, c’ èst 1’ fièsse dès-èfants, le six décembre, on fête saint Nicolas, c’est la fête des enfants

 

C60

fête

fièsse; double _, djama (nm) (désigne aussi, par extension, un habit de fête, qqf cadeau ou dîner de fête) ; une petite _, on p’tit djama ; les quatre grandes _s, lès qwate djamas (Noël, Pâques, Pentecôte, Assomption (remplaçant la Toussaint, ja­dis 4e djama)), voy. rarement ; la Fête-Dieu, li djoû ou fièsse dè (sint) Sacramint ; les jours de _, lès djoûs d’ fièsse, lès djoûs qu’ on fièstèye, lès fièsse-djoûrs (opp aux ovråles djoûrs) ; _ de village, fièsse, (rare) dicåce ; faire la _, fé l’ fièsse ; la _ communale de Liège, li fôre à Lîdje ; les _s paroissiales, lès fièsses di porotche ; le bouquet de la _, li boukèt dè l’ fièsse ; carillonner pour annoncer la _, triboler ; sérénades, du samedi, veille de la _, aubådes (, om-) ; enterrer la _ paroissiale (le jeudi suivant), ètèrer l’ ohê ou ordt ètèrer Matî l’ ohê ; c’est aujourd’hui ma _, c’ è-st-oûy mi sint ; [donner qch à qn] pour sa _, po s’ boukèt, voy. fêter ; faire _ à qn, fièstî, carèssî, canedôser (qn), fé dè l’ fièsse à (qn), voy. accueil

 

E0

fête

(réjouissance) fièsse ; fièsse dès costîres, dès corbujîs ; fièsse dès prîjenîs ; _-Dieu, fièsse do Sint-Sacreumint ; _ patronale (de la paroisse) ; kermesse) dicâce (la dicâce, le jour même de la fête du saint patron qui la commande [à Bastogne autrefois, on distinguait la grande dicâce, qui se tenait sur le carré le quatrième dimanche de juillet, et la p’tite dicâce, encore appelée la vî dicâce ou la dicâce dès catolikes (les habitants du pa lâvâ étaient réputés catholiques), qui se tenait près de l’église saint-Pierre, à la Pentecôte dans certains villages, comme ceux de l’ancienne commune de Villers-la-Bonne-Eau, ou à Tenneville ; on distinguait également la grande dicâce (la fête paroissiale) et la p’tite dicâce, qui coïncidait avec l’ adoration mais seule la première était fêtée avec faste] ; célébrer la _ patronale mougnè l’ sint (Te., Vau.) (litt. « manger le saint ») _ de l’octave de la dicâce, èrzê (èrzèye Ar., As. , Ber., Com., Li., Mi., No., Ra., Sa., Si. ; r’zèyes (pl) Te.), r’lîs (Be., Co., Fa., Ju., Me., Si., Va.) ; li londi d’ l’ èrzê, on rif’jot la bataye dès confètis (Ba.) ; i fêt lès dicâces avou sa guinguète ; être à la fête (ressentir une intense satisfaction), sèy à l’ dicâce ; je suis à la fête quand je tricote (tout mon plaisir, c’est de tricoter), dji sû à l’ dicâce quand dji tricote ; il n’ est pas à la _ tous les jours avec elle, i n’ èst nin à l’ dicâce tos lès djoûrs avou lèy ; c’ èst nin tos lès djoûrs fièsse ; je vais lui faire la _ (lui régler son compte), dji m’ va lî fé sa fièsse ; (réjouissance très animée, bringue) chandîje, guinche ; is ‘nn’ ont co fêt one di chandîje, â Noyé ! ; il ont fêt la guinche jusqu’ â matin ; faire la _, guincher

 

S0

 

fêter

[v] (o-c) fièster, (e) fièsti, (o) bustokî, (c) bistoker, (e) buskinter

 

G100

fêter

v fièster, fé fièsse ; action de fêter, fièstadje (m) ; digne d’être fêté, fièstauve ; fêter l’ anniversaire, bistoker

 

C60

fêter

_ qn, fièstî ; spécial’ lui souhaiter la fête, lî fé ou lî sohêtî s’ fièsse, fièstî s’ sint, buskinter, bistoker (Hu.) (qn), diner l’ boukèt à (qn), loyî (Ve. ; louyi Ja. ; loy Fa. ; on l’ va loyî, proprt « lier », d’où qqf on ajoute (plaist) å pîd dè l’ tåve (au pied de la table) ; de là aussi si d’loyî ou diloyî s’ boûsse (payer à boire à ceux qui vous fêtent) ; _ l’achè­vement d’un bâtiment, mète li boukèt ; _ la rentrée du dernier char de la moisson, fé l’ cok, touwer l’ cok, ploumer l’ cok, mète li boukèt ou l’ may , hapî l’ co (Bo.),

 

E0

fêter

vt (qqch ou qqn) fièsti ; fièsti Noyé ; lès cultivateûrs fièstichant sint-Èlwa ; dj’ ons fièsti nosse vî matante ; c’est une maison où ils fêtent tout (où tout est prétexte à faire la fête), c’ è-st-one mâjon qu’ is fièstichant tot ; _ (une naissance, une acquisition) par de joyeuses libations, batiser ; dj’ ê acheté on novê tch’vau, dji vons batiser ça ! ; çu p’tit valèt-là è stî bin batisé ! ; _ la fin de la moisson ou, par ext. l’achèvement d’un travail important, fé l’ cok

 

S0

fétiche

nm amulète (f)

 

C60

fétide

adj puwant (-e) ; il y avait une odeur fétide, ça sinteûve mwaîs

 

C60

fétide

haleine _, måle alène ; voy. puer

 

E0

fétidité

nf puwanteû

 

C60

Fétinne

Fètène, l.-d. de L.

 

E0

fétu

[nm] (c) fistu, (e) fistou, (o) fèstu

 

G100

fétu

nm fistu (, fustu) ; (expr) faus come on fistu, faux comme un fétu ; si mète su sès quate fistus, être tiré à quatre épingles

 

C60

fétu

_ de paille, on fistou di strin ou on strin, ine hène (nf) (Ba.), on stroukion (Bi.)

 

E0

fétu

(brin de paille) fistu (fièstu Co.; fustu Be., Va., …), strikion, strin ; vos choveroz lès fistus voye ; dj’ ê on fistu di strin d’zos l’ongue ; lès vatches n’ ont nin lêssi on strikion dins l’ batch

 

S0

fétuque

(esp de graminée) bossène, bossinète 

 

E0

feu

 [nm]: (o-c) feu, (e) feû

 

G100

feu

nm feu ; pierre à feu, pîre à feu ; allumer du feu, alumer do feu ; (loc) brûler à petit feu, flameter ; action de brûler à petit feu, flametadje (m) ; cuire à feu vif, cûre à plin feu ; cuire à petit feu, tener ; être pris entre deux feux, ièsse pris inte deûs feus ; faire long feu, fé long feu ; laisser prendre le feu, lèyî alumer l’ feu ; laisser s’éteindre le feu, lèyî distinde li feu ; mettre au feu, mète au feu ; porter  le feu à (incendier) bouter l’ feu, mète li feu à ; «I n’ aveûve pont d’ mwaîjès-avisances è l’ capotine come dès cias qu’ i gn-a qui boutenut l’ feu auzès mwéyes di foûre ou qui faîyenut awè peû lès vîyès djins à l’ vièspréye. »(E. Gilliard) ; s’enflammer, prinde feu ; sonner au feu, donner l’alarme en cas d’incendie, soner au feu ; (genres de feux) feu allumé dans les champs pour brûler les fanes de pommes de terre ou autres, fornia ; feu de paille, feu di strin ; feu dormant, fouyon ; grand feu, allumé le premier dimanche de carême pour fêter la fin de l’ hiver, grand feu ; torche allumée à l’occasion du grand feu, aumerale (f) ; petit feu de bûcherons, vèyate (f) ; feu follet, lumerote ; « Li présince dès nûtons tchèsseut èvôye lès mwaîs-èsprits èt distoûrner lès lumerotes qu’ atirenut lès-omes aviè lès-vèvîs d’ maleûr. » (A. Marchal); contre-feu, feu d’ aroke ; (expr) faire mourir à petit feu, fé moru à p’ tit filé (mourir à petit fil) ; awè l’ feu au cu, avoir le feu au derrière ; ça a stî cût su l’ feu, cela a été cuit sur le feu, c’est très chaud ; dji n’ î a vèyu qu’  do feu, je n’y ai vu que du feu ; feu di strin n’ dure nin longtimps, feu de paille ne dure pas longtemps, colère violente est vite apaisée ; i tire lès marons foû do feu, avou 1’ pate do tchin, il retire les marrons du feu au moyen de la patte du chien, il se sert des autres pour arriver à ses fins ; on-z-î coureûve come au feu, on s’y précipitait comme pour éteindre un incendie ; à noste âdje, on-z-in.me ostant one aîr di feu qu’ on-aîr di viole, à notre âge, on préfère un air de feu à un air d’orgue de barbarie ; li ci qui n’ si vout nin brûler, qu’ i n’ vaye nin au feu, celui qui ne veut pas se brûler, qu’il n’aille pas au feu, il ne faut pas tenter le diable ; li feu n’ èst pus dins lès scroules, le feu n’ st plus dans les copeaux, l’occasion est passée ; li vî bwès prind rade feu, le vieux bois s’ enflamme facilement, gare au démon de midi ! ; l’ ome c’ èst l’ feu, li feume c’ èst li stope èt l’ diâle c’ èst l’ sqflèt, l’homme, c’est le feu, la femme, l’étoupe et le diable, le soufflet ; mète si mwin au feu, mettre sa main au feu (pour prouver qu’on est certain de ce qu’ on dit) ; one maujone sins feu, c’ è-st-on cwârps sins-âme, une maison sans feu, c’ est un corps sans âme ; ratchî do feu, cracher du feu, être hors de soi ; rimète lès fiêrs au feu, remettre les fers au feu, se réconcilier (en parlant d’ amoureux) ; rodje come do feu, rouge comme du feu ; taper d’ l’ ôle su l’ feu, jeter de l’ huile sur le feu ; au grand feu, lès chijes au feu, au grand feu, les soirées au feu, fini les soirées ; (feu provenant d’une arme) une arme à feu, on canon, on fusik, on révolvêr ; faire feu, tirer ; j’ ai entendu un coup de feu, dj’ a ètindu on côp d’ fusik ; ce sont eux qui ont ouvert le feu, c’ èst zèls qu’ ont c’mincî à tirer, c’ èst zèls qu’ ont tiré lès preumîs ; on a cessé le feu, on-z-a arèté d’ tirer ; (source de lumière) lampe (f), lumiére (f) ; les feux de la ville, lès lumiéres dè l’ vile ; (signal lumineux) il est passé alors que le feu était rouge, il a passé qui l’ feu èsteûve au rodje ; le feu n’était pas encore vert, li feu n’ èsteûve nin co au vèt’ ; il a eu le feu vert, il a ieû l’ pèrmission ; feu mon père, paix à son âme, mi pa, qui l’ Bon Diè eûche si-t-âme; mi pa, qui l’ Bon Die i mète è s’ potche; cela appartenait à feu mon père, c’ èsteûve da m’ papa qu’ èst mwârt asteûre; c’ èsteûve da m’ papa, qui l’ bon Diè l’ mète è s’ paradis

 

C60

feu

feû ; _ follet, feû folèt ; un _ de forêt, on feû d’ bwès ; fé do feû ; raloumer l’ feû ; distinde li feû ; li feû èst lon, i n’ vout nin r’prinde ; covri l’ feû avou dès cènes ; li feû keûve, li feû lûrtit ; li feû tchante ; li feû pète ; cûre à gros feû, à p’tit feû ; foute li feû (syn. incendier) ; criyer â feû ; aler â feû ; (prov) i gn-è pont d’ foumîre sins feû ; taper d’ l’ ôle su l’ feû (opp. à taper d’ l’ êwe su l’ feû) ; mète sa mwin o feû ; djouwer avou l’ feû ; avèr li feû à l’ bûse ; sèy tot feû tot flame ; n’y voir que du feu, n’ î vèy quu do feû ; la fête du « grand feu », li grand feû (se tenait, dans la région de Bastogne, le dimanche suivant le mardi-gras (à la quadragésime), maintenant à des dates différentes, pratiquement plus le dimanche ; à cette occasion, on « brûle » l’hiver au milieu de réjouissances diverses) : li sèmedi do grand feû ; come l’ êr vint l’ djoûr do grand feû, èlle î vint lès trwas quârts di l’ année ; â grand feû (à l’ chèrâde Te.), on broûlot one bote di strin padrî la mâjon (pour écarter les calamités, partic. les incendies) ; lès feûs do l’ Sint-Djan ; on feû di tchminêye ; on feû d’ bwès ; dène-mu do feû; dj’ ê la pwatrine à feû télemint qu’ dji  tosse ; (décharge d’arme à feu) feû ; il astot pris intèr deûs feûs ; il ne fera plus long feu (il va mourir), i n’ frè pus long feû ; on a bouté volontairement le feu, li rodje cok è passé (litt. « le coq rouge est passé ») ; on apprécie un bon feu quand il fait glacial dehors, one boune êr di feû vât mî qu’ one êr di violon, (jeu de mots sur êr (air à respirer) et êr (de musique)) ; personne qui attise le feu, tokeû, -eûse ; c’ è-st-on bon tokeû

 

S0

feu 1

feû (fû Vi.) ; allumer le _, aloumer ou èsprinde li feû, fé dè feû ; faire un bon _ dans la chambre, fé on gros feû, toker (-î Ve.) come i fåt ; rallumer le _, ratoker l’ feû (ratouki Ja.), voy. ATTISER, BRIQUET, CHAUFFER, TISON­NER, raviver ; résidu du feu, fråhin ; au coin du _, voy. atre ; prendre un air de _, prinde ine tchôde ou ordt ine êr di feû ; être sans feu, n’ avu ni feû ni leû ; cuire à petit _, voy. mitonner ; jouer avec le _, loumeter, djouwer avou l’ feû ; pas de fumée sans _, i n’ a nin dè l’ foumîre sins feû, on n’ lome mây ine vatche djolèye s’ èle n’ a ine lètche ; le _ dort, ou couve, voy. couver ; le _ ne prend pas, li feû n’ pout èsprinde ; le _ est mort, voy. éteindre ; au _ !, à l’ êwe !, voy. incendie ; faire long _, fé (l’) londjin feû, fé fritch so l’amwèce ; _ grégeois (anct), feû griyeûs, voy. grisou ; _ de paille, blamêye di strin, (au fig) houhou, houfa ; _ de braise, tchèmenî, voy. braise, brasier ; _ de fanes, voy. fane ; _ d’essart, fornê (ard) ; _ quelconque en plein air, feû, fouwå (ou fouyâ ; fowå Ve. , -âr Sart), brådå, blamård, fornê (, forgna Mar.) ; faire des feux de joie (anc.), broûler dès tonês å daguèt ; au retour de la noce, pour faire honneur aux époux, broûler ‘ne djåbe, fé on fouwå ; le Grand Feu, premier dimanche du carême, li grand feû, lu grand fouwâr (La., Ma., …) ; petit _, le soir du mardi gras, hirèye (nf), hiråde (nf), hiråye; feux de St-Jean, de St-Martin, lès-èveûyes du sint Tchan, du sint Martin (Ma.) ; feu follet, loumerote (nf), blouwète, flambia (Les.), feû d’ sotê (Fer.), feû d’ macrale ou simplt macrale (Ch., GdH.) ; voy. flambée

 

E0

feu 2

_ mon père, mi pére, (qui l’) bon Dju åye si-åme

 

E0

feuillage

[nm] (c) fouyadje, (e) fouyèdje, (o) fouyâdje, (c) cheûve [nf], (e) heûve  [nf] (o-c) fouyes [nf-pl]

 

G100

feuillage

nm fouya, fouyes (f pl) ; (expr) c’ è-st-on fwès d’ fouya, c’est un fagot de feuillage, c’est une personne sans parole

 

C60

feuillage

fouyèdje, fouyetèdje, heûve (nf), heûvèye ; branche de _, foyê (nm) ; le _ ou la tête d’un arbre, voy. tête

 

E0

feuillage

fouyèdje ; à l’ Sint R’mé, lès-ârbes ont on bê fouyèdje 

 

S0

feuillaison

nf action de se couvrir de feuilles, fouyadje (m) ; se couvrir de feuilles, si fouyî ; les arbres sont en pleine feuillaison, lès-aubes si fouyenut

 

C60

feuillaison

(des arbres) fouyetåhe (-âye Du.) ; voy. chute

 

E0

feuillard

fer _, dè spaté

 

E0

feuille

[nf] fouye, (e) foye

 

G100

feuille

nf (partie de végétal) fouye ; se couvrir de feuilles, si fouyî ; action de se couvrir de feuilles, fouyadje (m) ; perdre ses feuilles, si disfouyî ; une feuille de chêne, one fouye di tchin.ne ; une feuille de chou, one fouye di djote ; faire du huit dans le feuillage, richeler; « tant d’ couchas qui richelin.n » (J. Guillaume) ; (expr) quand on-z-a peû dès fouyes, on n’ va nin o bwès, quand on a peur des feuilles, on ne va pas au bois ; tron.ner come one fouye (di plope), trembler comme une feuille (de peuplier) ; (morceau de papier) fouye ; une feuille de papier, one fouye di papî ; feuille d’ impôt, papî d’ contribucions

 

C60

feuille

fouye (, foye ; foûye Fl. ; faye Ve.) ; [les arbres] perdent leurs _ pièrdèt leûs fouyes, si d’fouyetèt, si d’moussèt, si dispouyèt, si d’ploumèt (su dusfouyèt Ve. ; su d’fouyihèt La. ; difouyèt, v intr , GdM. ; dusploumèt Ja.) ; _ de carotte, …, voy. fane ; _ aciculaire du pin, voy. aiguil­le ; _ de contributions, (plaist) îmådje ; (journal) gazète

 

E0

feuille

(végétale) fouye ; lès-ârbes pièrdant leûs fouyes ; lès fouyes toumant ; dès fouyes di djote, di rubârbe ; des _s de betterave, dès fouyes (, quawes) di pètrâve ; _ qui prend naissance le long de la tige d’une céréale, fârme ; wête qué bèles fârmes quu l’ avon.ne è ! èle va rinde ! [rattaché au germ. farna, fougère] ; tronler come one fouye ; quu l’ ci qu’ è poûr dès fouyes n’ aluche nin o bwas ; (de papier) fouye ; dène-mu one fouye po scrîre ; vos n’ ârîz nin one fouye di cigarète ? ; _ d’annonces (la gazette publicitaire), fouye d’ annonces ; être dur de la _ (être un peu sourd), sèy dur do l’ fouye ; se couvrir de _s, fouyî ; lès-âbes ont fouyi su deûs djoûrs ; ça è fouyi d’ boune eûre, çuste anée-ci 

 

S0

Feuillen

npr Fouyin

 

C60

feuiller

si fouyeter, s’ èfouyî, fouyi (vi Ja.)

 

E0

feuilleret

foyerèce (nf)

 

E0

feuillet

nm fouya, fouye (f)

 

C60

feuillet

foyou (, fouyou) ; (houill) _ ou petit lit de charbon, påtchemin

 

E0

feuilleter

[v] fouyeter

 

G100

feuilleter

v (tourner les pages) riwaîtî ; je n’ ai pas lu ce livre, je l’ai seulement feuilleté, dji n’ a nin lî ç’ lîve-là, djè l’ a (tot) jusse riwaîtî

 

C60

feuilleter

fouyeter

 

E0

feuilleter

vt fouyeter ; fouyeter la gazète ; fouyeter on live

 

S0

feuilleton

nm feuyeton

 

C60

feuilleton

feûlièton (anc. fouyeton F)

 

E0

feuilleton

feuyeton

 

S0

feuillu

, ue, adj fouyu (f fouyeuwe)

 

C60

feuillu

, -ue foyou, -owe ; l’arbre est bien _, l’ åbe èst bin fouyi, qué cohis’ qu’ il a !

 

E0

feuillu

, -ue adj fouyou, -oûye ; one hèye qu’ èst bin fouyoûye

 

S0

feuillure

(de porte, de fenêtre) batêye, (ard) bate (où bate = aussi : rabot pour bateler, pratiquer cette _)

 

E0

feutrage

nm feûtradje

 

C60

feutre

nm feûte

 

C60

feutre

feûte

 

E0

feutre

feûte ; on tchapau d’ feûte ; mète one sumèle di feûte dins sès solés po-z-avèr tchôd

 

S0

feutré

, -ée (qui a l’aspect du feutre) feûtré ; on pantalon tot feûtré ; du tissu _, do feûtré ; à pas _s, à pas feûtrés ; intrer à pas feûtrés

 

S0

feutrer

v feûtrer ; action de feutrer, feûtradje (m)

 

C60

feutrine

nf feûtrine ; jupe de feutrine, cote di feûtrine

 

C60

fève

[nf] féve

 

G100

fève

nf cropète, féve ; fèves des marais, grossès fèves (pl) ; (expr) i done on pwès po rawè one fève, il donne un pois pour obtenir une fève ; aus Rwès, on mougne li gatau dès rwès èt on tire li fève, au jour des rois (6 janvier), on mange le gâteau des rois et on tire la fève

 

C60

fève

féve, voy. haricot ; espèce de grosse _, wayîme, deût d’ pîd ; _ de marais, grosse féve, féve du dj’vau (Ma.), palasse (Fi),  platê (Sart), cassâr (Bo.)

 

E0

fève

(grain de haricot) féve ; sèmer dès féves ; mindji dès féves ; la _ du gâteau des rois, la féve dès rwas

 

S0

féverole

nf favète, fèverole

 

C60

fèverolle

favète, féverole

 

E0

fèvre

féve ; voy. perron

 

E0

février

[nm] (o-c) fèvri, (e) fèvrîr, (o) fèviè

 

G100

février

nm fèvri, li p’tit mwès ; (expr) à l’ Tchandeleûse, mitan grin, mitan strin, à la Chandeleur, moitié grain, moitié paille ; au grand feu lès chîjes au feu, à la Chandeleur, c’en est fini des grandes soirées ; au mwès d’ fèvri, vaut mia veûy on leup à l’ campagne qu’ on laboreû, au mois de février, il est préférable de voir un loup à la campagne qu’un laboureur; ci qu’ fèvri n’ done nin à l’ tièsse, i l’ dôrè à l’ queuwe, ce que février ne donne pas au commencement du mois, il le donnera à la fin ; fèvri lès fossés plins, à l’ awous’ lès gurnîs plins, si les fossés sont remplis en février, la moisson sera bonne ; fèvri li r’bot,  quand i s’ î mèt, c’ èst l’ pus laîd d’ tot, février le nain, quand il s’y met c’est le plus laid de tous ; dè l’ nîve di fèvri, c’ èst d’ l’ aîwe dins on parti, de la neige de février, c’est de l’eau dans un panier, la neige de février ne laisse aucune trace bénéfique ; quand fèvri c’mince come on liyon, i finit come on moton, quand février commence comme un lion, il se termine comme un mouton ; s’ i n’ ploût nin à l’ Sint-Blaîse, ou s’ i n’ nîve nin, tè l’ aurès sûr au mars’, ni t’ è faîs nin, s’ il ne pleut pas à la saint Biaise (3 février) ou s’ il ne neige pas, tu l’auras en mars à coup sûr; sint Matias’ sipîye li glace, s’ i n’ è trove pont, il è faît à s’ façon, saint Mathias casse la glace, s’il n’en trouve pas, il en fait (la Saint-Mathias, 24 février) ; s’ i ploût l’ doze do p’tit mwès, po chîs samwinnes, va t’ mète au r’ cwè , s’il pleut le douze du petit mois, va te mettre à l’abri pour six semaines ; tonwâre di fèvri, abondance au gurnî, tonnerre en février, abondance au grenier ; vaut mia on bribeûs o gurnî qu’ on-ome è pur au mwès d’ fèvri, il vaut mieux un voleur au grenier qu’ un homme en bras de chemise au mois de février

 

C60

février

fèvrîr (-î Gl., Vi. ; -i Se., Ve. , Du.), li p’tit (ou coûrt) meûs ; en _, è meûs d’ fèvrîr

 

E0

février

fêvrî ; fèvrî, c’ èst l’ pus p’tit mwès d’ l’ anée, mês c’ èst co sovint l’ pus mèchant ; (observation de la météorologie pop.) il y a toujours du mauvais temps en _, que ce soit au début ou à la fin du mois, fèvrî, quand i n’ djoûe nin di s’ divant, i djoûe di s’ dirî ; quel que soit le temps, les groseilliers feuillent au mois de _, gn-è pont d’ mwès d’ fèvrî quu l’ gurzalî n’ è nin fouyi

 

S0

Fexhe-le-Haut-Clocher

Fèhe(-å-hôt-Clokî), villages

 

E0

Fexhe-Slins

Fèhe(-èt-Slin)

 

E0

fi

(cri de dérision) ê-iot’ , êy-don (Ja .), ou hut’hut’ (Ja.), ê-iou ou fih-fih (La.) ; makêye-makêye (Fi.) ; voy. pouah

 

E0

fiable

adj (digne de confiance) fiyauve ; il n’est pas fiable, i gn-a pont d’ fiyâte à li, il n’ y a aucune confiance à avoir en lui ; (expr) c’ è-st-on-ome come on fisik à deûs côps, c’est un homme comme un fusil à deux coups, fiable

 

C60

fiacre

nm vijilante (f)

 

C60

fiacre

vijilante (nf)

 

E0

Fiacre

saint _, sint Fiyake

 

E0

Fiacre

(n de saint; fêté le 3août, il était imploré pour la guérison des maux de ventre) Fiake ; la procession qui se tient à Marvie le jour de la dicâce (le dernier dimanche d’août), la porcèssion do l’ Sint-Fiake ; participer à la procession en l’honneur de saint _ pour se guérir du mal de ventre ou s’en protéger, aler à l’ Sint-Fiake po l’ mâ d’ bodake

 

S0

fiançailles

nfpl, courtisadje (m sing) frékentadje (m sing), intréye (sing) ; fêter les fiançailles, fièster l’ intréye ; essayer de courtiser, tinde à l’ amourète ; faire sa demande (aux parents), dimander l’ intréye; être accepté (par les parents), awè s’-t-intréye ; s’intéresser à une jeune fille pour la courtiser, toûrner autoû di, ièsse aus cotes da ; rompre ses fiançailles, si diswaibyî

 

C60

fiançailles

promèsse di marièdje ; voy. ACCORD AILLES

 

E0

fiancé

, ée n le fiancé, li galant ; la fiancée, li comére, li crapôde, li mayon, li pouyète ; « one cousène, ci n’ èst nin one mayon » (J. Houziaux) ; les fiancés, le fiancé et sa fiancée, lès galants ; « Tos lès galants ni s’ marîyenut nin. » (A. Lurquin) ; (expr) raler à mèsse, retourner à la messe, abandonner sa fiancée

 

C60

fiancé

(se dit à l’adresse de _s très jeunes) on lès marîrè co vite à l’ bîce (litt. « on les mariera bientôt au berceau »)

 

S0

fiancé, e

[n] galant, e ; au fém. : (c) comére, (o) coumére

 

G100

fiancer

_ sa fille, promète si fèye è marièdje ; ils sont fiancés, is hantèt èsson.ne (po d’ bon ; è marièdje ; so l’ ou so marièdje), is sont so l’ marièdje, is s’ vont (ou s’ volèt) marier, is s’ ont promètou (, acwèrdé, acomôdé), c’ èst galant èt crapôde, (plaist) Colèy (ou Colin) èt Mayon, il ont fêt lès-acwérds ; c’est son fiancé, c’ èst s’ galant, … s’ prétendu (, prétindou) ; c’est sa fiancée, c’ èst s’ crapôde, voy. Futur

 

E0

fiasco

faire _, voy. blanc, échouer

 

E0

fibre

des _s de bois, dès rivètes

 

E0

fibre

_ provenant du raphia, rafia ; fé on p’tit tchèna en rafia ; trèssi la quawe à lès tch’vaus avou do rafia,

 

S0

fibreux

, euse adj scoriasse

 

C60

ficaire

(fausse renoncule) djène fleûr du må ou clâ d’ ôr (Ma.)

 

E0

ficeler

v mète one ficèle, mète one cwade

 

C60

ficeler

, -age ficeler, -èdje ; il est bien ficelé (= bien mis), voy. attifer, parer

 

E0

ficeler

vt ficeler; li vê n’ astot nin bin ficelé ; dj’ asto fiçelé come on sâçusson ; _ de nouveau, rificeler ; i fât r’filer ç’ pakèt-là come i fât

 

S0

ficelle

nf ficèle ; pelotte de ficelle, lignole

 

C60

ficelle

ficèle, lisse (ou lice) (Ve.) ; voy. fil ; grosse _, brådeûre ; _ tressée du fouet, pîd-(d’)-bate, terminée par la mèche ou ficelle simple, tchèsseûte ; voy. mèche , fouet

 

E0

ficelle

ficèle ; do l’ fine, do l’ grosse ficèle ; one boule di ficèle ; travayi à l’ ficèle (comme le font les maçons p. ex.) ; planter les pommes de terre en se guidant au moyen d’une _, planter lès crompîres à l’ ficèle ; lèsse dans : dèner do l’ lèsse (à un cerf-volant p. ex., pour qu’il vole plus haut) 

 

S0

fichant

fichant , foutant ; voy. ficher

 

E0

fiche

nf (destinée à recevoir des renseignements) fiche ; (cheville) broke

 

C60

fiche

_ de penture, flitche ; _ de maçon, dague ou dagueleû (-eûse), fotrikèt

 

E0

fiché

, ée adj stampé (-ye) ; (expr) i d’meûre sitampé come on bolau, il reste fiché en terre comme une borne, immobile

 

C60

ficher

v foute ; il s’est fait ficher à la porte, i s’ a faît foute à l’ uch ; ficher le camp, foute li camp ; (introduire) stitchî ; (se _ de) si cayî di, si foute di ; je m’en fiche, dji m’ è fou, dji m’ è caye

 

C60

ficher

_ qch dans, hérer, voy. fourrer ; fiche (par euphémisme), fiche, foute, -er, (anc.) fote ; un fichu temps, on sacri timps ; être fichu, voy. flamber ; cela est mal fichu, çoula èst sprondjiné dalvî-dalvasse ; elle est toujours mal fichue, voy. accoutrer, faGoter ; se ficher de, voy. moquer

 

E0

ficher

vt (fabriquer) (dans une interrogative) ficher, forniker ; qu’ èst-ce qu’ i fornike co là ? ; se _ (se moquer), si ficher ; (pour marquer une opposition entre ce que l’on attendait et la réalité) je t’en fiche !, dji t’ en fou ! ; (pour marquer une forte désapprobation) je t’en ficherai !, dji t’ a foutrê ! ; dji t’ a foutrê, rni, dès bonbons !

 

S0

fichier

nm fichier

 

C60

fichtre

èye mi quowe !, (anc.) èye foutru !

 

E0

fichu

, ue adj foutu (f fouteuwe) ; c’est du fichu temps, c’ èst do foutu timps, c’ èst do fayé timps ; mon manteau est fichu, mi paletot èst foutu, mi paletot èst bon po l’ diâle; c’est un fichu imbécile, c’ è-st-one sacréye bièsse ; (capable) il n’est pas fichu de le faire, i n’ èst nin capâbe dè l’ fé, i n’ èst nin foutu dè l’ fé

 

C60

fichu

nm fichu, mouchwè d’ tièsse (, mokwè d’ tièsse)

 

C60

fichu

, -ue, voy. ficher

 

E0

fichu 1

(de femme) (en étoffe) fichu, moutchwa d’ cô; mète on fichu su sa tièsse

 

S0

fichu 2

nm fichu, -ou ; norèt d’ hatrê

 

E0

fichu 2

mal _, -ue (en mauvaise forme) mâ fouté ;

être _ (foutu), kapout’ ; sèy kapout’ [de l’all. kaputt, démoli] ; être _ (être mort), kwata ; sèy kwata [jeu de mots à partir de la marque de chocolat « Kwatta », sur la base d’un rapprochement sémantique avec la loc. sèy chocolât, être fichu]

 

S0

fiction

nf (fait imaginé) c’est de la fiction, ci n’ èst nin l’ vraî

 

C60

fiction

fåve, îmådjinåcion, ine saqwè d’ îmådjiné

 

E0

fidèle

adj fidéle ; il nous a toujours été fidèle, i nos-a todi stî fidèle ; être fidèle à sa parole, tinu parole ; si ma mémoire est fidèle, si dj’ tin bin ; elle est fidèle à son mari, èle ni pout mau d’ tromper s’-t-ome

 

C60

Fidèle

npr Fidéle

 

C60

fidèle

fidéle ; être _ à sa parole, tini parole ; [votre domestique] n’est pas, n’ a nin lès mins dreûtes ; si ma mémoire est _, si dj’ tin bin

 

E0

fidèle

(constant(e) dans son attachement) fidêle ; i lî è d’moré fidêle tote sa vîe

 

S0

fidèlement

, fidélité fidélemint, -ité

 

E0

fidèlement

fidêlemint

 

S0

 

 

fidélité

nf fidèlité

 

C60

fidélité

fidêlité

 

S0

fief

nm fî, fié, têres (f pl)

 

C60

fief

, seult dans n de lieux

 

E0

fieffé

, ée adj sacré (-ye), sâpré (-ye), tèribe

 

C60

fieffé

un _ coquin, on fameûs ou franc (, fîvé) calin, ine fîre canaye, voy. vaurien ; c’est un menteur _, il a l’ linwe divant lès dints ; _ imbécile !, sacri bièsse !

 

E0

fiel

nm (bile) bîle (f) ; (des animaux) amér

 

C60

fiel

la vésicule du _, l’ amér

 

E0

fiente

[nf] (e-c) polène, (o) poulène, (o-c) chite (di pouye, di mouchon), (e) hite (d’ ouhê)

 

G100

fiente

nf (de volaille) chite, polène

 

C60

fiente

_ de vache, voy. bouse; _ d’oiseau, hite d’ oûhê ; large _ de merle, hiteraye di måvi ; _ de pigeon, de canard, polène ; _ de poule, polène di poye, surtout comme engrais, sinon ordt stronc d’ poye, di colon, … ; _ large de poule, tråtche (La., GrH.), flatchår (Hou.) ; voy. crotte, excré­ment

 

E0

fienter

(vache) flater, flatchî

 

E0

fienter

vi (en parlant des bovidés) flater ; cès niches bièsses ont flaté tot-avâ la coûr ; (chèvre) pètaler ; lès gades ont v’nou pètaler su li d’vant d’ l’ uch

 

S0

fier

(se) v si fiyî ; je ne me fie pas à lui, dji n’ mi fîye nin à li, … sur li, dji n’ a pont d’ fiyâte à li ; il ne faut pas s’y fier, i n’ s’ î faut nin fiyî ; (expr) dji n’ mi fîye nin d’ pus à li qu’ au diâle, je ne me fie pas plus à lui qu’au diable ; i s’ a fiyî su one fausse cwade, il s’est fié à une corde de mauvaise qualité, il a été imprévoyant

 

C60

fier

, fière, adj fiér (-e) (, fîr (-e)) ; (expr) awè one tièsse come on tch’vau godin, avoir une tête comme un cheval de carrousel, être fier sans raison ; fiér come on cok (su s’-t-ansènî), fier comme un coq (sur son fumier) ; t’ è-st- on-ome, di-st-i l’ bièrdjî à s’ tchin, tu es un homme, dit le berger à son chien, je suis fier de toi

 

C60

fier

(se) si fiyî ; voy. confiance

 

E0

fier

, -ère fîr, -e ; glôrieûs, grandiveûs, -e ; håtin, -in.ne ; peûve-è-cou, cråne-è-cou ; une personne _, vaniteuse, on fîr bokèt (, pètaa, pètion) ; il est _ comme Artaban, il è-st-ossi fîr qu’ on cok so si-ansinî, i rote ossi fîr qu’ on pwèrteû d’ bardakin ; ènnè va tot règuèdé, tot rècokès’ (, ri-, rèkèkès’) ; voy. orgueil­leux, PRÉTENTIEUX

 

E0

fier 1

, fière adj (hautain, -aine) fièr, fiète ; fièr pan ; èlle èst fiète come on pan ; c’ è-st-on fièr cou ; n fièr ; i fêt l’ fièr ; adj et n hêr, hêre ; il astot hêr d’ avèr fêt ça tot seû ;  èle fêt la hêre avâr-là [de l’all. Herr, monsieur]

 

S0

 

fier 2

(se) si fiyi (fîr et/ou fiyè, fiyi As., Be., Fa., Va., …) ; c’ è-st-one djint d’ adrèt, tu pous t’ î fiyi ; on n’ sét pus quu s’ fiyi ; i n’ fât nin s’ fiyi âs-aparences ; c’est un individu à qui on ne peut se _, c’ è-st-on drole di sak a diâle 

 

 

S0

fier, fière

[adj] (o-c) fiér, e, (e) fîr, e

 

G100

fier-à-bras

voy. crane, Fanfaron

 

E0

fièrement

fîremint, håtin.nemint ; parler _, si rècrèster ; marcher _, strinde lès fèsses

 

E0

fièrement

fièremint (fiéremint Te.) ; iss’ parmon.not fièremint avou sès dècorâcions ; il marche _, i martche fièr (adv)

 

S0

 

 

fièremint

adv fiéremint

 

C60

fierté

[nf] (e) fîrté, fîristé, (c-o) fiérté

 

G100

fierté

nf fiérté

 

C60

fierté

fîrté , fîristé ; elle a de la _ èlle a dè l’ grandeûr d’ åme

,

E0

fierté

fièrté (fiértè Te.) ; i n’ è pont d’ fièrté

 

S0

fieu

fifi ; un bon _, on bon fis’

 

E0

fieu

fieû ; c’ è-st-on bon fieû

 

S0

 

 

fièvre

[nf] fîve, (o) fiève

 

G100

fièvre

nf fîve, fîves borguètes (pl) ; trembler de fièvre, tron.ner lès fîves borguètes ; avoir une fièvre de cheval, awè one fîve di tch’vau ; prendre la température, prinde li fîve (mète li tèrmomète) ; fièvre aphteuse, cocote ; (vive agitation) fîve ; il a la fièvre de l’ écriture, scrîre, por li, c’ è-st-one vraîye fîve !

 

C60

fièvre

fîve ; j’ai eu une _ de cheval, dj’ a stu è l’ fîve come on dj’vå ; avoir la _, avu lès fîves (ou l’ fîve si la température est seulement anormale, ou lès frèssons si la fièvre est intermittente) ; l’enfant a de la _, l’ èfant a dè l’ fîve, i broûle come on feû, il èst come on bårê d’ feû, i fîvrêye, il èst fîvreûs ; la _ tombe, li fîve dihind ou distind, reprend, rimonte ; _ cérébrale, fîve å cèrvê ; _ puerpérale, fîve di lècê ; « fièvre lente », esp d’anémie cérébrale des enfants, fîve-lin.ne (,-linte Com., Ma. ; -lente Cl., Ja. , fa.) ; voy. typhoïde

 

E0

fièvre

fîve (fiève Be., Va., …) ; avèr do l’ fîve ; côper la fîve ; dès botons d’ fîve ; one fîve di tch’vau ; la _ vitulaire (des vaches), la fîve di lacê (litt. « la fièvre de lait ») ; le bétail a la _ aphteuse, lès bièsses ont la maladîe

 

S0

 

fiévreux

, euse adj bolant(-e), fîvreûs (-e) ; être fiévreux, ièsse bolant, ièsse fîvreûs, ratchî do feu

 

C60

fiévreux

, -eûse, -ement fîvreûs, -e, -emint ; [le malade] est _, il a dè l’ fîve, voy. fièvre; (il è-st-è l’ fîve = il délire)

 

E0

fiévreux

, -euse adj fivreûs, -eûse ; il èstot fîvreûs, ç’t-afant-là

 

S0

fiévrotte

fîvelète

 

E0

fifi

voy. fieu (nf) ils

 

E0

fifre

nm fife

 

C60

fifre

fîfe

 

E0

fifrelin

nm filé ; un fifrelin plus loin, on filé pus lon

 

G0

figé

, ée adj (a)stamburné (-ye)

 

 

figer

(se) v (se cailler, se coaguler, en parlant du sang) prinde ; (épaissir) prinde ; la sauce se fige, li sauce prind

 

C60

figer

(se), voy. cailler

 

E0

fignolage

nm fignoladje

 

C60

fignolage

fignolèdje

 

S0

fignoler

v fignoler

 

C60

fignoler

fignoler, flotcheter ; voy. ache­ver, fion

 

E0

fignoler

vt fignoler ; fignoler one ovrèdje ; fignoler sa twalète ; _ de nouveau (svt empl absolt), rifignoler

 

S0

fignoleur

 

, euse nm fignoleû (-se)

C60

fignoleur

, -euse n fignoleû, -eûse 

 

S0

figue

nf figue ; (expr) fé lès figues à, faire les figues à, tourner en ridicule ; i tè l’ a stauré plat come one figue, il te l’a étendu plat comme une figue

 

C60

figue

figue [fIk] ; faire la _, fé lès figues, fé ‘ne tchike à l’ anglèse 

 

E0

figue

(fruit du figuier) figue ; sèy aplati come one figue

 

S0

figuier

nm figuî, aube à figues

 

C60

figure

[nf] (c) visadje, (e) visèdje, (o) visâdje

 

G100

figure

nf (partie antérieure de la tête de l’ homme) visadje (m) ; se laver la figure, lâver s’ visadje ; cracher à la figure, ratchî au visadje, ratchî au nez ; il a une figure qui ne me revient pas, il a one tièsse qui n’ mi r’vint nin ; ne faites pas cette figure-là!, ni fioz nin ç’ tièsse-là ! ; il faisait bonne figure, il aveûve l’ aîr binauje ; faire figure de, passer po ; il a fait figure de pleutre, il a passé po on couyon ; (représentation d’ une forme) fôrme ; une figure bizarre, one drole di fôrme ; (personnalité marquante) ce fut une des grandes figures de notre ville, ç’ a stî onk dès grands-omes di nosse vile

 

C60

figure

visèdje (-adje Fa.), (anc.) viyêre, voy. ressembler ; (plaist ou péjort) grognon, djêve, gueûye ; _ jouf­flue, baie ; _ blême, visèdje di makêye ; _ chafouine, gueûye di witchèt ; _ goguenarde, djêve di mokerèye ; _ dure, mauvaise, visèdje di crou-fiér ; _ grotesque, ridicule, visèdje di carnaval, hurå ; hègne d’ apoticåre ; _ noire et désagréable, cafouma ; _ maussade, renfrognée, grognon, (on lêd) fougna ; faire une _ renfrognée, fé on matî, voy. bou­der, maussade ; _ triste, visèdje d’ étèremint ; elle a la _ sale, on dîreût qu’ èle s’ a lavé à brouwèt d’ catches ; _ resplen­dissante de santé, on visèdje come on sint Lambêrt ; il a la _ très maigre, il èst come deûs mins djondowes, i båhereût ‘ne gade inte lès cwènes, il a on visèdje come on crucefis d’ djèyî, ou come li cou d’ on pôvre ome, voy. décharné ; (au jeu de cartes) les _s, lès tièsses (d’ où dji n’ a nin ‘ne seule ètièsse è m’ djeû) ; voy. air, apparence, MINE, MINOIS

 

E0

figure

(visage) figure, tchoufe ; si lâver la figure ; lès lârmes lî courint s’ la figure ;  èlle è one bèle ronde figure ; dj’ ê la figure tote kibîji ; il a une figure rebondie, il è one boune grosse tchoufe ; (expression, contenance) figure ; il è one figure plêjante ; i tire one figure d’ atèremint ; tirer une drôle de _, tirer one figure di carnaval ; il nous a fait belle _, i nos-è fêt bèle mine ; ils viennent faire belle _, is v’nant fé bèle pate

 

S0

figurer

v (représenter) riprésinter ; (se) v awè idéye, pinser, si mète è l’ tièsse, veûy ; je ne me figurais pas cela ainsi, dji n’  vèyeûve nin ça insi ; il ne se figurait pas que c’était aussi beau, i n’ pinseûve nin qu’ c’ èsteûve si bia qu’ ça ; vous ne pouvez vous figurer ce que j’en souffre, vos n’ avoz nin idéye come ça m’ faît mau ; c’ est vous qui vous figurez ça, c’ èst vos qui s’ mèt ça è s’ tièsse

 

C60

figurer

(se) s’ imådjiner (, si mådjiner), si tchoûkî è l’ tièsse ; figurez-vous que, imådjinez-ve on pô qui ; il se figure qu’on le trompe, i s’ imådjène qu’ on l’ trompe ; on ne se figure pas ce qu’il a souffert, on n’ si fêt nole îdèye di çou qu’il a soufêrt ou sofrou ; il se figure être un seigneur i creût (ou pinse) d’ èsse on sègneûr; ne se figure-t-il pas que ?, ni s’ apinse-t-i nin qui ?

 

E0

figurer

se _ (croire) si figurer ; i s’ figure qu’ i va v’ni fé la lwa voci ; tu t’ figures quu dj’ va payi ? ; (pour introduire une remarque inattendue ou importante) figure-toi que, figurez-vous que, figure-tu quu, figuroz-ve quu ; figure-tu qu’ il èst voye sins payi

 

S0

figurer (se)

[v] (e) s’ imådjiner, (c) si mète è l’ tièsse, (o) s’ mète dins s’ tièsse, (c) awè idéye, (o) awè l’ idéye ; v. s’imaginer

 

G100

figurine

nf posture

 

C60

fil

[nm] fil, fi, (o-c) file

 

G100

fil

nm (brin de matière textile) filé ; du fil de coton, do filé d’ coton ; du fil de soie, do filé d’ sôye ; du fil à coudre, do filé po keûse, … po keûde ; un fil de laine noire, on filé d’ nwâre lin.ne ; une aiguillée de fil, one awîye di filé ; une bobine de fil, one bobène di filé ; le fil à couper le beurre, li filé à côper l’ bûre ; fil à plomb, fil à plomb ; (loc) de fil en aiguille, p’tit à p’ tit ; ne tenir qu’à un fil, ni t’nu qu’ a on filé ; donner du fil à retordre,  diner do lin à stwade ; j’ai perdu le fil de mes idéees, dji n’ sé pus ci qu’ dji d’djeûve ; c’est cousu de fil blanc, va dîre ça à on tch’vau d’ bwès, i t’ pite, va dire ça à un cheval de bois, il se cabre ; au fil :  au fil de mes lectures, tot lîjant; au fil de l’eau, au-d-dilong d’ l’ aîwe, tot l’ long d’ l’ aîwe; au fil du temps, au-d-dilong dè 1’ vicaîrîye , tot l’ long dè l’ …; (expr) avou dès-ous, i freûve bin dès scaugnes, avec des œufs, il ferait bien des écailles, il n’ a pas inventé le fil à couper le beurre ; – Qwè-ce  qui dj’ aleûve dîre, on, mi ?Nin mèsse portant pusqui dji n’ so nin co curé!, qu’ allais-je dire, donc, moi ? pas messe puisque je ne suis pas encore curé (iron), j’ai perdu le fil de mes idées ; Qwè-ce qui dj’ aleûve dîre, on, mi?One minte dandjereû!, qu’ allais-je dire, donc, moi ? Un mensonge sans doute (puisque je ne me rappelle plus ce que j’allais dire), id ; dj’ a dwârmu d’ on filé, j’ai dormi d’ un fil,  d’ une traite ; fé moru à p’tit filé, faire mourir à petit fil,  à petit feu ; il n’a pas inventé le fil à couper le beurre, avou dès- ous, i freûve bin dès scaugnes (, avec des œufs, il ferait bien des écailles) ; (matière métallique) fil ; fil de fer, fi d’ ârka ; fil de cuivre, fil di keûve ; fil de fer barbelé, ronches (f pl) ; fils électriques, trèsses (f) ; (sens) suivre le fil du bois, sûre li fil do bwès ; (téléphone) passer un coup de fil, tèlèfoner ; fil d’ araignée, toile d’araignée, aragnerîyes (f pl), arincrin, galant ; (cours, enchaînement) au fil de l’eau, tot l’ long d l’ aîwe ; au fil des jours, à faît qu’ on-z-avance ; au fil de mes lectures, tot lîjant, à faît qui dj’ lî

 

C60

fil

fi ; du _ blanc, dè blanc fi, dè blanc filé ;  _ écru (anc.), di l’ èce, dè fi d’ èce (, do l’ ace Ma.) ; _ de lin, spinå, fi à djonde ; _ poissé, tchètê, tètcha (Hu.) ; gros __ de chanvre, dè l’ tchène,  dè fi d’ dragon (cerf-volant), dè l’ lisse (Ve.) ; _ de caret, fi d’ pake ; fil à plomb, li plomb ou l’ aplomb, fi d’ aplomb ; fil pour attacher les chandelles, fi d’ pènêye ; _ dont on fait les filets, lignète ; _ de la canne à pêche, lignoûle, voy. ligne; (tiss) _ de penne, pènê; bouts de _ de la chaîne, pènes ; leur ensemble, pènêye ; _ de trame, fi d’ trame ; _ d’étain ou de chaîne, fi di stin ; de _ en aiguille, di fi èn-awèye ; ne tenir qu’à un _, pinde à l’ åwe, èsse â clâ d’ toumer (Ma.) ; avoir du _ à retordre, avu dè l’ sitope à s’ kinoye,  èfiler ‘ne bèle awèye ; fils de la Vierge, voy. filan­dres ; _ d’archal, voy. aRCHAL ; fils barbelés (néol), voy. Barbelé ; sur le _ du bois, so filèt, avou l’ filèt (-é Hu.), so l’ crèhant do bwès ; le _ de la faux, li bate ; voy. AIGUISER, MORFIL

 

E0

fil

(brin de matière textile) fil (dans quelques loc.) ; en-avril ni t’ dismousse nin d’ on fil ; dèner do fil a r’twade ; ça n’ tint qu’ à on fil ; ça èst cosou d’ fil blanc ; le fil à plomb, li fil à plomb ; (métal étiré) fil ; on fil di keûve ; on fil di fièr ; du fil de fer barbelé, do fil di ronche ; mète la bouwêye su l’ fil ; (sens des fibres) fil ; côper la tchâr dins l’ sens’ contrêre do fil ; li fil do bwès

 

S0

fil

(brin de matière textile) filé (fiyèt Li., Te.) ; one awîe d’ filé ; keûse à dobe filé ; rakeûse on boton avou do nwar filé ; ça a stî tot seû , come su on fiyèt d’ sôye (Te.) ; (du bois) von.ne ; çu tchin.ne-là è one bèle von.ne ; i fât sûre la von.ne do bwès po p’lèr li finde ; _ à plomb, juje ; mètoz l’ juje ; fil de laiton (anct branche de coudrier) plié en demi-cercle, qui se fixait au manche de la faux, perpendiculairement à la lame, vârlèt [ce dispositif permettait que les céréales fauchées soient toutes emportées avec le mouvement circulaire de la faux] ; fi dans : fil d’archal, fi d’ ârkè ; du fil de fer barbelé, do fil di ronche, dès ronches (n fpl) ; dj’ ê d’moré amacralé dins lès ronches ; (tranchant) (de la faux)) bate ; rinde do l’ bate à l’  fâs ; cela n’a tenu qu’à un fil, ça n’ è t’ni qu’ a on tch’vè

 

S0

filage

nm (action de filer) filadje

 

C60

filage

filèdje (fiyèdje ard)

 

E0

filament

filèt, ploumion (plu-), ploumetion ; voy. brin

 

E0

filandre

nf fil de la Vierge, filé d’ l’ Aviêrje, saîson

 

C60

filandre

_s (fils de la Vierge) (qui voltigent dans l’air à l’arrière-saison),  rantwaye ; quand gn-è brâmint dès rantwayes qui volant, c’ èst signe di bon timps [du lat. aranea tela ]

 

S0

 

filandres

(fils de la Vierge) fis ou filèts d’ avièrje, aweûrs, såhons, filés d’ såhon, såhons d’ l’ aviérje, arincrins

 

E0

filandreux

, euse adj scoriasse

 

C60

filandreux

, -eûse ; viande filandreuse, dè l’ tchår à filèts ; voy. coriace ; [navet] _, lin.nou (Ma.)

 

E0

filant

, -ante adj (qui forme des fils en coulant) filant, -ante ; èlle èst filante, çusse sirôpe-là 

 

S0

filante

étoile _, ètwale filante

 

S0

 

 

 

 

 

filantes

étoiles _, lès mohèyès steûles, ine siteûle qui hite, ride ou toume, lès steûles qui s’ mohièt, …qui s’ mokèt ( Ma.)

 

E0

filasse

filasse, filome filope, dès pènês ; touffe de _, twèrtchète ; _ de première qualité, dè cèron ; _ de seconde qualité, voy. étoupe ; _ grossière, voy. bourre ; voy. aussi écouchures

 

E0

filateur

, -ture filateûr, -tûre

 

E0

filature

nf filature, fabrike di filé

 

C60

filature

filature

 

S0

file

nf drigléye, queuwéye ; il y avait une file de gens au magasin, gn-aveûve one queuwéye di djins o botike ; vous faisiez la file, vos fyîz l’ queuwe ; « Li batimint, c’ èstéve li prîjon. On vèyeûve one queuwéye d’ omes toûrniker è l’ coû. » (E. Gilliard) ; (loc) à la fille, en file, onk padrî l’ ôte, à queuwéye ; attelage de plusieurs chevaux l’un derrière l’autre, atèléye en file ; de file, d’ afiléye, di sûte, di file, di rote ; prendre la file, si mète dins 1’ rang, sûre li rang ; prenez la file, mètoz vos padrî l’s-ôtes

 

C60

file

file, èfilåde, quowe (faire la _, fé l’ quowe), quowêye, kiminêye, quowinêye, rindjèye, guilite, réguilite (rè-, ri- Ve.), riglin.ne (Ve.), ridelin.ne, ridelêye,  riguinèye (Vis.) ; _ _ d’objets, de personnes qui dégringolent, règuinêye, d’où file en général : tous à la _, turtos à l’ règuinêye, … à l’ quowêye, à l’ rom’dom’ ; _ de traîneaux, rame (La.); _ de wagons attelés, råme; voy. rangée

 

E0

file

file ; one file di motos ; marcher à la file, martchi à l’ file onk di l’ ôte

 

S0

filer

[v] (o-c) chorer, (o) chometer, skiveter, (e) filer;  v. enfuir (s’)

 

G100

filer

vt (transformer en fil) filer; action de filer, filadje (m) ; filer de la laine, filer dè l’ lin.ne ; (suivre qqn pour le surveiller) porsûre, ièsse aus trousses da ; il suit un voleur, il è-st-aus trousses d’ on voleûr ; (expr) awè s’ linwe qui file, saliver; tot l’ monde file po s’ molin, tout le monde file pour son rouet, tout le monde prêche pour sa chapelle ; vi (prendre la forme d’un fil) filer ; action de filer, filadje (m); il faisait trop chaud, les plantes ont filé, i fieûve trop tchôd, lès plantes ont filé ; (aller vite) biser èvôye, chorer, filer, fritchî, pèter èvôye ; on l’a vu filer, on l’ a vèyu biser ; le temps file, li timps passe rade ; (expr) filer à l’ anglaise, chwiner, chwineter

 

C60

filer

(faire le fil) filer (fiyî Com., Bo.; -i Ja., St.), fé dè fi (, dè filé),  carioter (Ma., voy. rouet) ; la lampe file, voy. fumer ; (s’en aller), voy. dé­guerpir, ENFUIR, ESQUIVER

 

E0

filer 1

vi (former des fils, transformer en fil) filer ; li pwin file, il èst trop vî ; t’ ès mètou brâmint do froumèdje, tès macaronis filant ; vt (un textile) fiyi ; fiyi do l’ lin.ne ; (dans quelques loc.) filer do mâvês coton ; (s’allonger en fumant) filer ; li kinkèt file

 

S0

filer 2

vi (décamper) filer ; filer à l’ anglèse ; filer do mâvês costé ; 

_ droit, martchi à l’ baguète ; (en direction de l’endroit qu’on a quitté) rifiler ; rifile à l’ mâjon !

 

S0

filet

nm (écoulement fin et continu) courot, courote (f), richotia, rivelote (f) ; notre robinet ne donne plus qu’un mince filet d’eau, gn-a pus qu’ one pitite courote à nosse robinèt ; pendant la sécheresse, le petit ruisseau n’était plus qu’un petit filet d’ eau, quand il a faît si sètch, li richot n’ èsteûve pus qu’ one pitite rivelote ; vous ajoutez un filet de vinaigre, vos vûdîz one lètchète di vinaîgue ; un filet de voix, one pitite tène vwès ; (filet de la langue) filèt dè l’ linwe ; (boucherie) filèt ; filet d’Anvers, filèt d’ Anvêrs’  ; côte au filet, cwasse au filèt; rôti au filet, rosti au filèt; filet de l’ épaule, buftèk au filèt ; filet à cheveux, rèsau ; mettre un filet pour se protéger les cheveux, mète on rèsau po garanti sès tch’vias ; filet à poissons, filèt, nasse (f) ; pêche au filet, pèche au filèt, pèche à l’ nasse ; filet de tennis (de table), de volley, filèt ; (expr) ièsse è l’ nasse, être dans le filet, être angoissé (ou être sans le sou) ; filet à provisions, cabas, saclèt

 

C60

filet

filèt ; _ de liquide, flûmion, trûtchon ; _ d’eau, de lait, voy. jet ; _ de sang (anc.), rêde di song’ ; (houill) rôyète di von.ne, … di pîre ; filet de porc, rivelète (Ve. ; riglète Herv.)

 

E0

filet

 

S0

filet 1

(écoulement continu d’un liquide) filé (fiyèt li., Te.) ; on filé d’ vinêgue ; gn-a vint co ou p’tit filé d’ êwe o robinèt ; dji va t’ côper l’ filé do l’ trote ; (petite quantité (d’un liquide)) sêmon (sin.mon Te. ; qqf à Ba.) ; on sêmon d’ crin me

 

S0

filet 2

_ d’oiseleur, filèt , filé (Hu.) : double, hèrna ; simple, rîhê (La., St..) ; simple à l’alouette, fîrt-djus, tape-djus ; _ pour transporter les oiseaux en vie, reûse, cabonète, cou-d’-bonèt, cou-d’-tchapê ; _ de pêcheur, voy. ABLERET, CABRELET, CHALUT, ÉCHIQUIER, ÉPERVIER, GUIDEAU, NASSE SEINE, TRÉmail, truelLe, VERVEUX ; bourse filochée où le pêcheur conserve vivants dans l’eau les poissons capturés, reûse; voy. épuisette ; (au fig) prendre qn dans ses _s, prinde divins sès lès’

 

E0

filet 2

(pour la capture des animaux) filèt ; on filèt d’ tindeû, d’ mochenî ; on filèt a papiyons ; _ placé à l’entrée d’un terrier de lapin (pour la chasse au furet) boûsse ; (au fig.) fé on bê côp d’ filèt ; (émouchette, réseau de cordelettes flottantes que l’on place sur la tête du cheval) filèt ; _ à cheveux, filèt ; dwarmi avou l’ filèt su sès tch’vès ; _ à provisions, filèt d’ comissions

 

S0

filet 3

(t de boucherie) filèt ; one côtelète â filèt ; fâs filèt ; (de poisson), filèt ; un _ de hareng, on filèt d’ hèring

 

S0

fileté

, -ée adj fileté ; on bout fileté

 

S0

fileter

(t d’arm) fileter

 

E0

fileur

, euse n fileû (-se)

 

C60

fileur

, -eûse fileû -eûse, -erèsse (fiyeûr St., Ma., f fiyeûse Xh. , fiyerèsse Du., St.)

 

E0

fileur

, -euse n fileû, -eûse

 

S0

fileuse

fiyeûse

 

S0

filière

filîre, båtche, -îre

 

E0

filière

filière ; sûre la filière

 

S0

filigrane

filigrane

G0

filigraner

filigraner

G0

fille

[nf] 1 (parenté) (e-c) fèye, (o) fîye,

2 (sexe)(c) bauchèle, (e) båcèle, (o) tchote

 

G100

fille

nf (parenté) fèye ; c’est la fille de Jean, c’ èst l’ fèye da (, dau) Djan ; la fille aînée, li pus vîye dès fèyes ; la fille cadette, li pus djon.ne dès fèyes; c’est une fille unique, èlle èst tote seûle di fèye; Martine, c’est leur seule fille, is n’ ont pont d’ ôte fèye qui Mârtine ; (opposé à garçon) bauchèle, (Rochefort, bwêçale), crapôde, gamine, maraye ; nous avons deux filles, nos-avans deûs bauchèles ; c’est un beau brin de fille, c’ è-st-one bèle bauchèle ; c’est une belle petite fille, c’ è-st-one bèle pitite maraye, crapôde ; c’est une brave fille, c’ è-st-one djintiye crapôde ; c’est une jeune fille, c’ è-st-one djon.ne fèye; c’est une pauvre fille, c’ è-st-one pôve mivèce ; (expr) one bauchèle, on valèt, li sowaît d’ on rwè, (avoir) une fille (et) un garçon, (c’est) le souhait d’un roi ; la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a, on n’  aureûve sôrti foû do satch qui ç’ qu’ i gn-a d’ dins (, on ne pourrait sortir du sac que ce qui s’y trouve) ; i n’ sôrtirè jamaîs pont d’ blanke farène d’ on satch di laton (, il ne sortira jamais de farine blanche d’un sac de son) 

 

C60

fille

(par rapport aux parents) fèye ; avoir un fils et une _, voy. fils ; petite _, voy. fillette ; jeune _, båcèle, crapôde, djône fèye ou djône kimére ; (argot) cwiyêre, mistone ; (t trivial) brode ; une belle _, ine bèle pitite kimére, on bê p’tit nosé poyon ; _ peu sérieuse, åmaye, voy. grisette ; lorgner les _s, bwèrgnî après lès marôyes ; petite sotte, voy. péronnelle ; _ rieuse, rigole ; _ prétentieuse, haguète ; vieille _, vèye djon.ne fèye, voy. coiffer ; _ de boutique, file di boutike ; _ de joie, mamêye, lårikène, iroude, tutûte, cute, prate, proute, vèssêye (Ve. ; prute Ja.), putin, pitin.ne, voy. déver­gondé, grisette ; _ repentie, ripintène

 

E0

fille 1

(enfant de sexe féminin) bwêcèle (bwêçale As , No., Wa. ; bâçale Te.) ; il ont deûs valèts èt one bwêcèle ; nosse pètite bwêcèle èst batisé ; jeune _, bwêcèle ; i coûrtise one bèle pètite bwêcèle ;  c’est une _ débauchée, c’ è-st-one bwêcèle pièrdoûye ; (t. d’interpellation à l’adresse d’une _) bondjoûr, bwêcèle ! ; qué novèle, bwêcèle ? ; (t. affectueux à l’adresse d’une petite _) fèfèye, kèkète, nènète, poussète, poyète, tchikète ; c’ èst la fèfèye da pârin ; qué novèle, ma p’tite (, ma p’tite kèkète, ma p’tite nènète) ! ; quelle belle petite jeune _ !, qué bê p’tit bokèt ! ; elle devient une jeune _, èle cumince à s’ fôrmer ; jeune _­, comére (kimére He., No.), crapôde (Te.) ; one bèle pitite comére ; jeune _ de petite vertu, troyète

 

S0

fille 2

(personne de sexe féminin considérée par rapport à ses parents)  (correspond au m fis) fèye ; la jeune _ (célibataire) la plus âgée d’une famille ou d’un quartier, la mêsse-djon.ne fèye ; une vieille _, one vî djon.ne fèye ; téle mére, téle fèye ; (comme interpellatif, correspond au m fis) fèye ; ça va, ma fèye ? ; jeune _ célibataire (correspond au m djon.ne ome), djon.ne fèye ; c’ è-st-one bèle djon.ne fèye ; elle est encore célibataire, èlle èst co djon.ne fèye ; une vieille _, one vî djon.ne fèye

 

S0

fille-mère

un enfant d’une fille-mère (euphémique par rapport à bastârd) on-afant trové

 

S0

fillette

nf pitite bauchèle, pitite crapôde, maraye ;

 

fillette

pitite båcèle, crapôde, (t aff) fèfèye, mérète (-ote), pitite mére, canichou, maconète ; _ folâtre, wihète ; _ fluette, popioûle ; _ bavar­de, glawène, tchamarète ; _ qui fait l’entendue, tchicote

 

E0

filleul

, eule n fiyou (f fiyoule)

 

 

filleul

, -e fiyou (-oû), –oule (-oute Ho., He.)

 

E0

filleul

, -eule n fiyou, -oûle

 

S0

filleul, e

[nm] (o-c) fiyou, fiyoule, (e) fiyou, fiyoûle

 

G100

film

nm film

 

 

film

film ; dj’ ons stî vèy on film d’ èpouvante

 

S0

filmer

v filmer

 

 

filocher

_ un filet, tèhe ; moule en bois servant à _, molê ; voy. filet 2

 

E0

filon

(de houille), voy. couche

 

E0

filoselle

filosèle

 

E0

Filot

Fîlot, village

 

E0

filou

nm filou (-te), tricheûs (-e)

 

 

filou

filou , f -oute ; voy. voleur

 

E0

filou

, -te (tricheur, -euse), filou, -oute ; n c’ è-st-on rude filou ; (coquin, -ine) (en parlant d’un enfant), sacré p’tit filou !

 

S0

filouter

, -erie filouter, -èdje, -erèye ; enfilouter, -èdje (afil- Ve.) ; agrifeter, agligneter, agloupsiner, aguêmeter , boser, kèrpiner,  scafî, scroter, rascroter ; (t d’argot) strognî, choumaner, ramoucheter ; voy. dérober, étriller

 

E0

filouter

vi (tricher) filouter ; i filoute âs cwâtes ; il è filouté su l’pris

 

S0

filouterie

(tricherie) filouterîe

 

S0

fils

[nm] fis, valèt, (o) gârçon

 

G100

fils

nm (parenté) fis (, gârçon ); c’est le fils de Marie, c’ èst l’ fis da Marîye ;« C’ èstéve li fis d’ on jendârme .» (E. Gilliard) ; c’est le fils des époux Jaumin, c’ èst l’ fis Djaumin ; le fils aîné, li pus vî dès fis ; le fils cadet, li pus djon.ne dès fis ; il est fils unique, il èst tot seû d’ fis ; (garçon) gamin, valèt ; ils ont deux fils, il ont deûs gamins, valèts ; il est beau, votre fils, c’ è-st-on bia p’ tit valèt ; (expr) c’est un fils à papa, il a dè l’ chance qui s pa a v’ nu au monde divant li ; tel père, tel fils, on djon.ne di tchèt mougne voltî dès soris (, un jeune de chat mange volontiers des souris) ; come lès vîs chufèlenut, lès djon.nes tchantenut (, comme les vieux sifflent, les jeunes chantent)

 

C60

fils

fis ; notre _ aîné, nosse grand ; c’est son propre _, c’ èst s’ dreût fis ; l’aîné de ses _, li pus vî d’ sès valèts, si pus vî dès fis ; avoir un _ et une fille, aveûr li cope, li sohêt dè rwè ; voy. PIEU, UNIQUE

 

E0

fils

(personne de sexe masculin considérée par rapport à ses parents (correspond au f fèye)) fis ; l’aîné et le cadet des fils, li pus vî èt l’ pus djon.ne dès fis ; c’ èst l’ prôpe fis do l’ mwêjon ; il èst fis unike ; le père et le fils se ressemblent, tél pére, tél fis ; le fils est choyé par son père, c’ èst l’ fis di s’ pére ; c’ èst nin l’ fis d’ on minteûr (s. e. il est menteur lui-même) ; (garçon) (comme interpellatif, correspond au f. fèye), bondjoûr, mi fis !

 

S0

filtre

nm filtre tressé, trèsson ; chaussette à café, ramponau ; filtre pour le lait, colwè

 

C60

filtre

_ à café, ramponau ; _ à lait, voy. couloir

 

E0

filtre

(en papier) filte ; sorte de _ à café en tissu qui a progressivement remplacé le procédé du passe-cafè, ramponau ; le _ (en étoffe ; comp. filte) de la passoire à lait, la pèce do colè ; remettre un _ à la passoire à lait, rimète on filte o colè

 

S0

filtrer

vt filtrer le lait, coler l’ lacia (au moyen d’ un colwè) ; filtrer le café, passer l’ cafeu, ramponer ; vi le café filtre trop vite, li cafeu passe trop rade ; l’ eau filtre à cet endroit, l’ aîwe sûne pâr là

 

C60

filtrer

_ le café, passer l’ cafè, ramponer ; _ le lait, coler ; l’eau filtrait, l’ êwe sûnéve, voy. suinter

 

E0

fin

[nf] (c) d(i)fin, (o) d(i)fén, (e) fin, (o) fén

 

G100

fin

nf difin ; vers la fin du mois, su l’ difin do mwès ; en fin d’après-midi, su l’ fin d’ l’ après-non.ne, su l’ difin d’ l’ après-non.ne ; (bout) coron (m), dibout (m) ; je n’en verrai pas la fin, dji n’ è vièrè nin li d’bout ; (loc) s’acheminer à sa fin,  aler à l’ fin, vinu à s’ fin ; en être à sa fin, ièsse à s’ fin ; vers la fin, su l’ difin ; en fin de compte, à l’ fin dès fins, à l’ longue dès longues, en dèfinitive, po fini ; que voulez-vous dire, en fin de compte?, po fini, qwè-ce qui vos v’loz dîre ? ; c’est à n’en pas voir la fin, c’ è-st-à n’ è nin veûy li fin ; il faut une fin à tout, i faut one fin à tot ; sans fin, sins fin, ad étèrnam ; il arrive toujours à ses fins, s’ on l’ fout à l’ uch pa l’ uch, i rintère pa l’ fènièsse (, si on le met à la porte par la porte, il rentre par la fenêtre) ; (expr) ariver au d’ bout d’ sès rôyes, arriver au bout de ses sillons, arriver au but, arriver à la fin, arriver au bout de ses peines ; quand on vout bate on tchin, on trouve todi bin on baston, quand on veut battre un chien, on trouve toujours un bâton, qui veut la fin veut les moyens ; awè one pîce po mète au trau, avoir une pièce pour mettre au trou, avoir le mot de la fin ; gn-a pont d’ si long djoû qui l’ nût vègne, il n’ y a pas de si long jour que la nuit vienne, tout arrive à sa fin

 

C60

fin

, fine adj (qui est de la meilleure matière) fin (f fine) ; du linge fin, do fin lindje ; un fin morceau de poisson, on bia bokèt d’ pèchon ; le fin des fins, tot ç’ qu’ i gn-a d’ mèyeû; d’or fin, di fin ôr ; (dont les éléments sont très menus) fin (-e); du sucre fin, do fin suke ; du sel fin, do fin sé ; une pluie fine, one fine plouve ; (mince) fin (-e), tène ; elle est fine, èlle èst tène ; de fins cheveux, dès fins tch’vias ; avoir le visage fin, awè on fin visadje ; une aiguille fine, one fine awîye ; de fines lèvres, dès tènès lèpes ; (expr) tène come po trawer, fin au point de trouer ; (d’une grande acuité) il a l’oreille fine, il ètind tot ; (qui excelle dans une activité) c est un fin connaisseur, i s’ î coneut là d’dins ; (expr) jouer fin jeu, djouwer sèré ; jouer au plus fin, djouwer au pus fin ; awè dès finès lèpes, avoir des lèvres fines, médire facilement; pus fin qu’  li, c’ èst dè l’ sôye, plus fin que lui, c’est de la soie, il est très perspicace ; fin conte fin, gn-a pont d’ doblûre, fin contre fin ne vaut rien pour doublure, s’associer à une personne aussi rusée que soi est une mauvaise affaire ou, il n’y a pas de gagnant ; sawè l’ fin mot, savoir le fin mot, savoir exactement ce qui s’ est passé

 

C60

fin

adv (complètement) fin (-e) ; elle est fin prête, èlle èst fine prèsse ; elle était fin saoule, èlle èsteûve fine sôle ; (expr) ti t’ plins èt t’ ès fin craus, tu te plains et tu es complètement gras

 

C60

fin 1

nf fin ; en _ de compte, voy. compte ; à la _ de l’hiver, à l’ finihåhe di l’ îvièr, so l’ difin d’ l’îvièr ; à la _ de la rue, å finihemint (ou å coron, voy. bout) dè l’ rowe ; à la _du monde, å d’finemint dè monde ; sonner la _ du travail à l’usine, soner l’ eûre di distèlåhe ; mettre à _, détruire par usage excessif ou maladroit (ses souliers, …), fé toûrner à rin, difiner

 

E0

fin 1

, fine adj (dont les éléments sont très fins) fin, fine ; do l’ fine pleûve ; i foume âk di fin ; do l’ fine houye ; do fin laton ; (de faible épaisseur) fin, fine ; do fin cûr ; on fin tissu ; fin come one lame di rèsè ; des souliers fins, dès fins solés ; (qui est du meilleur choix) fin, fine ; do l’ fine dintèle ; do l’ fine fleûr (di farine) ; n’ aloz nin avou cès djins-là, c’ èst la fine fleûr (par antiphrase) ; il a le nez fin (il est rusé), il è l’ nez fin ; c’est un  nez fin (il a l’odorat très développé), c’ è-st-on fin nez ; on fin djouweû ; (extrême) fin, fine ; â fin fond do l’ pature ; li fin mot d’ l’ istware ; il è v’nou à l’ fine ponte do djoûr ; j’ai eu l’air fin, moi, quand il est venu dire ça, dj’ ê avou boune mine, mi, quand il è vni lâchi ça

 

S0

fin 2

, -e fin, fène ; houille fine, dè l’ fouwaye, dè fin ; le _ mot, li cwacwa ; jouer au plus _, fé l’ malin ; voy. finaud ; _ morceau, glot bokèt, lopèt ; un _ bec, ine fène (ou glote) gueûye, on fin bètch, voy. friand, gourmet ; (t de jeu de cartes) tierce basse ou fine, treûzin.me å noûf

 

E0

fin 2

(limite) fin ; nos payerans à l’ fin do mwès ; dipûs l’ kimincemint j’qu’ à l’ fin ; tot è one fin ; à l’ fin dès fins, t’ ès fini ? ; en fin de compte, tot fin d’ compte ou à l’ fin do compte ; (terme de l’existence) fin ; il è d’moré consient j’qu’à l’ fin ; _s (objectif), fins ; il è arivé a sès fins ; la « cognée-pioche », c’est un outil qui peut servir à deux _s (utilisations), la cougnîe-piyoche, c’ è-st-one ustèye à deûs fins ; j’ai été informé de toute l’affaire, du début à la fin, dj’ ê savou tot, dupûs l’ filé jusqu’à l’ awîe ; sa fin est proche, i n’ îrè pus lon ; tout à une _, i n’ èst si long djoûr qui n’ arive à l’ nut’

 

S0

fin, ne

[adj] (c) fin, e, (e) fin, fène, (o) fén, fine

 

G100

finage

(limite d’une juridiction) håteûr (, -eû hesb)

 

E0

final

, ale adj daîrin (f daîrène) ; la lettre finale, li daîrène lète ; et mettre un point final, èt mète on pwint po fini

 

C60

final

, -e, -ement finål, -e, -emint ; voy. compte

 

E0

final

, -ale adj finâl, -âle (m pl -âls) ; mète li pwint finâl

 

S0

finale

nf (dernière épreuve) finâle ; nous avons été voir la finale, nos-avans stî veûy li finâle

 

C60

finale

nm (dernier morceau d’un opéra) daîrin bokèt ; nous sommes arrivés pour le finale, nos-avans arivé po l’ daîrin bokèt

 

C60

finale

finâle ; la finâle do match

 

S0

finalement

adv à l’ fin, finâlemint, po fini ; et finalement il n’ est pas venu, èt po fini, i n’ a nin v’nu ; (loc) à l’ fin dès fins, finalement ; vas-tu te taire finalement ?, alez vos taîre, à l’ fin dès fins ?

 

C60

finalement

finâlemint ; finâlemint, c’ èst Bastogne qu’ è gangni ;  finâlemint, ça s’ è bin arindji ; et _, c’est lui qui avait raison, èt po fini, c’ èst lu qu’ avot rêson

 

S0

finaliste

n et adj finalisse

 

C60

finaliste

adj et n (dans une compétition sportive ; dans les études) finalisse

 

S0

finance

nf finance ; le ministre des finances, li minisse dès finances ; (expr) être dans la finance, ièsse dins lès caurs ; moyennant finance, en payant (ç’  qu’ i faut)

 

C60

finance

, -er finance, -er (-î) ; être mal dans ses _ , voy. argent, dèche

 

E0

finance

finance ; mwayènant finance, tu pous l’ avèr do côp

 

S0

 

 

 

 

 

 

 

 

financement

nm financemint, prustadje, prèt ; il a obtenu un financement, il a ieû on prustadje, … on prèt

 

C60

financement

financemint

 

S0

financer

v diner dès caurs, être financé, riçûre dès caurs

 

C60

financer

vt financer

 

S0

financier

financier ; c’est un _ (il manipule beaucoup d’argent), c’ è-st-on financier

 

S0

 

financièrement

adv financiéremint, costé finance, po ç’ qu’ èst dès caurs; financièrement, cela peut aller, costé caurs, ça va co

 

C60

finasser

, -erie finasser, -erèye ; fé l’ malin, voy. finaud

 

E0

finasser

vi finasser ; il è finassé assez po-z-avèr la plèce

 

S0

finasserie

(svt au pl) finasserîe ; gn-è avou brâmint dès finasserîes po ç’ nominâcion-là

 

S0

finaud

, aude adj fin r’naud, malin (-e)

 

C60

finaud

-e finård (-åd), -åde ; un _, on fin-finård, fin (ou souwé) matchot, fin marlou, ine fameuse awèye ou ustèye, ine ficéle, on fameûs pièle, on rûsé pindård, in-aurimièle ; un vieux _, on vî r’nåd, vî souwé, vî rat ou govion ; voy. MADRÉ, MALIN, RUSÉ

 

E0

finaud

, -aude adj et n finaud, -aude ; n c’est un _, c’ è-st-on fin

 

S0

fine

nf gote

 

C60

finement

adv une plume qui écrit finement, one plume qui scrît fin ; il a finement préparé son coup, il a bin aprèsté s’ côp

 

C60

finement

fènemint

 

E0

finement

finemint ; il a fait cela _ (il a fignolé ça), il è fêt ça finemint ; moudre _, môre fin

 

S0

finesse

finèsse, dèlicatesse, malice ; voy. minceur

 

E0

finesse

finèsse

 

S0

finet

, -ette finèt, -ète

 

E0

Fineuse

(n de famille) Fineûse

 

S0

fini

, ie adj (terminé) faît (-e) ; complètement terminé, tot faît ; tout est fini, gn-a tot qu’ èst faît ; aurez-vous bientot fini ?, alez d’ abôrd awè faît ? ; c’ est fini, oui ?, c’ èst tot, asteûre ? ; (expr) il in.me mia l’ ovradje qu’ èst faît qui l’ cia qu’ è-st-à fé, il préfère la besogne finie que celle qui reste à faire ; (fieffé) sâcrè, sâcré (-ye), sâprè, sâpré (-ye), tèribe ; c’est un menteur fini, c’ è-st-on sâpré minteû ; c’est un voyou fini, c’ è-st- on sâcré vaurin ; (révolu) oute, iute ; ce temps-là est fini, ci timps-là èst iute

 

C60

fini

il est _, il èst â coron do l’ roye

 

S0

finir

[v] fini

 

G100

finir

v fini ; action de finir, finichadje (m) ; avoir fini, awè faît ; avoir fini complètement, awè tot faît ; je vais avoir fini, dji m’ va awè faît ; la messe est finie, mèsse èst faîte ; (loc) à n’en plus finir, jusqu’ à todi ; « inte dès grands bwès qui gripèt jusqu’ à todi » (J. Houziaux) ; (expr) dj’ a faît, j’ai fini (on répond ironiquement à cette assertion 🙂 si v’ s-avoz faît, mètoz dès cindes dissus (allusion au chat qui recouvre ses excréments)

 

C60

finir

fini, cèsser, achèver ; voy. ache­ver ; avez-vous fini ?, ave tot fêt ? ; j’ai fini de dîner, dj’ a tot fêt dè dîner ; j’ai fini ma chaussette, dj’ a achèvé m’ tchåsse, dj’ a tricoté por mi tchåsse ; finir de sécher sa lessive, de vendre ses poires, … [de toute action interrompue ou poursuivie par intermit­tences] : sêwer por si bouwêye, vinde por sès peûres, …) ; cela finira toute discus­sion, çoula clôrè totes lès d’vises ; elle n’a jamais fini (de s’apprêter, …), èle n’ èst måy dispontèye (anc.) ; il finira par l’épouser, i finihrè à l’ marier ; _ la journée de travail, di(s)tèler, voy. cesser ; à quelle heure finit votre jour­née ?, à quéle eûre ave fêt djoûrnêye ? ; j’ai fini ma tâche, dj’ a fêt m’ dag’, … m’ qwite, m’ payèle (t de houill) ; nous avons fini de faucher, nos-avans tot djus, dj’ avans l’ lîve [le lièvre] foû do bokèt (ard) ; en _ avec qch, ènnè v’ni djus ou å d’bout, å coron, ènn’ èsse qwite ou d’halé ; [un pinson] qui finit brusquement son chant, qui hotche (si tchant) ; la quinzaine est finie (houill), li qwinzin.ne sére ; l’affaire est finie tant bien que mal, c‘ èst fini po l’ guète, lès botons sont djus ; la fable (messe, classe, …) est finie, volà l’ fåve (, mêsse, sicole) foû ; il faudrait que la guerre fût finie, fåreût l’ guère foû ; c’est fini, èlle èst so flote, elle èst poye (Hu.) ; c’est un homme fini, voy. flambé

 

E0

finir

vt (achever) fini ; dji fini lès skèles èt dj’ arive ; finichoz vosse soper ! ; empl absolt ; les voilà qui finissent (terminent), lès v’là qui finichant ; on n’a jamais fini (il y a toujours du travail) dans cette maison, on n’ è jamês fini à ç’ mâjon-ci ; et pour finir (finalement), c’est lui qui avait raison, èt po fini, c’ èst lu qu’ avot rêson ; (terminer) (empl absolt) (Te.) ; dj’ ê fêt, on pout-z-è ralè ; cette fois, nous en avons presque fini (avec un travail, une mission), ç’ côp-ci, dji l’ tènans pa la quawe ;

vi (se terminer) il èst timps qu’ ça finiche ; ça finîrè mâ, tu vièrès ; (arriver à tel résultat) fini ; tu finîrès pa t’ touwer ; empl impersonnel i finîrè pa ploure ; en _, à fini ; i fât-z-a fini ; il faut en finir, quelles que soient les conséquences, i fât qu’ ça pète ou qu’ ça chire ; dji n’ a finîrans jamês ; il n’en a pas encore fini avec cette affaire, i n’ èst nin co clér (ou â clér) avou ç’te afêre-là

 

 

S0

finissage

nm finichadje

 

C60

finissage

, -ement, -eûr, -eûse finihèdje, -emint, -eû, -eûse, -erèsse

 

E0

finissage

finichèdje ; c’ èst l’ finichèdje qui d’mande li pus d’ timps

 

S0

finissant

, ante adj qu’ arive à s’ difin

 

C60

finisseur

, euse n finicheû (-se)

 

C60

finition

personne qui s’occupe de la _, finicheû, -eûse

 

S0

finlandais

, aise adj et n finlandès (-se)

 

C60

Finnevaux

npr Finevau

 

C60

fiole

voy. biberon, bouteille, Fa­con

 

E0

fion

donner le _, le dernier coup de lime, …, mète li fion, diner l’ côp di r’zûne, voy. achever

 

E0

FIorefFe

npr Florèfe

 

C60

fioriture

nf tralalas (m pl)

 

C60

fioriture

carimadjôye, gålioterèye ; voy. FANFRELUCHE

 

E0

firmament

[nm] (o-c) stwèlî, (e) steûlî, ban.ne dè cîr

 

G100

firmament

nm aîr (f), ciél, stwalî (, stwèlî)

 

C60

firmament

firmamint, li ban.ne dè cîr, li steûlî, voy. ciel

 

E0

firmament

firmament

 

S0

Firmin

npr Firmin; « À l’ Sint-Firmin (11 di mârs’ ), lès piètris sont-st-acopléyes po tote l’ anéye. » (A. Laloux)

 

C60

Firmin

Firmin ; [saint] Frumin qqf Froumin

 

E0

Firmin

(prénom m) Firmin; (diminutifs) Fifi, Min.min

 

S0

fisc

nm contribucions (fpl)

 

C60

fiscal

fiscâl

G0

fiscalité

fiscâlité

G0

fissure

nf (dans le bois sec) bîlûre ; (dans un mur) craye, finte, kèrnate ; (résultat d’ un coup) pète, pètûre ; (crevasse sur la peau) crèvaude

 

C60

fissure

voy. crevasse, F ente

 

E0

fissurer

(se) v (bois sec) le bois sec se fissure facilement, li sètch bwès bîle aujîyemint ; (vaisselle) la tasse est fissurée, li jate èst pètéye ; (peau) il a la peau fissurée, il a s’ pia tote crèvaudéye

 

C60

fissurer

[le mur est] tout fissuré, tot hiyî, tot pèté ; une paroi qui se fissure, ine pareuse qu’ oûveûre ; voy. crevasser , fENDILLER

 

E0

fiston

voy. fiEU, Fils

 

E0

fiston

fiston ; qué novèle, fiston ? 

 

S0

fistuline

voy. champignon

 

E0

fixe

adj (position ) fèctif, qui n’ boudje nin ; il avait les bras fixes, sès brès n’ boudjin.n nin ; en position fixe, sins boudjî ; c’est une fenêtre à châssis fixe, c’ è-st-one fènièsse qu’ on n’ sét douviè ; il avait le regard fixe, i d’mèreûve sins fé boudji sès-ouys ; sans domicile fixe, sins maujone po-z-î d’ mèrer ; (état) cela revient à date fixe, ça r’vint tofêr à l’ min.me date ; il faut manger à heures fixes, i faut ièsse aeûré ; chez lui, c’est une idée fixe, ça l’ sût, c’ è-st-one burlûre por li

 

C60

fixe

il a une idée _ il a ‘ne îdèye qui nè l’ qwite nin ; c’est son idée _, il a ça è tchame (Vo. , Ber.) ; voy. dada ; fixe ! (anc.), stå !, voy. halte

 

E0

fixe

(qui reste à la même place) ficse ; on pignon ficse ; (qui est déterminé(e) d’avance) ficse ; à date ficse

 

S0

fixer

v (attacher) astoker, fé t’nu ; je l’ai fixé avec des punaises, djè l’ a faît t’nu avou dès punaîses ; il n’a pu le fixer, i n’ l’ a seû fé t’nu ; fixer avec des liens, loyî ; fixer avec des clous, clawer ;  fixer ses idées sur le papier, mète sès-idéyes su papî; « dismètant qu’ lès-omes astokin.n leûs barakes» (E Gilliard) ; (savoir à quoi s’en tenir) il n’est pas encore fixé, i n’ sét nin co qwè ; (régler) mète ; fixer des règles, mète dès régues ; fixer une heure, mète one eûre ; fixer une date, mète one date ; fixer un prix, mète on pris ; (se) v (vivre) il est allé se fixer à la campagne, il è-st-èvôye dimèrer à l’ campagne ;  c’est pour s’y fixer, c’ èst po-z-î d’mèrer ; (regarder) tous les regards étaient fixés sur lui, tot l’ monde li r’waîteûve

 

C60

fixer

, voy ASSUJETTIR, CALER ; _ le prix d’une marchandise,  clawer (anc.)

 

E0

fixer

vt (déterminer) ficser ; t’ ès ficsé on pris ? ; (regarder avec insistance) ficser ; i m’ è ficsé d’ on drole d’ êr ; (sortir(qqn) du doute en lui donnant une réponse) (surtout au part passé) ficser ; asteûre, dji sû ficsé

 

S0

Fize-Fontaine

Fîze(-Fontin.ne)

 

E0

Fize-le-Marsal

Fîze(-li-Mårsale), villages

 

E0

flac

(onom) flatch ; voy. flic-flac

 

E0

flac

interj mot-phrase imitant le bruit d’un liquide qui s’écrase sur le sol, flatch ! ; flac ! la poche des eaux a percé !, flatch ! la bouyète è trawé !

 

S0

 

flache 1

_ du bois, voy. aubier

 

E0

flache 2

_ dans une voie, cwate (nf), cwatê (nm), cwatche, potale (Ja.)

 

E0

flacon

plate (nf), flasse (nf), flache (Se.) ; voy. gourde

 

E0

flageller

v scoryî, tchèneter

 

C60

flageller

voy. fustiger

 

E0

flageoler

v divenu flauwe, ni nin t’nu su sès djambes, tron.ner su sès djambes

 

C60

flageoler

_ sur ses jambes, tronler so sès djambes ; voy. chanceler

 

E0

flageolet

nm (flûte) flûte (f) ; (haricot) manje-tout

 

C60

flageolet

fladjolèt

 

E0

flagorner

v blader, blaguer, flater, rabèli, rablader, riblaguer

 

C60

flagorner

, -erie, -eûr, voy. flatter, -ERIE, -EÛR

 

E0

flagornerie

lètcherîe ; c’ èst totes lètcherîes po t’ amidoûler ; (se dit de qqn qui poursuit une autre personne de ses _s) i lî mousserot â cou !

 

S0

flagorneur

, euse n blagueû (-se), flataud(-e), flateû (-se)

 

C60

flagorneur

, -euse n flâseû (, -eûse), blanke-panse, plat-cou ou plate-panse ; c’ è-st-one blanke-panse ; faire le _, fé la plate panse ;  c’est un _ éhonté, i froterot la mantche qu’à tant qu’ i la k’chirerot

 

S0

 

 

flagrant

, ante adj qu’ on n pout niyî ; on l’a pris en flagrant délit de vol, on l’ a pris qu’ i voleûve ; (expr) come li pougn au mitan do visadje, comme le poing au milieu du visage, c’est flagrant

 

C60

flagrant

voy. délit

 

E0

flagrant

, -ante adj flagrant, -ante ; one èreûr flagrante ; sèy pris en flagrant dèlit

 

S0

flair

[nm] (o-c) vène [nf], (e) oda, (c) o(u)da

 

G100

flair

nm (faculté de discerner par l’odeur) oda, vèna, vène (f) ; un chien qui a du flair, on tchin qu’ a d’ l’ oda ; (clairvoyance) avoir du flair, veûy clér

 

C60

flair

avoir du _, avu d’ l’ oda, on fin oda, on bon nez, avu l’ odèdje bon ; je n’ai plus de _, dji n’ a pus nou sinta

 

E0

flair

flêr ; il a eu le _ (le nez fin), il è avou l’ flêr

 

S0

flairer

v (reconnaître par l’odeur) oder, vèner ; action de flairer, odadje (m) ; il ne peut me flairer, i n’ mi sét oder, i n’ mi sét sinte ; (expr) vèner come on tchin, flairer comme un chien ; oder ça come one vôte au laurd, flairer ça comme une crêpe au lard ; (trouver par intuition) ad’viner, diviner, sinte ; je l’ avais flairé, djè l’ aveûve sintu

 

C60

flairer

(discerner par l’odeur) oder, qqf sinti (sinte Hu., Du., St., Ma.) ; (du chien qui va le nez au vent) vèner ; voy. fleurer, puer, sentir ; endroit d’une haie où le bétail de prairies voisines peut se flairer, oda

 

E0

flairer

vt (percevoir par l’odorat) (surtout au fig) flêrer ; il è flêré one boune afêre

 

S0

flaireur

, euse n odeû (-se), vèneû (-se)

 

C60

flaireur

odeû, sinteû

 

E0

flamand

, ande adj et n flamind (-e), (Sombreffe, f flamindje) ; parler avec l’accent flamand, chirlamer, flameter, flamèneter ; « èt qu’ on-z-ètindot flameter dins lès botikes » (A. Henin) ; essayer de parler néerlandais, flamindjî

 

C60

flamand

, -e flamind, -e ; (anc.) tîhon, voy. alle­mand, aouteron, thiois ; (plaist) canifichtône, (rare) flamezik, wastatî ; tête de _, cwårêye tièsse ; parler _, flameter, djåser l’ wastat’, voy. BARAGOUINER

 

E0

Flamand 1

, -ande n (adj flamind, -inde) ; il è marié one Flaminde ; dès sabots d’ Flamind ; (inj) Flamind dès gades !

 

S0

Flamand 2

(n de famille) Flamand

 

S0

flambant

, ante adj (qui flambe) qui blame, qui flame ; (loc) flambant neuf, pètant noû

 

C60

flambant

, -e blamant (qqf -iant), -e ; voy. neuf

 

E0

flambant

, -ante adj (à valeur adv) flambant, -ante ; des souliers _ neufs, dès solés flambant noûs ; une robe _ neuve, one cote flambante noûve

 

S0

flambeau

nm aumerale (f), lampe di pôrcèssion (f)

 

C60

flambeau

_ de procession (anc.), hatche (nf) ; _de résine, falot

 

E0

flambeau

flambau ; la r’trête âs flambaus ; _ utilisé lors de la procession du saint sacrement, pour accompagner le prêtre, lantiène (Vau.)

 

S0

flambée

nf (feu) blaméye, feuwéye, flambia (m), ignéye, tchèraude; « Li bièsse èst r toûrnéye èt l’ touweû rf’aît one novèle tchèraude. » (J. Houziaux) ; flambée de bûcherons, vèyate

 

C60

flambée

blamêye, åhe, -eûre ; brådå, èveûye (Fa.) ; _ consi­dérable, blamård (nm) ; _ de peu de durée, houhou (nm), houfa ; voy. FLAMME, FEU

 

E0

flambée

blamêye ; faire une bonne _, fé one boune blame 

 

S0

 

flamber

[v] (e-c) blamer, (o) flamer

 

G100

flamber

vi (prendre feu) blamer, flamer, prinde feu ; tout flambait, gn-a tot qui blameûve ; la maison a flambé, li maujone a pris feu ; flamber à petites flammes, blameter ; « Dèviès l’ fin d’ sètimbe, on lès vèt blameter, èt dji r’waîte voltî leûs blankès fumêres qui sont come lès twatches dè l’ mwârt di l’ èsté . » (G. Bernard) ; (passer à la flamme) flamber un cochon, brûler, rosti on pourcia ; flamber sa fortune, dispinser tos sès caurs

 

C60

flamber

blamer, -eter ; brådî, blaker ; vt _ un porc, broûler, wåmer (wâ- St.) ; (au fig) je suis flambé, dji so cût, rosti, capout’ (capot’), (po l’) capot’mak, fistou, fotou, hôdé ; vo-me-là so bèrdoye, so Manguê (Ve.), è l’ cwate, avå l’ êwe, so flote, à l’ trote ou d’ Flande ; (d’un malade) il èst d’ teûle (Ber.) ; voy. déchoir, pétrin

 

E0

flamber

vt (passer à la flamme) blamer ; blamer l’ porcê (pour lui griller les soies) ; blamer la poye (pour éliminer les petites plumes qui subsistent après la plumaison) ; vi (brûler) blamer ; fé blamer l’ brésî avou l’ chofla

 

S0

flamboyant

, -e blamant (qqf -iant), blawiant , flamiant, -e

 

E0

flamboyer

blamer, -eter ; voy. étinceler

 

E0

flamichc

nf flamitche

 

C60

Flamierge

(village de la commune de Bertogne) Flamîdje

 

S0

Flamisoul

(hameau de la commune de Bertogne, anct commune de Losange) Flamejoûle

 

S0

flamme

[nf] (c) blame, (o) flame

 

G100

flamme

nf blame, flame ; en flammes, à blames ; les flammes ont tout détruit, li feu a tot distrût ; (expr) ça n’ a faît qu’ one flame, cela n’a fait qu’une flamme, cela a été très vite ; c’ èst l’ batch qui r’toûne dissu l’ pourcia, c’est le bac qui se retourne sur le cochon, c’est un retour de flamme

 

C60

flamme

voy. lancette

 

E0

flamme

1 flame ; lès flames montint j’qu’ â cièl ; t’ îrès broûler dins lès flames di l’ enfêr ! ; jeter feu et _s, cratchi feû èt flames ; un retour de _ (au propre et au fig.) on r’toûr di flame ; (ardeur, enthousiasme) flame ; il èst tot feû tot flame ; 2 (dans quelques loc.) blame ; faire une bonne _ (une bonne flambée), fé one boune blame ; 3 mettre la casserole sur la _ vive, mète la casserole à plin feû ; passer le cochon à la _, broûler l’porcê 

 

S0

flamme 1

blame, flame (seult dans feûs-èt-flames et lès flames di l’ infêr) ; masse de _ et de fumée, brissaude (Sart, brisaude Ja. ; émettre cette masse, brissauder, -isau-) ; voy. flambée ; (bat) banîre

 

E0

flammèche

nf flamauche (, flamouche)

 

C60

flammèche

blamahe (, qqf -iahe), blawète, flamahe (, -iahe) ; voy. étincelle

 

E0

flammerole

blouwète (nf)

 

E0

flammette

voy. renoncule

 

E0

flan

nm crin.me (f)

 

C60

flan

floyon ; tarte au _, tûle (nf) (Vis.) ; voy. aussi bèt, t rural

 

E0

flan

flan ; do l’ tâte â flan

 

S0

flanc

[nm] (e-c) costé, (o) costè, (c) acosté, (o) acostè

 

G100

flanc

nm costé, flanc ; (expr) bate sès flancs, se battre les flancs, traîner en besogne ; ièsse su l’ flanc, être sur le flanc, être alité

 

C60

flanc

costé, flanc ; être sur le _, èsse (, bouhî) djus, èsse so l’ flanc  (bouch), voy. FLANCHET

 

E0

flanc

il est sur le _, il èst djus

 

S0

flancher

v si lèyî aler; ce n’ est pas le moment de flancher, ci n’ èst nin l’ momintdi s’ lèyî aler

 

C60

flancher

voy. céder

 

E0

flanchet

nm (boucherie) flanc, flantchèt, flantchis’, ragout, trèyis’

 

C60

flanchet

(t de bouch) flantchî, flantchèt

 

E0

flanchet

(t de boucherie) flantchèt

 

S0

Flandre

nf payis flamind (m) ; mon oncle habite en Flandre, mi mononke dimère dins l’ payis flamind

 

C60

Flandre

Flande ; en _, è l’ Flande

 

E0

Flandre

(svt au pl) la _, la Flande, li bas payis ; is d’morant dins lès Flandes ; ce bétail est pour la Flandre (est destiné aux marchés flamands), c’ èst po lès Flandes, cès bièsses-là ; jèyant dès Flandes ; il a été démobilisé en _, il è stî dèmobilisé dins lès Flaminds ; ils habitent en _, is d’morant amon lès Flaminds

 

S0

flandrin

grand _, grand d’cohî (, djombå, èconé, èconinté, ècwèdelé),  potcheû d’ gade ; voy. dégingandé

 

E0

flanelle

nf flanèle

 

C60

flanelle

flanèle

 

E0

flanelle

flanèle ; one binde di flanèle ; gilet de corps en _,  flanèle ; mètoz vosse flanèle

 

S0

flâner

[v] (o) barlôrer, bèrzouyî, (c) loûjener, d(i)mèrer à rin, baloûjî, (e) balziner, cotî

 

G100

flâner

v baloûjener, baloûjî, baloûrder, bate si flème, bèrlander, èsse à rin, fé l’ tchèt, loûjener, flèmer, ièsse à rin ; (se promener sans but) bèrlander, traugneler, trôyener

 

C60

flâner

bate si flème, balziner, baloûrder, baloûrdiner, baligander,  bèrlander, cotî, toûrniker, toûrner avå lès djeûs, catoûrner, aler hår èt hot’, håroner lès vôyes totès foû (Ba.), wâdjoner (Ve.), wandeler, wanseler, wanziner, wéseler, balwårder, droumesiner, droussener ; voy. COURIR, FAINÉANTER, LAMBINER, PROMENER, RÔDER, VAGARONDER

 

E0

flâner

vi (se promener) balwârdè (Te.), flâner ; i flâne avâr là tote la sinte djoûrnêye ; au lieu de travailler, il flâne, à l’ plèce di travayi, i s’ parmon.ne ; il a l’habitude de _ aux alentours, i toûne todi avâr là ; i toûne âtoûr di vosse bwêcèle ; personne qui déambule, qui flâne, toûrnikeû, -eûse

 

S0

flânerie

balzinerèye ; une lente _, ine porminåde di doreû , di lumeçon

 

E0

flâneur

, euse n bèrlandeû (-se), baloûjeneû (-se), loûjeneû (-se), loûjenaud (-e)

 

C60

flâneur

, -ense balzineû, -eûse, -erèsse ; toûrneû, -eûse, toûnerèsse; toûrnikeû, -erèsse; cotieû, wandeleû ; voy. BADAUD, FAINÉANT, LAMBIN

 

E0

flanquer

v foute ; flanquer une gifle, foute one pètéye ; flanquer à la porte, foute à l’ uch ; il a tout flanqué en l’air, il a tot foutu è l’ aîr ; flanquer la frousse, fé awè peû ; (expr) foute à l’ uch come on stron su one palète, flanquer à la porte comme un étron sur une pelle à charbon ; foute à l’ uch come on sint-mwaîs, flanquer à la porte comme un puant ; (se) v si daurer ; « Is n’ savenut pus èwou daurer dispeûy qui l’ deur iviêr flache lès prîjenîs come dès mouches. » (T & W)

 

C60

flanquer

foute, -er ; voy. chasser, DÉGUERPIR, JETER, LANCER

 

E0

flanquer

(grossier) je lui ai flanqué ma main à la figure, dji lî ê ratôrtyi ma mwin à l’ djêve

 

S0

flanqueur

flankeûr

 

E0

flaque

[nf] (o-c) potia [nm], (e) pote [nm], (o-c) basse, (o) wache, (e) lapis’ [nm]

 

G100

flaque

nf basse, potia (m) ; patauger dans une flaque d’eau, roter dins one basse d’ aîwe ; (expr) c’ èst come s’ on pètereûve dins one basse, c’est comme si on faisait un pet dans une flaque d’eau, cela ne sert à rien ; ièsse plin come one basse, être plein comme une basse, être complètement saoul ; mârs’ laît sès potias come i lès trouve, mars laisse les flaques d’eau comme il les trouve

 

C60

flaque

_ d’eau, potê, voy. mare ; ine cwate d’ êwe, ine basse d’ êwe,  (t de houill) on bagnis’ ; faire des _s d’eau répandue par mégarde, fé dès potês (on potê come on Moûse ! Vo. ; qué Moûse d’êwe !, par ex sur le pavé de la cuisine ; à Wa. quéne Djêr !, litt.; quelle Geer !) ; on fameûs potèdje ou stårsin, dès lapis’ ou lapotis’,  dès bigås (Ve.), dès potchas (Bas.), dès basses d’ êwe ; fé båsser lès sèyês (To., …, voy. balancer) ; grande _ d’eau après la pluie, ine lavasse ; _ d’encre sur le papier, flatchis’ ; _ de fiente, voy. fiente ; voy. aussi flaquée

 

E0

flaque

_ d’eau, frècheûr ; vos-avoz lêssi dès frècheûrs su l’ plantchî ;

(petite mare) potê ; dès potês d’êwe ; come mârs’ troûve lès potês, i l’s-î lêsse 

 

S0

flaquée

clapêye ; _ de mortier, …, cåkêye (kêkêye Ve.) ; _ de boue, …, tårtêye ; onom imitant le bruit d’une _ de liquide, clatch, flatch, platch ; Voy. PLIC-FLAC

 

E0

flaquer

claper

 

E0

flash

flash

G0

flasher

flashî

G0

flasqne

(poire à poudre) flasse

 

E0

flasque

adj flatche, flitche, qui s’ laît aler, moflasse, ole; « Li stofe fine èt ole nè l’ avetéye qu’ one miète. » (A. Laloux) ; (expr) mole èt flitche come one loke, molle et flasque comme une loque

 

C60

flasque

adj (sans consistance) flache ; do l’ salâde tote flache ; dji sû tot flache 

 

S0

flasque 1

adj flasse, flatche, moflès’, hol, slap’ (chlap’ Ja.), wadrouyès’ (, -as’ ; -oyas’, -ognas’ St. ; wadrouye Gl.) ; viande molle et _, dè l’ macoye ; voy. flémard, indolent, mol­lasse

 

E0

flatter

[v] (o-c) fé bèbèle, (o-c) blader, (c) blaguer, (o) blaguî, (e) flater

 

G100

flatter

v blader, blaguer, fé bèbèle avou, flater ; ce n’est pas pour te flatter, ci n’ èst nin po vos taper dès fleûrs ; (expr) dji n’ tape pont d’ fleûrs, savoz ! , je ne jette pas de fleurs, vous savez !, je ne dis pas cela en termes de flatterie

 

C60

flatter

flater, (anc.) lawder, âdoûler, madoûler (un enfant), fièstî (qn) so l’ dreûte sipale, kifièstî, fé mamêye à (qn), fé pate di vroûl, froter l’ mantche ou l’ dreûte sipale à (qn), vanter, fåster (i fåstêye si mêsse), flåser åtoû, flatcheter åtoû, platcheter (plaketer St., ) avou (qn) ou åtoû di, plakî åtoû (du maître) ; _ les parents pour avoir la fille, platcheter lès parints po-z-avou l’ djon.ne fèye, fé l’ plakerê (f kerèsse), platener addé (qn) ou fé dès mariminces åtoû di ; _ bassement, flagorner, fé l’ plat ou bate dè plat, plapeter (Bert.), fé (dè l’) l’ blanke panse, voy. flatteur ; fé l’ nate, lètchî, båhî (ou horbi ou lètchî) l’ cou dè mêsse (du maître), flåsiner ; voy. AMADOUER, CAJOLER, CARESSER, CHOYER

 

E0

flatter

vt (flagorner) flater, vanter ; c’ èst po m’ flater qu’ i m’ è dit ça ; je vais le _ un peu, dji va l’ vanter on pauk ; se _, si vanter ; i s’  vante todi

 

S0

flatterie

nf marimince ; « Po rîre, i faît lès cwanses di vôy voltî Sofîye. I lî done dès doûs noms èt lî fé totes sôrtes di mariminces. » (L. Maréchal)

 

C60

flatterie

flaterèye, fâstrèye, platchetèdje, -erèye ; plakèdje, -erèye ; vile _, lètcherèye

 

E0

flatterie

(flagornerie) cajolerîe, flaterîe, platcheterîe ; i n’ sét fé qu’ dès platcheterîes

 

S0

flatteur

, euse n et adj biabia (m), bladeû (-se), blagueû (-se), flataud (-e), flateûs(-e) ; « Taîjoz-vos, va, blagueû !» (Ch. Denis)

 

C60

flatteur

, -eûse flateû, -eûse ; flaterê ; plakeû, -eûse, -erèsse ; plakerê ; platcheteû, -eûse, -erèsse (ou -êyerèsse) ; platchetrê ; platchetåd, -e ; froteû d’ mantche ; blagueûr, -eûse ; vil flatteur , flagorneur, ine blanke-panse, on plat-pîd, on blanc-cou, blanc d’zos l’ vinte ou l’ panse, lètche-cou ou lètcheû d’ cou, mouse-è-cou, plapeteû (Bert.), ine plate nate (Ta., Na.), on natî (Je.) ; une flatteuse, fafoye (, -ouye), midoûle (midroûle La.), one mate (Ve.) ; voy. doucereuse, ENJOLEUSE

 

E0

flatteur

, -euse adj et n flateûr (, -eûse) ; n (flagorneur, -euse) platchetâ (, -âde) ; (plat-)cou, flâmitchâ, flateûr, flâseû, froteû (d’ mantche), lètche-cou, (plate- / blanke-)panse, platcheteû

 

S0

Flavien

(prénom m) Flavyin

 

S0

Flavion

npr Flavion

 

C60

Flawinne

npr Flawène

 

C60

fléau

nm (instrument à battre les céréales) flaya (il comprend : le batail, li batêre (f), le manche, li mantche, le cuir, li scorion ou li tchape (f), la lanière, l’ acope (f) ) ; (calamité) flèyau, maleûr, pitié (f), rascrauwe (f)

 

C60

fléau

_ à battre le blé, floyê (-ya Hu. ; flèyê Cha. ; flayê Bo. ; flê Rob., Fa.), voy. manche ; _ de balance , fiér, croketê 

 

E0

fléau 1

(pour battre le blé) flê (floyê Te.) ; (anc.) battre au fléau, bate â flê

 

S0

fléau 2

(calamité) flèyau (flèyê Te.) ; cès foyants-là, c’ è-st-on vrê flèyau

 

S0

flèche

nf flèche,  traît (m) ; jeu de flèches, djeu d’ flèches ; (expr) aler corne on traît d’ aurbalète, aller comme une flèche d’arbalète, aller très vite

 

C60

flèche

(projectile) flèche ; on-arc à flèches ; filer comme une _, filer come one ârbalète ; (extrémité) (du clocher)  flèche ; la flèche do clotchî ; (du chariot) londje, lonzeûre ; la londje do tchâr ; partie de la _ qui dépasse à l’ arrière la caisse du chariot, quawe do tchâr ; (de lard) bake ; one bèle bake di lârd

 

S0

Flèche

à la _ (écart près d’Allerborn, au Grand-Duché), à la Flitche

 

S0

 

 

flèche 1

_ d’archer, flèche (, flitche), makèt , pilèt ; _ d’église, flèche ; _ de chariot, londje ; _ de charrue, voy. age

 

E0

flèche 2

_ de lard, bacon (nm), flitche di lård

 

E0

fléchette

jouer aux _s, djouwer à l’ flèche

 

S0

fléchir

vi flitchî; action de fléchir, flitchadje ; fléchir sous la charge, drâner ; (expr) se laisser fléchir, si lèyî adîre ; vt plèyî, ployî ; fléchir les genoux, plèyî lès gngnos

 

C60

fléchir

voy. céder, courber, plier

 

E0

flegme

, phlegme, nm (caractère) il lui a fait perdre son flegme, i lî a faît piède pacyince ; (mucosité) aîweléye, flin.me, glaîre

 

C60

Flémalle

Flémalle-Grande, à l’ Grande-Flémåle ; Flémalle-Haute, à l’ Hôte-Flémåle (ou à li P’tite-Flémåle)

 

E0

flémard

flèmetåd ; je suis _, dji so flème ou dj’ a l’ flème, dj’ a on bê matî, dj’ a l’ trôye, dj’ a ‘ne fameuse trôye so l’ cwérp ; voy. fainéant , fLASQUE, MOU, PARESSEUX

 

E0

flème

flème (fleu-)

 

E0

flémer

flèmeter, bate ine (ou si) flème

 

E0

flemmard

, arde, adj nawe ; (expr) ièsse nawe come li mwès d’ awous’ , être flemmard comme le mois d’août

 

C60

flemmard

, -arde n flèmârd, -âde

 

S0

flemmarder

bate sa flème

 

S0

flemme

nf flème (, flin.me) ; battre sa flemme, bate si flème ; avoir la flemme, awè lès bèdéyes (NB à ne pas confondre avec « foute lès bèdéyes », provoquer l’ angoisse)

 

C60

flemme

flème ; avèr la flème 

 

S0

 

fléole

flèyole

 

E0

fléole

timoté ; de la _,  dès quawes-di-rat ; dj’ ê sèmé on mèlanje di trimbline èt d’ timoté ; champ de _, timoté ; il avot on bê timoté

 

S0

 

 

Fléron

Fléron, village

 

E0

flétan

nm èlbote (f)

 

C60

flétri

, ie, adj flani (f flanîye)

 

C60

flétrir

v d(is)flani, diflani, flani

 

C60

flétrir

(se) flouwi, diflouwi (Ju.), s’ aflani (Bert.) ; [fille] flétrie avant l’âge, forpassêye, (plaist) il a ploû d’ssus ; voy. ÉPANOUIR, FANER

 

E0

flétrissement

nm d(is)flanichadje, diflanichadje, flanichadje

 

C60

flétrissure

_ d’une plante, flouwihèdje (nm) ; époque de la _, flouwihåhe

 

E0

fleur

[nf] fleûr

 

G100

fleur

nf fleûr ; bouquet de fleurs, boukèt d’ fleûrs ; fleur de pleine terre, fleûr di plin.ne têre ; fleur de serre, fleûr di sêre ; des fleurs en pot, one potéye di fleûrs ; fleur artificielle (suivant le cas), fleûr di papî, fleûr di sôye ; marchande de fleurs, mârtchande di fleûrs ; perdre ses fleurs, disflori ; action de perdre ses fleurs, disflorichadje (m) ; pomme de belle-fleur, pome di bèle-fleûr,  di bon pomî ; (variétés) fleûr d’ alumwâre, fleur d’éclair, centaurée bleuet ; fleûr di cwarème, fleur de carême, giroflée ; fleûr di mwârt, fleur de mort, pervenche ; fleûr di sinte Tèrése, fleur de sainte Thérèse, aster ; fleûr di p’tit Jésus, fleur de petit Jésus, myosotis ; fleûr di sint Djôsèf, fleur de saint Joseph, lilas blanc ; fleûr di tonwâre, fleur de tonnerre, coquelicot ; passe-fleûr, anémone Sylvie ; (ce qu’ il y a de meilleur) la fine fleur, li fine fleûr ; fleur de chêne, chêne scié sur quartier, fleûr di tchin.ne ; une fleur d’ homme, one fleûr d’ ome, one crin.me d’ ome ; (expr) awè l’ fleûr su s’ -t-ouy, avoir la fleur sur l’œil, être en forme ; nos-avans pièrdu l’ pus bèle fleûr di nosse tchapia, nous avons perdu la plus belle fleur de notre chapeau,  le meilleur d’entre nous; taper dès fleûrs, flatter; si douviè come one fleûr, s’ouvrir comme une fleur, très facilement ; (exploitation) à fleur de terre, à l’  discombe

 

C60

fleur

fleûr ; _ dont on suce les nectaires (ortie blanche, chèvrefeuille), suçå, sucète, suçon ; _ de trèfle, makète di trimblène ; _ de houblon, voy. hou­blon ; _ de foin, voy. semence ; _ de farine, voy. farine ; fleurs sur la bière, florètes

 

E0

fleur

fleûr ; on bruskèt d’ fleûrs ; cueillir des _s, côper dès fleûrs ; dès fleûrs naturèles (opp. à dès fleûrs ârtificièles) ; un pot de _, on pot d’ fleûr ; _en pot, pot d’ fleûr ; vous avez de belles _s ornementales (en pot), vos-avoz dès bês pots d’ fleûr ; qui est couvert(e) de _s, caflori (-ouri, -îye Te.) ; èlle avot one bèle cote tote caflori ; il ont pris on tapis tot caflori ; (en parlant du trèfle) qui est pourvu de belles _s, maketé ; la trimbline èst bin maketé ; (maillure) fleûr ; do bwès d’ tchin.ne qu’ è one bèle fleûr ; (au fig.); à la _ de l’âge, à l’ fleûr di l’ âdje ; il èst mwart à l’ fleûr di l’ âdje ; c’est la fine _ (le nec plus ultra ou, par antiphrase, cela ne vaut pas grand-chose), c’ èst la fine fleûr ou c’ èst vrêmint la fleûr ; de la _ de farine, do l’ fine fleûr (di farine) ; de la fleur de soufre, do l’ fleûr di soufe ; à _ de, à fleûr di ; l’ êwe èst à fleûr di tère

 

S0

fleuraison

voy. floraison

 

E0

fleurer

v sinte bon ; cela fleure la rose, ça sint bon l’ rôse

 

C60

fleurer

(exhaler une odeur) oder, sinti (sinte Du.), fleûreter ; voy. flairer, puer, sentir

 

E0

fleuret

nm (sorte d’épée) florèt

 

C60

fleuret

fleûrèt (flo-)

 

E0

fleureter

v tinde à l’ amourète

 

C60

fleurette

conter _ (tenir des propos galants), conter fleûrète

 

S0

 

 

fleurettes

conter _, conter fleûrètes, mète dès balowes è l’ tièsse ou hèrer (, sofler) dès pouces è l’ orèye à ‘ne crapaude

 

E0

fleuri

, ie, adj flori (f florîye) ; florîye Pauke, Pâque fleurie, dimanche des rameaux ; (expr) c’ èst dès maniéres di flori tchèt, c’est des manières de chat fleuri, ce sont des manières inconvenantes; on n’ divise jamaîs d’ one florîye vatche s’ èle n’ a pont d’ tatches, on ne parle jamais d’ une vache fleurie si elle n’a des taches, il n’y a pas de fumée sans feu (one florîye vatche, une vache tachetée)

 

C60

fleuri

, -ie adj (en fleur(s)) flori (flouri, -îye Te.) ; on bê biokî tot flori

 

S0

 

fleurir

[v] flori

 

G100

fleurir

vi flori ; action de fleurir, florichadje (m) ; les arbres fleurissent, lès-aubes florichenut ; (expr) tot ç’ qui florit bin ni meûrit nin, tout ce qui fleurit bien ne mûrit pas ; (orner de fleurs) vt fleurir qqn, diner dès fleûrs à one saquî; fleurir une tombe, mète (/ pwârter) dès fleûrs su one fosse ; maman a été fleurie, moman a r’çû dès fleûrs

 

C60

fleurir

flori (fleû- Fa.) ; (trèfle) maketer ; (houblon) flotcheter ; fleuri de blanc, blanc-flori (ou -florou), flori tot blanc ; voy. paques

 

E0

fleurir

vi (produire des fleurs) flori (flou- Te.) ; lès poumîs florichant ; (observation de la météorologie pop.) quand les prunelliers fleurissent, il fait toujours mauvais, quand lès nwares sipines florichant, i fêt todi mâvês ; vt (orner de fleurs) flori ; dj’ ê stî flori la fosse à l’ Sint-Lorint 

 

S0

fleurissant

, ante, adj florichant (-e)

 

C60

fleuriste

n mârtchand d’ fleûrs (f mârtchande di fleûrs)

 

C60

fleuriste

fleûrisse

 

E0

fleuriste

fleûrisse, martchand d’ fleûrs

 

S0

Fleurus

npr Fleûru

 

C60

fleuve

[nm] fleûve

 

G100

fleuve

nm (rivière) fleûve ; (abondance) c’ était un fleuve de sang, ci n’ èsteûve qui do song; un roman fleuve, on lîve à n’ nin ariver au coron, à n’ è nin veûy li d’bout

 

C60

fleuve

fleûve ; le _ de la Meuse, l’ êwe di Moûse ou ordt Moûse sans article ; le _ du Rhin, l’ êwe di Rin ; voy. rivière ; le soleil se couche dans un _ de feu, li solo bahe èn-on Moûse di feû (Henri Simon, écrivain)

 

E0

fleuve

fleûve

 

S0

flexible

[adj] (e-c) ployant, e, (c) plèyant, e, (e) vèrdjant, e

(à la fois souple et résistant) coriant, e

 

G100

flexible

adj (qui se laisse plier) plèyant (-e), ployant (-e), vèrdjasse (vient du mot « vèrdjon », branche de jonc qui se plie très facilement)

 

C60

flexible

ployåbe, -åve, -ant, -e ; coriant (come on nålî) ; vèrdjant, -e ; vèrdjis’, -isse ; omèye (-éye Ja.) ; [une baguette] _, qui vèrdjèye bin

 

E0

flic

nm ajent d’ police

 

C60

flic-flac

flik-flak, flih-flah, flitch-flatch, pitch (èt) patch, clik (èt) clak,  clip (èt) clap’, pén’ èt pén’

 

E0

flin

flin, pîre di flin, pîre à feû

 

E0

flingue

nm révolvêr

 

C60

flirter

v rîre, riyoter ; « I riyéve dèdjà avou one pitite bauchèle d’ après Tamène. » (E. Gilliard)

 

C60

floc

flokèt ; flotche, -ète (nf) ; voy. gland, NŒUD

 

E0

floche

nf (erreur) flitche

 

C60

floche

soie _, dè l’ sôye floce

 

E0

Flock

(n de famille) Flok

 

S0

flocon

[nm] (de neige) (e-c) flotche [nf], (c) flotchîye [nf], payète [nf], (o) plomion, (e) ploumetion

 

G100

flocon

nm (neige) (du plus gros au plus petit )flotche (f) (gros et duveteux), plomion, flotchîye (f), mouche d’ iviêr (f), payète (di nîve) (f) (fin) ; « Èstoz bin sûr qui lès flotchîyes sont d’djà rovîyes ? » (J. Guillaume) ; (touffe de laine, soie, coton) flotchète (f), flotchîye (f) ; un flocon de soie, one flotchète di sôye

 

C60

flocon

_ de matelas, flocon ; _ de laine, plokète ; _ de crasse, flûmion, plokion, ploumion ; _ de neige, flotche, -ète ; flimion (, flûmion Fl., Se.), ploumetion (d’ nîvaye) ; il tombe des _s de neige, i tome dès blankès flotchêyes (, mohes, -ètes), dès mohes d’ Årdène, i k’mince à flotcheter, i flotchetêye, voy. neige, -er

 

E0

flocon

(petite masse légère) flocon ; dès flocons d’ lin.ne ; un coussin bourré de _s de prélaine, on cossin d’ flocons ; il y a des masses compactes de _s dans la paillasse, i gn-è dès plokes di flocons dins la payâsse ; _ (de neige), dès flocons d’ îvièr, flotche, flotchêye (Te.); i toume dès flotches come dès moutchwas §, motchwès) d’ potche ; (de céréale) flocon ; mindji dès flocons d’ avon.ne

 

S0

floconneux

, euse, adj (nuage) moutoné (-ye) ; (expr) aîr moutonéye n’ èst nin d’ longue duréye, ciel floconneux n’est pas de longue durée

 

C60

Flône

Flône, village

 

E0

flonflon

djoyeûs rèspleû

 

E0

flopée

nf masse ; une flopée de gens, one masse di djins

 

C60

flopée

flopêye ; une _ de, one flopêye di ; one flopêye di djins ; one flopêye d’ ûjês

 

S0

floraison

nf (fleurs) florejon ; « Rauyî lès florejons, frochî lès frûts à tinrejon. » (J. Guillaume)

 

C60

floraison

floråhe, -ihåhe (-ihåje Hu. ; -ihåve Or., Th. ; -ihåye Sprimont, Du. ), qqf -ihèdje

 

E0

Flore

, -ence, -ent, -entine Flore, Florence, -ent, -entine

 

E0

Flore

(prénom f) Flore

 

S0

Florée

npr Floréye

 

C60

Florennes

npr Florène

 

C60

Florenville

(ville de la province de Luxembourg) Florenvile

 

S0

Florifïbux

npr Florifoû

 

C60

Florimont

(nom m) Florimont

 

S0

florin

florin, (anc.) cårlus’

 

E0

Florine

à  la _ lieu-dit à Lutrebois (commune de Bastogne), à l’ Florine

 

S0

 

florissant

, ante adj un commerce florissant, on botike qui va bin ; un pays florissant, on ritche payis ; une santé florissante, one bo(u)ne santé

 

C60

florissant

, -e florihant, -e

 

E0

florissant

, -ante adj florichant, -ante (flou- Te.) ; i fêt dès-afêres florichantes 

 

S0

 

 

 

 

 

Flostoy

npr Flostwè

 

C60

flot

nm (masse d’eau en mouvement) wéye, wakeléye ; nous avons été renversés par le flot, nos-avans stî r’vièssés pa l’ aîwéye ; les flots de la mer, lès wagues dè l’ mér, … dè l’ grande basse ; (quantité) un flot des voyageurs, one wakeléye di voyadjeûs ; un flot de souvenirs, one masse di sovenances ; (loc) revenir à flot, n’ awè pupont d’ dètes

 

C60

Flot

place du _, so l’ Flo, å Flo (l.-d.)

 

E0

flot

flot ; se remettre à _, si r’mète so pîd, si r’fé ; si ragrawî, -eter ; si rèploumer, riveni so l’ houp’diguèt, ritoumer è han ; voy. convalescent, gué­rir, vague 2

 

E0

flot

fig à flot, à flot mète à flot i rèst à flot

 

S0

flottable

flotåve

 

E0

flottage

flotèdje

 

E0

flottaison

flotåhe

 

E0

flottant

, -e flotant, -e ; _ dans l’air, baletant, -e

 

E0

flottant

, -ante adj (ample) flotant, -ante ; one cote flotante ; (indécis, -ise)  flotant, -ante ; il èst flotant

 

S0

flotte

nf (navires) la flotte, lès batias (mpl) ; (flotteur) bouchon (m), flote ; (eau) aîwe (Sombreffe, Basse-Sambre, eûwe) ; boire de la flotte, bwâre di l’ aîwe ; il tombe de la flotte, i ploût

 

C60

flotte 1

_ de bateaux, flote

 

E0

flotte 2

_ de la ligne de pêche, bouchon, flote ; (bois : pènê) ; voy. surépaisSEUR

 

E0

flottement

nm (mouvement) il y a du flottement dans vos rangs, ça boudje co dins vos rangs ; (hésitation) il y a du flottement, on balzinéye

 

C60

flottement

flotemint, flotåhe ; voy. BALANCEMENT

 

E0

flottement

(au fig.) (indécision, embarras) flotemint ; i gn-è avou on p’tit flotemint intèr zèls

 

S0

flotter

v (être porté sur l’ eau) floter ; un papier flotte sur l’eau, gn-a on papî qui flote su l’ aîwe ; (loc) mète à bagn, mettre flotter sur l’eau ; (dans les airs) floter ; les drapeaux qui flottent, lès drapias qui flotenut ; v impers, (pleuvoir) il flotte, i ploût, i drache

 

C60

flotter

floter ; _ au vent, baleter; faire _ au vent, kivoler (l’ êr kivole li bouwêye) ; voy. balancer, hésiter ; train de bois flotté, voy. train

 

E0

flotter

vi (surnager) floter ; i flotot come on bouchon ; (remuer au gré du vent) floter ; lès bagues flotant à l’ êr ; li drapau flote à l’  mâjon d’ vèye ; ses vêtements flottent autour de lui, i n’ fêt pus rin dins sès moussemints (litt. « il ne fait plus rien dans ses vêtements ») ; il flotte dans sa graisse, i hosse di crèche

 

S0

flotteur

nm bouchon, flote (f)

 

C60

flotteur

voy. flotte 2

 

E0

flotteur

(d’une ligne de pêche ; d’une écrémeuse) floteûr

 

S0

flouer

, -erie, -eûr flouwer, -erèye, -eû ; voy. ATTRAPER, DUPERIE

 

E0

fluctuer

v candjî ; les prix fluctuent énormément, lès pris candjenut bran.mint

 

C60

fluet

, ette adj finète (f), finot (-e), grêy(-e), tène ; une petite femme fluette, one pitite grêye comére ; avec une voix fluette, avou s’ tote pitite grêye vwès, tène vwès

 

C60

fluet

, -ette flouwèt, -ète  londjis’  petite fille fluette, popioûle ; voy. chétif

 

E0

fluet

personne _te et nerveuse, zinglètin (Te.)

 

S0

fluide

flouwide

 

E0

fluidifier

v racléri

 

C60

fluor

nm fluwôr

 

C60

fluor

fluôr

G0

fluorhydrique

fluoridrike

G0

flûtcr

flûter; _ du vin, etc., golziner (Ve.) ; voy. boire, lamper

 

E0

flûte

nf flûte ; (expr) quand c’ èst nin dè l’ flûte, c’ èst do tambour, quand ce n’est pas de la flûte, c’est du tambour, quand ce n’est pas une chose, c’est l’autre ; il èst do bwès qu’ on faît lès flûtes, il est du bois avec lequel on fait les flûtes, il est accommodant

 

C60

flûte

flûte ; onom imitant le son d’une _, turlututu ; ce qui vient de la _ retourne au tambour, d’ êwe rivint, d’ êwe riva, çou qui vint d’ rif ènnè va d’ raf

 

E0

flûte

(instrument de musique) flûte ; djouwer do l’ flûte ; (pénis) (d’un petit garçon) flûte ; catchoz vosse flûte ! ; (verre à pied, haut et étroit) flûte ; one flûte à champagne ; interj mot-phrase exprimant la contrariété, flute ; _ ! j’ ai oublié ma tenaille !, flute ! dj’ ê rovyi ma tricwase !

 

S0

flûte !

interj boute ê boute !

 

C60

flûteur

flûteû ; grand buveur, flûteû, -å , f -eûse, -erèsse, -åde ; voy. buveur

 

E0

flûtiste

n, djouweû d’ flûte (f djouweûse di flûte)

 

C60

flûtiste

flûtisse

 

E0

flûtiste

flûtisse

 

S0

flux

nm masse (f) ; flux d’argent, masse di caurs ; flux de gens, masse di djins ; flux d’eau, wakeléye (f)

 

C60

flux

_ de ventre, voy. diarrhée ; _ nasal, voy. rhume

 

E0

fluxion

diflucsion (-fli- La.) ; _ de poitrine, mètchant freûd ; _ de la joue, boufelète, djoufelète (qqf tchoufelète), grosse tchife (, massale Hu., … ; tchène Fa.), inflin à l’ massale (Vil.),  flucsion à l’ djwèfe (Od.), tchike, (plaist) i rècråhe d’ on costé à l’ fîye (Ber.)

 

E0

Focant

npr Focant

 

C60

Foccroule

Focroûle, n de lieu et de famille

 

E0

fœtal

, ale adj membrane fœtale, amelète (nf), cwèfe (nf), vwèle (nm) ; en position fœtale, rabouloté (-ye), racovissî (-ye)

 

C60

Foguenne

(n de famille) Fôguène

 

S0

foi

[nf] fwè

 

G100

foi

nf (confiance en qqn) il est digne de foi, on l’ pout crwêre ; on peut avoir foi en lui, on pout awè fiyâte à li, on s’ î pout fiyî ; (faire foi) c’est le document qui en fait foi, c’ èst l’ papî què l’ prouve, c’ èst ç’ papî-là qu’ a fwè, ci papî-là c’ èst l’ bone preûve ; (expr) ma foi, ma fwè, ma fritche ; il y en a pour tout le monde, ma foi, gn-a po tortos, ma fwè ; il était de bonne foi, i pinseûve bin qu’ c’ èsteûve li vraî, i pinseûve qu’ il èsteûve dins l’ bon ; il est de mauvaise foi, i sét bin qu’ c’ èst dès mintes, i n’ èst nin à tch’vau su s’ preumêre minte (, il n’est pas à cheval sur son premier mensonge), i sét fwârt bin qu’ il a twârt ; (religion) fwè ; avoir la foi, awè l’ fwè ; (expr) i n’ a ni fwè ni lwè, il n’ a ni foi ni loi

 

C60

foi

fwè ; homme sans _, voy. fourbe ; avoir _ en qn, voy. confiance, fier ; de bonne _, di bônå-fîdé ; ma _ !, ma fwè ou ma frike ; sur ma _, so mi-åme, fwè d’ mon-n-åme ; Sainte-Foy (église de Liège), Sinte-Feû

 

E0

foi

1 fwa (fwè Te.) ; l’ ake di fwa ; un individu sans foi ni loi, on sins fwa ni lwa ; fwa d’mi, ça n’ si passerè nin come ça ! ; renouveler sa profession de foi à l’occasion de la communion solennelle, rinoveler sès veûs ; ce qui est écrit fait _, c’ èst l’ papî qui fêt fwa ; 2 fwè, dans la loc. ma fwè, ma foi ; ây, ma fwè ! ; il è pièrdou, ma fwè ! ; ma fwè, c’ èst come ça

 

S0

Foidart

Fièdål, n de famille

 

E0

foie

[nm] (o-c) féte, (e) feûte, (o) fwè

 

G100

foie

nm féte ; avoir le foie malade, awè mau s’ féte ; avoir les calculs au foie, awè lès pîres au féte ; du foie de porc, do féte di pourcia

 

C60

foie

feûte (fûte Je., Dar., Lat. ; féte La., St., Ma. , Hu., Du., Vi. ; fîte Fa., Rob.) ; avoir le _ trop chaud, avu l’ blanc feûte ; voy. BOUDIN, HUILE

 

E0

foie

1 fôye (As., Ber., …), fwaye ; il a l’ fôye malâde (Te.) ; mète li fôye di costè po fé l’ pâté (Te.) ; dj’ ê mâ l’ fwaye ; mindji on bokèt d’ fwaye ; 2 (seult dans quelques loc à Ba.; emploi généralisé à Be., Ju., Va.) fwa ; do pâté d’ fwa ; di l’ ôle di fwa d’ morûe ; 3 _ (d’ animal) destiné à la consommation, dur ; 4 _ cuit, prêt à être consommé, féte (Te.) ; dj’ ê mougnè do féte po sopè 

 

S0

foin

[nm] foûr

 

G100

foin

nm foûr ; retourner le foin, ritoûrner l’ foûr ; tas de foin, mulia, ougnète (f) ; « Lès ougnètes avint quausu gâté su pîd. » (A. Henin) ; (différentes manières de mettre le foin en tas : mettre en tas, ramonceler ; faire des petits tas arrondis, fé dès cus-d’-tchins ; faire des tas plus importants, fé dès ougnètes,  ougneter ; faire des monceaux, fé dès mulias ; faire des meules, fé dès môyes, môyeler ; faire des rouleaux, fé dès roles) ; (expr) fèner lès wayins d’ vant lès foûrs, faner le regain avant les foins, marier la plus jeune de ses filles avant l’ aînée; gn-a branmint dès bièsses qui n’ mougnenut pont d’ foûr (iron), il y a beaucoup de bêtes qui ne mangent pas de foin, être bête à manger du foin ; ni faî nin l’ bièsse, li foûr èst trop tchêr ! ; ne fais pas la bête, le foin est trop cher ! ; one èwîye dins one bote di foûr, une aiguille dans une botte de foin ; quand l’ foûr s’ èlève, c’ èst po ploûre, quand le foin est aspiré par l’air, c’est signe de pluie

 

C60

foin

foûre ; _ de fagne, sor foûre (Ma. ; seûr foûre ou foû d’ fagne Ja.) ; poussier de _, frawins d’ foûre (Ma.) ; semence de _, florin d’ foûre, voy. semence ; semis de _ de l’année précédente, novelin ; tas ou rouleau de _ sur le pré, voy. rouleau, veillote ; tas de _ dans le fenil, lu tès d’ foûre (Ja.) ; voy. délavé, mûr

 

E0

foin

foûre ; one hougne di foûre ; on hopê d’ foûre ; on hopiron d’ foûre ; one bote di foûre ; one môye di foûre ; dès poûfrins d’ foûre ; dès ramassemints d’ foûre ; fâtchi â foûre ; stârer l’ foûre ; rintrer â foûre ; tchârpi l’ foûre ; taper l’ foûre à l’ valêye do l’ traveûre ; li foûre tchâfe ; li foûre tchamosse ; li foûre è stî fâtchi trop tinre ; c’est du _ détrempé par la pluie, i r’tire do foûre come di l’ ansine (ou come do l’ djote) ; du _ sec et parfumé, do foûre come do té ; la nut’ di Noyé, on mètot do foûre à l’ uch po qu’ i sèye bèni, èt â matin, on l’ dènot âs bièsses ; vatche di foûre, vatche di boûre ; sèy bièsse à mindji do foûre ; _ semé en culture dérobée sous céréale, fôrèdje ; vos-avoz on bê fôrèdje dins voste avon.ne ; (anc.) la machine tirée par le cheval pour ramasser le _, rustê (comp. fèneûse)

 

S0

foire

[nf] (o-c) fwêre, (e-c) fôre

 

G100

foire

nf (marché public) fôre, fwêre ; la foire aux chevaux, li fwêre aus tch’vaus; « li fôre aus tch’vaus à Cînè » (A. Laloux) ; (expr) ils s’entendent comme larrons en foire, is s’ ètindenut corne dès côpeûs d’ boûsses (=  comme des voleurs) ; (fête foraine) dicauce ; (expr) li fwêre èst lèvéye, la foire est levée, c’est trop tard

 

C60

foire

(grand marché) fware (fôre Ber., Com., Te., Wa., …) ; la _ aux bestiaux, la fware dès bièsses ; la _ aux porcs, la fware dès porcês ; la _ des camelots, la fware dès camelots ; la fware âs djèyes ; dji va vinde deûs tch’vaus à l’ fware ; dj’ ê stî fé on p’tit toûr à l’ fware ; (au fig,) c’ èst la fware, voci

 

S0

foire 1

fôre ; au champ de _, so l’ fôre ; voy. manc.é

 

E0

foire 2

voy. diarrhée

 

E0

foirer

v chiter

 

C60

foirer

hiter, si vûdî ; _ dans sa chemise, si d’hiter ; voy. chier, diarrhée, fienter ; (d’un écrou dont le pas de vis est usé)  èsse folé, toûrner sot

 

E0

foireux

, euse adj chitaud (-e)

 

C60

foireux

, -eûse hiteû, -eûse ; -åd, -åde

 

E0

foireux

, -euse n (lâche, poltron) chitâ, -âde ; va-z-a, chitâ ! ; individu ou animal chétif, malingre) (surtout en parlant d’un enfant ou d’un jeune animal) chiteû, -eûse ; c’ è-st-on p’tit chiteû

 

S0

foirolle

(plante) hiteroûle, djèrnå-roubin (Hu. ; bernå- Bas. ; bièrnâ- Be. ; colâ-Am., Amp., Je.), cou-z-å-hôt (Es.)

 

E0

fois

[nf] côp, (e) fèye, (c) fîye

 

G100

fois

nf côp (m) (, fîye) ; deux fois, deûs côps ; maintes fois, mwints côps ; tout d’une fois, tot d’ on côp : plusieurs fois, saquants côps ; sept fois neuf, sèt’ côps noûf; une fois l’an, on côp par an ; une fois par mois, on côp tos lès mwès ; on ne doit pas lui dire deux fois, on n’ lî dwèt nin dîre deûs côps ; cette fois-ci, ci côp-ci ; la prochaine fois, li côp qui vint ; l’autre fois, l’ ôte côp, l’ ôte fiye ; nous verrons bien une autre fois, nos vièrans bin on-ôte côp ; une fois pour toutes, on côp po tot ; (loc) une fois que, quand, on côp qui ; une fois qu’il est parti, on ne le retient plus, on côp qu’ il èst ‘nn’ alé, on nè l’ sét pus rastinu ; une fois qu’il a une idée en tête, quand il a one idéye è s’ tièsse ; à la fois, en min.me timps, d’ on côp ; une chose à la fois, one afaîre d’ on côp ; ils parlent tous à la fois, is causenut tortos en min.me timps ; en une fois ; ravoir tout en une fois, rawè totes sès mitches èn-on pwin, ravoir toutes ses tartines en un pain ; « I gn-aurè qui rauront totes leûs mitches èn-on pwin quand l’ guêre sèrè finîye. » (E. Wartique) ; (expr) au trwèsyin.me côp, on vèt lès maîsses, à la troisième fois, on voit les maîtres ; des fois, afîye; si, des fois, vous y alliez, si v’s-îrîz afîye ; non, mais des fois !, èt co qwè ? ; (expr) une fois n’est pas coutume, ci n’ èst nin por on côp

 

C60

fois

fèye (fêye Ve. ; fîye Hu., Wa. ; fî St., Ma., fl., Od.), côp, voy. coup, parfois ; une bonne _, ine bone fèye ou on bon côp ; maintes _, cent _, maintes et maintes _, co traze èt traze fèyes ou côps, voy. beaucoup, maint ; chaque _, voy. cesse ; faire deux choses à la _, fé deûs sôrs d’ on côp ; tout en une _, tot-à ‘ne fèye ou tot d’ on côp ; une _ en passant, ine fèye à fé

 

E0

fois

côp ; la _ précédente, li côp di d’vant ; la prochaine _, li côp qui vint ; il a été la voir plusieurs _ (à maintes reprises), il è stî la vèy bin dès côps ; il est venu à la maison bien des _, il è v’nou à l’ mâjon dès côps èt dès côps ; une affaire à la ­_, one afêre à côp ; couri deûs lîves à côp ; une _ pour toutes, on côp po tot ; une autre _, on-ôte côp ; une _ que, on côp quu ; on côp qu’ dji s’rans à Bastogne, dj’ îrans vèy li notêre ; une _ arrivé à Noville, vous prenez à gauche, on côp qu’ vos-astoz à Novèye, vos purdoz à gâtche ; tout à _ (subitement),  tot d’ on côp, d’ on plin côp ; i s’ è dècidé tot d’ on côp (ou d’ on plin côp) ; pour une _ (pour le coup, po ç’ côp-là ; il était une _…, i gn-avot on côp… ; je fais une tâche à la _, dji fê à fêt (ou à côp) ; une _ que (dès que), one fîe quu ; one fîe qu’ dj’ ê stî intré, i n’ è pus rin dit 

 

S0

foison

[loc] à _: à make, (o-c) à r’laye, (e) timpèsse

 

G100

foison

(à) loc, à chipe chovéye, à make, à massake, à n’ nin crwêre, à oupète, à r’laye, à tchèréyes, à tchîr dissus, à tot crèvé, à tot-ècrase, qui po-z-arèdjî, qui po-z-assoti, tot grèlé; « Lès clokes vègnenut d’ soner à r’lâye su lès batayes. » (J. Guillaume)

 

C60

foison

 [il y en a] à _, timpèsse, d’ abîme, d’ råhon (Ve., Ja ; du râhon Ma.), à make, à masse, à flote, à fwèce, à flahe, à flouhe (à flohe Ma.), à lavasse, à gogo, à tallarigo, à r’dohe, à dohê , à djin, à mwért, à blame, à la côrdène (Vo.), à l’ abondance,  à bènèdicsion, à stok, à r’bate, à broubî, à heûve-hovêye, à r’vinde, à hiyî, à tot spiyî, (grossier) à tchîr dissus ou tant qu’ po tchîr dissus, come po crèver, à ahelêyes, à banses, à bèrwètes, à bôrês (Sart, Ja.), à bièsses (La., St.), à cåkêyes,  hopês, à moncês, à hosètes, à niyêyes, à paletéyes (Hu.), à pourcês (Sart), à tchèrêyes, à rôlês, à trûlêyes, à troke(l)ètes, tot broubî, tot m’nou, tot neûr, tot pavé, tot spès, tot roubié (Bra ; -yi Ch.), come poyèdjes so on tchin, come mohètes, come pèpioûles ; [ènn’ a] qu’ po-z-assoti (, arèdjî, arawer), qu’ assotih, qu’ arèdje, qu’ arape, qu’ arawe, à l’ arèdje, à l’ arawe, arèdjèyemint, assotèyemint, qu’ arèdjemint,  qu’ arape(di)mint ; voy. beau­coup, ÉNORMÉMENT, EXCESSIVEMENT, extrêmement ; tomber à foison, en abondance [des fruits, quand on secoue l’arbre, …] aploûre ; toumer come des grusês, à lavasse, à trûlêyes, à r’dohe, so fwèce ; trûler (troû- Gl., Ba.), gruseler, rigler à l’ valêye, drigler (a-)

 

E0

foison

à _ (à profusion), à fwason (fwèsson Te.) ; il y en a à _, i gn-a tot spès (Te.) ; il y en avait à _ (en parlant de choses ou d’êtres de couleur foncée ; des corneilles, des myrtilles p. ex.), i gn-ann’ avot tot nwar ; il y aura des pommes à _, i gn-arè dès poumes come po tchîr dissus

 

S0

foisonner

v cela foisonnait, gn-aveûve à make, … à chupe chovéye (voir : à foison)

 

C60

foisonner

les mauvaises herbes foi­sonnent, lès crouwins, ènn’ a timpèsse, …, voy. foison

 

E0

folâtre

règådiné, sotinès’ ; (d’un bébé) sotinèt ; (d’une fille) sossote,  djouglète ou djouguète, wihète, ine sote Toutou ; voy. étourdi, évaporé, LÉGER, VOLAGE

 

E0

folâtrer

v tchineter

 

C60

folâtrer

djougler, djouper (, -eler) ; _ grossièrement, tchineler (, -eter) ; (d’un chevreau) djougliner (, -guiner Du.) ; voy. batifoler, ca­brioler, GAMBADER

 

E0

folichon

, onne, adj gaîy (-e) ; ce n’était pas folichon, ci n’ èsteûve nin gaîy

 

C60

folie

[nf] (o) soterîye, (e) soterèye, (e-c) folîye

 

G100

folie

nf il a la folie des grandeurs, i vèt todi fwârt grand, i pète voltî pus hôt qui s’ cu ; il a la folie de la persécution, i pinse qui tot l’ monde lî vout do mau ; c’est folie de vouloir y aller, ci sèreûve fin fou d’ î v’lu aler ; je n’aurai pas la folie de faire cela, dji n’so nin fou assez (qui) po fé ça ; il l’aime à la folie, i ‘nn’ èst bleuw ; une folie de jeunesse, one bièstrîye come on-z-è faît quand on-z-èst djon.ne

 

C60

folie

folîye (anc. -èye), lwègnerèye, soterèye, bièstrèye ; la _ grandit avec l’âge, pus vî, pus sot ; voy. extravagance, fou

 

E0

folie

1 (dérèglement mental) folîe ; il èst co dins sès folîes ; la _ des grandeurs (mégalomanie), la folîe dès grandeûrs ; (acte déraisonnable) folîe ; c’ èst co one folîe dès djon.nes ; vos-avoz co fêt dès folîes ; la _ s’accroît avec l’âge, pus vî pus fou ; (à l’ adresse de qqn qui à commis une _) tu r’vins d’ Lièrneû !  (Lierneux, en province de Liège, localité connue pour son asile d’aliénés mentaux) ;

2 (lubie) fougue ; c’ èst co one fougue qui lî passe ; (envie soudaine) fougue ; i lî è pris la fougue di r’tapisser la tchambe

 

S0

folk

folk

G0

folklore

nm folklôre

 

C60

follement

adv c’est follement beau, c’ èst fwârt bia ; il en est follement amoureux, i ‘nn’ èst rwèd sot ; elle en est follement amoureuse, èlle ènn’ èst fine sote

 

C60

follement

sotemint, (anc.) assotèyemint ; il en est _ épris, ènn’ èst bleû, i coûrt sot (ou i moûrt) après, il assotih après lèy ; elle est _ jalouse, èlle èst djalote qu’ èlle assotih ; la clef tourne _ dans la serrure, li clé toûne sote

 

E0

follet

poil _, mwért poyèdje ; feu follet, voy. feu

 

E0

folliculaire

mahureû d’ gazète

 

E0

Folschette

(lieu-dit àVillers-la-Bonne-Eau ; commune de Bastogne), Folchète

 

S0

Folx-les-Caves

npr Fau-lès-Cauves

 

C60

fomentateur

èfouweû ; _ de dispute, tchêye-quarèles

 

E0

fomenter

voy. exciter

 

E0

fonçage

puits en _ (houill), voy. AVALERÈCE

 

E0

fonçailles

_ d’un lit, fond d’ foûme ; _ d’un tonneau, dèwes dè cou, pèces di fond, diwâs (nm) (Arb.) ; _ latérales, djontês (, -três) ; placer les _ d’un tonneau, èfoncer (ou a-)

 

E0

foncé

, ée adj foncé (-ye)

 

C60

foncé

, -ée adj foncé ; one coleûr foncé ; i s’ mousse todi foncé ; du bleu _, do gros bleû ; du vert _, do gros vèrt ; il a les cheveux de couleur foncée  il èst brun ( nwar) di tch’vès ; des yeux de couleur _e, dès nwars-ûs

 

S0

foncer

vt (mettre un fond) foncer un tonneau, mète on fond à on tonia ; (rendre plus sombre) nwâri; foncer un meuble, nwâri on meûbe ; vi (se jeter sur) plonker ; il a foncé sur moi, il a plonké sur mi ; foncer à travers tout, flachî au-d’ truviès d’ tot, roufeler ; « Djipèle, sofèle, zoubèle, roufèle, tos l‘s-ans pus djon.ne, tos l’s-ans pus fèl. » (J. Guillaume)

 

C60

foncer

foncer ; _ un puits, voy. creu­ser ; _ sur qn, foncer, brokî (-er Fl.), dårer ou si dårer, si lancî, plonkî ; roufeler, vorer so ; il a foncé sur moi, il a-st-abrokî (, adåré, aplonkî, aroufelé, avolé, avoré) sor mi ; bleu foncé, voy. bleu (de roi)

 

E0

foncer 1

vi (devenir plus sombre) foncer ; il è lès tch’vès qui fonçant

 

S0

foncer 2

 

 

vi (s’élancer, se précipiter) bôrer, dârer, vorer ; i fât bôrer asteûre ; t’ ès bin l’ timps, ni bôre nin tant ; li tchin è dâré su la troye ; asteûre qu’ il èst bin lancé, i n’ sét pus doû dârer ; i dâre, i dâre, èt i fêt tot à mîtan ; dj’ ê voré s’ la mècanike po frin.ner ; li gayèt è voré dins la hèye ; li tchin è voré sur mi ; il ont tortos voré su la sope ; (se jeter impétueusement sur, dans) broker ; li vê è broké dins la hèye ; li tchin è broké s’ la troye ; (en direction du locuteur) abroker, adârer, avorer ; il è abroké come on fou addé mi ; li tchin è adâré foû do stâve ; il è avoré à l’ mâjon come on fou ; _(sur) (charger) foncer; li gayèt è foncé sur mi ; _ de nouveau (en direction de qqn ou de qqch), ridârer ; il è r’dâré su s’ vèlo èt il è pèté â diâle ; il a foncé (il est allé de l’avant), il è sâbré d’dins

 

S0

 

 

fonceur

, euse adj et n c’est un fonceur, ça n’ a peû d’ rin

 

C60

fonceur

, -euse n (impétueux, -euse ; personne qui se démène beaucoup) brokeû (, -eûse),  dâreû (, -eûse), fonceû (, -eûse), vorâ (, -âde)

 

S0

foncière

la taxe _, li foncîre

 

E0

foncière

taxe _, foncîre (Com.) (-ière) ; dj’ ê stî payi la foncîre

 

S0

foncièrement

adv dins l’ fond ; foncièrement, il n’est pas méchant, dins l’ fond, i n’ èst nin mèchant

 

C60

foncièrement

foncîremint ; il est _ travailleur, il èst neûr djinti

 

E0

foncièrement

(fondamentalement) foncièremint ; il èst foncièremint mâvês ; (très) foncièremint ; il est _ riche, il èst foncièremint ritche

 

S0

Fonck

(n de famille) Fonk

 

S0

fonction

nf (exercice d’ une charge) il s’acquitte toujours de ses fonctions à la perfection, i faît todi fwârt bin ç’ qu’ i dwèt fé; sa fonction n’est pas facile, si bèsogne n’ èst nin aujîye à fé; il a envoyé sa candidature pour cette fonction, il a scrît po-z-awè ç’ place-là ; il a accepté cette fonction, il a bin v’lu prinde ci place-là ; il s’ est démis de ses fonctions, il a d’né s’ dèmission ; ils sont entrés en fonction, lundi, il ont c’mincî à travayî, londi; il fait fonction de directeur, il èst dîrècteûr en ratindant (l’ novia), c’ èst li qui sièt d’ dîrècteûr, c’ èst li qu’ faît l’ dîrècteûr; cela fait fonction de bureau, ça sièt come bûrau, ça sièt d’ bûrau ; (loc) en fonction de, d’ après ; en fonction de ce qui s’est passé, d’ après ç’ qui s’ a passé

 

C60

fonction

plèce, emplwè, posse (nm)

 

E0

fonction

(profession) foncsion ; il è one foncsion o ministêre ; intrer en foncsion ; en fonction des circonstances, à l’ seulon (litt. « à la selon ») ; tu seras payé en _ des circonstances, tu s’rès payi à l’ seulon

 

S0

fonctionnaire

n être fonctionnaire, ièsse foncsionaîre, travayî po l’ Ètat, po l’ Réjion, (iron) ièsse foncsione-wêre (litt. fonctionne-peu)

 

G0

fonctionnaire

un _, in-ome en plèce

 

E0

fonctionnaire

foncsionêre

 

S0

fonctionnement

nm (manière de fonctionner) je vais vous en montrer le fonctionnement, dji m’ vos va mostrer comint ç’ qu’ on l’ faît aler ; (action de fonctionner) cette machine a un bon fonctionnement, c’ è-st-one machine qui va bin ; le fonctionnement de l’usine est au maximum, li fabrike ni saureûve aler mia qu’ èle ni va, ni saureûve toûrner pus rade qui ça

 

C60

fonctionnement

foncsionemint

 

S0

fonctionner

v aler ; elle ne fonctionne plus, èle ni va pus ; elle fonctionne bien, èle va bin

 

C60

fonctionner

la pompe ne fonctionne plus, li pompe tome djus ou crîve ; elle fonctionne bien, èle tape bin

 

E0

fonctionner

vi (accomplir sa fonction (en parlant d’un organe, d’un appareil) foncsioner ; il è lès glandes qui n’ foncsionant nin bin ; ça foncsione o gâz ; ça fonctionne (ça marche) ?, ça foncsione ? ; cette machine fonctionne à merveille, çusse machin-là èst impèyâbe ; voir marcher

 

S0

 

 

 

 

 

 

 

 

fond

[nm] fond

 

G100

fond

nm fond, cu, bassêre (f) ; le fond de la bouteille, li cu dè l’ botèye; le fond d’ un pantalon, li fond d’ one culote ; le fond du tonneau, ce qui reste dans le tonneau, li fond do tonia ; le fond du tonneau, la partie inférieure du tonneau, li cu do tonia ; au fond du puits, au fond do pus’ ; il voudrait connaître le fond de ma pensée, i vôreûve bin sawè l’ fond di m’ pinséye ; (loc) à fond, à fond ; à fond de train, à fond d’ trin ; au fond, dins l’ fond ; au fond, il a raison, dins l’ fond, il a raîson ; tout au fonod, au fin fond ; (expr) conèche li fond èt l’ trèfond, connaître le fond et le tréfond,  tous les éléments de la situation ; piède fond, ne plus toucher le fond de l’eau ; quand gn-a pus, gn-a co, quand il n’y en a plus, il y en a encore, c’est un vase sans fond ; vo-le-là r’tchèyu au fond di s’ gayole, le voilà retombé au fond de sa cage, il est anéanti par l’échec ; (ce qui reste) il a bu le fond, il a bèvu l’ rèstant ; il en reste un fond, il è d’mère one miète ; (profondeur) il n’y a pas suffisamment de fond pour nager, ci n’ èst nin fond assez po sawè bagnî ; (partie la plus reculée) fond ; tout au fond de l’église, o fin fond d’ I’ èglîje ; le fond de l’œil, li fond d’ l’ ouy

 

C60

fond

fond ; _ de bouteille, de verre, de chaise, …, cou ; dans le _ de l’église, è cou d’ l’ èglîse ; au _ du bois, è plin dè bwès ; au fin _ des Ardennes, è l’ fène fotène dès-Årdènes ; _ du gerbier, sotrê ; double _ du bateau, dègnêye (, -îye) (nf) ; au _ du puits (houill), å pîd dè beûr, è pas (d’ beûr) ; de _ en comble, voy. comble ; connaître le _ d’une affaire, voy. affaire ; fond peu accusé (vallée), fås fond, foncê ; voy. DÉPRESSION, FONDRIÈRE

 

E0

fond 1

1 (partie la plus basse) fond ; li fond do tchâr ; li fond do l’ citêrne ; on fond d’ nawe ; quand l’ arc-en-cièl è on pîd dins on fond, c’ èst signe di pleûve po trwas djoûrs ; (en toponymie) lu fond d’ Renvâ ; fond do l’ vâ ; (ce qui reste dans le fond) fond ; ni k’mache nin l’ fond do l’ botèye ; remplissez de café le _ de ma tasse, vûdoz-me on p’tit fond d’ cafè ;

2 (partie postérieure ou inférieure de certains objets) cou ; li cou do sètch, do l’ banse, do chame, do vêre ; le _ bombé de la bouteille, li fâs cou do l’ botèye

3 (partie la plus reculée) fond ; fond do corti ; li fond d’ l’ èglîje ; is d’morant â fond do l’ rouwale ; â fin fond do l’ pature ; li mour do fond ; on fond d’ pantalon ; _ de cave, de grenier (des vieilleries reléguées à la cave, au grenier), on fond d’ câve, on fond d’ gurnî ; un _ de magasin (des articles démodés qu’on n’a pu écouler), on fond d’ botike ; de _ en comble, di fond- [t] en combe ; rinètyi la mâjon d’ fond-en combe ; il ont r’toûrné la barake di fond-en combe ; ça lî vint do fond do keûr ; au _ (en fin de compte), dins l’ fond ou dins l’ bon fond ou â fond ; à _ (jusqu’au bout frapper de toutes ses forces), à stok ; bouchi à stok ; aller vers le _; il afonçot dins lès bôsses

 

S0

 

fond 2

(bien immeuble) fond ; on fond d’ comêrce ; (argent disponible, capitaux) fond (svt au pl) ; pruster à fonds pièrdous ; rintrer dins sès fonds ; lès fonds sont en bêsse

 

S0

fondant

, ante adj fondant ; du chocolat fondant, do fondant chôcolat, do nwâr chôcolat; une poire fondante, one pwâre qui fond è s’ bouche

 

C60

fondant

, -e fondant, -e ; poire _e, fondante (ou cråsse) peûre

 

E0

fondant

, -ante adj (qui fond dans la bouche) fondant, -ante ; dès bonbons fondants

 

S0

fondateur

, trice n et adj il est le fondateur de la société, c’ èst li qu’ a mètu l’ soce dissus pîds

 

C60

fondateur

, -trice fondateûr, -trice

 

E0

fondateur

, -trice n fondateûr, -trice

 

S0

fondation

nf (construction) fondâcions (pl), tèrassemints (mpl) ; les fondations d’ une maison, lès fondâcions d’ one maujone ; on est en train de faire les fondations, on faît lès tèrassemints ; (création) la fondation de cette ville est récente, c’ è-st-one vile qu’ a stî faîte gn-a wêre di timps ; (religion) messe résultant d’une fondation, messe fondée, mèsse di fondâcion

 

C60

fondation

fondåcion, fondemint, lès soyemints (Gl.) ; voy. soubasse­ment

 

E0

fondation

(création par donation ou par legs) fondâcion ; one mèsse di fondâcion (ou mèsse fondé)

 

S0

fondations

(d’une construction) fondâcions ; is k’minçant seûlemint lès fondâcions

 

S0

fondé

fondé de pouvoir, nm fondé d’ pouvwêr

 

C60

fondé

, -ée adj (qui a été créé(e) par fondation) fondé ; one mèsse fondé (ou mèsse di fondâcion)

 

S0

fondement

nm fondemint, bâse (f)

 

C60

fondement

fondemint

 

E0

fondement

(anus) fondemint ; avèr lu fondemint â vif

 

S0

fonder

v (faire édifier) fonder une école, fé bâti one sicole ; (instituer) mète su (, dissus) pîds ; (baser) il fonde ses espoirs sur la chance, i compte su l’ chance po-z-ariver à sès fins ; c’ est un bruit non fondé, c’ è-st-on brût qui n’ ripwase dissus rin, gn-a rin què lî faît dîre ça ; je suis fondé à croire que c’est vrai, dj’ a totes lès raisons d’ pinser qu’ c’ èst l’ vraî ; (se) v sur quoi vous fondez-vous pour dire cela ?, qwè-ce qui vos faît dîre ça ?

 

C60

fonder

fonder; _ une société, …, èmantchî

 

E0

fonder

vt (créer) fonder ; fonder one sôcièté ; se _ (se baser), si fonder ; dji m’ fonde su lès rensègnemints qu’ dj’ ê avou

 

S0

fonderie

nf fonderîye ; travailler à la fonderie, travayî à l’ fonderîye ; petite fonderie, casserole ; ouvrier de fonderie, ovrî d’ fonderîye ; ouvrier de petite fonderie, ovrî d’ casserole

 

C60

fonderie

fonderèye

 

E0

fonderie

fonderîe

 

S0

fondeur

nm fondeû

 

C60

fondeur

fondeû ; _ en cuivre, …, djèteû ; _ de cloches, clokman’

 

E0

fondeur

(ouvrier d’une fonderie) fondeû

 

S0

Fond-Pirette

rue _, è Fond-Pîrète, à Liège

 

E0

fondre

vt (rendre liquide) fé fonde, mète fonde (, fé fonre, , mète …) ; fondre l’acier, fé fonde l’ aci ; fondre la levure, mète fonde lès lîyes (, … lès lîdjes) ; laisser fondre en bouche, lèyî fonde è s’ bouche ; on le fond facilement, on l’ faît fonde aujîyemint ; vi la neige est en train de fondre, gn-a l’ nîve qui fond ; (loc) fondre en larmes, si pèter à braîre ; (expr) fonde come do bûre au solia, fondre comme beurre au soleil, fondre rapidement ; fonde come on crèton è l’ paîle, fondre comme un morceau de lard dans la poêle, idem

 

C60

fondre

fonde ; _ à vue d’œil, fonde come dè boûre è l’ pêle ou come ine lîve di boûre å solo ; _ sur qn, voy. foncer ; jouer au cheval fondu, voy. cheval

 

E0

fondre

 

S0

fondre

vt (amener (une matière) à l’état liquide) 1 fonde ; fonde do sèyin, do froumadje, do souke ; travaye on pauk, tu fondrès ta crèche ! ; vi (devenir liquide) fonde ; fonde come do boûre â slo ; èle fêt dès tâtes qui fondant vrêmint à l’ boutche ; cette femme fond (maigrit) à vue d’œil, çusse fème-là fond tote voye ; la neige fond, l’ îvièr fond (, è la chite) ; 2 vt fûser ; faire _ la chaux vive, fûser la tchâs

 

S0

 

fondrière

nf fondréye

 

C60

fondrière

fondrêye, fondrinêye, fondrî (nm), fondris’, fonsenî (nm), fonsîre, bassène, hosså, (ard) barbou , forboû , fagnoû, voy. BOURBIER, DÉPRESSION, PRAI­RIE, RAVIN

 

E0

fondrilles

voy. effondrilles

 

E0

fonds

nm (bien immeuble) têre (f), tèrin ; (capital) caurs (pl) c’est lui le bailleur de fonds, c’ èst li qu’ prustéye lès caurs ; il est rentré dans ses fonds, il a r’tro(u)vé sès caurs

 

C60

fonds

fond

 

E0

fondu

, ue, adj fondu (f fondeuwe) ; du beurre fondu, do bûre fondu ; (expr) avou do bûre fondu, lès galètes ni lèvenut nin, avec du beurre fondu, les galettes ne lèvent pas

 

C60

fontaine

[nf] (e-c) fontin.ne, (o) fontène

 

G100

fontaine

nf fontin.ne ; cresson de fontaine, crusson d’ fontin.ne ; eau de fontaine (eau de source), aîwe di fontin.ne ; (expr) pus grande li fontin.ne, mèyeûse qui l’ aîwe èst, plus grande est la fontaine, meilleure est l’eau ; fontaine, je ne boirai pas de ton eau, dijans todi quékefîye ! (, disons toujours peut-être) ; (fontanelle) fontin.ne

 

C60

fontaine

, -ier fontin.ne, ; fontaine de la Grand-Place de Hu., (plaist) bassinia

 

E0

Fontaine

(n de famille) Fontin.ne

 

S0

fontaine

(source d’eau) fontin.ne ; la fontin.ne Sinte-Bârbe ; la fontin.ne Francâ

 

S0

 

 

fontainier

nm fontenî

 

C60

fontainier

fontêgner ; li fontêgner vint toucher l’ êwe

 

S0

fontanelle

nf fontin.ne

 

C60

fontanelle

li fontin.ne dè l’ tièsse

 

E0

fontanelle

fontin.ne (do l’ tièsse)

 

S0

fontange

nf flotche

 

C60

fonte

nf (le fait de fondre) après la fonte des neiges, quand l’ nîve sèrè tote fondûwe, quand gn-aurè pupont d’ nîve ; (alliage) (s)crufiêr (m); casserole en fonte, casserole di scrufiêr ; (expr) il è-st-ossi poli qu’ one casserole di scrufiêr, il est aussi poli qu’une casserole en fonte (la fonte ne se polissant pas)

 

C60

fonte

_ de neige, fonte ou fondåhe dès nîvayes ; voy. dégel ; _ des métaux, fonte ou fondèdje dès mètåls ; de la _, dè l’ fonte ou crou-fiér

 

E0

fonte

(fait de fondre) fonte ; la fonte dès glèces ; (alliage) fonte ; on fornê en fonte

 

S0

Fontenalle

lieu-dit entre Basseilles et Baconfoy (commune de Tenneville)  Fontenale

 

S0

Fontenelle

npr Fontenèle

 

C60

fonts

fonts baptismaux, fonts batismås ; il a tenu mon enfant sur les _, il a t’nou (ou lèvé) mi-èfant

 

E0

fonts

_ baptismaux, fonts batismaus

 

S0

football

nm football (, fotbal); jouer au football, djouwer au football

 

C60

football

fotbal ; djouwer âfotbal ; on djouweû d’ fotbal ; c’ è-st-on-achârné d’ fotbal ; un ticket d’entrée pour assister à un match de _, on tikèt d’ fotbal ; composition d’une équipe de football: (1) gôl, (2) bak drèt, (3) bak gâtche, (4) alf drèt, (5) centre alf, (6) alf gâtche, (7) ècstérieûr drèt (ou ècstrême drèt); (8) intérieûr drèt ; (9) centre avant; (10) intérieûr gâtche ; (11) ècstérieûr gâtche (ou ècstrême gâtche)

 

S0

footballeur

n djouweû d’ football (f djouweûse di football)

 

C60

footballeur

fotbaleûr (ou djouweû d’ fotbal)

 

S0

Fooz

, village

 

E0

for

nm dans mon for intérieur, dins mi-min.me ; en son for intérieur, dins li-min.me

 

C60

forage

nm aforadje, foradje

 

C60

forage

forèdje, voy. forer

 

E0

forain

, aine, adj fête foraine, dicauce (nf) ; baraque foraine, barake (nf) ; (attractions foraines) balançoires, balonçwêres ; carrousel à chevaux, toûnikèt à tch’vaus ; carrousel à chaînes, toûrnikèt à tchin.nes ; cartomancienne, tapeûse di cautes ; échoppe aux bonbons, botike aus boubounes ; marchand de nougats, tchouk-tchouk nougat ; pêche dans la sciure de bois, tirlipipi ; tir aux pipes, tir à pupes ; « scooters », scotêrs

 

C60

forain

, aine n barakî (f barakerèsse), cabânetî (f cabânetrèsse)

 

C60

forain

, -e fôrin, -in.ne, les marchands _s, lès martchands d’ so l’ fôr, e, lès barakîs ; échoppe de _, balî (Ber.) ; aux fêtes de village, _ qui tient un jeu où le gagnant reçoit dès coûkes et dès-oûs : coûkelî

 

E0

forain

, -aine adj et n forin, -in.ne ; one barake forin.ne ; v’là lès forins qu’ arivant ; (marchand) barakî (péj)

 

S0

forbicine

(insecte), voy. lépisme

 

E0

forçage

fwèrcihèdje ; _ d’une plante, fôrcèdje

 

E0

forçat

nm prîjenî , prîjonî ; (expr) travailler comme un forçat, bouter,  travayî à s’ fé moru, à s’ fè crèver, come on tch’vau

 

C60

forçat

fôrçat

 

E0

forçat

forçat ; on travay di forçat

 

S0

 

force

 [nf]: (c) fwace, (e) fwèce, (o) fô(r)ce

 

G100

force

nf fwace ; avoir de la force, awè de l’ fwace ; être sans force, n’ awè (pu)pont d’ fwace ; ce qui fait sa force, si fwace da li ; gagner en force, s’ ayîver; il est dans la force de l’âge, c’ è-st-à ç’t-âdje-là qu’ on-z-èst l’ pus fwârt ; il ne sent pas sa force, i n’  sint nin sès fwaces ; ils ne sont pas de force, is n sont nin fwârts assez ; lutter à force égale, lûter fwârt au fwârt ; « Justumint, gn-aveûve trwès qu’ èstinn’ fwârt au fwârt èt qui n’ dimandin.n nin mia. » (L. Namèche); ménager ses forces, si spaurgnî ; nous y sommes venus en force, nos-î avans v’nu à bran.mint ; nous y sommes arrivés par la force, nos-î avans arivé tot fwarçant ; par la force de l’ habitude, par abitude ; par la force des choses, tot naturélemint, come di jusse ; reprendre des forces, rivenu à li ; (loc) à force de, à fwace di ; à force de tomber, à fwace di tchaîr ; à force de patienter, à l’ longue dès longues ; à toute force (absolument), absolumint, à tote fwace ; ils ont voulu à toute force que j’y aille, il ont v’lu à tote fwace qui dj’ î aliche ; de force (en forçant), di fwace ; nous l’avons eu de force, nos l’ avans ieû d’ fwace ; ils m’y ont amené de force, is m’ î ont amwinrné d’ fwace ; par force : ils l’ont eu par force, is l’ ont fwârcî ; êetre à bout de force, ni sawè pus aye, ièsse djus d’ fwace ; de toutes ses forces, di totes sès fwaces ; (expr) sèrer à fwace, serrer à force, serrer au maximum ; fé pîre qui fwace, utiliser toutes ses forces ; il a d’vu fé pîre qui fwace, il a dû utiliser toutes ses forces ; ci n’ èst nin dès mantches po mès brès, ce ne sont pas des manches pour mes bras, ce travail est au-dessus de mes forces ; aflachî come one charogne , affaissé comme une bête crevée, sans force ; bouter s’ sîdje, pousser son siège, jeter toutes ses forces dans la balance ; taper l’ atche èt l’ matche, id ; jambe de force, djambe di fwace

 

C60

force

fwèce, (anc.) pouhance (nf) ; retrouver ses _s, si raveûr, voy. flot ; travailler à _ ovrer timpèsse ou à fwèce, Voy. ARRACHE-PIED, ÉVERTUER ; elle est de _ à terrasser deux hommes, èlle èst fwète à bouhî deûs-omes djus ; faire de _, fé à l’ fwèce, voy. forcément ; de gré ou de _, voy. gré ; de toutes ses _s, di totes sès fwèces, di tote si fwèce (, anc. pouhe), di tote si pus fwért, di tos (ou totes) sès pus fwérts, à vèye di cwérp,  à tot skèter (Hu.)

 

E0

force

1 (énergie) fwace ; avèr one fwace di gayèt ; one fwace di tos lès diâles ; i n’ sint nin sa fwace ; dji n’ ê pus pont d’ fwace ; si mète foû fwace (Te.) ; un tour de _, on toûr di fwace ; il a de la _, il è do muske ; 2 (violence) fwace ; la _ brutale l’emporte sur tout, conte la fwace, i gn-è pont d’ rèsistance ; 3 (saveur) fwace ; jambe de _, djan.me di fwace (Te.) ; 4  _s (capacités physiques), fwaces ; riprinde dès fwaces ; bouchi d’ totes sès fwaces ; ç’ astot â d’zeûr di sès fwaces ; on-èst ataké seulon sès fwaces ; 5 à _ de, à fwace di ; à fwace di lî dîre, i comprindrè; à _ de, à fwace quu (loc conj) ; à _ de le lui avoir montré, il a pu le faire, à fwace quu dj’ lî ê mostré il è savou l’ fé

 

S0

forcé

, ée adj fwârcî (-ye), oblidjî (-ye) ; des semences forcées, dès fwârcîyès s’minces; avoir un nerf forcé, awè on niêr fwârcî ; elle a bien été forcée, èlle a bin stî oblidjîye ; c’était forcé, ça n’ aureûve seû aler ôtrumint ; il a fait un atterrissage forcé, il a stî oblidjî d’ atèri ; (feint) on voyait bien que c’était un rire forcé, on vèyeûve bin qu’ i s’ fwârceûve po rîre

 

C60

forcé

 -ée (qui est imposé(e))1 fwarci ; on marièdje fwarci ; one vinte fwarci ; (inévitable) fwarci ; c’ èst fwarci qu’ ça arivuche ; (qui a été soumis au forçage) (en parlant des primeurs) fwarci ; dès crompîres fwarcis ; marche forcée, marche fwarci ; 2 forcés seult travaux forcés  travaus forcés

 

S0

forcément

adv forcémint, naturélemint

 

C60

forcément

fwèrcémint (for-), à l’ fwèce (dè canon) ; voy. force

 

E0

forcément

(inévitablement) forcémint ; il astot forcémint là ; si pére astot d’ acôrd, forcémint 

 

S0

forcené

un _, on forsôlé (qqf fwèr-), in-arèdjî, on d’lahî diåle-è-cwérp ; voy. DÉCHAÎNÉ, ENDIABLÉ

 

E0

forceps

nm lès fiêrs ; on a dû lui mettre les forceps, on lî a d’vu mète lès fiêrs

 

C60

forceps

pl lès fôrcèp’s ou fôrcètes (fwèrcètes Hu.)

 

E0

forceps

forcèp’, fièrs (pl) ; il è falou lès fièrs ; il ont d’vou prinde lès forcèp’s ; mettre les _, mète lès picètes (Te.) 

 

S0

forcer

[v] (c) fwârcî, (e) fwèrci, (o) fôrcî

 

G100

forcer

v fwârcî, oblidjî ; action de forcer, fwârçadje (m), fwârcichadje (m) ; dji fwârcîye, nos fwârçans, is fwârcîyenut ; dji fwârceûve, dji fwârcîyerè, dji fwârcîyereûve, qui dj’ fwârcîye, qui dj’ fwârciche, fwârçant ; il y est arrivé sans forcer, il a faît ça come po rin,  come po rîre ; me voilà forcé de partir, là qu’ i m’ faut ‘nn’ aler ; on l’a forcée, on l’ a fwârcî ; personne ne l’a forcé, gn-a pèrson.ne què l’ a fwârcî ; vous avez forcé la dose, vos ‘nn’ avoz mètu d’trop, vos n’ avoz nin r’waîtî à one twatche ! ; se forcer, si fwârcî, s’ oblidjî ; se forcer à l’extrême pour faire qqch, fé pîre qui fwace ; « Èle faît pîre qui fwace po sorîre. » (R. Hostin)

 

C60

forcer

fwèrci (, fôrci , fôrcer), oblidjî ; je le forcerai à plier, à payer, dji lî tinrè lès pîds è vinte,  djè l’ ‘rè dôsser ; ne forcez pas votre talent, vos-èstez trop grêye po fé l’ gros ; un rire forcé, on fâssé riya ; se _ le poignet, si forpougnî, voy. COGNER , FOULER, LUXER

 

E0

forcer

vt (enfoncer) fwarci ; il è falou fwarci l’ uch po p’lèr rintrer ; (obliger (qqn) à faire qqch) fwarci ; s’ i n’ vout nin mindji, no l’ fwarçoz nin ; _ la main (à qqn), fwarci la mwin ; (pousser au-delà des limites normales) fwarci ; fwarci la dôse ; (détériorer en exerçant une force excessive) fwarci ; on-è fwarci la sèrure ;  _ le pas, fwarci l’ pas ; vi (fournir un gros effort) fwarci ; dj’ ê râyi la soke sins fwarci ; (agir avec trop de force) fwarci ; ni fwace nin su l’ mantche, tu va l’ sipiyi ; se _ à (se contraindre à), si fwarci à ; si fwarci à mindji ; dji m’ ê fwarci à m’ têre ; (se causer du tort en allant au-delà de ses limites) si fwarci ; i s’ è fwarci à l’ ovrèdje ; on ne peut _ qqn à agir contre sa volonté, on n’ sârot nin fé bware on bâdèt qui n’ a nin sè (on ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif)

 

S0

forces

(ciseaux) fwèhes, èfwèhes (, fwèces ; èfwèces Ch. ; èhwèces Sp. ; one fwè Fl. ; eûne chwache Cou. ; …)

 

E0

forces

(ciseaux pour tondre les moutons) fwaches

 

S0

forclore

forclôre

 

E0

forer

v forer (, aforer, foryî) ; (expr) il a s’ gosî bin aforé, il a le gosier bien foré, il boit facilement

 

C60

forer

forer; (charron) horer avec la hore, horeler avec la horelète (l’opération = lu horemint Ja.) ; (houill) _ un trou de sonde, forer, horeler, pareûser ; _ un trou de mine, bate mène ; clef forée, clé à bûse

 

E0

forer

vt (percer) forer ; forer on trau ; forer one plantche ; _ de nouveau, riforer ; riforer on trau  

 

S0

forestier

, ière adj et n dès bwès ; un arbre forestier, on-aube dès bwès ; garde forestier, gârde

 

C60

forestier

(garde) går di bwès, di tchèsse ; fwèstî (Ma., Wan.)

 

E0

foret

forèt, foreû

 

E0

foret

forèt

 

S0

forêt

[nf] (c) (grand) bwès, (o) bos, (e) forèt (rare) ; v. bois

 

G100

forêt

nf bwès (m)

 

C60

forêt

bwès, grand bwès, forèt

 

E0

Forêt

Forèt, village

 

E0

foreur

nm foreû

 

C60

foreur

foreû

 

S0

foreuse

 nf foreûse, forerîye

 

C60

forfaire

forfé

 

E0

forfait 1

(crime) fôrfêt ; voy. crime

 

E0

forfait 1

(crime) forfêt ; i payerè on djoûr po tos sès forfêts ; le meilleur chien (, cheval) (et, au fig , la meilleure personne) peut commettre un _, (Te.) gn-a si bon tchin qui n’ a hagnè s’ mêsse (, li mèyeûr dès tch’vaus è touwé s’ mêsse)

 

S0

forfait 2

(marché) fôrfêt ; travailler à _, ovrer à fôrfêt ou à martchî ; acheter, vendre à _, voy. bloc

 

E0

forfait 2

(convention) forfêt ; fé one ovrèdje â forfêt 

 

S0

forfait 3

(dans une compétition) forfêt ; il ont gangni pa forfêt 

 

S0

forfanterie

forfanterèye, bråkelèdje ; voy. FANFARON

 

E0

forficule

voy. perce-oreilles

 

E0

forge

[nf] (o-e) fôdje, (c) fwadje

 

G100

forge

nf fwadje ; travailler à la forge, travayî à l’ fwadje ; (l’atelier de forge comprend : four, fornia ; soufflet avec levier et poignée, pour activer le four, soflèt avou l’ tirant èt l’ manote; cheminée d’aération, tchiminéye ; bac pour refroidir les outils, batch à l’ aîwe ; l’établi, li banc ; l’ enclume, l’ èglume ; le travail, li trava )

 

C60

forge

fôdje ; (dans des l.-d.) fouwådje

 

E0

forge

fwadje (fôdje As., Si., Te. …), fordjète (Be., Va., …) ; la fwadje do marchâ ; la fwadje do sèrwî ; âs Vîyès Fôdjes (Te.), aux Vieilles Forges (écart de l’ancienne commune de Bande, entre Bande et Champlon)

 

S0

forger

[v] (o-e) fôrdjî, (c) fwârdjî

 

G100

forger

v fwârdjî ; je forge, dji fwârdjîye, nous forgeons, nos fwârdjans, ils forgent, is fwârdjîyenut ; je forgeais, dji fwârdjeûve ; je forgerai, dji fwârdjîyerè ; je forgerais, dji fwârdjîyereûve ; forgeant, fwârdjant ; forger le fer, bate li fiêr, mârchauder ; (se) v si fé ; se forger une idée, si fé one idéye

 

C60

forger

, -eable fôrdjî, -åbe, -åve

 

E0

forger

vt fwardji (fôrdjè As., Si., Te., … ; -i Lu., Mi., …) ; fwardji on fièr di tch’vau ; fwardji dès coûtes di tchèroûe

 

S0

forgeron

nm fôrdjuron

 

C60

forgeron

fôrdjeû, ovrî d’ fôdje ; voy. AIDE, MARÉCHAL

 

E0

forgeur

, euse n fwârdjeû (-se)

 

C60

forgeur

, -eûse (de nouvelles) fôrdjeû, -eûse (di novèles)

 

E0

forière

nf forêre

 

C60

forière

(petit côté d’un champ) forîre (-î Da. ; -îhe Ar., Tr., Wa. ; -îye Ber. ; fourîre St. ; fwèrî Gl., -îhe Ba.), r’tôr (nm) (Fa., Rob) ; laisser la _ pour pouvoir tourner avec la charrue, puis labourer la _ perpendiculairement aux longs sillons, fé forîre (Sp., Du. ; fé fourîre Sto., Bo. )

 

E0

formaliser

(se) si fôrmåliser, si bèser ; voy. blesser, froissee

 

E0

formaliser

(se) si fôrmâliser ; i n’ si fôrmâlise wêre

 

S0

formaliste

façoneû, ome à façons

 

E0

formalité

nf (opération prescrite par la loi) les formalités à remplir, lès fôrmalités, lès papîs ; nous avons dû faire toutes les formalités, nos-avans d’vu rimpli one masse di papîs ; (acte sans grande importance) vous verrez, ce n’est qu’une formalité, vos vièroz, gn-a rin d’ malaujîy à ça ; nous sommes passés sans aucune formalité, nos-avans passé come one lète à l’ posse

 

C60

formalité

fôrmålité

 

E0

formalité

fôrmâlité ; dj’ ê rimpli trente-chî fôrmâlités po p’lèr passer

 

S0

Forman

(n de famille) Forman’

 

S0

format

nm (imprimé) fôrmat ; un livre de petit format, on lîve di p’tit fôrmat

 

C60

format

fôrmat (-åt)

 

E0

format

(dimension) fôrmat ; one envelope di grand fôrmat ; ce sont de grands formats (de grands gabarits), c’ èst dès grands fôrmats,

 

S0

formation

nf (écolage) scoladje (m) ; il a suivi toute sa formation à Namur, il a faît tot si scoladje à Nameur ; (mouvement militaire) c’était une formation en ligne, on s’ aveûve mètu onk à costé d’ l’ ôte

 

C60

forme

[nf] (o-c) cougne, (e) cogne, (e-c) foûme

 

G100

forme

nf (apparence) cougne, fôrme, foûme ; ça n’a pas de forme, ça n’ a pont d’ fôrme, ça n’ a pont d’ cougne ; une forme bizarre, one drole di fôrme ; cela commence à prendre forme, ça c’mince à r’choner à one saqwè ; (loc) en forme de, come ; être en forme, ièsse d’ atake ; un nez en forme de trompette, on nez come one trompète ; on lui a prescrit des médicaments sous forme de pilules, lès mèdicamints qu’ on lî faît prinde, c’ èst dès pilûres ; (ce qui sert à donner une forme) fôrme, foûrne ; mettre sur forme, mète su fôrme ; prendre forme, prinde fôrme ; une forme pour soulier, one foûme di solé ; forme à beurre, èssègne, lîve, lîvrète ; forme à tartes, platène à tautes ; (organisation) sôte ; c’est une nouvelle forme de gouvernement, c’ è-st-one novèle sôte di gouvèrnèmint ; (manière d’être ou d’agir) il me l’a dit sans y mettre des formes, i m’ a dit ça platèzak ; avec lui il faut y mettre des formes, avou li, i faut waîti à ç’ qu’ on dit ; on me l’a renvoyé pour vice de forme, on m’ l’ a rèvoyî pace qui ç’ n’ èsteûve nin faît come i faleûve ; pour la forme, pace qu’ i faleûve bin ; (expr) être en forme, ièsse d’ atake ; en forme ?, vos-èstoz d’ atake ? ; il a l’air en forme, on dîreûve qui ça lî va ; un haut de forme, on tchapia-bûse

 

C60

forme

foûme : cela n’a aucune _, çoula n’ a nole cogne ou ni foûme ni façon ; _ servant de moule, foûme (anc. foumerèce ; fôrme  (de chapeau, …) ; _ à boulets de charbon, foûme ås hotchèts ; _ de cordonnier, foûme di cwèpî ; _ à caillebottes, voy. fromager ; _ à tartes, platène ås dorêyes  lièvre en _, voy. gite ; faire qch pour la _, voy. frime

 

E0

forme

(moule) fôrme (foûme Te.) ; one fôrme à boûre ; one fôrme à  gatau ; one fôrme à pâté d’ fwa ; one fôrme di tchapau ; rimète on solé s’ la fôrme (po l’ alârdji) ; (conformation) fôrme ; ça n’ è ni fôrme ni façon ; elle n’a aucune _ (en parlant d’une femme), (trivial) èle n’ è ni panse ni tète (litt. « elle n’a ni ventre, ni sein ») ; en _, qu’ arèdje (litt. « qu’enrage »); il est à nouveau en pleine _, ça lî r’va qu’ arèdje ; en petite _ ( adj en mauvaise condition), mâlédâle (-lê- Te.) ; dji sû mâlédâle âdjoûrdu

 

S0

formel

, elle adj (précis) il a été formel, il a stî clér, i l’ a dit clér èt nèt’  ; c’ est une décision formelle, gn-a pus à riv’ nu là d’ ssus

 

C60

formel

, -elle, -ement fôrmél, -e, -emint

 

E0

formel

, -elle adj (catégorique) fôrmèl, -èle ; dji sû fôrmèl, ça n’ astot nin là ayîr

 

S0

formellement

(catégoriquement) fôrmèlemint ; dji l’ ê fôrmèlemint rik’nuchou

 

S0

 

 

former

v (développer, façonner) fé, fôrmer ; former qqn, scoler; cela forme un carré, ça faît on câré ; il forme bien ses lettres, i faît bin sès lètes; il ne sait pas former ses phrases, i n’ sét fé one frâse come i faut ; (faire exister) ; former une bibliothèque, fé one bibliyotéke ; (expr) les voyages forment la jeunesse, c’ èst tot voyadjant qu’ on-z-aprind

 

C60

former

fôrmer, voy. façonner, faire ; [l’enfant, ou le jeune animal qu’on élève, porcelet, … ] se forme, se développe, i s’ fêt, i vint bin, i crèh, i profite, opposé à i malårdêye, i bronketéye ; voy. vivoter ; il est tout formé, il a échappe aux maladies du premier âge, il èst tot fêt, tot v’nou ; vo-le-là hapé ; tot hèrpou ((a)hièrpou GrM., Bra), tot holeté, tot aholeté, tot d’holeté, tot coleté (Rob., Fa.) ; spécialt d’un porcelet: tot rond, tot spåmé, tot r’lavé, tot r’huré, tot d’hiêrpi (Vi.) ; il lui a fallu du temps pour se _ ou se développer, il a stu longtimpns à s’ ahièrpi (Bra) ; se _, en parlant du blé, voy. épier 2

 

E0

former

vt (donner une forme particulière à) (qqch) fôrmer ; i n’ sét nin co bin fôrmer sès lètes ; (créer, constituer) fôrmer ; fôrmer one socièté ; fôrmer lès rangs ; se _ (apparaître), si fôrmer ; i s’ è fôrmé on-abcès ; il s’est formé des congères, l’ îvièr è choflé ; is f’jint cope assone âs nwaces do l’ matante 

 

S0

formidable

adj (imposant) il y en avait un nombre formidable, c’ èsteûve à n’ lès sawè compter ; (épatant) clapant (-e) ; c’est formidable (ce qui m’ arrive), dji so bin binauje ; il est formidable, c’ èst si plaîji d’ li, c’ è-st-on clapant gamin, c’ è-st-on gamin jamaîs parèy ; vous êtes formidable, vos-èstoz binamé (-ye) ; c’est un film formidable, c’ è-st-on bia film ; il n’y a rien de formidable à ça, gn-a nin d’ qwè criyî; c’était une pièce formidable, c’ èsteûve one bêle pîce, c’ èsteûve bin au-d’là, c’ èsteûve one clapante pîce ; (expr) c’ è-st-one feume come gn-a pont d’ ome (et vice versa), c’est une femme comme il n’y a pas d’homme, c’est une femme formidable

 

C60

formidable

fôrmidåbe ; voy. énorme, -EMENT

 

E0

formidable

(énorme) fôrmidâbe ; dj’ ê avou dès cabus fôrmidâbes çuste anée-ci ; (remarquable) fôrmidâbe ; il è one fème fôrmidâbe ; c’ èst fôrmidâbe çu qu’ i pout fé avou sès deûs mwins

 

S0

formidablement

adv (énormément) au d’là, fwârt, jamaîs ; « Èlle èst boune, jamaîs, noste aîwe. » (E. Gilliard) ; « Tot èstéve richuré, à noû, dispûs lès d’zeûs d’ Vèlin.ne èt d’ Fleûru jusqu’à l’ abîye di Florèfe èt co pus lon vêla, do costé d’ Nameur. Bleuw au d’là .» (id.)

 

C60

formulaire

nm papî ; formulaire à remplir, papî à rimpli

 

C60

formulaire

fôrmulêre ; rimpli on fôrmulêre

 

S0

formule

nf (parole rituelle) il ne connaît pas la formule magique, i n’  sét nin ç’  qu’ i faut dîre, i n’ coneut nin lès mots qu’ i faut dîre ; (solution type) il y a bien une formule pour y arriver, gn-a bin on moyin po-z-î parvinu ; il a trouvé la bonne formule, il a trové l’ mèyû dès moyins ; ce n’ est pas la bonne formule, ci n’ èst nin insi qu’ faut fé

 

C60

formule

la _, la manière de préparer qch, li papî qu’ on l’ acomôde ; _ mysté­rieuse de guérisseur, sècrét

 

E0

formule

(manière de concevoir ou d’organiser) fôrmule ; c’ è-st-one novèle fôrmule ; (recette) fôrmule ; dène-mu la fôrmule ; formule de politesse, fôrmule di politèsse

 

S0

 

formuler

v formuler une ordonnance, ôrdoner dès drogues ; formuler une demande, dimander one saqwè ; formuler un souhait, sowaîtî one saqwè ; il ne pouvait formuler exactement ce qu’il ressentait, i n’ saveûve dire au jusse ci qui r’ssinteûve

 

C60

formuler

vt (exprimer) fôrmuler ; fôrmuler one dimande

 

S0

fornication

nf cougnaterîye

 

C60

forniquer

v cougnî, planter on stape, (, … on stipe), mète on stipe

 

C60

forniquer

vi kèter ; aller _, aler à l’ kète ; doû-ce qu’il è co stî kèter ?

 

S0

fort

, e adj fwârt (f fwate), rètu (f rèteuwe), skèrpu (f skèrpeuwe) ; il est grand et fort, il èst grand èt fwârt ; du café fort, do fwârt cafeu, do cafeu à côper au coutia ; de la liqueur forte, do fèl ; de la moutarde forte, dè l’ fèle mostaude ; (expr) ci n’ èst nin todi lès pus grands lès pus fwârts, ce ne sont pas toujours les plus grands les plus forts ; èlle a on fameûs stomak, èlle a on fameûs djîvau, elle a une fameuse tablette de cheminée, elle a un fameux balcon, elle est forte de poitrine ; fé l’ fwârt, jouer à l’homme fort ; fwârt come on tch’vau, fort comme un cheval ; fwârt come on tchi.nne, fort comme un chêne ; fwârt come on boû, fort comme un bœuf ; quand on n’ èst nin fwârt, faut ièsse malin, quand on n’ est pas fort, il faut être intelligent ; si fwârt qu’ on fuche, on trouve todi s’ maîsse, si fort soit-on, on trouve toujours son maître ; (loc) se faire fort de, si fé fwârt di ; à plus forte raison, raîson d’ pus, labèle si ; à plus forte raison s’ il ne vient pas, labèle s’ i n’ vint nin ; être plus fort que soi ièsse pîre qui fwace ;  (expr) c’est un peu fort !, c’ è-st-one miète fwârt!, c’ èst pus fwârt qui d’ djouwer au bouchon ;  être fort en gueule, awè one grande gueûye ; prêter main forte, diner on côp d’ mwin ; (force intellectuelle) fwârt (f fwate)calé (-ye) ; (qui résiste à la force) de la colle forte, dè l’ fwate cole ; un château fort, on tchèstia ; un coffre-fort, on cofe-fôrt ; (intense) le vent est fort, li vint èst fwârt ; une forte fièvre, one fwate fîve ; une haleine forte, one fwate alin.ne ; une lumière forte, one fwate lumiére

 

C60

fort

nm (côté fort) fwârt ; au fort de la forêt, au mitan do bwès ; (personne de grande force) le fort aura encore raison, c’ èst l’ fwârt qu’ aurè co todi raîson ; (expr) la raison du plus fort est toujours la meilleure, c’ èst todi li p’tit qu’ on spotche (, c’est toujours le petit qu’ on écrase) ; ci n’ èst nin dès mantches po mès brès (, ce ne sont pas des manches pour mes bras), ce n’est pas mon fort ; (fortification) fôrt

 

C60

fort

adv de manière, fwârt; frapper fort, taper fwârt ; criez plus fort !, criyîz pus fwârt ! ; vous y allez un peu fort, vos-î alez one miète fwârt ; (expr) ièsse fwârt èchone, être fort intimes; s’ i bawîye fwârt, i n’ a co jamais hagnî, s’il aboie fort, il n a encore jamais mordu, n’ayez crainte ! ; adv de quantité, bran.mint, fwârt ; très fort, pêrcé (-ye) ; cela m’étonne fort, ça m’ sibâre bran.mint ; j’en doute fort, ça m’ sibârereûve ; il est fort riche, il èst fwârt ritche, il èst pêrcé ritche ; « Dji sé ça pêrcé bin, Téche. » (François Raynaud, Li Mârcote)

 

C60

fort

, -e fwért, fwète (fwart , fwate St., Ma.) ; voy. robuste, solide, vigou­reux ; peu _ (boisson), tène, lèdjîr ; très _ (boisson , fièvre ), carabiné; à plus forte raison, avou pus d’ rêson ; un _ travailleur, on rude ovrî ; (habile, fameux en son genre) fèl ; le plus _ des sortilèges, li pus fèl dès-èmacralèdjes ; un _ salaire, ine hôte påye ou djoûrnêye ; jouer de fortes sommes, trimeler (trè- Ve.) ; c’est un peu _ !, c’ èst todi pés !, c’ è-st-on pô foû dès régues ! ; elle est forte, celle-là !, bin ! volà ‘ne maweûre !, volà ‘ne dimèye, èdon, vou-dje dîre!; j’en ai vu de plus fortes, dj’ ènn’ a co bin vèyou dès pus-ôtes ; c’est le plus _ qui l’emporte, c’ èst l’ gros pèhon qui magne li p’tit ; et le plus fort, c’est que, èt l’ pus bê dè djeû, c’ èst qui ; nm, ouvrage fortifié fort ; au _ de la mêlée, å flahår (ou å bê mitan) dè l’ trûlêye ; au _ de l’averse, de l’hiver, å flagrant dè l’ walêye, di l’ îviêr ; au _ de la moisson, è flahant d’ l’ awous’ ; adv fwért ; _ bête, fwért bièsse, foû bièsse ; elle n’est pas _ grande, èle n’ èst nin foû grande ; crier _, brêre bon (ou bê)-z-èt reûd ; comme il crie _,  come i brêt fwért (ou lêd) !, qu’ i n’ tchawe reûd ! (Ba.) ; [il se fâcha, il fut étonné, etc.. ] bien _, on bê vî côp, on mêsse côp ; il pleut _, i ploût à fwèce, à make, à lavasse, à séyês ; voy. dru, extrêmement, Foison

 

E0

fort 1

, forte adj (robuste) fwart, fwate ; il èst djà fwart èt bin pwartant ; il est très _ ; il èst fwart come on-âbe, come on tch’vau, come on boû, come on gayèt, come on Turk ; un homme _, on fwart ome ; ç’ n’ èst nin todi lès pus grands lès pus fwarts ; _ comme un hercule, fwart come on tèra ;

(corpulent, -ente) fwart, fwate ; one fwate djin ; (se dit d’une femme forte, qui en impose) çusse fème-là, c’ è-st-on vrê sôdârt !; (considérable par la quantité, la qualité ou l’importance) fwart, fwate ; one fwate pince ; one fwate some ; lès-êwes sont fwates ; c’est un _ en gueule, c’ è-st-on trop d’ gueûye ; (qui impressionne vivement le goût ou l’odorat) fwart, fwate ; dès fwates cigarètes ; do fwart cafè ;

(en parlant d’une boisson) adj fwart (fwate), splinkant (, -e) ; vos-avoz fêt do fwart (, splinkant) cafè); de la bière _ (très alcoolisée), do l’ fwate bîre ; (qui est résistant(e); solide) du coutil _, do fwart diâle ; (qui est capable de résister aux pressions) fwart, fwate ; c’ è-st-one fwate tièsse ; faire le fort, fé l’ fèl ; au plus fort l’un que l’autre, â pus fwart onk, â pus fwart l’ ôte ; au plus fort de, â pus fwart di ; â pus fwart di l’ îvièr ; au plus _ de, â pus bê di ; au plus fort de la dispute, il a commencé à pleuvoir, â pus bê do l’ margaye, il è k’minci à ploûre ; au plus fort de, â pus fwart quu (loc. conj.) ; il est arrivé au plus fort de la tempête de neige, il è arivé â pus fwart qu’ i nivot ; adv (avec une grande intensité) fwart ; vos m’ sèroz trop fwart ; ni bouche nin si fwart ; la tchin.ne n’ èst nin tinglé fwart assez ; il y va _, il î va rède ; (très, beaucoup) fwart ; i n’ èst nin fwart malin ; il èst co fwart pètit po fé ça ; ils nourrissent beaucoup [leur bétail] à l’avoine, is sognant fwart à l’ avon.ne ; c’étaient les femmes qui faisaient ça, ç’ astot surtout fwart lès fames qui f’jint ça ; dj’ ârans fwart à fé avou lu ;

(concret ou fig.) il a trouvé plus _ que lui, il è trové s’ mêsse ou il è tourné su s’ mêsse ou il a stî pris à s’ mêsse (Te.)

 

S0

fort 2

(ouvrage fortifié) fôrt ; lès fôrts di Lîdje ont toumé onk après l’ ôte

 

S0

 

 

fort, e

[adj] (c) fwârt, fwate, (e) fwért, fwète, (o) fôrt, e

 

G100

Fortemaison

(n de famille) Fortemêson

 

S0

 

 

fortement

adv fwârt ; frapper fortement, taper fwârt

 

C60

fortement

avou fwèce, fwètemint

 

E0

fortement

(en accomplissant l’effort avec un maximum d’énergie) rède ; tu n’ ès nin bouchi rède assez ; dji n’ ê nin pîrci rède assez 

 

S0

 

forteresse

nf tchèstia (m)

 

C60

forteresse

fôrtèrèsse

 

E0

forteresse

fôrteurèsse ; il ont one mâjon come one fôrteurèsse

 

S0

Forthomme

(n de famille) Fortome

 

S0

fortifiant

, ante adj et nm la viande est un fortifiant, dè l’ tchau, ça done dès fwaces ; le docteur m’ a prescrit un fortifiant, li docteûr m’ a d’né one saqwè po r’prinde dès fwaces

 

C60

fortifiant

(aliment, médicament) fôrtifiant ; prinde on fôrtifiant

 

S0

fortifier

v (rendre fort) diner dè l’ fwace ; (donner de la solidité à) rèfwârcî; fortifier un toit, rèfwârcî on twèt

 

C60

fortifier

, -iant, -ication fôrtifiyî, -iyant, -icåcion ; (r)afwèrci ; vi voy. CROITRE , fORMER

 

E0

fortifier

 

(se) (prendre de la vigueur) s’ afwarci, (si) fôrtifier ; i s’ è brâmint afwarci ; i s’ è fôrtifié brâmint, ç’t-afant-là ; pour se _, il faut bien se nourrir, on n’ divint nin crâs à r’lètchi lès mours

 

S0

 

fortin

fôrtin

 

S0

fortiori

(a) loc à preume, à pus fwate raîson, labèle si, c’ èst seülemint (adon) !

 

C60

fortiori

a _, à pus fwète (ou avou co pus d’) rêson

 

E0

fortuit

à moins d’un événement _, såf on côp d’ atoumance ; voy. hasard

 

E0

fortuitement

adv c’est arrivé fortuitement, ça a v’nu insi qu’ on n’ s’ î ratindeûve nin

 

C60

Fortuna

(prénom) Fortuna

 

S0

fortune

nf (sort) chance ; la fortune ne lui a pas souri, i n’ a pont ieû d’ chance ; il a eu la bonne fortune de vous rencontrer, il a ieû l’ chance di vos rèscontrer ; (richesse) fôrtune, pèrou (m), sint-crèspin (m) ; avoir la fortune, awè l’ sou ; faire fortune, fé fôrtune ; (loc) à la fortune du pot, sins pont fé d’ façon ; (expr) il a do foûr dins sès botes (, il a du foin dans ses bottes), il èst bin dins sès papîs (, il est bien dans ses papiers), i n’ a qu’ à pougnî (, il n’a qu’à puiser), i n’ èst nin sins rin (, il n’est pas sans rien), il a de la fortune ; is n’ ont nin gangnî crausse soupe, ils n’ont pas gagné soupe grasse, ils n’ont pas fait fortune ; nosse fortune èst todi faîte, notre fortune est quand même faite, nous ne gagnerons pas plus d’argent avec ça ; avou ifortune, on pout fé chîler l’ pêle à l’ deure èt à l’ tinre lune, avec la fortune, on peut faire sonner la poêle à pleine qu’on veut quand on veut

 

C60

fortune

fôrtune (anc. fôrteune) ; il a quelque _, il a ‘ne (pitite) saqwè, … dè pan è l’ årmå, dè fi so s’ quinoye ou dè l’ sitope à s’ quinoye, i n’ èst nin sins rin ; il a ébréché sa _, il a hårdé çou qu’ il aveût ou si sint-crèspin, si-åveûr, si bin ; recevoir à la _ du pot, riçûre so bouf ; voy. aisance, ARGENT, BIEN, FAVORISER

 

 

fortune

fôrtune ; il è v’nou à pîds d’châs èt il è ramassé one fôrtune ; il ont d’lapidé tote la fôrtune dès grands-parints ; la _ sourit aux gens qui se lèvent tôt, c’ è-st-â matin qu’ on s’ avance

 

S0

fortuné

, ée adj être fortuné, awè d’ qwè, awè l’ finance, awè l’ moyin, awè bin lès moyins, awè s’ pwin cût, awè do foûr dins sès botes, ièsse bin dins sès papîs, n’ awè qu’ à pougnî, n’ awè qu’ à pûjî, ni nin ièsse sins rin

 

C60

Fortuné

npr Fôrtuné

 

C60

fortuné

 

 

il est _, il è d’ qwè (litt. « il a de quoi (se vivre) ») ou il è po fé ou il è bin po viker

 

S0

 

 

fosbury

fosbury

G0

fosse

[nf] fosse

 

G100

fosse

nf (trou) fosse, trau (m) ; fosse à purin, fosse à bigau (, fosse à godau) ; (tombe) fosse ; fleurir une fosse, flori one fosse ; (expr) il a on pîd dins 1’ fosse, il a un pied dans la fosse, il est prêt à mourir ; fosse nasale, narène

 

C60

Fosse

à Fosse, village

 

E0

fosse

fosse, voy. creux, fossette ; _ d’aisance, citèrne (Du.) ; _ à purin, fosse ou trau à l’ pissène, à l’ då (Wa., Ve. , Ja.), à djivron (Hu., Wa.), à bigå (Cou.), trau d’ digâ (St., Ma.),  basse d’ ansènî (Li., Ch. ; d’ansine ou deu bigâ GrH. ; à l’ pissène Sprimont), flo à l’ pissène (Ha.), bigå (Be., Com.), citèrne

 

 

fosse

(excavation) fosse ; çu tchmin-là, ç’ n’ èst qu’ dès bosses èt dès fosses ; (en toponymie) à l’ Fosse di Mont, lieu-dit à la rue des Hêtres (anct chemin de Mont) à Bastogne

 

S0

fossé

[nm] (e-c) fossé, (o) fossè, coulote [nf], (c) nûwe [nf]

 

G100

fossé

nm fossé, neuwe (f), porôye (f) ; culbuter dans le fossé, staurer o fossé

 

C60

fossé

fossé, horê (-ia Hu. ; -é Ve. ; -â La., St. ; -å Har.), horote (nf), havêye (nf), grâve (nm  Ma., Lig. ; nf Fa., Rob.), råvelê (, -lin) (Ma.), (Fosse, Vi.) ; petit _ marquant la limite d’un champ, royå , royon, rin.nå ; voy. ligne, rigole, sillon, talus

 

E0

fossé

fossé ; rilèver, rinètyi lès fossés ; toumer o fossé ; les vaches ont brouté les herbes du _ sur le chemin du retour, lès vatches ont mougni l’ fossé en rivenant 

 

S0

 

Fosses-la-Ville

npr Fosse

 

C60

Fosset

(hameau de la commune de Sainte-Ode, anct commune d’Amberloup) Fossèt

 

S0

 

 

 

 

 

fossette

nf (creux) fossale ; un menton à fossette, on minton à fossale ; la fossette de ses joues, li fossale di sès massales ; (cavité) jouer à la fossette (jeu de bille), djouwer au poté

 

C60

fossette

fossète, fossale (fohale dans des l -d), potê, potale, halbote ; _ de l’œuf, tchôkeûre ; voy. creux, POT, POTELÉ

 

E0

fossette

(à la joue) fochale (comp. trau) ; _ au menton, trau â maton

 

S0

fossile

nm fossile

 

C60

fossoir

(houe (dont la lame est plus large que celle du hawê)) fossèt

 

S0

fossois

, oise n et adj fosswès (f fosswèse)

 

C60

fossoyer

fossî 

 

E0

fossoyeur

nm fossieû, foswèyeû

 

C60

fossoyeur

fossî, fosselî, fossieû

 

E0

fossoyeur

foswayeûr

 

S0

fou

, folle, adj et n fou (f : néant), sot (-e) ; complètement fou, fin fou, rwèd sot (f fine sote) ; légèrement fou, bârdouchî (f bardouchîye) ; à moitié fou, diméy sot (f diméye sote) (nm), diméy-cougnî (nm), trwès-quârts-sot (nm) ; être ou devenir fou, awè ieû on côp d’ djusse, awè on bwès foû di s’ fagot, awè one baloûje, ièsse djondu do p’tit Zidôre, ni nin ièsse d’ aplomb, ni nin ièsse d’ assène, ni nin ièsse di sqwêre, piède li boule, piède li tièsse ; rendre fou, fé toûrner à bourike ; la vache folle (maladie), li sote vatche, li disgrapetéye vatche; (loc) à en devenir fou, à divenu arèdjî ; courir comme un fou, couru come on dislachî ; être fou de qqn, ièsse bleuw di ; être fou de joie, ni s’ pus sinte, ièsse binauje au d’là, ni pus djonde têre, ièsse binauje jamaîs parèy, ièsse binauje di ièsse contint; « Dispûs l’ timps qu’ èle ratindeûve qu’ i lî cause, qu’ i lî dîye qwè, èle ni s’ sinteûve pus. » (E. Gilliard) ; faire le fou, l’ sot ; fou à lier, fou à loyî ; il a dépensé un argent fou, c’ è-st-à n’ nin crwêre, lès caurs qu’ il a dispinsé ; il y avait un monde fou, i gn-aveûve one masse di djins,  one copicherîye di djins, dès djins à massake ; j’ ai eu un mal fou pour y arriver, dj’ a ieû on mau d’ tos lès diâles po-z-î ariver ; nous avons eu un fou rire, nos-avans ieû on riya à n’ s’ è sawè rawè, nos djipin.n à n’ nos sawè rawè ; c’est fou ce qu’il peut m’énerver, c’ èst tèribe ci qu’ i m’ pout fé arèdjî ; (expr) c’ èst lès fous qui faîyenut lès môdes, èt gn-a one masse di pus fous èco, po lès sûre, ce sont les fous qui créent les modes, et il y a un tas de gens plus fous encore pour les suivre ; i gn-a nin dandjî d’ sèmer lès fous, is crèchenut bin tot seûs, il n’y a pas besoin de semer les fous, ils poussent bien seuls ; i gn-a s’ baloûje qui grawîye co, son hanneton le démange encore, il a une araignée au plafond ; il èst pus fou qu’ malin, il est plus fou qu’intelligent ; i n’ a nin sès cink locîyes, il n’a pas ses cinq louches,  es cinq sens ; po fé l’ fou, i faut ièsse malin, pour simuler la folie, il faut être intelligent; il a sûremint ieû on côp d’ mayèt, il a sûrement reçu un coup de maillet, un coup sur la tête

 

C60

fou

, folle sot, fou (Li., Vi., Har.), f sote; voy. niais, sot ; _ à lier, bon à loyî, sot à cori lès vôyes ; _ de liberté, foû-lèyî ; un peu _, sotinès’ ; il est amoureux _, il è-st-amoureûs sot, il èst reûd bleû, voy. fol­lement, raffoler ; il vous ferait devenir _, i v’ f’reût assoti, cori sot, piède li tièsse, toûrner à bourike, voy. enrager , facultés ; vous devenez _, on v’ mètrè ås Lolås (folle : à Sinte-Ågate ), è Glin, à Guèl, à Lièrneû, à Sint-Trond ; dji v’ va fé blanki ‘ne tchambe ås Lolås (pour une femme : à Sinte-Ågate) ; c’est un _, c’ è-st-on Lolå ou on pîvion d’ ås Lolås, une folle, ine Sinte-Ågate ; une vieille folle, ine vèye dada ; un demi-fou, un toqué, ine dimèye ou sote tièsse, on d’mèy sot ou doûs ou simplt on d’mèy, on d’mèy tabaré ou on dårnis’, on d’mèy bouhî, (, maké, zinglé, (grossier) cougnî), on d’mèy (f ine dimèye) èstrouk, on toké, bouhî, timbré, à mitan sot ; in-èbouhî ou èstèné, on mahî, on bièrlé, on zogué, on reûdak (t d’argot), on côp d’ ma (, d’ mårtê, d’ mayèt), in-èbièrziné potince (Sp.), on pôve (ou såvadje) cèrvê, il a l’ cèrvê å lådje ou qui n’ èst nin r’colé, si cèrvê prind vint, il a ‘ne mohe (, arègne, balowe) è cèrvê, i d’vint mastouche, i bat’ li bèrloke, li tièsse lî toûne, il a l’ tièsse avå lès cwåres, i s’ troûbèle, i bodje, il èst bodjî (, maboule, dogas’, maki, macas’ St.), il èst si bouhale, tot bardouhî ou bèrloké, il è-st-on pô barloke, nin trop rûsé, i hètche on bwès, il a on bwès foû di s’ fahène, … on bwès foû di s’ fahê, il a s’ faguène disloyêye,  c’ è-st-on boû må maké (, on vê må maké) ; folle farine, sote farène ; folle avoin,e såvadje avon.ne

 

E0

fou

, folle adj et n (qui a perdu la raison) fou, lwagne ; i d’vint fou, sûremint !; il èst à mîtan fou ; il èst fou à loyi ; il èst fin fou ; il èst pus fou qu’ malin ; i fât sèy pus malin qu’ lès fous ; pus vî, pus fou ! ; ; èlle èst à mîtan lwagne ; tês’-tu, lwagne gârce ! ; c’ è-st-on vrê fou bobèche ; i gn-è pus d’ fous acheteûs quu d’ fous vindeûs ; devenir fou, piède la cârte ; être tout à fait _, sèy complètemint voye ; il est _, il èst pikè dès moches (Te.), il èst bon po l’ asîle ; elle est folle de lui ; il est tout à fait fou, il èst complètemint voye ; il me rend fou, i m’ fêt couri s’ ma tièsse ; (dingue) job, jojo, sot (, -e) ; t’ ès job ! ; il èst tot jojo ; c’ è-st-on jojo ; elle est folle de lui,  èlle èst sote après lu, èlle èst tote lwagne après lu; (considérable) fou ; i gn-avot on monde fou à l’ atèremint ; t’ ès mètou on timps fou po riveni ; c’ èst fou çu qu’ ça cosse tchîr ; c’ est un _, assurément !, i r’vint d’ Guèl, sûremint ! (Geel, connue pour son asile psychiatrique) ; t. d’interpellation (à l’adresse d’un interlocuteur m.) t’ ès fou, ti Jule ? ; tu es complètement fou, t’ ès tot Jule

 

S0

fou, folle

[adj] sot, e, (c) fô, fole

 

G100

foucade

voy. caprice, lubie

 

E0

foudre

[nf] (o) tonwêre, (c) tonwâre, (e) tonîre

 

G100

foudre

nf l’éclair, l’ alumwâre (, alumwêre) ; le tonnerre, li tonwâre (, tonwêre) ; la foudre éclate, li tonwâre bouche ; la foudre est tombée sur la maison, l’ alumwâre a tchèyu su l’ maujone ; avec la rapidité de la foudre, vif come l’ alumwâre

 

C60

foudre

tonîre (nf) ; voy. éclair, ton­nerre

 

E0

foudroyant

, ante adj ce fut foudroyant, ça a v’nu come on côp d’ fiik ; un regard foudroyant, dès-ouys come dès bales di fisik

 

C60

foudroyé

il a été _, il a stu touwé dè l’ tonîre

 

E0

foudroyer

v (par la foudre) il a été foudroyé, il a stî touwé pa l’ alumwâre ; (mourir rapidement) il a été foudroyé, ça lî a pris come on côp d’ fisik

 

C60

fouet

[nm] (o-c) scorîye, (e) corîhe

 

G100

fouet

nm (de cuir) scorîye (f), (de chanvre) tchène (f), (cravache) trike (f), bout de corde à l’extrémité du fouet, scwassêre ; « I bacheut s’ tièsse pa-d’zos li scorîye. » (H. Matterne) ; (expr) il est sètch come on côp d’ trike, il est sec comme un coup de fouet ; c’ èst todi li tch’vau qui mwin.ne l’ atèléye qu’ atrape lès côps di scorîye, c’est toujours le cheval qui conduit l’attelage qui reçoit les coups de fouet, le travail à responsabilités amène les critiques ; c’ èst l’ awin.ne li mèyeû dès scorîyes, c’est l’avoine le meilleur des fouets, c’est la récompense qui est le meilleur incitant ; i n’ èst d’ si vî tchèron qu’ i n’ faîye co voltî pèter si scorîye, il n’y a de si vieux charron qui ne fasse encore volontiers claquer son fouet, qui ne retrouve avec plaisir sa verdeur

 

C60

fouet

corîhe (-îche Wa. ; -îte Ve. , St., Es., Com. ; scorîche Han., Bas. ; scorêye. Du., -îye Hu.), scordjîre (Ma., Vi. ; scourdjîre GrH.) ; _ de cocher, fwèt ; _ à manche en osier tressé, vèrdjon, vèrdjuron  ; espèce de grand _, pèrpignan ; _ de toupie, bate di toûrnê ; donner le _ (à un enfant), bate di vèdjes, voy. fustiger

 

E0

fouet

scordjîre, scourîve (Te.) ; _ pourvu d’une corde (spèta) à son extrémité, qui claque, spèta ; fé spèter la scordjîre ; la mèyeûre dès scordjîres po fé tirer li tch’vau, c’ èst l’ avon.ne ; c’ è-st-on tch’vau qui rote à l’ sicourîye (Te.) ; one boune gote, ça rind on côp di scordjîre

 

S0

fouettard

adj le père fouettard, Bâbou, li Nwâr Pièrot, li Père Fwètârd, li Nwâr Chove

 

C60

fouettard

voy. nicolas

 

E0

fouetter

[v] (o-c) scoryî, (c) sclindjî, (e) bate a côps d’ corîhe

 

G100

fouetter

v scoryî, tchèneter, tîjener, triketer ; action de fouetter, scoriadje (m), tchènetadje (m), triketadje (m) ; fouetter les mollets, tchèneter lès bodènes ; (battre vivement) bate ; fouetter les œufs, bate lès-ous

 

C60

fouetter

spèter, bate (, zingler) à côps d’ corîhe, flahî so li dj’vå ; voy. CINGLER, FRAPPER, FUSTIGER

 

E0

fouetter

vt fwèter ; ils se sont fait _, is s’ ont fêt fwèter ; (un attelage) spètè dès tch’vaus (Te.) ;  vi (cingler) (en parlant de la pluie, qqf de la neige) tchèssi ; la pleûve è tchèssi tote la nut’ ; v impersonnel la pluie (qqf la neige) fouette (cingle), i tchèsse ; télemint qu’ il è tchèssi, li mour èst tot frèch ; (cingler (par la poussière, par une neige poudreuse)) rapoûsseler ; dji m’ ê fêt rapoûsseler tote la djoûrnêye (en étant exposé à la poussière ou à la neige)

 

S0

fougeraie

fètchereû, seult n de lieu

 

E0

fougère

nf fètchêre (, fètchîre)

 

C60

fougère

fètchîre (-i Ve. , Ar., Wa. ; fi- Ja. , Fa., Bo.) ; petite _ fètcherote (St., Ma.), fètcherale (Wai. ; fi- Fa.)

 

E0

fougère

fètchîre (, fi- ; fètchière Be., Sa., …) 

 

S0

fougue

nf (ardeur) il était plein de fougue, il èsteûve plin d’ feu ; (expr) is s’ rabrèssenut come s’ is sèri.nn à pîces, ils s’embrassent comme s’ils étaient engagés à un travail à la pièce, ils s’embrassent avec fougue

 

C60

fougue

fougue [fuk], (anc.) fouhe ; être plein de _, blamer; dans la _ de la jeunesse, ås prumîrès brîhes ; tra­vailler avec _, ovrer timpèsse ou à blame ; voy. ARRACHE-PIED, CAPRICE, LUBIE

 

E0

fougueux

, euse adj warache

 

C60

fougueux

, -eûse, -ement fougueûs, -e, -emint ; blamant, -e ; un cheval _, on dj’vå qu’ a l’ diâle è cwérp ; un esprit _, ine tchôde tièsse, in-assoti ; voy. ardent, IMPÉTUEUX

 

E0

fougueux

, -euse adj fougueûs, -eûse ; wêtoz à vos, il èst co bin fougueûs, çu tch’vau-là

 

S0

fouille

nf ils ont fait des fouilles (archéologiques), il ont cauvelé l’ place, il ont r’ssatchî l’ têre èt fougnî d’dins, il ont r’ssatchî l’ têre èt tot tamejî ; ils ont fait des fouilles (judiciaires), il ont tot r’toûrné po (sayî d’) trover one saqwè, il ont r’nachî dins tos lès papîs po trover one saqwè

 

C60

fouille

fouye (fôye F) ; faire des _ (dans le sol), fossî

 

E0

fouille

fouye (svt au pl) ; fé dès fouyes

 

S0

fouiller

[v] (fureter) (c) fougnî, (o) foûgnî, (c) r(i)nachî, (o) r’nachi, (e) nahî

 

G100

fouiller

v forguiner, fougneter, fougnî, ranchî, rinachî; « Ça ranche, ça r’nache èt r’waîtî tos costés après totes sôtes di vîs tchinis’. » (E. Gilliard) ; action de fouiller, forguinadje (m), fougnetadje (m), fougnadje (m); il a fouillé dans mes poches, il a stî fougnî dins mès potches ; elle va fouiller partout, èle va forguiner pa tos costés ; les policiers ont fouillé toute la maison, lès policiers ont fougneté dins tote li maujone

 

C60

fouiller

_ le sol, voy. fouille ; _ dans la terre, le feu, …, grabouyî,  harbouyî , grawî, graweter, grèter, grévî, gréveler, kèrpiner ; [ de la taupe et surtout du porc], fougnî, fougneter (ki-), foyî (Ve., Ma. ; foy La., Sto.), fouyeter (Ve.), foûhener,  bômer, mouyî (Gl., Ba.) ; endroit fouillé par le porc ou sanglier, fougneûre (nf) ; fougnis’ (nm) ; _ dans tiroirs, … foûhener, bardahî, voy. fureter ; _ un voleur, une maison, fouyeter (foyeter Es.), foulier ; _ dans sa poche, se fouiller, aler à s’ potche (, s’ sètchê St.), taheler

 

E0

fouiller

1 (explorer un lieu) vt fouyi ; dj’ ons stî fouyis dès pîds à l’ tièsse ; il ont stî fouyis à l’ frontîre ; _ de fond en comble, kifougneter ; il ont stî k’fougneter dins tote la mâjon ; _ en mettant sens dessus dessous, fûjener, trâchener ; dj’ ê fûjené tos costés po r’trover ç’ papî-là ; quî-ce qu’ è co v’nou trâchener dins mès-afêres ? ; (en faisant du bruit) ramechyi ; qu’èst-ce quu t’ ramechîes co dins m’ tirant ? ; (en faisant un peu de bruit) ramechuler ; quî-ce qui ramechule co dins l’ ârmwêre ? ; _ de nouveau (en mettant du désordre), ritrâchener ; ni va nin co r’trâchener dins mès papîs ! ; _ de nouveau en mettant sens dessus dessous, rifûjener ; personne qui fouille (en produisant un léger bruit), ramechulâ, -âde ; personne qui fouille (en remuant), forguinâ, -âde

 

2 (creuser le sol) vt _ en creusant (le sol), fougni ; tote la pature è stî fougni pa lès porcês ; empl absolt nosse tchin fougne après lès foyants d’pûs l’ matin ; _ le sol, fûjener (foûjenè Te.) ; fèrer l’ porcê po l’ aspétchi d’ fûjener ; vt _ de nouveau, rifouyi ; dj’ ons stî fouyis on deûsime côp ; vi _ en grattant, grabouyi [du moy. néerl. crabbelen, gratter], grawyi ; qu’ èst-ce quu t’ grabouyes co là ? ; grawyi dins la tère ; grawyi dins s’ nez ; grawyi dins sès dints ; _ en retournant de fond en comble (en mettant tout sens dessus dessous), cafougni ; lès singlés ont cafougni tot-avâ l’ tchamp d’ crompîres 

 

S0

fouilleur

, euse n forguineû (-se), fougneteû (-se), fougneû (-se)

 

C60

fouillis

nm tchinis’, tchètî   ; (expr) on tchèt ni r’ trouvereûve nin sès djon.nes, (dans un tel fouillis) un chat n’y retrouverait pas ses petits

 

C60

fouillis

fougnis’, trifouyis’, qqf tchafouyis’

 

E0

fouillis

(désordre) tchipot ; qué tchipot qu’ i m’ è fouté là !

 

S0

fouine

[nf] (e-c) fawène, (o) fowène

 

G100

fouine

nf fawène

 

C60

fouine

fawine ; lès fawines êmant lès hèsses ; i gn-è one fawine qui vint m’ ramasser tos lès-oûs

 

S0

fouine 1

fawène (fayîme Hu., Wa.)

 

E0

fouine 2

(fourche) trèyin (nm) ; voy. fourche

 

E0

fouiner

v ramechî, trifouyî ; je fouine, dji ramechîye, dji trifouye ; nous fouinons, nos ramechans, nos trifouyans ; ils fouinent, is ramechîyenut, is trifouyenut

 

C60

fouiner

(en remuant des objets) chèrbiner ; qu’ èst-ce quu t’ chèrbines co là ?

 

S0

fouiner

vi (en remuant) forguiner, fûjener ; qu’ èst-ce quu t’ forguines co là ? ; i fûjène tos costés ; (en remuant des objets) chêbyi ; qu’ èst-ce quu t’ chêbîes co dins mès-ustîes ?; (fureter) (parmi des objets divers) mèchener, rinchener ; i fât qu’ i mèchène todi tos costés ; il è rinchené dins ç’ cwane-là tote l’ après non.ne ; qu’ èst-ce quu t’ rinchènes co là ? ; personne qui fouine (, qui s’introduit là où elle n’est pas désirée), rinifetâ, -âde

 

S0

fouineur

adj et n ramechaud (-e)

 

C60

fouineur

, -euse n fûjenâ, -âde (foû- Te.) ; c’est un _, celui-là, c’ è-st-on vrê furèt, ci-là

 

S0

fouir

v fougnî

 

C60

fouir

voy. bêcher, Fouiller

 

E0

foulage

folèdje

 

E0

foulard

nm fichu, foulârd, mouchwè d’ cô, mouchwè d’ tièsse ; « I s’ a astaurdjî po-z-arindjî on gros nuk su l’ costé di s’ cô avou s’ bia mouchwè d’ sôye. » (E. Thirionet)

 

C60

foulard

norèt d’ hatrê, foulård ; voy. écharpe

 

E0

foulard

foulârd ; matante m’ è payi on bê foulârd ; (d’homme) moutchwa d’ cô

 

S0

foule

[nf] masse di djins, (o) contrèmasse, (e) flouhe, (c) froche

 

G100

foule

nf acheléye, djins (pl) ; quand j’ai vu la foule, quand dj’ a vèyu l’ masse di djins, quand dj’ a vèyu l’ acheléye ; il n’ y a pas foule, i gn-a nin grand djin ; il y a foule, i gn-a dè l’ djin ; nous étions perdus dans la foule, nos-èstin.n pièrdus dins lès djins; il n’aime pas la foule, i n’ in.me nin d’ ièsse dins lès djins, i n’ èst nin voltî dins lès djins

 

 

foule

_ de gens, foule, cåkêye, årmêye, quowêye, flouhe, hiède, masse, hopê, niyêye, nûlêye, tropê d’ djins, cominêye, sacadje, poûlin (La.), rahoûr ; _ bruyante, qui se bouscule, voy. cohue ; il y avait _, c’ èsteût massake,  i-n-åveût l’ Diu et l’ diâle ; quelle _ !, quéne afêre di djins ! ; voy. bande, énorme, ribam­belle

 

E0

foule

foule (dans quelques loc.) ; i gn-avot foule ; one foule di djins

 

S0

foulée

nf (enjambée) ascauchîye, asdjambléye, asplane, bate ; (expr) à bate di tch’vau, à foulées de cheval, à toute allure ; il a one fameûse asplane, il a une fameuse foulée

 

C60

foulée

arote (nf), froheûre, voy. manc.er, trace

 

E0

fouler

[expr] _ aux pieds : (o-c) pèstèler ; (e) tripeler d’zos sès pîds

 

G100

fouler

v (marcher sur) mète lès pîds su ; (piétiner) pèstèler ; (fouler avec les pieds dans un but précis) pèsseler ; (se) v (se donner de la peine en travaillant) bouter, dayî, s’ èchiner, si bouter foû, si foler, si fé suwer ; travailler sans se fouler, travayî su s’ pwèd ; (expr) i n’ a jamais pont câssé d’ mantche d’ ostèye, il n’a jamais cassé le manche d’un outil, il ne s’est jamais foulé au travail ; (se blesser) stwârtchî ; se fouler le pied, stwârtchî s’ pîd

 

C60

fouler

_ le drap, le raisin, foler ; ensemble de raisins foulés à la fois foléye ; _ la terre ensemencée, bate, faukî, voy. battre ; _ aux pieds, triper, -eler d’zos sès pîds, wayî so l’ cwérp , pèsseler, voy. piétiner ; se _ un muscle, si foler (, si fouler)on gnér, s’ afoler on gnér,  si (ri)stoker ou si (ri)stroukî l’ pogn (, si rastoker l’ pougn Wa.), si fôrci on gnêr (Vo.), si forpougnî, voy. COGNER, ENTORSE, HEURTER,

luxer ; celui qui foule sans scrupule l’herbe d’autrui, on folård

 

E0

fouler 1

se _ le poignet, si spougneter ; dji m’ ê spougneté ; avoir le poignet foulé, sèy supougneté

 

S0

fouler 2

(se) _, si fouler ; (dans quelques loc.) (svt en contexte négatif)  se _ (se fatiguer) les méninges, si fouler la nènète (ou lès mèninjes)

 

S0

foulerie

folerèye

 

E0

fouleur

foleû

 

E0

fouloir

_ de vigneron, folû (, foulû) (anc.; auj on se sert d’un _ mécanique, dit molin)

 

E0

foulon

foleû, folon ; ouvrier _, bådelî

 

E0

Foulon

(n de famille) Foulon

 

S0

foulque

nm cok d’ aîwe

 

C60

foulque

(oiseau) cok d’ êwe

 

E0

foulure

[nf] (o) (ri)stikelâdje [nm], (c) foleure, afolûre, (e) fwèrciheûre

 

G100

foulure

nf afolûre, èfwacemint (m), folûre, forbatûre, gros niêr (m), musse (m) (, muske (m))

 

C60

foulure

fwèrciheûre (, fôrcihèdje, fôrcîse ou fôrciheure Vo.), forpougnèdje (, -eûre), (ri)stokèdje,  stokeûre (ra-), twèrtchèdje ; _ du pied, pwècèdje, mèspasse, voy. entorse

 

E0

four

[nm] (c-e) for, (o) four

_ à chaux : (e) tchafôr, (c) tchafor, (o) tchaufour

 

G100

four

nm for ; four à chaux, tchafor ; « Èlle èst nwâre come on tchafor, èlle a one bouche come on for. » (extr chanson populaire) ; résidu dur de four à chaux, nuk di tchafor ; cendre de four, cinde di for ; chauffer un four, tchaufer on for ; cuire au four, cûre dins l’ for, … o for ; (expr) on ne peut être à la fois au four et au moulin, on n’ saureûve soner et co sûre li pôrcèssion (, on ne peut sonner et suivre la procession en même temps) ; on n’ saureûve braîre èt co t’nu l’ tchandèle (= on ne saurait pleurer et tenir la chandelle) ; one bouche come on for, une bouche comme un four ; i vêrè cûre à m’ for , il viendra cuire à mon four, il fera ce que je lui dirai ; nwâr come dins on for, noir comme dans un four

 

C60

four

fôr (for Wa., Se., St., ; fâr Ve.) ; _ de la cuisinière, cofe ou fôr di li stoûve ; _ à chaux, tchafôr ; ouvrier de _ à chaux, tchafornî ; voy. AIRE, ENFOURNER, ÉPANDRE, PELLE

 

E0

four

(pour la cuisson du pain, de la pâtisserie) for ; la gueûye do for ; li cou do for ; l’ uch do for ; drovi one gueûye come on for ;   aler o for ; _ à chaux, for à tchâs ; (d’un fourneau, d’une cuisinière) cofe ; li cofe do l’ cwisignère cûre lès pwares o cofe 

 

S0

fourbe

adj djudas, , pilâte, traîte, djwif (ce terme est malheureusement uitilisé (G0))

 

C60

fourbe

fås, toûrsiveûs ; un _, on djan’nèsse, on biscwèrgnî potince, in-ome à deûs visèdjes, on fås (ou rossê) Djudas, on fås tchin ou djubèt, on fås visèdje, on fås Pilåte, on Ca(y)ife,  on djwif, on fås-lûrê, on Sint-Médjau ; un maître _, on hêtî govion ou pièle ; voy. HYPOCRITE, TARTUFE

 

E0

fourbe

fâs tchin, fâs cou

 

S0

fourberie

nf foûberîye, traîtise

 

C60

fourberie

foûberèye, gourerèye, cålinerèye, èmantcheûre, rûse

 

E0

fourbi

nm (attirail) bataclan ; (expr) prinde sès clikes èt sès clakes, prendre son fourbi ; (choses en désordre) assonre (f) ; quel fourbi !, quéne assonre !, qué bousin !, qué tchètî !, qué tchinis’ ! ; il y en a un de fourbi dans ta chambre !, qué tchinis’ dins vosse tchambe !

 

C60

fourbir

hurer (ri-) ; voy. ÉCURER, NET­TOYER

 

E0

fourbu

, ue, adj crèvé (-ye) naujî (-ye), , crèvé (-ye) mwârt (mwate), , drâné (-ye) ; (expr) i n’ aureûve pus seû dire : do pwin (, il n’aurait plus pu dire : du pain), il était fourbu ; il èst nauji come d’ awè stî aus canadas tote li djoûrnéye, il est fatigué comme d’avoir été arracher des pommes de terre toute la journée, il est fourbu ; on direûve onk qu’ a stî au tchèrbon, on dirait qqn qui a été à la mine, il a l’ air fourbu

 

C60

fourbu

stantche, forbou ; il est _, i n’ pout pus hop’ ou haye, i n’ pout ni l’ haye ni l’ trote, i n’ pout ni tchamps ni vôyes ; voy. EXTÉNUER, FATIGUE, -ER

 

E0

fourbu

, -ue (atteint(e) de fourbure) forbu (forbeû, -eûse Te.) ; li tch’vau è toumé forbu ; (éreinté, -ée) forbu ; dji sû forbu 

 

S0

fourche

[nf] (e-c) fotche, (o) foutche

 

G100

fourche

nf fotche ; fourche en fer à deux dents, fortchèt (m) ; fourche en fer à trois dents, trèyin (m) ; fourche en bois à trois dents, pour la moisson, fotche d’ awous’ ; une dent de fourche, on dint d’ fotche; celui qui travaille à la fourche, fortcheû (-se) ; (expr) awè dès fotches dins s’ dos, avoir des fourches dans le dos, avoir le dos fatigué à force de manier la fourche ; comprinde à fotche, comprendre à fourche, comprendre de travers ; la fourche des jambes, li fotche dès djambes

 

C60

fourche

fotche ; _ pour moisson, fotche d’ awous’ ; _ pour éparpiller le foin, disandenèyerèce (de disandener, éparpiller le foin, d’ andin (andain)) ; _ pour faner les foins ou secouer les gerbes battues sur l’aire, fotche heûrèce ; _ pour les charger, fotche tchèdjerèce ; _ pour secouer et mélanger paille et foin, fotche (, fortchète) dè mèstre ; _ pour les betteraves, à 5 ou 6 dents avec pointes mouchetées, marloche, trèyin à boules ; _  pour le fumier (à dents en métal), fotche à l’ ansène, trèyin (trin Bo.) ; _ (ou plu­tôt bois fourchu) pour éparpiller le fumier dans le sillon et nettoyer la charrue, fotche di tchèrowe ; _ qui servait à déplanter les perches à houblon, fotche potche(t)rèce, råyeû, råyerèce ; (anc.) _ sur laquelle on appuyait la carabine, horkèye : « fourche » de l’arrière-train du chariot, fotche (di drî), fortchon, påye (Ja.)

 

E0

fourche

(instrument) fon.ne (Be., Ch., …), fortchète (Ber. Te., Vau., …), foûtche (fotche No., Te.) ; one foûtche à deûs dints, à trwas dints (pour manipuler le foin, les gerbes de céréales) ; one foûtche à quate dints, à cink dints, à chî dints (pour le fumier) ; une _ à pierrailles, one foûtche à dîj dints ou foûtche di pîres ; une _ à pommes de terre (dont les dents sont garnies de petites boules de fer à leur extrémité, pour ne pas blesser les pommes de terre), one foûtche à crompîres ; (disposition en forme de fourche) foûtche ; aveur one linwe à fotche (Te.) ;  (piquer d’un coup de fourche) afortchi; dj’ ê afortchi la vatche en handelant

 

S0

fourchée

nf fortchîye

 

C60

fourchée

fortchèye (, -êye)

 

E0

fourchée

fortchètêye ; one fortchètêye d’ ansine ; (de foin) crâwêye ; one boune crâwêye di foûre  

 

S0

 

 

 

 

 

 

 

 

fourcher

v (travailler avec la fourche) prendre avec la fourche, fortchî; prendre le fumier, fortchî l’ ansène ; remuer la paille avec la fourche, fotcheter ; (lapsus) chiper; la langue lui a fourché, gn-a s’ linwe qu’ a chipé

 

C60

fourcher

fortchî ; la langue m’a fourché, li linwe m’ a fortchî ; (en parlant des cheveux) fortchî, brantchî, si crankî

 

E0

fourcher

vi ma (ta, sa) langue a fourché, ma (ta, sa) linwe è fourché

 

S0

fourchetée

nf fortchètéye

 

C60

fourchette

nf fortchète ; remuer à la fourchette, fortchèter ; piquer avec la fourchette, piker avou s’ fortchète; pêcher à la fourchette, pèchî à l’ fortchète ; (expr) c’est une bonne fourchette, c’ è-st-on bon mougneû ; il mange avec la fourchette du père Adam, i mougne avou ses dwèts ; (fourchette pour cueillir les myrtilles) screûpia (m) ; (partie antérieure du sabot du cheval) fortchète ; (sternum) fortchète, fôrçale

 

C60

fourchette

fortchète ; _ du sternum, voy. brechet ; _ du pied du cheval, fortchète, stråle (Ve. ; stråte Ja., Vil.)

 

E0

fourchette

fortchète ; vos mètroz lès bèles fortchètes po dîner ; personne qui a un bon coup de _, chikeû, -eûse

 

S0

 

fourchon

_ d’arbre, fotche d’ åbe, fortcheûre, fotcherê, bodje, djameure (Rob.)

 

E0

fourchu

, ue, adj fôrtchu (f fortcheuwe) ; un cheveu fourchu, on tch’via qu’ èst fôrtchu ; (expr) chake pwèl a s’ gote èt lès fôrtchus ‘nn’ ont deûs, chaque poil a sa goutte de sueur et les fourchus en ont deux, ce qu’ on transpire !

 

C60

fourchu

, -ue fortchou, -owe ; ramehiou (Vo. : de cheveux, …) ; arbre _ ou à deux troncs, djamê, åbe djamelé (Fa.) ; faire l’arbre _, voy. poirier

 

E0

fourchu

un arbre _, on-âbe a deûs foûtches

 

S0

fourchure

_ d’arbre, voy. fourchon

 

E0

fourgon

nm (longue tige de boulanger) forgon ; (expr) c’ èst l’ rauve qui va veûy après l’ forgon, c’est le râble qui cherche le fourgon, ils perdent beaucoup de temps ensemble ; (voiture) fourgon ; le fourgon du train, li fourgon do trin

 

C60

fourgon 1

(de four) forgon (fourgon St., syn li péce po k’maher l’ for) ; li hèmena, po hèmener è for ; l’ århina, po-z-århiner lès brusis è for ; le _, en beaucoup d’endroits, se confond avec le râble ; (prov) la pelle se moque du _, c’ èst todi l’ tchôdron qui lome li crama neûr cou

 

E0

fourgon 2

(voiture) fourgon, (anc.) forgon

 

E0

fourgonner

v (remuer avec le fourgon) forguiner, èforguiner ; (fouiller en dérangeant tout) forguiner; action de fourgonner, forguinadje (m) ; celui qui fourgonne, forguineû (-se)

 

C60

fourgonner

forguiner ; voy. attiser , fourgon

 

E0

fourmi

[nf] (c) copiche, (o) coupiche, (e) frumihe

 

G100

fourmi

nf capichot (m), copiche ; fourmi ailée, capichot volant (m) ; (expr) ça coureûve come dès copiches, ça courait comme des fourmis

 

C60

fourmi

frumihe (-ouche Wa.. ; frumi (nm) Ja. ; froumihe Tr., Ch..), piheran (, prihan) (nm) (Ve.), piholète (Ma.), coralî (nm) (GdM.) ; la _ rouge, li rodje frumihe, pique, mais non la _ noire, li neûre frumihe ; _ ailée, frumihe à-z-éles, ine volante frumihe ; grosse _ fauve des bois, corå, corådî, (gros) coralî, tchin-håye, tchin-hayis‘ ; voy. four­milière

 

E0

fourmi

capiche ; dès nwares capiches ; dès rodjes capiches ;  dès capiches volantes ; on nid d’ capiches (syn. capichî) ; colonie de _s, capicherîe ; dj’ ons toumé su one capicherîe dins l’ bwès

 

S0

fourmilière

[nf] (o) nid d’ coupiches, (c) nid d’ copiches, (e) nid d’ frumihes, (c) copicherîye, (o) coupichî

 

G100

fourmilière

nf frimoûje (, framoûje)

 

C60

fourmilière

nid (, niyå, qqf hôt) d’ frumihes (frou-, …), boute di frumihes, nid d’ coralîs (GdM.), frumehî (nm), frumiherèye ; (de fourmis des bois) nid d’ corâs (St.), coralî, frumehî d’ corås, coralerêye (To.) ; (au fig) c’est une vraie _, ènn’ a vrêyemint tot neûr, voy. foison, grouiller

 

E0

fourmilière

(nid de fourmis) capichî,  nid d’ capiches ; dj’ ê distrût l’ capichî qu’ astot addé l’ mour

 

S0

fourmillement

nm rimûwerîye (f)

 

C60

fourmiller

v (pulluler) frumejî, cela fourmille de tous les côtés, ça frumejîye di tos lès costés ; (démanger) chôpyî

 

C60

fourmiller

, -ement frumehî, -h(i)èdje (froumehî, -hièdje Du.) ; j’ai la jambe engourdie, elle me fourmille, dj’ a l’ djambe èdwèrmowe, èle mi frumehèye ; voy. grouiller

 

E0

fourneau

[nm] (c) fornia, (o) fournia, (e) fornê

 

G100

fourneau

nm fornia ; (expr) c’ èst dins lès vis fornias qu’ on faît l’ mèyeû dès sopes, c’est dans les plus vieux fourneaux qu’on fait les meilleures soupes

 

C60

fourneau

_ de forge (avec la hanzinèle), fornê ; haut _ hôt fornê ; _ de mine, mène ou trau d’ mène ; _ de pipe représentant certain personnage, djåcob, mati (Hu.) ; voy. chaudière, CUISINIÈRE, POÊLE

 

E0

fourneau

(poêle) fornê ; on fornê à colones ; (Lut.) (dans la pratique de l’écobuage) _ constitué par des gazons séchés au centre duquel brûlent les déchets de bois que l’essarteur à rassemblés, fornê ; il y a le vent qui souffle dans la cheminée du _, i gn-è l’ fornê qui hoûle ; petit _ en fonte avec un pot apparent, pourvu de quatre pieds assez hauts, et dont la forme générale évoque celle d’un violon,  vi(y)olon ; (anc.) _ de cuisine à pot apparent, pourvu d’un tuyau large et aplati dans sa partie horizontale, plate-bûse ; il avint one plate-bûse qui tchâfot bin [litt. « plate-buse »]

 

S0

fournée

nf cûjenéye, fornéye ; une fournée de pains, one fornéye di pwins ; deux fournées par jour, deûs cûjenéyes par djoû

 

C60

fournée

voy. cuite

 

E0

fournée

cûtenêye, fornêye ; one fornêye di brikes ; one fornêye di tâtes ; dj’ ê fêt one bèle cûtenêye di tâtes po la comugnon ; la djèrin.ne cûtenêye di brikes è stî raté ;

 

S0

fournil

nm forni

 

C60

fournil

forni

 

E0

fournil

(endroit où se trouve généralt le four et qui sert en outre de remise à bois, à outils) forni (fourni Te.), for ; vos mètroz lès coches o forni ; dji va o for

 

S0

fournir

v foûrni ; action de fournir, foûrnichadje (m)

 

C60

fournir

fôrni (, fourni) ; (pourvoir qn) ahèssî ; (livrer à qn) lîvrer ; j’en suis bien fourni, dj’ ènnè so plantiveûs ; (t de jeu) _ son enjeu, mète è djeû, …, voy. enjeu ; au jeu de cartes, _ la couleur obligée, chèrvi, (anc.) sièrvi ; ne pas la _, rinoncî, ordt pour tricher, forzårder

 

E0

fournir

 

S0

fournir

vt (approvisionner) forni ; is nos fornîrant dès crompîres ; _ de nouveau (réapprovisionner en), riforni ; dji va r’forni do pèlèt dins ç’ mâjon-là ; vi _ de nouveau un effort, rifwarci ; dji n’ pou nin co r’fwarci (parce que je suis en convalescence p. ex.) ; (formulette par laquelle on s’avoue incapable de _ la denrée souhaitée) dj’ ê di-d-tot, sâf do boûre di pot ! (litt. « j’ ai de tout, sauf du beurre de pot »)

 

S0

fournisseur

, euse n foûrnicheû (-se)

 

C60

fournisseur

, -eûse fôrniheû, -eûse

 

E0

fournisseur

, -euse n fornicheû, -eûse

 

S0

fourniture

nf foûrniture ; fournitures scolaires, tot ç’ qu’ i faut por on-èfant aler è scole ; lès cayès, lès lîves, lès croyons, lès gomes, lès lates, èt tchik èt tchak

 

C60

fourniture

fournitûre (, forniteure)

 

E0

fournitures

fournitures ; aler quèri dès fournitures po fé one cote

 

S0

Fouron-le-Comte

Foron-l’-Comte

 

E0

Fouron-Saint-Martin

Sint-Mårtin

 

E0

Fouron-Saint-Pierre

Sint-Pîre, villages

 

E0

fourrage

nm foûradje, mèlon.nes (fpl) ; les animaux mangent du fourrage, lès bièsses mougnenut do foûradje

 

C60

fourrage

fôrèdje (-adje Fa., Han.) ; _ vert, dè vért, dè l’ fôrêye ; _ sec pour chevaux, dè sètch, dè l’ fôrehon (Ho., Re. ; dès fôrehons Wa. , fl.) ; pour­voir le bétail de _, fôrer lès bièsses, diner l’ fôre ås bièsses ; leur en donner trop, forfôrer lès bièsses, fordiner dè l’ fôre (ou dè foûre) ås bièsses ; voy. couloir, reste, trousse

 

E0

fourrage

(herbe sur pied destinée à être fauchée) foûres (pl); i gn-è dès bês foûres çuste anée-ci ; _ vert, fôrêye ; aler quèri on bignon d’ fôrêye ; vt pourvoir de _, fôrer (fôrè Te.) ; fôrè lès tch’vaus, lès vatches ; s’alimenter en _, si fôrer ; èle si fôre bin, çusse vatche-là

 

S0

 

fourrager

, ère adj plantes fourragères, lès foûradjes ; les betteraves fourragères, lès bétrâles (di vatches), (les betteraves sucrières, lès bétrâles à suke)

 

C60

fourrager

aler à l’ fôrêye

 

E0

fourragères

plantes _, dès fôrèdjes,, dè l’ fôrêye, lès fårehons (Fl., …), lès jèbes à fôrer, lès pasteures (Bo.)

 

E0

fourré

nm (taillis fourré) bouchenis’‘ (m pl)

 

C60

fourré

, ée adj (garni de fourrure) des gants fourrés, dès wants avou  l’ foûrûre ; (garni intérieurement) un petit pain fourré, (le wallon précisera) on pistolèt avou do fromadje, avou do jambon

 

C60

fourré

un _, on brouhion, one sipèh, on spèhis’, ine sipèsse lètche,  on spès bouhenèdje ; _ de ronces, on ronhis’ ; voy. BROUSSAILLE, RONCE

 

E0

fourré

, -ée (doublé, -ée) foûré ; dès pantoufes foûrés ; on paletot foûré ; coup _, coup foûré

 

S0

fourreau

nm (d’ épée) foûria ; (robe de dame) foûrau

 

C60

fourreau

fôrê ; voy. coffin, Gaine

 

E0

fourreau

(gaine) foûrau ; dj’ ê pièrdou l’ foûrau di m’ parapwi ; (de taureau) foûrau 

 

S0

 

 

fourrer

[v] stitchî, (o-e) tchoûkî, (c) tchôkyî

 

G100

fourrer

v (faire entrer) bourer, stitchî, tchôkî ; (mettre) foute, mète,  stitchî ; où ai- je encore été le fourrer ?, èwoù l’ a-dje co stî mète ?,  … co stî foute ?, … co stî stitchî ? ; (se) v se fourrer en tête, si bourer è l’ tièsse, si foute, si mète, si stitchî, si tchôker ; il ne savait plus où se fourrer, i n’ saveûve pus èwoù s’ aler catchî

 

C60

fourrer

(doubler) fôrer ; (introduire) fôrer, mète divins, bouter, hèrer, dårer, stitchî, stroukî, tchoûkî ; _ vers celui qui parle, abouler, ahèrer, astitch ; _ dans un trou ou coin, rètraukî, rè(s)traukeler, (ard) straukeler; se _ qq part, moussî, si hèrer, s’ ahèrer, si fôrer, si tchoûkî, s’ atchoûkî, si hwèrner, si fåfiler, si win.ner, s’ awin.ner ; se _ souvent chez qn, camoussî, mousseter ; _ son nez partout, où l’on n’a que faire, dårer s’ narine tot costé, si tchoûkî è l’ pâtêr mågré Dièw, fé l’ èblavé ; pain fourré pistolet, fôré d’ djambon

 

E0

fourrer

vt (faire entrer) (dans quelques loc.) fôrer ; gn-è nin mwayin d’ lî fôrer ça dins la tièsse ; se _ (se mettre), si fôrer ; i s’ è fôré dins la gueûye do leûp ; (au part, passé) il èst todi fôré dins totes lès cwanes ; (mettre) strôkelè (Te.) ; doû-ce qui djo l’s-ê co stî strôkelè ? ; _ de nouveau (faire entrer de nouveau) (dans quelques loc.), rifôrer ; se _ (s’introduire), si rastrinde, si stitchi, si tchiker, si tchôki ; doû-ce quu t’ ès co stî t’ rastrinde ? ; i s’ è stî mâ tchiker là ; si tchôki one chète dins l’ dèt ; doû-ce qu’ i s’ è co stî stitchi là ? ; se _ de nouveau (se mettre de nouveau), si rifôrer ; i vint todi s’ rifôrer dins mès pîds ; dj’ ê r’fôré ça quéke pârt, mês doû ? ; i s’ è co r’fôré dès mâvêses-idées dins la tièsse ; (se) _ de nouveau en un endroit (s’introduire une nouvelle fois), si rahèrer ; i s’ è co v’nou rahèrer voci ; il est toujours fourré partout (pour surveiller, pour épier), il èst todi dins lès-endrèts ; il se fourre partout, i mousse tos costés

 

S0

fourrière

nf rimouye

 

C60

fourrure

nf foûrure ; manteau de fourrure, mantia d’ foûrure

 

C60

fourrure

(doublure) fôreûre ; (vête­ment de _) fourûre ; _ de cou, voy. boa ; (touffes d’herbe laissées dans le pâturage par le bétail) on crås topèt, crås trokèt, crås bassèt, crås houssèt, sopèt, houssèt, tampê, wastène (nf), popêye di jèbes

 

E0

fourrure

fourure ; on martchand d’ fourures ; one fourure en-èrmine, en pê d’ marte ; on col di fourure ; nètyi one fourure à r’brousse-pwal

 

S0

fourvoyer

v mète foû vôye ; (se) v si brouyî, ièsse foû vôye

 

C60

fourvoyer

mète foû vôye ; se _, si tromper (,mari, roûvî) d’ vôye,  prinde ine måle vôye, ine vôye contrêre, si piède, si forcori,  cråmer, tchèrî k’twért ; se _ (en parlant), si forpårler

 

E0

fourvoyer

(se) (s’embrouiller) si farbouyi ; dji m’ ê farbouyi dins mès comptes ; on s’ farbouye vite dins tos cès p’tits tchmins-là ;  (au jeu de cartes) se _ en donnant une carte de trop (lors de la distribution du jeu), si fordèner ; tu t’ ès co fordèné èt l’ djeû va sèy tot disfêt 

 

S0

foutaise

nf c’est de la foutaise, c’ èst dès contes avou rin d’dins, c’ èst dès bwagnes contes, c’ èst dès bièstrîyes

 

C60

foutaise

foutêse ; tot ça, c’ èst dès foutêses

 

S0

fouteau

fawê, fawetê, hèstrê ; voy. hêtre

 

E0

fouteau

(jeune hêtre) fawê (Te.), fawèle (Be.)

 

S0

foutoir

nm tchinis’, tchinistrîyes (f pl) ; il y en a un de foutoir, dans ta chambre !, i gn-a dès tchinistrîyes, dins vosse tchambe !; i gn-a onk di tchinis’, dins vosse tchambe !

 

C60

foutoir

(endroit mal tenu) bak à chnik

 

S0

foutre

v fé, foute ; foutre une baffe, foute one tchofe ; qu’est-ce que ça peut me foutre ?, qwè-ce qui ça m’ pout fé ? ; (expr) si fé foute à l’ uch come on stron su one palète, se faire mettre à la porte comme un étron sur une pelle à charbon,  comme un indésirable ; (se) v si foute ; vous vous foutez de moi, vos vos foutoz d’ mi ; (expr) fé one saqwè come po s’ foute, fé one saqwè à la dji n’ vou dji n’ pou, agir comme pour se foutre ; i s’ è fout come di l’ an quarante, il s’en fout comme de l’an quarante, complètement ; (loc) s’en foutre, s’ è cayî (famil), s’ è foute ; je m’en fous, dji m’ è caye, dji m’ è fou

 

C60

foutre

foute, -er, (anc.) fote ; foutu, fotou ; voy. FICHER, FLAMBER

 

E0

foutre

vt (ficher, faire) fouter (qqf foute) ; qu’ èst-ce quu t’ fous, don ? ; qu’ èst-ce qu’ i rn’ è fouté la ? ; (donner, mettre) fouter ; li champète lî è fouté on procès ; fou-lî one danse ! ; i n’ fât qu’ one mâvêse bièsse po fouter la gale dins tot li stâve ; on l’ è fouté à  l’ uch ; c’ èst bon à fouter su l’ pâdje ; i s’ ann’ è fouté one, di reûpêye ! ; fou t’ camp ou fou t’ tu camp ou fou l’ camp ; il è fouté l’ camp avou tot s’ bataclan ; il astot tot seû, mês dju t’ en fou, il î è arivé quand min.me ; se _ (se moquer) si fouter ; dji m’ en fou come di l’ en quarante ; il se fout (se moque) éperdument de tout , i s’ fout do tîrs èt do quârt ; _ de nouveau, rifouter (qqf rifoute) ; vt (grossier) dji lî ê r’fouté ma mwin s’ la gueûye ; fous (remets) ça au rancart, rifou ça âs rikètes

 

S0

foutriquet

fotrikèt ; voy. freluquet

 

E0

foutu

, ue adj (damnée) foutu (f fouteuwe), nom-di-djo (n), sâcré ; il a une foutue chance, il a one sâcréye chance ; « avou tos cès nom-di-djo d’ traus d’ fougnants-là » (E. Gilliard) ; (cassé) foutu (f fouteuwe), po l’ diâle ; c’est foutu, c’ èst po l’diâle ; (expr) ci côp-ci, dj’ so po l’ diâle, cette fois-ci, je suis pour le diable, je suis foutu, je vais mourir ; c’est foutu (, à l’eau) c’ èst clète, c’ èst broke, clète Mariète !

 

C60

foutu

, -ue (perdu, -ue) foutu ; lès-avon.nes sont foutus ; il èst foutu ; (désagréable) foutu ; c’ èst do foutu timps ; c’est un mal _, c’ è-st-on mâ amantchi ; être foutu (être fichu), sèy fouchtra (var. augmentée: sèy fouchtra do l’ vî mama) [correspond au fr. fouchtra ]

 

S0

 

fox

(chien) focs’

 

S0

Fox

(n de famille) Focs’

 

S0

fox-terrier

nm focs’

 

C60

fox-terrier

focs’-tèrier

 

S0

fox-trot

fox-trot

G0

fox-trot

(danse) focs’-trot’

 

S0

Foy

Sainte-Foy, Sinte-Feû, paroisse de Liège ; voy. foi

 

E0

Foy

(village de la commune de Bastogne, anct commune de Noville)  Fwè ; surnom des habitants : lès pîwitches

 

S0

foyer

nm (âtre) aîstréye (f), culot ; passer la soirée près du foyer, passer l’ chîje o culot do feu (au coin du feu) ; (foyer d’incendie) ils ont découvert le foyer d’incendie, il ont vèyu èwoù-ce qui l’ feu aveûve pris ; (lieu servant d’ abri) il a un foyer, il a on twèt ; dans notre foyer, dins nosse mwin.nadje ; un jeune foyer, on djon.ne mwin.nadje ; (expr) quand on n’ a nin l’ keûr gaîy, i n’ si faut nin aler foute dins l’ culot dès djins, quand on n’a pas le cœur gai, il ne faut pas aller se fourrer dans le foyer des gens

 

C60

foyer

voy. atre, cheminée, crémail­lère ; cadre du _, bin.ne di l’  êsse ou dè fornê ; grille de _, fiér di feu, toke-feû ; barre du _, båre dè feû ; chambrière de _ (anc.), damehièle, fwèyer (à gâz, …) ; [on se marie] pour se créer un _, po-z-avu on ratrêt ; chercher les douceurs du _ domestique, qwèri lès doûceûrs dè l’ coulêye ; un pauvre _, on pôve manèdje

 

E0

foyer

fwayer ; li fwayer do l’ cwisignère ; (expr.) un _ ne doit pas être tiraillé entre des décisions contradictoires, i n’ fât qu’ on mêsse à l’ mâjon

 

S0

Foy-Notre-Dame

npr  Fôy

 

C60

frac

nm frake (f), frake à pans (f), queuwe-d’-aronde (f)

 

C60

frac

frake (nf), quowe-d’-aronde, frake à pindemints (, à tape-cou, à lamekènes, à påmales), voy. basque

 

E0

frac

(habit de cérémonie à basques) frake ; is s’ avint marié en frake 

 

S0

fracas

nm grand brût

 

C60

fracas

, -asser fracas, -asser ; voy. bruit, casse 2

 

E0

fracas

fracas ; ça è fêt do fracas

 

S0

fracasser

(se) vt et pr (si) fracasser ; i s’ è stî fracasser conte on-âbe

 

S0

fraction

nf (math) fracsion ; (partie) en une fraction de seconde, su pont d’ timps, su rin d’ timps ; une fraction importante des gens n’était pas contente, gn-a bran.mint qu’ n’ èstin.n nin contints ; (liturgie) après la fraction du pain, quand on-z-a ieû côpé l’ pwin

 

C60

fracture

nf fracture ; c’ est une fracture, c’ è-st-one fracture ; il a une fracture au bras, il a câssé s’ brès

 

C60

fracture

casseûre ; voy. casser, -ure

 

E0

fracturer

v câsser

 

C60

fragile

[adj] (o-c) casuwél, e, (e) spiyant, e

 

G100

fragile

adj capôtiauve, casuwél (-e), dèlicât’  (f dèlicâte), tinre ; « Ça èst si capôtiauve qu’ i l’ faut t’nu rècwèti .» (R. Viroux) ; c’est fragile, c’ è-st-one saqwè d’ casuwél ; c’est fragile comme du verre, ça câsse come do vêre ; cet enfant est trop fragile, c’ è-st-on-èfant qu’ èst trop tinre ; il a une santé fragile, i n’ a nin one bonne santé ; (expr) dèlicât’ come dè l’ pôrçulin.ne, fragile comme de la porcelaine ; il a on stomakc di pome cûte, il a un estomac de pomme cuite, il a l’ estomac fragile

 

C60

fragile

cassant, spiyant, -e ; cassåve, -åbe ; cåsuwél, -e ; dèlicat’, -e ; frådjeule (Ve.), frådjète (St.), fråhûle

 

E0

fragile

c’est un être _ (sans défense), c’ è-st-on-ûjê po l’ tchèt ; c’est une famille dont les membres sont de santé _, c’ è-st-one famile di maladifs

 

S0

fragilité

nf tinreû ; il a la fragilité du verre, i câsse come do vêre

 

C60

fragment

nm bokèt ; un fragment de pierre, on bokèt d’ pîre ; je vais vous lire le fragment d’ une lettre, dji m’ vos va lîre li bokèt d’ one lète

 

C60

fragment

bokèt, spiyon ; voy. débris, morceau

 

E0

fragmenter

v côper à bokèts

 

C60

fragments

des _s de pierre provenant d’une carrière, dès fonds d’ cârîre

 

S0

Fragnée

Frågnêye, l.-d. de Liège ; voy. frênaie

 

E0

frai

nm covin, frôye (f) ; frai de poisson, covin ; frai de grenouille, covin d’ guèrnouye

 

C60

frai

_ de grenouille, voy. couvain ; _ du poisson, frôye (nf),  froyèdje (nm) ; époque du _, froyåhe (nf) ; endroit du _, froyîre (nf), frouhène

 

E0

frai

(des poissons, des batraciens) froye ; c’ èst la froye, on n’ pout nin pèchi ; époque du _, froyèdje ; o froyèdje, lès trûtes rimontant todi l’ êwe

 

S0

fraîchement

[adv] (e-c) novèlemint, (o) nouvèlemint, (e) frissemint

 

G100

fraîchement

adv (depuis peu de temps) novèlemint ; (expr) c’ èst do tchôd modu, c’est du chaud trait, c’est du lait fraîchement recueilli et non encore bouilli

 

C60

fraîchement

frissemint, novèlemint ; du lait _ trait, dè lècê fris’ moudou, (ard) dè l’ moûhon ; bois _ coupé, frèh bwès ; voy. RÉCEMMENT

 

E0

fraîcheur

nf (qualité de ce qui est légèrement froid) on sent la fraîcheur de l’air, on sint qu’ l’ aîr èst frisse ; (qualité d’une chose neuve) mon manteau n’est plus de première fraîcheur, mi paletot n’ èst pus tot noû

 

C60

fraîcheur

_ de l’eau, …, fristé ; à la _ du soir, à l’ friscåde ; ce n’est plus de première _, il a ploû d’ssus ; voy. dé­fraîchi, frais

 

E0

fraîchir

v rafrèdi; il fraîchit, i rafrèdit, li timps rafrèdit

 

C60

fraîchir

le temps fraîchit, i fêt fris’ ou friskèt

 

E0

fraie

nf froyadje (m)

 

C60

Fraigneux

Frêgneû, n de lieu

 

E0

Fraineux

Frin.neû, village

 

E0

Fraipont

Frêpont, village

 

E0

Fraire

npr Frêre

 

C60

frairie

il est aujourd’hui de _, i fêt oûy sès bamboches ; voy. bombance, fESTIN, RIBOTE

 

E0

frais

[nm-pl] (dépense) (e-c) costindje [nf], (o) coustindje [nf]

 

G100

frais

, fraîche adj (légèrement froid) fris’ (f frisse) ; un petit vent frais, on p’tit fris’ vint; une cave bien fraîche, one cauve bin frisse ; mettre le beurre au frais, mète li bûre èwoù-ce qu’ i faît fris’ ; (récent) les nouvelles fraîches, lès daîrènès novèles; la peinture est encore fraîche, li coleûr n’ èst nin co sètche ; (consommé sans conservation) des légumes frais, dès vèrdeûs qui vègnenut d’ ièsse coudûwes ; je préfère les noix fraîches, dj’ in.me ostant lès gayes quand èles ni sont nin co r’ssètchîyes ; (nouvellement fait) du pain frais, do novia pwin ; (qui vient d’ être mis) la couleur est encore fraîche, li coleûr n’ èst nin co tote sètche ; (sain) avoir le teint frais, awè on roselant visadje ; être frais et dispos, ièsse d’ atake ; (expr) fris’ come on boton d’ rôse, frais comme un bouton de rose; è bin! ç’ côp-ci, nos-èstans bias !, eh bien! cette fois nous voilà frais !

 

C60

frais

nm pl costindje (f sing), fraîs ; faire des frais, fé dès fraîs, si mète dins lès fraîs ; payer les frais, payî l’ costindje ; (loc) à grands frais, en payant tchêr ; à peu de frais, sins trop dispinser

 

C60

frais

adv (récemment) il est frais débarqué, i vint jusse d’ ariver ; frais émoulu, tchôd modu ; (légèrement froid) il fait frais, i faît fris’, i faît one miète frèd

 

C60

frais 1

, fraîche fris’ , frisse ; [temps] un peu _, friskèt ; du beurre (, pain) _, dè novê boûre (, pan) ; des œufs _, dès novês-oûs, dès-oûs tot fris’, tot tchôd ponous; du porc _, dè pwér (anc.), dè fris’ pourcê, dè l’ frisse (ou novèle) tchår di pourcê, dè pourcê sins saler ou qu’ èst fris’ touwé ; du lait _, dè lècê tot fris’ (ou tot tchôd) moudou, dè lècê qui vint foû dè pés ; de l’eau fraîche, dè l’ frize êwe ; tout _, tout récent, tot tchôd, tot novê ; peu _, mal lavé, voy. défraîchi, malpro­pre ; prendre le _ (le soir en été devant sa porte), fé lès sèrin.nes ou li sèrin.ne, fé sèrin.ne, si soryî (, si soriyer GdM.), si mète à l’ sorèye, fé ravèt (de là : lès rênes fét ravèt : les grenouilles coassent le soir) ; se promener au _, si porminer à l’ friscåde

 

E0

frais 1

, fraîche adj (qui est légèrement froid(e)) fris’, frisse ; l’ êr èst frisse ; (aliment) (nouveau) do novê boûre ; do l’ novèle tchâr

 

S0

frais 2

nm pl frês ; payer les _ de transport, payî l’ vwètûre ; voy. dépense

 

E0

frais 2

(dépenses) frês ; dj’ ons avou brâmint dès frês ; rintrer dins sès frês ; dès fâs frês

 

S0

frais, fraîche

[adj] fris’, frisse

 

G100

fraise

[nf] (o-c) fréje, (e) fréve

 

G100

fraise

nf (fruit) fréje, fraise des bois, fréje dès bwès ; tarte aux fraises, taute aus fréjes ; (expr) nos-î èstans à l’ taye aus fréjes, nous y sommes, à la taille aux fraises, nous sommes devant la difficulté

 

C60

fraise

frése ; lès fréses do corti ; dès fréses dès bwès ; do l’ confiture âs fréses

 

S0

fraise 1

(fruit) fréve (frîve Vi. ; frése Hu., Wa., Du., Bo. ; frinse Je., Lat. ; fréhe Ge., Dar. , Fro. ; fréche Han.), rodje fêve (Fa.) ; _ précoce, propre au pays de Liège, triyonfe di Lîdje (nf) ; grosse _ de Saint-Lambert, sint-Lambêrt, rodje-nez ; _ dégénérée, fade et blanchâtre, ine (fréve) ananas’ ; panier de _s, cabasse di fréves ; remplir de _s ces pa­niers, parer ås cabasses

 

E0

fraise 2

(de veau, …) golète, frase 

 

E0

fraise 3

(outil) conte-foreû

 

E0

fraiser

_ un trou, conte-forer ; verre fraisé, on frèsé ; voy. FRONCER, PLISSER

 

E0

fraisette

(anc.) (esp de manchette à plis) frasète ; (dentelle de papier qui :garnit le manche du jambon de fête) frasète

 

E0

fraisier

[nm] (o-c) fréjî, (e) frévî

 

G100

fraisier

nm fréjî ; stolon de fraisier, filèt, coulant d’ fréjî ; fraisier des bois, sauvadje fréjî

 

C60

fraisier

frévî (fravî Co., Vot., Od., Ba. ; frési Hu., -î Du. ; frinzi Fi., Je.; fréhi Han.; frivî Vi.), rodje fêve (Fa.) ; esp de _, coucou

 

E0

fraisier

frésî 

 

S0

fraisil

fråhin (få-) d’ marihå, cindes di fôdje ; voy. crasse, déchets

 

E0

Fraiture

Frêteûre, villages

 

E0

Fraiture

(village de la commune de Vielsalm, anct commune de Bihain ;  n de famille) Frêture ; la baraque de _, la barake Frêture (svt à l’ Barake)

 

S0

framboise

nf amande, frambwèse

 

C60

framboise

frambwèse (surtout cultivée) (, frambå Ke.), (ordt) rodje (et blanke) åmon.ne (-onde Du., -win.ne Han., Cou amande.), (Be.), åmonète (Da., Tr.), âmonîre (Rob. ; -ou- Fa.) ; voy. more

 

E0

framboise

 

 

âmon.ne (-onde Te.), ampon.ne (As., Co., …) ; do l’ confiture âs-âmon.nes

 

S0

 

 

framboisier

[nm] (o-c) frambaujî, (e) frambwèsî, neûr åmonî, (c) amandî

 

G100

framboisier

nm amandî, frambwèsî

 

C60

framboisier

frambwèsî, rodje åmonî (-ounî Gl.; -ondî Du.)

 

E0

framboisier

 

âmonî, amponî (As., Co., Va., … ; ampongnè Ju.) 

 

S0

 

franc

, franche adj franc (f franke) ; jouer franc jeu, djouwer franc djeu ; il a les coudées franches, i pout bin fé ç’ qu’ i vout ; (expr) franc come on tigneûs, franc comme un teigneux, sans aucune retenue

 

C60

franc

nm franc ; cent francs, cint francs

 

C60

franc 1

, franche franc, franke ; des biens qui sont francs et quittes de toute dette, dès bins qui sont qwites èt lidjes ; un _ paresseux, on poûri tchin ; il a les coudées franches, il a sès tchamps lîbes ; avoir un coup _, avu on côp d’ bon ; je lui ai parlé _ et net, dji lî a dit tot foû dès dints, voy. détour, hardi, NET, SINCÈRE

 

E0

franc 1

2 (anc. unité monétaire belge) franc ; une pièce d’un _, on p’tit franc ; one pîce di deûs francs ; dji m’ ê en.mèrdé à cent francs d’ l’ eûre

 

S0

franc 2

(anc. monnaie) franc (argot ine ou on bale, qqf on bèlje) ; deux _s, on dobe franc ; un _, on p’tit (ou blanc) franc ; un demi_, on d’mèy franc (argot on tchaweteû) ; un _ et demi, on franc èt d’mèy (argot ine ou on bale èt mèche) : pièce de cinq _s, ine pèce, qqf on rond (argot ine lune)

 

E0

franc 2

1 , franche adj (honnête) franc, franche (franc, franke Te.) ; dji va sèy franc avou vos ; il est franc jusqu’à l’effronterie, il èst franc come Tartagnan ; (qui est véritablement tel(le)) one franche canaye ; une franche crapule, one pure crapule ; _ , franche (franc, franke Te.), (libre de taxe) franc, franche (franc, franke Te.) ; franc de port, franc d’ pôrt ; adv à parler _, c’était beau, franchemint pârler, ç’ astot bê 

 

S0

franc, che

[adj] franc, franke

 

G100

français

, aise adj et n francès (-e)

 

C60

français

, -e francès, -èse ; parler _, surtt avec affectation pèter l’ (hôt) francès, franskilioner, franskiner (Hu.) ; celui qui a cette manie, franskilion

 

E0

français

(langue française) francès ; i pète todi l’ francès ; èle cupite on pauk li francès ; voir franskiyon

 

S0

Français

, -aise n Francès, -èse ; adj français, -aise, francès, -èse ; lès Francès n’ pârlant nin come nos-ôtes

 

S0

Francard

, -art ; Frankard, -art (n de famille) Francârd

 

S0

 

 

France

nf France ; cela vient de France, ça vint d’ France ; en France, è l’ France, en France

 

C60

France

en _, è l’ (, è) France ; de l’eau-de-vie de _, dè france

 

E0

France

France ; dj’ ons dès cousins en France ; le tour de France (course cycliste), li toûr di France ; li rwa d’ France n’ èst nin s’ cousin ! 

 

S0

franchement

adv (sans détour) franchemint ; dites-le franchement, dijoz-le franchemint ; (sans hésitation) allez-y franchement, n’ eûchoz nin peu d’ î aler

 

C60

franchement

frankemint, franchemint ; voy. détour

 

E0

franchement

(sincèrement) franchemint ; franchemint, ça t’ dîrot quéke tchôse di l’ avèr ? ; (sans détour, sans hésitation)  franchemint ; il î è stî franchemint 

 

S0

Franchimont

Frantchîmont, l.-d. de Theux ; hab. de l’ancien pays de _, lès Frantchimontwès

 

E0

franchir

v (passer par-dessus) ascauchî; franchir un mur, ascauchî on meur ; (aller au delà) passer; franchir la porte, passer l’ uch ; (traverser un passage) trivièsser ; franchir le pont, trivièsser l’  pont

 

C60

franchir

_ le seuil, passer l’ sou ; _ d’un saut (un fossé, un ruisseau), potchî (h)oute (ou à l’ ôte costé) d’ on fossé, potchî on fossén  hôpi on ri (Be.), hopeler on fossé ou ute d’ on fossé (Du.), sauteler on fossé, passer (h)oute ; voy. ENJAMBER

 

E0

franchise

[nf] (e) frankisté, (o) franchîje, (c) franchise

 

G100

franchise

nf (qualité de celui qui est franc) franchise ; (expr) franchise po franchise, confidence pour confidence ; (immunité) il a la franchise postale, i n’ dwèt pont mète di timbe

 

C60

franchise

frankîse (, -ch-), frankisté

 

E0

franchise 1

franchise ; en tote franchise

 

S0

 

franchise 2

(postale) franchise ; franchise di pôrt

 

S0

Francine

Francine

 

S0

 

 

Francis

(n de famille) Fran’cis’ ; (prénom m) Francis

 

S0

franciscain

, aine adj franciskin (f franciskin.ne)

 

C60

franciscain

, -aine adj et n (religieux, -euse de l’ordre fondé par saint François) franciskin, -in.ne ; c’ èst  dès franciskins qu’ avint prétchi la mission

 

S0

 

 

franc-maçon

, onne n franc-maçon (-e)

 

C60

franc-maçon

franc-maçon

 

S0

 

franc-maçonnerie

franc-maçonerîe

 

S0

François

npr Françwès, Tchantchès (,Chanchèt) (diminutif, Chès, Çwès)

 

C60

François

, -e Françwès, -e ; Tchantchès, -e ; Pampè (Hu.)

 

E0

François

, -e Françwas, Françwase ; (diminutif) Tanta, Tantasse

 

S0

Françoise

npr Françwèse, Nanèsse; « à l’ Sinte-Françwèse (9 di mârs), li tchauwe-soris èst rèwèyîye.» (A. Laloux)

 

C60

francophone

n francofone, qui cause li francès

 

C60

Francorchamps

Francortchamp, vil­lage

 

E0

Francorchamps

(localité de l’arrondissement de Verviers, bien connue pour ses courses de voitures) Francortchamp ; li circwit d’ Francortchamp

 

S0

franc-tireur

nm franc-tireûr

 

C60

franc-tireur

franc-tireû

 

S0

Franc-Waret

npr Franc-Warèt

 

C60

frange

nf frindje ; (de cheveux) chiène

 

C60

frange

frågne (, frâne St. , Fa.)

 

E0

frange

frindje ; one cote à frindjes

 

S0

frangipane

nf franchipane

 

C60

frangipane

franchipane

 

E0

frangipane

franchipane

 

S0

Franière

npr Furnêre

 

C60

franquette

à la bonne _, à l’ bone frankète, à l’ bone cîre à fé (Ja.) ; des gens à la bonne _, dès djins à l’ bone sôr (, môde), du bone afé (Ja.)

 

E0

franquette 

à la bonne _, à l’ boune frankète ; c’ èst lès nwaces, mês dji  frans ça à l’ boune frankète

 

S0

fransquillon

voy. français

 

E0

fransquillon

, -onne n (personne qui parle français en milieu wallophone ; personne qui parle le français avec affectation) franskiyon, -one

 

S0

fransquillonner

vi (faire le fransquillon) franskiyoner

 

S0

frappant

, ante adj tèribe ; c’est frappant comme il lui ressemble, c’ èst tèribe come i lî r’chone ; (expr) ça s’ vèt come li pougn au mitan do visadje, cela se voit comme le poing au milieu de la figure

 

C60

frappant

, -e frapant, -e

 

E0

frappant

, -ante adj (qui produit une vive impression) frapant, -ante ; c’ èst frapant come i r’ssone si pére

 

S0

 

frappement

 nm tapemint

 

C60

frappement

bouhèdje ; _ à coups légers, bouhetèdje

 

E0

frapper

[v] taper, (o-c) bouchî, (e) bouhî,

(frapper à coups redoublés) (c) r(i)layî, (o) r’layî

(à la porte) toker, (o-c) bouchî, (e) bouhî

 

G100

frapper

v (donner un ou plusieurs coups sur qqn) taper ; on ne frappe pas un enfant, on n’  tape nin su on-èfant ; le boxeur frappe fort, li bocseû tape fwârt ; (donner un ou plusieurs coups sur qqch) toker ; frapper à la porte, toker à l’ uch ; frapper légèrement à la porte, toketer à l’ uch ; le soleil frappe dur, li solia toke fèl ; la pluie frappe les vitres, li plouve toke aus câraus ; (frapper violemment sur qqch) rilayî; « L’ oradje a r’layî su lès-aubes à fèls côps d’ saupe. » (J. Guillaume) ; frapper violemment à la porte, bouchî à l’ uch ; (frapper violemment qqn) maker, mayî,  ploter, rilater, rilayî, taner ; il a été fameusement frappé, il a stî fameûsemint r’layî ; frapper à tour de bras, assommer, flabaurder ; frapper dans les environs de la rate) nissî ; (donner une gifle) foute one pètéye, foute one tchofe, foute one târlouche ; (donner des coups de poing) doguer ; (frapper du pied) piter ; (frapper de toutes ses forces) flachî su, flayî su, mayî su ; (frapper des coups de couteau) couteler, lârder ; (frapper à coups de bâton) diner dès côps d’ baston ; (frapper à travers tout) flachî ; (atteindre d’un mal) awè ; il a été frappé d’apoplexie, il a ieû one atake ; (impressionner) sbârer ; ce qui me frappe dans ce conte, ci qui m’ sibâre dins ç’  conte-là

 

C60

frapper

_ qn, bouhî, fèri, maker d’ssus, hatchî so ou après ; _ un enfant, pèter, p’loter, taper, voy. battre, claque, coup, gifle, rosser ; _ à petits coups, bouheter, maketer, fèreter ; _ à coups de fouet, voy. fouetter ; _ d’estoc et de taille, voy. estoc ; _ à coups de pied, piter, kipiter; _ à coups de poing, doguer, gougneter, kipougneter, spougneter, stroukî , gnaketer, diner dès croufes ; _ à coups de bâton, de pierres, …, voy. BATONNER, LAPIDER, MARTELER, rosser ; _ à coups de boulets de neige, voy. lancer ; _ à tour de bras, flabauder (flabårder Ja.), flahî, pingneter, spindjî ;  _ bruyamment, à tort et à travers, taper bardî-bardah, flahî (, bouhî, bardahî, bardouhî) tot-avå ; _ de stupeur, maker, amaker, èstoumaker, voy. abasourdir, consterner ; _ douloureusement, aflidjî ; se _, si fraper, si sêsi ; _ dans la main, caker (, fé cake) è l’ min, voy. toper ; _ à la porte, caker (, fé cake, caketer, toker, halkiner) à l’ ouh, taper (, bouhî) so l’ ouh, noketer à l’ pwète, kètcheter à l’ uh (Fa.) ; _ violemment, bouriner à l’ouh,  (anc.) roubiner), bouråder so l’ ouh

 

E0

frapper

1 vt (donner un coup)  1) sègni ; dji m’ ê fêt sègni ; (battre (qqn ou qqch)) 2) bouchi ; bouchi sa fème ; bouchi l’ tambour ; vi (donner des coups) bouchi ; bouchi à stok su one pîre ; bouchi à côps d’ martê, à côps d’ baston ; bouchi come one bièsse ; bouchi à deûs mwins, à toûr di brès, à mâlvâ ;

 vt _ violemment, maker ; nosse pièrot s’ è fêt maker â fotbal ; le premier qui frappe a un avantage très net, li ci qui make li purmî make deûs côps ; _ (violemment) à la porte, bouchi à l’ uch ; 3) vi taper (dans des loc. fig.) ; taper jusse ; taper à pouf ; taper a l’ û ;

 

2 _ à coups de bâton (battre) splinker (splinkè Te.) ; dj’ ê splinké li tch’vau ; i s’ è fêt splinker ; vi _ avec un bâton (sur un être animé), chlâker ; dji n’ l’ ê jamês vèyou chlâker su sès bièsses ; vi _ avec une trique (sur un être animé), chlinker ; vt _ violemment (assommer), macsauder ; i s’ è fêt macsauder  [métathèse de mascauder var. du w. mascâsser] ; je me suis fait _ (d’un coup de patte, p.ex.), dji m’ê fêt adjèner ; _ de nouveau (d’un coup de pied), ripiter ; dji m’ ê co fêt r’piter pa ç’ niche bièsse-là ; _ à coups de canne, caneter ; (cogner) gorder ; dji m’ ê gordé l’ keûde ; vt _ de nouveau, ribouchi ; ribouche c’ on côp ! ; vi _ de nouveau (à la porte), ritoker ; quî-ce qui r’toke co à l’ uch ? ; vi _ à coups répétés (avec un marteau) sur qqch, claweter ; su qwè-ce quu tu clawetîes co là ? ; vi (de la main) tchaker ; tchaker dès mwins ; celui qui frappe (qui donne des coups), boucheû ; il est expert pour _ (avec la masse p.ex.), c’ è-st-on bon boucheû ; personne qui frappe à coups de marteau répétés, clawetâ, -âde ; individu qui frappe dur, makeû ; individu qui frappe à coups de marteau, martokeû ;  il a frappé à la mauvaise porte, i s’ è stî mâ adrèssi ; (à l’adresse de la personne qui frappe à la porte) introz si ç’ n’ èst nin l’ diâle !

 

3 vt (produire une vive impression) fraper (dans quelques loc.) ; ça m’ è frapé do l’ vèy dins on-ètat parèy ; se _ (s’émouvoir outre mesure), si fraper ; ni t’ frape nin, i n’ pout mâ d’ ann’ aler

 

S0

 

 

 

 

 

Fraselle

, Frazelle (n de famille) Frasèle

 

S0

Frasnes-lez-Couvin

npr Fraune

 

C60

frasque

nf bièstrîye, frawe ; «Maîs ci n’ èst co todi qu‘ one soterîye come li bon timps è faît tant fé : one frawe di djon.nèsse. » (L. Namèche)

 

C60

frasque

frasse, zafe ; voy. fredaine

 

E0

frasque

fraske 

 

S0

fraternel

, -elle, -ité fråtèrnél, -e, -ité

 

E0

fraternel

, -elle adj frâtèrnèl, -èle

 

S0

fraternellement

vivre _, viker come dès frés

 

E0

fraternellement

frâtèrnèlemint

 

S0

fraterniser

v socener

 

C60

fraternité

frâtèrnité

 

S0

fratricide

adj qui tûwe si frére, qui tûwe si soû

 

C60

fraude

nf baltrîje, baltrîjerîye, fraude ; c’est de la fraude, c’ èst dè 1’ baltrîje ; acquérir en fraude, awè su fraude ; passer en fraude, passer su fraude

 

C60

fraude

, -er, -eûr (tromperie, …) frawe, fraweter, -iner, -eû ; voy. tricher ; (contrebande) fraude, -er, -eûr

 

E0

fraude

(opération louche) fraude, trichemârdèdje ; sôrti en fraude ; passer en fraude ; i gn-è do trichemârdèdje dins ç’ martchî-là

 

S0

frauder

v baltrîji

 

C60

frauder

vt frauder ; frauder do pèkèt

 

S0

fraudeur

, euse n baltrîjeû (-se)

 

C60

fraudeur 

fraudeûr

 

S0

frauduleusement

adv ils ont passé du vin frauduleusement, il ont passé do vin su fraude

 

C60

frauduleux

, -euse adj frauduleûs, -eûse ; one fayite frauduleûse

 

S0

frayer

vt (tracer un chemin) afroyî ; ils ont frayé un chemin dans les broussailles, il ont afroyî on tch’min dins lès bouchenis’ ; pour lui frayer passage, por li sawè passer ; il essayait de se frayer un chemin à travers la foule, i sayeûve di froyî on tch’min dins lès djins ; vi (poisson) froyî; c’est le moment où les poissons frayent, c’ èst 1’ momint qu’ lès pèchons froyenut

 

C60

frayer

(poissons) froyî, frouhiner, voy. frai ; frayer avec qn, håbiter (qn) , voy. fréquenter ; _ le chemin, fé l’ vôye, fé passèdje, froyî ou afroyî l’ vôye, fé l’ bâne (Ma.) ; à travers haies, brous­sailles, buissons, frohî oute, hêyî ou fé ‘ne hêye , drovi ‘ne bâne (Bo.), froyî tot-oute , fé l’ froyin, horer (Fi. ; d’un animal qui s’ouvre vio­lemment un passage à travers une haie) ; _ à travers la neige, fé one arote (Ja.), fé l’ batowe (Li. ; -ore St.) ; un sentier à peine frayé, on froté pazê ; un chemin à peine frayé dans la fagne, on froyin ; _ la route à la moissonneuse, fé vôye, fé lès vôyes, voy. faucher ; (au fig) _ le chemin à qn, fé lès bês pasês

 

E0

frayer 1

vi (en parlant des poissons, des batraciens) froyi ; lès trûtes, lès rin.nes froyant

 

S0

frayer 2

vi se _ un passage (en donnant des bourrades), bôrer ; avou l’ monde qu’ i gn-è, i fârè bôrer po-z-avèr do l’ plèce ; vt (une voie) froyi ; i m’ è froyi on passèdje  

 

S0

frayère

frouhène, froyîre

 

E0

frayeur

nf tchôde ; il a eu une fameuse frayeur, il a ieû one fameuse tchôde ; il tremble de frayeur, i tron.ne télemint qu’ il a peû ; il a été pris d’une grande frayeur, il a ieû peû, jamaîs parèy ! ; (expr) on n’ duvreûve jamaîs ièsse sins gote !, on ne devrait jamais être à court d’alcool (dit-on après une frayeur),

 

C60

frayeur

èwaråcion, èwareûre , sêsihemint (nm), crîse, tchôde, hisse,  hisdeûr ; voy. angoisse, CRAINTE, FROUSSE, HORREUR, PEUR, TER­REUR

 

E0

frayeur

sère ; dji lî ann’ ê fouté one, di sère ! ; j’ai eu une grande _, dj’ ê avou lès sangs tot rodjes

 

S0

frayon

voy. entrefesson

 

E0

frayon

(irritation entre les cuisses) froyon 

 

S0

fredaine

[nf] (c) furdin.ne, (e) firdin.ne, (o) fèrdène

 

G100

fredaine

nf brîje, furdin.ne

 

C60

fredaine

firdin.ne (fèr-, fur-), furdèle (Ve.) ; faire des _s de jeunesse, taper sès brîhes ; voy. frasque, gourme

 

E0

fredaine

freudin.ne ; fé dès freudin.nes  

 

S0

Frédéric

npr Frédéric (diminutif, Dèric)

 

C60

Frédéric

Frédèric (, Fréd’ric)

 

E0

Frédéric(k)

(prénom m et n de famille) Frèdèrik

 

S0

fredonner

[v] (o-c) mûsener, (e) grusiner

 

G100

fredonner

v museliner, mûsener, mûser

 

C60

fredonner

grusiner, tarlater, mûser

 

E0

fredonner

vi mûsener ; i mûsène todi

 

S0

frein

nm sèra, frin, mècanike (arch) ; mettre le frein, sèrer l’ mècanike, mète li sèra ; « One cloke qui sone. One mècanike ou l’ ôte qui grâcîye. » (E. Gilliard) ; frein de la langue, filèt dè l’ linwe

 

C60

frein

, -er frin, frin.ner, sèrer l’ mèca­nike ou l’ manivèle; sabot du _, blokê ; _ rudimentaire, ( mète lès) clapète(s) (à ‘ne tchèrète), (mète dès) sèra(s) (d’vins lès rôles d’ ine bèrlin.ne) ; (au fig) mettre un _ à sa langue, mète on ratena à s’ linwe ; _ à une dispute, mète li hola ; voy. effréné

 

E0

frein

frin ; lès frins do vèlo  

 

S0

freinage

nm frin.nadje

 

C60

freinage

système de _ d’un véhicule, mècanike (lès patins do l’ mècanike ; li bwès d’ mècanike, la barre transversale qui soutient les patins ; la balance di mècanike ; la bwèsse di mècanike, le tuyau fileté dans lequel tourne la vis’ di mècanike ; la vis’ di mècanike, la tige de fer filetée actionnée par la manivèle ; la manivèle do l’ mècanike) ; actionner le système de _, sèrer la mècanike

 

S0

freiner

v sèrer, frin.ner ; il est descendu sans freiner, il a d’chindu sins sèrer ; faire du bruit en freinant, crin.ner

 

C60

freiner

vi frin.ner ; frin.ner à mwart avou la mècanike

 

S0

frelater

v ribatijî (, ribatiser) ; c’est du vin frelaté, c’ èst do vin r’batijî

 

C60

frelater

, -erie, -eûr margouler, -èdje (, -ète), -eû ; f -erèsse ; maltauter, -èdje, -eû, -erèsse ; kimahî, malgamer (Du.) ; _ du vin, furer ; marchandise frelatée, margodaye ; voy. camelote, fALSIFIER

 

E0

frêle

adj (fragile) grêy (-e), tinre

 

C60

frêle

hingue ; dèlicat’, -e ; tène, grêye ; une personne _, on hèna d’ veûle, ine djint qui n’ a nole sipèheûr (, qui n’ èst pus qu’ ine sitamène) ; voy. chétif

 

E0

frelon

[nm] (c) malton, (e) wasse di tch’vå, (o) bime [nf]

 

G100

frelon

nm bruwant, malton

 

C60

frelon

wasse di dj’vå (wèsse di dj’vau Tr., …), mohe di dj’vau (Bi.),  grosse wèsse, grosse wèspîre, grosse moche (Bo.), hèrwète (St..), qqf malton (, roudion), par con­fusion avec le bourdon, et souvent appelé du nom général mohe à l’ åvion ou à l’ pèpin, à l’ ou di pètion, on pètion (Tr.) ; (t d’apic) lès pîyerèsses, pillardes 

 

E0

Freloux

Flèroû, village

 

E0

freluquet

fèrlukèt (frè-), bébé, fotrikèt, fricasseû d’ féves, fignon, pèle-mès-peûs, gawesin, madjopin, mårsoupin ; un jeune _, ine masète, on p’tit hatcha (, frikèt, moncheû, margatcha),  on djône lèherê (ou hiterê) ; voy. faiseur

 

E0

frémir

v frumejî ; tout son corps frémit, il a tot s’ cwârp qui frumejîye

 

C60

frémir

, -issement frumehî ; frusi, -ihèdje, -ihemint ; voy. frissonner

 

E0

frémissement

nm frumejîyemint

 

C60

frênaie

seult dans des n de lieux frågneû (, frêgneû), frin.neû (frèneû Wai.) ; voy. fragnée

 

E0

frêne

nm frin.ne ; de la tisane aux feuilles de frêne, do té aus fouyes di frin.ne ; (expr) quand l’ frin.ne boute, l’ iviêr èst oute, quand le frêne bourgeonne, l’hiver est fini

 

C60

frêne

frågne, frin.ne (, frêne St., Ma.)

 

E0

frêne

frin.ne (fréne Ar., Bo., Mi., No.) ; dès fouyes di frin.ne

 

S0

frénésie

sote fîve ; voy. enrager, rage

 

E0

Frenet

(hameau de la commune de Bastogne, anct commune de Bertogne, et plus anc. de Flamierge) Frènèt

 

S0

frénétique

un fou _, on mètchant sot ; voy. enragé

 

E0

fréquemment

adv sovint

 

C60

fréquemment

frèken.mint, tot côp bon ; voy. souvent

 

E0

fréquemment

frècamint ; is rivenant co frècamint 

 

S0

fréquent

, ente, adj c’est quelque chose de fréquent, c’ è-st-one saqwè qu’ arive sovint ; j’ en ai un usage fréquent, dji m’ è siè sovint

 

C60

fréquent

, -ente adj frèkent, -ente ; c’ èst frèkent avou lu, dès couyonâdes parèyes ! ; il est peu _ de, c’ èst râreté di ; c’ èst râreté do l’ vèy voci

 

S0

fréquentable

adj socenauve

 

C60

fréquentable

 

(sociable) abitâbe ; i n’  èst nin fwart abitâbe, çust-ome-là

 

S0

 

fréquentable

un individu peu _, on lêd citwayin

 

S0

fréquentation

håbitèdje, qqf -erèye ; _ du voisinage, vihenèdje, -åhe (-åve Ve. , Ja.) ; voy. voisinage

 

E0

fréquentation

(relation) frèkentèdje (svt au pl) ; il è dès droles di frèkentèdjes

 

S0

fréquenter

[v] (o-c) hanter, habiter, (e) håbiter, canler avou

 

G100

fréquenter

v (aller souvent dans un lieu) je ne fréquente pas ces endroits, dji n’ va jamaîs vêlà ; (avoir des relations habituelles) abiter, anter ; il fréquentait beaucoup les voisins, il anteûve fwârt sès vèjins, il abiteûve fwârt ses vèjins ; « I faut dîre qu’ èles ni s’ antin.n pus wêre. » (E. Gilliard) ; se lier d’amitié, socener ; (courtiser) courtiser, frékenter

 

C60

fréquenter

håbiter, canler (ard ;  cåveler Ja.) avou ; _ le voisinage, vihener, aler à l’ vihène; il ne fréquente personne, i n’ veût (ou håbite) pèrsone ;  ils ne se fréquentent pas, is n’ si vèyèt nin, (plaist) is n’ si pwèrtèt nin dè l’ tripe ; il ne fréquente que des vauriens, i n’ va qu’ avou tos vårins ; _ la racaille, cacayî, voy. encanailler ; _ une maison, prinde brouhène (-iène St.) (chez qn) ; on connaît toutes les maisons qu’il fréquente, on k’noh totes sès nahes (, sès moussotes Or.) ; maison fort fréquentée, one canle (Ja.) ; une rue fréquentée, ine rowe passante ; voy. HANTER

 

E0

fréquenter

 

 

 

 

 

vt (voir fréquemment) abiter, dimorer ; dipûs qu’ il abite cès djins-là, il è fwart tchindji ; i n’ fêt nin à d’morer avou ç’ fème-là ; (prov) (on finit par ressembler à ceux que l’on fréquente) tél abite-t-on, tél duvint-on ; il fréquente des vauriens, i va avou dès mwins’ quu lu ; se _, s’ abiter ; is s’ abitant brâmint; i s’ è todi fwart abité avou zèls ; (se) _ de nouveau, (si) rabiter ; is s’ rabitant dipûs la dicâce ; se _ entre cousins ou entre parents proches, cousiner ; is cousinant assone ; _ assidûment, coûrtiser à stok ; _ trop assidûment (imposer sa présence), s’ anancrer ; i s’ anancrèye voltî amon lès djins ; _ habituellement, couri lès dicâces ;

 

S0

 

 

 

 

 

frère

[nm] fré, (o-c) frére,

(o) fré + un nom: fré Djan

 

G100

frère

nm fré, frére (, monfrére) ; son frère aîné, li pus vî d’ sès fréres ; c’est comme si c’ était mon frère, c’ èst come si ç’ sèreûve mi frére ; nous sommes tous frères, nos-èstans tortos dès fréres ; (expr) dîre li vraî come à s’ monfrére, dire la vérité comme à son frère ; (ordre religieux) frére, pitit frére ; l’école des frères, li scole dès fréres, dès p’tits fréres

 

C60

frère

fré (frére Ja., La., Ma.) ; _ de lait, fré à l’ tète,  fré nouriciél ; (t anc. d’amitié) fréçon (désigne souvent le frère aîné : Sto.) ; notre _ (surtout l’aîné), li nosse (Ja.) ; monsieur votre _, vosse mon-frére, formule anc. de politesse ; (reli­gieux) on frére, on p’tit-frére ; les _s de la Vie commune, anct à Liège, lès fråtrès’

 

E0

frère

(garçon né des mêmes parents qu’un autre enfant) frére (fré) ; c’ èst m’ prôpe frére ; dj’ ê pinsé qu’ mès fréres ni vinrint nin ; is s’ êmant come deûs fréres ; (t. d’interpellation amicale) â, vî frére ! ; choûte bin, vî frére ; un faux _ (un traître), on fâs frére ; (d’un ordre religieux) frére ; il est chez les _s des écoles chrétiennes, il èst dins lès p’tits fréres ; il è fêt totes sès classes amon lès fréres ; je vais chez mon _, dji va addé l’ nosse ; vous allez chez votre _ ?, vos-aloz addé l’ vosse ?; vieux frère (interpellation plaisante adressée à un pair) vî misére ; â r’vèy, vî misére ;

 

S0

Frères

(n de famille) Frêrès’

 

S0

fresaie

voy. effraie

 

E0

Fresin

Frèhin, village

 

E0

Fresson

(n de famille) Fréçon

 

S0

fressure

nf dispouye ; de la fressure pour le chat, dè l’ dispouye po l’ tchèt

 

C60

fressure

furtoye, dispoye, frusêye

 

E0

fressure

groûe ; pind la groûe à on clau po qu’ èle si sgote bin 

 

S0

fret

nm payer le fret, payî 1’ transpôrt, payî po fé v’nu

 

C60

frétillant

, -e wèspiyant, -e

 

E0

frétillement

nm wèspiadje

 

C60

frétiller

v wèspyî ; nous frétillons, nos wèspians ; ils frétillent, is  wèspîyenut ; le chien frétille de la queue, li tchin faît aler s’ queuwe ; (poisson) fritchî ; (expr) les pieds lui frétillent, i pèstèle, i n’ tint pus su place ; la langue lui frétille, i vôreûve p’lu causer, i vôreûve dîre one saqwè ; taper l’ blanc, frétiller ; si covèriner come one inwîye, frétiller comme une anguille ; se sauver en frétillant, fritchî (èvôye)

 

C60

frétiller

wèspi, frèti (St., -yi La. , frîti Ja.) ; le chien frétille de la queue, li tchin hosse si quowe ; _ en parlant d’un oiseau, quaweter : l’ aguèce [la pie] quawetêye ; _ comme une anguille, si k’taper come ine anwèye

 

E0

fretin

nm (poisson) du menu fretin, do gravî (, do grèvî)

 

C60

fretin

grèvî ; au fig , ce n’est pas du _, ci n’ èst nin p’tite bîre ou dè l’ gnognote, voy. CAMELOTE

 

E0

frette

(du moyeu) crète ; (de l’es­sieu), voy. HEURTEOUIN

 

E0

frette

(de moyeu) (cercle de fer ajusté autour du moyeu pour l’empêcher de se fendre) crète

 

S0

freux

ordt confondu avec le corbeau ; distingué à Fi. (= cwèrbå simplt) et à Vi. cwèrbâ d’ payis ; à Ve. cwèrnâye du plope ; voy. corbeau

 

E0

Freyr

(lieu-dit de la commune de Tenneville, qui a donné son nom à la forêt environnante) Frèyîr ; dj’ ons stî âs frambwêjes à Frèyîr

 

S0

friable

adj qui câsse, qui skète aujîyemint

 

C60

friable

kimîyetåbe, -åve ; trûlant (-åve), trûlis’, soûfreûs, froumiant, ; froumetiant, kifroumetant ; de la terre _, dè l’ tére qui mîyetêye ou trûle come dè l’ sinoufe ; èle tome à miyètes, si k’mîyetêye, si k’frûle, si k’frumetèye (Har.), si d’frumetèye ou s’ sitrîye (Bo.), voy. émietter) ; èlle èst hole voy. meuble) ; (houill) pierre _, dè l’ mwète (ou poûrèye) pîre ; le front de taille est _, li vî-tiér èst måva, soû­freûs (friable comme de la suie), c’ èst tot soûfe (suie), i n’ tint nin,  i vike, i bodje, i s’ rimowe, i flimetêye (, mîyetêye, ploketêye), i brotche foû po tot costé, il aboût (, abrotche, acoûrt, aheût, ahite, aspite ), tot-à-fêt vike è l’ tèye

 

E0

friand

, ande, adj glot (-e) ; il est friand de poisson, il èst glot après do pèchon ; (expr) i câssereûve si loyin po ‘nn’ awè, il casserait ses liens pour en avoir; i chètereûve sès pates po ‘nn’ awè, il se casserait les pattes pour en avoir

 

C60

friand

, -e glot, -e ; drînès’ ; _ de qch, rafåré après (qch), ramièrdi ; rendre _, aglotiner ; il est _, i magne voltî bon, c’ è-st-on fin bèétch, ine glote (ou fène) gueûye, on gouyeteû (i gouyetêye voltî) ; des mets _s, dès gloutes, dès glots (ou fins) bokèts,  dès saqwès d’ bon ou dès bons saqwès, li bone bétchèye, li bètchèye dè curé, li fène milète (Ve.), dès gouyetèdjes, dès gougouyes ; voy. friandise

 

E0

friand

, -ande adj friyand, -ande 

 

S0

friandise

nf boubounes (pl), brigauses (pl), gueûserîyes (pl), gougouyes (pl), lètcherîyes (pl) ; « Nosse tchaur èst tot oupé d’ gueûserîyes : dès-ous d’ suke, di chôcolat. » (E. Gilliard)

 

C60

friandise

glotinerèye, gagouyerèye, clake-è-l’-gueûye, dès doûceûrs, lètcherèyes, bobones (ou boubounes), bonbonerîyes (Les.), dès gouyetèdjes, gougouyes, dès frimetirêyes (Ve. , Herv.) ; espèce de _, pome di souke.etc. ; manger souvent des _s, broufeter dès bobones, gouyeter ; mangeur de _s, magneû d’ bobones ou d’ tchûtchûtes ou d’ rondjeûres di vôte ; voy. friand

 

E0

friandise

_s (sucreries), soucrâdes, friyandîje, lètcherîes ; il èst todi âs soucrâdes ; tu pous avèr one friyandîje ; tu s’rès malâde, avou totes tès friyandîjes ; avou totes leûs lètcherîes, is n’ mindjerant co rin po soper ;  à sucer, entortillée dans un papier ligné (de plus petite taille que le babiyârd), bablute ; _ de forme conique, à pâte rouge, cubèrdon ; _ dure de couleur noire, à base de sucre de canne et d’anis, carabouya [elle se présentait sous !a forme de blocs d’un kilo, que le marchand cassait à coups de marteau et dont les morceaux étaient servis dans des cornets de papier blanc ; le carabouva, d’origine bruxelloise, a été popularisé dans la province par des marchands ambulants africains qui le vendaient, avec force boniments, dans les foires] ; _ de couleur noire, qui se présente sous la forme d’un ruban élastique, rôlê d’ èlastike ; _ de forme conique, tchapau, cubèrdon 

 

S0

fricandeau

nm rosti à l’ hantche

 

C60

fricandeau

fricadèle (nf), fricandau

 

E0

fricassée

nf fricasséye ; une fricassée d’ oignons, one fricasséye aus-agnons ; une fricassée d’ œufs, one fricasséye ; (expr) quéne fricasséye di mousons !, que de baisers échangés !

 

C60

fricassée

_ d’oie, djibelèt d’ åwe ; _ de lard et d’ceufs non mêlés dans la poêle, fricassêye, tchèmenêye (Ve.) (à L., Gl., …, tchèmenêye = tranche de lard rôtie dans la poêle ; si on y ajoute des œufs ou des oignons ou des pommes, c’est une tchèmenêye avou dès-oûs, dès-ognons, dès pomes ; (il faut deux tchèmenêyes et deux œufs pour faire ine fricassêye ordinaire, à Vo.)

 

E0

fricasser

v fricasser ; fricasser des œufs, fricasser dès-ous

 

C60

fricasser

, -eûr fricasser, -eû

 

E0

fricasser

_ des lardons pour rissoler les pommes de terre, fonde dès curtons po r’tchâfer lès crompîres

 

S0

 

 

 

 

 

 

 

 

fric-frac

frik-frak, fritch-fratch

 

E0

fric-frac

(cambriolage) frik-frak

 

S0

friche

nf trî (m) ; une terre restée en friche, one têre dimèréye à trî, one têre dimèréye à rôye, one têre banâle

 

C60

friche

une _, on trîhe (f à Hu., Ho., …), on trî (Ve. , St., …), ine tére è trîhe, on trîhê (, dans des n de lieu), on trîhon, in-èrbî (Fl.),  one roupèye (La.), on roupi (GrH.) ; voy. INCULTE, JACHÈRE

 

E0

fricot

, -er, -eûr, -eûse fricot, -er, -eû, -eûse, -erèsse ; voy. bombance

 

E0

fricot

faire un bon _, fé on bon fricot

 

S0

fricoter

vt (manigancer) fricoter ; qu’ èst-ce qu’ is fricotant assone ; vi (avoir des relations amoureuses) fricoter ; i fricote co bin avou lèye ; il è fricoté brâmint do costé d’ Novèye

 

S0

 

frictionner

v froter ; on lui a frictionné le genou à l’ onguent, on lî a froté si gngno avou dè l’ crache; frictionner un veau avec de la paille, bouchoner on via avou do strin

 

C60

frictionner

froter, kifroter

 

E0

frictionner

froter ; si froter la spale à l’ embrocâcion

 

S0

frigo

nm frigo, frijidaîre

 

C60

frigorifié

être _, (trivial) tchîr la djalêye (litt. « chier la gelée »)

 

S0

frigorifier

v mète o frigo ; (expr) dj’ a mès pîds come dès grognons d’ tchin, j’ai les pieds comme des museaux de chien, je suis frigorifié,

 

C60

frigoter

(cri d’appel du pinson) pigneter

 

E0

frileusement

houreûsemint , froûleûsemint

 

E0

frileux

, euse adj frîleûs (-e)

 

C60

frileux

(d’habitude) froûleûs, frîleûs (frûleûs La., Sp., Du., GrH. ; frûyeûs Vi., Bo., Bi. ; frouheleûs Ve.), tinre å freûd ; un _, in-èdjalé ; (momentanément) houpieûs, tot houreûs, froûlis’ (Fl., frû- Amp., Be.), mwèheneûs (Ar.)

 

E0

frileux

, -euse adj et n frîleûs, -eûse ; on d’vint frîleûs dins sès vîs djoûrs ; dji sû tot frîleûs âdjoûrdu, ça n’ mi va nin d’trop ; vos p’loz drovi la fignèsse, dju n’ sû nin frîleûs ; il est toujours _, c’ è-st-on frîleûs tchin ; n adjalé ; c’ è-st-on-adjalé ; peu _, -euse adj (peu sensible au froid) tchaloreûs, -eûse ; i fât sèy tchaloreûs po s’ parmon.ner en p’tite cote pa do timps parèy ; une personne très frileuse, on frîleûs tchin

 

S0

frileux, euse

[adj](c) frîleûs, e,  (e) froûleûs, e, (o) rafrèdi, îye

 

G100

frimas

voy. givre, grésil

 

E0

frime

pour la _, po l’ frîme (ou flîme) ; tout cela, c’est de la _, tot coula, c’ èst dès frimes ; voy. feindre

 

E0

frime

frime ; c’ èst do l’ frime tot ça ; c’ èst po la frime

 

S0

frimousse

nf mouson (m) ; une belle petite frimousse, on bia p’tit mouson

 

C60

frimousse

(plaist) grognon ; voy. figure, minois

 

E0

frimousse

grognon ; dji va m’ passer on p’tit côp d’ êwe su l’ grognon

 

S0

fringale

nf mwaîje fwin

 

C60

fringale

j’ai la _, i m’ prind ‘ne måle fin (ou on måva fin), li coûr mi tére, dj’ a ‘ne fin d’ tchin (, di dj’vå, d’ arèdjî), dj’ a l’ gale ås dints, … l’ hoûle, li må d’ sint Leûp

 

E0

fringale

mâvêse fwin

 

S0

fringant

, -e fringant, -e ; fringuèt, -e ; l(o)ustih (Ja.) ; une fille _ e, ine avinêye crapaude, one qui pète à wèce (St.) ; [pour son âge, il est encore] _, bin alant, fîr, galiård, spitant, vért, vigreûs, vikant, virlih, coksant, ètîr, rècrèsté, dispièrté, ricokès’ (rè-, rèkèkès’), farot, règuèdé, valiant, adjète, friyant, gawdiyeûs, hinant, l(o)ustih ou rèsdant (Ja.), ristike (Hu., reûst- Je.), rèveleûs ; voy. éveillé

 

E0

fringant

, -ante adj (alerte) fringant, -ante ; il èst todi fringant

 

S0

fringille

voy. linot, pinson, siserin, tarin

 

E0

friper

v friper

 

C60

friper 1

(avaler goulûment) friper, voy. GOINFRER, GASPILLER

 

E0

friper 2

_ les vêtements, voy. chif­fonner

 

E0

friperie

vî-war (, -år) (nm), rahis’ (nm), tape-djus (nm), dès vèyès håres ; voy. fripier, rebut

 

E0

fripier

n mârtchand d’ lokes (f mârtchande di lokes), vî-wari (f vî-warrèsse)

 

C60

fripier

, -ère vî-warî (, -i) ou martchand d’ vîs-waris , f vî-warerèsse ; (vî-wèri La., Be., -î Lig.), troufleû, troufulerèsse (Ve. ; trouheleûr, trouhèlerèsse St., Ma.), handeleû, clicotî, fligotî ; acheter chez le _, atcheter å vî-warî, … å dispindez-mè le, (anc.) (au marché de la place Delcour, à Liège) å curèdje , voy. CHIFFONNIER, MARCHÉ, TROQUER

 

E0

fripon

, onne adj (enfant malicieux) ârsouye (nf), canaye (nf) ; c’est un petit fripon, c’ è-st-one pitite canaye

 

C60

fripon

, -onne fripon, -one ; (d’un enfant) on p’tit capon, calin, potince, sélèrat (plaist célèri), ine pitite ustèye ; des yeux _s, dès-oûys di spirou ; une mine _, in-aviné visèdje

 

E0

fripon

, -onne adj et n fripon, -one

 

S0

friponneau

caponasse

 

E0

fripouille

nf canaye, rèni (m) (, roni (m), runin (m))

 

C60

fripouille

canaye, calfurtî, rin-n’-våt, voy. vaurien

 

E0

frique

 ma _, ma frike, ma fwè

 

E0

friquet

voy. freluquet ; (moineau), voy. MOINEAU

 

E0

frire

v fricasser, frîler ; frire du poisson, fricasser do pèchon ; les morceaux de lard frissent dans la poêle, lès crètons frîlenut è l’ paîle ; des pommes de terre frites, dès frites ; (expr) on est frit, nos-èstans foutus, nos-èstans r’faîts

 

C60

frire

fricasser, rosti ; pommes de terre frites, dès frites (qqf fritches) ; petit mor­ceau de lard frit, crèton

 

E0

frisage

nm (action de friser les cheveux) frîjadje

 

C60

frisage

(de cheveux) crolèdje, frîsèdje

 

S0

frisé

, ée adj (artificiellement) frîjî (-ye) ; je frise, djî frîje ; (naturellement) crolé (-ye) ; une tête frisée, one croléye tièsse; une belle petite frisée, one bèle pitite croléye ; (expr) crolé come on bèdot, frisé comme un mouton; (m) crolé (-ye), mon frisé, ma frisée, ternie d’amitié ; (légume) endive, frîjîye, indîve  (frîjîye)

 

C60

frisé

, -ée adj et n frîsé ; one bèle pètite frîsé ; chou _, chou frîsé ; n(désignation injurieuse à l’ adresse des allemands durant la seconde guerre mondiale) frîsé

 

S0

friser

v (boucler artificiellement) frîjî ; friser les cheveux, fé dès croles, frîjî lès tch’vias ; se friser les moustaches, fé sès cros ; (naturellement) croler ; (expr) ils frisent le ridicule, is vont fé rîre di zèls, li cia qui vout pèter pus hôt qui s’ cu, i faît on trau à s’ dos (, celui qui veut péter plus haut que son derrière se fait un trou au dos, frise le ridicule) ; friser la catastrophe,  manker ; nous avons frisé la catastrophe, nos-avans bin manké, co one miète !

 

C60

friser

, -age, -ette, -ure frîser, -èdje, -ète, -eûre ; croler, -èdje, crole ; fé croler , fé dès croles (, dès caniches (sur le front) ; crèsper (, crèper) ; fer à friser, fiér à croles ; _ une surface, voy. effleurer

 

E0

friser

vt croler, frîser ; èle crole sès tch’vès ; èlle è stî s’ fé frîser ; vi _ de nouveau, ricroler ; (après une coupe) il è lès tch’vès qui r’crolant djà  un fer à _, on fièr a croles (, à frîser) 

 

S0

frisette

nf crole

 

C60

frisette 

frîsète; si fé dès frîsètes

 

S0

frison

voy. boucle, Frisette

 

E0

frisotter

croleter

 

E0

frisquet

, ette adj frèd ; (expr) il a d’djà faît pus tchôd qu’ on n’ aleûve nin bagnî, il a déjà fait plus chaud qu’on n’allait pas se baigner, il fait frisquet

 

C60

frisquet

, -ette friskèt, -ète

 

E0

frisquet

adv fris’, friskèt ; il fait _, i fêt fris’, i fêt friskèt

 

S0

frisson

[nm] (o) frîson, (c) frumejon, (e) frusion

 

G100

frisson

nm frumejon

 

C60

frisson

frusion ; frusihèdje, -inèdje ; (ordt) _ de fièvre, frèsson (fri-)

 

E0

frisson

frisson, frûsion (Ar., Te. ; frûson Lu., Wa.) (svt au pl) ; dj’ ê avou dès frûsions tote l’ advant-non.ne ; rin qu’ du pinser à ç’t-acsident-là, ça m’ dène dès frûsions

 

S0

frissoner

vi frissonner, tronler lès fîves (litt. « trembler les fièvres ») ; je frissonne, dji tronle lès fîves

 

S0

frissonnement

nm frumejîyemint

 

C60

frissonner

[v] (o-c) frumejî, (e) frusi

 

G100

frissonner

v (trembler) frèsiner ; « lès fouyes frèsinantes dès blancs-bwès èt dès-aurnias » (A. Marchal) ; (avoir des frissons) frumejî

 

C60

frissonner

frusi, frumehî, frusiner (frè- Du. ; fri- Har.), trèssî (, -iner Sto.) ; (surtout de fièvre) tronler lès frèssons, avu lès frèssons, (fri-) ; voy. grelotter

 

E0

frisure

nf frîjûre

 

C60

frisure

frîseûre, crole ; voy. friser

 

E0

frit

, frite adj fricassé (-ye)

 

C60

frite

nf frite ; un paquet de frites, on satchot d’ frites ; une portion de frites, one alonéye di frites (, contenu d’une passoire à frites)

 

C60

frite

frite ; one pôrcion d’ frites

 

S0

friterie

nf friture, barake à frites

 

C60

friterie

(baraque à frites) friture ; à l’ dicâce, on-alot quèri one cayote di frites à l’ friture Josselèt

 

S0

friteuse

nf friteûse, casserole à frites

 

C60

friture

nf (action de frire) fricasséye ; une friture de poissons, one fricasséye di pèchons ; (mat ière grasse) crache, crauche, ôle

 

C60

friture

friture (-eûre), fricassêye

 

E0

Fritz

Fritz (désignation injurieuse à l’adresse des Allemands durant la seconde guerre mondiale)

 

S0

frivole

personne _, voy. amusement, caillette ; propos _, voy. baliverne

 

E0

frivolité

il n’est bon qu’à s’occuper de frivolités, il èst jusse bon po fé dès gâgâyes

 

S0

froc

jeter le _ aux orties, taper l’ cote so l’ håye

 

E0

froc

(robe de religieux) cote

 

S0

 

froid

, -e adj frèd (-e) (, freud (-e)) ; du lait froid, do frèd lacia ; les pays froids, lès payis qu’ il î faît frèd ; (expr) dj’ a mès pîds come dès grognons d’ tchin, j’ai les pieds comme des museaux de chien, j’ai les pieds très froids ; il a stî prusti à l’ frède aîwe, il a été pétri à l’ eau froide, c’ est un oisif ; i faît one camusole pus frèd tos lès djoûs, il fait un veston plus froid tous les jours, pour supporter le froid il est nécessaire de mettre tous les jours un vêtement supplémentaire ; il èst frèd come dè l’ glace, il est froid comme de la glace ; i n’ faît nin bolant, il ne fait pas bouillant, il fait froid ; la vengeance est un plat qui se mange froid, dji t’ raurè bin sins couru ; (indifférent) ça me laisse froid, qwè-ce qui ça n’ pout fé ? ; cela ne me fait ni chaud ni froid, ça n’ mi faît ni stitche ni broke

 

C60

froid

nm frèd, frèdeû (f) (, freud); avoir froid aux pieds, awè frèd sès pîds ; être pris par le froid, pèter d’ frèd ; prendre froid, atraper frèd ; souffrir du froid, awè frèd, ièsse èdjalé (-ye) ; trembler de froid, tron.ner d’ frèd ; (loc) être en froid : nous sommes en froid, nos n’ nos causans pus

 

C60

froid

, -e freûd, -e (frûd Hu., Vi. ; freud Rob., Fa.) ; très _ (eau, temps), rèsdant (Ja.) ; j’ai _ aux doigts, dj’ a freûd mès deûts ; un hiver _, on deûr (, rude, fèl) iviér; humidité froide, crouweûr (nf), crouwin (nm) ; il fait un temps humide et _, i fêt crou (, hrou) (, houreûs), i fêt daglant ; voy. grelotter) ; se hérisser de _, houri ; le _ est vif, i hagne, i pice, i strind, i fêt hinès’ ; voy. brr ; il fait beaucoup plus _ ici, i fêt on palelot pus freûd voci (ard) ; il me bat _, i m’ fêt ‘ne seûre mène ou ‘ne freûde oumeûr ; ils sont en _, voy. BISBILLE, BOUDER, FRÉQUENTER

 

E0

froid

, froide adj (qui est à basse température) frèd, frède (freud Si. ; freûd Ber., Com., Lo. Mi. No., Te. ; frwad Co., Va., … ; frwèd Fa.)) ; qué frède nut’ ! ; l’ êr èst frède ; on frèd prétimps ; one frède mâjon ; do l’ frède [-t] êwe ; j’ai _ aux doigts, dj’ ê frèd dès dèts ; on a très _ par ce temps-là, on-èst tot vèrt pa ç’ timps-là (litt. « on est tout vert ») ; vi avoir très _, djaler ; on djale, voci !

 

(qui manifeste de la réserve) frèd, frède ; mindji frèd ; i fêt co frèd po la sêson ; dj’ ê frèd dès pîds ; frèd âs mwins, tchôd â keûr ;   (au fig.) i n’ è nin frèd âs-ûs ; cela ne me fait ni chaud ni _, dji  ‘nn’ ê ni tchôd ni frèd ;

 

n (température basse) frèd ; li frèd m’ è k’bîji lès mwins ; il èst tot vèrt di frèd ; dji  m’ ê mètou â frèd ; être saisi par le _ (subir un refroidissement), sèy pris pa l’ frèd ; (refroidissement) frèd ; dj’ ê ramassé on bon frèd ; à _ (par surprise), à frèd ; il è stî pris à frèd ; il y a un _ entre nous, i bîje intèr nos-ôtes ; nous sommes en _, i n’ m’ acompte pus

 

S0

froid, e

[adj] (o-c) frèd, e,  (e) freûd

 

G100

froidement

adv (avec froideur) sètchemint ; il a été reçu froidement, il a stî r’çû sètchemint

 

C60

froidement

freûdemint

 

E0

froidement

(sans empressement) frèdemint ; il è stî r’çû frèdemint ; accueillir _, fé frède [-t] mine

 

S0

 

 

froideur

, froidure frudeûr (fri- ; freûdore Ja., St., Ma.)

 

E0

froideur

il me traite avec _, i m’ bat frèd

 

S0

Froidmont

Freûd-Mont, l.-d. de Liège

 

E0

Froidthier

å Freûd-Tchè, village (dép de Cl.)

 

E0

froidure

nf frèdeû

 

C60

froidure

frèdure ; qué frèdure !

 

S0

froidureux

voy. frileux

 

E0

froisser

[v] cafougnî, (c) frochî, (e) frohî,  (o) frouchî ; v. offenser, chiffonner

 

G100

froisser

v cafougnî,  capôtyî (, èfouwer) ; froisser intensément,  racafougnî ; froisser à nouveau, ricafougnî, ricapôtyî; action de froisser, cafougnadje (m), capôtiadje (m), racafougnadje (m) ; (endommager par frottement) frochî, racafougnî ; un fruit froissé, on frût qu’ èst frochî ; l’ herbe a été froissée, l’ ièbe a stî frochîye ; un vêtement froissé, on moussemint tot (ra)cafougnî ; (blesser dans son amour propre) choker ; j’ai été froissé, dj’ a stî choké ; (se) v si (ra)cafougnî ; un vêtement qui ne se froisse pas, on moussemint qui n’ si (ra)cafougne nin ; (être blessé dans son amour propre) il est vite froissé, on n’ lî pout rin dîre, il èst rade choké, i n’ lî faut wêre di cûr po fé one bride (, il ne lui faut guère de cuir pour faire une bride)

 

C60

froisser

_ une étoffe, …, voy. chiffonner ; (meurtrir) frohî ; _ complètement, kifrohî ; (offenser) acsûre, aduser, choker, djin.ner, hagnî, ofinser, piker, toucher (a-), bèguer (Ve.) ; voy. blesser, CHOQUER, FROTTER, MANQUER, SUSCEPTIBLE

 

E0

froisser

vt (meurtrir) froyi ; se _ une côte, si froyi (, si ployi) one cwasse ; dji m’ ê froyi one cwasse

 

S0

froissure

froheûre

 

E0

frôlement

nm rifladje, rifetadje

 

C60

frôler

[v] (o-c) riveter, (e) adûser

 

G100

frôler

v rèper, rifler, rifeter ; il m’a frôlé le visadje, il a riflé m’ visadje ; il m’a frôlé, i m’ a rifeté ; il a frôlé la mort, il a manké d’ moru

 

C60

frôler

, -ement aduser, -èdje, -eûre ; atoucher, -èdje, -emint ; loucher, …, voy. EFFLEURER

 

E0

frôler

(se) vt et pr froler ; is s’ ont frolé sins s’ dîre bondjoûr ; (au fig) froler la mwart

 

S0

fromage

[nm] (c) fromadje, (o) fromâdje, (e) froumadje

à part ces termes génériques, il en existe quantité d’autres pour des fromages spéciaux: stofé, cassète, bolète, makéye

 

G100

fromage

 nm fromadje ; fromage gras fermenté, bolète (f), cassète (f), craus stofé ; fromage blanc, stofé ; fromage blanc liquide, makéye (f) ; fromage de Herve, puwant ; de la tarte au fromage, l’ taute au stofé

 

C60

fromage

froumadje ; espèces : fr .di Hêve, di Harzé, di Holande ; on hêve (dè pikant ou flêrant), on r’moûdou, dè l’ bolète (Hu.), dè crås stofé ou dè l’ pot’kése (surtout Hu., Wa. ), dè biseû (Th.), dè picèt (Flé.) ; _ blanc et mou, voy. caillebotte ; esp de _ mou à la crème, dè coucou ; _ bien fermente, froumadje bin passé ; _ de Herve dont la crème jaillit, rote-tot-seû ; l’ensemble des _s chez le fabricant ou en réserve à la cave, li houdé (Herv. ; hoûdin Cha.) ; fromage de cochon, dè l’ dimèye tièsse ou tièsse prèssêye

 

E0

fromage

froumadje ; du _ à base de lait caillé, do blanc froumadje (ou do l’ makêye) (obtenu à partir de makêye qu’on a laissée fermenter (sous la paillasse, suivant l’usage ancien, ou dans le foin nouvellement engrangé), puis que l’on fait fondre avant de le consommer, additionné d’épices, de lait, de beurre et d’un jaune d’ œuf) ; do crâs froumadje (ou froumadje di mènadje) ; un _ au goût très prononcé, on flêrant froumadje ; do froumadje di Hèrve ; do froumadje di Holande ; one clotche à froumadje ; one boule di froumadje ; (au fig) promète pus d’ boûre quu d’ froumadje ;

 

_ de Herve, romoudou, puwant (car son goût est très prononcé), piçant (car son goût est très fort, il « pince ») ; mindji one boune crâsse târtine du romoudou [à rapprocher du v. rimoûde traire une nouvelle fois autrefois, dans le pays de Herve on trayait en deux étapes: la première pour tirer le lait le plus aqueux, de moindre qualité, et la seconde pour recueillir un lait plus crémeux, de qualité supérieure, à partir duquel était fabriqué le romoudou] ; i chlingue, çu piçant-là !;

 

_ de tête (fr. de Belgique : tête pressée), tronlâ, tièsse prèssé, froumadje di porcê ;

 

(en toponymie) Rond Froumadje, lieu-dit entre Champs et Rolley ; _ de tête, froumadje di porcê, tronlâ 

 

S0

fromager

prèhale (prih(i)èle Herv., …), foûme à froumadje (Ju.) ; la prèhale, qui sert encore pour la caillebotte, est remplacée par une presse pour le fromage proprt dit ; voy. presse

 

E0

froment

[nm] grin, (e-c) frumint, (o) fromint

 

G100

froment

nm frumint ; farine de froment, farène di frumint; froment de mars, frumint d’ mârs’ ; froment d’ hiver, frumint d’ iviêr

 

C60

froment

frumint ; petit _, frumint d’ mås’, dè l’ blé (Li.) ; farine de _, dè l’ fleûr

 

E0

froment

frumint ; du _ semé en automne, do frumint d’ îvièr ; du _ semé au printemps, do frumint d’ mârs’ ; do pwin d’ frumint

 

S0

fronce

nf fronce, rafronçadje (m)

 

C60

fronce

fronce ; petite _, frincê (nm)  (La.)

 

E0

fronce

fronce ; fé dès fronces à one taye 

 

S0

froncement

_ de sourcils, froncemint

 

E0

froncement

froncemint ; il a un en froncement de sourcil, il a manifesté son irritation, il è avou on froncemint d’ sourcil’ 

 

S0

froncer

v (plisser) froncî, rèfroncî ; action de froncer, (rè)fronçadje (m) ; froncer le nez, rissatchî s’ nez ; (plisser un vêtement) fé dès fronces, froncî ; action de froncer, fronçadje (m)

 

C60

froncer

froncî (, -er ; frincî ; frécener Fa.), rafroncî ; _ en tout sens, kifron ; _ une étoffe, plissî ; (t de couture) _ imperceptiblement, ateni ; _ les sourcils, fé dès neûrs-oûys ; se _, voy. bosseler, goder, pli, plisser

 

E0

froncer

vt (plisser en contractant) froncer ; il è froncé dès-ûs quand dji lî ê lâchi ça ; (un tissu) froncer ; froncer on côrsèdje ; one bèle cote froncé

 

S0

froncis

froncèdje, -ihèdje ; plissèdje

 

E0

frondaison

époque de la _, fouyetåhe

 

E0

fronde

nf (jouet d’ enfant) fronde, lance-pîres (m), tapa (m)

 

C60

fronde

hina ou djèta (nm)

 

E0

front

[nm] front

 

G100

front

nm front ; s’essuyer le front, rissuwer s’ front ; (expr) faire marcher de front deux besognes, fé deûs bèsognes d’ on côp ; il fait fr