FRANCÈS – WALON

FRANÇAIS – WALLON

S

Rechercher

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
T
U
V
W
X
Y
Z

s

nm dix-neuvième lettre de l’alphabet, se redouble, s’il y a lieu, en fonction de la prononciation ; se prononce « z » entre deux voyelles.

 

C60

s

(lettre) ès’; voy. èsse 1

 

E0

s

nom de la lettre s, ès’ ; dji rovîe todi lès ès’

 

S0

sa

adj poss si ; sa table est basse, si tauve èst basse ; c’est sa mère, c’ èst s’ moman

 

C60

sabbat

sabat, voy. tapage

 

E0

sable

nm sauvlon ; une brouette de sable, one bèrwètéye di sauvlon ; le marchand de sable, l’ ome aus poûssêres ; du sable mouvant, do bolant sauvlon

 

C60

sable

[nm] (o-c) sauvlon, (e) såvion, (o) sâbe

 

G100

sable

såvion ; le marchand de _ a passé (l’enfant s’endort), l’ ome ås poûssîres a passé

 

E0

sable

sâbe ; do fin sâbe ; do sâbe do Rin ; one cârîre di sâbe ; li martchand d’ sâbe va passer

 

S0

sabler

nm mète do sauvlon

 

C60

sabler

vt sâbler ; il ont sâblé la route

 

S0

sablière

nf sauvenêre, sauvlonêre ; « Passé lès sauvlonêres, i m’ ariveûve di couru » (L. Namèche) ; travailler à la sablonnière, travayî à l’ sauvenêre

 

C60

sablière 1

voy. sablonnière

 

E0

sablière 2

(t de charp) plate

 

E0

sablon

, -onneux fin såvion, såvioneûs

 

E0

Sablon

Sâblon (seult en toponymie) ; li tièr do Sâblon (lieu-dit à proximité d’Isle-la-Hesse, commune de Bastogne) ; lu Sâblon, le côté gauche de la Grand-Rue de Bastogne (lorsqu’on la descend) ; is d’morant o Sâblon 

 

S0

sablonneux

, euse, adj di sauvlon ; une route sablonneuse, one vôye di sauvlon

 

C60

sablonneux

, -euse adj sâbloneûs, -eûse ; çusse tère-là èst fwart sâbloneûse

 

S0

sablonnière

nf sauvenêre, sauvlonêre

 

C60

sablonnière

såvenîre (, såmenîre), trau (, fosse) å såvion

 

E0

sabot

nm sabot (, chabot) ; gros sabot, sabot d ‘Flamind; sabot de dame, plat sabot ; des clous de sabot, dès claus d’sabot ; sabot de tailleur de pierre, mousu ; bride de sabots, bride di sabots ; mettre des sabots en chapelets, atchapeler ; (expr.) avou s’-t-abitude di dîre avou sès gros plats pîds, avec son habitude de dire les choses avec ses gros pieds plats, avec ses gros sabots ; dji v’s-ètind v’nu avou vos gros chabots, je vous entends venir avec vos gros sabots, je perçois vos intentions ; one bone parole faît bin d’pus qu’ on côp d’ sabot, une bonne parole fait bien plus qu’un coup de sabot, est plus efficace que la remontrance ; (sabot d’animal) parties du sabot d’un animal: le devant, li d’vant ; la muraille, li muraye; l’arrière, li drî ; la sole, li sole ; la fourchette, li fortchète ; les lacunes, lès lacunes

 

C60

sabot

sabot ; gros _, campinêr, blok, blokê, bouledogue, bloume (, qqf gloume), bouloufe (Ta. ; boulou He.), cloume (Vis. ; clome Ba. ; glome Ho.), djame (Fl.), sabot d’ batelî (, d’ Flamind) ;_ sans talon, plat sabot, sabot d’ cotî ; _ fin, hat’ sabot, sabot d’ feume ; _ à semelle de bois et empeigne de cuir, sabot francès,  galoche (, -otche) ; femme qui fait sonner bruyamment ses _s,  Marèye clape-sabots ; sabot du cheval, etc., sabot ; (espèce de toupie légère, tourné, etc.) voy. toupie ; _ d’enrayage, blokê

 

E0

sabot  1

(chaussure en bois) sabot ; _ sans talon, plat sabot ; les quatre paires de _s offertes au patron, dans l’assortiment de 104 paires (dont 100 étaient effectivement vendues), lès pates do patron (Te.) ; (anc.) une femme toujours chaussée de _s, one Marîe-clape-sabots ; dji t’ atind v’ni, avou tès gros sabots ! ; (corne du pied chez les ongulés) sabot ; (patin de frein (en bois)) sabot ;

 

S0

sabot 2

pîd ; rucôper (ou rutayi) lès pîds do l’ vatche

 

S0

 

sabotage

nm sabotadje

 

C60

sabotage

sabotèdje

S0

 

saboter

(trotter en sabots) saboter; _ l’ouvrage, voy. bousiller

 

E0

saboter

vt (détruire ou détériorer volontairement) saboter ; lès rèsistants avint saboté la ligne do tchmin d’ fièr ; (bâcler) (un travail) saboter ; il è saboté ç’te ovrèdje-là

 

S0

saboterie

nf saboterîye

 

C60

saboterie

saboterîye (Te.)

 

S0

saboteur

saboteûr

 

S0

sabotier

, ère n sabotî (-re)

 

C60

sabotier

, -erie sabotî, -erèye

 

E0

sabotier

sabotî (Te.)

 

S0

sabouler

(qn), sabouler, sambourter (Fl.) ; voy. HOUSPILLER, MALTRAITER

 

E0

sabre

nm sâbe

 

C60

sabre

såbe (nm ou f)

 

E0

sabre

sâbe ; i gn-avot on-avaleû d’ sâbes à l’ dicâce

 

S0

sabrenauder

voy. bousiller

 

E0

sabrer

såbrer

 

E0

sabrer

vi (au fig) sâbrer 

 

S0

sac

nm satch ; un sac à dos, on satch à dos ; contenu d’un sac, satchîye (f) ; un sac en papier, on satch di papî ; un sac de toile, on satch di twèle ; un sac de charbon, on satch di tchèrbon ; le fond du sac, li cu do satch ; un sac sans fond, on satch sins cu : une course en sac, one coûsse aus satchs ; (expr.) c’ è-st-on satch sins cu, i n’ èst jamaîs trop plin, c’est un sac sans fond, il n’est jamais trop rempli, il n’est pas à rassasier ; vider son sac, vûdî s ‘ satch ; l’affaire est dans le sac, ci côp-ci, ça î èst! ; payer, comme location d’une ferme, la valeur d’un certain nombre de sacs de froment à l’hectare, louwer au satch ; (expr.) ça vint come dès pwès foû d’ on satch, cela vient comme des pois hors d’un sac, il parle facilement ; i l’zî faut todi l’ pwâre èt l’ satch, il leur faut toujours la poire et le sac, le beurre et l’argent du beurre, ils sont insatiables ; i n’ a nin mindjî s’ pwin dins on satch, il n’a pas mangé son pain dans un sac, il a travaillé dur ; i n’ vint jamaîs foû do satch qui ç’ qui gn-a d’dins, il ne sort jamais du sac que ce qu’il y a dedans ; moussî à l’ ôrlicote, ficelé comme un sac ; on n’ achetéye nin on tchèt dins on satch, on n’achète pas un chat dans un sac ; (accessoire féminin) sac à main, sacoche (f) ♦ (sac à provisions) cabas, pani

 

C60

sac

[nm] (o-c) satch, (e) sètch

 

G100

Sac

(n de famille) Sac

 

S0

sac 1

sètch (satch Fa.) ; _ de grande dimension, sâpîre (Fl.) ; fond de _, cou d’ sètch, mais : cul-de-sac (im­passe), cou-d’-sac ; _ de pièces d’argent, sètch à l’ manôye ; petit _ d’ar­gent, etc., malkê ; _ plein, malgodjêye ; _ de grain, ordt 100 kg, sètch di grin, voy. sachée ; _ de grain qu’on fait moudre pour une semaine, moûnêye, cûsse (Bi.) ; petit _ de grain, etc., malkê (-êye Ferrières ; malcotée Sto , malcotê GdH.), potchète (Vo., Ha.) ; _ de dame, sac, sacoche; _ de soldat, d’écus, sac ; il a le _, voy. argent, riche ; _ d’écolière, petit_ de ménagère, cabas ; petit _ à tartines, etc., saclèt (Hu.) ; petit _ en toile à carreaux rouges et blancs, tîke, tîkelète (Ho. ; tîglète (Ro.) ; petit _ servant à poudrer, poûsselète ; l’affaire est.dans le _, l’ afêre èst.d’ bon ou è-st-è sètch ; voy. besace, HAVRESAC, SACHET, SACOCHE

 

E0

sac 1

1 satch (sètch Ba.) ; la gueûye do sètch ; li cou do sètch ; on sètch d’ avon.ne ; on sètch di crompîres ; _ (de grains) volumineux (comp. sètch), bale (nf) ; one bale d’ avon.ne ; one bale d’ ôrdje ; le sac dans lequel on renferme des étoffes de réemploi, li sètch di pèces ; on sètch d’ embalaje ; _ à main (de dame) sacoche ; èlle è rovyi sa sacoche su la tâve ; (destinée à contenir des outils) sacoche; la sacoche do vèlo ; 

mettre en _, raplin.ni ; dj’ îrans raplin.ni do l’ grin.ne après l’ dîner ; la course âs sètchs ; (au fig) vûde ti sètch èt ça s’rè fini ; i n’ mindjerè nin on sètch di sè ; voci, i n’ fât nin acheter on tchèt dins on sètch ; on n’ marîye nin s’ fème dins on satch (Te.) ; on l’ è pris la mwin dins l’ sètch ; ils sont tous à mettre dans le même sac, gn-è nin onk di zèls a tirer foû ;

 

2 sak (dans quelques loc.) ; on sak à dos 

 

S0

sac 2

voy. saccage, -er

 

E0

sac 2

(saccage) sak (qqf sètch) ; la mwêjon è stî mètoûye à sak

 

S0

saccade

nf par saccades, à hikèts; « One pichelote (petite source) soûrdeûve à hikèts dès profondeûs. » (H. Matterne).

 

C60

saccade

hikèt ; donner une légère _, doguer on p’tit côp ; tirer la bride par _ pour faire tourner le cheval à droite, voy. droit ; tirer par _ (du cheval, etc.), sètchî à hikèts ; secouer par _s, kiheûre à hi(y)ons ; descendre par _, agloupeter; voy. secousse

 

E0

saccade

hik (nm), hikèt (nm) ; donner une petite _ (pour déplacer une lourde charge p. ex.), dèner on p’tit hik ; tirer par _s, tirer à hikèts

 

S0

saccadé

, ée adj (expr) aler come à r’ssôrt, avoir une démarche saccadée

 

C60

saccader

doguer (doker ; dougui Ja.), hiketer (Se.), ziketer (Hu.) ; tchokeler, diîner on côp d’ furdon ; en lançant sa bille, voy. secousse

 

E0

saccage

nm sacadje, sacadjemint ; vous auriez dû voir quel saccage !, vos-aurîz d’vu veûy qué sacadje !

 

C60

saccage

, -ement sacadje, -emint, -erèye ; digavadjèdje

 

E0

saccager

v (mettre à sac) mèsbridjî, rèmoûre, sacadjî, sacrâmèneter ; ils saccagent, is mèsbridjenut, is rèmolenut, is sacadjenut, is sacrâmènetéyenut

 

C60

saccager

, -eur, -euse sacadjî, -eû, -erèsse ; mète à sac, branscater,  assoti, arèdjî, digavadjî, dizonguî, galvauder, mèsbrudjî, ravadjî, spiyî, fé fircôf (, fèr-) (Vo.), (plaist) fé tchèsse-manèdje ; voy. dévaster

 

E0

saccager

vt (dévaster) sacadji; lès-afants ont sacadji l’ corti

 

S0

saccharine

sacarine

G0

sacerdotal

, ale adj di curé ; un vêtement sacerdotal, on moussemint d’curé

 

C60

sachée

sètchèye (, -êye) ; une _ de grain, ine sètchèye di grin, d’un poids indéter­miné ; voy. sac

 

E0

sachet

nm satchot; sachet roulé en entonnoir, cawote (f) ; un sachet de bonbons, one cawote di boubounes ; contenu, cawotéye (f), satchotéye (f) ; un sachet de frites, on satchot d’ frites, one cawotéye di frites

 

C60

sachet

sètchê (il est.cwèrnou ou cwåré, et diffère du cornet, cahote; mais l’usage varie selon les endroits : à St., sètchê ordt d’étoffe, cahote de papier ; à Ja., sètchê d’ tchikes, cahote du toûbak) ; _ de lavande, botèye di lavinde ; petits _s servant de remède, pakèts po l’ fîve-lin.ne ; voy. cornet, poche, sac

 

E0

sachet

cayote (cahote Te.), satchê (sè- Ba.) ; one cayote di souke, di caramèles, di frites ; on satchê d’ caramèles 

 

S0

sacoche

nf sacoche

 

C60

sacoche

(anc.) _ d’employé de banque, sètch à l’ manôye ; pour le fr. local « sacoche », voy. sac (de dame)]

 

E0

sacre

sake

 

E0

sacre

(cérémonie d’intronisation) sake

 

S0

sacré

, ée, adj (qui a rapport au religieux) ce sont des édifices sacrés, c’ èst dès batimints d’ èglîje ; la musique sacrée, li musike d’ èglîje; (digne d’un respect absolu) son auto, c’est sacré, si-t-auto, i nè l’ faut nin djonde ; ma sieste, c’est sacré, fé m’ prandjêre, dji n’ pou mau d’ î manquer !; (pour renforcer un terme injurieux)  c’est un sacré sot, c’ è-st-one sâcréye bièsse ; tu es un sacré menteur, vos n’ èstoz qu’ on sâcrè minteûr ; sacré nom !, sâcrè nom !

 

C60

sacré

sacré ; dans des jurons, sacri ; voy. EXÉCRABLE

 

E0

sacré

, -ée adj sacré ; li dîmègne, c’ èst sacré ; li timps d’ non.ne, por mi, c’ èst sacré ; (placé avant le nom, pour renforcer) sacré, sapré ; sacré lêd chafion ! ; sacré niches djon.nes ! qué sacré timps ! ; is d’morant dins on sacré trau ; il ont avou one sacré chance ; sacré nom! ; sapré niches djon.nes ! ; sapré vèrâ ! [altération de sacré]

 

S0

sacrebleu

, sacredicu sacriblu (catri-), sacrichou (sapri-), -oute ; sakèrdi, sacristi (sapristi) ; voy. sambredieu, sa­perlipopette

 

E0

sacrebleu

interj (juron) sacrébleû [altération euphémique de sacré Dieu]

 

S0

Sacré-Coeur

(de Jésus) Sacré-Keûr; la fièsse do Sacré-Keûr ; la confrêrîe do Sacré Keûr

 

S0

 

sacrédieu

interj (juron) sacridjè

 

S0

 

sacrement

nm sâcrèmint ; recevoir les derniers sacrements, ricîre tos sès-abondrwèts ; porter les derniers sacrements, pwârter l’ bon Diè, ècrauchî lès botes (iron.)

 

C60

sacrement

sacrèmint (anc. -cra-) ; rece­voir les derniers _, riçûre tos sès dreûts ; voy. CONFIRMATION, MARIAGE, EXTRÊME-ONCTION

 

E0

sacrement

sacreumint (-èmint Te.) ; _ de confirmation, confirmâcion ; on pârin, one mârine di confirmâcion ; recevoir le _ de confirmation, confirmer ; dj’ ê confirmé l’ trwas d’julèt’ ;

li sacreumint d’ marièdje ; lès djèrins sacreumints ; recevoir les derniers _s, aveur sès dreûts (Te.) ; le Saint-Sacrement, li Sint-Sacreumint ; la confrêrîe do Sint-Sacreumint

 

S0

sacrémint

sacrément ; il è facrémint crèchi

 

S0

sacrer

v (consacrer) bèni; (jurer) djurer, dèjurer, sâcrèmèneter

 

C60

sacrer

sacrer ; voy. jurer

 

E0

sacrer

vt (introniser) sacrer ; il è stî sacré èvèke

 

S0

sacrifice

nm sacrifiadje, sâcrifice

 

C60

sacrifice

, -fier sacrifice, -fiyî ; voy. épuiser

 

E0

sacrifice

sacrifice ; ça nos-è costé brâmint dès sacrifices ; certains _s sont parfois nécessaires, on n’ sârot nin fé dès vôtes sins câsser dès-oûs

 

S0

sacrifier

v sacrifyî ; (se), v si sacrifyî ; je ne me sacrifierai pas pour lui, dji n’ mi sacrifîyerè nin por li

 

C60

sacrifier

(se) vt et pr (se) sacrifier ; dji m’ ê co sacrifié por lu

 

S0

sacrilège

, -ement sacriléje (anc. -èdje), -emint

 

E0

sacrilège

(acte impie) sacrilêje ; c’ èst sacrilêje di lêssi avèr fwin cès-afants-là

 

S0

sacripant

nm nom-di-djo, vaurin ; ces sacripants-là, cès noms-di-djo-là

 

C60

sacripant

voy. vaurien

 

E0

sacristain

nm sacrèstin, sacristin

 

C60

sacristain

såcristin (-crus-), mårli (Ja.)

 

E0

sacristain

sacristin

 

S0

sacristaine

, sacristine nf sacrèstin.ne, sacristin.ne

 

C60

sacristi

voy. sacrebleu

 

E0

sacristi

interj (juron) sacristi

 

S0

sacristie

nf sacrèstîye, sacristîye

 

C60

sacristie

såcristèye (, -crus- ; sacristéye Fa.)

 

E0

sacristie

sacristîe ; dj’ ons moussi foû pa la sacristîe

 

S0

sacristine

såcristène (-crus-)

 

E0

sacro-saint

, sainte adj sâcro-sint (-e)

 

C60

sacrum

nm croupion

 

C60

Saelen

(n de famille) Sâlèn’

 

S0

Saenen

 (n de famille) Sânèn’

 

S0

safari

nm safari

 

C60

safran

nm safran

 

C60

safran

safran (, so- )

 

E0

safran

safran ; one picîe d’ safran

 

S0

sagace

adj sûtî (-ye)

 

C60

sagace

, -cité sûti, -èye ; sûtisté, longuèsse, malènisté

 

E0

sage

[adj] (gentil) (o) sâdje, (c) sâje, (e) binamé, èye; v. gentil

 

G100

sage

adj (docile) binamé (-ye), sâje (, sâdje), qui choûte bin ; vous serez sage, vos sèroz sâje ; as-tu été sage ?, avoz stî sâdje ? ; qui n’ est pas sage, sins choûte (nm) ; cet enfant n’est vraiment pas sage, çit-èfant-là, c’ è-st- on sins choûte! ; (expr) sâje come on-andje, sage comme un ange ; sâje come one imaudje, sage comme une image; (prudent) il serait peut-être plus sage de ne pas y aller, i vaureûve quékefîye mia n’ î nin aler

 

C60

sage

sûti, -èye ; (anc.) sèdje ; [enfant] bien _, (bin) djinti, binamé, brave (-å-)

 

E0

sage-femme

nf acoûtcheûse, sadje-dame

 

C60

sage-femme

sèdje-dame, acoûcheûse (-keûse)

 

E0

sage-femme

(accoucheuse) sèdje-fame

 

S0

sagement

adv sâjemint ; (avec sagesse) il faut agir sagement, i faut ièsse avisant; (avec tranquillité) il a écouté sagement, il a choûté djintimint

 

C60

sagement

sûtèyemint ; se conduire _, roter l’ dreûte vôye, si k’dûre

 

E0

sagesse

nf sadjèsse ; il a eu la sagesse de ne pas le lui dire, il a stî malin assez po n’ lî nin dîre ; il faut avoir la sagesse d’attendre, i faut sawè ratinde

 

C60

sagesse

sûtisté, (anc.) sèdjèsse, obtince (Fa.)

 

E0

sagesse

sajèsse ; i n’ è wêre di sajèsse ; one dint d’ sajèsse

 

S0

Sahara

nm Sâra

 

C60

saie

(étoffe) (anc.) såye, voy. serge

 

E0

saignant

, ante adj son.nant ; (qui saigne) une plaie saignante, one cwachûre plin.ne di song, qui son.ne; (cuit légèrement) de la viande saignante, dè l’ tchau nin fwârt cûte, … qui n’ èst cûte qu’ en d’foû, … qu’ èst co rodje

 

C60

saignant

son.nant ; (biftèk) singnant

 

E0

saignant

, -ante adj (peu cuit(e)) sêgnant, -ante ; dj’ ême co bin quand la tchâr èst sêgnante

 

S0

saignée

nf son.néye ( , singnéye) ; faire une saignée, satchî do song, fé one son.néye ; celui qui pratique la saignée, son.neû (,  singneû) ; canal de drainage, saîwe (, seûwe)

 

C60

saignée

sin.nêye (qqf singnêye, singnerèye)

 

E0

saignée

(pour faire couler une certaine quantité de sang) sin.nêye ; fé one sin.nêye o tch’vau ; faire une _ à, sin.ner ; li tch’vau è on côp d’ sang, i fât l’ sin.ner ; (entaille) (creusée dans un mur que l’on veut abattre, pour fixer des câbles) fé one sin.nêye â pîd do mour

 

S0

saignement

nm son.nadje ; on ne parvenait pas à arrêter le saignement, on n’ saveûve arèter l’ son.nadje, … èspêtchî l’  song d’ couru

 

C60

saignement

sin.nemint ; dj’ ê sovint dès sin.nemints d’ nez

 

S0

saigner

[v] (e-c) son.ner, (o) san.ner

 

G100

saigner

vi (avoir un écoulement de sang) son.ner ; action de saigner, son.nadje (m); saigner du nez, son.ner pau nez ; avoir une hémorragie, forson.ner; (expr) on n’ saureûve fé son.ner one pîre, on ne saurait faire saigner une pierre, n’ avoir pas un sou ; son.ner come on boû qu’ on-z-achore, saigner comme un bœuf qu’on égorge, … abondamment; vt (tirer du sang à qqn.) fé son.ner (,  singnî) ; saigner un bœuf, fé son.ner on boû ; (se) si fé son.ner  (, si singnî) ; se saigner aux quatre veines, si fé son.ner aus quate win.nes (, si singnî …)

 

C60

saigner

(du nez) son.ner (po l’ nez) ; _ un peu, son.neter ; s’épuiser à _, si forson.ner ; _ (un malade), sin.nî (qqf -gnî ; séner Ja., Ma., sî- Fa.), tirer dè song’ ; mais : _ le cochon avant de le tuer, son.ner l’ pourcê ; _ un terrain semer, voy. drainer

 

E0

saigner

vi (perdre du sang) sin.ner (son nè Te.) ; sin.ner do nez ; _ en abondance, sin.ner come on boû ; on n’ sârot nin fé sin.ner one pîre ; vt (un animal) (le tuer en le vidant de son sang) sin.ner ; sin.ner l’ porcê ; vi _ de nouveau (perdre à nouveau du sang), rissin.ner ; la plêye russin.ne ; dji m’ ê fêt r’ssin.ner

 

S0

saillant

, ante adj (proéminent) des corniches saillantes, dès côrniches qui r’ssôrtichenut, qui brikenut ; des yeux saillants, dès-ouys qui r’bolenut ; un menton saillant, on minton qui brike, qui bike ; (qui est en évidence) ce sont les événements saillants de la journée, c’ èst tot ç qui s’ a passé di spéciâl audjoûrdu

 

C60

saillant

, -e stitchant, bisant, strouk(i)ant, -e ; dent _, broke ; pilier _, pilé boutant

 

E0

saillie

nf (accouplement des animaux) sauteladje; (partie qui avance) brikadje (m) ; la saillie du toit, li brikadje do twèt ; un toit en saillie, on twèt qui brike ; des cheveux en saillie, dès tch’vias qui brikenut

 

C60

saillie

(pointe qui dépasse) stitche, (a)stitcha (nm) ; _ d’un boulon, d’une boîte d’essieu, etc., hacon, orèye (Vo.) ; _ d’un fer de hache, godje, hacon, boton (Vo.), tète (Ja.); _  d’une lame de scie, boton, ritoûne ; étage en _, sèyeûte ; toit en _, avant-teût, teûtê ; _ du toit sans corniche, pène de teût, voy. sévéronde ; lucarne en _ sur le toit, båbècîne ; voy. lucarne; (houill) _ de pierre, etc., croufe, hura, rilè, dègnon, soûkè, ritchèdjemint, scrène, cwèrnon, roteûre ; mâle qui fait la _, potcheû ; mener la vache à la _, miner l’ vatche à torê ; voy. saillir ; (trait d’esprit,) voy. brocard, réplique

 

E0

saillie

mener la vache, la chèvre, la brebis, la truie à la _, mon.ner la vatche à gayèt, la gade à bok, la bèrbus à basin, la troye à vèrât

 

S0

saillir

v (dépasser) biker, briker, stritchî ; ses côtes saillissent, sès cwasses bikenut ; faire saillir les yeux, riboûre dès-ouys; (accoupler) sauteler, mwinrner à maule ; faire saillir, fé couviè ; faire saillir une vache, mwinrner à gayèt, à twa ; faire saillir une chèvre, mwinrner à bok

 

C60

saillir

(dépasser l’alignement) biser, stitchî, brotchî ; (en parlant des yeux en colère) aboûre, abrotchî ; vt couvrir la femelle : (poule, oiseaux) piker, tchôkî (tchoû-), måyeter ; (chèvre) biketer, potchî ; (brebis) roubiner ; (chienne) gnouketer (Ho.) ; (lapin, etc.) covri ; (jument, vache) potchî, såter (ris-), såteler (Cr.),  chèrvi, [fé ou lèyî] gangnî l’ vatche (Ju., Da.), aveûr li vatche ; la vache a été saillie, lu vatche èst r’tchèssîe (Pe.) ; voy. FÉCONDER, SAILLIE

 

E0

saillir

vt avoir les rondeurs qui saillent (lorsqu’on est trop gros), fèrer ;

(surtout en parlant d’une vache) potchi ; fé potchi la vatche pa l’ gayèt ; mète à mâle, mon.ner à mâle ; se faire _ de nouveau, riprinde ; la vatche è djà r’pris l’ gayèt ; la cavale n’ è nin vlou r’prinde li roncin ; se faire _ par le taureau, par l’étalon, prinde li gayèt, li roncin (litt. « prendre le taureau, l’étalon ») ; _ une nouvelle fois (généralt en parlant d’une vache), ripotchi ; la vatche è stî r’potchi ; _ une nouvelle fois (en parlant de la vache, de la chèvre ou du mouton), rissièrvi ;  la vatche è stî r’ssièrvi 

 

S0

sain

[adj] 1 (e) hêtî, èye, (c) haîtî, îye, (o) hétî, îye, bin portant, e, sin, sin.ne

2 d’esprit: (c) sêwe, (e) sêve

 

G100

sain

, saine adj (en bonne santé) haîtî (-ye) ; elle a une constitution saine, èlle a one bone santé; (loc) sain et sauf : arriver sain et sauf, ariver à sauvrité ; (expr) po d’mèrer haîti, faut waurder l’ cwârp libe, pour garder le corps sain, il faut avoir le corps libre, … se purger à temps; (favorable à la santé des individus) cela n’est pas sain de faire cela, ci n’ èst nin haîtî d’ fé ça ; c’ est un climat sain pour la santé, c’ èst do bon timps ; « Èles n’ èstint nin todi haîtîyes, lès blankès p’titès maujones mins maugré tot, dj’ ètind au fond di m’ keûr one pitite vwès qui tchante li r’grèt do timps passé. » (E. Gillain)

 

C60

sain

, -e hêtî, -èye ; bin pwèrtant, bin vikant, -e ; _ d’esprit, sêve ; sain et sauf, sin èt såf, horé, voy. danger, mala­dif, MALSAIN, SANTÉ

 

E0

sain

, -e adj (en bonne santé) hêti, sin (, sin.ne) ; one pètite hêti djon.ne fèye ; _ et sauf, saine et sauve, sin èt sâf, sin.ne èt sâve ; le temps est _, i fêt hêti 

 

S0

saindoux

[nm] sayin

 

G100

saindoux

nm sayin ; faire fondre du saindoux, fé fonde do sayin

 

C60

saindoux

sayin (sè- Ve., Ma., Du., Hu.; dè doûs sèyin Ve.); voy. panne 1

 

E0

saindoux

sayin (sè- Ba.), sindou (Be., Fa., Ju.); acrèchi la pêle avou do sèyin ; one târtine di  sèyin

 

S0

sainement

hêtèyemint

 

E0

sainfoin

nm sinfwin

 

C60

Sainlez

(village de la commune de Fauvillers, anct commune d’Hollange) Sinlè ; surnom des habitants : lès singlès

 

S0

saint

, sainte adj sint (-e) ; à la Sainte-Catherine, à l’ Sinte-Caterine ; jeudi saint, blanc djudi, djudi sint ; vendredi saint, bon vinrdi, pèneûs vinrdi, vinrdi sint ; samedi saint, sèmedi sint ; la semaine sainte, li pèneûse samwin.ne; (loc) toute la sainte journée, tote li (sinte) djoûrnéye ; à la saint-guinglin, quand lès pouyes auront dès dints

 

C60

saint

, sainte n sint (-e) ; (les saints, patrons de métiers) Anne, pour les tailleurs et tailleuses, Ane po lès talieûrs èt lès costris ; Aubert pour les boulangers, Aubêrt po lès bolèdjîs ; Barbe pour les mineurs et les travailleurs du bâtiment, Bâbe po lès houyeûs èt lès maçons ; Crépin pour les cordonniers et les travailleurs du cuir, Crèpin po lès cwabejîs èt tos lès cias qui travayenut l’ cûr ; Joseph pour les menuisiers, Djôsèf po lès munusiers ; Eloi pour les travailleurs de métaux, Èlwè po lès cis qui travayenut l’ fiêr ; Grégoire pour les écoliers, Grégôre po lès scolîs ; Nicolas pour les enfants, Nicolès po l’s-èfants ; Hubert pour les chasseurs, Hubêrt po lès tchèsseûs; (expr) gn-a d’ si laîd sint qui n’ eûche si potale , il n’ y a de si laid saint qui n’ait sa chapelle, la laideur n’est pas un handicap ; on mau d’ sint, mal qu’un Saint peut guérir grâce aux prières qu’on lui adresse ; on n’ prîye qui lès sints (iron), on ne prie que les saints, ne vous faites donc pas prier; on sint n’ èst jamaîs adoré è s’ viladje, un saint n’est jamais adoré dans son village ; sins caurs, c’ è-st-on laid sint (jeu de mots), sans argent est un laid saint.

 

C60

saint

, -e sint, -e ; semaine _e, pèneûse samin.ne ; jeudi _, blanc djûdi ; vendredi _, bon vinredi, (anc.) djoû d’ bon d’vére (djoûr bon d’vére Ja.; djoû bon d’vére Ma.; djôr bon d’vére Fa.),  neûr vinredi (Ma.) ; selon le _ l’encens, télès djins téle ècinse ; li tripe èst.sorlon l’ pourcê ; n pr de saints fantaisistes, Anisèrpète, Mérlipopète, Gåy, Seûhî, …

 

E0

saint

, sainte adj sint, sinte ; sint Fiake, sint-Antwane, sinte Rita ; la Sinte Vièrje ; le curé a enlevé la statue de _ Joseph, li curé è tiré sint Josèf ; à la Saint-Médard, à l’ Sint-Mèdârd ; à la Saint-Nicolas, à l’ Sint-Nicolâs ; à l’ Sint-R’mé ; la tchapèle sinte Tèrêse, la tchapèle sint Lorint ; la Sinte Trinité ; li Sint-Èsprit ; c’ è-st-on sint-ome ; li Djoûdi Sint ; li Vinrdi Sint ; la S’mwin.ne Sinte ; la Tère Sinte ; lès sintes-ôles ; li Sint-Sacreumint ; (juron) sint nom di Dju ! ; (avec valeur renforçative) dj’ ê fêt dès chètes tote la sinte djoûrnêye ; il è lêssi là tot l’ sint trembleumint ; dji  l’ ê en sinte oreûr  ; n _(e), sint(e) ; la sinte qu dj’ priyo l’ pus sovint, ç’ astot sinte Rita ; les « _s de glace », lès sints d’ glèce (saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais, fêtés respectivement les 11, 12 et 13 mai, à une période qui est souvent marquée par un refroidissement de la température, comme l’a observé la météorologie pop.) ; un « mal de _ », on mâ d’ sint (une affection dont la guérison est implorée auprès d’un saint particulier) ;  il ne sait à quel _ se vouer (il est désespéré), i n’ sét nin a qué sint s’ adrèssi ; (prov)  i fât mon.ner sès sints come on lès k’nuche ; on prétche todi po s’ sint (ou po sa tchapèle) ; lès sints n’ sont jamês adorés dins leû tchapèle ; il ne sait pas à quel _ se vouer; i n’ sét nin à qué sint s’ adrèssi

 

S0

saint, e

[adj-n] sint, e

 

G100

Saint-André

Sint-z-Andrî, village

 

E0

Saint-Aubin

npr Sint-Aubwin

 

C60

saint-bernard

nm sint-bèrnârd

 

C60

saint-crépin

voy. magot

 

E0

Saint-Denis

npr Sint-D’nis

 

C60

Sainte-Foy

Sinte-Feû, église, de Liège

 

E0

saintement

adv come on sint, come one sinte

 

C60

saintement

sintemint

 

E0

sainte-nitouche

voy. nitouche

 

E0

sainte-nitouche

(hypocrite) sinte-nitouche ; c’est une _, c’ è-st-on martchand d’ bon-Djus

 

S0

Saint-Esprit

nm Sint-Èsprit

 

C60

sainteté

sinteté (, sintèté)

 

E0

sainteté

sinteté

 

S0

saint-frusquin

nm il est venu avec tout son saint-frusquin, il a v’nu avou tot s’ bataclan (NB en wallon, « sint-fruskin » ne signifie jamais que les vêtements)

 

C60

saint-frusquin

voy. magot

 

E0

saint-frusquin

sint-friskin ; il è vindou tot l’ sint-friskin ; et tout le _ (et tout le reste) (pour clôturer une énumération), èt tot l’ sint-friskin, tot è broûlé : la mâjon, li stâve, la grègne èt tot l’ sint-friskin

 

S0

Saint-Georges

Sint-Djwèr, village

 

E0

Saint-Gérard

npr Sint-Djuraud

 

C60

Saint-Géry

npr Sint-Djèrë

 

C60

saint-glinglin

(à la) loc quand lès pouyes auront dès dints

 

C60

saint-glinglin

voy. calendes

 

E0

saint-glinglin

à la _ (à un moment qui n’ arrivera jamais), à l’ sint-glinglin ; t’ ârès ça à l’ sint-glinglin

 

S0

Saint-Hubert

npr Sint-Hubêrt (NB En wallon, on ne fait pas la liaison.)

 

C60

Saint-Hubert

(ville de la province de Luxembourg) Sint-Ubêrt ; la basilike di Sint-Ubêrt (localement : ou Bork (litt. « au Bourg »)) ; gentilé: lès Borkins (Borkin, -in.ne)

 

S0

Saint-Jean-Geest

npr Tchan-Djé

 

C60

Saint-Jean-Sart

Sint-Tchan-Sårt, vil­lage (dép. d’Aubel)

 

E0

Saint-Marc

npr Sint-Mau

 

C60

Saint-Martin

npr Sint-Maurtin

 

C60

Saint-Nicolas

Sint-Nicolèy, village et église

 

E0

saint-père

nm le saint-père, li sint-pére, li pâpe

 

C60

saint-père

(pape) sint-pêre

 

S0

Saint-Remy

Sint-R’mèy, village

 

E0

Saint-Servais

npr Sint-Sèrwaîs

 

C60

Saint-Séverin

Sint-Sèverin, village

 

E0

Saint-Vith

Sint-Vi, village

 

E0

Saint-Vith

(ville de la partie germophone de la Belgique) Sint-Vi (en allemand Sankt Vith)

 

S0

Sainval

Tchinvå (, Tchè-), village (Tilff)

 

E0

saisi

, ie adj (étonné) saîsi (f saîsîye), tot (-e) cacame, tot (-e) paf ; (qui a fait l’objet d’une saisie) le saisi est allé en justice, li cia qu’ on lî a vindu tos sès bins a stî au tribunâl

 

C60

saisie

nf saîsîye ; un procès-verbal de saisie , on-ake di saîsîye ; ses biens sont sur le coup d’une saisie , tos sès bins sont po ièsse vindus ; vendre sur saisie , paner

 

C60

saisie

, -ine (t de droit) sêsène, sêsîye (-èye)

 

E0

saisie

(d’un bien) sêsîe

 

S0

saisir

[v] apicî ; v. prendre

 

G100

saisir

v (prendre en main) apicî; saisir à pleines mains, pougnî (d’dins) ; saisir avec les bras, brèssî (d’dins) ; ils le saisissent par les épaules, is l’ apicenut pa sès spales ; (profiter de) saisir l’occasion, profiter d’ l’ ocâsion; (comprendre) comprinde ; vous saisissez ?, èst-ce qui vos compurdoz? ; il a saisi tout de suite , il a tot d’ sûte compris; (faire une saisie) on lui a saisi ses meubles, on lî a pris sès meûbes; (exposer à une forte chaleur ce qu’on cuit) saîsi; saisir un rôti, saîsi on rosti; (faire une forte impression) saîsi,  sbârer; nous avons été saisis, nos-avans stî saîsis; (expr) quand lès nawes s’ î mètenut, lès djintis sont saîsis, quand les paresseux s’y mettent, les courageux sont surpris

 

C60

saisir

sêsi ; _ les biens d’un débiteur, paner (anc.), mète arèt so lès meûbes, scrîre lès meûbes (on lî a scrît tot çou qu’ il a) ; voy. agripper, émouvoir, PRENDRE

 

E0

saisir

vt (attraper, empoigner) apicer, pougni, sêsi ; i m’ è v’lou apicer pa l’ cô ; je n’ ose pas saisir ces bêtes avec mes mains, dji n’ wase nin pougni dins cès bièsses-là ; saisissez le manche avec moi, pougnoz o mantche avou mi ; dji l’ ê sêsi pa l’ brès ; vi _ à plein bras, brèssi ; dj’ ê brèssi d’dins po l’ rilèver ; (comprendre) sêsi ; dji n’ ê nin bin sêsi çu qu’ tu d’djos ; vos sêsichoz ? ; (surprendre, effrayer) sêsi ; tu m’ ès sêsi ! ; se laisser saisir, se laisser prendre à, si pougni ; (un bien ; en opérer la saisie) sêsi ; on lî è sêsi tot l’ bataclan

 

S0

saisissable

, -ant, -ement sêsihåve, -ant, -emint

 

E0

saisissant

, ante adj (qui surprend) èwarant (-e), saîsichant (-e), sbârant (-e)

 

C60

saisissant

, -ante adj (surprenant, -ante) sêsichant, -ante ; c’ èst sêsichant d’ vèy ça

 

S0

saisissement

nm saîsichemint, sbârûreté (f) ; il est mort de saisissement, il a moru d’ saîsichemint ; il va avoir un fameux saisissement!, i va ‘nn’ awè one di saisine ! ; « Mârdjôsèf a potchi au hôt di sbârûreté. » (A. Laloux)

 

C60

saisissement

(émotion) sêsichemint ; èlle èst mwate di sêsichemint

 

S0

saison

[nf] (c) saîson, (e) sêson, (o) séson, (e) såhon

 

G100

saison

nf saîson (, saujon) ; les quatre saisons : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver, lès quate saîsons : li bon timps, l’ èsté (, li saîson), l’ âriére-saîson èt l’ iviêr (, li mwate saîson) ; en cette saison, à ç’ saîson-ci ; en toute saison, tote l’ anéye ; la saison des vacances, li timps dès vacances ; l’arrière-saison, l’ âriére-saîjon; li ta.an, période de l’année pendant laquelle les animaux sont en pâture (avril-mai jusqu’à la Tous­saint) ; l’ a.an, l’ awan, le labour, l’automne

 

C60

saison

såhon (Ve., Sp., Du. ; anc. à Liège, Hu., hesb ; sêhon Fa.), sêson ; _ de planter, de saler, de semer, de tuer, etc., plantåhe, salåhe, sèmåhe, touwåhe, etc. ; voy. ar­rière-saison ; morte-saison, li mwète (, flåwe) sêson, li flåwe ; c’ èst l’ låke (d’ovrèdje), n-a l’ ovrèdje qui clèpe (Fl.) ; voy. CHOMAGE

 

E0

saison

sêson ; lès quate sêsons (li prétimps, l’ èsté, la Sint-R’mé, l’ îvièr) ; la bèle sêson ; la mâvêse sêson ; il n’y a plus de _ (la météorologie est capricieuse), i gn-è pus d’ sêson ; (époque de l’année caractérisée par telle activité, par telle production) sêson ; c’ èst la sêson dès biokes ; il faut respecter le rythme des saisons (notamment pour les travaux des champs), i n’ fât nin fwarci l’ timps ; c’est un temps qui n’est pas de _ que celui-là, c’ èst foû sêson, do timps come ça ; (moment, temps quelconque) à ç’ sêson ci, lès djoûrs ralonguichant ; cette robe n’est pas adaptée à la _, c’ èst foû sêson, çusse cote-là

 

S0

saisonnier

, ère adj di saîson ; c’est un temps saisonnier, c’ èst do timps d’ saîson

 

C60

Saive

Sêve, village

 

E0

Saiwé

(lieu-dit entre Bastogne et Lutrebois) (o) Sêwè ; dj’ ons stî o Sêwè

 

S0

salace

adj godî (nm), man.nèt ; il est salace, c’ è-st- µon godî ; des propos salaces, dès man.nètès-histwêres

 

C60

salace

individu _, on potche-so-totes, on guèyèt (Vi.), voy. satyre

 

E0

salade

[nf] (e) salåde, (o) salâde, (c) salade

 

G100

salade

nf (laitue) salade ; salade à recouper, salade à r’côper ; salade tournée, salade toûrnéye ; salade pommée, cabusète ; salade de blé, orèye-di-lîve, doûcète ; de la salade de blé, dès-orèyes di lîve, dè l’ doûcète ; semer de la salade, sèmer dè l’ salade ; repiquer des salades, ripiker dès salades ; un panier à salade, on pani à l’ salade; (mets) salade, stuvéye, ratatouye, chêléye ; une salade de haricots, one salade aus manje-touts ; une salade aux lardons, one salade aus crètons; (mensonge) il raconte des salades, i raconte dès mintes

 

C60

salade

salåde (so- Amp., Hu., Be.) ; voy. andive, laitue, mache

 

E0

salade

(mets composé de feuilles d’herbes potagères crues) salâde ; nètyi la salâde ; lâver la salâde ; sgoter la salâde ; machi la salâde ; one salâde di pètrâves ; (plante potagère) (laitue, scarole, etc.) salâde ; manger une salade de pissenlit, mindji do l’ salâde dès tchamps ; de la _ montée en graines, do l’ salâde monté ; sèmer do l’ salâde ; ripiker lès salâdes

 

S0

saladier

nm plat à salade

 

C60

saladier

salårdî

 

E0

salage

nm saladje

 

C60

salage

salèdje

 

E0

salage

salèdje ; li salèdje do lârd

 

S0

salaire

[nm] (e) påye [nf], (c) paye [nf], pèye [nf], quinzin.ne [nf], (o) quénzène [nf], (e) salêre

 

G100

salaire

nm paye, gangnadje, (f), traîtemint ; salaire mensuel , mwès  ; recevoir son salaire , touchî s’ mwès ; salaire d’une quinzaine, quinzin.ne (f) ; pourboire, dringuèle (f) ; solde d’un soldat, masse (f), sole (f)

 

C60

salaire

salêre, gangnèdje, voy. gain ; (anc.) _ de la quinzaine, qwinzin.ne ; _ élevé, hôte påye, grosse (, fwète) djoûrnêye ; travailler pour un _ déterminé, ovrer à mêsse (, à l’ djoûrnêye)

 

E0

salaire

salêre ; la hausse dès salêres ; tote pon.ne mèrite salêre ; il doit certainement toucher un beau salaire mensuel, i dèt djà lèver on bê mwas

 

S0

salaison

salåhe, salerèye

 

E0

salaison

faire la _ du porc, mète li porcê dins l’ salè

 

S0

 

salamalec

nm grimaces (f pl) chimagrâwes (f pl), flaflas (pl), grimaces (f pl), mariminces (f pl), tchapurnéyes (f pl) ; « Quéne pacyince qu’ i faut avou lès djins au djoû d’ audjoûrdû ! Il è faut fé, dès tchapurnéyes ! » (Jean Servais, Toûrnikèt)

 

C60

salamalec

voy. façon

 

E0

salamandre

nf rogne, salamande; (expr) agostant come one rogne , appétissant comme une salamandre, peu ragoûtant

 

C60

salamandre

qwate-pèces d’ êwe, rogne (ra-, rè- Ve.), rognète (Tr.), lasåde (Xh., Du.; -âde GdH., Wa )

 

E0

salamandre

(triton (confondu avec la salamandre)) qwate-pèce [du lat. *quatuorpedia, quadrupède], rognète

 

S0

salami

nm salami, saucisson

 

C60

salami

salami

G0

salarier

payî

 

E0

salaud

nm disgostant, losse, man.nèt, godî, poûri tchin

 

C60

salaud

voy. sale, saligaud, salope, souillon

 

E0

salaud

salot

 

S0

 

sale

[adj] (o-c) man.nèt, e, (e) måssî, èye, (o) iaurd, iaude

 

G100

sale

adj (malpropre) man.nèt (-e), niche, swas’ (f  swasse), swât’ (-e) ; de sales enfants, dès man.nèts-èfants ; de l’eau sale, dè l’ man.nète aîwe ; avoir les mains sales, awè sès mwins man.nètes ; « Li tchambe sintéve li rèssèré èt l’ papî caflori n’ aveûve pus qu’ dès swâtès grîjès coleûrs. » (E. Gilliard) ; (expr) man.nèt come on baston d’chité, sale comme un bâton couvert de bouse ou de fiente ; man.nèt come on lagnèt, sale comme un torchon ; man.nèt come on pingne, sale comme un peigne ; pwârter l’ doû di s’ bûwerèsse (iron), porter le deuil de sa lavandière, avoir un col de chemise sale; (désagréable) une sale affaire, one laîde afaîre ; tirer une sale tête, fé one drole di tièsse, fé one laîde tièsse

 

C60

sale

måssî, -èye (ou -îte) (ordt à la pause en ard mâssîr, -îre Ja., mâssîr, -ire St., mais måssî (, mâ-) devant un autre mot : mâssî ome, mâssî fème ; mansî Che. ; måssi Hu.), man.nèt (Hu.) ; eau _, brouwèt d’ catches ; personne _, warmaye, voy. saligaud, salope, souil­lon ; mettre au linge _, mète à l’ bouwêye ; voy. MALPROPRE, OBSCÈNE, SALIR

 

E0

sale

(malpropre) niche; li stâve èst niche ; dès niches-êwes (nichès-êwes Te.) ; èlle èst niche come on pîgne ; il èst niche come on pû ; t’ ès lès-orèyes si niches qu’ on-î sèmerot dès cabus ! ; c’ è-st-on niche nez ; il est très _, (prov) i k’mincerè co bin vite à r’lûre (litt. « il commencera encore bien vite à reluire ») ; femme _ et négligente, tôyon ; çu gros tôyon-là, dji no l’ pou sinte ; sèy prôpe come on sou ; c’est _, c’ èst coleûr niche ; (susceptible de salir) niche ; one niche ovrèdje ; (qui est rempli(e) de mauvaises herbes) vosse corti èst niche ; (avant le n) (détestable, désagréable) niche ; qué niche timps ! ; (maudit, -ite) (dans des inj) sacré niche bièsse ! ; niche vèrâ ! ; niches djon.nes quu v’s-astoz ! ; cet endroit est _, i fêt niche voci ; n (personne sale, qui salit) niche ; t’ è-st-one niche ! ; vos-avoz fêt do niche ! ; (au fig,) on n’ èst jamês c’chité qu’ pas dès pus niches quu lu ;

 

S0

 

salé

nm petit salé, pitit salé, strwèt laurd, trèlârdé

 

C60

salé

, ée adj (qui contient du sel, auquel on a ajouté du sel) de l’eau salée, dè l’ aîwe saléye ; du beurre salé, do bûre salé, du beurre non salé, do bûre sins saler; (expr) salé come dè l’ péke , salé comme de la saumure ; salé comme un hareng saur, salé come on sorèt; (grivois) vèrdasse

 

C60

salé

, -ée adj (qui est assaisonné(e) avec du sel) salé ; lès crompîres nu sont nin salés ; (dont le montant est excessif) l’ addicion astot salé ; (aliment ou boisson qui a une saveur salée) do salé (opp. à soucré) ; dj’ ême bin do soucré avou do salé

 

S0

salement

adv (d’une façon malpropre) manger salement, mougnî come on couchèt ; (très) il a été salement touché, il a stî laîdemint djondu

 

C60

salement

måssèyemint (, måssîtemint ; (ard) mâssiremint); être _ vêtu ?, ènn’ aler bèrdî-bèrdoye, … come on måssî gosson (, on môriyåne) (Vo.), raviser Pouye (Co.) ; travailler _, potchårder (-â- St.), voy. bousiller

 

E0

salement

(de façon sale) niche,nichemint ; i mindje niche ; i travaye nichemint ; (de façon osée) nichemint ; i pâle nichemint 

 

S0

saler

[v] saler

 

G100

saler

v (assaisonner avec du sel) mète do sé,  saler ; action de saler, saladje (m) ; saler les pommes de terre, saler lès canadas ; je n’ai pas salé les légumes, dji n’ a pont mètu d’ sé su lès vèrdeûs; (exagérer) on l’a bien salé , on lî a faît payî tchêr

 

C60

saler

saler ; _ de nouveau, rissaler ; _ le beurre, saler l’ boûre, såmer (Ju.) ; du beurre non salé, dè boûre sins saler ; _ le lard, mète dè lård å saleû (, è l’ tine ; è l’ sale Ge., Ce.), voy. saloir ; salé à l’excès, salé come ine pike, … come ine crantche

 

E0

saler

vt (assaisonner avec du sel) saler ; saler la sope ; saler l’ boûre ; saler lès crompîres ; (une denrée) (l’imprégner de sel pour la conserver), saler ; saler lès djambons ; saler l’ lârd ; saler la tchâr ; on n’ sale quu lès mwès en èr (c’est-à-dire de septembre à avril) ; saler la note ; saler lès pris 

 

S0

saleté

[nf] (c) man.nèsté, (o) man.nèstè, (e) måssîsté, (o-c) assonre [nm], (o) ôrdure

 

G100

saleté

nf man.nèsté, dibèrnaterîye, godis’ (m), miséres (pl) ; saleté due aux excréments d’oiseaux, chiterîye ; allez faire vos saletés ailleurs !, alez fé vos man.nèstés ôte paut !

 

C60

saleté

måssîsté (mâssîrté Ja., mâ- St. , man- Ra., Che., Li.), månèsté ( ; man.nèsté Be.), tchinis’, voy. crasse, pus ; une _ dans l’œil, ine poûssire (, bouhe, -ète) è l’ oûy, ine flate ; des _s, de vieux objets sales, dès runins (Be., To.), voy. rebut

 

E0

saleté

(crasse) nicheté ; i vike dins la nicheté ; sans les femmes, la _ la plus complète régnerait, sins lès fames, il ârint dès pûs, èt co dès cis avou dès bètchs-di-keûve (litt. « sans les femmes, ils auraient des poux, et même ceux avec des becs-de-cuivre (c’est-à-dire des poux qui mordent très fort) ») ; (matière sale, chose malpropre) nicheté ; dj’ ê one nicheté dins ma jate ; gn-è dès nichetés dins la bîre ; (ordure) tchinis’ (tchè- Te.) ; i gn-è dès tchinis’ plin l’ bî ; va-z-a, p’tit tchinis’ ! (à l’ adresse d’un enfant difficile, désagréable) ; quelle _ de (dans une exclamative), qué tchinis’ di ; qué tchinis’ di timps ! ; qué tchinis’ d’ ovrèdje !

 

S0

salière

[nf] (c) sârlète, (e) sårlète, (o) salière, saunî

 

G100

salière

nf sârlète ; boîte à sel, bwèsse au sé, saunî; (expr) i faît dès-ouys come dès sârlètes , il fait des yeux comme des salières, il écarquille les yeux ; « I l’ discafiote faît-à faît por li trimper lès bokèts dins l’ sârlète. » (E. Gilliard)

 

C60

salière

sarlète (, qqf sår- ; salerète Vi.), saliére ; les _s du cheval, lès potales

 

E0

salière

pot (nm) d’ sé,  potikèt d’ sé

 

S0

saligaud

adj godî (nm), godu (nm), lagnèt (nm), polak (nm), saligot (nm)

 

C60

saligaud

måssî (, neûr) bokèt, pourcê ; petit _, saligot, cochnik, måssî cossèt

 

E0

saligaud

saligot ; i fât sèy saligot po ‘nna fé one parèye !

 

S0

 

salir

[v] (o) èbèrnater, (c) d(i)bèrner, (e) fé måssî, (c) man.ni, (o) sali, iaurdi ; v. barbouiller, tacher

 

G100

salir

v man.ni, fé man.nèt ; vous avez encore tout sali, vos-avoz co tot faît man.nèt ; salir en étendant un liquide ou de la boue, machurer ; salir en débordant, dauborer ; salir par des excréments, dibrèner ; salir par des excréments d’oiseau, chiter; (expr) c’ èst todi l’ crama qui lome li tchôdron nwâr cu ; c’est toujours la crémaillère qui appelle le chaudron cul noir (alors qu’elle est toujours exposée à la flamme), on n’est jamais sali que par plus noir que soi ; chiter come on djurau , foirer comme un geai ; dauboré come on ramoneû , sale comme un ramoneur ; gn-a qu’ lès broûs po t’ fé man.nèt, il n’ y a que la boue pour te salir ; (se) (personnes) si fé man.nèt (-e), (si) man.ni ; vous vous êtes encore salis, vos v’s-avoz co faît man.nèt ; vous vous êtes encore salie, vos v’s-avoz co faît man.nète; (choses) si man.ni ; c’est qqch qui se salit facilement, c’ è-st-one saqwè qui (s’) man.nit rade

 

C60

salir

fé måssî, abîmer, dåborer, (anc.) arèyî (, ari-), brusi (Gl., Ro.),  wassener (Th.), èduber (Sto.), èlauder (Sto.), èwalfèter (ou awarfèter) (Ma.); _ le trottoir, etc., måssî l’ pavêye (Sp., mâssi Com., mansi Xh.) ; _ de graisse, ècråhî ; voy. barbouil­ler, CROTTER, DÉFRAÎCHI, EMBRENER, MACHURER, NOIRCIR, SOUILLER

 

E0

salir

 

 

 

 

 

vt (souiller) anicheter ; quî-ce qu’ è anicheté l’ mour ? ; il è anicheté l’ sèmeû po rin ; allez _ ailleurs, aloz fé vos nichetés pus lon ; vi (avec des aliments que l’on répand) glèter ; il è glèté su sa tch’mîje ; (souiller) (en répandant des matières salissantes) glèter ; il è glèté tot l’ long do tchmin avou s’ bignon d’ ansine ; _ la réputation (de qqn), anicheter ; i n’ fât nin anicheter on curé, ça pwate mâleûr ; (prov) on-èst todi anicheté pa pus niche quu lu ; se _, s’ anicheter ; ni va nin co t’ anicheter dins lès bôsses ! ; _ (de boue, d’excréments), acamôder ; pa ç’ timps-là, lès vatches sont totes acamodés ; se _, s’ aranjer ; doû-ce quu t’ ès co stî t’ aranjer insi ? ; celui qui salit sa famille ou ses proches jette l’opprobre sur sa propre personne (litt. « celui qui salit son nez salit sa figure »), li ci qui k’chite si nez k’chite si visèdje ; personne qui salit en mangeant, glètâ, -âde

 

S0

 

 

 

 

 

salissant

, ante adj man.nichant (-e) ; c’est une belle jupe mais elle est salissante, c’ è-st-one bèle cote mins èlle èst man.nichante

 

C60

salissant

, -e abîmant ; arèyant (, ari-), -åve ; souliant, -e ; (ard) neûrihant (d’un tissu, papier peint, etc., clair)

 

E0

salissant

 

 

 

, -ante adj anichetant -ante ; (qui salit) one ovrèdje anichetante ; (qui se salit facilement) do tapis anichetant, one sutofe fwart anichetante

 

S0

 

 

 

salissure

(d’ aliment) glèteûre

 

S0

salive

[nf] (o-c) ratchon [nm], (e) rètchon [nm]

 

G100

salive

nf ratchon (m) ; avaler sa salive, ravaler s’ ratchon ; je n’avais plus de salive, dji n’ aveûve pupont d’ ratchon; (expr) quand t’ n’ as pont d’ chance, ti t’ nèyereûve dins on ratchon, quand tu n’as pas de chance, tu te noierais dans de la salive ; i m’ faut ravaler m’ ratchon, je dois avaler ma salive, je dois mordre sur ma chique

 

C60

salive

: de la _ de rètchon (ro- Spri-mont, Com., Vi.) ; de rèlcha (Gl.) ; dol rètchole (Ma., ra-Fa.) ; dè salu (L ; Ju.) ; dél saleame (Glain, Montegnée ; -ème, -ène G) ; voy. crachat

 

E0

salive

salîve ; il a usé beaucoup de salive pour rien (il a parlé en pure perte), il è ûsé brâmint do l’ salîve po rin ; personne qui produit des jets de _, spocheû

 

S0

salive

sale ; _ de séjour, pèle (Be., Va., …), stoûve (Lu., Lut., Wa. : stûve Sa.) ; one sale di danse ; dji t’ rawâdrê à l’ sale d’ atente

 

S0

 

 

 

saliver

v glèter ; faire saliver, fé v’nu l’ aîwe (, l’ eûwe) à l’ bouche, fé glèter; (expr) awè s’ linwe qui file, saliver

 

C60

salle

nf sâle ; salle communale, sâle comunâle ; salle à manger, bèle place, place di d’vant, sâle à mougnî ( … à mindjî) ; salle de bain, sâle di bin, sâle aus bagns; la salle d’opération, li sâle d’ opèrâcion ; la salle de cinéma était bondée, li sâle di cinéma èsteûve plin ; il y a une salle pour les fumeurs, i gn-a one place po lès fumeûs ; de suite après la salle d’entrée, jusse après l’ place qu’ on-z-intère ; (public) toute la salle riait, tot l’ monde riyeûve

 

C60

salle

såle, grande plèce, (péjor) hale

 

E0

Salle

(hameau de la commune de Bastogne, anct. commune de Bastogne, anct commune de Flamierge) Sale

 

S0

Salm

(rivière) li Såm ; à Salm-Château, à Sâm, village ; habitant de la contrée, Såmerê (Ve.), Sâmiot (St., Ma.)

 

E0

Salm

(rivière qui arrose notamment Lu Vî-Sâm (Vielsalm), Sâm’

 

S0

salmigondis

voy. capilotade, galiMAFRÉE, RAGOUT

 

E0

saloir

nm salwè

 

C60

saloir

_ à viande, et aussi à fromage, saleû, tine à saler, sale (nf) (hesb : Ce., Ge.), tine å froumadje ; (petite citerne cimentée) salerîye (Fl., Ber.), saleû (Od ) ; (planche à rebords) sånîre (Ar. ; salîre Ju., Ba.), saleû (Gl.)

 

E0

saloir

salè 

 

S0

salon

nm salon, bèle place (f), place di d’vant (f), salon ; il vous attend au salon, i vos ratind dins l’ bèle place ; une table de salon, one pitite tauve ; voulez-vous déposer ces journaux sur la table de salon ?, v’loz bin mète cès gazètes-ci su li p’tite tauve ? ; (salle d’un établissement ouvert) actuellement, c’est devenu un salon de coiffure, asteûre, c’ è-st-on salon d’ cwèfure, … on cwèfeû qu’ èst là

 

C60

salon

sålon, li bèle plèce

 

E0

salopard

nm man.nèt

 

C60

salopard

salopârd

 

S0

salope

nf bisaude, man.nète

 

C60

salope

, -erie salope, -erèye ; voy. sale, -ETÉ, SOUILLON

 

E0

salope

(femme de mauvaise vie) salope

 

S0

saloper

v (faire très mal un travail) coyeter, pourciater

 

C60

saloperie

nf man.nèsté, polakerîye

 

C60

saloperie

(saleté) saloperîe ; tape totes cès saloperîe-là voye ! ; (mauvaise herbe) saloperîe ; c’ èst plin d’ saloperîes dins l’ corti ; (produit de mauvaise qualité) saloperîe ; qu’ èst-ce quu t’ ès acheté là po do l’ saloperîe ! ; (action dégradante, tour pendable) saloperîe ; il èst capâbe di totes lès saloperîes ; ce journal ne raconte que des _s, is n’racontant qu’ dès nichetés su ç’ gazète-là ; (propos ordurier) saloperîe ; dîre dès saloperîes ; (vilain tour) tchîrîe

 

S0

salopette

nf salopète

 

C60

salopette

salopète ; dj’ ê k’chiri la mantche di ma salopète

 

S0

salpêtre

nm salpéte ; rejeter du salpêtre , ridjèter

 

C60

salpêtre

salpéte (nm ou f)

 

E0

salpêtre

salpéte (-ête Te.) ; la salpéte rimousse foû do mour

 

S0

 

 

salsifis

[nm] (c) scôrsionére, (o) scôrsionére, (e) scôrsionéle

 

G100

salsifis

nm scôrsionêre

 

C60

salsifis

voy. scorsonère

 

E0

saltimbanque

n fieû d’ toûs (f fieûse di toûs)

 

C60

saltimbanque

voy. bateleur

 

E0

saluade

salouwåde ; (grand coup de chapeau) tchapurnêye

 

E0

salubre

adj haîtî ; c’est un logement qui n’ est pas très salubre, c’ è-st-one maujone qui n’ èst nin fwârt haîtîye

 

C60

salubre

, -ité hêtî, -èye; hêtisté (-îsté)

 

E0

saluer

[v] (o-c) saluwer, (e-c) salouwer

 

G100

saluer

v saluwer ; (en guise de bonjour) dîre bondjoû, fé sine bondjoû ; (en guise d’au revoir) dîre à r’veûy (, … à r’vôy, … à r’vèy ); action de saluer, saluwadje ; saluer militairement, saluwer militaîremint, fé pèter sès talons

 

C60

saluer

dîre bondjoû, alouwer, adègnî

 

E0

saluer

vt saluwer, (anc.) tirer sa calote ; saluwoz mossieû l’ Dwayin

 

S0

salut

nm (le fait d’échapper à la mort) c’est à lui qu’il doit son salut, c’ èst li què l’ a chapé; (loc) planche de salut, daîrène chance; (formule brève d’accueil) bondjoû ‘., salut ! ; salut, les enfants !, bondjoû, l’s-èfants ! ; salut la compagnie!, bondjoû lès cousses ! ; (formule d’adieu) à l’ oneûr, s’ i gn-a co ! (iron); (démonstration de civilité) salut, saluwadje,  saluwâde (f ; iron) ; (coup de chapeau) tchapurnéye (f) ; (religion) c’est nécessaire pour le salut de son âme, i ‘nn’ a dandjî po chaper s’-t-âme; armée du salut, ârméye do salut; (expr) li salut èst sgoté , le salut est terminé, c’est trop tard; (ave Maria) salut Marie, salut-Marîye; (cérémonie religieuse) salut; c’était un salut solennel, c’ èsteûve on salut à falbalas

 

C60

salut

salut; (office religieux) salut, (anc.) gråce 

 

E0

salut

salut ; fé l’ salut militêre ; interj salut la compagnîe ! ; (sauvegarde) salut ; dji lî dè m’ salut ; (anc.) (office religieux) salut ; aler â salut ; i sonot â salut

 

S0

salutaire

adj bon, qui faît do bin ; l’air salutaire des Ardennes, li bone aîr dès-Ardènes ; cela vous sera salutaire, ça vos frè do bin

 

C60

salutaire

salutêre

 

E0

salutation

nf (manière de saluer) saluwadje (m); s.f.pl., (formule de politesse) complimints (, complumints) ; avec mes salutations, avou mès complimints

 

C60

salutation

salutåcion, (anc.) adègnèdje ; voy. ave ; excès de _, voy. façon

 

E0

salutation

salutâcion (svt au pl) ; rimètoz-lî mès salutâcions ; (lorsqu’on rencontre quelqu’un) â, Pièrot ! ; (utilisée lorsqu’on rencontre une nouvelle fois la même personne dans le courant d’une journée) ribondjoûr ; ribondjoûr Marjorîe ! ; (utilisée lorsqu’ on rencontre une nouvelle fois la même personne en fin de journée) ribonswar ; ribonswar, Livia ! ; _ familière entre des personnes portant le même prénom : bondjoûr batème ! (litt. « bonjour baptême ! »)

 

S0

 

Salvacourt

(village de la commune de Vaux-sur-Sûre, anct commune d’Hollange) Sèrwâcoûrt

 

S0

salve

nf dèchârje

 

C60

Samart

npr Samârt

 

C60

sambeyère

(t d’oiseleur) mowe

 

E0

Sambre

npr Sambe; la Sambre, Sambe; « Pus lon, vola l’ pôrt do Grognon, èwoù-ce qui Sambe vint machî sès-aîwes totes nwâres à nosse Moûse. » (L. Maréchal)

 

C60

Sambre

la _, li Sambe (sans article à Hu.: lès-êwes di Sambe ont grohi Moûse), rivière; voy. bateau

 

E0

Sambre

(rivière) Sambe ; la Sambe si tape dins la Mse à Namur

 

S0

sambredieu

simbridjène (, -bru-) (Es.), simbrudjus’ (St), sinte-breûsse (Ve. ; sinte-breûsse, poyèdjes èt tot La.), saprudiène (La.),  sinte-prudjène (Ve.)

 

E0

samedi

nm sèmedi ; il est né un samedi, il a v’nu au monde on sèmedi ; (expr) fé s’ sèmedi, faire son samedi, effectuer le nettoyage hebdomadaire ; i gn-a d’ si laîd sèmedi qui l’ solia s’ mostère, i n’ èst d’ si laîd sèmedi qui l’ solia lûje todi, il n’est si laid samedi que le soleil ne luise ; laîd vinrdi, grigneûs sèmedi, bia dîmègne , laid vendredi, grincheux samedi, beau dimanche; (jour précédent une festivité) li sèmedi dè l’ dicauce, le samedi précédent la fête ; li sèmedi do Noyé , la veille de Noël; li sèmedi do quinze d’ awous’ , la veille de l’ Assomption

 

C60

samedi

sèmedi

 

E0

samedi

sèmedi ; dji r’vinrê sèmedi qui vint 

 

S0

Samrée

(village de la commune de La Roche) Sâm’ré

 

S0

sanatorium

nm sanatoriom’

 

C60

sanctifier

v (rendre saint) ils l’ont sanctifié, i ’nn’ ont faît on sint; Notre Père qui êtes aux cieux, que ton nom soit sanctifié , nosse Père qu’ èst là-hôt, qui vosse nom fuche bèni (phrase du Pater)

 

C60

sanctifier

, -ication sanctifiyî, -icåcion

 

E0

sanction

nf (peine) pûnicion ; cela mérite une sanction, ça mèrite one pûnicion

 

C60

sanction

ne pas subir de _, passer â bleû (litt. « passer au bleu »)

 

S0

 

sanctionner

v (punir d’une sanction) pûni

 

C60

sanctuaire

nm (édifice religieux) èglîje (f)

 

C60

sandale

nf sandale

 

C60

sandale

sandåle (, san’dåle)

 

E0

sandale

sandale ; is n’ ont jamês qu’ dès sandales dins lès pîds

 

S0

sandalette

sandalète

 

S0

sandwich

nm sandwich, crèné, pwin d’ bouche

 

C60

sang

[nm] (c) song, (e) song’ (o) sang

 

G100

sang

nm song; cracher du sang, ratchî do song; être couvert de sang, ièsse plin d’ song ; prendre du sang, satchî do song ; transfuser du sang, rimète do song; un caillot de sang, on cayèt d’ song , on alot d’ song ; (loc) sang et eau, sankènaîwe ; (expr) awè do song come di l’ aîwe, awè l’ song trop tène, avoir du sang comme de l’eau, être anémique ; awè do song come do bigau, awè l’ song trop spès, avoir du sang comme du purin, avoir le sang épais et foncé ; awè do song d’ pèchon , avoir du sang de poisson, n’avoir pas de ressort; awè s’ song qui boût , avoir le sang qui bout; awè sès songs tot r’toûrnés, avoir son sang tout retourné; (loc) se faire du mauvais sang, si fé do mwaîs song ; se faire du bon sang, si fé do laurd (, se faire du lard)

 

C60

sang

song’ (song Es., Hu., Wa., Ve., ard ) ; le _ me monte à la tête (de fureur), lu sîme (Ve.; lu sive Ja.) mu monte à l’ (ou è l’) tièsse ; se faire du mauvais _, si fé de måva song’, si chagriner, si (k’)mågriyî, si toûrmèter, su gårmèter (Ve.), si målîner (Vo.), voy. chagriner, dépiter, INQUIÉTER, TOURMENTER

 

E0

sang

sang (song Te.) ; cratchi do sang ; piède do sang ; on lî è tiré do sang ; on l’ è fêt one prîse di sang ; dès clotches (ou dès clotchètes) di sang ; on cayot d’ sang ; on côp d’ sang ; une goutte de _, one gote di sang ; souwer sang èt êwe ; plorer dès lârmes di sang ; si fé do mâvês sang ; dj’ ê mindji l’ bon sang avou lu ; i n’ è nin one gote di bon sang po fé âk insi ; il è ça dins l’ sang ; bon sang n’ pout nin minti  

 

S0

sang-froid

nm il faut garder son sang-froid, i faut d’mèrer maîsse di li; il a perdu son sang-froid, i n’ èsteûve pus maîsse di li ; il l’a fait de sang-froid, i saveûve bin ç’ qu’ i fieûve

 

C60

sang-froid

être de _, èsse bin sêve ; garder son _, si mêstri ; perdre son _, piède li tièsse, ni s’ savu mêstri ; reprendre son _, si r’mète, si r’ssêsi

 

E0

sanglant

, ante adj (en sang) son.nant (-e), plin d’ song (f plin.ne di song) ; il était là, sanglant, il èsteûve là tot son.nant ; un couteau sanglant, on coutia plin d’ song

 

C60

sanglant

, -e son.nant, -e ; voy. ensan­glanté, SAIGNANT

 

E0

sangle

nf cingue

 

C60

sangle

cingue ; _ de collier, cingue di gorê

 

E0

sangle

(en cuir) cingue ; la cingue do l’ sèlète ; _ accrochée à la culière et qui soulève légèrement le trait de gauche (pour ne pas que celui-ci gêne le cheval dans les manoeuvres), pwate-trêt [litt. « porte-trait »]

 

S0

sangler

cingler (ou s-)

 

E0

sangler

vt (ceindre avec une sangle cingler) i m’ cingue di trop, ç’ pantalon-là ; (au part passé) èlle astot cinglé dins s’ côrsèt

 

S0

sanglier

[nm] (e-c) singlé, (o) singlè, (c) pourcia-singlé, (e) pourcê-singlé

 

G100

sanglier

nm singlé

 

C60

sanglier

pourcê singlé, ordt singlé (-in Ma.)

 

E0

sanglier

singlé ; lès singlés mougnant dès glands ; lès singlés ont r’toûrné totes lès crompîres 

 

S0

sanglot

nm soglot ; « nîve su l’ angouche dès-angonîyes, nîve su l’ vacha, su lès soglots » (J. Guillaume)

 

C60

sanglot

soglot

 

E0

sanglot

sanglot ; être secoué(e) de _s, somatchè (Ber., Te., … ; somotchi Mi. ; soumadjè Ju.; soumatchè Va.) ; èle somatchéve chake côp qu’ il intréve dès djins po sègnè l’ mwart (Te.)  

 

S0

sangloter

[v] (c) somadjî, (o) soumadji, (e) sogloter, hiketer

 

G100

sangloter

v sogloter, somadjî

 

C60

sangloter

hiketer (il sanglote éperdument, i s’ hiketêye tot èvôye), sogloter (t rare), påmer, plorer tot hiketant, somadjî (Com., -i Be., Cou. ; -tchî Vi. ; soumatchî Du., Ta., Bo.) ; femme qui pleure bruyam­ment, p ex aux enterrements, ine soumatcherèsse (Vi.) ; voy. pleurer, PLEURNICHER

 

E0

sangloter

vi sangloter

 

S0

sangredieu

voy. sambredieu

 

E0

sangsue

nf sansûwe ; petite sangsue, sanseroule

 

C60

sangsue

sansowe (-oûwe Le. ; -awe Ve.; sansoûle Hu., Ber. ; sanseroûle Wa., Ol.) (nf), sâssou (nm) (Ma.)

 

E0

sangsue

sansûe (sansoûle Ar , Bo.) ; (au fig) qué sansûe, ci-là !

 

S0

sanguin

sangwin

 

E0

sanguin

, -ine adj (qui a un visage sanguin) sanguin, -e ; il èst fwart sanguin  

 

S0

sanguine

(crayon rouge) tûle ; voy. craie

 

E0

sanguisorbe

(plante) home-son (Ve.)

 

E0

sans

prép sins ; il s’est réveillé sans difficulté, i s’ a rèwèyî sins rûjes ; il s’est retrouvé sans argent, i s’ a r’trové sins caurs ; il était sans argent, il èsteûve sins caurs, i n’ aveûve pont d’ caurs ; du beurre sans sel, do bûre sins saler ; je mange mes frites sans sel, dji mougne mès frites sins lès saler, sins sé ; il est parti sans manger, il è-st-èvôye sins mougnî ; il est parti sans manger de tartine, il è-st-èvôye sins mougnî d’ târtine; je bois mon café sans lait, dji bwè m’ cafeu sins lacia ; ma lettre est restée sans suite, dji n’ a pont ieû d’ rèsponse à m’ lète, on n’ a nin rèspondu à m’ lète ; cela s’est terminé sans mal, ç’ a stî faît sins mau ; il m’ a dit ça sans ambages, sans ménagement, i m’ a dit ça platèzak ; il a travaillé sans faire de bénéfice, il a travayî sins gangnî on-eûro ; (loc) sans gène, sins jin.ne ; sans aucun mal, sins mau sins rûse ; sans cela, sins qwè, oudôbin ; sans cesse : il pleut sans cesse, i n’ lache nin d’ ploûre, i ploût sins lachî, i n’ ploûrè qu’ on côp audjoûrdu (iron), (il ne pleuvra qu’une seule fois aujourd’hui) ; il revient sans cesse, i r’vint tofêr ; soyez sans crainte !, n’ eûchîz nin peû ! ; sans mot dire, sins rin dîre, sins dîre on mot ; cela va dans dire, come di jusse ; sans doute, à pau près sûr, dandjureû

 

C60

sans

sins ; _ ouvrage, sins-ovrèdje (s final se lie devant subst.; se lie ou non devant inf : sans travailler, sins-ovrer ou sins ovrer) ; on ne parle jamais du loup sans en voir la queue, on n’ djåse måy dè leûp (sins) qu’ on ‘nnè veûse li quowe ou sins ‘nnè vèyî l’ quowe (sins qu’on li veûhe lu quawe Ja.) ; voy. doute, emploi, façon, soin, souci, etc.

 

E0

sans

prép sins ; dji sû sins feû po l’ momint ; il èst sins-ovrèdje ; i n’ èst nin sins rin, savoz ! ; on n’ è rin sins rin ; dji vinrê, sins fâte ; mèrci, sins façons ! ; ça s’ mindje sins-avèr fwin ; on n’ lêsse nin lès-uchs sins sèy sèrés ; ni lêssoz nin li tch’vau sins bware ; èle passerot bin intèr li mour èt l’ afiche sins la discoler ; c’ èst tot’ si bon sins sé qu’ sins saler ; sins v’lèr vos k’mander, sèroz l’ uch ; _ que, sins quu ; i n’ frot rin sins qu’ dji n’ lî mostruche ; i m’ l’ è dit sins qu’ djo l’ dimande ; adv sins ; tu vins avou lès-afants ? – nèni, dji vinrê sins, come ça dji s’rans pus trankiles ; t’ ès pris la tricwase ? – bè ây, dji n’ fro djà sins ; il est parti sans rien, il èst ça voye avou rin ; _ que, quu ; on ne peut pas lui faire d’observation sans qu’il se fâche, on n’ pout rin lî dîre qu’ i n’ si mâvère

 

S0

sans-cœur

n sins-keûr

 

C60

sans-coeur

adj et n sins-keûr ; dji n’ ê jamês vèyou one sins-keûr parèye !

 

S0

sansevière

(plante d’appartement dont les feuilles évoquent la forme du couteau), dès coûtês

 

S0

sans-gêne

adj et n sins-jin.ne ; il èst vrêmint sins-jin.ne ; c’est un _, i n’ èst nin vite jin.né, sés-se, lu !

 

S0

sans-le-sou

n pôve

 

C60

sansonnet

nm spreuwe (f)

 

C60

sansonnet

voy. étourneau

 

E0

sans-souci

n et adj djan-foute

 

C60

Sans-Souci

lieu-dit entre Bastogne et Savy, Sans-Souci ; le chemin de _, li tch’min d’ Sans-Souci

 

S0

sans-souci

adj et n (qui est insouciant(e)) sins-souci

 

S0

santé

[nf] (e-c) santé, (o) santè

 

G100

santé

nf santé ; être en bonne santé, ièsse vayauve ; jouir d’une bonne santé, awè l’ santé ; être en mauvaise santé, ièsse mau pwârtant, ièsse mèsplètche ; « Félis’ ni s’ a r’lèvè one pitite miète qu’ on mwès après, co mèsplètche, tot fayé. » (A. Laloux) ; recouvrer la santé, si rapaupyî, si r’fé, si r’mète, si r’taper; (expr) awè. todi on fiêr qui clape, avoir continuellement un fer qui bouge, avoir une santé déficiente ; ièsse à claus èt à maus, être à clous et à maux, id. ; quand ç’ n’ èst nin Djan, c’ èst Djène, quand ce n’est pas Jean, c’est Jeanne, quand ce n’est pas une chose, c’est l’autre, id.; à votre santé !, à l’ vosse !, à toutes !, à vos !, santé ‘., santé !, tchin- tchin’ ! ; qui n’ èst-ce one taîle (iron, que n’ est-ce une terrine ; déformation iron. du néerlandais « gezondheid »)

 

C60

santé

santé ; à votre _ !, à vote santé !, (anc. ou plaist) sanctus’ ; un visage brillant de _, on visèdje di sint Lambêrt ou come li cou sint R’mèy (opp à come li cou d’ on pôvre ome) ; il est.en bonne _, plein de _, i lî va bin, i s’ pwète bin, il èst.hêtî (, vigreûs, bin pwèrtant, ristike (Hu.), santiveûs (Bo.), vikant ; voy. FRINGANT

 

E0

santé

cette vache n’est pas en bonne _, çusse vatche-là èst douteûse

 

S0

santé

santé ; il èst en boune santé ; il èst plin d’ santé ; i fât rwêti à sa p’tite santé ; boune anée èt boune santé ! ; dji bwarans à l’ santé dès fames ; à vote santé! [parfois on répond plaist sintoz-le vos min.me ! (litt. « sentez-le vous-même ! ») (jeu de mots au départ du fr. sentez / santé)] ; avoir des problèmes de _, crampener ; dupûs quékes sumwin.nes, is crampenot brâmint ; voir sa _ gravement altérée (par une blessure, par une maladie), si fé croker ; i s’ è fêt croker â fotbal ; en bonne _ (qui se développe bien), flotchant, -ante ; nosse vatche èst flotchante ; il a une _ de fer, i fârè qu’ on l’ touwuche po qu’ i moruche ; je suis de nouveau en bonne santé, dji r’ssû bin ; en mauvaise _, mâhêti ; c’ èst dès-afants mâhêtis ; en mauvaise _ (en parlant d’un être humain ou d’un animal), pîgneûs, -eûse (pîneûs Te.) ; nosse vê èst tot pîgneûs [de la famille de l’a. fr. pignier, geindre] ; sa _ a été fort ébranlée, il è stî bin bas ; à votre _, sanctous’ [du lat. sanctus, saint]

 

S0

saoul

, -er, voy. soul, -er

 

E0

saoul

, saoule adj sô, sôle ; il astot co sô ayîr ; il èst sô tos lès djoûrs ; il èst mwart sô (ou fin sô) ; (réplique à l’adresse de qqn qui fait remarquer que l’on boit plus que de raison) si dji sû sô, c’ èst mi qu’ è payi ! (je bois sur mon propre compte) ; être _, sèy dins lès vigne, ann’ avèr pèsant s’ la calote, riveni avou la calote su l’ orèye ; il est _ tous les jours, (trivial) il è la panse plin.ne tos lès djoûrs ; comme il est saoul !, il a tint one ! (ou laquéle qu’ i tint !) ; mon (ton, son, ; leur) _ (à satiété, autant que souhaité, dans les loc. m’ (t’, s’; leû) sô ; dji ‘nn’ ê m’ sô ; dj’ ê mindji m’ sô ; on dîrot qu’ i n’ è nin avou s’ sô d’ djote à mindji tos lès djoûrs ; ils n’ont pas toujours mangé tout leur _, is n’ ont nin todi mindji rosti bouli

 

S0

saouler

(se) vt et pr (si) sôli ; je me suis saoulé, dji m’ ê fouté one chike

 

S0

sape

(faux flamande), voy. faux 1

 

E0

saper

v fricasser

 

C60

saper

, -eur saper, -eûr ; voy. creuser

 

E0

saperlipopette

, saperlotte sapèrlipopète, sapèrlote, sakèrlote (Ja.) ; voy. sacrebleu, sambredieu

 

E0

saperlipopette

interj (juron) sapèrlipopète

 

S0

saperlotte

interj (juron sapèrlote

 

S0

saperlotte !

interj sapèrlipopète !

 

C60

sapeur

nm sapeûr; (expr) awè one baube di sapeûr , avoir une barbe de sapeur, … forte, fournie

 

C60

sapeur-pompier

nm pompier

 

C60

sapeur-pompier

sapeûr-pompier, pompier

 

S0

saphir

nm safîr

 

C60

sapin

nm sapin; du bois de sapin, do bwès d’ sapin ; pomme de pin, carote di sapin

 

C60

sapin

, -etto, -ière sapin, -ète, -îre (, -iére) ; voy. branchette, cône, épicéa, PIN

 

E0

sapin

sapin (t générique pour des conifères tels que douglas, èpicéâ, sitca) ; on plant d’ sapin : planter âs sapins ; nètyi âs sapins ; on bwès d’ sapins ; one plantche di sapin

 

S0

sapinière

nf bwès d’ sapins

 

C60

sapinière

(plantation de conifères) sapignère ; i gn-è one djon.ne sapignère qu’ è broûlé

 

S0

saponaire

nf ièbe di savon

 

C60

sapristi

voy. sacrebleu, saperli­popette

 

E0

sapristi

interj (juron) sapristi

 

S0

sapristi !

interj cré godome !, nom di blu !, nom di glu !

 

C60

Sara

Såra, (anc.) Sårå

 

E0

Sarah

Sara

 

S0

sarbacane

nf boufa (m), soflète, stritche, stritchète

 

C60

sarbacane

canabûse, soflète

 

E0

sarbacane

(faite au départ d’une tige de berce, d’un petit tuyau, etc.,) sarbacane

 

S0

sarcasme

nm il m’a dit cela avec sarcasme, i m’ a dit ça avou l’ aîr di s’ foute

 

C60

sarcasme

, -astique, voy. brocard, MORDANT

 

E0

sarcasme

poursuivre de _s (repousser par des remarques désobligeantes), kipiter ; il èst todi a m’ kipiter ; il è stî k’pité addé sès-afants

 

S0

sarcelle

nf d’été, plumion (m); sarcelle d’hiver, mércanète, racanète

 

C60

sarcelle

sarcèle (, sèr-), poyète d’ êwe (Fa.)

 

E0

sarclage

nm saucladje

 

C60

sarclage

sâclèdje ; i gn-avot on bê sâclèdje o corti

 

S0

sarcler

[v] (e) såcler, (c) saucler, (o) sârkèler

 

G100

sarcler

v saucler, raser, rèper, rèpeler

 

C60

sarcler

, -age såcler, -èdje ; råyî lès målès jèbes, rinètî (ås crompîres, etc.) ; _ à la houe autour de la betterave, fé l’ rond (hesb ) ; voy. biner

 

E0

sarcler

vt (débarrasser (un endroit) des mauvaises herbes) sâcler ; sâcler l’ corti ; sâcler lès salâdes ; _ les betteraves, nètyi lès pètrâves ; personne qui sarcle, qui enlève les mauvaises herbes, sâcleû, -eûse

 

S0

sarcleur

, euse n saucleû (-se)

 

C60

sarcleur

, -euse såcleû, -eûse ou såkèlerèsse

 

E0

sarcloir

nm rasète (nf), sauclwè

 

C60

sarcloir

såcleû ; voy. binette, BINOIR, RACLOIR

 

E0

sarcloir

sâclè

 

S0

sarclure

nf sauclins (m pl) ; ramasser la sarclure, ramasser lès sauclins

 

C60

sarclures

såcleûres, såclins (nm), sâcladjes (nm) (Rob.), crouwins (ard ), voy. HERBE

 

E0

sarcophage

sårcau (anc.)

 

E0

sardine

nf sârdine ; boîte de sardines, bwèsse di sârdines

 

C60

sardine

sårdine (-ène)

 

E0

sardine

n sârdine ; one bwèsse di sârdines ; (au fig.) sèy sèrés come dès sârdines

 

S0

sarment

_ de vigne, sèrmint (Hu.), vi ; _de houblon, rantche

 

E0

Sarolay

Sårôlê, village (Ar.)

 

E0

sarrasin

nm crêpe à la farine de sarrasin, boûkète (f)

 

C60

sarrasin

blé _, dè l’ boûkète

 

E0

sarrau

nm saurot

 

C60

sarrau

(anc.) sârot : _ du dimanche, sårot pleûtî, long sårot à fins pleûs ; _ de travail ou bourgeron court, sårot, (anc.) surale, (anc.) bada ; homme en _, sårotî (t péjor )

 

E0

sarrau

sâro

 

S0

sarriette

nf saurdjète

 

C60

sarriette

såriète (såliète Mar. ; sâriyète Ma., GdM.)

 

E0

sarriette

n sâriète ; mète do l’ sâriète dins lès tripes

 

S0

Sart-Bernard

npr Li Saut ; je vais à Sart-Bernard, dji va o Saut ; il vient de Sart-Bernard, i vint do Saut ; Sart-Bernard est une commune du Namurois, Li Saut, c’ è-st-on viladje do pays d’ Nameur

 

C60

Sart-Eustache

npr Li Saut-à-Statche ; il va à Sart- Eustache, i va o Saut à Statche

 

C60

Sart-lez-Spa

è Sårt, village ; à la Sarte, so l’ Såte, l.-d. de Huy; etc.

 

E0

Sart-Saint-Laurent

npr Li Saut-Sint-Lorint ; je l’ai trouvée à Sart-Saint-Laurent, djè l’ a trové o Saut Sint Lorint

 

C60

sas

nm (tamis) tamis

 

C60

sas

, sasser la farine, voy. tamis, -er

 

E0

sasse

voy. écope

 

E0

sasser

v (passer au sas) passer

 

C60

sassoire

nf (partie de l’avant-train d’un véhicule) spléye

 

C60

sassoire

_ du char, spéye d’ årmon, splèye (Li.), spirléye (Cou., spur- Be.), spéye ou spåroûle (Barv.), sprêwe (Vi., Bo.), sprêwîre (Bo.), sprêwoûle (Bi.), sprèyoûle (Erezée), frôye (GdH.), hévroûle (Ma.), bisseroûle (Fa., Rob.)

 

E0

sassoire

(pièce de bois qui relie les deux branches de l’armon (lès-ârmons) et sur laquelle glisse la flèche (la londje)) sprêroûle (spir- Ho., No., …) ; i m’ fârè one novèle siprêroûle ; acrèchi la sprêroûle (pour éviter de freiner le mouvement de la flèche)

 

S0

 

satané

, ée adj démoné (-ye), sâpré (-ye), diâle (nm) ; c’est un satané menteur, c’ è-st-on sâpré minteû ; ce satané enfant est encore venu, ci diâle d’ èfant-là a co v’nu

 

C60

satané

voy. démon, diable, en­diablé ; _ farceur !, sacri farceûr, va !

 

E0

satanique

adj do diâle

 

C60

satellite

nm (corps céleste) satèlite

 

C60

satiété

nf à r’gouléye, à r’nake, à s’ gout, tant qu’ à mile ; il en a eu à satiété, i ‘nn’ a ieû à s’ gout ; il y en a à satiété, quand gn-a pus, gn-a co ! (iron), i gn-a tant qui l’ diâle èt co d’pus ; nous avions de la nourriture à satiété, nos-avin.n à mougnî à r’nake

 

C60

satiété

à _, à r’dohe, à r’nake, guinôh (Ja.) ; voy. excédé, foison, soul

 

E0

satiété

ils en ont à _, is ‘nn’ ont leû crèvé sô

 

S0

 

 

satin

nm satin

 

C60

satin

, -ade, -er, -age, -ette satin, -åde, -er, -èdje, -ète

 

E0

satin

satin ; èlle è la pê doûce come do satin

 

S0

satiné

, -ée adj satiné ; do vèrnis satiné

 

S0

satire

nf pîcète

 

C60

satire

_ en vers, paskèye ; voy. brocard

 

E0

satirique

voy. mordant

 

E0

satisfaction

nf (réparation d’une offense) on lui a donné satisfaction , on lî a d’né raîson ; (contentement) binaujeté ; je comprends sa satisfaction, dji comprind s’ binaujeté ; je constate avec satisfaction, dji r’mârke avou plaîji ; s’il ne vous donne pas satisfaction, renvoyez-le moi, si vos n’ èstoz nin contint, vos n’ avoz qu’ à mè l’ rèvoyî ; c’ était la satisfaction générale, tot l’ monde èsteûve binauje

 

C60

satisfaction

satisfacsion, binåhisté, contintemint, ètêtîse

 

E0

satisfaction

satisfacsion ; il è avou satisfacsion ; qui donne entière à _, impèyâbe ; dj’ ons one pètite sièrveûse qu’ èst impèyâbe ; les _s ne viennent souvent que de soi-même, on n’ è quu l’ bin qu’ on s’ fêt (litt. « on n’a que le bien qu’on se fait »)

 

S0

satisfaire

[v] (e-c) continter, (e) satisfé, (o) complére

 

G100

satisfaire

v fé plaîji ; ça n’a pas l’air de vous satisfaire, on dîreûve qu’ ça n’ vos faît nin plaîji ; (se) ièsse binauje ; il se satisfait de peu, i n’ lî faut wêre po ièsse binauje, il èst binauje avou wêre (di chôse)

 

C60

satisfaire

satîsfé, continter, ahèssî (qn), assâssi (Ja.) ; satisfait, satisfêt, binåhe ; Voy. AISE, CONTENT, HEUREUX

 

E0

satisfaire

(se) vt et pr satisfé ; satisfèjans nos d’ ça po l’ momint ; dji va sayi di t’ satisfé

 

S0

satisfaisant

, ante adj nin mau ; c’est satisfaisant, ci n’ èst nin mau

 

C60

satisfait

, aite adj (content) binauje, contint (f contin.ne) ; vous voilà satisfait, vo-v’-là binauje; (assouvi, repu) saîwé; satisfait de, binauje di, contint (f contin.ne) di; il en est très satisfait, i ’nn’ èst fwârt contint

 

C60

satisfait

, -aite adj satisfêt, -ête ; il n’est jamais _ (des résultats obtenus), i n’ è pont d’ misse

 

S0

saturé

, ée adj le marché en est saturé, on n’ sét pus sûre à lès vinde ; en être saturé, ènn’ awè s’ sô, ènn ‘awè jusqu’à l’ pupe ; l’air en est saturé, l’ aîr ènn’ èst plin

 

C60

saturé

voy. excédé, soul

 

E0

Saturne

npr (planète) Saturne, Piêre di Sorène (appellation populaire)

 

C60

satyre

nm godî, pourcia ; un vieux satyre, on vî pourcia

 

C60

satyre

un vieux _, on vî bouk (, pourcê, cochon) ; voy. libertin, ribaud, salace

 

E0

satyre

c’est un vieux _ c’ è-st-on vî sinteû d’ cou (litt. « < senteur > de cul »)

 

S0

sauce

[nf] (o-c) sauce, (e) såce

 

G100

sauce

nf sauce ; de la sauce tomate, dè l’ sauce tomate ; de la sauce moutarde, dè l’ sauce à l’ mostaude ; une sauce aux lardons, one sauce aus crètons ; une sauce au beurre, one sauce au bûre ; (expr) t’ è-st-à djok su on crèton avou tès deûs pîds qui bagnenut è l’ sauce, tu es à califourchon sur un carré de lard avec les deux pieds qui baignent dans la sauce, tu es perché sur un lardon avec tes deux pieds qui trempent dans la sauce, tu es comme un coq en pâte ; l’ apétit, c’ èst l’ mèyeû dès sauces, l’appétit, c’est la meilleure des sauces ; ci qui ode bon sint bon, ce qui flaire bon sent bon, le goût fait la sauce

 

C60

sauce

, -er såce, -i ; au fig såcer, voy. ÉTRILLER

 

E0

sauce

sâce ; do l’ sâce â lârd (ou âs curtons) ; do l’ sâce â vin ; loyi la sâce ; ralongui la sâce ; raspèchi la sâce ; c’ èst la sâce qui dène li gout ; (au fig) il è stî mètou à totes lès sâces

 

S0

saucer

v (tremper dans la sauce) bagnî è l’ sauce; (essuyer la sauce) rasgoter l’ sauce

 

C60

saucière

nf sauciére

 

C60

saucière

såcî (nm)

 

E0

saucière

saucière (sâcîre Te.) ; èlle è spârdou la saucière  

 

S0

saucisse

nf saucisse, queuwète

 

C60

saucisse

, -on såcisse, -on (sâçusse Sto ) ; _ suspendue à un bâton, bordon d’ såcisse ; voy. boudin

 

E0

saucisse

sâçusse ; do l’ sâçusse foumé ; do l’ sâçusse dimèye-sètche ; do l’ pètite sâçusse ; on patârd di sâçusse ; on tchapelèt d’ sâçusses ; la tripe, c’ èst la sâçusse do pôve ; sorte de _ qu’on laisse cuire une demi-heure, chtroûflâr (sâçusse qu’ on lêsse cûre one dumèye-eûre) [à rapprocher du w. stroûflè (Te.), étuver]

 

S0

saucisson

nm saucisson

 

C60

saucisson

sâçusson ; prind on sâçusson po-z-a raler ; sèy fiçelé come on sâçusson

 

S0

Saucy

boulevard _, è Såci, à Liège

 

E0

sauf

[prép] (o-c) sauf, (e) såf

 

G100

sauf

prép à paurt ; sauf lui, à paurt li ; sauf que, seûlemint qui

 

C60

sauf

, sauve adj il est sauf, il èst chapé ; il a la vie sauve, il è-st-è vike ; sain et sauf, à sauvrité (loc) ; il est sain et sauf, il è-st-à sauvrité

 

C60

sauf

, sauve såf, såve ; sain et sauf, sin èt såf ; _ respect, såf (ou su) rèspèt ; voy. DANGER, EXCEPTÉ, SAUVER

 

E0

sauf 1

prép sâf ; il astint tortos-là, sâf li gamin ; sâf [-f] èreûr di ma pârt, i r’vint dmwin ; li problème, sâf vosse respèt, c’ èst qu’ i n’ è jamês rin fé d’ sa gârce di vîe ; sauf que (excepté que), sâf quu ; c’ èst l’ min.me timps qu’ l’ année passé, sâf qu’ il è nivé pus târd ; _ que (excepté que), à pârt quu ; à pârt quu dj’ ê l’ matcherê, ça pout aler ; i n’ fêt rin d’ bon, à pârt qu’ i fout la rogne tos costés

 

 

S0

sauf 2

, sauve adj sâf, sâve ; il è avou la vîe sâve ; il astot sin èt sâf ; l’ oneûr èst sâf

 

S0

sauge

[nf] (c) sadje, (o) sâdje, (e) sèdje

 

G100

sauge

nf sadje (m) ; de la tisane de sauge, do té d’ sadje ; la sauge est belle, li sadje èst bia

 

C60

sauge

sèdje (sadje Fa.) ; _ des bois, voy. gerMANDRÉE

 

E0

sauge

sèdje (sadje Ar., He., Te.: sâdje Fa.) ; mètoz do l’ sèdje dins la sope ; do té d’ sèdje

 

S0

saugrenu

, ue adj bièsse, bwagne, drole ; des idées saugrenues, dès droles d’ idéyes, dès bwagnès-idéyes ; une histoire saugrenue, on bwagne conte

 

C60

saugrenu

, -e, voy. biscornu, étrange

 

E0

Sauheid

Sawehî, l.-d. d’Embourg; Sawehê, l.-d. d’Esneux ; voy. sureau

 

E0

saulaie

voy. saussaie

 

E0

saule

[nm] (o-c) sau [nf], (e) så [nf]

 

G100

saule

nm sau (f) ; une branche de saule, one couche di sau ; « Li crapaud-vèlin a broké foû dè l’ sau qu’ il a faît s’ maujone didins. » (E. Gilliard) ; (expr) il ont v’nu l’ anéye qui lès couches di sau ont balé, ils sont venus l’année où les branches de saule se sont affaissées, ils ne sont jamais venus; saule marceau, sau minon, sau musèle, sau mosale

 

C60

saule

så (ordt nf) ; _ pleureur, så ploreû (-åde anc.); _ aquatique, så bossène, så d’êwe (ou d’ banselî) (To.), voy. osier ; _ marsaux, så-minon, minon-så , så à minous (voy. chaton), så-bossète (Sp., To. ; -bos- Er.), så d’ bwès (Sp., To.), så-salante (Da., Les.)

 

E0

saule

(nf) ; do l’ sâ, c’ èst po fé lès tchènas

 

S0

saumon

nm saumon (, salmon)

 

C60

saumon

såmon ; åcrawe (, ancr-) (le mot indique l’état de misère physiologique du såmon qu’ a froyî et s’applique à tout _, mâle ou femelle, après le frai ; (t de fondeur) gueûse

 

E0

saumon

saumon

 

S0

saumoné

, ée adj truite saumonée, trûte saumoneûse, uchot (nm)

 

C60

saumoneau

nm èyon

 

C60

saumoneau

spiterê, êlon

 

E0

saumure

[nf] (o-c) pék, (e) såmeûre, (o) saumure, (c) saumwâre

 

G100

saumure

nf péke, saumwâre; (expr) salé come dè l’ péke, salé comme de la saumure

 

C60

saumure

såmeûre (-âre Ve.); voy. saler, -oir

 

E0

sauna

nm sauna

 

C60

saunière

sånî (nm), låsse å sé (Hu.)

 

E0

saupoudrer

 v _ de sucre, mète one miète di suke dissus ; _ de farine, mète one miète di farène dissus

 

C60

saupoudrer

_ de sucre une crêpe, sèmer dè souke so ‘ne vôte ; (briq ) _ de sable [les moules à briques], såmener

 

E0

saur

, -et, voy. hareng

 

E0

sauret

nm sorèt

 

C60

sauret

(hareng saur) sorèt ; dès sorèts avou do lacê ; dès sorèts avou dès-oûs 

 

S0

saussaie

, saulaie bwès d’ sås ; dans des l.-d. såci, såceû

 

E0

saut

[nm] (c-e) hope [nf], (o) saut [nm]

 

G100

saut

nm hope (f), saut ; faire un saut, fé one hope ; faire le grand saut, fé l’ grand saut; (expr) i freûve mia on pèt qu’ one hope, il ferait plus facilement un pet qu’un saut (tant il a mangé)

 

C60

saut

saut (, såt ), hope (ou houpe ; fé ‘ne ho(u)pe); petit _ d’enfant, hopète ; faire un fameux _, fé (, potchî) ‘ne bèle sopète (ou on bê saut) (Fl.) ; (interj pour faire sauter un enfant) hop’, houp’, hop’lâ, houp’lala, houp’tata, poutch’tata, zoup’, troup’-èt-troup’

 

E0

saut

(bond) hope (nf), saut ; i ‘nn’ è fêt one, di hope ; on saut pèriyeûs ; on saut d’ puce ; â saut do lît ; _ désordonné (bond sauvage), rigodon ; lès vês ‘nn’ ont fêt, dès rigodons, quand on l’s-è d’lachi po l’ purmî côp ! ; onom. qui accompagne l’ évocation d’un saut, zoup’! ; il astot d’ l’ ôte costé, tot d’ on côp, zoup ! vo-le-là voye !

 

S0

saut-de-lit

nm timpe-èt-taurd

 

C60

saute

_ d’humeur, voy. caprice, -cieux, lubie

 

E0

sauté

nm rosti à l’ fèsse

 

C60

saute d’humeur

nf il a de fréquentes sautes d’humeur, on n’ sét jamaîs su qué pîd qu’ i faut danser avou li ; c’ è-st-one vraîye rabanêre ; il a sovint dès burlûres ; avou li, on n’ sét nin s’ i faut rîre ou braîre ; on n’ sét jamaîs s’ i va rîre ou bin braîre

 

C60

sauteler

såteler ; voy. sautiller

 

E0

saute-mouton

nm jouer à saute-mouton, djouwer à zoubler, … au côpe-tièsse ; jeu de saute-mouton où les joueurs se mettent de plus en plus haut, tire-mè-le

 

C60

saute-mouton

jouer au _, å saute-mouton ou à ‘ne potchéye, å såt d’ mouton

(War., Cou.), å saut d’ burbus (GdH.), à l’ poutchète (Amp.), å potchî lès gades (Ha.), à l’ gade (Ba.), å bådèt (Li., Pe.), å blanc dj’vau (Fr.), â sèyant (Fl.) ; action de s’asseoir ou de frôler en sautant, fé ine assiète, fé l’ cråsse assiète

 

E0

saute-mouton

saute-mouton ; djouwer à saute-mouton 

 

S0

sauter

[v] (o-c) zoubler, (e-c) potchî, (o-c) sauteler ; v. exploser

 

G100

sauter

v fè dès hopes, hoper, sauteler ; action de sauter, sauteladje (m) ; sauter en dansant, ho(u)peler, troupeler; action…, ho(u)peladje (m), troupeladje (m) ; sauter d’un endroit à un autre, zoubler ; action…, zoubladje (m) ; sauter d’une branche à l’autre, zoubler d’ one couche su l’ ôte ; sauter dans qqch, potchî ; sauter dans l’eau, potchî è l’ aîwe ; sauter en l’air, potchî è l’ aîr ; faire sauter les chambres à poudre, fé bouchî lès tchambes ; il saute fort haut, i zoubèle fwârt hôt ; il a sauté sur une mine, il a zoublés u one mine; (expr) fé sauteler l’  bouchon, faire sauter le bouchon; i potchereûve è l’ aîwe tot nu èt ruvenu pa d’zeû plin sès potches di pèchons, il sauterait dans l’eau tout nu et il en sortirait les poches remplies de poissons, il a de la chance ; sauteler come one puce, sauter comme une puce ; sauteler come on gadot, sauter comme un chevreau

 

C60

sauter

potchî, sauter (anc. såter), såteler, fé ‘ne hope (, houpe), hoper (Ve.), hopeler (Du.) ; _ sur qn, plokî so , voy. fondre ; _ vers celui qui parle, apotchî, assåteler ; aplokî, -eter ; _ en gambadant, djouper, voy, gam­bader ; _ sur un pied, voy. cloche-pied ; _ au delà d’un fossé, voy. enjamber, franchir ; _ après les mouches (truite), moheter ; _ le pas (fille), fé l’ pas (, l’ coupèrou), fé  hipète ; se faire _ la cer­velle, s’ èvoler l’ cèrvê ; action de _, point où l’on peut _ une haie, potchåhe ; voy. CORDE, ÉCHALIER, SAUT, SAUTILLER

 

E0

sauter

vi (bondir) hopeler, sâteler , zoupeler ; il è hopelé (, zoupelé) oûte do l’ hèye  do l’ hèye ; sâteler à pîds djondous ; dj’ ê sâtelé oûte do bî ; c’ èst rascouler po mî sâteler ; sâteler à l’ cwade ; il è zoupelé oûte do bî ; (franchir d’un bond) potchi ; potchi la haye ; potchi oûte do bî ; _ de nouveau, ripotchi (, -è ) ; (une femme) coûtchi avou ; c’ è-st-on fâmeus marcâ, i lès coutcherot totes ; (être déplacé soudainement) sâteler ; dj’ ê on gnèr qu’ è sâtelé ;  faire _ le bouchon (d’une bouteille) (arroser copieusement un événement), fé sâteler l’ bouchon ; (être détruit par une explosion, éclater) sâteler ; fé sâteler one mine ; (aux cartes) fé sâteler la banke ; (fondre) (en parlant des fusibles) sâteler ; lès plombs ont sâtelé ; vt (franchir d’un saut) sâteler ; dj’ ê sâtelé la hèye ; (mettre, passer) sâteler ; sâteler on r’pas ; (passer (qqch) pour aller directement à ce qui suit) sâteler ; sâteler one anée (à scole) ; (au jeu de banke russe) la banque a sauté, la banke èst à moule

 

S0

sauterelle

[nf] (c) sauterale, (o) sauteroule,  (e) potcheta [nm], cok d’awous’ [nm]

 

G100

sauterelle

nf cok d’ awous’ (m), cok di foûr (m), sauterale

 

C60

sauterelle

(surtout les Locustidés et toutes les larves) potcheta (, -å),  potche-potchå (Vot.), potchète (Ju., Tr., Ve.), potcha (Tr., Bas.), potchå (Hu., Da.), poutchetata (Xh., Sto), potche-mârtin (Ma.), potche-è-foûre (Ve.), såterale (Be.), sauteroûle (St., Ma.), sèyète, cok di pré (Es., Sp., Du.), spita (Lat.) ; grande _ (Tettigonia viridissima), cok d’ awous’, co d’ foûre (Vi.), cok di brouyîre (Xh.), cok di fagne (GdM.), vêrbok (War.)

 

E0

sauterelle

cok di foûre ; grande _ verte (tettigonia viridissima), cok d’ awous’ ; (plus petite que le cok d’ awous’) sâtrou, sautrê (Fa., Li.) [de la famille de sâteler]

 

S0

sauterie

nf sautèlerîye

 

C60

sauterie

potchetrèye, såtèlerèye

 

E0

sauteur

nm sauteleû (-se), zoubleû (-se)

 

C60

sauteur

, -euse potch(et)eû, -eûse, -erèsse ; sauteuse (esp de danse), såteleûse

 

E0

sautillement

nm sautèlemint

 

C60

sautiller

v sauteler, zoubloter

 

C60

sautiller

, -ement såteler, potcheter, -èdje ; sèyeter (anc., Ba.), hopeler (Sto , Du.), djoupeler, zoupetiner (Be.) ; venir en sautillant, aplouketer ; (puce, etc.) ploketer ; petite fille qui sautille constamment, potchète ; elle marche en sautillant, èle rote come ine aguèce so dès tchôtès cindes

 

E0

sautoir

en _, voy. écharpe ; esp de barrière, voy. échalier

 

E0

sauvage

[adj] (e) såvadje, (c) sauvadje, (o) sauvâdje

 

G100

sauvage

adj et n (personnes et animaux brutes, barbares) démon, diâle, distêrminé (-ye), leûvrin (nm), rouflaud (-e), sauvadje ; les bêtes sauvages, lès sauvadjès bièsses; « C’ è-st-on p’tit leûvrin, mins i n’a pont d’ mwaîs fond, savoz ! » (H. Matterne); (farouche, craintif) warache; sauvage dans la précipitation, roufe-tot-djus, rouflaud (-e), warache ; quel sauvage !, qué roufe-tot-djus, ç’ti-là! ; il se précipite partout comme un sauvage, i coûrt tos costés come on distêrminé; (végétaux ; liste de certaines fleurs et plantes sauvages pour lesquelles l’adjectif wallon est resté accolé au nom) achillée sternutatoire, sauvadje boton ; chénopode bon Henri, sauvadje sipinaud ; cornouiller sanguin, sauvadje cwagnoulî ; églantier, sauvadje rôsî, rôsî d’ tchin ; herbe aux chantres, sauvadje mostaude ; mauve sylvestre, sauvadje mauvelète ; molène noire, sauvadje blanc bouyon ; morelle noire, sauvadje canada ; origan commun, sauvadje marjolin.ne ; pensée sauvage, sauvadje pinséye ; pommier sauvage, sauvadje mèléye, pomî d’ vinaîgue ; poirier sauvage, sauvadje pwârî ; renouée liseron, sauvadje boûkète ; réséda sauvage, sauvadje rôse d’ Éjipe ; serpolet, sauvadje pilé, sauvadje poli; persil sauvage, silaüs des prés, sauvadje pérzin ; vipérine, sauvadje bourache

 

C60

sauvage

såvadje ; un homme _, on disgodji (Vo.) ; vivre en _, viker à la roubin dès bwès, come on leûp-warou ; voy. FAROUCHE, INSOCIABLE, TIMIDE, SOLITAIRE

 

E0

sauvage

adj et n (en parlant d’un être humain) (qui fuit la société des hommes) sâvadje ; c’ è-st-on vrê sâvadje, i n’ mousse jamês foû di s’ trau ; (qui vit en liberté) (en parlant d’un animal) sâvadje ; one âwe sâvadje ; on lapin sâvadje ; (qui pousse sans être cultivé) sâvadje ; lès rôsîs divenant sâvadjes

 

S0

 

 

sauvagement

såvadjemint

 

E0

sauvagement

sâvadjemint ; il è stî ataké sâvadjemint

 

S0

sauvageon

såvadjon, awatron ; voy. avorton

 

E0

sauvagerie

såvadjerèye, (ard) sâvadjesuté

 

E0

sauvegarde

nf garantichadje (m), protècsion

 

C60

sauvegarde

såvegarde (-gåre)

 

E0

sauvegarder

v chaper, garanti

 

C60

sauvegarder

voy. défendre, garan­tir, protéger

 

E0

Sauvenay

Såvenê, n. de fam.

 

E0

Sauvenière

npr Sauvenêre

 

C60

Sauvenière

Såvenîre (è l’ hôte S., è l’ basse S., à Liège ; etc.), n. de 1.

 

E0

sauve-qui-peut

voy. déroute, désar­roi, PANIQUE

 

E0

sauver

[v] (c) chaper, (o) scaper, (e) såver

 

G100

sauver

v chaper (, sauver); il nous a sauvés, i nos-a chapé ; nous sommes sauvées, nos-èstans chapéyes ; sauver les meubles, chaper lès meûbes ; sauver l’honneur, chaper l’ oneûr ; (expr) gn-a todi onk payî po chaper l’ ôte, il y a toujours quelqu’un de payé pour sauver l’autre; (sauvegarder) garanti; je vais sauver mes fleurs parce que les chats pourraient les renverser , dji va garanti mès fleûrs oudôbin les tchèts lès pôrin.n bin r’vièrser ;  (se) foute li camp, pèter èvôye, li trossî, trossî l’ guète

 

C60

sauver

såver, (anc.) riheûre (qn ou qch) ; se _, voy. déguerpir, enfuir ; sauvons-nous !, èvôye po lès wêdes ! ; nous sommes sauvés, voy. danger

 

E0

sauver

vt (qqn) (faire échapper (qqn) à un danger) sâver ; i m’ è sâvé la vîe ; (au part passé) il est sauvé (sa vie n’est plus en danger), il èst sâvé ; (au fig.) sâver lès meûbes ; se (s’enfuir) couri voye, si sâver ; dji m’ ê sâvé foû di ç’ mâjon-là ;  sauve qui peut !, sâve qui pout ! ; se _ (se réfugier) (chez soi), si rassâver ; is s’ ont rassâvé à câse di l’ orèdje ; se _ précipitamment, dârer voye ; rassâvans-nos ! ; se _ de nouveau, si rissâver ; i s’ è co r’ssâvé do l’ sicole

 

S0

sauvetage

nm sauvetadje

 

C60

sauvetage

, -teur såvetèdje, -eûr

 

E0

sauveteur

nm sauveteû

 

C60

sauveteur

sauveteûr

 

S0

sauveur

nm sauveûr

 

C60

sauveur

såveûr (qqf sauveûr)

 

E0

sauveur 

sauveûr

 

S0

savamment

savan.mint

 

E0

savant

, ante n syincieûs (-e)

 

C60

savant

, -e savant, -e ; c’est.un _, i lét d’vins lès gros lîves

 

E0

savant

, -ante adj et n savant, -ante ; dj’ a frans on savant, di ç’ gamin-là ; un _, on-ome di sience 

 

S0

Savary

Såvari, n. de fam.

 

E0

savate

nf savate ; un coup de savate, on côp d’ savate; traîner ses savates, saveter ; (loc) trin.ner l’ savate , trainer la pantoufle, être en mauvais état; (expr) i gn-a si bia solé qui n’ divègne savate, il n’est si beau soulier qui ne devienne savate, la beauté ne dure pas ; i n’ faut nin rîre dès maus tchaussîs, gn-a dès savates po tortos, il ne faut pas rire des mal chaussés, il y a des savates pour tous, ne rions pas du malheur des autres, il peut nous arriver

 

C60

savate

savate ; trotter avec des _s, saveter; il a toujours des _s aux pieds, il èst.tofér à pîd-savates (Her.)

 

E0

savate

(vieille chaussure) savate ; vos n’ p’loz nin aler â cinéma avou cès vîs savates-là ; i n’ fât nin rîre d’ on mâ tchâssi, gn-è dès savates po tortos ; espèce de _ ! (inj,), sacré galotche quu t’ ès !

 

S0

savaterie

savaterèye (, savetrèye)

 

E0

saveter

, -ier saveter, -î ; voy. bousiller

 

E0

savetier

nm savetî; (expr) i trote come li savetî d’ Jérusalèm , il trotte comme le savetier de Jérusalem, … comme le Juif errant

 

C60

savetier

savetî

 

S0

saveur

[nf] (o-c) gout [nm], (e) saweûr

 

G100

saveur

nf gout (m) ; une saveur agréable, on bon gout; cela n’avait aucune saveur, ça n’ aveûve pont d’ gout

 

C60

saveur

gos’, saweûr (, sav-), (ard) sawe, sawoura,; voy. gout

 

E0

saveur

saveûr, sawe ; ça n’ è pont d’ saveûr ; n’avoir aucune _, n’ avèr ni gout ni sawe

 

S0

Savoie

Savôye ; chou de _, ine savôye

 

E0

savoir

[v] (o-c) sawè, (e) saveûr

 

G100

savoir

v sawè (, sèpe, soyu) ; je sais, dji sé (, dji sèpe) ; il sait, i sét (, i sèpe) ; nous savons, nos savans (, nos sèpans) ; vous savez , vos savoz (, vos sèpoz) ; ils savent, is savenut, is séyenut (, i èpenut) ; il savait, i saveûve (, i sèpeûve) ; il saura, i saurè (, i sèperè) ; il saurait, i saureûve (, i sèpereûve) ; qu’il sache, qu’ i seûche (, qu’ i sèpe) ; qu’il sût, qu’ i seûchîche (, qu’ i sèpiche) ; sachant, seûchant (, sèpant) ; su, seû (, sèpu, soyu) ; (avoir la pratique de) savoir chanter, sawè tchanter ; savoir nager, sawè bagnî ; savoir le néerlandais, conèche li néèrlandès, sawè causer l’ néèrlandès ; (avoir en mémoire) savoir sa leçon, sawè s’ lèçon; (être informé de) sawè (bin), conèche ; il y en a, sais-tu, des gens !, i gn-a, sés-se, dès djins ! (, i gn-a, sôz !) ; c’ est fermé, savez-vous!, c’ èst sèré, savoz! ; il voudrait en savoir davantage, il è vôreûve sawè d’pus ; je ne sais pas son nom, dji n’ conè nin s’ nom; cela se saurait, on l’ saureûve bin, on l’ duvreûve sawè ; je sais pourquoi, dji sé bin poqwè ; je ne veux pas le savoir, dji nè l’ vou nin sawè ; savoir les tenants et aboutissants, sawè qwè èt come, sawè lès pondants èt lès djondants; (prévoir) nous ne savons pas ce qui nous attend, nos n’ saurin.n dîre ci qu’ nos ratind; (loc) peut-on savoir ?, èst-ce qu’ on saureûve sawè ? ; savez-vous que…?, savoz bin qui ?; (expr) èt dji n’ ti sé tot qwè , et que sais-je encore ; il è-st-ossi sètch qui dji n’ sé qwè, il est aussi maigre que je ne sais quoi, il est très maigre ; on n’ sét jamaîs ç’ qu’ i gn-a è l’ panse do juje , on ne sait jamais ce qu’il y a dans le ventre du juge, … ce qu’un autre pense réellement

 

C60

savoir

 

vt (être au courant de) (qqch) savèr (saveur Te.) ; i ‘nna sét long là-d’ssus ; i fât qu’ vos savîche la vèrité ; doû-ce quu v’s-avoz savou ça ? ; c’ èst bon à savèr ; i m’ l’ è fêt savèr ; vos savoz bin quî-ce quu dj’ vou dîre ; dj’ ê savou po c’bin is d’vant savèr li fin mot d’ l’ istware ; on sét bin ç’ qu’ il èst capâbe di fé ; is n’ savant nin co ç’ quu c’ èst d’ viker ; (se dit à l’adresse de qqn qui refuse un mets ou une boisson) vos n’ savoz nin ç’ qu’ èst bon ! ; (se dit de qqn qui prétend tout savoir, mais qui en réalité n’est au courant de rien) ci-là, i sét tot èt i n’ sét rin ou i vout todi savèr tot èt i n’ sét jamês rin ci-là ; celui-là sait (se croit toujours mieux informé)que les autres, i sét todi mî qu’ lès-ôtes ; elle veut toujours tout _ d’une situation, èle vout todi savèr quî-ce qui l’ è ponou, quî-ce qui l’ è cové (litt. «elle veut toujours savoir qui l’ a pondu, qui l’ a couvé ») ; i sét l’ coûrt èt l’ long (Te.) ; (être conscient de, mesurer la portée de) savèr ; i n’ sét nin ç’ qu’ i vout ; i n’ sét nin ç’ qu’ i dit ; on n’ sét comint fé po bin fé ; (avoir (qqch) dans sa mémoire) savèr ; (anc.) is savant mîs ça qu’ leû pâtèr (ou qu’ leûs priyères) ; (avoir l’aptitude, la force, la compétence, etc.) (suivi d’un infinitif) savèr ; i sét lîre èt scrîre ; dji n’ ê nin savou viker avou lu ; dji n’ sâro nin dwarmi avou lèye à costé d’ mi ; dji n’ sé nin m’ fé comprinde di lu ; ça n’ sârot nin toumer ; i n’ l’ è nin savou fé ; i no l’ sârot djà dîre ; dji l’ ons savou tirer ; dji n’ la sé nin moûde ; i n’ sâreut discoplè deûs gades (Te.) ; (en tête de phrase, pour introduire une interrogative) sé-dje (litt. « sais-je ») ; sé-dje s’ i frè bon d’mwin (fera-t-il bon demain ?) ; sé-dje s’ il èst djà rivenou ? (est-il déjà revenu ?) ; sais-tu qui est mort ?, advine quî-ce qu’ èst mwart ! ; il faudrait _ ce qu’il pense, c’ èst d’ vèy çu qu’ i pinse ; il savait comment agir (parce qu’il était prévenu de la situation), i k’nuchot bin sa l’çon ; _ après coup, rissavèr ; comint-ce qu’ il è r’ssavou ça ? ; dji voûro bin r’ssavèr çu qu’ on n-î è dit ; tout finit toujours par se _, on r’ssét todi tot ; interj mot-phrase à valeur phatique, parit ; et il est venu immédiatement, savez-vous, èt il è v’nou do côp, parit ; moi je n’irai pas, vous savez ! ; dji n’ îrê nin, parit, mi ! [var de parèt (litt. « il paraît »]

 

S0

 

savoir 1

saveûr (, sav(o)u), sèpi (-peûr Sp., Com. ; -pou Str., Mar.) ; _ après coup, raprinde, rissaveûr ; il faut _ que, fåt-st-ètinde qui ; je crois _ que, dji tin qui ; [si je vous disais tout,] vous en sauriez trop, vos sèrîz bin trop sèdje (Se.) ; je veux en _ le fin mot, dji vou m’ ènnè fé sèdje (anc.) ; un homme qui veut tout _, on filoguèt (Vo.) ; voy. CONNAITRE, MOT et POUVOIR

 

E0

savoir 2

nm syince, savwér ; déployer son _, voy. évertuer ; sûr de son _, calé

 

E0

savoir-faire

voy. entregent

 

E0

savoir-faire

 

il a déjà du _ dans son travail, il è djà d’ l’ alure po travayi

 

S0

 

savoir-vivre

[nm] avoir du _: (o) ièsse bén alevé, -èye , (e) èsse bin aclèvé, -êye, (c) ièsse bin èlèvé, -èye

 

G100

savoir-vivre

nm avoir de la politesse, ièsse bin élèvé (-ye), aclèvè, alèvé, bin apris (f bin aprije)

 

C60

savoir-vivre

il a du _, il a stu bin aclèvé ; on a du _, ine saquî sét bin çou qu’ c’ èst dè viker; voy. éducation

 

E0

savon

nm savon ; du savon noir, do nwâr savon, do savon mou ; du savon de Marseille, do savon d’ Marseille ; une brique de savon, one savonète ; des bulles de savon, dès boles di savon ; enduire de savon, mète do savon d’ssus; (expr) on pièd s’ savon à lâver l’ tièsse d’ on baudèt, on gaspille son savon en l’employant à laver la tête d’un âne, il est vain de vouloir convaincre un têtu; (remontrance) engueûlade (f), engueûladje (m), rimârke (f), rimostradje; (expr) dji vos frè bin vosse baube sins savon , je vous ferai bien la barbe sans savon, je saurai vous faire entendre raison

 

C60

savon

savon ; eau de _, saveneûre, savenêye (samen-), bagn

 

E0

savon

savon ; du savon noir do nwar savon (ou do vèrt savon) ; do savon en poûde ; one brike di savon ; on cârton d’ savons ; un porte-savon (placé sur la table de toilette), one bwèsse à savon ;  (verte remontrance, solide réprimande) cigâre, savon ; savon ; il è ramassé on savon (ou one savonêye) ; je lui ai passé un _, dji lî ê passé on cigâre, dji lî ê lâvé la tièsse (l’ grognon), (grossier) dji lî ê r’lâvé la gueûye

 

S0

 

 

savonnage

nm sav(o)nadje

 

C60

savonnée

nf lèchivon (m), sav(o)néye ; faire de la savonnée, fé do lèchivon, dè l’ savenéye

 

C60

savonnée

une _ légère, one clére savonêye

 

S0

savonner

v sav(o)ner, froter avou do savon

 

C60

savonner

, -age savener (, samener), -èdje

 

E0

savonner

vt savoner (sapenè Te.) ; savoner lès chames ; savoner lès bagues ;  _ (un meuble en sapin) pour qu’il apparaisse bien blanc, savoner à blanc ; _ de nouveau, rissavoner ; rissavoner lès chames

 

S0

savonnerie

savonerèye

 

E0

savonnette

[nf] savonète

 

G100

savonnette

savonète

 

E0

savonnette

savonète

 

S0

savonneuse

eau _, di l’ êwe qui samenêye, dè l’ sameneûre

 

E0

savonneux

, euse adj avou do savon ; eau savonneuse, lèchivon (m), sav(o)néye

 

C60

savonneux

, -euse savoneûs ; l’ êwe èst savoneûse ; jeter l’eau savonneuse, taper l’ êwe di savon (syn savonêye)

 

S0

savourer

v goster, ragoster ; (boire à petites gorgées pour bien goûter) goster, laumer; (manger en gourmet) chiker

 

C60

savourer

, -ement, -eux, -euse sawourer (, qqf saw(i)rer ; tou­jours sawerer St.), -èdje, -a, -eûs, -e

 

E0

savoureux

, euse adj que c’est savoureux !, c’ èst li p’tit Jésus su sès tchaussètes !

 

C60

savoyard

, arde adj et n savwayârd (-e)

 

C60

Savy

(village de la commune de Bastogne, anct commune de Longchamps) Sâvi

 

S0

saxifrage

_ ombreuse, désèspwar dès pintes (Ma.) ; _ fausse mousse, vért mossê (Ma.) ; _ ponctuée, gote du song do bon Dju (Ma.) ; _ sarmenteuse, mére-du-famile (Ma.), bâbe-di-Djwi (Fa.)

 

E0

saxophone

nm sacsofone

 

C60

saxophone

sacsofone

G0

saxophoniste

n djouweû d’ sacsofone (f djouweûse di)

 

C60

saxophoniste

sacsofonisse

G0

sayette

sayète

 

E0

saynète

nf sin.nète

 

C60

saynète

sin.nète

 

E0

scabieuse

nf fleûr di veuve, tièsse-di-tch’vau

 

C60

scabieuse

fleûr dès vèves, pate-di-tchèt (Sp.), fleûr du tonîre (Ve., Po.),  ièbe di tonî (Tr.), potêye-di-boûre (Ho.), crèsse-du-co (Ma.)

 

E0

scabreux

, euse adj riské (-ye) ; ce serait scabreux de faire cela, ci sèreûve riské d’ fé ça

 

C60

scabreux

, -euse scåbreûs, -e

 

E0

scabreux

, -euse adj (qui présente de gros risques) scâbreûs, -eûse ; c’ èst scâbreûs d’ aler moussi là

 

S0

scalp

scalp

G0

scalpel

nm flîme (f)

 

C60

scalpel

scalpèl

G0

scandale

nm (fait qui heurte la conscience) c’est un scandale d’avoir osé faire cela, diâle què l’ arèdje !, awè wasu fé ça! (, diable qui l’enrage, avoir osé faire ça !); (tapage) trayin (d’ tos lès diâles)

 

C60

scandale

, -eux, -iser scandåle (anc. scan’d-), -eûs, -iser

 

E0

scandale

scandâle ; il è fêt do scandâle

 

S0

scandaleux

, euse adj disgostant (-e) ; il mène une vie scandaleuse, i faît causer d’ li, èt nin po dîre do bin ; c’è-st-on polak ; il è faît onk di trayin ; il a eu une attitude scandaleuse, c’ èst disgostant, ç’ qu’ il a là faît ; c’ est scandaleux!, c’ èst disgostant ! ; ce sont des prix scandaleux, c’ èst disgostant d’ fé payî ossi tchêr qui ça

 

C60

scandaleux

, -euse adj scandaleûs, -eûse

 

S0

scandaliser

vt scandâliser ; dj’ ons stî tortos scandâlisés d’ aprinde çusse novèle-là ; (possibilité d’utilisation de formes avec voyelle épenthétique (sc- > suc- après consonne) : i fât brâmint po l’ sicandâliser (ou po li scandâliser) ; i s’ sicandâlise po rin (ou i si scandâlise po rin)

 

S0

scandinave

adj scandinâve.

 

C60

scandium

scandiom’

G0

scanner

nm scanêr

 

C60

scanner

scaner

G0

scanneur

scaneû

G0

scaphandre

nm scafande

 

C60

scaphandre

scafande

G0

scaphandrier

nm ome-pèchon, scafandriyer ; « L’ ome-pèchon dischind è l’ aîwe po waîtî à l’ ovradje. On lî boute one grosse tièsse di keûve, avou des tuyaus po l’ lèyî sofler èt one pitite glace vistréye su li d’vant. À sès spales sont-st-aloyîyes dès plakes di plomb, èt i ‘nn’ a ossi à sès deûs pîds. » (L. Maréchal)

 

C60

scapulaire

nm scapulaîre

 

C60

scapulaire

scapulêre

 

E0

scapulaire

(objet de dévotion) scapulêre ; il è todi li scapulêre o cô

 

S0

scarabée

nm scarabée sacré, mousse-è-stron ; scarabée rhinocéros, pourcia-d’-têre

 

C60

scarabée

voy. bousier, carabe, lu­cane, scatophage

 

E0

scarifier

côper, kisiketer; ventouse scarifiée, bwète à côper, voy. VENTOUSE, -ER

 

E0

scarlatine

nf scârlatine

 

C60

scarlatine

scarlatène (, -ine), fîve tarlatène (Vot.)

 

E0

scarlatine

scarlatine ; il ont stî mètou en quarantin.ne à câse do l’ scarlatine

 

S0

scarole

nf scarole

 

C60

scarole

scarole (, èsc-)

 

E0

scarole

scarole ; do l’ bèle blanke scarole ; sèmer lès scaroles o corti

 

S0

scatophage

nm bièsse aus strons (f), mouche aus strons (f)

 

C60

scatophage

(mouche) mohe à stron, djène mohe

 

E0

sceau

nm catchèt ; apposer le seau, mète li catchèt, catcheter ; action d’apposer le seau, catchetadje

 

C60

sceau

(, sau), catchèt ; _ de Salomon (plante), foye du coloûve (Ve., Ma.), fleur du counoûve (Ja.), ièbe di pwèrfi (GdH.)

 

E0

sceau

le _ apposé sur les urnes une fois les opérations de vote terminées, li catchèt dès-urnes ; câsser l’ catchèt d’ one lète

 

S0

scélérat

, ate n (criminel) moûdreûs (-e)

 

C60

scélérat

sélèrat ; petit _, (plaist) pitit célèri; voy. fripon, vaurien

 

E0

scélérat

, -ate adj et n sèlèrat, -ate

 

S0

scélérate

nf (plante) ièbe di feu, pôpî d’ aîwe (m)

 

C60

scellé

nm sèlé (mète lès sèlés, mète so sèlés)

 

E0

sceller

v (marquer d’un seau) sceller un acte, mète li catchèt su on-ake ; sceller un sac, plomber on satch; (fermer hermétiquement) … au moyen de clous, clawer ; on ne sait plus entrer, ils ont scellé la porte, on n’ sét pus moussî, il ont clawé l’ uch ; … au moyen de rivets, river; … au moyen de ciment, bètoner, ciminter,;… au moyen de chaux, tchaustrer

 

C60

sceller

sèler ; voy. cacheter

 

E0

sceller

vt (fixer avec du ciment, du plâtre) sèler ; dj’ ê sèlé l’ ârmwêre dins l’ mour 

 

S0

scellés

m pl catchèts ; mettre les scellés sur la porte, mète lès catchèts su l’ uch

 

C60

scellés

sèlés ; il ont mètou lès sèlés s’ la mâjon

 

S0

scénario

nm histwêre (f) ; je vous raconte le scénario, qui dj’ vos raconte l’ histwêre

 

C60

scène

[nf] sin.ne

 

G100

scène

nf sin.ne

 

C60

scène

sin.ne ; voy. algarade, say­nète,

 

E0

scène

(de théâtre) sin.ne ; tos lès-afants astint s’ la sin.ne ; (événement auquel on assiste en spectateur) sin.ne ; dj’ ê vèyou tote la sin.ne ; (emportement) sin.ne ; i ‘nn’ è fêt one, di sin.ne

 

S0

sceptique

adj je suis sceptique, dj’ a malaujîy à crwêre ça; (expr) ça s’ a passé à l’ cinse èwoù-ce qui l’ tchin bat l’ bûre avou s’ queuwe, cela s’est passé dans la ferme où le chien bat le beurre avec la queue, je ne te crois pas; va dire ça à on tch’vau d’ bwès, i t’ pite, va raconter cela à un cheval de bois, il rue, id.

 

C60

sceptre

sèpe

 

E0

sceptre

sèpe

G0

Schaack

(n de famille) Chak

 

S0

Schaltin

npr Chaltin

 

C60

Schartz

 (n de famille) Chartz,

 

S0

schéma

chéma

G0

schématique

chématike

G0

schématiquement

chématikemint

G0

Scheuren

(n de famille) Cheûrèn’

 

S0

schiste

nm agauche (f), chayis’

 

C60

schiste

di l’ agå (, dè lagâ ; di l’ agâhe Fl. ; di l’ èdjâche ou dès djâches Hu.; dès-èdjåhes Du.; di l’ djâhe ou dès djâhes Bo.), do l’ haye (Fa.), do hayin (St., Ma.), dès hayis’, dè chisse ; (houill) barbarin, brîhå, clapis’, djindje, fåhin, hayemint

 

E0

schiste

chisse, bleûse pîre (nf)

 

S0

 

schisteux

, euse adj scat’ (m) ; ce terrain est schisteux, ci tèrin-là, il èst scat’ ; cette terre est schisteuse, ci têre-là, c’ èst d’ l’ agauche

 

C60

schisteux

, -euse hayis’, -isse ; argile _, djâhe (St., La.) ; (houill) pierre _, dè l’ mwète pîre

 

E0

schisteux

-euse adj chisteûs, -eûse

 

S0

schizophrène

skisofrin.ne

G0

schizophrénie

skisofrin.nîye

G0

schizophrénique

skisofrin.nike

G0

Schlechter

(n de famille) Chlèstèr

 

S0

Schleich

(n de famille) Chlèych

 

S0

Schlim

(n de famille) Chlim’

 

S0

Schloune

(n de famille) Chloûne

 

S0

Schmidt

, Schmit, Schmitz (n de famille) Chmit’

 

S0

schnaps

chnap‘ ; voy. BOIRE, GENIÈVRE

 

E0

Schneder

(n de famille) Chnédèr

 

S0

schnick

chnik

 

E0

Scholtus

(n de famille) Choltus’

 

S0

Schone

, Schoon, Schoonn (n de famille) Chôn’

 

S0

Schoumaker

, Schumacher (n de famille) Choumâkèr

 

S0

Schreiber

(n de famille) Chrébèr

 

S0

Schul

(n de famille) Chûl

 

S0

Schumer

(n de famille) Choumèr

 

S0

sciage

nm soyadje ; il travaille au sciage, i travaye au soyadje

 

C60

sciage

, sciant, -e soyèdje, soyant, -e ; voy. FACHEUX, IMPORTUN, RASEUR

 

E0

sciage

soyèdje ; do bwès d’ soyèdje ; ils font du _ sur le quai de la gare, is soyant s’ la gâre

 

S0

sciant

, ante adj soyant (-e), sôye (nf)., tanis’ (f tanisse) ; qu’il est sciant !, quéne sôye!, qu’ il èst soyant!, qu’ il èst tanis’ !; (expr) sciant merle!, soyant diâle !

 

C60

sciant

, -ante adj et n (qui lasse par son insistance) soyant, -ante ; qué soyant démon ! ; vî soyante !

 

S0

sciatique

nf siyatike ; un médicament pour la sciatique, one drogue conte li siyatike

 

C60

sciatique

gote siyatike

 

E0

sciatique

siyatike

G0

sciatique

adj et n siyatike ; goutte _, gote siyatike ou siyatike

 

S0

scie

[nf] (o) soye, (e) sôye, (e-c) sôliète, (o) soyète

 

G100

scie

nf sôliète (comprenant : l’armon, l’ aurmon, la barre, li bâre ; la corde, li cwade ; la lame, li lame) ; scie de menuisier pour refendre le bois, rifinderèce ; petite scie à main, braquet, brakèt (m) ; scie à tronçonner (longue à deux poignées) ricèperèce ; scie à métaux, sôliète à mètaus ; (rengaine) ârguèdène, renguin.ne; personne lassante, sôye ; quelle scie, celle-là !, quéne sôye, citèle-là !

 

C60

scie

sôye ; petite _ ordinaire, sôyelète, (ordt) sôliète ; petite _ à main, brakèt ; _ d’arasement, sôye d’ arèsemint ; _ tournante, sôye toûrnante, sôye toûnerèce ; harpon, _ de menuisier pour refendre le bois, rifinderèce, sôye à r’finde ; _ d’armurier, tèyerèce ; passe-partout, grande _ pour débiter en tronçons, fiér à r’cèper, ricèperèce, fiêr di r’cèpe (Sp.), ricèpe (nm) (Du.), fiêr ricèperèce (Ta. ; fièr à r’cèperèce Od.), fiér côperèce (Ar. ; côperèce fiér Ja. ; côpereu fiêr Fa.), côperèce (Gl.) ; _ de long, pour débiter en planches, fièr ås plantches, grand fiér, hôt fièr (St., …), long fiêr (Fa.), fiér å hoûrd, fièr âs brèsses (, … à l’ brèsse) (Ma.)

 

E0

scie

(à main) soliète ; rilimer la soliète ; ritinkeler la soliète ; (à bois) soye ; avoyi la soye ; rilimer la soye ; _ à refendre le bois, rifinderèce ; la scie à chantourner, la soye di sint Josèf ; le dispositif comprenant la boîte à onglets et la scie, la soye a onglèts ; la soye di botchî ; la soye à mètaus ;_ circulaire, circulêre ; soyi do bwès â circulêre ; i s’ è fouté l’ dèt djus avou l’ circulêre ; _ à ruban, dont la lame est constituée par un ruban d’acier tendu ruban, ruban ; scier avec la scie à ruban, soyi â ruban ; grande _ (à bras) qui permettait de débiter l’arbre en planches, hôt fièr [litt. « haut fer »] ; (anc.) la grande _ sans monture, pourvue de poignées aux deux extrémités, permettant de scier transversalement un tronc d’ arbre, li fièr (Te.) ; (personne ennuyeuse) soye ; qué vî soye !

 

S0

sciemment

adv èsprès, tot seûchant bin (, tot l’ sèpant bin) ; il l’a fait sciemment, i l’ a faît èsprès ; comme si on l’avait fait sciemment, come on faît èsprès, come s’ on l’ aureûve faît èsprès ; il a agi sciemment, i l’ a faît tot seûchant bin ç’ qu’ i fieûve

 

C60

sciemment

voy. EXPRÈS, INCONSCIEM­MENT

 

E0

science

nf syince; le monde de la science, lès syincieûs ; (expr) li syince, c’ èst d’ fé one saqwè avou wêre (di chôse) , l’art, c’est de faire qqch avec peu; (connaissance) il a la science de son métier, i conèt s’ mèstî à fond

 

C60

science

siyince (, syince)

 

E0

science

(savoir) sience (syince Te.) 

 

S0

scientifique

adj il fait des études scientifiques, i studîye lès syinces

 

C60

scier

[v] soyî

 

G100

scier

v soyî ; action de scier, soyadje (m) ; scier avec la scie à tronçonner « ricèperèce », ricèper ; action de scier, ricèpadje (m); scier la branche sur laquelle on est assis, côper lès pîds di s’ tchèyêre (couper les pieds de sa chaise)

 

C60

scier

soyî (ard soy) ; (pour découper du bois) kissoyî ; _de nouveau, rissoyî ; _ transversalement un tronc d’arbre, ricèper ; _ de long pour débiter le tronc en planches, soyî à hoûrd, soy ås brèsses (ou à l’ brès­se) (Ma.) ; manières de dé­biter le tronc, soyî so boule, so mèspåte, so qwårtî ; _ pour refendre le bois, rifinde ; voy. dossE ; au fig il me scie, voy. raseur

 

E0

scier

vt soyi ; soyi â ruban, â circulêre, à l’ soliète, à l’ soye, à l’ ricèpe ; _ une nouvelle fois, rissoyi ; rissoye çu bokèt-là à deûs ; c’est du chêne qui a été scié il y a dix ans, c’ è st do tchin.ne qu’ è dîj ans d’ soyèdje ; ouvrier qui scie les bois selon les dimensions requises, discôpeû ; vt (qqn) (l’ennuyer, le fatiguer par des rengaines) soyi ; tu m’ soyes ! ; i nos-è co v’nou soyi avou sès racontèdjes

 

S0

scierie

nf sôyerîye

 

C60

scierie

sôyerèye

 

E0

scierie

soyerîe

 

S0

scieur

nm soyeû ; scieur de long, soyeû d’ long

 

C60

scieur

soyeû ; _ de long, soyeû ås plantches, soyeûr âs brèsses (, â hôt fièr) (Ma.); voy. hourd, scie

 

E0

scieur

soyeû

 

S0

scinder

v côper, paurti ; le groupe a été scindé en deux, li groupe a stî paurti è deûs

 

C60

scintiller

v blaweter, blawetiner ; elle scintille, èle blawetéye ; ils scintillent, is blawetéyenut; (expr) blaweter come one sitwale , scintiller comme une étoile ; blaweter come on viêr goyèt, scintiller comme une luciole

 

C60

scintiller

, -ation, voy. étinceler

 

E0

scion

rin.ne, rin.me (ard) ; voy. brindille ; _ de canne à pêche, vèrdjon, (qqf) vèrdjuron

 

E0

scirpe

_ gazonneux, porète du fagne (Ja.), brène du fagne, porê (, porète) du fagne (env .de Ma.), breûsse (Sart)

 

E0

sciure

nf sôyewêre

 

C60

sciure

soyeûre (-âre Ve.; -ore St.; etc.)

 

E0

sciure

 (de bois) soyeûre ; ramassoz lès soyeûres ; afoumer lès djambons avou dès soyeûres di hèsse

 

S0

Sclayn

npr Sclèyin

 

C60

sclérose

nf deureû

 

C60

sclérotique

li blanc d’ l’ oûy

 

E0

Sclessin

Sclèssin, village

 

E0

scolaire

adj le bus scolaire, li bus po lès scolîs, li bus dès scoles ; ses résultats scolaires sont bons, il a dès bias buletins ; une année scolaire, one anéye di scole ; les fournitures scolaires, li matériél po li scole ; il aura bientot l’âge scolaire, il aurè bin rade l’ âdje d’ aler è scole ; c’ est un établissement scolaire, c’ è-st-one sicole ; les lois scolaires, lès lwès su l’ ensègnemint

 

C60

scolairement

adv come à l’ sicole

 

C60

scolarité

nf le taux de scolarité est faible, gn-a wêre qui vont è scole ; il a suivi cinq années de scolarité, il a stî cink ans è scole ; à cet âge, la scolarité est obligatoire, à ç’t-âdje-là, on dwèt aler è scole

 

C60

scolopendre

(insecte), voy. mille-pieds ; (plante) linwe-di-ciêr

 

E0

scooter

nm moto (f), scotêr

 

C60

scorbut

nm sculbut’

 

C60

scorbut

scorbut’ (sculbut’ To., GdH.)

 

E0

scorbut

scorbut’

 

S0

score

[nm] scôre, résultat

 

G100

score

nm ponts (pl), résultat ; il a terminé avec un beau score, il a ieû on bia résultat po fini ; on ignore encore le score final, on n’ conèt nin co lès ponts qu’ il ont ieû po fini

 

C60

scorie

nf craya (m), massau (m) ; former des scories en ignition, crayelè

 

C60

scorie

voy. machefer ; bloc de_ dans un haut fourneau, leûp

 

E0

scorpion

nm scorpion ; scorpion d’eau, leûvrin d’ aîwe

 

C60

scorpion

scôrpion

 

E0

scorpion

scorpion

 

S0

scorsonère

nm scôrsionêre

 

C60

scorsonère

scôrsionéle, pèta, rècène di souke ; _ sauvage, dès qu’noyes

 

E0

scorsonère

scorsonêre ; vos scorsonêres sont brâmint pus bês qu’ lès mînes

 

S0

scotch

nm scotch ; je préfère la Rochefort au scotch, dji bwè pus voltî one Rotchefwârt qu’ on scotch

 

C60

scottish

sotîse

 

E0

scottish

(danse) scotich ; dju n’ sé nin danser la scotich

 

S0

scout

, scoute n scout’ (f scoute) ; boy-scout, boy-scout’

 

C60

scribain

, –anne (anc.) scriban.ne (nf), scriban (nm)

 

E0

scribe

nm scrîbe, scrîjeû (-se)

 

C60

scrofulaire

nf ièbe di sîdje

 

C60

scrofulaire

(plante) rècène du brokes (Ma.)

 

E0

scrofules

voy. écRouelles

 

E0

scrotum

li boûsse

 

E0

scrupule

[loc] sans _ : (e) sins djin.ne, (o) sins jin.ne

 

G100

scrupule

nm quel scrupule avez-vous ?, di qwè avoz peû ? ; il est dénué de tout scrupule, i n’ si r’toûne après rin, i n’ a pont d’ ratena ; il a osé venir chez nous sans le moindre scrupule, il a wasu v’nu è nosse maujone sins ièsse jin.né du tout ; je lui dirai sans aucun scrupule, dji n’ aurè nin peu d’ lî dîre

 

C60

scrupule

scrupule ; [homme] sans _, sins djin.ne, sins-åme

 

E0

scrupule

scrupule ; i n’ è jamês wêre avou di scrupule ; il est sans _, i n’ è pont d’ honte ou il èst sins honte 

 

S0

scrupuleusement

scrupuleûsemint ; i m’ è choûté scrupuleûsemint

 

S0

scrupuleux

, euse adj il est scrupuleux, il a todi peû d’ mau fé ; il ne faut pas être si scrupuleux, i n’ faut nin r’waîtî si près ; il est scrupuleux pour son travail, il èst précaucionant dins ç’ qu’ i faît

 

C60

scrupuleux

, -euse, -ement scrupuleûs, -e, -emint

 

E0

scrupuleux

, -euse adj scrupuleûs, -eûse

 

S0

scrupuleux, euse

[adj] (o) wétant, e, spèpiaud, e, (c) spèpieûs, e, (e) scrupuleûs, e

 

G100

scruter

v cowaîtî ; il scrutait le coin de rue, i cowaîteûve li cwane dè l’ reuwe

 

C60

scrutin

nm vôtadje ; dépouiller le scrutin, compter lès vôtadjes ; il n’y a qu’un tour de scrutin, on n’ vôte qu’ on côp ; au deuxième tour de scrutin, li deûzyin.me côp qu’ on-z-a vôté, qu’ on vôterè,. .. (suivant le cas)

 

C60

Scry

Scrî, village

 

E0

sculpter

v sculter

 

C60

sculpter

, -eur, -ure sculter, -eû(r), -èdje, -erèye; -ûre (ou -eûre) ; sculpteur sur bois (armurier), caneleû

 

E0

sculpter

vt sculter

 

S0

sculpteur

nm sculteû

 

C60

sculpteur

sculteûr

 

S0

sculpture

nf sculture

 

C60

sculpture

sculture

 

S0

Scy

npr

 

C60

se

pron si ; il se repose, i s’ ripwase (ou : i si r’pwase) ; cela ne se fait pas, ça n’ si faît nin ; (é ne se traduit pas dans des idées de départ) il s’en va, il è va ; l’oiseau s’envole, li mouchon èvole; il se sauve, i fout l’ camp, i pète èvôye

 

C60

se

pron réfl si : se couvrir, si covri (su c. Ve., St., Ma.; si coviè Vo., Le., …); les poules se sauvent, lès poyes si såvèt (su s Ve., St., Ma.) ; il a voulu se tuer, i s’ a volou touwer ; il se le fera rendre, i sè l’ (su l’ St., Ma.) frè rinde ; il se les fera rendre, i s’ lès (ou s’ èlzès) frè rinde

 

E0

se

pron. personnel (régime direct ou indirect, antéposé) si (su Ba.) [allomorphes: si, s’, so l’] ;

 

1 si  (+ consonne) : la plêye si r’clôt bin ; is n’ si d’vant rin ; i n’ si dote di rin ; l’ uch si va co r’claper ; i n’ si waserot pus mostrer avâr là ;

 

2 s’ (devant voyelle ou entre une voyelle et une consonne) : i s’ a passe dès droles ; i s’ è stî mâ adrèssi ; i s’ mâvère po rin ; i s’ è v’nou rik’mander ;

 

3 so l’ combiné avec LE (devant consonne) (ou su lu) : on so l’ dimandot co ayîr ; i so l’ dit tos lès djoûrs ; èle so l’ frè dîre (NB à Bastogne, cette forme enclitique est concurrencée par la forme analytique su lu : on s’ li dmandot co avîr, i s’ li dit tos lès djoûrs ; èle si l’ frè dîre ; (parfois on note l’omission du pr. (surtout après (faire, comme en fr.)) : èle frot bate deûs pîres ; fê-le on pauk tèni cwè ; fèjoz-le têre ; laisse-le se reprendre, lêsse-lu r’prinde ; parfois SE se substitue à d’autres pron. : fèjans tot doûs po rintrer, po n’ nin s’ fé atraper pa l’ pére (faisons doucement pour rentrer, pour ne pas nous (litt. « se») faire attraper par le père) ; à l’ plèce di s’ lêssi fé pa ç’ vî marcâ-là, tu n’ avos qu’ à lî foute ta mwin à l’ djêve (au lieu de te (litt. « se ») laisser faire par ce vieux satyre, tu n’avais qu’à lui flanquer ta main à la figure)

 

S0

séance

nf sèyance

 

C60

séance

sèyance ; _ musicale (et aussi théâtrale, au village), concêrt

 

E0

séance

sèyance ; la sèyance è stî hoûleûse ; drovi la sèyance ; lèver la sèyance

 

S0

séant

, séante adj (convenable) il n’est pas séant de mettre cette robe pour sortir, ci n’ èst nin one rôbe à mète po sôrti, ça n’ si faît nin d’ mète on parèy foûrau po sôrti; (séant à) le rouge vous est séant, li rodje vos va bin

 

C60

séant

nm se mettre sur son séant, s’ achîde, s’ achîr

 

C60

séant 1

, -e, voy. bienséant, conve­nable

 

E0

séant 2

être sur son _, èsse achou so s’ cou

 

E0

seau

[nm] (o-c) saya, (e) sèyê

 

G100

seau

nm saya ; un seau d’eau, on saya d’ aîwe ; le contenu d’un seau, saya, sayeléye (f), seau à bec verseur, saliète (f) ; « pa d’zos lès séyes èt lès saliètes » (J. Houziaux); (loc) braîre à sayas , pleurer à chaudes larmes ; ploûre à sayas, pleuvoir à seaux, pleuvoir à verse; (expr) awè one tièsse come on saya , avoir une tête comme un seau, avoir mal la tête à cause du bruit ; c’ èst l’ saya do pus’ qui n’ sondje qu’ à dispoûjî, c’est le seau du puits qui ne rêve qu’à mettre à sec, c’est un prodigue; (advinia) – Quî-ce qui danse tot d’tchindant èt braîre en r’montant ? – C’ èst l’ saya do pus’, – Qui danse en descendant et pleure en remontant ? – C’est le seau du puits (qui se balance quand il descend vide, et fait grincer la chaîne en remontant); seau de Salomon, ièbe di pârfi

 

C60

seau

sèyê (sèya Hu.; sayê Fa.), sèle (nf) (Fra.) ; _ de puits, seille, sèle (sèye Am.) ; _ en métal et à bec, dans lequel on trait, etc., êwîmo(u)deû, sèyê à mo(u)de, séliète (Du., Be. ; sèyelète Har.),  (anc.) tchôdron (Fa.) ; _ de batelier, gueûtèle, puls’ ; demi-seau en bois, tapkène (Gl.)

 

E0

seau

(anc.) _pour la traite, moûdè (-eû villages) ; la vatche è stâré l’ moûdè d’ on côp d’ pate ; (t. générique) moûdè, sèvê ; on moûdè d’ blanc fièr ; on moûdè èmayé ; on moûdè à bûse ; on moûdè à tchèrbon ; li moûdè èst tot cabosselé ; dj’ ê one tièsse come on moûdè avou ç’ radotâ-là ! ; (contenu d’un seau) moûdè ; on moûdè d’ êwe ; on moûdè d’ crompîres ; on moûdè d’ sirôpe ; il pleut à _x, i ploût à moûdès ; (anc.) le _ à charbon (en forme de cruche, placé en réserve à côté du poêle), li batch di houye la djusse à tchèrbon

 

S0

Sébastien

npr Bastyin

 

C60

Sébastien

Bastin

 

E0

Sébastien

(prénom m) Sébastyin

 

S0

sébile

nf chèle (, chwèle, scwèle)

 

C60

sébile

hièle di bwès, platê d’ bwès

 

E0

sec

, sèche adj (qui ne renferme pas d’eau) sètch (-e) ; il fait sec, i faît sètch ; des feuilles sèches, dès sètchès fouyes ; avoir le gosier sec, awè l’ gosî tot sètch; (loc) à pieds secs, à pîds sètch ; sec à craquer, crochant sètch; (maigre) sec comme un sauret, sètch come on sorèt; (qui n’est pas accompagné comme habituellement) mettre au pain sec, mète au pwin tot sètch; (qui manque de douceur) il m’a répondu tout sec, i m’ a dit tot sètch; (qui manque de sensibilité) hagnant (-e), deur (-e) ; une voix sèche, one hagnante vwès; (expr) sètch come one astale , sec comme un copeau ; sètch come brokète, sec comme brindille ; sètch come on corau, sec comme une souche desséchée ; sètch come on côp d’ trike, sec comme un coup de trique; nm sètch; (loc) à sec, à sètch ; la Meuse est à sec, Moûse è-st-à sètch; (expr) one saqwè ètur li vèt’èt l’ sètch, qqch entre le vert et le sec, … de qualité moyenne; adv il frappe sec, i tape deur ; le bourbon, il le boit sec, si bourbon, i l’ bwèt sins-aîwe

 

C60

sec

, sèche sètch, -e ; mettre à _, mète à sètch ; (en soutirant de l’argent) assucî (un ménage) ; des pois _s, dès peûs cassés ; il boit _, i beût bin ; devenu _, souwé ; voy. SÉCHER, DESSÉCHER

 

E0

sec

 

, sèche adj (dépourvu(e) d’eau) sètch, sètche ; la fontin.ne Francâ ni v’not jamês sètche ; li bî èst sètch ; lès patures sont sètches ; très sec, sètch come di l’ amadou ; (qui a perdu son humidité) sètch, sètche; li bwès èst djà tot sètch ; li pwin èst sètch ; sètch come di l’ amadou ; sètch come di l’ och ; sèy si sètch quu l’ âme do diâle ; la bouwêye n’ èst nin co sètche ; i n’ èst nin co sètch padrî lès-orèyes ; (au fig) (formule par laquelle les maçons réclament à boire pour soutenir leur effort) « le mortier est trop sec », li mwartî èst trop sètch ; avèr li gosî sètch ; (qui a cessé de donner du lait) sètche ; la vatche èst sètche ; (qui est décharné(e)) sètch, sètche ; il èst sètch come on côp d’ trike ; il èst si sètch qu’ on-atind craker sès-ochs ; (qui n’est pas accompagné(e) d’une carte de la même couleur) sètch ; avoir l’as sec, avèr l’ as’ tote sètche ; avèr li rwa tot sètch ; adv le temps est sec, i fêt sètch ; (formule plaisante pour réclamer à boire) i fêt sètch voci !; avoir une toux sèche, tosser sètch ; parler d’un ton sec, pârler sètch (ou sètchemint) ; se mettre au sec, à l’abri de la pluie, si mète â sètch ; à sec, sans eau, à sètch ; lès crompîres cûjant à sètch (parce que la totalité de l’eau de cuisson s’est évaporée) 

 

S0

 

sec, sèche

[adj] sètch, e

 

G100

sécateur

nm sècateûr

 

C60

sécateur

sècateûr (qqf si-)

 

E0

séchage

nm action de sécher, sètchadje, sètchichadje ; mettre au séchage, mète à sètchi, à saîwer ; temps de séchage du foin, suwène (f) (, souwin.ne (f))

 

C60

séchage

souwèdje ; li souwèdje dès djambons, ça prind quinze djoûrs, trwas s’mwin.nes

 

S0

sèchement

adv sètchemint; il m’ a répondu sèchement, i m’ a rèspondu sètchemint

 

C60

sèchement

répondre _, rèsponde sètchemint (, tot sètch, tot coûrt)

 

E0

sèchement

(d’un ton sec) sètchemint ; rèsponde sètchemint (, tot coûrt) ; i pâle sètchemint (ou i pâle sètch)

 

S0

 

 

 

 

 

sécher

[v] (e-c) r(i)ssouwer, (c) r(i)ssuwer, (o) r’ssuwer, (o-c) sètchi

 

G100

sécher

vt sètchi; je sèche, dji sètchi ; il sèche, i sètchit ; nous séchons, nos sètchichans ; vous séchez, vos sètchichoz ; ils sèchent, is sètchichenut ; il séchait, i sètchicheûve ; il séchera, i sètchirè ; il sécherait, i sètchireûve ; qu’il sèche, qu’ i sètchiche ; qu’il séchât, qu’ i sètchichiche ; séchant, sètchichant ; séché, sètchi (-ye); (rendre sec, débarrasser de son humidité) sètchi, souwer, rissètchi, rissouwer ; la bise a séché les feuilles, li bîje a faît r’ssètchi lès fouyes; sécher ses vêtements, fé sètchi sès moussemints ; le soleil a séché notre petit ruisseau, li solia a mètu nosse pitit ri à sètch ; retourner le foin pour le faire sécher, diner on suwène au foûr ; « li pîd dè l’ crwès èsteûve gârni d’ saquants p’titès fètchêres souwéyes » (J. Houziaux); (essuyer) (ri)choûrbu, rifoûrbu, rissuwer; séchez vos pleurs, choûrboz vos-ouys, rissuwez vos-ouys; (expr) i n’ èst jamaîs r’ssuwé d’ one buwéye à l’ ôte, il n’ est jamais séché d’une lessive à l’autre, ses misères se suivent; (sécher un cours) fé l’ tchèt ; il a séché les cours, i n’ a nin stî è scole, il a faît l’ tchèt; vi (devenir sec, faire devenir sec) mettre son linge à sécher, mète sès lokes à sètchî ; les fleurs sont séchées, lès fleûrs sont totes rissètchîyes ; (se) se sécher avec un essuie, si r’ssuwer avou on drap d’ mwin

 

C60

sécher

, -age souwer, -èdje, ris- (swer La , sower St) ; _ le pain, le linge, sêwer, ris- ; _ l’herbe fauchée, fèner ; _ la terre, håler, qqf (ri)hårler, rihoumer l’tére ; vi souwer, (pour plantes ou personnes) sètchi ; faire _ le linge, mète souwer l’ bouwêye ; laisser _ légèrement (les boutures à repiquer), lèyî mwèrdi ; [le blé fauché, le plâtre, etc. ] sèche et blanchit, fêt si r’djèt ; faire _ les écorces de chêne sur un appentis, mète à souwène (, è rwète Ja. ; è rote Fer. ; à l’ rote St., Ma., Har.) ; faire _ les tourbes mises de chant l’une à côté de l’autre, mète è rwète (Ja.), mète so crèsse (, à cwète) (La.), drèsser (amonter) en amonturons (Fa.) ; _ le foin sur un siccateur ou bâti pyramidal, lèver l’ foûre so crosse (Ma.), fé dès gades (St.) ; [cet enfant-là] me fait_ sur pied, i m’ fêt sètchi (Ve., …), i m’ fêt crantchi ; (linge)  à demi séché, hapé, hasi (Ber. ; hèsé Vot.), hèsselé (Ve.), hati (Fl.), splawené (Sp.)

 

E0

sécher

vi (devenir sec) sètchi (Be., Co., …), souwer ; lès bagadjes sètchichant (Co.) ; mète souwer lès bagues ; lêssi souwer l’ bwas ; mète souwer dès pwares (po fé dès tchitches) ; mète souwer dès poumes (po fé dès-orèyes-di-bèguine) ; mète souwer lès djambons (après leur sortie du saloir, avant de les fumer) ; lès dinrêyes souwant su pîd ; (au part passé) on-ârbe souwé su pîd ; li pwin èst tot souwé ; vt _ une nouvelle fois (rendre de nouveau sec), rissouwer ; l’ êr è bin r’ssouwé l’ foûre ; vi (redevenir sec) riussouwer ; dj’ ê mètou r’ssouwer m’ paletot ; i fât lêssi r’ssouwer la tère divant d’ sèmer ; i va r’fé bon, lès stâves rissouwant ; propice pour faire _, souwant, -ante ; c’ èst do timps souwant ; l’ êr èst souwante ; le temps est propice pour faire _ (le foin p.ex.), i fêt souwant

 

S0

 

 

 

sécheresse

nf sètcherèsse

 

C60

sécheresse

sètcheûr, dè sètch timps, sètcherèsse

 

E0

sécheresse

sètcherèsse ; anée d’ sètcherèsse ; anée d’ ritchèsse

 

S0

séchoir

nm séchoir pour écorces de chêne, souwin.ne (f)

 

C60

séchoir

souwerèye ; _ pour écorces de chêne, foin, voy. sécher

 

E0

second

[adj] (o-c) deûzyin.me, (e-c) deûzin.me

 

G100

second

, seconde adj (qui vient après le premier) deûz(y)in.me ; leur second enfant, leû deûz(y)in.me èfant ; des vêtements de seconde main, dès moussemints qu’ ont d’djà sièrvu; il était comme dans un état second, on-z-aureûve dit qu’ i n’ èsteûve nin présint à li ; n (personne qui en aide une autre) copleû (-se) ; j’ai parlé avec son second, dj’ a causé avou s’ copleû

 

C60

second

, -e deûsin.me ; au jeu de cartes, être _, èsse drî-min ; nf une _e, ine sègonde ; voy. clin

 

E0

secondaire

adj (qui ne vient qu’en second rang) c’est un acteur secondaire, c’ è-st-on-acteûr di deûz(y)in.me rang; c’est secondaire, ça n’ compte wêre, ça n’ a pont d’ impôrtance; (enseignement secondaire) li s’gondaîre, li deûz(y)in.me dègré, li rénové, lès-humanités (qui se produit en un deuxième temps) on craint toujours les effets secondaires, on-z-a todi peû qu’ i gn-eûche dès sûtes

 

C60

seconde

[nf] sègonde

 

G100

seconde

nf sègonde ; une seconde, one sègonde ; en une fraction de seconde, su pont d’ timps, co pus rade qu’ on tchèt aureûve lèvé s’ queuwe

 

C60

seconde

(soixantième partie de la minute.) sigonde (su-) ; l’ awîe dès s’gondes ; notre patron est à la _ près (est très pointilleux quant à la ponctualité), nosse patron, il èst à l’ sigonde près ; (très court laps de temps) sigonde ; il è avou fêt s’ côp su deûs s’gondes ; one sigonde, valèt !

 

S0

secondé

, -ée adj ustyi ; i k’mincerè co vite à sèy ustyi, avou lès-afants qui crèchant

 

S0

secondement

adv deûz(y)in.memint

 

C60

secondement

deûsin.memint

 

E0

seconder

v copier, diner on côp d’ mwin

 

C60

seconder

voy. aider

 

E0

secouement

voy. bercement, hoche­ment

 

E0

secouer

[v] (c) cheûre, (o) skeûre, (e) heûre

 

G100

secouer

v cheûre ; je secoue, dji cheû ; il secoue, i cheût ; nous secouons, nos choyans ; vous secouez, vos choyoz ; ils secouent, is choyenut ; il secouait, i choyeûve ; il secouera, i cheûrè ; il secouerait, i cheûreûve ; qu’il secoue, qu’ i cheûye ; secouant, choyant; secoué, choyu (f choyeuwe), cheû; celui qui secoue, choyeû (-se) ; secouer la tête, cheûre si tièsse ; je l’ai secouée comme un prunier, djè l’ a choyu come on pron.nî ; … comme une gerbe, … come one djaube; secouer à plusieurs reprises, richeûre; action…, richoyadje (m); secouer fortement, urtiner ; secouer fortement une porte, uchtiner ; secouer légèrement, hossî ; secouer par petites secousses, hoskiner ; secouer violemment, cocheûre, dicheûre, richeûre ; action…, (co)choyadje (m), d(is)choyadje (m), richoyadje (m) ; secouer dans tous les sens, cobèsacî ; secouer dans l’eau, cheûre, wachoter, waler; (secouer lors d’un transport) baler,  baloter, wachoter; dans le chariot, nous avons été secoués pendant tout le voyage, dins l’ tchaur, nos-avans stî wachotés tote li vôye; (expr) i n’ a qu’ sès-orèyes à cheûre, il lui suffit de secouer les oreilles, il n’a aucun souci; (ébranler) chauchoter, cheûre, ritoûrner ; cela l’a secoué fameusement, ça l’ a tot r’toûrné, ça l’ a chauchoté ; (se) si cheûre, si cocheûre, si cotaper, si d’cheûre; action…, choyadje (m), cochoyadje (m) ; se secouer en tous sens, si cooûdri, si d’cobate, si covèriner; action…, covèrinadje; (expr) i s’ cotape co pîre qu’ on tchèt chôdé , il se secoue davantage encore qu’un chat échaudé ; cheûre sès puces, se secouer les puces, se décider à agir; secouer la salade, fé sgoter l’ salade

 

C60

secouer

heûre (hoy Ma.), surtout pour faire tomber qch (vt heûre in-åbe, heûre lès pomes ; qqf vi : heûre lès poumes, mais heûre à-n-on-âbe La ), hossî, qqf hosseter (hossi à-n-on-âbe La ) ; _ en tous sens, kiheûre, kihossî (qqf cahossî), kihosseter, kiholeter, kibouleter, voy. agiter, bercer, CAHOTER, DISLOQUER, SACCADER ; _ les seaux que l’on porte sans précaution, fé bâsser (La. , båsser To.) lès sèyês ; être secoué, cahoté, bâsser, èsse kubâssé (La.) ; _ le linge dans l’eau heure, halcoter, walcoter, wahoter (Hu.) ; _ une bouteille, kimahî ; kibouyî, -ouyeter ; _ la clenche, clitcheter; _ violem­ment l’huis, harnokî à l’ ouch (Bo.) ; _ les pièces de monnaie au jeu de pile ou face, bouleter ; le vent secoue la fenêtre, li vint fét holeter l’ fignèsse ; _ le van alternativement de droite à gauche, crin (hesb anc. ; -er Fa.) ; _ les épaules, hossî sès spales, crincî lès spales (Ar., Da. ), crincî dès spales (Gl. ; cré- d’ lès s Ja.) ; _ qn comme un pantin, kicinsî, fé  danser lès marionètes (à qn),  sambourter (Fl.), voy. houspiller ; [les poules] se secouent, su mouwèt (Ja.; syn de su hoyèt)

 

E0

secouer

vt (agiter avec force) cheûre ; cheûre la loke a poûssîres ; cheûre lès cârpètes ; cheûre li strin (pour éliminer, après le battage, les fétus trop courts, les saletés) ; (anc.) cheûre li bouwêye â bî (pour la rincer) (Te.) ; _ (des linges) dans l’eau pour les rincer, wachoter ; wachoter lès bagues ; _ en tous sens, cacheûre, kihossi ; à fwace d’ avèr cachoyou la sonète, il è râyi la pougnîe ; dji m’ va cacheûre li biokî po fé toumer lès biokes ; i cachoyot ç’t-afant-là come one bièsse ; t’ ès bèle à k’hossi ç’ biokî-là, i gn-è pus rin d’ssus ; se _ en tous sens, si cacheûre ; lès poyes si cachoyant dins la poûssîre ; on tch’vau qui s’ cacheût, c’ èst qu’ il èst en boune santé ; li tchin s’ cacheût po s’ souwer ; _ énergiquement, richeûre ; richeûre li strin d’ grin po fé lès rawètes (opération qui élimine les fétus trop petits et les déchets)

 

S0

secoueur

nm choyeû (-se) ; celui qui secoue les fanes de pommes de terre, li choyeû aus rantches

 

C60

secourable

sécouråbe, êdåve

 

E0

secourir

[v] (e) sécouri, (o) s’couri ; v. aider

 

G100

secourir

v (aider à se tirer d’un danger) pwârter s(è)coûrs

 

C60

secourir

sécouri, êdî ; tout le monde les secourt, on l’zî stitche tot dè long ; voy. aider

 

E0

secouriste

n sècourisse

 

C60

secours

nm s(è)coûrs ; appeler au secours, criyî au s’coûrs

 

C60

secours

sécours, êde ; voy. aide

 

E0

secours

scoûrs ((anc.) sécoûrs) ; criyer â scoûrs ; acouri â scoûrs ; i fârot do scoûrs

 

S0

secousse

[nf] hikèt [nm]

 

G100

secousse

nf (mouvement brusque) baladje (m), balotadje (m), wachotadje (m) ; secousse due au rire, djipadje (m), djipemint (m) ; (loc) par secousses, à hikèts

 

C60

secousse

hikèt, chok, sècousse (sucoûsse St.) ; forte _, hiyon (, hion) ; petite _, nikèt, zouguète (Com.) ; (au jeu de bille) donner une _ au poing, hiketer l’pogn (Se.), higneter l’ pôce (Fl.), zouguî (Com.) ; donner une_, diner on chok (, on côp å coûr (au cœur)), duner on bran (Che., Li.), diner (, fé) on hion (d’où hiondeler Les., Amp.) ; ne donne pas de _ (pour entrer dans la chaloupe), ni fê nou hion ; d’un cheval, tirer par_, sètchî à hikèts, … à fougues, à tchokes, à hi(y)ons, à brans, à soukèts, à nikèt(e)s (-ètes Ma.), on dj’ vå qui dogue so l’ trêt, on dj’ vau qui sètche so ‘ne supale (War.), broker (Arb. : on brokeûr ou brocård = on dj’vau qui broke, qui sètche à hikèts) ; voy. bond, cahot, -er, sac­cade, -er

 

E0

secousse

petite _ (, petite saccade), hikèt ; dèner on p’tit hikèt 

 

S0

secret

, ète adj (connu uniquement d’un petit nombre) c’est une chose qu’on préfère garder secrète, c’ è-st-one saqwè qu’ on-z-in.me mia waurder por li ; il y a une raison secrète, i gn-a one raîson qu’ on n’ pout nin dîre; un agent secret, on-ajent sècrèt; dévoiler, révéler un secret, rouwer ; « Èt si dj’ rouwereûve, asteûre ? » (J. Gilson) ; (qui n’est pas facile à trouver) il y a une porte secrète, i gn-a on-uch qu’ èst catchî; (personnes) catchî ; vous ne saurez rien, elle est trop secrète, vos n’ sauroz rin, èlle est trop taîjeûse

 

C60

secret

nm s(è)crèt ; c’est un secret, c’ è-st-on s’crèt; je n’ai pas de secret pour vous, dji n’ vos catche jamaîs rin, dji vos di todi tot ; c’est le secret de la réussite, c’ èst tot ç’ qu’ i faut po rèyussi; (loc) en secret; il fume en secret, i fume catchémint ; je vais vous le dire en secret, dji vos l’ va dîre à vos tot seû ; sous le sceau du secret, vos-waurdez ça por vos

 

C60

secret

, -ète adj (renfermé, -ée) sicrèt, -ète ; c’ è-st-on-ome fwart sicrèt ; n sicrèt ; i fât savèr wârder on scrèt ; il èst voye avou si scrèt ; c’ èst nosse sucrèt à tos lès deûs ; on scrèt d’ fabricâcion ; dès scrèts mawèt

 

S0

secret 1

, -ète sècrèt, -ète ; voy. dissimulé

 

E0

secret 2

scrèt (, sècrèt), calèma ; le _ de Polichinelle, li s’crèt-Mawèt ; (formule mystérieuse de guérisseur) sècrèt ; connaître pareille for­mule, savu lès mots qu’ i fåt dîre

 

E0

secrétaire

n (personne qui rédige pour le compte de qqn.) sècrètaîre ; il le demandera à sa secrétaire, i l’ va d’mander à s’ sècrètaîre; (personne qui rédige pour le compte d’une société, d’une association) pèneû (-se), pôrtè-plume, sècrètaîre ; notre secrétaire sera bientot là, nosse pôrtè-plume va bin rade vinu;  (meuble) scrîbanc, sècrètaîre ; les papiers sont dans le secrétaire, lès papîs sont dins li scrîbanc

 

C60

secrétaire

, -tariat sècrètêre (personne ; meuble), -tåriåt (ou sé-)

 

E0

secrétaire

(être humain) sècrètêre ; il astot sècrètêre addé l’ notêre X ; c’ èst l’ sècrètêre pârticulier do minisse ; li sècrètêre comunâl ; (meuble) sècrètêre ; il avint on bê sècrètêre en tchin.ne qui v’not do grand-pére

 

S0

secrètement

sècrètemint ; voy. CACHETTE, DÉMÉNAGER

 

E0

secréter

v glumyî

 

C60

secrétion

nf glumiadje (m)

 

C60

sécrétion

_ liquide, êwe

 

E0

sectaire

adj et n sèctêre ; dins l’ timps, lès curés astint fwart sèctêres

 

S0

secte

nf sèke

 

C60

secte

sèke

 

E0

secte

sèke

 

S0

secteur

nm (endroit) costé ; je ne suis jamais allé dans ce secteur, dji n’ a jamaîs stî di ç’ costé-là ; (domaine) sècteûr; ce n’est pas mon secteur, ci n’ èst nin m’ sècteûr

 

C60

sectionner

v (diviser en plusieurs sections) paurti ; (couper net) côper; il a eu le doigt sectionné, il a ieû s’ dwèt côpé

 

C60

séculaire

adj c’est séculaire, c’ èst vî d’ on siéke

 

C60

secundo

adv deûz(y)in.memint.

 

C60

sécurité

[nf] sûreté, (c) sauvrité

 

G100

sécurité

nf (état d’esprit confiant) nous avions une impression de sécurité, on s’ sinteûve à s’-t-auje; (situation) ici, vous êtes en sécurité, véci, vos n’ p’loz mau, véci, v’s-èstoz à sauvrité ; il voulait se mettre en sécurité, i s’ vleûve aler mète foû dès côps ; je vais mettre mon argent en sécurité, dji va aler catchî mès caurs ; je veille sur sa sécurité, dji waîte à li ; il a une certaine sécurité matérielle, il a d’ qwè viker; il n’ y a plus de sécurité dans les villes, on n’ èst pus sûr dins lès viles; (organisation) la sécurité sociale, li sècurité sociâle

 

C60

sécurité

voy. sûreté

 

E0

sécurité

la _ règne, i fêt sûr

 

S0

sédatif

nm câlmant ; le docteur lui prescrit un sédatif, li docteûr lî done on câlmant

 

C60

sédentaire

adj et n (qui ne quitte pas son domicile) c’est un sédentaire, il a todi sès pîds dins sès pantoufes, i n’ boudje jamaîs di s’ cassine

 

C60

sédentaire

(grive, alouette) ine manante ; grive_, one nicherèsse (Ja.) ; pigeon _, colon d’ coûr ; voy. cagnard, CASANIER

 

E0

sédition

rèbèlion

 

E0

séducteur

, trice n c’est un séducteur, il a l’ toû avou lès feumes, c’ è-st-on-ome à feumes

 

C60

séducteur

 

acroche-keûr

 

S0

 

séduction

nf elle a de la séduction, èlle a ç’ qu’ i faut po plaîre

 

C60

séduction

voy. attrait

 

E0

séduire

v (obtenir les faveurs de) fé tourner l’ tièsse ; elle est parvenue à le séduire, èlle a rèyussi à l’ awè, èlle a mètu dè l’ ièbe d’ atire po l’ awè ; (plaire) c’est un métier qui m’ aurait séduit, c’ è-st-on mèstî qu’ m’ aureûve bin ieû plaî

 

C60

séduire

(une fille) afronter ; se laisser _, si lèyî adîre (, aloûrdiner, atraper) ; elle s’est.laissé _, èlle a cassé s’ hièle (, s’ sabot) ; voy. abuser, attirer, ENJOLER, LEURRER

 

E0

séduire

 

vt (leurrer) acaloûrdi ; èle s’ è lêssi acaloûrdi pa ç’ vî machin-là ! ; (une femme) asticoter ; èle s’ è fêt asticoter pa l’ factêûr ; les jolies femmes se laissent toujours _ par des hommes laids, c’ èst todi lès pus lêds boks qui soukant lès pus bèles gades

 

S0

 

séduisant

, ante adj bia (f bèle) c’est un homme séduisant, c’ è-st-on bia ome ; quel visage séduisant !, que bia visadje ! ; c’est une situation séduisante, c’ è-st-one situwâcion qui m’ plaîreûve bin

 

C60

séduisant

, -e adawiant, atirant, -e

 

E0

séduisant

elle est encore jeune et _e, èlle è co la fleûr su l’ û

 

S0

sédum

nm ièbe di cwachûre (consoude)

 

C60

sédum

(plante) cråsse plante ; voy. orpin

 

E0

seigle

[nm] (e-c) wassin, (c) swèle [nf]; v. blé

 

G100

seigle

nm blé (f), swale, swèle, wassin ; ergot du seigle, èrins (pl), dint d’ leup (f) ; du pain de seigle, do pwin d’ swèle ; de la paille de seigle, do strin d’ swèle ; les seigles, on ne les herse que légèrement, lès swèles, on n’ lès rayèle qu’ on p’tit côp

 

C60

seigle

wassin (wè- Hu., …), r’gon (St., Ma., …) (r’gon ou wassin Sto., Fa., …, où r’gon = seigle ancien ou seigle d’essartage, espèce plus petite et donnant une farine plus noire, tandis que wassin = espèce améliorée), grin, dè l’ blé (Han., Cr.) ; voy. méteil ; _ ergoté, voy. ergot

 

E0

seigle

grin ; un grain de _, on poye di grin ; do pwin d’ grin ; le _ de printemps, li grin d’ mârs’ (opp. à grin d’ îvièr) ; li grin d’ mârs’ c’ èst po fé lès rawètes ; si l’ grin n’ vout nin meûri l’ avon.ne n’ a pout nin pâti ; champ de _, grin ; dj’ ons on bê grin, çuste anée-ci ; ensemble de la production de seigle, grins ; dju vons fé lès grins

 

S0

seigneur

[nm] sègneûr

 

G100

seigneur

nm sègneûr, mèndèk, mènîr, monseû, monsieû, tchèsturlin (s’il demeure dans un château) ; « li famile di Liedekerke-Beaufort, c’ èst lès monseûs d’ Nwèsi » (J. Houziaux); (expr) lès maîsses, c’ èst lès maîsses, les maîtres, ce sont les maîtres, à tout seigneur tout honneur ; lès monsieûs èt lès couchèts tègnenut leûs rangs (iron) ; les seigneurs et les cochons tiennent leurs rangs (jeu de mots entre « rang », rang, et « ran », soue); (Dieu) Seigneur, Sègneûr ; Notre-Seigneur, Nosse Sègneûr

 

C60

seigneur

sègneûr, (anc. si-) ; le _ (du village), (anc) li monseû ; (excl de surprise) Signeûr !, Signeûr (à) Diu !, Binamêye ! ; à tout _ tout honneur, (plaist) å pus vî voleûr l’ oneûr ; un quidam qui prend des airs de _, on fåssé moncheû ; Voy. PRÉTENTIEUX

 

E0

seigneur

sègneûr ; i s’ prind po on sègneûr 

 

S0

seigneurie

(anc.) signeûrèye (, -erèye)

 

E0

seille

voy. seau

 

E0

Seilles

npr Sèye

 

C60

Seilles

Sèye, village

 

E0

sein

[nm] tète [nf] ; v. poitrine

 

G100

sein

nm (chacune des mamelles de la femme) tète (f), tètè (terme enf.) ; les seins, li pwètrine (f) ; avoir mal au sein, awè mau s’ pwètrine ; elle a reçu un coup au sein gauche, èlle a r’çû on côp su s’ pwètrine, do gauche costé ; donner le sein, noûri ; action de donner le sein, noûrichadje ; presser contre son sein, sèrer su si stomak ; ce sont de faux seins, c’ è-st-on faus stomak ; (la partie intérieure) au sein de sa famille, avau sès djins

 

C60

sein

(haut de la poitrine) forçale dè stoumak ; il a caché le papier dans son _, il a tchoûki l’ papî è s’ forçale (Lat.) ; (mamelle) tète (nf), sin, (t enf) nènè, tètè (nf) ; [l’enfant] prend encore le _, i tète co, il èst co todi à l’ tète (, å sin), i prind co l’ tète, i n’ èst nin co spani ; bout du _, voy. mamelon, OPULENT, PLAT

 

E0

sein

sin, (vulig.) nènè, tètè ; èle li noûrit o sin ; (vulg.) èlle è dès fâmeûs tètès 

 

S0

 

seine

(filet de pêche) sayîme, sâme (Vi., same Ju.)

 

E0

seing

nm c’est un acte sous seing privé, c’ è-st-on- ake qui n’ a nin stî passé pa-d’vant on notaîre

 

C60

seing

sin ; sous _ privé, su sin privé

 

S0

 

séisme

nm tremblèmint d’ têre

 

C60

seize

[adj] (o-c) sêze, (e) saze

 

G100

seize

adj sêze ; il a presque seize ans, i va su sès sêze ans ; un groupe de seize, one sêzin.ne

 

C60

seize

, -ième saze, -in.me ; réunion de _ unités, ine sazin.ne

 

E0

seize

sâze ; dj’ ê r’lèvé sâze oûs ; li sâze di mârs’ ; réunion de _ unités, sâzin.ne ; il ont one sâzin.ne di vatches

 

S0

seizième

adj sêz(y)in.me

 

C60

seizième

sâzime

 

S0

séjour

nm (le fait de séjourner dans un lieu) il n’y est resté qu’un court séjour, i n’ î a d’mèré qu’ on p’tit timps ; ici, il est interdit de séjour, véci, i n’ î pout pus mète sès pîds ; (lieu où l’on séjourne) c’est un magnifique séjour d’été, c’ èst vraîmint ç’ qu’ i faut po-z-î d’mèrer d’ l’ èsté; salle de séjour, bèle place, place di d’vant, tchambe, living

 

C60

séjour

sèdjoû (, -oûr ; sèjoûr)

 

E0

séjourner

[v] (e) sédjoûrner ; v. rester

 

G100

séjourner

v (conjug.voir : rester) dimèrer ; nous n’ y séjournerons pas longtemps, nos n’ î d’mèrerans nin longtimps

 

C60

séjourner

sèdjoûrner (, sèjoûr-) ; voy. rester ; eau qui séjourne sur un terrain, voy. stagnant

 

E0

séjourner

vi (après un v. de mouvement qui exprime le retour à un endroit que l’on a quitté) rid’morer ; il ont v’nou rid’morer à Bastogne ; il ne séjournera pas longtemps ici, i n’ mindjerè nin on sètch di sé voci (litt. « il ne mangera pas un sac de sel ici »)

 

S0

sel

[nm]

 

G100

sel

nm ; gros sel, gros sé ; sel fin, fin sé ; une pincée de sel, one picîye di sé ; du beurre sans sel, do bûre sins salé, … sins saler ; boîte à sel, bwèsse à sé, saunî (m); (expr) li sé, c’ èst po fé crèver lès viêrs, po viker vî, on n’ s’ è saureûve passer , le sel sert à faire crever les vers, pour vivre vieux on ne peut s’en passer ; po do pwève èt po do sé, pour du poivre et du sel, sans être rétribué; sel à souder, sé d’ amoniake ; sel anglais employé comme purgatif, sé d’ Anglètêre

 

C60

sel

; _ de soude, sél di soûde

 

E0

sel

(sè Be., Fa. Te, Va., …) ; do gros sé ; do fin sé ; un bloc de sel gemme, one pîre di sé ; _ de soude, sèl di soûde ; one pougnîe d’ gros sé ; mètoz one picîe d’ sé dins la sope ; accroître sa teneur en sel, si rissaler ; la sope s’ è r’ssalé â r’cûjant ; quand l’ sé d’vint frèch, c’ èst signe di pleûve ; (plaist) c’ èst tot’ si bon sins sé qu’ sins saler ; i vout todi mète si grin d’ sé

 

S0

sélection

nf rèlîjadje (m) ; on a fait une première sélection, on ‘nn’ a rèlî saquantes po c’mincî

 

C60

sélectionner

v rèlîre ; celles-là ont été sélectionnées, cètèles-là, èlle ont stî rèlîtes ; nous avons sélectionné les plus beaux, nos-avans rèlî lès pus bias ; ceux qui ont été sélectionnés sont les meilleurs, lès rèlîs, c’ èst lès mèyeûs

 

C60

self-service

[nm] (e) chève-tot-seû, (o) chève-tout-seû, (c) siève-tot-seû (néol.)

 

G100

sellage

nm sèladje

 

C60

selle

nf sèle ; un cheval de selle, on tch’vau d’ sèle ; petite sèle, sèlète

 

C60

selle

demeurer entre deux _s, èsse inte deûs tchèyîres, li cou à l’ tére ; aller à la _, aler foû, aler à sèle, (anc.) à tchambe, (anc.) à l’ ouh ; avoir des _s et des vomissements, aler foû po d’zeûr èt po d’zos ; _ de cheval, sèle ; _ rustique du cheval de gauche dans un attelage, panê (nm)

 

E0

selle 1

(de cheval) sèle ; mète la sèle o tch’vau ; tirer la sèle ; la courwa do l’ sèle ; la pougnîe (ou li pomau) do l’ sèle ; one sèle qu’ è one boune assîse ; dj’ ê monté en sèle po riveni (au lieu de marcher à côté du cheval)

 

S0

selle 2

aller à la _ (aller aux cabinets), aler a sèle ; pl _s (matières fécales), sèles ; lès sèles astint bèles ; amas de _s liquides, chiterîe ; qué chiterîe là-d’dins

 

S0

seller

v sèler ; il va seller son cheval, i va sèler si tch’vau

 

C60

seller

vt sèler ; sèler li tch’vau ; _ de nouveau, rissèler ; rissèler li tch’vau

 

S0

sellette

nf chamia (m), sèlète; (expr) être sur la sellette, dj’ aureûve ieû one pîce di deûs-eûros ètur mès fèsses, èle n’ aureûve jamaîs tcheût (, j’aurais eu une pièce de deux euros entre mes fesses, elle ne serait jamais tombée)

 

C60

sellette

_ de couvreur, de badigeonneur, hamê ; _ d’avant-train de char, hamê ; de même pour la <_ d’avant-train de charrue, plus plom’sou (Ju., plèn’sou Ja.) ; espèce de _ courbe réunissant à l’avant et à l’arrière les ranches d’une charrette à ridelles, hamê, hron (Ja.), chomèl (Ma.) ; _ de cheval, sèlète

 

E0

sellette

(pièce du harnais supportant la dossière (w dossîre) qui soutient les limons) sèlète ; la cingue do l’ sèlète ; _ inférieure de l’avant-train du chariot, fixée sur le corps d’essieu et surmontée par le chamê, soprèsse ; _ supérieure de l’avant-train du chariot, placée au-dessus de la soprèsse, chamê

 

S0

sellier

nm (fabricant et marchand de selles) sèlî

 

C60

sellier

sèlî ; voy. bourrelier

 

E0

selon

[prép] sûvant, (c) d’ après, (e) sorlon, (o) chûvant,  (o-c) s’ apinse (à)

 

G100

selon

prép (conformément à) il agit selon le règlement, il faît come li règlèmint l’ vout; j’ai essayé d’agir selon votre désir, dj’ a sayî d’ fé come vos v’lîz; (en fonction de) come, sèlon (, solon) ; chacun travaille selon ses forces, on boute chake sèlon sès fwaces ; c’ est selon les circonstances, c’ èst come ça r’toûne; (du point de vue) d’ après ; selon lui, cela ne vaut rien, d’ après li, ça n’ vaut rin; selon l’expression consacrée, s’ apinse qu’ on dit; (loc) c’est selon, c’ è-st-à veûy

 

C60

selon

sèlon (, sèrl-, sorl- ; surlon Ma.), sûvant

 

E0

selon

prép (en proportion de) 1 seulon ; on-èst ataké seulon sès fwaces ; on rintèrerè l’ foûre dimwin ou après seulon ; ça s’rè seulon l’ timps ; 2 _ ce que disait notre François, cela doit être vendu, d’ après come nosse Tanta pârlot, ça dèt sèy vindou, (litt, « d’ après comme notre François parlait ») ; ainsi donc, _ vous, j’ai tort ?, ça fêt qu’ por vos, dj’ ê tôrt ?

 

S0

semaille

sèmayes ; lès sèmayes d’ îvièr ; lès sèmayes do prétimps (ou li mârs’) ; aller préparer les _, aler s’ lès tères ; faire les _s de printemps, fé l’ mârs’ ; on s’rè târdi po fé l’ mârs’ çuste anée-ci

 

S0

semailles

nf pl (action de semer) sèmadje (m sg); (ensemble des travaux agricoles concernant les semis) semailles d’automne, sèmadje di l’ âriére-saîson ; semailles de printemps, maursadjes (m pl) ; faire les semailles de printemps, fè l’ mârs’, fé lès maursadjes

 

C60

semailles

sèmåhe (-åye Es., Spr., Com.; -âye La , St.), sèmehon (Ar., Gl., Od , Ber.), sèmadje (Cr.), sumêcèdje (Ma.), såhon (Cip.) ; spécialt _ d’hiver, sèmåhe du Sint-Lambêrt (Ja.), sèmehon dès deurs grins (Gl.) ; voy. MARS

 

E0

semaine

[nf] (c) samwin.ne, (o) samwène, (e) samin.ne

 

G100

semaine

nf samwin.ne ; nous irons pendant la semaine, nos-îrans dè l’ samwin.ne ; dans une semaine, di-d-ci one samwin.ne ; pendant une semaine, one samwin.ne au long; à la semaine prochaine!, à l’ samwin.ne qui vint ! ; il est payé à la semaine, il èst payî à l’ samwin.ne; la semaine sainte, li pèneûse samwin.ne

 

C60

semaine

samin.ne ; à la _ prochaine, li samin.ne qui vint, à l’ samin.ne ; ce sera pour la _ prochaine, ci sèrè po à l’ samin.ne ; un jour de la _, voy. ouvrable ; la _ d’un adolescent (petite somme), dîmègne, prèt (Ve.)

 

E0

semaine

sumwin.ne (samin.ne Ber., Lo., Mi., No., Ra., Te ; sèmin.ne Be., Co., Va.,….; simin.ne As., Si., …) [nom des jours de la _: londi, mârdi, mércoudi, djoûdi, vinrdi, sèmedi, dîmègne] ; la s’mwin.ne passé ; la s’mwin.ne qui vint ; la s’mwin.ne d’ après ; il viendra un jour de cette semaine, i vinrè timps do l’ sumwin ne ; une _ ne fait rien à l’affaire, ça n’ vint nin à one sumwin.ne ; il viendra cette _, i vinrè do l’ sumwin.ne ; la s’mwin.ne dès quate djoûdis ; la s’mwin.ne sinte ; (se dit lorsque la _ comprend un jour férié) c’ è-st-one pètite sumwin ne, çusse sumwin.ne-ci ; i fârè bin tote la s’mwin.ne po-z-achèver l’ hangâr ; travailler à la petite _ (en usant d’expédients), travayi à l’ pètite sumwin ne ; être de semaine (à l’armée), sèy di s’mwin ne ; (anc.) (paie (pour la semaine)) sumwin.ne ; il è touché sa s’mwin.ne 

 

S0

semainier

être_, èsse di samin.ne

 

E0

semaison

voir semailles

 

E0

sémantique

sèmantike

G0

sémaphore

nm tèlègrafe; (expr) fé aler sès brès come on tèlègrafe, mouvoir les bras comme un sémaphore

 

C60

semblable

[adj] parèy, e, (c) s(i)faît, e, (e) s(i)fêt, e

 

G100

semblable

adj très semblable, fin parèy (-e) ; exactement semblable, tot fin parèy ; un semblable repas (un repas de cette qualité), one sifaîte eûréye, on sifaît r’pas ; elles ne sont pas exactement semblables, èles ni sont nin t’t-à faît parèyes ; je voudrais qqch. de semblable, dji vôreûve bin one saqwè di ç’ jenre-là ; ils sont assez semblables, is s’ richonenut fwârt; n vos semblables, lès parèys à vos

 

C60

semblable

voy. pareil, tel; ne dites pas des choses _s, ni d’hez nin dès s’-fêts mèssèdjes ou dès saqwè insi ; nos _s, lès cis come nos-ôtes, lès parèys qui nos-ôtes

 

E0

semblable

c’est très _, c’ èst fwart li min.me ; ils ont des opinions très _s, is sont près d’ onk di l’ ôte ; ce ne serait pas lui qui irait faire des affaires _s, ça n’ srot nin lu qu’ îrot fé dès-afêres insi 

 

S0

semblablement

voy. aussi, pareil­lement

 

E0

semblant

[expr] faire _ : (e-c) fé lès cwanses, (o) fé chènance, (c) fé chonance

 

G100

semblant

nm (apparence) il y a un semblant de vérité dans ce qu’il dit, vos dîrîz quausu qu’ c’ èst l’ vraî, ç’ qui dit là ; à droite il y avait un semblant de jardin, su vosse drwète, i gn-aveûve come on djârdin; faire semblant, fé chonance, fé lès cwanses ; c’est pour faire semblant, c’ èst po fé dîre

 

C60

semblant

faire _, fé lès cwanses (lès canses Fl., …), l’ acwanse (Sto , …) ; il ne fait _ de rien, i n’ fêt noune acwanse di rin (GrM .), fé sonlant ; voy. FEINDRE

 

E0

semblant

faire _, fé semblant ; il è fêt semblant di n’ nin m’ vèy ; faire _ de, fé (la) cwanse di, fé sonance di / dè (Ber., Va., …) ; i l’ savot, mês i n’ è fêt (la) cwanse di rin ; la mére fét sonance dè dwarmu (Co.) ; voir cwanse [type < sembl-ance >]

 

S0

sembler

[v] (e-c) aviser, (o) chèner, (c) choner, (e) sonler

 

G100

sembler

v (sembler à qqn., suivi d’un attribut) choner ; la chambre semble vide, on dîreûve qu’ i gn-a pèrson.ne dins l’ tchambe, li tchambe chone vûde ; cela vous semblera long, ça vos chonerè long, ça vos va choner long ; que vous en semble ?, qu’ èst-ce qui v’ chone ?; (idem, suivi d’un inf.) il semble revenir, on dîreûve qu’ i r’vint ; il semblait aller prendre le train, i ‘nn’ aleûve come qwé l’ trin ; il semblait qu’il allait neiger, il aleûve come po nîver ; (v. impers.) il fait plus calme, semble-t-il, i faît pus paujêre, dîreûve-t-on; il me semble que c’est la vérité, i m’ chone qui c’ èst l’ vraî

 

C60

sembler

sonler (, son.ner ; sôler Ve.), aviser ; voy. paraitre ; il me semble qu’il va pleuvoir, dj’ a come ine îdèye qu’ i vout ploûre

 

E0

sembler

vi (paraître) soner ; ça t’ sone drole do l’ vèy sins sa bârbe ; li timps l’ sone long dupûs qu’ Pièrot èst voye ; v impersonnel i m’ sone qu’ i va ploûre ; il èst fwart aviyi, m’ sone-t-i ; que vous en semble ?; qu’ èst-ce qu’ i v’ sone ?

 

S0

semelle

[nf] (e-c) s(i)mèle, (o) s(u)mèle

 

G100

semelle

nf simèle ; des semelles épaisses, dès spèssès s’mèles; (expr) avoir des semelles de plomb, fé l’ long cu; (longueur d’un pied) il ne pouvait avancer d’une semelle, i n’ aureûve seû fé on pas

 

C60

semelle

s(i)mèle ; _ intérieure, li d’vintrin.ne ; reculer d’une _, bodjî (, rèscouler) d’ on pas (, d’ ine simèle) ; battre la _, pèsseler (Hu.) ; _ du cep de la charrue, platène ; (bat) zwére

 

E0

semelle

(de chaussure) simèle ; dès s’mèles di solé ; dès fâsses simèles (pour placer à l’intérieur du soulier) ; li buftèk quu dj’ ê mindji, ç’ astot do l’ vrê s’mèle ; i n’ è nin rascoulé d’ one simèle ; i n’m’è nin quité d’ one simèle ; il ne m’a pas quitté d’une semelle , i n’ m’ è nin quité d’ one simèle (ou d’ on pas) ; (assise en béton) simèle ; la s’mèle do l’ mâjon ; la smèle do mour ; (pièce de bois horizontale, servant d’assise à une charpente) simèle 

 

S0

semence

[nf] s(i)mince

 

G100

semence

nf simince ; semence de graminée, sumeçon (m) ; produire de la semence, simincyî; action…, siminciadje (m); (petit clou) simince

 

C60

semence

simince ; produire de la _, simincî ; des _s de second choix, mélan­gées pour la vente, dès mahèyès s’minces ; _ de foin, dè l’ simince, dè l’ simaye (ordt dès s’mayes) di foûre, dès florins d’ foûre, dès fleûrs di foûre, dès s’minçons (Amp., Wa , -dons Vi. ; sime- Com.) ; voy. tamiser

 

E0

semence

(graine que l’on sème) simince; sèmer lès p’tites siminces, semer les « petites semences » (= le fourrage, opp. aux céréales)

 

S0

semen-contra

simince di viérs

 

E0

semer

[v] (o-c) sumer, (e-c) sèmer

 

G100

semer

v sèmer ; action de semer, sèmadje (m); semer à la volée, semer à l’ vole ; semer avec le semoir, sèmer à l’ machine ; semer chichement, sèmer à l’ rassatchète; semer sans méthode, cossèmer ; semer à nouveau, rissèmer ; (expr) ci n’ èst nin todi l’ cia qui sème qui faît l’ awous’ , ci n’ èst nin todi l’ cia qui sème qui mèchenéye , ce n’est pas toujours celui qui sème qui récolte, ce n’est pas toujours celui qui a fourni l’effort qui est récompensé; on n’ sème nin lès fous, is  crèchenut bin tot seûs , on ne sème pas les fous, ils poussent bien seuls ; sème ti swèle è l’ poûssêre si t’ vous, èt t’ frumint  dins lès broûs, sème ton seigle dans la poussière si tu veux (, s’il fait sec) et ton froment dans la boue (, quand il pleut)

 

C60

semer

sèmer ; action de_, sèmèdje ; voy. semailles ; _   irrégulièrement, hårler, fé dès hårds (Vo.) ; håler, fè dès håles (Or.), fé dès sins (Les.), sèmer à rêdes (Ja.) ; semer à la machine, planter

 

E0

semer

vt (mettre en terre (des semences)) sèmer ; sèmer lès dinrêyes d’ îvièr ; sèmer do l’ trimbline ; sèmer lès rècines ; _ de l’engrais, sèmer à l’ engrês ; il faut semer le seigle en terrain sec et l’avoine dans une terre humide, i fât sèmer l’ grin dins la poûssîre èt l’ avon.ne dins la bôsse ; i fât sèmer lès p’tites siminces quand i gn-è nin trop d’ êr ; sèmer à l’ mwin ; sèmer â seumwar ; sèmer a ligne ; sèmer à l’ volêye ; semer en jetant les semences du côté de la surface déjà ensemencée, sèmer si grin ; po sèmer lès dinrêyes, on prind tote la mwin (= on prend les semences à pleines poignées) ; po sèmer lès p’tites suminces, on prind trwas dèts (= on saisit les semences en n’utilisant que le pouce, l’index et le majeur) ; _ contre le vent, sèmer contrêre ; on.ne sème pas face au vent, on n’ sème nin conte l’ êr ; semer les céréales de manière irrégulière, sèmer à ruban ou sèmer à sin : _ l’engrais, _ de petites semences, en wallon, empl. intr. sèmer à l’ engrês, sèmer âs p’tites siminces ; (fausser compagnie à) (qqn), dji l’ ê sèmé s’ la dicâce 

 

S0

semestre

nm chîs mwès ; le premier semestre, lès chîs preumîs mwès, lès preumîs chîs mwès

 

C60

semestre

sèmèsse

 

E0

semestre

seumèsse

 

S0

semestriel

, elle adj tos lès chîs mwès

 

C60

semestriel

, -elle adj seumèstriyèl, -èle

 

S0

semeur

, euse n sèmeû (-se)

 

C60

semeur

sèmeû

 

E0

semeur

(anc.) (personne qui semait) sèmeû ; le _ a semé trop épais (en prenant de trop grosses poignées de grains), li sèmeû è pougni fwart

 

S0

sémillant

, ante adj spitant (-e)

 

C60

sémillant

, -e spitant, wèspiyant, -e ; voy. COQUET, FRINGANT

 

E0

séminaire

nm (établissement religieux) sèminaîre ; entrer au séminaire, intrer curé; (groupe de travail) raploû ; un séminaire de médecins relatif au cancer, on raploû d’ docteûrs po causer do cancêr

 

C60

séminaire

, -ariste séminêre, séminårisse

 

E0

séminaire

(établissement religieux) séminêre ; li séminêre di Bastogne

 

S0

séminariste

(étudiant qui fréquentait le petit séminaire à Bastogne) séminârisse ; v’là lès séminârisses qui r’montant la pavêye

 

S0

semi-remoque

nf sèmi-r’môrke

 

C60

semis

nm (action de semer) sèmadje ; des semis à la volée, dès sèmadjes à l’ voléye ; semis de mars, maursadjes; (terrain ensemencé) j’ai terminé mes semis (dans mon potager) dj’ a tot faît mès pârks

 

C60

semis

_ de foin, voy. foin ; de légumes printaniers, lès-ahans, lès tinres sèmés

 

E0

semis

se reproduire par _ naturel, si rissèmer; lès soucis si r’ssèmant tot seûs 

 

S0

semoir

nm (machine à semer) sèmeûse (f) ; ils se sont payé un semoir, is s’ ont payî one sèmeûse

 

C60

semoir

tablier _, sèmeû ; panier servant de _ (anc.), banse sèmerèce ; _ mécanique, planteû, plantwêr, machine à planter

 

E0

semoir

(machine pour semer le grain) seumwar ; (anc.) (bac en zinc dans lequel le semeur place le grain (pour semer à la main) sèmeû

 

S0

Semois

(rivière) Seumwas ; is s’ parmon.nint li long do l’ Seumwas ; dj’ alins co bin pèchi dins la S’mwas ; m semois (marque qui désigne le tabac cultivé dans la région de la semois) ; foumer do s’mwas

 

S0

semonce

nf boure, chasse, cigâre (m), satou (m) ; donner une semonce, foute on cigâre, diner su sès-ongues

 

C60

semonce

, -cer, voy. réprimande, -er

 

E0

semonce

seumonce ; on côp di s’monce ; il a reçu une _ (sévère réprimande) il è avou one fâmeûse seumonce

 

S0

semoncer

v brouyî, brûtyî, chapitrer, rimostrer, simoncyî; action de semoncer, simonciadje (m) ; j’ ai encore été semoncé, on m’ a co brouyî; il va encore être semoncé, i s’ va cofé brûtyî

 

C60

semoncer

vt (admonester) seumoncer ; dju l’ ê s’moncé come i fât !

 

S0

semondre

somonre (St., etc.); voy. AVERTIR, INVITER

 

E0

semonneur

_ d’enterrement, priyeû d’ ètéremint, (Fl.), priyeûr (-yeû Fl ; brèyeû) (f prîyerèsse) à l’ ètéremint (St.)

 

E0

semoule

nf simouye; de la semoule de riz, dè l’ simouye di riz

 

C60

semoule

sèmoule,  (anc.) simoye (, -ouye), grîzmél (Ma.)

 

E0

semoule

simoule ; do l’ tâte à l’ simoule

 

S0

sempiternel

, elle adj todi lès min.mes ; nous en avons assez de ses sempiternelles recommandations, nos ‘nn’ avans nosse sô d’ ètinde todi lès min.mes rimostradjes

 

C60

sempiternel

, -le une vieille _le, on vî tèra ; voy. éternel

 

E0

sénat

nm sénat

 

C60

sénat

, -eur sènat (-åt), sènateûr

 

E0

sénat

sénat

 

S0

sénateur

nm sénateûr

 

C60

sénateur

sénateûr

 

S0

séné

nm sèné, s(i)nès (pl)

 

C60

séné

follicules de _, foyes di sin.ne (du sène Ma.); infusion de _, dè té d’ pèsês (Ve.)

 

E0

séneçon

nm coks (pl), cokeraî, crote-di-mouchon (f)

 

C60

séneçon

sumeçon (si-); _ vulgaire, cokê d’ corti ou bansetê (Ma.), cokerê (Com., Coo, Sp.), dès p’tits cokês (GdH.) ; _ des bois, foye du gade (Ma.), ièbe du tchèpetî (Ma.) ; _ cinéraire, fleûr du sint Djôsèf (Ma.)

 

E0

sénégalais

, aise adj sénégalès (-e)

 

C60

senestre

(anc.) voy. gauche

 

E0

sénevé

nm s(è)né

 

C60

sénevé

(moutarde des champs) sné; li bokèt d’ ôrdje èst tot djène di sné

 

S0

sénile

adj vî (-ye); d’une voix sénile, avou s’ vîye vwès ; c’est une maladie sénile, c’ è-st-one maladîye dès vîyès djins; malgré son âge, il n’est pas du tout sénile, maugré lès-ans, il èst co vèt’

 

C60

sénile

accident _, clå d’ wahê ; trem­blement _, balzin ; voy. vieillesse, VIEUX

 

E0

Senonchamps

(village de la commune de Bastogne, anct commune de Sibret) Sènontchamp ; il aloumot d’zeûr Sènontchamp ; lès djins di S’nontchamp ; surnom des habitants : lès foyants

 

S0

sens

[nm] sins, sins’

avoir du bon _ : (o) ièsse dins l’ bon sins’, (e) aveûr dè bon sins,(c) ièsse rèflèchi, îye

 

G100

sens

nm (direction) sins ; mettre dans un sens ou dans l’autre, mète d’ on sins ou d’ l’ ôte ; les mettre toutes dans le même sens, lès mète tortotes dins l’ min.me sins ; de l’autre sens, di l’ ôte sins, à l’ ôte mwin ; il venait de l’autre sens, i v’neûve di l’ ôte mwin ; ils allaient dans tous les sens, il alin.n di (/ dins) tos lès sins ; couper dans le sens de la largeur, côper su l’ laurdjeû; c’est un sens interdit, on n’ pout nin aler di (/ dins) ç’ sins-là ; c’est une voie à sens unique, c’ è-st-one vôye qu’ on n’ pout prinde qui po-z-aler su ; vous tournez le bouton dans le mauvais sens, vos toûrnez l’ boton do mwaîs costé ; vous êtes dans le bon sens, vos-èstoz toûrné do bon costé ; (les cinq sens) lès cink sins ; ne pas avoir ses cinq sens, ni nin awè sès cink sins, ni nin awè tos sès sins ; (expr) i n’ a nin sès cink locîyes, il n’a pas ses cinq louches (, il n’a pas ses cinq sens), awè one locîye di pau , avoir une louche trop peu (, idem), awè one bwache foû di s’ fagot , avoir une bûche hors de son fagot (, idem) ; il a tos sès bwès mins is n’ sont nin bin loyîs, il a tous ses bois mais ils ne sont pas bien liés, il n’est pas fou mais il lui manque une case; (loc) il reprend l’usage de ses sens, i r’vint à li ; cela tombe sous le sens, come di jusse !; (signification) vous en comprenez le sens, vos compurdoz bin ç’ qui ça vout dîre ; cela n’ a pas de sens, ça n’ vout rin dîre, ça n’ richone à rin ; cela n’ a pas le même sens, ça n’ vout nin dîre li min.rne ; c’ est un mot à double sens, c’ è-st-on mot à dobe ètinte; (avis) à mon sens, à m’ chonance, à mi-idéye ; j’abonde dans votre sens, d’ acôrd avou vos; (expr) c’ èst ç’ qu’ on pout dîre brider si tch’vau pa l’ queuwe , c’est ce qui s’appelle brider le cheval par la queue, c’est agir en dépit du bon sens; (instinct) vous n’avez pas le sens du beau, vos n’ vèyoz nin quand c’ èst bia ; vous n’avez pas le sens de la réalité, vos n’èstoz nin di ç’ monde-ci

 

C60

sens

sins (, sins’) ; le _ du toucher, sintèdje ; dans tous les _, divins tos lès sins, po tot costé, tot-avå ; [mettre tout] _ dessus _ dessous, onk so l’ ôte, li cou-z-å-hôt, cou-d’zeûr cou-d’zos ; à mon _, à m’ sonlant ; grosse tête, peu de _, grosse tièsse, grosse bièsse (ou rin d’vins) ; être dans son bon _, èsse sêve ; il n’a pas ses cinq _, i n’ a nin sès cink sins (, tos sès nik-naks), i n’ a nou bon sins, c’ èst l’ sins qui lî måke, i n’ a nin sès cink lociyes (,  totes sès loces Be.), voy. faculté, fou ; cela n’a pas de sens, çoula n’ a ni cou ni tièsse, c’ è-st-eune cåse à deûs pindemints (Cha.)

 

E0

sens 1

(qui permet de percevoir les sensations venant de l’extérieur) sens’ ; il n’a pas ses cinq sens (il est un peu fou), i n’ è nin sès cink sens’ ; il a un sixième sens (un don supplémentaire), il è on chîjime sens’ ou il è on sens’ à pârt ; (jugement) sens’ ; i n’ è nin one pinte di bon sens’ ; cela n’a pas de _, ça n’ è ni rime ni rêson ; (signification) sens’ ; on mot à deûs sens’

 

S0

sens 2

(direction) sens’ ; i s’ è fêt k’voyi dins tos lès sens’ ; côper la tchâr dins l’ sens’ contrêre do fil ; l’ avoine est couchée, il faudra la faucher dans le bon sens (c’est-à-dire dans le sens contraire de son inclinaison), l’ avon.ne èst coûtchi, i fârè la prinde dins l’ bon sens’ ; tout était _ dessus dessous, tot l’ bazâr astot cou d’zeûr, cou d’zos

 

S0

sensation

nf (impression) j’avais une sensation d’étouffement, c’ èst come s’ on m’ aureûve ieû stofé; j’ avais une sensation de brûlure, c’ èsteûve come s’ on m’ aureûve ieû brûlé; il m’est impossible de vous dire quelles sensations j’éprouvais, dji n’ vos saureûve dîre au jusse ci qu’ dji r’ssinteûve ; faire sensation, pawiner ; « Lès djoûs d’ parâde, i pawinéve inte lès soûdârts. » (J. Guillaume)

 

C60

sensation

_ de chaleur (à la suite d’un effort violent) brâyeûre ; il astot dins one bèle brâyeûre ;  interj mot-phrase qui marque une sensation pénible, ouf ! ; ouf ! qu’ i fêt tchôd !

 

S0

sensationnel

, elle adj voilà une nouvelle sensationnelle!, là one novèle qu’ on n’ s’ î ratindeûve nin ! ; c’ est sensationnel !, c’ èst fwârt bin !

 

C60

sensationnel

, -elle (remarquable), clapant, -e ; quelle charge sensationnelle vous avez chargée là !, qué clapante tchèdje quu v’s-avoz tchèrdji-là !

 

S0

sensé

, ée adj sûtî (-ye) ; il est sensé, il èst sûti ; c’est sensé ce qu’il dit là, ci n’ èst nin bièsse ci qu’ i dit là ! ; (expr) lès sowaîts dès sots n’ arivenut qu’ tos lès sèt’ ans , les souhaits des fous ne se réalisent que tous les sept ans, votre souhait n’est pas sensé

 

C60

sensé

, -ée sinsé, -êye ; sûti, -èye

 

E0

sensé

il n’y à rien de _ à tirer de lui, gn-è nin one boune rêson à tirer foû d’ lu

 

S0

sensément

adv à môde di djin

 

C60

sensément

sinsêyemint, sûtèyemint

 

E0

sensibiliser

v (rendre sensible, réceptif) il faut sensibiliser l’opinion publique, i l’ faut fé comprinde aus djins ; il n’a pas été sensibilisé, ça n’ lî a rin faît

 

C60

sensibilité

nf (personnes) keûr (m), sintimint (m) ; il y a beaucoup de sensibilité dans ce qu’il écrit, i gn-a brâmint do sintimint dins ç’ qu’ i scrît; il n’a aucune sensibilité, i n’ a pont d’ sintimint ; il travaille avec sa sensibilité, i travaye avou s’ keûr

 

C60

sensible

[adj] tinre, (e) sensibe

 

G100

sensible

adj (que le moindre contact rend douloureux) cwache, dèlicât’, sensibe, tinre ; Jean a les pieds sensibles, Djan a sès pîds qu’ sont cwaches ; ce cheval a les pieds sensibles, ci tch’vau-là, il a sès pîds dèlicât’s ; avoir la peau sensible, ièsse tinre di pia; (personne capable de sentiment) c’est un être sensible, c’ è-st-one saquî qu’ a do sintimint ; il est très sensible, il a on p’tit keûr ; il n’ est pas du tout sensible, il èst frèd come dè l’ glace, deur come one pîre, i n’ a pont d’ keûr; (qui se laisse toucher par) il est sensible à la beauté, il in.me bin ç’ qu’ èst bia ; si vous voulez obtenir qqch. de lui, n’oubliez pas qu’il est sensible aux louanges, si vos v’loz awè one saqwè d’ li, ni rovyîz nin qu’ il in.me bin lès complimints ; (objets) sensibe ; c’est une balance très sensible, c ’è-st-one balance qu’ èst fwârt sensibe; (non négligeable) une hausse sensible des prix, on fwârt raussadje dès pris

 

C60

sensible

tinre ; _ au froid, tinrûle (Ja.; voy. tendre) ; (endolori) cwahe, voy. douillet ; on l’a touché à l’endroit _, on l’ a-st-ac’sû wice qu’ il a må ; (facile­ment ému) sensibe [-Ip]

 

E0

sensible

(impressionnable) sensibe ; èlle èst fwart sensibe 

 

S0

sensiblement

adv (à peu de choses près) à pau près, à peû près, à wêre près ; ils étaient sensiblement pareils, c’ èsteûve (quausu) lès min.mes, à wêre près, i gn-aveûve wêre di difèrinces ètur zèls; (d’une manière appréciable) les prix ont sensiblement augmenté, lès pris ont fameûsemint raussî

 

C60

sensiblement

sensibemint

 

E0

sensiblement

(de façon notable) sensibleumint (qqf -umint; sensibemint) ; il èst sensibleumint pus p’tit qu’ mi ; c’ èst sensibleumint la min.me tchôse

 

S0

sensiblerie

nf èfantîse ; ce n’est plus de la sensibilité, c’est de la sensiblerie, ci n’ èst pus do sintimint, c’ èst d’ l’ èfantîse

 

C60

sensuel

, elle adj (qui évoque la sensualité) elle a une bouche sensuelle, èlle a one bouche qu’ è rid’mande (, elle a une bouche qui en redemande); (qui est porté vers le plaisir des sens) c’est une femme sensuelle, c’ è-st-one feume qu’ a d’ l’  awin.ne à vinde ; il portait sur elle un regard sensuel, ci n’ èsteûve pus l’ riwaîtî qu’ i fieûve, c’ èsteûve li disbiyî

 

C60

sensuel

quelle belle bouche _le !, qué bèle boutche qu’ èlle è po l’ êmeûre ! [rattaché au lat *amor, liquide, issu de la contamination de humor, liquide, par amor, amour]

 

S0

sentence

nf jujemint (m), sintince, on lui a lu la sentence , on lî a lî l’  sintince, lî jujemint; (pensée) rivazî (m) (< riva-z-î), spot (m) ; c’est une vieille sentence de chez nous, c’ è-st-on vî r’vazî d’ èmon nos-ôtes

 

C60

sentence

, -cieux sintince, -cieûs

 

E0

sentence

sentence ; on lui a lu sentence (il a été condamné), on lî è lî la sentence

 

S0

sentène

manowe (anc. ; -awe Ve.)

 

E0

senteur

nf hinéye, sinteû, vènéye

 

C60

senteur

sinteûr ; voy. OdEUR , parfum

 

E0

sentier

[nm] (o-c) pîd-sinte [nf], (c) pasia, (e) pasê

 

G100

sentier

nm pîd-sinte (f), pasia; le sentier du jardin, li pîd-sinte do djârdin ; le petit sentier qui conduit à l’église, li p’tite pîd-sinte qui mwin.ne à l’ èglîje

 

C60

sentier

pasê (paja Fi.), pîd-pasê (Ve., Ma.), pîd-sinte (Hu., Be., Cou.) ; _ malpropre, vôye ås-aveûles ; _ de tendeur aux grives, vôye du lès’ (Ve.), låhe (Ja.), like (Sart), roteû (GdM.), roteléye (Bo.)

 

E0

sentier

pâsê (pasê No., Te.) ; on lâdje pâsê ; on strèt pâsê ; on pâsê batou ; un petit _ mal dégagé, on p’tit croté pâsê ; li pâsê èst chiglant ; le _ rejoint la grand-route, li pâsê vint à l’ grand route ; (se dit de qqn qui emprunte fréquemment le même itinéraire) si l’ pâsê n’ astot nin fêt, i l’ frot ; _ frayé par de fréquents passages, batoûye (nf) ; vos n’ avoz qu’ à sûre la batoûye  

 

S0

 

sentiment

[nm] sintimint, (e) sintumint

 

G100

sentiment

nm (état affectif) keûr, sintimint ; il faut le prendre par les sentiments, i l’ faut prinde pa lès sintimints; (amour) elle partage mes sentiments, èle mi vèt voltî èto ; cela n’ empêche pas les sentiments, ça n’ vout nin dîre po ça qu’ on n’ si vèt nin voltî; (connaissance plus ou moins claire) j’ ai le sentiment qu’ il ne viendra pas, i m’ chone todi qu’ i n’ vêrè nin, dj’ a dins l’ idéye qu’ i n’ vêrè nin; je vais vous donner mon sentiment à cet égard, dji vos va d’ner mi-idéye là d’ssus ; exprimer ses sentiments, dîre ci qu’ on pinse

 

C60

sentiment

sintimint (, -tu-) ; voy. avis

 

E0

sentiment

(inclination) sintîmint (sintimint te ; qqf, sentîmint à Bastogne) ; il è do sintîmint po sès parints ; il astot rimpli d’ bons sintîmints ; interj mot-phrase qui renforce l’expression d’un _, o ; o, c’ èst come vos v’loz ; o, ç’ côp-là, ça s’rè por vos ; o, bin qu’ il î d’meûre ; o, mon Dju, nèni ; o, qué bèles fleûrs quu v’s-avoz là ! ; se présente qqf sous la forme ô (pour un renforcement plus appuyé) ô ; ô, ç’ n’ èst nin mi ! ; ô, qué chance ! ; ô, quî v’là

 

S0

sentimental

, ale adj tinre ; c’est un sentimental, c’ è-st-on tinre

 

C60

sentine

(bat) stancène, (anc.) hapîre

 

E0

sentinelle

nf sentinèle, gârde (m) ; ils ont placé une sentinelle, il ont mètu one sentinèle; (loc) elle était en sentinelle devant sa porte, èlle èsteûve di gârde pa-d’vant s’-t-uch, èle monteûve li gârde

 

C60

sentinelle

sintinèle (nm)

 

E0

sentinelle

(soldat) sentinèle ; être en _, monter d’ sentinèle

 

S0

 

sentir

[v] (o-c) sinte, (e) sinti

 

G100

sentir

v (percevoir par l’odorat) oder (, ouder), sinte ; on l’avait senti d’ici, on l’ aveûve odé di-d-ci ; ne sentez- vous rien ?, vos n’ sintoz rin, vos-ôtes ? ; (répandre une odeur) cela sent bon, ça sint bon ; cela sent le brûlé, ça sint l’ rosti; (percevoir une impression physique) sentez comme c’ est chaud !, sintoz come c’ èst tchôd ! ; je ne sens plus mes bras, dji n’ sin pus mès brès ; (avoir l’intuition) je sens que nous nous entendrons bien, dj’ a dins l’ idéye qui nos n’s-alans bin ètinde ; je sentais que ça allait s’envenimer, dji sinteûve bin qu’ ça aleûve mau toûrner; (supporter) je ne peux le sentir, dji nè l’ sé oder, dji nè l’ sé sinte, veûy ; (se) (soi-même) se sentir comme remis à neuf, si sinte come on noû ; il ne se sentait plus, i n’ si sinteûve pus; (expr) i n’ djondeûve pus têre, il ne touchait plus terre, il était ravi, il ne se sentait plus; (réciproquement) ils ne savent pas se sentir, is n’ si savenut veûy, is n’ si savenut sinte

 

C60

sentir

sinti (sinte Hu., Du., ard) ; je sens la faim, li coûr mi tére ; ne pouvoir _ (souffrir) qn, ni poleûr sinti (, trèssinti) (qn) ; il ne se sent plus de joie, il èst si binåhe qu’ i n’ è pout pus, i n’ si sint pus (d’ djôye), i trèfèle tot ; (flairer, discerner par l’odeu) oder (loder Se., hesb ) ; je sens une odeur de brûlé, dj’ ode li broûlé ; je le sentais venir, dji l’ odéve ; (exhaler une odeur) oder ; cette fleur sent bon, cisse fleûr-là ode bon (ou bone) ; _ mauvais, flêrî, voy. bitume, flair, FLEURER, PUER

 

E0

sentir

1 vt (percevoir une impression physique) sinte ; sinte ; on k’mince à sinte li feû ; on sint l’ êr qui passe duzos l’ uch ; dji sinto l’ êwe qui  courot dins l’ dos ; dji n’ sin pus mès djambes ; dji sin mès-aguèces, i va co ploûre ; (percevoir par l’odorat) sinte ; li singlé l’ è sinti d’ â lon ; (pressentir) sinte ; dji sinto qu’ ça alot ariver ; (ressentir) sinte ; on sint bin qu’ on n’ è pus vint-ans ; on sintîrè co vite li pwads dès-ans ; la misére si fêt sinte ; se _: 1 (éprouver telle disposition physique ou morale) si sinte ; i s’ è sinti mâ ; dji n’ mi sin nin bin ; je me sens bien, dj’ ê bon èt tchôd ; quand on parle d’aller à la fête, il ne se sent plus (il perd la tête (de joie)), quand on pâle d’ aler à l’ dicâce, i n’ si sint pus, 2 (avoir des affinités avec (qqn)), si sinte di ; lès Grands-Ducaus s’ sintant d’ l’ Alemand ;

 

2 vt (répandre (une odeur)) sinte ; la mâjon sint l’ raclôs ; ça sint la foumîre ; voci, ça va sinte mâvês ; la sope sint boune ; i sint la vatche ; ça sintîrè djà mèyeûr quand tu s’rès voye ! ; (au fig) cela sent l’oignon (cela va mal tourner), ça sint l’ ognon ; _ mauvais (puer), sinte ; la tchâr èst djà avanci, èle sint

 

S0

 

Seny

Sin.nî, village

 

E0

Senzeille

npr Sinzêye

 

C60

seoir

v (convenir) aler ; cela vous sied à ravir, ça vos va bin

 

C60

seoir

voy. asseoir ; cela vous sied à merveille, çoula v’ va à l’ îdèye  (,  come pondou)

 

E0

seoir

 

être seyant, aler ; ca n’ lî va nin, çusse cote-là

 

S0

 

sep

voy. cep (de charrue)

 

E0

séparable

sèparâbe

 

S0

séparation

nf (fait de se séparer) discopladje (m), dismâriadje (m), diswaîbiadje (m) ; le jour de leur séparation, li djoû qu’ is s’ ont quité ; depuis leur séparation, dispûs qu’ is n’ sont pus èchone, qui s’ ont discoplé; (objet qui sépare) astantche ; un mur de séparation, on meur d’ inte-deûs, … d’ entreufind

 

C60

séparation

sèparåcion ; voy. cloison ; entre deux champs, voy. ligne ;  (houill) _ de bancs de roche, limé (nm)

 

E0

séparation

sèparâcion ; dji vons fé one sèparâcion, come ça dj’ ârans deûs tchambes ; _ entre les chevaux à l’écurie, formée d’une traverse dont une extrémité est fixée à la mangeoire et dont l’autre est suspendue au plafond par une chaîne ; parfois cette traverse est prolongée par des poutrelles, baye

 

S0

séparatiste

nm sèparatisse

 

C60

séparé

, -ée sèparé ; is vikant sèparés onk di l’ ôte

 

S0

séparément

adv chake à paurt, chake di s’ costé, onk après l’ ôte ; il les a vus séparément, i l’s-a vèyu chake à paurt

 

C60

séparément

à pårt, sèparémint (-êyemint);

 

E0

séparément

sèparémint ; is f’jant leû mènadje sèparémint

 

S0

séparer

[v] (c) mète a paurt, (o) mète à pârt, (e) mète à pårt, séparer, (o) mète èrî ; v. partager, trier

 

G100

séparer

v (éloigner l’un de l’autre) la poupée était déchirée, la tête était séparée du corps, li poupe èsteûve d’chiréye, si tièsse ni t’neûve pus avou s’ cwârp ; un mur les sépare, gn-a on meur inte zèls deûs ; on a dû le séparer des autres, on l’ a d’vu mète èri dès-ôtes ; la lavandière sépare le linge blanc du linge de couleur, li bûwerèsse dispaurtit lès blancs èt lès coleûrs ; la frontière qui sépare les deux pays, li frontiére inte lès deûs payis ; la vie nous a séparés, on-z-a d’vu ’nn’ aler chake di s’ costé; (mettre une séparation) astantchî ; (se) je ne m’ en sépare jamais, djè l’ a todi avou mi ; c’ est là que la foule s’est séparée, c’ èst là qu’ lès djins s’ ont stramé ; ils se sont séparés la semaine dernière, is n’ sont pus èchone dispûs l’ samwin.ne passéye ; il a dû se séparer de son chien, i s’ a d’vu disfé di s’ tchin

 

C60

séparer

sèparer, dissèparer ; _ deux ba­tailleurs, mète l’ inte-deûs ; _ des chiens accouplés, diquower ; (anc.) _les bêtes du troupeau communal qui reviennent au village, sévrer, dussévrer (ard )

 

E0

séparer

vt sèparer ; il è falou lès sèparer (lors d’une rixe p. ex.) ; dj’ ons jusse la route qui nos sèpare ; _ (deux véhicules) qui sont attachés à la file, disquawyi ; disquawyi deûs tchârs ; _ le grain d’épeautre de sa balle, cheûre la blé (Vau.) (litt. « secouer l’épeautre ») ; _ deux chiens qui sont accouplés, disquawyi deûs tchins ; l’étable est séparée du corps, li stâve èst èrî do bâtîmint ; _ les porcelets de la truie, tirer lès cossèts èrî do l’ troye ; _ les coqs des poulettes, tirer lès coks arî dès poyètes ; _ les porcelets de la truie (pour les sevrer), tirer lès cossèts arî do l’ troye) ; vi se _ : 1) (s’écarter), châyi (châyè Te.) ; fé châyè lès djins (Te.) ; 2) si sèparer ; is s’ avint djà sèparé après deûs-ans d’ marièdje

 

S0

sept

[adj] sèt’

 

G100

sept

adj sèt’ ; quatre et trois font sept, quate èt trwès, ça faît sèt’ ; le sept février, li sèt’ di fèvri ; la page sept, li sètyin.me pâdje ; un groupe de sept, one sètin.ne ; (expr) dès parèys à li, il è faut sèt’ po sôrti on via foû do stauve, des pareils à lui, il en faut sept pour sortir un veau d’une étable; (lieu-dit) lès sètès-èglîjes

 

C60

sept

sèt’ ; le _ d’atout (au jeu de matche), li spitche ; réunion de _ unités, ine sètin.ne

 

E0

sept

adj numéral, sèt’ [var. contextuelles: sèt’, sèt’-z-] ; sèt’ devant consonne et à la pause : sèt’ omes ; sèt’ fèmes ; il astint zèls sèt’ ; dî-sèt’ ; lès Sèt’ Tchumins, lieu-dit à Marvie et à Wardin  (carrefour où se croisent sept voies) ; sèt’ ou sèt’-z- devant voyelle : dj’ ê r’lèvé sèt’ oûs ; lès sèt’-z-ôtes astint voye ; (au jeu de cartes) li sèt’ di pike ; « sept » (au couyon), jeu qui compte sept parties (figurées par des lignes que l’on efface lorsqu’un joueur remporte une partie) ; djouwer on sèt’ ; li sèt’ èst pièrdou ; nom du _ de coeur à la mèn’che, zè (zèzè Te.) ; groupe d’environ _ unités, sètin.ne ; on-afant d’ one sètin.ne di mwès

 

 

S0

 

septantaine

nf sèptantin.ne ; il est loin dans la septantaine, il èst dins lès sèptante avancîs, il èst lon dins lès sèptante

 

C60

septantaine

(groupe d’environ septante unités) sèptantin.ne ; i m’ fârot one sèptantin.ne di pikèts po fé la hèye ; (âge de septante ans) sèptantin.ne ; il èst mwart dins la sèptantin.ne

 

S0

septante

adj sèptante ; avoir bientot septante ans, aler su sèptante ans ; un groupe de septante, one sèptantin.ne

 

C60

septante

, -ième sèptante, -in.me

 

E0

septante

(soixante-dix) sèptante

 

S0

septante et un

adj sèptante-y-onk

 

C60

septante et unième

adj sèptante-y-onyin.me

 

C60

septante-cinq

adj sèptante-cink

 

C60

septante-cinquième

adj sèptante-cinkyin.me

 

C60

septante-deux

adj sèptante-deûs

 

C60

septante-deuxième

adj sèptante-deûzyin.me

 

C60

septante-huit

adj sèptante-(i)ût’

 

C60

septante-huitième

adj sèptante-(i)ûtyin.me

 

C60

septante-quatre

adj sèptante-quate ; devant une voyelle dans un mot d’une seule syllabe, sèptante quatre

 

C60

septante-quatrième

adj sèptante-quatyin.me

 

C60

septante-sept

adj sèptante-sèt’

 

C60

septante-sept

désignation du chiffre 77 au jeu de loto, sèt’ èt sèt’ , c’ èst lès deûs piyoches

 

S0

 

 

 

septante-septième

adj sèptante-sètyin.me

 

C60

septante-six

adj sèptante-chîj ; il y en a septante-six, i gn-a sèptante- chîj ; suivi d’un mot commençant par une consonne, sèptante- chîs ; suivi d’un mot commençant par une voyelle, sèptante-chîs- ; septante- six chaises, sèptante-chîs tchèyêres ; septante-six arbres, sèptante-chîs-aubes ; exception : devant « ans » et « eûres » , sèptante-chîj ; septante-six ans, sèptante-chîj ans ; après septante-six heures, après sèptante-chîj eûres

 

C60

septante-sixième

adj sèptante-chîjyin.me

 

C60

septante-trois

adj sèptante-trwès

 

C60

septante-troisième

adj sèptante-trwèsyin.me

 

C60

septantième

adj sèptantyin.me

 

C60

septantième

sèptantime ; èlle èst dins sa sèptantime anée

 

S0

septembre

[nm] (o-c) sètimbe, (e) sèp’timbe

 

G100

septembre

nm sètimbe; au début de septembre, au c’mincemint do mwès d’ sètimbe ; le douze septembre, li doze di sètimbe ; (expr) sème à l’ Sinte Crwès, por on chot, t’ ènn’ aurès trwès , sème à la Sainte-Croix, tu récolteras trois fois ce que tu auras semé; à l’ Sint-Lambêrt, lès gayes à l’ têre, à la Saint-Lambert (17 septembre), les noix sont mûres; Sint-Michél, li nîve au ciél, à la Saint-Michel (29 septembre) la neige est à l’horizon

 

C60

septembre

sèp’timbe ; en _, è meûs d’ sèp’timbe

 

E0

septembre

sètembe ; on k’minçot à râyi lès crompîres o mwès d’ sètembe

 

S0

septennal

, ale adj qui dure sèt’ ans

 

C60

septentrional

, ale adj do nôrd

 

C60

septicémie

nf nwâre fîve, song èpwèsoné, song gâté

 

C60

septième

adj sètyin.me

 

C60

septième

, -ement sètin.me, -emint ; voy. deuxième

 

E0

septième

sètime 

 

S0

septièmement

adv sètyin.memint

 

C60

septièmement

sètimemint

 

S0

septique

adj une fosse septique, one fosse sèptike

 

C60

Septon

Sèton, village

 

E0

septuagénaire

adj qu’ a sèptante ans ; c’est une septuagénaire, c’ è-st-one comére di sèptante ans

 

C60

septuagénaire

il est _, il a sès sèt’ creûs

 

E0

septuple

n gagner le septuple, gangnî sèt’ côp d’pus

 

C60

sépulcre

, -cral, -e sépule, sépulcrål, -e ; monumint, sårcau (anc.)

 

E0

sépulture

nf fosse, tombe

 

C60

sépulture

sépultûre (anc. -eûre)

 

E0

séquelle

nf ce sont des séquelles de la guerre, c’ èst co l’ guêre li cause ; il en garde des séquelles, i s’ è r’ssint co ; il en porte les séquelles sur le visage, i ‘nn’ a co lès mârkes dissu s’ visadje

 

C60

séquelle

clike, voy. clique

 

E0

séquelle

une _ (d’une maladie, d’un accident) qui diminue l’ espérance de vie, on clau d’ wachê (litt. « un  clou de cercueil »)

 

S0

séquestre

, -er, -ation sèkèsse (sé-), -èstrer, -åcion

 

E0

séquestre

(d’un bien) sèkèsse ; mète su sèkèsse

 

S0

séquestrer

v rèssèrer ; ils l’ont séquestrée pendant deux mois, is l’ ont t’nu rèssèréye deûs mwès au long

 

C60

séquestrer

vt (enfermer illégalement) sèkèstrer ; il avint sèkèstré la gamine dins la câve

 

S0

Seraing

npr Sèrè

 

C60

Seraing

_ sur Meuse, Sèrè (anc. Sèrè l’ Bådje) ; _-le-Château, Sèrè-l’-Tchèstê, village

 

E0

Seraing

(ville à la périphérie de liège) Sèrin

 

S0

séran

(anc.) sèrè (St., Ma.; sèrecè GdH., GdM. ; -çû Bo.)

 

E0

sérancer

(anc.) sèrecî, ( -er) (ard )

 

E0

séraphin

nm andje

 

C60

séraphin

sérafin (sè-)

 

E0

Séraphin

, Séraphine Sérafin, Sérafine

 

S0

 

 

serbe

adj sêrbe

 

C60

serein

, eine adj paujêre, qwèy (-e)

 

C60

serein 1

le temps est _, li timps è-st-å clér

 

E0

serein 2

(tombée de la nuit), voy. frais

 

E0

sereinement

adv paujêremint.

 

C60

sérénade

nf sèrinâde

 

C60

sérénade

aubåde (, om-), sèrènåde (qqf -ri-)

 

E0

sérénade

sèrènâde ; lès tchèts a mon.nant one, di sèrènâde ! ; _ jouée par la fanfare à l’occasion d’une festivité (fête paroissiale, noces d’or, nomination d’un bourgmestre, etc.), aubâde

 

S0

sérénité

nf avec sérénité, paujêremint

 

C60

serf

, serve n èsclâve

 

C60

serfouette

grawetê, grawiète

 

E0

serfouir

graweter, rifoyeter

 

E0

serge

(anc.) såye

 

E0

serge

(tissu) sèrje ; c’ èst do l’ bèle sèrje ; on pantalon en sèrje

 

S0

 

sergent

nm sèrdjent

 

C60

sergent

sèrdjent (, sor-) ; (outil), Voy. SERRE-JOINT

 

E0

sergent

sèrjent

 

S0

série

nf (suite déterminée) ils en ont sorti une série, is ’nn ‘ont sôrti saquantes ; de ces livres-là, j’ ai toute la série, di cès lîves-là, i n’ m’ è manke nin onk; (catégorie) il a été classé dans la série des romans, il a stî mètu avou lès romans; c’est fabriqué en série, il è faîyenut bran.mint di ç’ sôte-là; c’est une machine hors-série, ci machine-là, i gn-a nin deûs come ça

 

C60

série

voy. enfilade, file, rangée, suite

 

E0

série

sérîe ; one sérîe d’ vêres

 

S0

sérier

v dispaurti

 

C60

sérieusement

adv à djins, po d’ bon, nin po rîre, sérieûsemint ; il me l’a dit sérieusement, i m’ l’ a dit po d’ bon ; je vous le dis sérieusement, ci n’ èst nin po rîre qui dj’ vos l’ di; « Causans à djins: qu’ èst-ce qui faît r’moussî on franc o mwin.nadje ? » (A. Laloux)

 

C60

sérieusement

sérieûsemint (-iyeû-), à l’ bone, sins rîre ; voy. convenablement

 

E0

sérieusement

sérieûsemint ; vos n’ dijoz nin ça sérieûsemint ? ; pârlans sérieûsemint ; asteûre, sérieûsemint, tu pinses qu’ i vârot mîs  di r’vinde la pature ? ; il a été _ blessé, il è stî nichemint arindji

 

S0

sérieux

, ieuse adj (qui ne peut prêter à rire) sérieûs (-e) ; c’est une affaire sérieuse, c’ è-st-one saqwè d’ sérieûs; (personne) sérieûs (-e), saîwe ; regardez comme il est sérieux, waîtîz ça come il èst sérieûs ; « si bia visadje èst saîwe, paujêre come li twèle di l’ aîwe » (J. de Lathuy); (qui ne plaisante pas) c’est sérieux, ce que vous dites ?, c’ èst po d’ bon ç’ qui vos d’djoz ça ? ; vous plaisantez, sans doute ?, vos v’loz rîre, dandjereû ? ; mais non, c’est sérieux, non.na, c’ èst po d’ bon; c’est sérieux, vous partez?, c’ èst l’ vraî, vosnn’ alez ?; (expr) sérieûs come one pouye qui piche , sérieux comme une poule qui pisse, faussement sérieux; (qui compte par la qualité ou la quantité) j’ ai une raison sérieuse de le croire, dj’ a one bone raîson po l’ crwêre: il a reçu une sérieuse augmentation , il a stî fameûsemint raussî; (qui constitue un danger) grâve ; cela aurait plus être plus sérieux, ç’ aureûve p’lu ièsse pus grâve

 

C60

sérieux

, -euse sérieûs (sériyeûs), -e ; est-ce _ ?, èst-ce di bon ?, … di vrêye, à l’ bone, po l’ bon, po d’ bon ? ; faire l’homme _ (d’un petit garçon), fé l’ pépére, c’ è-st-on tchêyoyo (Cha.), on pèle-mès-pomes (Cha.) ; voy. convenable

 

E0

sérieux

, -euse adj sérieûs, -eûse ; _ comme un pape, sérieûs come one poye qui piche ; il est très _, il èst sérieûs come one poye qui piche ; c’est une affaire qu’il faut prendre au _, c’ è-st-one afêre qui n’ badine nin

 

S0

serin

nm _ des Canaries, canari ; serin jaune tacheté , ârlèkin ; serin méridional, sini

 

C60

serin

canåri, (-ari St) ; une serine, ine frumèle canåri ; voy. cini, tarin

 

E0

seriner

v sèriner

 

C60

seriner

sèriner, tchimeter, zimeter

 

E0

serinette

nf sèrinète

 

C60

serinette

sèrinète, turlutin.ne

 

E0

serinette

(petit orgue mécanique) turlutin.ne ; djouwer do l’ turlutin.ne

 

S0

 

seringue

nf sèringue, spritchète, spritchoule, stritche, stritchète, stritchoule ; (expr) i n’ a jamaîs couru après l’ tonwâre avou one sipritchoule, il n’a jamais poursuivi le tonnerre avec une seringue, il est paresseux

 

C60

seringue

sèringue (, si-), (anc.) sirin.ne ; voy. clifoire

 

E0

seringue

(pourvue d’une aiguille) siringue ; li vètèrinêre è câssé sa siringue ; (à lavement) siringue

 

S0

seringuer

sèringuer (, si-), spritchî, stritchî ; voy. arroser

 

E0

seringuette

_ à eau (jouet), stritchète

 

S0

serment

nm sèrmint, sièrmint ; prêter serment, lèver sès deûs dwèts ; un serment d’ivrogne, on sièrmint d’ sôléye; il m’ en a fait le serment, i m’ l’ a bin promètu

 

C60

serment

sèrmint (anc. sièr-, chèr- ; sêrimint Ja., Ma. ; sèri- Ve., La , Vi.),  qqf djuremint (, djeû-) ; faire un _, fé on veûr (Fa.), djurer son-n-âme (Amp.), djurer sès grands dius ; prêter _, passer sèrmint, djuremint

 

E0

serment

sèrment ; prèter sèrment ; on fâs sèrment ; un _ d’ivrogne, , qui ne sera pas tenu, on sèrment d’ boveû

 

S0

sermon

nm prêtche (f), prétchemint ; un sermon de carême, on prétchemint d’ carin.me; «  èdaumer dès prêtches po totes sûtes di tchapèles » (E. Gilliard ); (remontrance) engueûlâde (f), engueûladje (m), rimârke (f), rimostradje, sêrciadje, twèsadje

 

C60

sermon

sèrmon (anc. sièr-), qqf prétche, prétchèdje ; _ prolixe, prétchêye, -erêye

 

E0

sermon

sèrmon ; nosse dwayin fêt todi dès longs sèrmons ; (remontrance, réprimande) il è ramassé on sèrmon

 

S0

sermonner

v rimostrer, sêrcyî, twèser; « Faleûve vôy lès deûs-ouys da m’ frére quand l’ bèguène l’ aveûve sêrcyî insi. » (E. Gilliard)

 

C60

sermonner

, -eur, -euse sèrmoner (anc. sièr-), -eû, -eûse ; prétchî, -eû ; chapitrer (qn), voy. réprimander

 

E0

sermonner

vt (admonester) sèrmoner ; action de _ (; par ext , sermon), prétchèdje ; li dwayin nos-è fêt on prétchèdje di tos lès diâles

 

S0

sermonneur

, -euse n (radoteur, -euse) prétchâ, -âde

 

S0

serpe

[nf] (e-c) fièrmint [nm], (o-c) courbèt [nm]

 

G100

serpe

nf saupe ; « L’ oradje a r’layî su lès-aubes à fèls coups d’ saupe. » (J. Guillaume)

 

C60

serpe

fièrmint (fer- Fa.), sârpète (Ma.), sâpelète (Wa , GdM.) ; _ pour tondre les haies, hèpe tonderèce (Th. ; à long manche, grôyerèce Th.), sèrpète à mantche (Cha.), fièrmint à bûse (Ju., etc.) ; voy. croissant, émondoir ; ramure pour suspendre la _, crènê (Ja.), lamê (Fa.)

 

E0

serpe

(courbet) fièrmint ; li fièrmint, c’ èst po-z-aler âs coches ; on squawe lès pètrâves avou l’ fièremint

 

S0

serpent

nm sèrpint (, sièrpint); vipère, vipére ; couleuvre, coloûte

 

C60

serpent

sièrpint (, chèr- ; sèr- Hu.) ; voy. langue ; (anc.) instr de musique

 

E0

serpent

sèrpent ; s’ la dicâce, i gn-avot one fème qu’ astot dins one kêsse en vêre avou dès sèrpents 

 

S0

serpenter

v catoûrner, si covèriner ; la Lesse serpente autour du village, Lèsse si covèrine tot-autoû do viladje

 

C60

serpenter

caracoler, cråmignoner, fé dès toûrs, voy. détour

 

E0

serpenter

vi caracoler ; li tch’min caracole dins l’ bwas ; i caracolot s’ la route

 

S0

serpentin

(ruban de papier coloré) sèrpentin ; lancer dès sèrpentins ; (chaîne humaine qui serpente) sèrpentin ; is f’jint l’ sèrpentin d’vant la musike

 

S0

serpette

nf saurpète ; un coup de serpette, on côp d’ saurpète

 

C60

serpette

fièmetê, sårpète (Ju., Ja.), såpelète (Ve., St.), sèrpète ; (couteau à lame courbe, ne se repliant pas), hafetê (Ju. ; -tia Hu.)

 

E0

serpette

(petite serpe) (pour couper du bois, pour élaguer) sârpètesâpelète (Te.)

 

S0

serpillière

[nf] (o-c) loke (a r’loketer), (e) drap d’ mohone, (o) r’loketwè [nm]

 

G100

serpillière

nf loke à r’loketer

 

C60

serpillière

(anc.) såpire, teûle di balot (, di pake, d’ embalaje) ; voy. torchon

 

E0

serpillière

drap (nm) d’ mohon (Te.), loke à lâver (, à r’lâver)

 

S0

serpolet

nm sauvadje pilé, sauvadje poli

 

C60

serpolet

dè l’ poleûr, dè poli (Sp., Har., Wa.; pou- Sto , To.; polè Han.), do poyî (St., Malin , pou- Fa.), dè såvadje poli (Hu. ; sâvadje polè Am.) ; voy. thym

 

E0

serpolet

sâvadje tin

 

S0

serrage

nm (action de serrer) sèradje ; lien de serrage, tinkion

 

C60

serrage

(d’une charge de foin p. ex.) pîrcèdje ; t’ ès fêt on mâvês pîrcèdje, la tchèdje va chiter

 

S0

serrant

, -e, voy. étriqué

 

E0

serrant

, -ante adj (qui est trop ajusté(e)) sèrant (, -ante), strindant (, -ante) ; dj’ ê pris dès solés trop sèrants

 

S0

serre

nf (construction vitrée) sêre ; des fleurs de serre, dès fleûrs di sêre ; pl. (griffes de rapaces) ongues, grawes ; l’épervier tenait la souris dans ses serres, li mouchèt sèreûve li soris dins sès grawes

 

C60

serre

(d’oiseau) grife ; (enclos vitré) sêre ; (t de vign) voy. pressée

 

E0

serre

(abri pour des plantes) sère ; rintrer lès fleûrs dins la sère

 

S0

serré

, ée adj (ajusté) il portait un col serré, si col di tch’mîje lî r’ssèreûve si cô; (placés l’un contre l’autre) serrés comme des sardines, rètassîs come dès sârdines ; (angoissé) avoir le cœur serré, ièsse sitrindu (f ièsse sitrindeuwe), awè l’ keûr pitit; (qui n’est pas financièrement à l’aise) nous vivions serrés, nos vikins au rastrindu; jouer serré, djouwer sèré.

 

C60

serré

, -ée adj (entassé, -ée) sèré, strindou (, -oûye) (strindou, -ouye Te.) ; dj’ astins sèrés come dès sârdines ; (bouleversé, -ée) (en proie à une vive émotion) sèré ; dj’ ê stî sèré quand dj’ l’ ê vèyou tourner do tèt ; il è stî sèré d’ vèy si  pére ; (en piètre état (physiquement)) sèré ; i falot qu’ il astuche bin sèré po n’ nin sôrti ; lès bièsses sont strindouyes dins li stâve di drî (Te.) ; dj’ ê lès pîds strindous dins mès novês solès (Te.) ; (au fig) j’ai été serré (je me suis trouvé dans une situation difficile), dj’ ê stî strindou

 

S0

serre -frein

sère-frin

 

E0

serre-file

[marcher] en _, à l’ quowe, à (l’) quowêye ; voy. file

 

E0

serre-frein

(garde-frein) sère-frin

 

S0

serre-joint

nm prèsse, (f) sèrdjent

 

C60

serre-joint

sèrdjent (sor-)

 

E0

serre-joint

sère-jwint

 

S0

serrement

nm un serrement de main, one pougnîye di mwin ; serrement de cœur, strindadje

 

C60

serrement

sèremint, sèrèdje

 

E0

serrement

sèremint ; on sèremint d’ keûr

 

S0

serrer

[v] sèrer

 

G100

serrer

v (maintenir fermement) sèrer ; il me serrait la main, i sèreûve mi mwin ; serrer dans les bras, sèrer dins sès brès, strinde dins sès brès ; « À Lîdje, quand nos-avans strindu Mârcèl dins nos brès. » (R. Hostin) ; serrer de toutes ses forces, sèrer à fwace ; (comprimer le corps) ce sont des vêtements qui serrent, c’ èst dès moussemints trop strwèts; (rapprocher les uns des autres) serrez les rangs !, mètoz-vos pus fwârt astok onk di l’ ôte !; serrer les dents, hagnî su sès lèpes; (agir sur un dispositif de fixation) serrer une vis, rissèrer one vis’; (enfermer) rèssèrer ; (causer de l’angoisse) strinde ; il a eu le cœur serré,  il a stî strindu

 

C60

serrer

sèrer, strinde ; _ davantage rissèrer (, rès-) ; _ avec un garrot, splinkî, voy. garrotter ; _ un boulon, scråwer ; _ qn à la gorge, stronler (, stron.ner) ; se _ la taille, si corser ; être serré, èsse sèré (, strindou, spaté, t’nou à gogne), avu håsse ; se _ de près, en parlant de concurrents, èsse dak-à-dak (Fl.); _ (des objets) en lieu sûr, riwèster, mète à pont (, di costé) ; voy. coincer, compri­mer, ÉCRASER, ENCAOUER, ENTASSER

 

E0

serrer

vt (étreindre) sèrer, strinde ; i m’ sèrot si fwart qu’ i m’ sitronlot ; sèrer lès fèsses ; sèrer la mwin ; i fât li sèrè l’ guète (Te.), djo l’ sitrindéve dins mès brès (Te.) ; (comprimer) (une partie du corps) sèrer ; dj’ ê l’ pantalon qui m’ sère trop fwart ; cela m’ a serré le cœur (cela m’a ému fortement), ça m’ è sèré l’ keûr ; (agir sur (un dispositif) de manière à le bloquer, à le fermer) sèrer ; sèrer la mècanike ; sère c’ on toûr ! (en donnant un tour supplémentaire de manivelle) ; on lui a serré le vis, on lî è sèré la vis’ il faut lui serrer la vis, i fât lî sèrè l’ guète (Te.) ;

vt _ plus fort, ridingueler (qqf ritingueler, ritinkeler) ; ridingueler la tchin.ne do vèlo ; ridingueler la soliète ; _ (la charretée) au moyen de la pîce, pîrci ; pîrci la tchèrêye ; _ plus fermement (la charge) sur le chariot, ribrâyeler ; _au moyen d’un tortoir (brâyeleû) la chaîne qui réunit la fourche du chariot à la longe (ce qui est nécessaire lorsqu’on a dû disbrâyeler pour donner au chariot la longueur voulue, notamment pour le transport du bois), brâyeler ; brâyeler l’ tchâr ; assujettir (une charge de bois) sur le chariot en serrant la chaîne au moyen d’un brâyeleû, brâyeler ; (anc.) _ davantage son corset, rassèrer, rastrinde ; rassère-tu on pauk, rastrind-t’ on pôk; se _ de près, si rassèrer ; is sont todi en trin di s’ rassèrer, cès deûs-là ; se _ (dans un corset, p.ex.), si splinker ; èle si splinke todi à n’ pus savèr rèspirer ;  j’ai serré les dents, dj’ ê mwardou dins m’ corèdje ;

 

S0

serre-tête

nm ruban

 

C60

serre-tête

barète, (anc) mårène ; voy. bonnet

 

E0

serrure

[nf] sêre

 

G100

serrure

nf sêre ; introduire la clé dans la serrure, mète li clé dins l’ sêre

 

C60

serrure

sêre (, sére ; sère ard , hesb)

 

E0

serrure

sèrure ; li lançant do l’ sèrure ; li pène do l’ sèrure ; li trau do l’ sèrure ; i n’ fât nin rwêti pa l’ trau do l’ sèrure, sinon on-atrape on-orlû 

 

S0

serrurerie

sèrwirèye, sèrurerèye

 

E0

serrurier

nm sèrwî

 

C60

serrurier

sèrwî

 

E0

serrurier

sèrwî

 

S0

sertir

v ècassî

 

C60

sérum

nm sérom’

 

C60

sérum

_ de lait, voy. petit-lait

 

E0

Servais

Sèrvås

 

E0

Servais

(prénom m et n de famille) Sèrvês ; saint Servais (un des «saints de glace», fêté le 13 mai, sint Sèrvês

 

S0

servant

nm corâle, èfant d’ keûr

 

C60

servant

nm sièrveû (, chèr-) ; voy. (enfant de) chœur

 

E0

servant

(enfant de chœur) sèrviteûr, afant d’ keûr

 

S0

servante

nf mèskène

 

C60

servante

sièrvante (, chèr-) ; _ de ferme, (anc.) mèskène,  dameh(i)èle, mèhetèl ; _-maîtresse, sièrvante à deûs mins (, à tote min) ; voy. cham­brière

 

E0

servante

(domestique) sièrvante

 

S0

serveur

, euse n sièrveû (-se) ; je vais appeler le serveur, dji m’ va huker l’ sièrveû

 

C60

serveur

, -euse n (dans un café, dans un restaurant) sièrveû, -eûse

 

S0

serveuse

sèrveûse

 

E0

serviabilité

nf djintiyèsse

 

C60

serviable

[adj] (c) sèrviauve, (o) sèrviaule, (e) chèrvûle, (o) volontére, (c) sèrvicîre

 

G100

serviable

adj ayèssauve, sèrviauve, sèrvicîre ; il n’y a pas plus serviable que lui, i gn-a pont d’ pus sèrviauve qui li

 

C60

serviable

sièrvûle (, chèr- ; -oûle GdM.), sèrvicîre (Hu.), vouletroûle (GdM.), ahèssant (GdM.), sèrviyåbe, amistâve, oblidjant, prévenant, êdûle (Es. ; peu _, målêdûle), ahèssihûle (La.) ; _ pour les clients, ahèssant, -e

 

E0

serviable

sèrviyâbe ; c’ èsts dès djins sèrviyâbes ; il èst fwart sèrviyâbe, çuste-ome-là

 

S0

serviablement

chèrvûlemint, sèrviyåbemint

 

E0

service

[nm] rendre _ :  (c) rinde s(i)èrvice, (e) rinde chèrvice, (o) rinde sèrvice, faire son _ militaire : fé s’timps, (c) aler sôdâr, (o) daler sôdâr, (e) roter sôdâr, (o) fé s’ tèrme

 

G100

service

nm (fait de se mettre à la disposition de qqn) sèrvice ; à votre service, à vosse sèrvice ; un service en vaut un autre, on sèrvice è vaut on-ôte ; que puis-je pour votre service, qwè-ce qui dj’ pou fé por vos ? ; je voudrais vous demander un service, dji vos vôreûve bin d’mander on sèrvice ; si cela peut vous rendre service, si ça vos pout aîdî ; cela peut toujours rendre service, ça pout todi sièrvu; (travail) être de service, ièsse di stauve, ièsse di gârde; (service militaire) timps ; faire son service militaire, fé s’ timps ; ils ont fait leur service militaire avant moi, il ont faît leû timps d’vant mi, il ont stî sôdârts divant mi; (domesticité) être au service du baron, travayî po l’ baron ; l’escalier de service, lès montéyes po lès dômèstikes ; dans cette maison, le service est médiocre, dins ç’ maujone-ci, on n’ èst nin bin sièrvu; (coup par lequel on sert la balle dans différents sports) lîvréye (f) ; il a un bon service, il a one bone lîvréye; (religion) pendant le service, timps d’ mèsse ; un service funèbre, one mèsse d’ ètèremint

 

C60

service

chèrvice (anc. sièr-) ; se mettre en _, aler chèrvi amon lès djins, (ard) aler d’vant lès djins ; il a lait son _ militaire, il a stu (, roté) sodårt, il a chèrvou d’vins lès sôdårts ; un _ en vaut un autre, tchin fêt tchin (GdH.) ; _ à liqueurs, cåbarèt

 

E0

service

(action de servir) sèrvice ; il astot â sèrvice do baron ; dji sû à vosse sèrvice quand vos v’loz ; il se couperait en quatre pour te rendre _ (il est très serviable), i s’ côperot à quate po v’ rinde sèrvice ; à vote sèrvice ! ; _ militaire, sèrvice ; dji sû bon po l’ sèrvice ; il a fait deux ans de _ militaire, il è fêt deûs-ans d’ sôdârt (ou deûs-ans d’ sèrvice) ; il a terminé son service militaire, il è fini s’ tèrme (syn timps d’ sôdârt) ; faire son _ militaire, fé s’ timps d’ sôdârt ; (de qqn qui a les jambes arquées; voir tchamelou) (plaist) il è fêt s’ sèrvice dins la cavalerîe ; (célébration funèbre) sèrvice ;  gn-è on sèrvice po l’ mononke âdjoûrdu à dîj eûres ; (assortiment de vaisselle) sèrvice ;  li sèrvice à cafè ; li sèrvice à dîner ; on sèrvice en-ârdjint ; on sèrvice en porceulin.ne ; le _ anniversaire célébré un an après la mort du défunt, la mèsse d’ anée ; le _ célébré 3jours après le décès, la mèsse di trentin.ne ; être [en _] pour gagner sa nourriture, sèy po sès dints

 

S0

serviette

nf sêrviète ; une serviette en papier, one sêrviète di papî ; serviette de toilette, drap d’ mwin (m) ; serviette hygiénique, linguèlî (m)

 

C60

serviette

sèrviète (, -iyète)

 

E0

serviette

sèrviète ; mètoz lès bèles sèrviètes su la tâve ; une _ hygiénique, (anc. plaist) one cravate di cantogner

 

S0

serviette-éponge

nf drap, drap d’ mwin

 

C60

servile

, -ement bas, bassemint ; plat, -emint

 

E0

servir

[v] (o-e) chèrvi, (c) sièrvu

 

G100

servir

v sièrvu ; je sers, dji siè , dji siève ; il sert, i sièt , i siève ; nous servons, nos sièrvans ; vous servez, vos sièrvoz ; ils servent, is sièvenut ; il servait, i sièrveûve ; il servira, i sièrè, i sièvrè ; il servirait, i sièreûve, i sièvreûve ; qu’il serve, qu’ i siève ; qu’il servit, qu’ i sièrviche; servant, sièrvant; servi, sièrvu (f sièrveuwe); (pourvoir du nécessaire) sièrvu, ayèssî ; servir un client, sièrvu one pratike ; nous avons été mal servis, nos-avans stî mau sièrvus ; on nous a servi à boire, on nos-a d’né à bwâre ; (expr) on nos l’ a plindu (iron.), on nous l’a plaint, on nous a servis chichement ; sièrvu come on prince, servi comme un prince; (être utile) sièrvu ; cela ne sert à rien, ça n’ sièt à rin, i gn-a pont d’ avance ; à quoi cela vous sert-il ?, ça vos sièt à qwè ?; (expr) ça n’ sièt à rin di v’lu r’nètyî one colêre do timps d’ l’ oradje , cela ne sert à rien de vouloir nettoyer une gouttière pendant qu’il y a de l’orage, cela ne sert à rien de vouloir s’expliquer avec qqn tant qu’il est énervé; (placer sur la table qqch. à consommer) drèssî ; servir la table, drèssî l’ tauve, mète li tauve ; servir la soupe (la mettre à table), drèssî l’ soupe ; servir la messe, sièrvu mèsse ; (se) (prendre d’un mets) prinde, si sièrvu ; servez-vous de viande, purdoz dè l’ tchau ; il n’ osait pas se servir, i n’ si waseûve sièrvu ; (se fournir en marchandise) c’est dans ce magasin que je me sers ce qui m’est nécessaire, c’ èst dins ç’ botike-là qu’ dj’ achetéye ci qu’ i m’ faut; (utiliser) pour écrire, il se sert d’un crayon, po scrîre, i s’ sièt d’ on crèyon ; vous servez-vous encore du râteau ?, avoz co dandjî do rèstia ?, èst-ce qui vos v’ sièrvoz co do rèstia ?

 

C60

servir

chèrvi (anc. sièr-) ; _ les clients, ahèssî lès pratikes; _ deux partis contraires, voy. parti ; _ de jouet à, èsse li djodjowe di ; _ (les cartes, les distribuer aux joueurs), diner, voy.

CARTE, FOURNIR

 

E0

servir 1

I vt (qqn) 1 (lui apporter de l’aide) sièrvi (sièrvou Te.) ; sièrvi lès maçons ; _ la messe, sièrvi la mèsse ;

 

2 (fournir une marchandise) sièrvi ; dj’ ê stî bin sièrvi amon l’ botchî ; (présenter (les plats)) sièrvi ; sièrvoz la sope ; c’ èst lèye qui siève à tâve ; _ une bière à la pompe, on d’mèy à l’ pompe ;

 

II vpr 1 se _ (d’un mets) (s’approvisionner), si sièrvi ; dji m’ ê sièrvi come i fât ; 2 se _ de (faire usage de, utiliser) si sièrvi di ; li fièremint, on s’ a siève pa dès côps po quaweter lès pètrâves ; c’ èst l’ coûtê qu’ dji m’ siève po côper l’ djambon ; il n’est pas facile de se _ du marteau ici (à cause de la disposition des lieux, ou de la position de celui qui travaille), i n’ fêt nin facile di maneûvrer l’ martê voci ;

 

III 1 (être en service) (comme domestique) sièrvi ; èle sièrvot amon l’ baron ; mieux vaut un emploi comme domestique que d’être contraint à mendier, i vât mî d’ sièrvi quu d’ aler d’mander ; 2 (remplir ses obligations militaires) sièrvi ; il è sièrvi dins lès Chasseûrs Ârdènès ; 3 (au jeu de cartes) (jeter une carte de même couleur que celle déposée par le premier joueur de la levée) sièrvi ; i fât todi sièrvi à l’ cwâte ; dj’ ê sièrvi en keûr li côp di d’vant ; 4 (être utile) (à, pour) sièrvi ; ça sièvrè on-ôte côp ; dji n’ siève à rin voci ; quu ça m’ siève di pwason ! ; cela ne sert à rien de se taper la tête au mur, i gn-è pont d’ avance di s’ foute la tièsse â mour ; il ne faut pas manquer de s’en _, ça n’ èst nin fêt po lès tchins

 

S0

 

servir 2

vt (une femelle) (saillir) sièrvi (sièrvou Te.) ; li vèrât è sièrvi la troye ; fé sièrvi la vatche

 

S0

 

 

serviteur

nm dômèstike

 

C60

serviteur

sèrviteûr, (anc. chèrviteû ou sudjèt)

 

E0

servitude

nf (charge établie sur un immeuble) une servitude de passage, on drwèt d’ passadje ; une servitude de pied d’échelle, on pîd d’ chaule

 

C60

servitude

sèrvitude [-ut] ; fenêtre de _, djoû d’ soufrance

 

E0

servitude

(qui grève un bien immeuble) sèrvitude ; i gn-è one sèrvitude padrî la mâjon

 

S0

Sery

(écart de la commune de Bastogne, anct commune de Bertogne, anct commune de Longchamps) Sèri ; is d’morant o Sèri

 

S0

ses

adj sès ; ce sont ses enfants, c’ èst sès-èfants ; ses parents sont partis, sès parints sont-st-èvôye

 

C60

sésame

nm sésâme

 

C60

session

nf (période d’examens) il a échoué à la session de juin, il devra se représenter à la deuxième session, i n’ a nin rèyussi au mwès d’ jun, i va d’vu rac’mincî au mwès d’ sètimbe

 

C60

session

sèssion

 

E0

set

nm (sport) paurt (f) ; elle a perdu le premier set, èlle a pièrdu l’ preumêre paurt; (set de table) naperon

 

C60

setier

nm stî ; (expr) dè l’ têre, il è faut mougnî on stî d’vant d’ moru, de la terre, il faut en manger un setier avant de mourir (dit la maîtresse de maison à quelqu’un qui rechigne parce qu’il reste un peu de terre dans ses aliments) ; djoûwe, va : one caute, on stî ou on fagot, mins djoûwe ! (iron), joue donc, une carte, un setier ou un fagot, mais joue ! (phrase que l’on dit à un joueur qui réfléchit trop – jeu de mots entre « quaute » , quarte, quart de setier et « caute », carte)

 

C60

setier

stî (-îr Sart, Ja.; syn cope St.) ; quart de _, ine qwåte

 

E0

séton

lignoû

 

E0

setter

nm sètêr

 

C60

seuil

[nm] (o-c) sou, (e) soû, (o-c) pîre di l’ uch, (o-c) pas d’ l’ uch

 

G100

seuil

nm sou ; le seuil de la porte, li sou d’ l’ uch, li pîre di l’ uch, li pas d’ l’ uch ; il l’attendait sur le seuil de la porte, il l’ ratindeûve su l’ sou d’ l’ uch; « Dji d’mère insi dès-eûres ètîres, su l’ pîre di l’ uch, padrî l’ baurîre. » (L. Somme) ; « Su l’ pas d’ l’ uch, on gamin s’ grandit po veûy è l’ sâle. » (R. Clinias) ; quand on est au seuil de la mort, quand on-z-èst po moru

 

C60

seuil

soû (sou Fa., Hu., Cou.) ; voy. soubassement ; sur le _ de sa porte, so l’ soû (, so l’ pas) di si-ouh ; voy. TROTTOIR

 

E0

seuil

 

 

 

(palier) apas  ; on-apas d’ ègré ; (de porte) on-apas d’ uch, li sû d’ l’ uch ; (escalier, degré) l’ apas èst co bin hôt ; on montot l’ tas d’ djâbes â f’jant dès-apas ; (de la fenêtre) ; li sû do l’ fignèsse ; _ de l’église, pîre di l’ èglîje 

 

S0

 

 

 

seul

[adj]  (solitaire) (e-c) tot seû, tote seûle, (o) tout seû, toute seûle, (o-c) mére seû, le, (c) mièr seû, le

 

G100

seul

, seule adj (sans compagnie, sans aide) tot seû (f tote seûle) ; être seul, ièsse tot seû ; seul, c’est seul !, tot seû, c’ èst tot seû ! ; un homme seul ne peut le faire, on-ome tot seû nè l’ saureûve fé ; cela ira tout seul, ça îrè tot seû ; (expr) tot seû, c’ è-st-one fwârt pitite binde, seul, c’est une petite bande, quand on est seul, il faut beaucoup plus de temps pour faire qqch; seul à seul, à paurt ; je voudrais vous parler seul à seul, dji vos voreûve causer à paurt ; il me la confié hier, seul à seul, i m’ l’  a dit èyîr, qui nos n’ èstin.n qui nos deûs; n pas un seul, nin onk ; pas une seule, nin one ; plus un seul, pupont, pus nin onk ; il n’y avait plus de pain chez le boulanger, plus un seul, i gn-aveûve pupont d’ pwin au bolèdjî, pus nin onk; (unique) c’est le seul que je possède, dji n’ a qui ç’ti-là ; (à l’exclusion des autres) il est le seul à faire cela, i gn-a qu’ li po fé ça ; jetais le seul à le savoir, gn-aveûve qui mi qu’ èsteûve au courant

 

C60

seul

, -e (épithète) seûl (anc. seû devant consonne), seûle : un _ Dieu, un _ mot, on seûl Diu, on seûl (anc. seû Ja.) mot ; un _ enfant, on seûl èfant, voy. unique ; je n’ai plus une _ dent, dji n’a  pus on seûl dint (, pus nou dint) ; (attribut) seû, seûle (précédé de tot, qqf de mièr) : c’est.pour moi _, c’ èst por mi tot seû ; [être, vivre] _ tot seû, f tote seûle ; absolument tout _, tot fin seû, tot mièr seû, f tote fène seule, tote mièr seûle (tot mér seû, tote mér seûle La ), tot mér du Dju seû, tote mér du Dju seûle (St., Ma.), tot(e) fin(e) miér seû(le) (Du.), fin miér seû(le) (Hu. ; tot(e) fî mwêr seû(le) Ve.; tot mirin d’ seû, tote mirin.ne di seûle Ba., Od , Ber. ; de même, sauf mièrin, -in.ne Gl., Wa.) ; [ils sont] seuls, tot seûs (, tos-èt-seûs), f totes seûles (, totes-èt-seûles)  ; il vit tout _ (en égoïste), c’ è-st-on vike-tot-seû ; rester momenta­nément _ au logis, èsse come Fotrikèt, mêsse èt vårlèt,  wårder l’ mohone

 

E0

seul

, -e (épithète) seûl, seûle ; i n’ è nin one seûle machine d’ acsion ; i n’ è nin dit on seûl mot ; vos-astoz seûl juje ; dji l’ ê fouté djus d’ on seûl côp ; (attribut, précédé de tot, tote) seû, seûle ; c’ è-st-one pôve vî djin qui vike tote seûle ; i pâle tot seû ; on mâleûr ni vint jamês tot seû ; èle martchot djà tote seûle à dîj  mwès ; qu’ èst-ce qu’ i frot bin lu tot seû ? ; c’ èst por mi tot seû ; (à valeur adverbiale, précédé de tot, tote) seû, seûle ; ça îrè tot seû ; li feû n’ è nin pris tot seû ; la châle n’ è nin tourné tote seûle ; ça durchind tot seû ; li seûl, la seûle, lès seûl(e)s, on seûl, one seûle ; allez-y un _ à la fois, aloz-î onk a côp ; vos n’ astoz nin l’ seûl quu ça è arivé ; c’ èst la seûle qui d’morot ; il ne connaît pas un seul mot de français, i n’ sét nin on crèvé mot d’ francès

 

S0

seul, e

[adj] seûl, e

 

G100

seulement

[adv] seûlemint

 

G100

seulement

adv (sans rien ou personne de plus) qui ; il y a seulement deux chambres, i gn-a qu’ deûs tchambes; non seulement il est entré mais il a frappé sur la table, i n’ s’ a nin continté d’ rintrer, il a min.me bouchî su l’ tauve; pas seulement, nin d’djà ; il ne l’a pas seulement regardé, i n’ l’ a nin d’djà r’waîtî ; si seulement , si d’djà ; si seulement je pouvais dormir, si dj’ pôreûve dèdja dwârmu; (toutefois) seûlemint ; seulement, ce sera plus cher, seûlemint, ci sèrè pus tchêr; (uniquement) seûlemint ; c’est seulement quand il est entré que je l’ai reconnu, c’ èst seûlemint quand il a moussî qu’ djè l’ a r’mètu

 

C60

seulement

seûlemint ; _ maintenant ou _ alors, apreume (-ème Fl., Ma.; -ome Visé, ard ; -ame Ve.)

 

E0

seulement

(pas davantage) seûlemint ; i gn-avot seûlemint deûs djins d’vant mi ; dji sons seûlemint mwès d’ mârs’ ; (exclusivement) seûlemint ; dji t’ di ça seûlemint po t’ rinde sèrvice ; (juste, pas plus tôt que (tel moment)) seûlemint ; i vint seûlemint d’ a raler ; (pour atténuer un impératif) seûlemint ; wête à twa seûlemint ! ; introz, mês cloyoz l’ uch seûlemint ! ; dijoz lî seûlemint ! ; (en tête de proposition, pour marquer l’opposition ou la restriction) seûlemint ; dji vou bin l’ arindji avou twa, seûlemint i fârè t’ arindji avou lu ossu ; vos p’loz l’ prinde, seûlemint c’ èst pèsant ;  pas _ (pas même), nin seûlemint ; tu n’ sés nin seûlemint d’ qwè-ce qu’ on pâle ! ; i n’ sét nin seûlemint scrîre si nom ; i n’ è nin seûlemint avou l’ corèdje di s’ lèver ; (à partir de ce moment) aprime (apru- Mi, No., Te.) ; c’ è-st-aprime qu’ i va l’ sinte passer

 

S0

Seur

(n de famille) Seûr

 

S0

sève

[nf] (o-e) séve, (c-e) seûve, (c) ameû, (e) ameûr

 

G100

sève

nf ameû, seûve ; à cet âge, c’est plein de sève, à ç’t-âdje-là, c’ èst plin d’ seûve, d’ ameû; (expr) c’est la sève qui monte, c’ èst l’ bwès qui boute (, c’ est le bois qui pousse)

 

C60

sève

séve (seû- Ma.; si- Ja.), sîme (Ar., Herv., Ve., Cha.) ; au moment de la _, à l’ séve ; _ de la terre ou des végétaux, qu’on peut augmenter par l’engrais, ameûr ; un arbre qui laisse couler sa _, in-åbe qui s’ dimiyolêye ; il a l’ gôme (Se.)

 

E0

sève

séve ; la séve monte (aussi au fig. : se dit plaist à l’adresse la sève monte de qqn qui souffre d’ acné)

 

S0

sévère

[adj] strik, e, (e) deûr, e, (c) deur, e, (o) dur, e 

 

G100

sévère

adj deur (-e), stragne ; vous avez été trop sévère avec lui, vos-avoz stî trop deur avou li

 

C60

sévère

, -ement, -érité sévêre, -emint, sèvèrité ; deûr, -emint, deûreté

 

E0

sévère

adj (sans indulgence) sévêre ; çu mwêsse-là èst co bin sévêre avou lès-afants

 

S0

sévèrement

(lourdement) sévêremint ; il è stî sévêremint condâné sêwè ; il m’a regardé _, i m’ è fêt dès grands-ûs (ou dès nwars-ûs)

 

S0

Séverin

Sèverin

 

E0

sévérité

nf il faut se juger avec sévérité, i faut ièsse deur avou li-min.me; (expr) trop d’ awin.ne, trop pau d’ goria !, trop d’avoine, trop peu de collier, on leur laisse trop de liberté et on n’ a pas assez de sévérité à leur égard

 

C60

séveronde

nf sovronde

 

C60

sévéronde

pène dè teût, (ard) sovronde (Fa., Li., Vi., etc. ; anc. sogronde  Ma.); voy. bord, retrait

 

E0

sévices

nm pl ils ont subi des sévices, il ont stî margougnî

 

C60

sévir

vi (exercer la répression) pûni (vt) nous avons dû sévir, nos lès-avans d’vu pûni; (exercer ses ravages) le choléra sévissait dans toute la région, li colèra rôleûve dins tot l’ payis

 

C60

sevrage

nm spanichadje

 

C60

sevrer

v spani; (expr) il a stî spani avou on sorèt, il a été sevré avec un sauret, il a toujours soif

 

C60

sevrer

, age spani, -ihèdje ; voy. sein

 

E0

sevrer

vt (un enfant, un jeune animal) spani (spè- He., Mi., No., Wa.) ; çu p’tit-là n’ è nin co stî spani ; dji  voûro bin spani nosse bikèt, mês il èst co trop flâwe po l’ momint ; on n’ sipanîrè nin l’ polin asteûre 

 

S0

Sevrin

(n de famille) Seuvrin

 

S0

sexagénaire

adj et n c’est un sexagénaire , il a dins lès swèssante

 

C60

sexagénaire

il est _, il a sès sî creûs

 

E0

sexdigitaire

dodô (, dôdô), pôcèt (Wa.), sî-deûts

 

E0

sexe

nm (conformation particulière qui distingue l’homme de la femme) c’est un enfant de sexe féminin, c’ è-st-one bauchèle ; on y rencontre des personnes des deux sexes, on-z-î rèscontère dès-omes èt dès coméres ; le sexe fort, lès-omes ; il est porté pour le sexe faible, il èst pwârté po lès coméres; (organes génitaux) botike, misére (f) ; il lui a montré son sexe, i lî a mostré s’ botike; cacher son sexe, catchî s’ misére; (d’homme) crampe (f), kète (f), kèkète (f), machin, stape, stipe, vét; (de femme) caclindje (f), cane (f), cacane (f), caramèl (f), craye (f), machin, mosète (f)

 

C60

sexe

sèke (dès djins dès deûs sèkes) ; personne du _, båcèle, crapôde, feumerèye ; parties sexuelles (d’une femme), conin, conård, canou, conète (Hu.), mosète, patiou (,-tchou) (de fillette : Ve.), pitchou, må-mètou, saqwè ; voy. nudité

 

E0

sexe

(du petit garçon ou de la petite fille) pèpète (nf) ; catche ta pèpète ! ; èlle è todi la pèpète à l’ êr [réduplication de *pète ( comp fr. rég. pète, postérieur)] ; (du petit garçon) lotchète, tchîpion ; (de la petite fille) nûjète, tchîpète (tchi- Te.) ; catchoz vosse nûjète ! ; (de la femme) moche, mofe, mosète [à rattacher au néerl. mos, femme], bioke, lûrcète, misére, moche, mofe, naye, nèye, nûje, pèta, prune, tchîpion ; i lî è mètou la mwin à l’ lûrcète ; on lî vèyot j’ qu’à l’ naye ; individu sexuellement très actif, cougneû ; c’ è-st-on tèribe cougneû ; (d’un homme très porté sur le _) (vulgaire) il è todi la kèkète à l’ mwin ; (allusion grivoise au _ féminin) tot ç’ qu’ èst findou n’ èst nin disfindou (litt. « tout ce qui est fendu n’est pas défendu »)

 

S0

sextuple

nm il m’en faudrait le sextuple, i m’ è faureûve chîs côps ostant

 

C60

sextuple

sî fèyes ot’tant

 

E0

sexuel

, elle adj l’acte sexuel, li cougnadje ; les parties sexuelles, lès pârtîyes ; c’est un obsédé sexuel, i n’ sondje qu’ à ça

 

C60

sexuel

il est très actif sur le plan _, il èst fwart po la kèkète

 

S0

seyant

, ante adj qui va bin ; elle portait un chapeau fort seyant, èlle aveûve su s’ tièsse on tchapia què lî aleûve fwârt bin

 

C60

seyant

, -e, voy. séant, -e

 

E0

shako

sakô

 

E0

shako

chako

G0

shampooing

nm champwin

 

C60

shampooing

ou shampoing champwin

G0

shantung

(tissu de soie) chan’toun’k

 

S0

shérif

nm chèrif

 

C60

shirting

(tissu de coton) chirtingue (Te.) ; i faléve cink on.nes di chirtingue po fé one taye

 

S0

shoot

(au football) chot’

 

S0

shooter

vi choter ; choter dins l’ balon 

 

S0

shopping

nm faire son shopping, fé sès comissions

 

C60

short

nm coûtès culotes (f pl)

 

C60

si

conj si ; si vous voulez, si vos v’loz ; si c’était possible, si ç’ sèreûve possibe ; s’il y avait moyen, s’ i gn-aureûve moyin ; si j’avais su, si dj’ aureûve ieû seû ; s’il vous plaît, s’ i vos plaît; si je ne me trompe, si dji n’ mi brouye nin; (expr) si m’ matante aureûve dès reuwes, ci sèreûve one bèle tchèrète (iron.) !, si ma tante avait des roues, ce serait une belle charrette ; avou do sî, on faît dès tchandèles, avou dè l’ cire, on-z-è faît dès bèles, avec du suif on fait des chandelles, avec de la cire, on en fait de belles, réponse à qui fait des suppositions (jeu de mots : « sî » et « si »).

 

C60

si

nm (note) si ; nm pl (supposition) avec des si, on ne va pas bien loin, avou dès si on n’ va nin fwârt lon

 

C60

si

adv d’affirmation ou d’opposition ; (par ordre d’intensité) siya, sifaît; (s’emploie pour contredire l’idée négative de l’interrogation) – Vous ne venez pas, demain? – Si !, – Vos n’ vinoz nin d’mwin ? – Siya! ; – Donc vous ne venez pas, demain ? – Mais si !, Insi, vos n’ vinoz nin d’mwin ? – Mins sifaît!; adv. d’intensité; ossi, si, télemint ; vous avez si mal que cela ?, vos-avoz si mau qu’ ça ? ; il n’ avait jamais été si vite, i n’ aveûve jamaîs stî ossi rade ; il était si grand qu’on n’a pu le mettre, il èsteûve si télemint grand qu’ on n’ l’ a seû mète; (loc) si bien que, tantia qui ; si bien qu’il a été malade, tantia qu’ il a stî malade; adv de comparaison ; ossi ; rien n’est si laid que cela, gn-a rin d’ ossi laîd qu’ ça; si peu que ce soit, ossi wêre qui ç’ fuche

 

C60

si 1

conj si (su Ve., Ja., La., Ma.) ; si on vient, s’ on vint; si elle vient, s’ èle vint ; s’il vous plaît, s’ i v’ plêt ; nm des si et des mais, _ voy. objection

 

E0

si 1

conj si [var. contextuelles: si + consonne ; si dj’ l’ âro savou, si l’ mêsse n’ èst nin là ; si ou s’ + IL(S) : si i vout ou s’ i vout ; si is sont co là ou s’ is sont co là ; (avec suppression du pron. sujet dans 🙂 s’ plê-st-a dju ! ; si ou s’ + ELLE(S), ON : si on r’vint ou s’ on r’vint d’ boune eûre assez ; si èle li troûve ou s’ èle li troûve ; si dans les autres cas : si en cas dji s’rins voye ; si on côp, vos v’loz la machine ;

 

(hypothétique) si ; si ça s’rot da mîne, ça n’ îrot nin insi ; s’ i vint èt qu’dju n’ sû nin-là, dènoz lî la lète ; si on n’ si vèt pus, on s’ sicrîrè ! ; quî-ce quu c’ èst, si ç’ n’ èst nin lu ? ; min.me si ça s’rot l’ pâpe, dji no l’ riwêtero nin ; appelle-moi, si d’ aventure il te fallait un coup de main, apèle-mu, si jamês i t’ fârot on côp d’ mwin ; dji sû drané come si dj’ âro foyi tote la djoûrnêye ; c’ èst come si ça s’rot djà fêt ; come s’ i gn-ann’ ârot nin djà assez come ça ! ; â, si t’ pére s’rot là ! ; s’ i m’ ârot choûté ! ; si dji s’ro ritche ! ; si dji n’ mi trompe nin, ça deût sèy li mîne ; on pout comprinde come ça, si on vout ; s’il vous plaît, s’ i vos plêt ; come s’ i gn-ann’ ârot nin djà assez come ça ! ; â, si t’ pére s’rot là ! ; s’ i m’ ârot choûté ! ; si dji s’ro ritche ! ; si dji n’ mi trompe nin, ça deût sèy li mîne ; on pout comprinde come ça, si on vout ; s’il vous plaît, s’ i vos plêt ;  même si cela te heurte, c’est ainsi, quand tu n’ voûros nin co, c’ è-st-insi ;

 

(pour introduire une interrogation indirecte) si ; dji n’ sé nin s’ i n’ riploût nin djà ; on vièrè bin si ça convint ; r’wête on pauk si ma cote n’ èst nin c’chiri ; il è v’nou dmander po vèy s’ i poûrot avèr li djip’ dimwin ; s’ i vint m’ trover, c’ èst qu’ il è bèzwin d’ mi ; ça srot bin l’ diâle s’ i gn-ârot co âk qu’ arivot çusse nut’-ci ; avou dès si, on mètrot Paris en botèye ;

 

S0

si 2

adv si ; si peu que ce soit, si forte qu’elle soit, si (anc. qui; ard quu ; syn à Ja. ça) pô qui ç’ seûye, si fwète seûye-t-èle ; il est si beau que, il èst si bê (ou si téle’mint bê) qui ; si fait (pour affirmer le contraire de ce qui vient d’être dit), si-fêt (anct aussi si-f’rè), siya ; [tu ne le fais pas, mais] moi _, mi bin

 

E0

si 2

adv 1 (intensité) mais si, siyè (siya Te.) ; tu n’ vinros nin m’ foyi l’ corti ? – bè siyè, dj’ îrê ! ; je pense que si, dj’ ê idée qu’ siyè ; j’espère bien que si !, tês’ quu siyè ! ; [composé de si (lat. sic, w. si ) + è (ind prés 3e pers sing du v. avèr]

 

2 (pour contredire une phrase négative) bin ; vous ne voulez pas cette pâture ? – moi si !, vos n’ v’loz nin ç’ pature-là ? – mi bin !vos n’ astoz nin dècidé ? – vosse pére bin !

 

S0

 

 

si 3

(note de musique) si

 

E0

si 3

(note de musique) si

 

S0

siamois

, oise adj siamwès (-e)

 

C60

siamoise

tchamwèse

 

E0

Sibérie

Sibèrîye ; (endroit glacial) Groûlande

 

E0

sibérien

, enne adj sibèryin (f sibèryin.ne)

 

C60

sibérien

sibèryin

G0

Sibret

(village de la commune de Vaux-sur-Sûre) Sîbrèt ; surnom des habitants : lès gayèts ; (nom de famille) Sîbrèt

 

S0

siccateur

_ de fenaison, crosse (Ma.), gade (St.) ; voy. sécher

 

E0

siccatif

nm dè souwa

 

E0

siccatif

sicatif ; mète do sicatif dins la coleûr po la ralongui

 

S0

siccité

nf sètcheû

 

C60

Sichen

(auj. Zichen) Sin.ne, village limbourgeois

 

E0

Sicile

Sicîle

 

E0

sicilien

, enne adj sicilyin (f sicilyin.ne)

 

C60

sicilien

sicilyin

G0

side-car

nm side-câr

 

C60

side-car

side-car

G0

sidérant

, ante adj èwarant (-e), sbârant (-e)

 

C60

sidérer

v èspaweter, pèter, saîsi, sbârer, storner ; j’ai été sidérée, dj’ a stî pètéye ; – J’ ai été sidérée! – Quand je suis revenue, Lucien avait fait la vaisselle !, – Dj’ a stî pètéye ! – Quand dj’ a rivenu, Lucyin aveûve faît l’ bagadje !

 

C60

sidérer

(stupéfier) maker ; dj’ ê stî tot maké avou ç’ qu’ i m’ è dit ; tu me sidères, tu m’ fês wêti lâdje

 

S0

sidérose

(houill) clavê, coyon, cloke di clavê

 

E0

sidérurgie

nf sidèrurjîye

 

C60

Sidonie

npr Sédonîye

 

C60

Sidonie

Sidonîe

 

S0

siècle

[nm] (e-c) siéke, (o) sièke ; v. an (cents ans)

 

G100

siècle

nm (période de cent ans) siéke ; le vingtième siècle, li vintyin.me siéke; (durée de cent années) c’est vieux d’un siècle, c’ èst vî d’ on siéke, … d’ cint-z-ans; (époque) ils sont d’un autre siècle, is sont d’ on-ôte timps ; aux siècles passés, au timps passé; pl„ (très longue période) cela fait des siècles que cela dure, là dès cints-ans qu’ ça dure, ça faît longtimps qu’ ça dure

 

C60

siècle

siéke (anc. chéke) ; il y a des _s, i-n-a dès cints d’ an.nêyes (,  dès siékes èt dès ra-siékes)

 

E0

siècle

sièke ; (temps, époque) sièke ; il est dépassé, i èst do sièke passé ; (temps qu’on trouve long) dès sièkes ; ça fêt dès sièkes qu’ on n’ l’ è pus vèyou

 

S0

 

 

siège

nm (meuble fait pour s’asseoir) chame ; prenez un siège, purdoz on chame ; il était couché sur le siège arrière, il èsteûve coûtchî su l’ bankète di d’drî; (expr) mète lès cossins su lès chames, mettre les coussins sur les sièges, recevoir les gens au mieux; (rectum) sîdje; (expr) bouter s’ sîdje , pousser son siège, aller jusqu’au bout de ses forces pour faire qqch.; (résidence principale) le siège de la société est à Namur, li sîdje dè l’ sôcièté è-st-à Nameur ; il travaille au siège social, i travaye à l’ dîrècsion; (point où naît qqch.) on a trouvé le siège du mal, on-z-a vèyu d’ èwoù-ce qui l’ mau v’neûve ; (place, fonction) il y a un siège vacant, gn-a one place di libe; (lieu où s’établit une armée) sîdje ; lever le siège, ènn’ aler, lèver l’ dache, lèver l’ pèton

 

C60

siège

sîdje (anc. ; courant encore en hesb : prindez on sîdje Vo.), siéje ; bain de _, bagn di sîdje ; _ du cocher, passète, bo (Fa.); _ d’une chaise, fond, cou, sîdje, assia (La. , Du.; acha Sto ), assîse (St., Ma. ;  assîte (Am., Cou.), foye (Xh., Com.) ; voy. CHAISE, BANC

 

E0

siège

siéje ; (anc.) le _ percé (en bois) du cabinet, la plantche do cabinèt

 

S0

siéger

v (tenir séance) c’est dans cette maison qu’ils siègent, c’ èst dins ç’ maujone-là qu’ is faîyenut leû sèyance ; (avoir son siège à tel endroit) ils siègent à Liège, il ont leûs bûraus à Lîdje;  (résider) c’est là où siège le mal, c’ èst di-d-là qui l’ mau vint

 

C60

siéger

sîdjî (sîr- Ju., Ve.), siéjer

 

E0

siéger

vi (faire partie d’une assemblée) siéjer

 

S0

Siegfried

(personnage mythologique) Sigfrid’ ; la ligne Siegfried (la ligne de fortifications construite par l’ Allemagne de 1937 à 1940 sur sa frontière occidentale), la ligne Sigfrid’

 

S0

sien

, enne pron poss sèn’ (f sène), sink ; c’ est le sien, c’ èst l’ sèn’, c’ èst l’ sink, c’ èst da li ; c’est la sienne, c’ èst l’ sène, c’ èst da lèye; (expr) li mau d’ on-ôte ni r’faît nin l’ sèn’, le mal d’un autre ne guérit pas celui qu’on a ; on pinse todi qui l’ mèstî do vijin èst mèyeû qui l’ sèn’, on croit toujours que le métier du voisin est meilleur que le sien ; quand on conèt lès miséres daus-ôtes, on r’prind co lès sènes, quand on connaît les misères d’autrui, on reprend encore les siennes; s„ faire des siennes, fé dès sènes; (sa famille) il passe la soirée avec les siens, i passe li chîje avou sès djins

 

C60

sien

, sienne (le sien, la sienne) li sonk, -e (seûk Les. ; seûn’ Je. ; sin’ Hu. ; seun’ Am. ; sin.n’ Es., Sp. ; lu sén’ Ve.; sîn’ Ja., St., Ma.)

 

E0

sien

pron. possessif le _, sîne (sin.ne Te.) (accompagné de l’art.) [allomorphes: li sîne, la sîne, lès sînes] ; le sien, li sîne : li sîne côpe mî quu l’ tîne ; m sing à lui, da sîne : la sapinière est la sienne (lui appartient), la sapignère èst da sîne ; la sienne f sing, la sîne : la sîne vât bin la vosse ; les siens, les siennes m et f pl, lès sînes : tès crompîres sont pus avancis qu’ lès sînes ; il a encore fait des siennes, il è co fêt dès sînes [la forme féminine s’est imposée au masculin]

 

S0

sieste

[expr] faire une _ : (c) fé prandjêre, (e) fé ‘ne prandjîre, (o) fé plandjère,  (o) fé in nikèt

 

G100

sieste

nf prandjêre ; faire la sieste, fé prandjêre, prandjener (, plandjener) ; faire une courte sieste, pèter on quârt

 

C60

sieste

voy. méridienne

 

E0

sieste

 

faire sa _, fé s’ timps d’ non.ne ; nous irons faire une bonne _, dj’ îrans fé one boune dijèssion

 

S0

sifflant

, ante adj chuflant (-e) ; une voix sifflante, one chuflante vwès

 

C60

sifflement

nm (action de siffler) chufladje (m) ; sifflements nombreux, chufèlerîye (f) ; j’ ai un sifflement dans les oreilles, dj’ a mès-orèyes qui chîlenut

 

C60

siffler

[v] (o) chufler, (c) choufler, (e) hufler

 

G100

siffler

vi, chufler (, choufler) ; je siffle, dji chufèle ; il siffle, i chufèle ; nous sifflons, nos chuflans ; vous sifflez, vos chufloz, vos chuflez ; ils sifflent, is chufèlenut ; il sifflait, i chufleûve ; il sifflera, i chufèlerè ; il sifflerait, i chufèlereûve ; qu’il siffle, qu’ i chufèle ; qu’il sifflât, qu’ i chufliche ; sifflé, chuflè (-ye) ; il ne sait pas siffler, i n’ sét chufler ; le vent siffle, li vint chufèle; (expr) ça n’ si dit nin, ça s’ chufèle, cela ne se dit pas, ça se siffle, soit dit entre nous ; chufler come on mauvi , siffler comme un merle ; come lès vîs chufèlenut, lès djon.nes tchantenut , comme les vieux sifflent, les jeunes chantent, les habitudes passent d’une génération à l’autre; ses oreilles sifflent, sès-orèyes chîlenut ; il a les bronches qui sifflent, gn-a sès bronches qui pîlenut, qui rôkîyenut; vt chufler ; siffler un air, chufler on-aîr

 

C60

siffler

, -ant, -ement hufler, -ant, -èdje (chu- Li. ; hûfier Amp., Re., Han. ; su- Od , Ho., Wa.) ; ce fut un beau concert de sifflements (d’improbation), ci fourit ‘ne fameuse huflåye (Es., Sp.) ; (du vent, sourd et continu) hûser, -èdje ; hûyi (St., -î ; Vil., -er GdH. ; zûyer Bi.) ; (léger) hûseler, -èdje, -åhe ; hûsiner, -èdje ; (sourd et mugissant) hoûler, -èdje, -emint ; zoûler (St., Ma.) ; _ à l’oreille, tinter, zûner, -eter (zûteler hesb ), voy. bourdonner, corner ; (émettre invo­lontairement un sifflement nasal) ronhî (Co.)

 

E0

siffler

vi (produire un son aigu) chofler (chuflè Te.) ; i chofèle come on mèrle ; la bale m’ è choflé âs-orèyes ; appeler en sifflant, chofler après ; chofler après l’ tchin, après lès pîjons ; vt (reproduire en sifflant) chofler on-êr ; (signaler en sifflant) chofler ; l’ ârbite è choflé on pènalti ; (conspuer) chofler ; i s’ è fêt chofler ; (à l’oreille) zûner ; i gn-è one bale qui m’ è zûné âs-orèyes ; _ de nouveau, richofler ; (appeler de nouveau (en sifflant)) richofler ; richofèle c’ on côp après l’ tchin

 

S0

sifflet

nm chuflèt, chuflot ; faire des sifflets en bois de saule, fé dès chuflots d’ sau; (expr) novia chuflèt chufèle voltî, nouveau sifflet siffle volontiers, jeune autorité s’exprime volontiers ; novia maîsse, novia chuflèt, nouveau maître, nouveau sifflet, un nouveau chef change souvent les manières de faire; il en a eu le sifflet coupé, i ‘nn’ ayeû s’ chike côpéye

 

C60

sifflet

huflèt (-ot Sart ; hû- Amp., Han. ; su- Wa.), hufla (St., Ma.; chufla Li.; hyûya Fa.); _ d’oiseleur, apèle (nf) ; tailler en _, voy. biseau

 

E0

sifflet

chofla (chufla Te.) ; dins l’ timps, on f’sot dès choflas avou do sûrî ou do pètchî li chofla do tram’ ; avoir le _ coupé (rester interloqué), avèr li chofla côpé

 

S0

siffleur

, euse adj et n chuflaud (-e), chufleû (-se), chufloteû (-se)

 

C60

siffleur

, -euse huflå, -åde, -eû, -eûse

 

E0

siffleur

, -euse n (personne qui siffle très bien ou fréquemment) choflâ, -âde (chu- Te.)

 

S0

sifflotement

nm chuflotadje, chuflotemint

 

C60

siffloter

v chufloter

 

C60

signal

nm (signe convenu, par geste ou par son) nous attendons le signal de départ, nos ratindans qu’ on nos faîye sine d’ ènn’ aler; c’ est cela qui donna le signal, c’ èst d’ là qu’ tot a v’nu; (panneau) signau ; il n’ avait pas vu le signal, i n’ aveûve nin vèyu l’ signau; il n’ a pas respecté les signaux, i n’ a nin t’nu compte dès signaus

 

C60

signal

signål, somonce ; (houill, anc.) cri de _, iyole

 

E0

signal

signâl ; dèner l’ signâl do dèpârt ; (objet utilisé par le maître pour attirer l’ attention des élèves, pour donner le signal de telle ou telle activité) signâl 

 

S0

signalement

nm signâlemint

 

C60

signalement

(d’une personne) signalemint

 

S0

signaler

v (annoncer par un signal) le panneau est là pour signaler le danger, gn-a on panau po bin mostrer qu’ c’ èst dandjèreûs ; (souligner) fé r’mârker, fé sawè ; je vous signalerai que ce n’est pas vrai, dji vos frè r’mârker qu’ c’ èst dès mintes ; on a signalé sa présence, on-z-a faît sawè qu’ il èsteûve là; rien a signaler, rin di spéciâl

 

C60

signaler

, -ement signåler, -emint

 

E0

signaler

vt signaler ; dji lî avo signalé âk qui n’ alot nin

 

S0

signaleur

signaleûr

 

S0

signalisation

nf signâlisâcion

 

C60

signataire

sineû

 

E0

signataire

n signatêre ; lès signatêres do l’ pèticion

 

S0

 

signature

nf signature ; il a une signature de ministre, i sine come on minisse ; le directeur seul a la signature, gn-a qui l’ dîrècteûr qui pout bin siner ; portez les à la signature !, pwârtez-lès po lès fé siner !

 

C60

signature

signateûre (, -tûre, sinateûre) ; _ d’un acte, sinèdje

 

E0

signature

signature ; i fât vosse signature su ç’ papî-là

 

S0

signe

[nm] (o-c) sine, (e) sène

 

G100

signe

nm (ce qui permet de prévoir) sine ; c’est bon signe, c’ èst bon sine ; c’est signe de beau temps, c’ èst qu’ il èst po fé bia; c’est signe de pluie, c’ èst qu’ i va ploûre ; c’est signe de changement de temps, c’ èst qui l’ timps va candjî ; quand les vaches se rassemblent dans le champ, c’est signe de pluie, quand lès vatches si rachonenut è l’ pature, c’ èst po ploûre; (expr) ni pus fé ni sine ni mine, ne plus faire ni signe ni mine, ne plus donner signe de vie ; tènès lèpes èt bètchu nez, c’ èst sine di mwaîje tièsse, lèvres minces et nez crochu sont signe de mauvais caractère; (mouvements conventionnels : en wallon, ils se traduisent par « fé sine ») faire un signe d’adieu,  fé sine à r’veûy ; dire bonjour d’un signe de la main, fé sine bondjoû avou s’ mwin ; acquiescer par gestes, fé sine qu’ oyi ; refuser par gestes, fé sine qui non ; un signe de croix, on sine di crwès ; faire le signe de croix , fé l’ sine dè l’ crwès, si sègnî; (marque matérielle) mârke (f) ; il a mis un signe à la deuxième page, il a faît one mârke à l’ deûzyin.me pâdje ; (représentation matérielle, symbole) sine ; c’est un signe musical, c’ è-st-on sine di musike

 

C60

signe

sène (, sègne ; signe Hu., Du., Wa.; sine La , Li.) ; faire le _ de la croix, fé l’ sène dè l’ creûs, fé l’ nom-du-Pére ; faire le _ de la croix sur qn ou qch, sègni (sogner Gl.) ; indiquer ou appeler par _(s), (anc.) assèner ; (au jeu de cartes) diner ine assène (assiner Fl., siner Vo.); voy. tricher; la vache donne des _s d’une prochaine délivrance, lu vatche su somont, èlle a dès somonces (ard ) ; voy. signer

 

E0

signe

1 (indice) signe ; c’ èst bon signe ; c’ èst mâvês signe ; li slo èst blanc, c’ èst signe di pleûve ; li slo s’ coûtche rodje, c’ èst signe di bon timps ; dèner signe di vîe ; il ne donne plus _ de vie, i n’ dène pus ni signe ni mine ; _ d’une persistance du bon temps (ce qu’indiquent les cirrocumulus), rafwaçemint ; i n’ ploûrè nin, c’ è-st-on rafwacemint ;

2 (geste (qui permet de communiquer)) signe ; i m’ è fêt signe do l’ mwin ; dji lî ê fêt signe d’ ann’ aler ; fé s’ signe di crwas ; faire le _ de la croix sur un mal pour éliminer celui-ci (geste posé par le guérisseur), sègni on mâ (litt. « signer un mal ») ; _ de la croix, nom du pêre ; fê t’ nom du pêre ; fais ton signe de la croix, fê t’ nom di Pêre

 

S0

signer

v (apposer sa signature) siner ; il n’a pas voulu signer, i n’ a nin v’lu siner; (bénir en faisant le signe de croix) sègnî ; signer le pain avant de l’entamer, sègnî l’ pwin divant d’ l’ èdaumer ; (se) (faire le signe de croix) fé l’ sine dè l’ crwès, si sègnî ; action de se signer, sègnadje (m); (expr) sègnîz-vos!, signez-vous ! (dit-on lorsque qqn raconte une blague énorme)

 

C60

signer

_ un écrit, siner (si- Fa.) ; _ un mort, un orgelet, sègnî ; se _, si sègnî, à plusieurs reprises, si k’ssègnî, voy. signe

 

E0

signer

vt (apposer sa signature sur) signer ; il è signé l’ ake di vinte ; signer on bay ; i fât signer pa vosse nom d’ djon.ne fèye ; vt (faire le signe de la croix sur) (qqch ou qqn), sègni ; (anc.) sègni lès-afants (avant qu’ils n’aillent coucher; avant de leur remettre des sous-vêtements propres) ; (dans la maison mortuaire) sègni l’ mwart ; sègni l’ pwin (avant de le couper) ; se _, si sègni ; quand il aloume, dji m’ sègne todi

 

S0

signet

sinèt, réglèt

 

E0

signet

signèt

 

S0

significatif

, ive adj c’est significatif, ça dit bin ç’ qui ça vout dîre, on comprind ç’ qui ça vout dîre ; si tous les employés tombent malades, c’ est significatif d’une mauvaise ambiance de travail, si tos lès-èplwèyés tchaîyenut malades, c’ èst qu’ gn-a one saqwè qui n’ va nin au bûrau

 

C60

signification

nf je n’en saisis pas la signification, dji n’ vè nin ç’ qui ça vout dîre ; cela n’ a aucune signification, ça n’ vout rin dîre du tout

 

C60

signification

significâcion ; ça n’ è pont d’ significâcion

 

S0

signifier

v (vouloir dire) v(o)lu dîre; cela signifie qu’il ne viendra pas, ça vout dîre qu’ i n’ vêrè nin; (faire connaître par des signes ou des termes) fé sawè ; je vous le signifierai demain, dji vos l’ frè sawè d’mwin

 

C60

signifier

, -ication si(g)nifiyî, -icåcion

 

E0

signifier

vt signifier, v’lèr dîre ; ça n’ signifîe rin du tout ; qu’ èst-ce quu ça signifie ? ; cela signifie la même chose, ça vout dîre lu-min.me ; que signifiez-vous par là ?, qu’ èst-ce quu vos v’loz dîre avou ça ? 

 

S0

silence

nm c’était le silence le plus absolu, on n’ ètindeûve pont d’ brût ; j’exige le silence, dji n’ vou pus rin ètinde ; garder le silence, ni rin dîre, si taîre, taîre si linwe ; je vous ai demandé le silence, dji v’s-a d’mandé d’ vos taîre ; il le passe sous silence, i n’ è cause nin ; on le condamne au silence, on l’ faît taîre; (expr) vaut mia taîre si linwe, il est préférable de garder le silence; interj silence !, vos taîre !

 

C60

silence

, -cieux silince, -incieûs (, -en-) ; voy. muet, taciturne ; c’était le silence complet, on n’ oyéve nou brut, …ni hûse ni mûse, on-z-åreût ètindou voler ‘ne mohe ; voy. calme, tran­quille

 

E0

silence

silence ; i gn-avot on silence di mwart ; on-è wârdé one minute di silence ; fèjoz silence, s’ i vos plêt ! ; interj mot-phrase pour réclamer le _, pchit ! ; pchit! choûte on pauk, don ! ; malgré toutes les menaces, il persistera dans son _, tu pous lî mète la tièsse su l’ blokê, i n’ dîrè rin

 

S0

silencieusement

adv sins pont fé d’ brût

 

C60

silencieusement

courtiser _, hanter à l’ mouwale

 

E0

silencieux

, euse adj et n (personne qui garde le silence) nous restions là, silencieux, nos d’mèrins là sins rin dîre; (personne peu communicative) taîjeûs (-e) ; c’est un silencieux, c’ è-st-on taîjeû; (lieu où le silence règne) c’est un endroit calme et silencieux, c’ è-st-on cwin paujêre èt sins jamaîs pont d’ brût

 

C60

silencieux

, -euse adj silencieûs, -eûse ; is sont bin silencieûs

 

S0

silène

nm pètârd

 

C60

Silenrieux

npr Slinri

 

C60

silex

nm clavia, pîre à feu (f), platène (f)

 

C60

silex

flin, pîre di flin, pîre di fisik, pîre à (ou di) feû, pîre à bat’-feû (, à make-feû Ve.) ; voy. briquet ; argile pleine de _, bètcheûs (Tr.)

 

E0

silhouette

ambion (, åbion) ; voy. ombre

 

E0

silicate

_ hydraté d’alumine (houill), hite-d’-aguèce

 

E0

silicose

nf (maladie) poûssêre à tchèrbon

 

C60

sillage

nm marcher dans le sillage de qqn, sûre l’ ègzimpe da

 

C60

sillon

[nm] (o-c) royon, (e-c) rôye [nf], (o) roye [nf]

 

G100

sillon

nm rote (f), rôye (f), royon ; faire les sillons, fé lès rotes ; mettre dans le sillon, mète dins l’ royon ; sillon laissé à découvert pour drainer, fausse rôye ; aplanir les sillons, rabate lès rôyes ; tracer le premier sillon, aroyî, fé l’ arôyemint

 

C60

sillon

rôye d’ èré(re) ; tracer un _, taper (, tchènever) ‘ne rôye ; tracer le premier _, aroyî, voy. labourer ; _ en bêchant, fé l’ sohe,  assohi (Ho.) ; large _ dans les essarts, (anc.) leûp ou leûp d’ sårt (Ja.) ; ouvrir ces _s, sårter à leûps (Ja.), crouki (Sart), croker on r’gon Fa.), haver à sârt (Vi., Ode). ; rejeter la terre dans ces _s, ruhiner à leûps (Ja.), fé dès r’tapes (La.) ; double _ au centre du labour à la charrue simple, fåsse rôye ; _ qui marque la limite d’un champ, voy. ligne ; dernier _ que trace le laboureur hire-cou ; _ superficiel, ringuion (Hu.), doblê (Vil.) ; _ creusé par l’écoulement des eaux, hore (nf), porôye (nf), rôye d’ êwe (Fi. ) ; voy. CANAL, DRAIN, RIGOLE ; _ où l’on conserve des légumes, djådje (nf)

 

E0

sillon

royîre (Te.) (syn. roye) ; premier _ d’un labour, aroyemint ; c’ è-st-on fin mineû, i tire li prèmîre royîre come â cwardê ; _ ouvert au moyen du (comp, roye), dans lequel on dépose les plants de pommes de terre, royâ ; dj’ ê stî fé dès royâs po planter lès crompîres ; (ligne tracée dans le sol au moyen d’un râteau à larges dents, dans laquelle on sème les graines de betteraves) royâ ; _ ouvert dans un champ au moyen de la charrue) (comp. royâ), tirer one roye ; _ un sillon, tirer la purmîre roye ; dès coûtes royes ; dès longues royes ; le _ entre les fesses, la roye do cou ; faire des _s, des lignes (pour planter les betteraves, les pommes de terre) royeler ; dj’ ê fêt on rustê po royeler

 

S0

sillonner

v (creuser en faisant des sillons) les ans ont sillonné son visage, lès-ans ont faît dès rôyes su s’ visadje; (parcourir) une route qui sillonne le village, one vôye qui trèvautche tot l’ viladje ; ils ont sillonné toute l’Europe, il ont voyadjî dins l’ Europe ètîre

 

C60

sillonner

_ de lignes, voy. rayer

 

E0

silo

[nm] (o-c) mote [nf], (e) bôme [nf]

 

G100

silo

nm (fosse pratiquée dans la terre pour y conserver les végétaux) mote (f) ; il a fait un silo pour ses carottes, il a faît one mote po sès carotes; (réservoir de grande capacité) silo

 

C60

silo

bôme (nf), tombe, fosse (Or.) (de pommes de terre, etc. )

 

E0

silo

silo ; mète li foûre en silo ; petit ­_ aménagé sur le champ de production pour conserver pendant quelque temps certaines denrées, mote ; one mote di pètrâves ; one mote di crompîres ; one mote di rècines 

 

S0

simagrée

chîmagrawe (sî- F ; si- Hu., St.) voy. façon

 

E0

simagrées

nf pl faire des simagrées, fé dès-afaîres, fé dès chichis (m), fé dès chimagrâwes. fé dès maniéres, fé dès grimaces

 

C60

Simeon

npr Simèyon ; diminutif, Mèyon

 

C60

Siméon

(personnage du nouveau testament) Simèyon ; saint _ (fêté le 8 octobre), sint Simèyon

 

S0

similaire

adj aprotchant, di ç’ jenre-là ; c’ est un produit similaire, c’ è-st-one saqwè di ç’ jenre-là

 

C60

similitude

nf richonance ; il n’y a aucune similitude entre eux, gn-a pont di r’chonance ètur zèls

 

C60

similor

similôr (sî- F), dè doré, dè fås-ôr

 

E0

Simon

, -e (prénom m et n de famille) Simon, -e

 

S0

Simonis

(n de famille) Simonis’

 

S0

 

 

 

 

 

simple

adj (qui n’est formé que d’un seul élément) une simple feuille, one simpe fouye ; ne donner qu’un simple tour de clé, ni toûrner l’clé qu’ on côp ; un billet simple, on coupon rin qu’ po ’nn’ aler; (qui suffit à lui seul pour produire l’effet) je l’ai eu sur simple demande, dji n’ a ieû qu’ à l’ dimander po l’ awè; (qui est facile à comprendre, à faire) aujîy (-e), tot simpe ; c’est simple à faire, c’ èst tot simpe à fé, c’ è-st-aujîy à fé;  (sans aucune recherche) tot simpe ; une robe simple, one rôbe tote simpe ; un repas tout simple, on r’pas sins pont d’ chichis; (personne) (qui est seulement ce que son nom indique) un simple soldat, on simpe sôdârt ; (honnête, sans prétention) il est resté simple, il èst d’mèré tot simpe; dans le plus simple appareil, mièrnu (f mièrneuwe), tot nu (f tote neuwe); nm (ce qui est simple) du simple au double, do simpe au dobe; (simple d’esprit) inocint (f inocin.ne) diméy-doûs

 

C60

simple

simpe (sépe Fl., Vo., Ve.) ; il est _ (dans ses manières), il èst come vos èt mi ; _ d’esprit, voy. benêt ; nm plante officinale, voy. HERBE PLANTE

 

E0

simple

adj (peu compliqué(e)) simpe ; c’ èst simpe come bondjoûr ; i gn-è rin d’ pus simpe quu ça ; faire un noeud _, fé on simpe nok ; c’est bien _ (formule qui annonce une conséquence, une conclusion), c’ èst bin simpe ; c’ èst bin simpe, i n’ è nin avou l’ timps di s’ sâver quu l’ leûp astot djà sur lu ; (d’ esprit) simpe ; _ d’esprit, il èst on pauk simpe (, on pauk doûs) ; (sans grade) simpe ; c’ è-st-on simpe policier ; il èst simpe sôdârt ; une étable _ (càd. à une seule rangée (de bêtes)), on simpe sitâve ; li pris è passé do simpe â dobe ; dji parîe dobe conte simpe

 

S0

 

 

 

simplement

adv (d’une manière simple) (tot) simplèmint; nous lui dirons simplement, nos l’ dîrans tot simplèmint ; (seulement) nous lui avons simplement dit, nos n’ avans faît qui d’ lî dîre

 

C60

simplement

simplèmint (-plu-)

 

E0

simplement

(sans plus) simpleumint (qqf -umint) ; dji lî ê simpleumint dit ça ; tu r’nètîes la cûjine ? – nèni, dji cheûve, tot simpleumint

 

S0

simplet

, ette adj su l’ doûs ; il est un peu simplet, il è-st-one miète su l’ doûs

 

C60

simplet

, -ette n dimèy-drole [litt. « demi-drôle »], simplèt, -ète ; il est _, il èst on pau(k) simpe

 

S0

simplicité

nf simplicité ; en toute simplicité, sins pont fé d’ chichis; (expr) on tchante bin grand-mèsse dins one pitite èglîje , on célèbre bien une grand-messe dans une petite église, on peut faire qqch d’important en toute simplicité

 

C60

simplicité

simplicité (-utile, -isté), ènocin.neté (, -isté)

 

E0

simplicité

simplicité

 

S0

simplification

simplificâcion

 

S0

simplifier

v fé pus simpe ; on ne saurait plus le simplifier, on nè l’ saureûve fé pus simpe qui ça ; c’est beaucoup simplifié à l’heure actuelle, c’ èst bran.mint bin simpe asteûre

 

C60

simplifier

, -ication simplifiyî, -icåcion

 

E0

simplifier

vt simplifier ; simplifians-nos la vîe!

 

S0

simulacre

nm ce n’est qu’un simulacre (de leur part), is faîyenut seûlemint chonance

 

C60

simulateur

, trice n c’est un simulateur, i faît chonance, i faît lès avances

 

C60

simulateur

, -trice n comèdyin, -ène

 

S0

simuler

v fé chonance, fé l’ cia qui, fé lès avances ; elle simulait la folie, èle fieûve chonance d’ ièsse sote ; il simule n’avoir rien entendu, i faît chonance di n’ rin awè oyu; (expr) c’ èst po fé dîre , il simule ; i faît l’ baudèt po-z-awè do laton , il fait l’âne pour avoir du son, il simule ; i faît l’ rin.ne crèvéye, il fait la grenouille morte, idem ; i faît l’ cia qu’ n’ ètind nin, il fait celui qui n’entend pas, il simule la surdité; ni faî nin l’ bièsse, li foûr èst trop tchêr (iron), ne fais pas semblant d’être bête, le foin est trop cher

 

C60

simuler

, -acre, voy. feindre, semblant

 

E0

simultané

, ée adj en min.me timps ; ce fut simultané, ça s’ a faît en min.me timps

 

C60

simultanément

å min.me timps

 

E0

simultanément

 

 

il ont vindou la mâjon èt l’ tèrin assone ; is sont mwarts tos lès deûs assone

 

S0

 

 

sinapisme

sinapisse, ine cataplame à l’ moståde

 

E0

sinapisme

cataplame à l’ mostâde

 

S0

sincère

adj je suis sincère, c’ èst l’ vraî, ç’ qui dj’ di; c’ èst d’ bon qu’ djè l’ di, djè l’ di come djè l’ pinse; (réellement pensé) c’est un amour sincère, c’ èst bin l’ vraî qu’ i l’ vèt voltî, qu’ èle li vèt voltî, qui dj’ vos vè voltî, ; c’est un repentir sincère, il èst vraîmint au r’pintant ; èlle èst, dji so ; mes sincères salutations, dji vos salûwe bin ; sincères condoléances, di tot keûr avou vos

 

C60

sincère

, -ement, -érité sincére, -emint, -ité ; voy. loyal

 

E0

sincère

sincêre ; dji pinse qu’ il èst sincêre quand i dit ça ; sincêres condolèyances !

 

S0

sincèrement

adv c’est bien sincèrement, c’ èst tot d’ bon ; je vous le dis sincèrement, dji vos l’ di come djè l’ pinse ; sincèrement, je ne le pense pas, po dîre li vraî, dji nè l’ pinse nin

 

C60

sincèrement

sincêremint ; dji pinse sincêremint qu’ ça n’ vât pus la pon.ne ; sincêremint, ça n’ èst nin l’ momint d’ pârler d’ ça

 

S0

sincérité

nf je vous le dis en toute sincérité, dji vos l’ di come djè l’ pinse ; je vais en vérifier la sincérité, dji m’ va veûy si c’ èst l’ vraî ; (expr) dji mètreûve mi mwin au feu , je mettrais ma main au feu ; dji mètreûve mi tièsse à côper, je mettrais la tête à couper ; dji vou bin ièsse gade si dj’ a minti, je veux bien être transformé en chèvre si j’ ai menti ; dji vou bin ièsse pindu, je veux bien être pendu, je suis prêt à tout pour prouver ma sincérité, mète si mwin su s’ consyince, mettre la main sur sa conscience, déclarer en toute sincérité

 

C60

sinciput

dizeûr dè l’ tièsse

 

E0

sinciput

copète do l’ tièsse, dizeû do l’ tièsse

 

S0

sine die

loc c’est renvoyé sine die, c’ èst r’mètu à pus taurd

 

C60

sinecdoque

sinècdoke

G0

sinécure

nf ce n’est pas une sinécure, ci n’ èst nin rin

 

C60

sinécure

bèle (, doûce) manêye ; occuper une _, ploumer l’ aguèce (Hu.)

 

E0

singe

nm maurticot, sindje ; malin comme un singe, malin come on sindje; (expr) ièsse laîd come on sindje, être laid comme un singe ; on n’ aprind nin à on vî tchin à-z-aler à l’ lache, on n’apprend pas à un vieux chien à aller en laisse, on n’apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces

 

C60

singe

mårticot (-ikèt Ve.), (anc.) hème, sindje ; guenon, mårtikène ;  faire le _, fé l’ mårticot, mårticoter ; vilain _, voy. individu

 

E0

singe

sindje ; il èst poyou come on sindje ; (prov) on n’ aprind nin on vî sindje à fé dès grimaces ; il è stî payi avou do l’ manôye di sindje ; on n’apprend pas à un vieux _ à faire la grimace, on n’ aprind nin à on vî tchin à-z-alè à l’ lache (Te.) ; (à l’adresse d’un enfant ou d’un adolescent) vilain petit _ !, sacré p’tit mârticot !

 

S0

singer

v chiner, fé l’ sindje, fé do sindje, sindjî ; action de singer, sindjadje (m)

 

C60

singer

sindjî ; voy. contrefaire, imiter ; _ qn en lui répondant par des grimaces, voy. grimace, -ier

 

E0

singer

vt (qqn) (contrefaire (qqn) par des grimaces), richiner, sindji ; i m’ richine todi ; il avot bon d’ sindji lès-ôtes ; personne qui singe les autres, richinâ, -âde

 

S0

singerie

nf sindjerîye

 

C60

singerie

sindjerèye, mårticoterèye ; voy. BOUFFONNERIE, GRIMACE

 

E0

singerie

sindjerîe ; arète avou tès sindjerîes !

 

S0

singlet

(maillot de corps) singlèt

 

S0

singulariser

(se) v si fé r’mârker ; il s’est encore singularisé, i s’ a co faît r’mârker, i s’ a co stî fé r’mârker

 

C60

singularité

, -iser singulårité, -iser

 

E0

singulier

, ère adj (qui se distingue des autres) drole ; c’est un singulier personnage, c’ è-st-one saquî d’ drole ; c’est un cas singulier, c’ è-st-on drole di cas; (catégorie grammaticale) singulier; vous deviez le mettre au singulier, vos l’ duvîz mète au singulier

 

C60

singulier

, -ère, -ement drole, droledimint ; singulier, -ére, -emint ; objet _, ine saqwè d’ råre, on drole d’ agayon (, d’ arèdja) ; combinaison _, ine drole d’ atélêye (, d’èmantcheûre), voy. étrange, objet ; tu es un _ compère, t’ ès-st-on råre (, on drole, on m’-vî-solé) ; voy. drole

 

E0

singulier

singulier (opp. à plurièl)

 

S0

singulièrement

adv (beaucoup) il est singulièrement changé, il a fameûsemint candjî ; (d’une manière singulière) dro(le)dimint ; ils étaient singulièrement habillés, il èstint drolemint moussîs

 

C60

sinistre

adj (inquiétant) il avait le visage sinistre, il aveûve on visadje à fé awè peû, à fé r’toûrner one porcèssion ; il avait une mine sinistre, il aveûve l’ aîr mèchant ; quand j’ai rencontré ce sinistre individu, quand dj’ a rèscontré ç’ nom-di-dio-là ; elle est sinistre, votre histoire, èle n’ èst nin gaîye, voste histwêre; nm (événement catastrophique) le wallon précisera : grossès-aîwes, inondation ; feu, incendie ; li batia qu’ a r’toûrné, naufrage…; (dommages ou pertes) dègat ; le sinistre est important, gn-a brâmint do dègat

 

C60

sinistre

de _ augure, di måle aweûr ; physionomie _, visèdje di brigand (, di moudreû, qui n’ anonce rin d’ bon) ; voy. PATIBULAIRE

 

E0

sinistre

ils ont subi deux fois un _ total durant la guerre, il ont stî nètyis deûs côps timps do l’ guère

 

S0

sinistré

, ée adj et n sinistré (-ye)

 

C60

sinon

conj (excepté, sauf) à paurt ; qui viendrait m’aider sinon lui ?, quî-ce qui m’ vêreûve aîdî à paurt li ? ; je n’ai rien à lui reprocher sinon qu’il était un peu en retard, dji n’ a rin à lî r’protchî, à paurt qu’ il èsteûve one miète taurdu ; (autrement, sans quoi) ôtrèmint, oudôbin (, dou bin, ôdoubin) ; tais-toi, sinon je pars, taîjoz-vos, oudôbin dji m’ è va; (peut-être même) c’est un des rares, sinon le seul, c’ è-st-onk dès râres, quékefîye min.me li seûl

 

C60

sinon

sinon, sins qwè, ou bin, ôtemint, sins çoula

 

E0

sinon

conj (dans le cas contraire) sinon ; loyoz vosse tchin, sinon dji n’ vin pus ; choûte-mu, sinon t’ îrès coûtchi

 

S0

sino-tibétain

chinwès-tibètin

G0

Sinsin

npr Sinsin

 

C60

sinueux

, euse adj bèrwèsant (-e), chalé (-ye); c’est un chemin sinueux, c’ è-st-one vôye qui n’ va jamaîs tot drwèt. … qui toûne tofêr, bèrwèsante; (expr) chalé come li ri d’ Burnot, sinueux comme le ru de Burnot ; il a bwèvu de l’ chaléye bîre , il a bu de la bière sinueuse (iron), … de la bière qui le fait mesurer la route ; vosse vôye est come li vôye di Hu, votre route (sillon) est comme la route de Huy, … sinueuse

 

C60

sinuosité

nf distoû (m)

 

C60

sinuosité

voy. détour

 

E0

sinus

nm sinus’

 

C60

sinus

sinus’

G0

sinusite

nf sinusite

 

C60

sioux

adj siyou

 

C60

Sipenaken

Sipènåk, village

 

E0

siphon

nm sifon

 

C60

siphon

sifon

 

S0

 

siphonner

vt sifoner

 

S0

 

sire

nm monsègneûr

 

C60

sire

pauvre _, voy. pauvre

 

E0

sire

 

un triste _, on lêd mon-ami

 

S0

 

sirène

nf hûlaud (m) ; « I r’mousse è l’ maujone qu’ on-z- ôt l’ hûlau d’ doze eûres à l’ brèssène. » (A. Laloux)

 

C60

sirène

rue de la _ (à Liège), rowe dè l’ Sirin.ne ; _ d’usine, etc., beûlå, hoûlå (nm)

 

E0

sirène

(appareil avertisseur) sirin.ne ; la sirin.ne dès pompiers

 

S0

sirocco

nm siroco

 

C60

sirop

nm sirop pharmaceutique, sirop ; le docteur lui a prescrit un sirop pour la gorge, li docteur lî a d’né on sirop po s’ gôje; (boisson) djeus ; sirop de groseille, djeus d’ grusales; (mélasse) sirôpe (f) ; sirop de poire, pwârèt ; fabricant de sirop, siropî ; lieu où se fabrique le sirop, siroperîye

 

C60

sirop

(boisson) sirop ; (jus concentré de pommes, etc.) dè l’ sirôpe, do l’ croûte (Ma.) ; fabrique de _, sirôperèye

 

E0

sirop

(à boire) sirôp ; prinde do sirôp d’ sûri po la tos’ ; du _ de fruit, do l’ filante

 

S0

siroter

v goster, laumer

 

C60

siroter

låmer, beûre à p’tits gourdjons

 

E0

sis

, sise adj mètu (f mèteuwe) ; elle est sise sur les hauteurs, èlle èst mètûwe su lès d’zeûs ; une maison sise à Namur, one maujone à Nameur

 

C60

sisal

(corde en sisal) sisâle (nf) ; lès ficèles di loyeûse, ç’ astot do l’ sisâle ; on cabas en sisâle

 

S0

sisymbre

_ officinal, mostâde di tchamp, mostâde di hâye (Ma.)

 

E0

site

nm (paysage) payisadje ; quel beau site !, qué bia payisadje !

 

C60

sitôt

adv ossi rade, tot-ossi rade ; sitôt que vous pouvez, tot-ossi rade qui vos sauroz ; sitôt partis, ossi rade èvôye; (loc) sitôt après tot d’ sûte après ; sitôt après avoir dîner, tot d’ sûte après awè din.ner

 

C60

sitôt

voy. aussitot

 

E0

sittelle

nf planêria (m)

 

C60

sittelle

_ torche-pot (oiseau), bleûve gripète (Ju. ; bleûse gr. Ve.),  grosse gripète (Hu.), gripeûr-masindje (Vi.), planerê

 

E0

situation

nf (ensemble des circonstances) il est en situation délicate, il èst dins dès mwaîs draps ; la situation n’est pas si mauvaise que cela, ça pôreûve aler pus mau; (emploi) place (f) ; il a perdu sa situation, il a pièrdu s’ place ; sa situation est intéressante, il a one bone place

 

C60

situation

sit(o)uwåcion, plèce ; _ de fortune, sôrt ; [rester] dans la même _, å (ou è) min.me pont, voy. stationnaire ; la _ est critique, i strint ; être maître de la _, tini l’ boûf (, l’diâle) po lès cwènes ; le voilà dans une _ de tout repos, il est toumé è hôt di s’ mame ; iront me voilà dans une belle _ !, voy. propre ; bonne _ d’un terrain, bin-stuhance (Sart)

 

E0

situation

(emploi) situwâcion ; il è one boune situwâcion ; _ où les joueurs se retrouvent à égalité, ribârèdje ; j’aime bien être au courant de ma _ financière, dj’ ême bin d’ vèy come dji vike ; le voilà confronté à une _ inattendue et embarrassante, vo-l’-î-là, à l’ taye âs fréses (litt. « l’y voilà, à la taille aux fraises ») ; (au fig.) si cela arrivait, on serait dans une _ difficile, (trivial) si ça arivot, on tchîrot dès p’tits strons

 

S0

situé

-ée adj situwé ; la mâjon èst bin situwé ; c’ èst mâ situwé là doû-ce qu’ is sont

 

S0

situer

v je ne situe pas bien l’endroit, dji n ‘vè nin bin èwoù-ce qui c’ èst ; dans quel endroit le situeriez- vous ?, èwoù-ce qui vos l’ mètrîz ?

 

C60

situwer

vt situer ; dji n’ sitûe pus bin doû-ce quu ç’ astot

 

S0

Siville

(n de famille) Sivile ; lu park Sivile (à Bastogne) ; la ruelle Siville (à Bastogne, la ruelle qui correspond à l’ actuelle rue de la Porte Haute), la rouwale Sivile

 

S0

six

[adj] (o-c) chîj, (e) sîh

(c) chî maujones, chîj omes, dj’ ènn’ a chîj

(o) chî maujos, chîj omes, dji d-é chîj

(e) si mohones, sîh omes, dj’ ènn’ a sîh

 

G100

six

adj chîj ; (employé seul) chîj ; il n’en reste que six, i gn-a pus qu’ chîj ; devant un substantif, chîs ; six femmes et six hommes, chîs coméres èt chîs-omes ; (exceptions) six ans, chîj ans ; six heures, chîj eûres; un groupe de six, one chîjin.ne; (sixième) à la page six, à l’ chîjyin.me pâdje

 

C60

six

sîh devant une voyelle ou à la pause (sîh eûres ; dj’ ènn’ a sîh) et dans li sîh dè meûs ; devant consonne (sî feumes) ; réunion de six unités, ine sîhin.ne

 

E0

six

adj numéral chîj [var. contextuelles: chî, chîj, chî-z- ] ; chî + un mot à initiale consonantique : chî bwêcèles ; chî mâjons ; chî mile ; dins chî mwès, tu s’rès co là ! ; chîj + un mot à initiale vocalique : chîj afants ; chîj omes ; chîj ans ; chîj oûs ; chî-z- dans chî-z-ôtes ; chîj à la pause : dji ‘nn’ ê chîj ;  dji sons nos chîj ; chîj (forme unique) : il èst mwart li chîj di fèvrî ; li chîj di pike (au jeu de cartes) ; groupe d’environ _ unités, chîjin.ne ; dins one chîjin.ne di mwès

 

S0

sixième

adj chîjyin.me

 

C60

sixième

, -ement sîhin.me, -emint ; voy. deuxième

 

E0

sixième

chîjime ; il è ou chîjime sens’

 

S0

sixièmement

adv chîjyin.memint

 

C60

sixièmement

chîjimemint

 

S0

six-quatre-deux

(à la) loc à la chîj quate deûs

 

C60

sizerin

nm pâpe, pitit linèt ; sizerin boréal, rodje-tièsse, vèrzèlin

 

C60

sizerin

(oiseau) : _ flammé boréal et flammé roussâtre (cabaret), vèrzèlin (vièr- Le., Str. ; vèrjè- Ve., St.); sizerin boréal, grand vèrzèlin (Ve.), sizerin roussâtre, rossê vèrzèlin (Ve.)

 

E0

Ska

(n de famille) Skâ

 

S0

skateboard

nm plantche à rôlètes (f)

 

C60

sketch

nm skètch

 

C60

ski

nm ski

 

C60

skier

v skiyî, fé do ski ; il aime skier, i faît voltî do ski

 

C60

skieur

, euse n skiyeû (-se)

 

C60

Slachmuylders

(n de famille) Chlakmun‘dèrs’ (svt abrégé en Chlak)

 

S0

slalom

nm slalom’

 

C60

slave

adj slâve

 

C60

Slins

Slin, village

 

E0

slip

nm slip

 

C60

smoking

nm frake à cisète (f.).frake à pan (f), abit

 

C60

snack

nm snak

 

C60

snob

adj pèteûs (-e), pète-cu ; (expr) c’ èst dès-omes qui mètenut dès cols di tch’mîje à balin.nes , ce sont des hommes qui mettent des cols de chemise à baleines, ce sont des snobs

 

C60

sobre

adj il est sobre dans le manger, i n’ mougne nin d’pus qu’ i faut, i n’ èst nin galafe po deûs sous ; il est sobre en paroles, i n’ dit jamaîs qui ç’ qu’ i faut ; un vêtement sobre, on moussemint tot simpe

 

C60

sobre

qui n’ èst.nin gourmand, qui n’ beût wêre

 

E0

sobriquet

nm spot, sauvadje nom, faus nom, sornom ; « Mins nosse mon.nonke… I n’ èsteûve l’ mon.nonke da pèrson.ne: on sauvadje nom. Èt on l’ lomeûve tot-ossi bin : li R’naud. » (A. Laloux)

 

C60

sobriquet

nom mètou (, no mètou)  ; voy. surnom

 

E0

sobriquet

fâs nom, nom mètou, sobrikèt ; ça n’ èst nin s’ nom, c’ è-st-on sobrikèt ; donner un _ à (qqn), affubler (qqn) d’un surnom, ribatiser ; i n’ astot nin co la d’ deûs djoûrs qu’ i s’ fèjot djà r’batiser ;

 

S0

soc

[nm] (o-c) chî, (e) hî

 

G100

soc

nm chî ; le soc de la charrue, li chî dè l’ tchèrûwe

 

C60

soc

_ de charrue, (hîr War., Ja., …) ; _ de la charrue à roues, hî, bètchèt (BdB.) ; double _ des charrues modernes, platènes d’ èré  (hesb ); _ pour butter les pommes de terre, voy. buttoir

 

E0

soc

_ de charrue, chî ; dj’ ê spiyi l’ chî do l’ tchèroûe 

 

S0

sociable

[adj] (o) socenâbe, (c) socenauve, (e) sôciåbe

 

G100

sociable

adj socenauve

 

C60

sociable

sôciåbe (, -iyåbe), amiståve

 

E0

sociable

sociâbe ; i n’ èst nin fwart sociâbe ; un vieillard peu _, on vî tchin

 

S0

social

, ale adj il mène une politique sociale, i travaye po lès p’tits ; nous avons de bons rapports sociaux, nos n’s-ètindans bin èchone ; c’est une habitation sociale, c’ è-st-one maujone d’ ovrî

 

C60

social

, -isme, -iste sôciål, -isse

 

E0

socialisme

sociâlisse

 

S0

socialiste

adj et n sôcialisse

 

C60

socialiste

sociâlisse ; la copèrative sociâlisse

 

S0

société

[nf] 1 (terme général, compagnie) sôcièté

2 (groupe humain, association) (o-c) soce

 

G100

société

nf (groupe organisé) sôciété ; une société anonyme, one sôciété anonime ; (relations suivies) il recherche la société des femmes, i coûrt après lès coméres ; il aime se retrouver en société, ça lî va d’ ièsse dins lès djins ; ce n’ est pas toujours facile de vivre en société, ci n’ èst nin todi aujîy di viker avou lès djins; (association de personnes réunies) une société littéraire, one soce di scrîjeûs

 

C60

société

, -aire sôcièté (, -chèté, chôchèté), -êre ; voy. réunion

 

E0

société

(association de personnes) sôcièté ; fonder one sôcièté ; (société, rassemblement de personnes) sôcièté ; c’ è-st-on-ome di sôcièté ; on djeû d’ sôcièté

 

S0

Sock

en _, l.-d. de Liège, etc., è sok (è souk Ju.)

 

E0

socle

soke ; voy. piédestal

 

E0

socle

soke ; rimète la posture su s’ soke ; faire des _s en béton, fé dès pîds en bèton

 

S0

socque

soke

 

E0

socquette

sokète ; dj’ ê trawé ma bèle blanke sokète

 

S0

soda

nm aîwe qui spite (f)

 

C60

soda

(boisson à base d’eau gazeuse) soda ; one botèye di soda

 

S0

sodium

nm sodiom’ (, sé)

 

C60

soeur

[nf] (o-c) soû, (e) soûr, (o) cheur ; v. religieuse

 

G100

sœur

nf soû, prôpe soû, ma-seûr ; c’est sa sœur, c’ èst s’ soû ; (religieuse) ma-seûr ; « C’ èsteûve li grande ma-seûr qui fieûve li cûjène. » (E. Gilliard)

 

C60

sœur

soûr (soû Gl.) ; (t anc. de politesse) votre _, vosse ma-seûr ; _ de lait, soûr nouriciéle, soûr à l’ tète ; voy. religieuse

 

E0

sœur

(fille née des mêmes parents qu’un autre enfant) seûr (soûr Te.) ; ma seûr si marîe l’ mwès qui vint ; c’ èst ma prôpe seûr ; dimèye-seûr ; bèle seûr ; (femme qui a fait des voeux religieux) seûr ; les sœurs (religieuses) de l’ordre des conceptionistes, lès seûrs concèpcionisses ; aler à scole amon lès seûrs (à Bastogne, anc., il s’agissait du pensionnat des soeurs de Notre-Dame) ; je vais chez ma _  dji va addé la nosse

 

S0

sœurette

nf soûrète, pitite soû

 

C60

sœurette

soûrète, sou-soûr (, tchou-tchoûr)

 

E0

sofa

nm divan ; il était étalé sur le sofa, il èsteûve sitauré su l’ divan

 

C60

Soheit

Sohèt, village

 

E0

soi

pron li ; soi-même, li min.me ; chacun pour soi, chake  por li ; garder pour soi, waurder por li ; prendre sur soi, prinde sur li ; rester chez soi, dimèrer è s’ maujone ; être hors de soi, ièsse foû d’ li; regarder devant soi, riwaîtî pa-d’vant li; (loc) cela va de soi, bin sûr, come di jusse, naturélemint; (expr) on a toujours besoin d’un plus petit que soi, on-z-a todi dandjî d’ on pus p’tit qu’ li ; il ne faut pas tout remettre à soi, i n’ faut nin mèsurer tot l’ monde à s’-t-on.ne (, il ne faut pas mesurer tout le monde à son aune)

 

C60

soi

chacun pour _, chake por lu (, po s’ panse) ; revenir à _, riveni à lu,  si raveûr, si r’haper, si r’ssêsi ; [il ne faut compter que] sur _-même, so(r) lu-min.me ; on n’ èst.måy si bin chèrvou qu’ par lu-min.me ; se dire à part _, s’ apinser inte di lu-min.me ; avoir un chez _, voy. asile ; cela va de _, çoula va sins dîre

 

E0

soi

chez _, à l’ mâjon ; c’est chacun pour soi, c’ èst chacun por lu ; il faut prendre soin de soi, i fât r’wêti à lu (litt. « il faut regarder à soi ») ; on n’est jamais si bien servi que par soi-même, on n’ èst jamês si bin sièrvi qu’ pa lu-min.me ; ils sont chez eux, ils se conduisent comme s’ils étaient chez eux, is sont s’ leû pâdje

 

S0

soi-disant

adj swè-dijant

 

C60

soi-disant

swè-dîsant

 

E0

soie

[nf] (e-c) sôye, (o) swè

 

G100

soie

nf sôye ; soie à repriser, sayète ; « À grands ponts, avou dè l’ sayète, i keûd on bokèt d’ vî scaneçon. » (E. Wartique) ; (expr) awè dès tch’vias come dè l’ sôye , avoir des cheveux comme de la soie, … fins; soie de porc, de sanglier, swîye

 

C60

soie

_ de porc, seûye (nm) (seû ard ; su Hu., Vi. ; seûche Wa.) ; voy. soyon ; de la _, dè l’ sôye ; de la petite _ (soie et coton), dè l’ sôliète

 

E0

soie

1 sôye (swaye Ba.) ; on bê grin d’ sôye ; dès tchâsses di sôye ; do l’ popeline di sôye ; 2    (de porc, de sanglier) soye ; lès soyes di porcê, c’ èst po mète dins la tchâs, lès soyes di singlé, c’ èst po mète â bout do tchètê, po p’lèr l’ afiler

 

S0

soierie

sôyerèye

 

E0

soif

[nf] (o-c) swè, (e) seû

 

G100

soif

nf swè, swèleû ; avoir soif, awè swè ; mourir de soif, moru d’ swè ; crever de soif, crèver d’ swè ; donner soif, fé awè swè ; faire du temps à donner soif, fé swèlant (, fé seûlant) ; « I m’ chone qu’ i faît seûlant. » (R. Hostin) ; (expr) dj’ a si télemint swè qu’ dj’ avalereûve bin Moûse èt sès pèchons, j’ai tellement soif que je boirais bien la Meuse avec ses poissons ; dj’ a si télemint swè qui dj’ n’ a pupont d’ ratchon, j’ai tellement soif que je n’ai plus de salive ; dj’ aureûve bwèvu cèkes èt tonia, j’aurais bu cercles et tonneau (tellement j’ avais soif) ; dji n’ a nin pus fwin qu’ Moûse n’ a swè, je n’ai pas plus faim que la Meuse n’ a soif; dji n’ a nin pus fwin qu l’ aîwe a swè, je n’ai pas plus faim que la rivière n’a soif (dit-on quand on n’a pas envie de boire parce qu’on n’ est pas bien) ; on vèt todi quand dj’ so plin èt jamaîs quand dj’ a swè, on voit toujours quand je suis soûl et jamais quand j’ ai soif ; il a stî spani avou on sorèt, il a été sevré avec un hareng saur, il a toujours soif ; i n’ wase bauyî peû d’ awè swè, il n’ose bâiller de peur d’avoir soif, il est avare ; s’ i va bin à l’ aîwe, i n’ aurè nin swè, s’il va bien à l’eau, il n’aura pas soif, il va épouser une mauvaise ménagère, c’est lui qui devra faire toute la besogne

 

C60

soif

seû (su Hu., Vi. ; su Amp., Cou. ; seu Rob., Fa.); j’ai une _ ardente, dj’ a seû d’ abîme, dj’ a l’ feû griyeûs è vinte, dj’ a l’ pèpèye, dj’ a si seû qui dj’ påme ; ce temps sec vous donne _, i fêt seû (, seûlant ; d’sseûlant Sp.)

 

E0

soif

(seu Si. Te. ; swa As., Be., Va., …; swè Fa.) ; dji crîve di sè ; ça dène sè, do timps parèy ; dji n’ ê nin pus fwin qu’ l’ êwe n’ è sè ; dji n’ ê ni fwin ni sè ; i fât wârder one poume po la  ;  c’est du temps qui donne _, i fêt seûlant

 

S0

soigner

[v] sognî, (o) dodiner

 

G100

soigner

v (procurer les soins nécessaires à la guérison) sognî ; il a été bien soigné, il a bin stî sognî; (avoir soin de qqn, de qqch) prinde sogne ; il entretient bien ses outils, i prind sogne di sès-ostèyes ; soignez-le bien, purdoz sogne di li ; (se) si sognî ; il faut se soigner, i s’ faut sognî

 

C60

soigner

sognî (sogner ou d’zogner Fa.) ;_ la cuisine de qn, acouhener (qn) ; il se soigne bien, i n’ èst.nin tchin à s’ cwérp ; _ un malade, sognî, médî ; se _ quand on est malade, si solåcî (Flé.) ; _ empiriquement (un cheval malade), mascåcer (anc. ; voy. empi­rique) ; _ (un enfant, ses affaires, etc.), loukî à , avu sogne di, voy. sur­veiller ; mal soigné, kitapé ; une raclée soignée, ine mêsse pile

 

E0

soigner

vt (prodiguer des soins) sogni ; i moûrrot si on no l’ sognot nin ; èlle è sogni sa mére jusqu’ à l’ fin ; il è stî bin sogni ; (donner à manger) astonrer ; il astonre bin sès parints ; dès bièsses bin astonrés ; (approvisionner (les animaux domestiques) en nourriture) sogni ; dji va sogni lès bièsses ; dji sogne lès poyes â mayis’ ; li ci qui sogne bin s’ porcê li r’troûve â lard ; _ une vache atteinte de météorisme, disgonfler one vatche ; je vais particulièrement _ son éducation, dji m’ va l’ arindji come si ça s’rot l’ afant d’ on ritche ; se _ (veiller à sa petite personne, se dorloter), bin s’ êmer ; tu te soignes bien, tu t’ êmes bin ; il se soigne bien, i n’ èst nin tchin avou s’ cwarp (Te.)

 

S0

soigneur

nm masseû

 

C60

soigneux

, euse adj (qui est fait avec soin) bin faît (-e), curieûs (-e) ; c’est un travail soigneux, c’ è-st- one bèsogne qu’ èst bin faîte ; (qui travaille avec soin) précaucionant (-e), sognant (-e) ; il est soigneux dans sa besogne, il èst précaucionant dins ç’ qu’ i faît; (expr) faute d’ on clau, Martin a pièrdu s’ bourike, par manque d’un clou (au fer), Martin a perdu son âne, soyez donc soigneux dans votre travail; sa tenue est toujours soigneuse, il èst todi prôpe

 

C60

soigneux

, -euse, -ement sogneûs, -e, -emint; curieûs, -e, -emint ; voy. atten­tif, consciencieux

 

E0

soigneux

, -euse adj curieûs (, -eûse), sogneûs (, -eûse) ; il èst curieûs po sès tchamps ; il èst sogneûs po sès machines ; individu peu _ dans son travail, savetî ; il è fêt ça come on savetî

 

S0

soigneux, euse

[adj] sogneûs, e

 

G100

soin

[expr] avoir _ de : (o-c) awè sogne di, (e) aveûr sogne di, (c) r(i)waîtî à, (o) r’wétî à, (e) loukî à

 

G100

soin

nm cure, sogne ; avoir soin de, awè cure di, awè sogne di ; prendre soin, prinde sogne ; prenez-en soin, purdoz-è sogne ; il faudra en avoir soin, il è faurè sogne ; cela a été fait sans soin , ça a stî faît rif-raf; cela a été fait avec soin, ça a stî faît come i faut ; donner des soins à qqn, sognî one saquî ; avec du soin, cela durera des années, avou d’ l’ ètèrtinance, ça durerè dès-ans

 

C60

soin

sogne (nf) (sa- Tr., Cha. ; se- Ve., Bo., seu- Har., GdH.) ; _ (du ménage), sognèdje, sognemint (Ma.), voy. besogne; avoir _ de,  avu sogne di, loukî à , voy. atten­tion, GASPILLER, REGARDER ; cela est fait sans _, voy. grossièrement ; être aux petits _s pour qn, èsse ås p’tits swins ; il n’a _ de rien, i n’a d’ keûre di rin, voy. cure ; procéder avec un _ méti­culeux, mète lès pondants èt lès djondants ; (houill) recevoir les _s médicaux, èsse ås médes

 

E0

soin

(attention) sogne ; il è sogne di sès-ustîes ; èlle è sogne di sa mâjon ; purdoz bin sogne di vos-ôtes ; i n’ è wêre di sogne po sès parints ; sans _ (avec désinvolture), à l’ foûtche à l’ loke [litt. « à la fourche à la loque »  comp. lg bati so pas so fotches (litt. « bâtir sur pieux sur fourches « ) bâtir de façon rudimentaire], à l’ michtenflûte (qqf mistenflûte) ; cela à été fait sans soin (bâclé), ça è stî fêt à l’ foûtche à l’ loke ; t’ ès co amantchi ça à l’ michtenflûte ! ; _s (à un malade à un blessé), swins (pl) ; i lî fât brâmint dès swins ; être aux petits _s (pour qqn), sèy âs p’tits swins

 

S0

soir

[nm] (o-e) breune [nf], (c) brune [nf], (o-c) vièspréye [nf], (e) vèsprêye [nf], (e) à-l’-nut’, (o) au niût, (c) au nût, à l’ nêt (au soir)

 

G100

soir

nm nût, nêt (f) ; au soir, à l’ nêt, au nût ; hier soir, èyîr au nût, èyîr à l’ nêt ; tous les soirs, tos lès djoûs à l’ nêt ; du matin au soir, do matin à l’ nêt; à demain soir, à d’mwin à l’ nêt ; à six heures du soir, à chîj eûres au nût

 

C60

soir

vèsprêye ; au _, à l’ (, so l’, vès l’) vèsprêye, à l’ nut’ , voy. cré­puscule, nuit ; ce _, oûy à l’ nut’ ; à ce __, (dis)qu’ à l’  nut’ ; demain _, dimin à l’ nut’ ; travailler le _, ovrer dè l’ sîse (, d’ l’ à-l’-nut’) ; tous les _ s, totes lès-à-l’-nut’s (, totes lès sîses St.) ; il est.parti au _, il è-st-èvôye dè l’ sîse ; voy. bonsoir

 

E0

soir

un _, on djoûr à l’ nut’ ; vendredi _, vinrdi à l’ nut’

 

S0

soirée

nf brune, chîje (, sîse), swèréye, vièspréye ; à la soirée, à l’ brune, à l’ chîje, au nût, à l’swèréye, à l’ vièspréye ; « on djoû dè l’ sîse, is s’ ont dècidé à aler soper èchone » (J. Selvais) ; tard dans la soirée , à l’ vièspréye tote basse ; bonne soirée, bone swèréye ; soirée passée entre amis ou entre parents, chîje (originairement à partir de 6 heures) ; passer la soirée ensemble, chîjeler ; aller passer la soirée, aler à l’ chîje ; action, chîjeladje (m) ; chacun des participants à la soirée, chîjeleû (-se) ; ensemble des participants, chîjeléye ; passer la soirée jusqu’au lendemain matin, fé chîje trawéye ; « Aviè nos-ôtes, lès payisans chîjeléyenut po conter dès prautes. » (J. Guillaume)

 

C60

soirée

sîse, voy. soir, veiller, -ée ; _ de fête, swèrêye ; prendre le frais, par les _ chaudes d’été, voy. frais ; aller passer sa _ qq part, aler à l’ sîse (, à l’ nahe Ar., War.); faire une nouvelle séance après la _, ricâveler (St.); celui qui fait cette deuxième séance, ricâveleûr (St.), r’tchanceûr (Rob.), raplakeûr (Ja.) ; allez finir la _ où vous l’avez commencée, alez broûler vosse mohion wice quu v’s-avez broûlé vos tchandèles (Th.)

 

E0

soirée

1 _ passée à la maison en compagnie de proches (durant la mauvaise saison) sîse ; recommencer à passer la _ (la sîse), rissîsener ; lès djoûrs racoûrtichant, on va co vite rissîsener ; 2  (spectacle qui se donne le soir) swârée ; is d’nant one swârée o l’ sale ; personne qui recommence une deuxième sîse durant la même _, ratakeneû, -eûse

 

S0

Soiron

Swèron, village

 

E0

soit

conj (alternative) fuche, seûye ; soit moi, soit vous, seûye-t-i mi, seûye-t-i vos ; soit toi, soit lui, fuche- t-i vos, fuche-t-i li ; (soit que) fuche-t-i qui, seûye-t-i qui, swèt’ qui ; soit qu’il vienne lui-même, soit qu’il envoie la lettre, fuche-t-i qu’ i vègne, fuche-t-i qu’ il èvôye li lète ; soit que vous vivez, soit que vous mourez, swèt’ qui vos vikoz, swèt’ qui vos moroz; adv admètans, bon ; soit, oublions cela, bon, rovians ça.; soit, mais pourquoi n’être pas venu ?, (ad)mètans, mins poqwè n’ awè nin v’nu ?

 

C60

soit

un tant _ peu, on tant swèt pô ; vous le voulez ? soit !, vos l’ volez ? swèt’ ! ; _ vous _ moi, seûye-t-i vos, seûye-t-i mi

 

E0

soit

conj (pour marquer une alternative) swat’ ; vènoz swat’ londi, swat’ dîmègne ; adv (pour marquer l’approbation) swat’ ; et bien soit, èt bin swat’ ! ; t’ ès rêson, swat’ !

 

S0

soixantaine

nf swèssantin.ne ; il y avait une soixantaine de personnes, i gn-aveûve one swèssantin.ne di djins ; il a dans la soixantaine,  il a dins lès swèssante

 

C60

soixantaine

 

(groupe d’environ soixante unités) swassantin.ne ; il è one swassantin.ne d’ anées ; (âge de soixante ans) i n’ è nin co la swassantin.ne ; il approche déjà de la _, il aprotche djà dès swassante ans

 

S0

 

soixante

[adj] swèssante

 

G100

soixante

adj swèssante ; un groupe de soixante, one swèssantin.ne

 

C60

soixante

, -ième, -aine swèssante, -in.me, -in.ne ; il a _ ans passés, il a passé lès sîs creûs ; soixante-dix, etc., voy. septante

 

E0

soixante

swassante , dj’ ê acheté swassante poyètes

 

S0

soixante et un

adj swèssante-y-onk ; soixante et une, swèssante-y-one

 

C60

soixante et unième

adj swèssante-y-onyin.me

 

C60

soixante-cinq

adj swèssante-cink

 

C60

soixante-cinquième

adj swèssante-cinkyin.me

 

C60

soixante-deux

adj swèssante-deûs

 

C60

soixante-deuxième

adj swèssante-deûzyin.me

 

C60

soixante-dix

adj sèptante

 

C60

soixante-huit

adj swèssante-iût’ (voir « huit ») ; soixante-huit hommes, swèssante-iût-z-omes ; il y en a soixante-huit, i gn-a swèssante-iût’; soixante-huit femmes, swèssante-iût coméres ; soixante-huit ans, swèssante-iût’ ans ; soixante-huit heures, swèssante-iût’ eûres ; soixante-huit arbres, swèssante-iût-z-aubes

 

C60

soixante-huitième

adj swèssante-iûtyin.me

 

C60

soixante-neuf

adj swèssante-noûf

 

C60

soixante-neuvième

adj swèssante-noûvyin.me

 

C60

soixante-quatre

adj swèssante-quate, swèssante-quatre devant une voyelle dans un mot d’une seule syllabe ; soixante-quatre autos, swèssante-quate autos ; soixante-quatre hommes, swèssante-quatre omes

 

C60

soixante-quatrième

adj swèssante-quatyin.me

 

C60

soixante-sept

adj swèssante-sèt’

 

C60

soixante-septième

adj swèssante-sètyin.me

 

C60

soixante-six

adj swèssante-chîj

 

C60

soixante-sixième

adj swèssante-chîjyin.me

 

C60

soixante-trois

adj swèssante-trwès

 

C60

soixante-troisième

adj swèssante-trwèzyin.me

 

C60

soixantième

adj swèssantyin.me

 

C60

soixantième

swassantime

 

S0

soja

nm soja ; de la farine de soja, dè l’ farène di soja

 

C60

sol

nm (terre) têre (f) ; le sol est pauvre, li têre èst pôve ; c’était sur le sol, c’ èsteûve à l’ têre; (note) sol

 

C60

sol

(note de musique) sol ; la clé d’ sol

 

S0

sol 1

têre (, tére); au niveau du _, à ras’ (, à rés’) di têre, voy. Rez ; un _ fertile, ine bone têre ; _ battu, dègn ; voy. aire, aride, friche ; (houill) _ de la taille, de la voie, dèye dè l’ tèye (, dè l’ vôye) ; voy. terre

 

E0

sol 2

(note de mus) sol

 

E0

solaire

adj des lunettes solaires, dès lunètes di solia

 

C60

solaire

solêre ; on cadran solêre  

 

S0

solarium

nm solariom’

 

C60

soldat

[nm] sôdârt

 

G100

soldat

nm sôdârt ; fantassin, sôdârt à pîds, piyote ; cavalier, sôdârt à tch’vau ; milicien, pioupiou ; habillé en soldat, moussî à sôdârt; (loc) pwârter l’ satch, être soldat; (expr) on dîreûve qu’ il a vèyu l’ diâle abiyî à sôdârt, on dirait qu’il a vu le diable habillé en soldat, il est éberlué

 

C60

soldat

sôdårt ; _ de la dernière levée, bleû ; (anc.) _ du prince-évêque de Liège, magneû d’ salåde ; _ autrichien, (anc.) kêsèrlik ; _ allemand en feldgrau, gris piou ou gris ; voy. rengager

 

E0

soldat

sôdârt ; un simple soldat, on simpe sôdârt ; il astot purmî sôdârt (grade intermédiaire entre l’homme de troupe et le caporal) ; on n’ arète nin la guère po on sôdârt ; _ chargé de la surveillance de la frontière, gârde-frontîre [litt. « garde-frontière »] ; il y avait cinq _s qui montaient la garde, i gn-avot cink omes qui montint d’ gârde ; _s consignés, coûkes ; faire l’appel des (soldats) consignés, soner lès coûkes [t. de l’argot militaire de la famille de coûke] ; _ rengagé, raguèdji ; sobriquet des _s allemands pendant l’occupation, lès gris ou lès vèrts-di-gris (nm pl)

 

S0

solde

nf solde d’un soldat, masse, sole ; toucher sa solde, touchî s’ masse, si sole

 

C60

solde

nm (ce qui reste) rèstant; le solde, ce sera pour plus tard, li rèstant, ci sèrè po pus taurd; vendre une marchandise en solde, vinde au ravau

 

C60

solde 1

nf sole, paye, voy. paie

 

E0

solde 1

(traitement) solde ; en quarante, lès sôdârds touchint chî sous d’ solde par djoûr

 

S0

solde 2

nm sole

 

E0

solde 2

(marchandise vendue au rabais) solde ; dj’ ê acheté çusse cote-là en solde ;

 

S0

solder

v (payer) solder; solder un compte, solder on compte

 

C60

solder

solder ; _ un compte, payî tot foû

 

E0

solder

vt (vendre au rabais) solder ; il ont soldé tote la botike

 

S0

sole

nf (partie du sabot du cheval) sole; (poisson) sole

 

C60

sole

(poisson) sole

 

S0

sole 1

(poisson) sole

 

E0

sole 2

(du cheval) li d’zos dè pîd (ou dè sabot) dè dj’vå ; voy. fourchette

 

E0

sole 3

pièce de bois horizontale supportant une charpente, soû (ard ); (t anc. d’agr) såhon, rôye, comène Vil.), voy. assoler, dessoler

 

E0

soleil

[nm] (o-c) solia, (e) solo, (o) soya, solèy

 

G100

soleil

nm solia ; coup de soleil, côp d’ solia; un chapeau de soleil, on tchapia d’ solia ; un chapeau de soleil en paille, one tchètwêre, one vanète ; se mettre au soleil, aler au solia ; se cacher du soleil, aller foû do solia ; après le coucher du soleil, après l’ solia djus; (expr) i faît on solia à fé fonde lès crètons è l’ paîle, le soleil chauffe si fort que le lard fondrait bien tout seul dans la poêle ; i lût lès quate solias, les quatre soleils luisent, le soleil chauffe très fort ; quand l’ solia mougne li nîve, i l’ rinaude, quand le soleil mange la neige, il la remet, quand la neige ne fond que sous l’influence du soleil, il en tombera encore ; li solia mostère sès cwanes, le soleil montre les comes, le soleil fait une timide apparition ; li solia tire à aîwe , le soleil tire à eau (se dit quand le soleil dessine des faisceaux des nuages vers la terre)

 

C60

soleil

solo (-è Fa., Rob.; -ia Han.) ; (plaist) Matî (Ju.), Bourguignon (L., Hu.) ; voy. bruler, couchant ; [terrain] exposé au _, à l’ rabate (, ribate Hu.) dè solo

 

E0

soleil

slo (solê Te. ; sèlo Fa., Me., Sa.) ; li slo s’ lîve ; li slo bache ; li slo s’ coûtche ; li slo èst hôt ; li slo èst bas ; li slo èst malâde ; li slo èst flâwe ; li slo èst blaw ; li slo èst pâle ; li slo tape (ou dène ou make) ; li slo broûle ; li slo rostit ; bruni â slo ; li mèyeûr dès-ovrîs po fèner, c’ èst li slo ; les rayons du _ « montent » à travers les nuages, c’est signe de bon temps, li slo tire à l’ êr, c’ èst signe di bon timps (opp. à li slo tire à l’ êwe)

 

S0

 

soleillée

entre deux _s, inte deûs-êres di solo ; voy. éclaircie

 

E0

solennel

, elle adj (avec pompe) à falbalas; communion solennelle, grande comunion; (grave) il prenait un air si solennel pour le dire, i purdeûve one aîr télemint sérieûs po dîre ça

 

C60

solennel

, -elle, -ement, -ité solanél, -e, -emint, -ité ; fête _, voy. pète

 

E0

solennel

, -elle adj solanèl, -èle ; la comugnon solanèle

 

S0

solennellement

solanèlemint

 

S0

solfège

nm solféje

 

C60

solfège

, solfier solféje, solfiyî, fafeter, fâmiser (Rob.), tarlater

 

E0

solfège

solfëje ; dj’ ê fêt on pau d’ solfêje

 

S0

solidage

nm vèdje d’ ôr (f), dobe vèdje (f)

 

C60

solidaire

adj rester solidaire de qqn, tinu avou one saquî; débiteur solidaire, rèspondant (nm) ; et ma mère est débiteur solidaire, èt m’ mame rèspond por mi

 

C60

solide

[adj] 1 solide

2 (pour une personne) (o-c) stokasse, (e) stokèsse

 

G100

solide

adj (résistant) bloknasse, solide ; plus solide que lui, je n’en connais pas, pus bloknasse qui ça, dji n’ è conè pont ; cette table est solide, ci tauve-ci èst solide; (expr) il èst dè l’ race dès pûs, po l’ fé moru, faut qu’ on l’ croke, il est de la race des poux, pour qu’il meure, il faut qu’on le tue, il est solide; qu’ a d’ l’ âme ; « on bwès qu’ a d’ l’ âme » (A. Laloux), du bois solide

 

C60

solide

, -ement solide, -emint, voy. fort, robuste ; un vieux, une vieille _, on vî rènant, on vî tèra, tot niér di s’ cwérp ; il n’est.pas aussi _ qu’on le croit, i n’ èst nin si reûd qu’ on l’ pinse ; [vache] solide­ment bâtie, cwåtelée (Ja.; -â- La ) ; du coton _, on spès coton ; corde _, ine cwède qui dit vrêye ; maison peu _, mohone di cwårdjeûs ; (houill) du terrain _, dès reûds tèrins ; les parois sont _s, lès måhîres sont bones ; étoffe, etc., peu _, voy. camelote ; diminuer la solidité (d’un mur, etc.), difwèrci

 

E0

solide

(résistant, -ante) solide; la châle n’ èst nin trop solide ; c’ èst do solide, sés-se, çu mour-là !

 

S0

 

solidement

adv (fortement) solidemint

 

C60

solidement

(fermement) solidemint ; dji  l’ avo atètchi solidemint

 

S0

 

solidifier

v rinde solide ; (se) divenu deur (-e), s’ adeuri

 

C60

solidité

nf solidité ; la solidité d’un meuble, li solidité d’ on meûbe ; cela n’a aucune solidité, ci n’ èst nin solide po deûs sous; (fig) âme; « on bwès qu’ a d’ l’ âme » (A. Laloux)

 

C60

Solière

Solîre, village

 

E0

soliloquer

v causer tot seû, ramadjî

 

C60

soliste

n solisse

 

C60

solitaire

[adj] (c) d(i)sseûlé, éye, (o) d(i)sseûlè, éye, (e) d(i)sseûlé, éye, (o-c) mérseû, le, (c) mièrseû, le ; v. seul

 

G100

solitaire

adj tot seû ; c’est un solitaire, c’ è-st-on vike tot seû ; il est préférable d’être à deux que solitaire, vaut mia ièsse à deûs qu’ tot seû ; l’ endroit est solitaire, on n’ î rèscontère pèrson.ne ; (ténia) avoir le ver solitaire, awè lès viêrs ; nm èrmite

 

C60

solitaire

disseûlé, -êye ; vivre _, viker tot seû, come on tchåtroû, voy. sauvage ; ver _, viér solitêre (, salutêre), magnant viêr (Ju., Es.)

 

E0

solitaire

adj et n solitêre ; i vike en solitêre ; li vièr solitêre ; (sanglier ou cerf mâle de plus de cinq ans et qui vit seul) solitêre 

 

S0

solitude

nf disseûladje (m), disseûlance, disseûlemint (m) ; il se complait dans sa solitude, i s’ plaît bin tot seû ; quelques heures de solitude ne font pas de tort, ça n’ faît pont d’ mau di d’mèrer saquants eûres tot seû ; c’est la solitude qui me fait peur, ci qui m’ faît peû, c’ èst di d’vu d’mèrer tot seû ; la solitude est dure à supporter, li disseûlance èst deure à sopwârter ; « Comint-ce qu’ on lome vormint, lès cias / Qu’ n’ ont pont d’ tchansons dins leû bèséye ? / Èt qu’ è vont tot. trin.nant l’ fagot / Dè l’ disseûlance dins l’ djoû qu’ va ponde ? » (A. Bacq)

 

C60

solitude

disseûlèdje, -ance

 

E0

solive

nf viène ; placer des solives, djîter

 

C60

solive

tèråsse (nm ou f), tastrê (nm) (Ma., Bo.), djite (Ma., Fa.; jite Cha., La ; djîsse Li.), lôton (Fa. ; lwèton Ja., Sart ; = petite _ d’étable, etc., limon = _ ordi­naire) (nm) ; voy. poutre, -elle

 

E0

solive

djîsse (Te.) ; li seûmî sopwate lès djîsses 

 

S0

solliciter

v dimander; nous sommes sollicités de toute part, on nos d’mande di tos lès costés ; solliciter le gîte, dimander à lodjis’ ; il a sollicité une audience, il a d’mandé po ièsse riçû

 

C60

solliciter

, -ation, -eur hêrî (qn), -ièdje, -ieû ; hêrî âtoû di (Fl., …) ; voy. IMPORTUN, -ER, INSISTER, INSTANCE, RECOURIR

 

E0

solo

sôlô

 

E0

solo

solo ; faire solo chelem, fé solo chlim’

 

S0

solstice

_ d’été, à l’ Sint-Tch’han ; _ d’hiver, å Noyé

 

E0

solution

nf plan (m) ; c’est la meilleure solution, c’ èst l’ mèyeû dès plans; ce n’ est pas une solution, ça n’ avance à rin ; il demande une prompte solution, i vout sawè qwè l’ pus rade possibe ; il a trouvé la solution , il a trové l’ rèsponse

 

C60

solution

il faut une _, (vulgaire) fåt qu’ i pète ou qu’ i hèye ; voy. arriver, prix

 

E0

solvable

adj qu’ a dès caurs ; il est solvable, il a d’ qwè payî, il a dès caurs

 

C60

solvable

solvåbe

 

E0

solvable 

solvâbe

 

S0

sombre

[adj] (e-c) spès, se, (c) nwâr, e, (o-c) nwêr, e, (e) neûr, e

 

G100

sombre

adj (peu éclairé) nwâr (-e), spès (-se), sombe ; il fait sombre, i faît spès; (expr) i faît spès èwoù-ce qu’ i s’ pièd, il fait sombre où il se perd, il s’y retrouve toujours; (personnes) il avait le visage sombre, il aveûve on visadje tot pèneûs ; (choses) l’avenir est sombre, on n’ anonce rin d’ bia

 

C60

sombre

neûr, spès, sombe, voy. noir, obscur ; le ciel est _, i fêt bronkis’, on r’grignî timps, voy. assombrir, bru­meux ;  d’humeur _, voy. boudeur, MAUSSADE

 

E0

sombre

adj (de couleur foncée) sombe ; rouge _, rodje greunat ; il èst trop sombe, çu tapis-là ; (triste, morose) sombe ; il è todi l’ êr sombe ; un _ avenir nous attend, dji p’lans nos-aprèter à mindji dès durs bokèts ; (déplorable) sombe ; c’ è-st-one sombe [-p] istware ; le temps devient _, li timps nwarit ; adv il fait _ ici (il y a peu de lumière ici), i fêt sombe voci ; porter des vêtements _s, sèy moussi sombe

 

S0

Sombreffe

npr Sombrèfe

 

C60

sombreffois

, oise adj sombrèfwès (-e)

 

C60

sombrer

v (cesser de flotter) le bateau a sombré, li batia a pris l’ aîwe; (fig) sombrer dans le sommeil, tchaîr èdwârmu ; sombrer dans la boisson, si mète à bwâre ; sombrer dans la démence, divenu sot

 

C60

sommaire

adj il a fait cela de façon sommaire , il a faît ça au pus rade, à l’ grosse morbleû; faire un repas sommaire, ni mougnî qu’ on p’tit bokèt

 

C60

sommaire

, -ement somêre, -emint ; voy. GROSSIÈREMENT, RAFISTOLER,

 

E0

sommaire

somêre

 

S0

 

sommairement

somêremint ; dj’ ê fêt ça somêremint ; tordre les draps mouillés _ (sans le faire à fond), stwade lès linçoûs tot bounemint

 

S0

sommation

somåcion

 

E0

sommation

somâcion ; fé lès somâcions

 

S0

somme

[nm]  faire un _ : soketer, (o) sokyî, fé ‘ne sokète, fé in nikèt

 

G100

somme

nf (quantité venant de quantités additionnées) faire la somme des deux, compter lès deûs èchone ; si vous en faites la somme, cela vous fait combien ?, si vos mètoz tot èchone, ça vos faît combin ? ; (quantité déterminée) il a dépensé une grosse somme, il a dispinsé one masse di caurs ; c’est une petite somme, c’ èst wêre di caurs; (loc) en somme, si dj’ comprind bin, tot compte faît

 

C60

somme

nm sokète (f), soketon ; faire un petit somme, fé one pitite sokète, pèter on quârt ; je vais faire un petit somme, dji m’ va pèter on quârt, fé one pitite sokète; (expr) dj’ a waîtî en d’dins , j’ai regardé à l’intérieur, j’ai dormi quelque peu (phrase que l’on répond ordinairement à qqn qui vous demande « avoz r’waîtî… ? »)

 

C60

Somme

Some, village

 

E0

somme 1

nf some ; une forte _, on hêtî patår ; jouer de fortes _, voy, jeu ; en _, enfin, brèf, finålemint

 

E0

somme 1

(d’argent) some ; i m’ dèt djà one bèle some

 

S0

 

somme 2

nm some, somèy ; faire un _, pèter on some, fé (, taper, pèter) ‘ne sokète (, on p’til nikèt) ; voy. méridienne

 

E0

somme 2

(roupillon) some ; faire un _, dwarmi s’ la payâsse, pèter on some ; dj’ ê fêt on bon some ; dj’ ê pèté on bon some après l’ dîner ; (sommeil) dj’ asto dins l’ purmî some quand dj’ ê atindou l’ tchin bawer 

 

S0

 

 

 

sommeil

[nm] somèy

 

G100

sommeil

nm somèy , dans awè somèy, être fatigué; être appesanti de sommeil, ièsse d’wiyî (< diwiyî) ; j’ai besoin de dix heures de sommeil, dj’ a dandjî d’ dwârmu mès dîj eûres ; il a été réveillé dans son premier sommeil, il a stî rèwèyî à pwin.ne èdwârmu ; on l’a appelé en plein sommeil, on l’ a uké timps qu’ i dwârmeûve ; dormir d’un sommeil de plomb, dwârmu come on sokia , … comme une souche ; il a le sommeil léger, i n’ dwâme qui d’ on-ouy; une nuit sans sommeil, one nût sins dwârmu ; tirer du sommeil, dispièrter, rèwèyî ; tomber de sommeil, tchaîr èdwârmu; (expr) on-z-èst brâmint d’wiyî après one chîje trawéye, on est fort appesanti de sommeil après une nuit sans dormir.

 

C60

sommeil

somèy, some ; j’ai _, dj’ a somèy, dji so nåhi, (plaist) dji so d’pihi dè l’ marcote Fl.)

 

E0

sommeil

somèy ; dj’ ê somèy ; il è l’ somèy lèdjîr 

 

S0

sommeiller

v soketer, sokyî ; action de sommeiller, soketadje (m)

 

C60

sommeiller

soketer, fé ‘ne sokète, sopeter (Tr., Ber., Fa.), someter (Fl., Ho.), soûmî  (, z-), soûmeter (Ve., …), voy. assoupir, dormir ; le feu sommeille, li feû djômih (, soûmèye), voy. couver

 

E0

sommeiller

vi (roupiller) sokyi, soketè (Te.) ; i sokîe todi après l’ dîner

 

S0

Somme-Leuze

npr Some

 

C60

sommelier

cåvelî

 

E0

sommer

v diner l’ ôrde, oblidjî; il a été sommé de s’exécuter, il a stî oblidjî dè l’ fé

 

C60

sommer

vt somer ; dji t’ some di t’ têre !

 

S0

sommer 1

_ qn, somer

 

E0

sommer 2

(totaliser) somer (, sou-) ; voy. quinzaine

 

E0

sommet

[nm] (e-c) copète [nf], (o) coupète [nf]

 

G100

sommet

nm copète (f) ; au sommet, à l’ copète; extrême sommet, fine copète, pure copète, mére copète (f) ; au sommet de l’arbre, à l’ copète di l’ aube, au d’zeû d’ l’ aube

 

C60

sommet

copète, dizeûr ; voy. cime, crête

 

E0

sommet

(cime) copète ; à l’ copète do tchmin d’ Marvîe ; à l’ copète di l’ âbe (syn bitchète) ; à l’ copète do tèt (syn. fête) ; il èst jusse bon po fé dès tchèstês sins copète 

 

S0

sommier

[nm] rissôrt

 

G100

sommier

nm sômî

 

C60

sommier

(bat ) skèrbalike (, -ite) (nm) ; _ élastique (de lit), rissôrt

 

E0

sommier

(à ressorts) rissôrt di lît ; artisan qui refait les _s, gârnicheû ; li gârnicheû è v’nou r’fé lès r’ssôrts di lît

 

S0

Sommière

npr Somêre

 

C60

sommité

nf (extrémité d’une plante) brosse; (personnalité) c’est une sommité, c’ è-st-one saquî, c’ è-st-on maîsse

 

C60

sommité

_ d’une branche, bètchète, sopète ; _ d’une tige végétale où se trouve la graine ou semence, bohote d’ a (d’ail) (Ra. ; bou- d’ a, d’ ognon An., Vie., Les. ; bahote d’ a, di pourê, di djugnèsse Du., To.) ; (t anc. de houill), voy. AFFLEUREMENT

 

E0

somnanbule

adj il est somnanbule, i rote tot dwârmant

 

C60

somnifère

nm catchèt po dwârmu, pilûre po

 

C60

somnolent

, ente adj à mitan èdwârmu (f … èdwârmeuwe), èssoketé (-ye); (expr) i faît l’ ouy couchèt, il fait l’œil cochon, il est à moitié endormi ; riwaîtî en d’dins (iron), regarder à l’intérieur, dormir légèrement

 

C60

somnolent

, -ence assoupi, -ihemint ; èssoketé, -èdje ; voy. sommeiller

 

E0

somnoler

v soketer

 

C60

somptuosité

grandèsse ; voy. luxe

 

E0

Somzée

npr Som’zéye

 

C60

son

[nm] (bruit) son

 

G100

son

adj si (début de phrase + si + consonne ; début de phrase ou consonne + si-t- + voyelle ; voyelle + s’ + consonne ; voyelle + s’-t- + voyelle) ; son fils est là, si fis èst là ; son mari est parti, si-t-ome è-st-èvôye ; il mange son avoine, i mougne si-t-awin.ne ; il aime son père, i vèt voltî s’ popa ; il est à son affaire, il è-st-à s’-t-afaîre

 

C60

son

nm (mouture) laton ; (expr) èle faît do baudet po-z-awè do laton , elle espère obtenir du son en faisant des âneries, elle simule ; i t’ a one panse come on satch di laton, il vous a un ventre comme un sac de son, … bien rebondi ; vinde mia s’ laton qui s’ farène, marier sa plus jeune fille avant l’aînée

 

C60

son

nm (bruit) son ; j’entends un son, dj’ ètind on son ; danser au son de la musique, danser su on-aîr di musike ; baissez le son de la radio !, fioz aler l’ posse mwins’ fwârt !

 

C60

Son

(n de famille) Son

 

S0

son 1

, sa adj si (su Ve., …) ; son enfant et sa femme, si-èfant èt s’ feume (mais : à son idée, à s’ îdèye) ; (su se réduit aussi d’ordinaire à si– [sj-] devant une voyelle ; il s’élide à Lig., comme si à Ber., etc., en s’ ; voy. mon ; il s’allonge en St. à Wa., Hu., Du., etc. ; voy. un exemple voy. ombre) ; pl sès : sès parints, sès-èfants ; son qqf par emprunt français, voy. feu 2

 

E0

son 1

(, sa, ses) adj possessif 1 si (su Ba.) (, sa, sès) ;

1) son m sg 1 (+ consonne) si : si camarâde, si tch’vau ; 2 (entre une voyelle et une consonne) s’ : c’ èst s’ djèrin djoûr, on-è fêt lès papîs à s’ nom ;

2) sa f sg (devant consonne) sa : sa mére, sa fèye ;

3) son, sa m et f sing (+ voyelle), si : vinde si âme o djâle ; si ome èst mwart ;

4) ses m et f pl 1 (+ consonne) sès : sès vatches, sès tchamps ; 2 m et f pl (+ voyelle) sès- : sès-ûs, sès-afêres

 

(à Te., si est forme unique (m et f sing) + consonne : si pére, si mére ; à Te. + voyelle, on a s(is)t (m sing), s(is)te (f sing) : èlle a poûr di s’t-ome ; atinde siste eûre ; i fêt toudi a s’te idêye) ;

 

2 je suis son camarade, dji sû camarâde avou lu 

 

S0

son 2

(résidu de mouture) laton, crîlon (Du.) ; son moyen ou recoupe, rissêwe, rabulèt (Be., Du.), rimoulèdje (Re.) ; son fin, grujon (t de meunerie) ; voy. branée, pâtée

 

E0

son 2

(sensation auditive) son ; èlle è on bê son, çusse clotche-là ; (prov) celui qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son (celui qui ne dispose que d’informations partielles a un jugement orienté), li ci qui n’ atind qu’ one clotche n’ atind qu’ on son

 

S0

son 3

 

(bruit) son, brut ; _ grave et lent de la cloche, baume, voy. bruit, copter, sonner, tinter; danser au _ de l’orgue de Barbarie, danser so l’ ôr

 

E0

son 3

(résidu de la mouture) laton; dj’ ê d’né do laton (ou dès latons) à lès vatches ; lès gros latons ; lès fins latons ; son de recoupe, r’bulèts (rabulèts Te.) (pl) ; vos dinroz dès r’bulèts à lès p’tits cossèts  

 

S0

sonate

nf sonâte

 

C60

sondage

nm sondadje

 

C60

sondage

(de sol) sondèdje

 

S0

 

 

sonde

nf sonde

 

C60

sonde

sonde ; _ de pêcheur à la ligne, plonkê ; (houill) _ de mineur, hore ; trou de _, trau d’ sonde (, d’ tére) ; différents trous de _, dreût trau, concwèstèdje, pareûsèdje

 

E0

sonde

(pour des utilisations médicales; pour des sondages de terrain) sonde

 

S0

sonder

v sonder

 

C60

sonder

, -age sonder, -èdje ; (houill) forer d’vins von.ne ou d’vins pîre ; fig _ le terrain, les intentions de qn, sinti l’ pôs’ (à qn), kissinti (qn), mète dès peûs so l’s-apas, sinte lès wés (Ja.)

 

E0

sonder

vt (un malade; un terrain) sonder

 

S0

sondeur

(houill) sondeû

 

E0

sondeuse

(houill) sondeûse (appareil à air comprimé)

 

E0

songe

nm sondje ; faire un songe, fé on sondje; (expr) ci n’ èst nin on sondje !, ce n’est pas un songe !, il n’y a pas de comparaison ; nos ‘nn’ avans qui ç’ n’ èst nin on sondje !, nous en avons au-delà de tout rêve

 

C60

songe

sondje ; voy. rêve

 

E0

songe-creux

råveleû, -eûse ; tûseû

 

E0

songer

[v] sondjî

 

G100

songer

v (rêver, laisser errer sa pensée) sondjî, tûser ; action de songer, sondjadje (m); (expr) tè l’ as sondjî dè l’ nût po l’ dîre do djoû, dandjureû ! , tu l’as sans doute songé de nuit pour l’exprimer pendant le jour, tu dis des choses inimaginables; (penser à qqn., à qqch.) sondjî, tûser ; je songe à qqn, dji sondje à one saquî ; je n’y avais pas songé, dji n’ î aveûve nin sondjî ; j’y songeais justement, dj’ î tûseûve justumint ; songer à mal, sondjî à mau

 

C60

songer

sondjî, tûser, pinser ; voy. PENSER

 

E0

songer

vi _ à (qqn ou qqch), sondji ; dji sondje todi à ç’ pôve pètite fème-là ; fê-le on pauk sondji à ça ; (préambule pour changer de conversation) timps qu’ dji sondje à ça ; vt (penser) sondji ; sondje quu ça pout t’ ariver ossu ; vi _ de nouveau à (qqn ou qqch) (y repenser), rissondji ; dj’ î r’ssondje co sovint asteûre

 

S0

 

songerie

nf sondjerîye

 

C60

songerie

sondjerèye ; voy. rêverie

 

E0

songeur

, euse adj sondjaud (-e)

 

C60

songeur

, -euse, voy. pensif

 

E0

songeur

, -euse adj (pensif, -ive) sondjeû, -eûse ; il avot l’ êr sondjeû 

 

S0

Sonlez

(village grand-ducal, à proximité de la frontière belge) Sonlé

 

S0

sonnaille

_ de vache, clabot ; voy. grelot

 

E0

sonnailler

claboter ; voy. sonner, tinter

 

E0

sonnant

, ante adj (qui résonne) des espèces sonnantes, dès pîces di manôye ; (précis) à cinq heures sonnantes, à cinq eûres pètant

 

C60

sonnant

, -e sonant, hiyetant, -e (hiletant Ve.)

 

E0

sonné

, -ée (annoncé(e) par une sonnerie) soné ; il èst one eûre bin soné ; (révolu, -ue) soné ; il è nonante ans bin sonés

 

S0

sonner

[v] 1 soner 

2 (cloches) (e-c) triboler, (o) tribouler

 

G100

sonner

v (sonnette) chîleter; action…, chîletadje (m); (cloche) soner; sonner creux, bômer; action…, bômadje (m); sonner joyeusement, dègneter, soner lès drèlins ; sonner à nouveau, rissoner ; « Li tèlèfone sone èt rassone. » (R. Hostin) ; sonner à plusieurs reprises, rassoner ; sonner à toutes volées, soner one sitampéye ; sonner à plusieurs reprises à la suite d’un baptême, triboler (, trois volées) ; sonner l’angélus, soner lès pârdons ; sonner le glas, soner à mwârt, soner l’ transe, soner lès transes, soner l’ transe londjin.ne ; sonner le tocsin, soner au dandjî ; sonner la retraite, soner li r’traîte ; laisser s’éteindre le son des cloches, lèyî sgoter lès clotches ; « Rin qu’ d’ ètinde li clotche qui dègnetéye véla. » (J. Evrard) ; « Li grosse cloke tape sès onze côps. » (E. Thirionet)

 

C60

sonner

soner ; _ à plusieurs reprises, soner èt rassoner ; _ avec sonnette, hîyeter (hi- ; higneter ; hileter Ve.), voy. tinter; _ du cor, voy. corner ; _ d’un son grave, monotone (une cloche) borner, voy. copter ; _ à petits coups précipités, triboler, ricôper, voy. carillon, tocsin ; _ à toute volée, voy. volée ; plusieurs clo­ches ensemble, soner èssonle ; _ la messe, soner à mèsse ; _ le glas, voy. glas ; l’heure est.sonnée, l’ eûre èst cakêye ; il va _ midi, i bètche à doze eûres ; la cloche ou l’heure va _, i-èst â clâ d’ soner (Ma.) ; _ creux, voy. creux; (houill) _ la remonte, soner hay, soner l’ abarin

 

E0

sonner

vi (faire fonctionner une sonnette) soner ; dj’ ê soné èt rassoné mês on n’ è nin v’ni ; (vibrer, retentir (sous l’effet d’un choc) soner ; ça sone fâs à ç’ plèce-là ; (prov) lès tonês vûdes sonant pus fwart quu lès plins ; (en parlant d’un mot, d’une tournure) (être agréable à entendre) soner bin ; c’ è-st-on nom qui sone bin ; v impersonnel (annoncer par une sonnerie) soner ; midi sonne, i sone non.ne ; (appeler à tel office) (par la sonnerie des cloches) soner ; i sone à mèsse ; i sone â salut ; vt (faire résonner) soner ; soner lès clotches ; on n’ sârot nin soner lès clotches èt sèy à l’ porcèssion ; si fé soner lès clotches ; (annoncer par une sonnerie) soner ; l’ ôrlodje sone lès quârts, lès d’mèyes èt lès-eûres ; _ le glas, soner one transe ; soner la rècrèyâcion ; vi _ à de multiples reprises, rassoner ; dj’ ê soné èt rassoné, èt pèrsone n’ è v’nou drovi ; vi _ de nouveau, rissoner ; il è co v’nou r’ssoner à l’ uch ; v impersonnel _ de nouveau (appeler une nouvelle fois) à tel office, rissoner ; i r’ssone li deûsime côp à mèsse  

 

S0

sonnerie

nf sonerîye ; la sonnerie du téléphone, li sonerîye do tèlèfone

 

C60

sonnerie

sonerèye

 

E0

sonnerie

sonerîe ; la sonerîe do rèvèy èst câssé

 

S0

 

sonnet

nm chîletia, sonèt

 

C60

sonnet

(litt) hiletê

 

E0

Sonnet

(n de famille) Sonèt

 

S0

sonnette

nf chîlète, sonète ; nous avons une sonnette à notre porte, gn-a one chîlète à noste uch; (loc) diner dès sonètes, laisser entendre ; aler à l’ sonète, aller à la sonnette, chercher de la besogne ; aler d’mander à l’ sonète, aller mendier

 

C60

sonnette

sonète, hiyète (hilète Ve.)

 

E0

sonnette

(clochette) (t générique) chiyète (Te.), sonète : dès sonètes di tch’au ; la sonète di l’ uch ; la sonète do vèlo

 

S0

sonneur

nm soneû

 

C60

sonneur

soneû ; voy. crapaud

 

E0

sonneur

, -euse (personne qui sonne les cloches à l’église) n soneû, -eûse

 

S0

sonore

adj il a un rire sonore, on l’ ètind rîre di-d-lon ; il y avait ajouté des effets sonores, il aveûve mètu dè l’ musike padrî ça

 

C60

sonore

sonôre

 

E0

sonore

sonôre

 

S0

sonoriser

v sonoriser un film, mète dè l’ musike su on film ; la salle est sonorisée, li sâle a tot ç’ qu’ i faut po-z-î fé passer dès films èt dè l’ musike

 

C60

sonorité

sonôrité ; qué boune sonôrité dins ç’ sale-là !

 

S0

Sophie

npr Sofîye

 

C60

Sophie

Sofîye

 

E0

Sophie

Sofîe ; (diminutif) Fifîe

 

S0

sophistiquer

voy. frelater

 

E0

soporifique

adj (ennuyeux) èdwârmant (-e) ; j’ai essayé de le lire, c’est un vrai soporifique, dj’ a sayî dè l’ lîre, c’ è-st-èdwârmant au possibe ; nm (qui provoque le sommeil) one saqwè po dwârmu ; il prenait des soporifiques, i purdeûve one saqwè po dwârmu

 

C60

soporifique

èdwèrmant, -e ; un _, ine botèye po dwèrmi

 

E0

soprano

nm soprano

 

C60

soprano

jeune _, doserê (anc.)

 

E0

sorbe

nf pètche, pètche di gréve

 

C60

sorbe

peûs d’ håvèrna (, d’ tchampin.ne)

 

E0

sorbe

(baie du sorbier) pétche ; on prind dès pétches po tinde âs grîves

 

S0

sorbet

nm sorbèt

 

C60

sorbier

nm sauvadje côre, hauvurnia

 

C60

sorbier

håvèrna (, -vur- ; hê- Sto ; hêvurnon St., -gnon Ma., Vi.), tchampin.nî (Fi. ), hârnoufrin.ne (Fl., Ha., har- Am., Be., Je.), trokî (Strée, Mar.) ; à Cou. troki = sorbier greffé ; harnoufrin.ne = sorbier sauvage ; voy. alisier

 

E0

sorbier

hâvèrgnon (Te.) [du néerl. haveres, sorbier], pètchî ; avou do pètchî, on f’jot dès choflas 

 

S0

sorcellerie

nf sôrcèleriye, macralerîye

 

C60

sorcellerie

sôrcilerèye (-çu-), macralerèye

 

E0

sorcellerie

macralerîe, sorcèlerîe ; c’ èst do l’ macralerîe ! ; (duperie, leurre) macralerîe ; c’ èst totes macralreîes qu’ i fêt là ; i gn-è rin a-z-î comprinde, c’ èst do l’ sorcèlerîe

 

S0

sorcier

[nm] (o-c) sôrcî, (c) grimancyin, (o) grimancén, (e) macrê

 

G100

sorcier

, ière n sorcier, grimancyin, macraî, sôrcî ; sorcière, grimancyin.ne, macrale, sôrcîre ; livre des sorciers, orobète; (loc) ce n’est pas sorcier, ci n’ èst nin l’ diâle

 

C60

sorcier

, -ère macrê, -ale, qqf sôrcî, -îre ; macrot, macrale (Li., Lat., Les.), groumancyin (Hu., Du. ; grimanchin Har.) ; voy. EXORCISTE, ENSORCELER, NÉCRO­MANCIEN ; fig une vieille _, voy. DÉSAGRÉABLE

 

E0

sorcier

, -ière n sorcî, -îre , (sorcière) macrale ; t’ ès poûr dès macrales ; lès sorcîres d’ Assenès [au f. syn. de macrale]

 

S0

sorcière

[nf] macrale, (e-c) sôrcîre, (o) sorcière

 

G100

sordide

adj (d’une saleté repoussante) man.nèt (-e) au d’là; (ignoble) laîd (e) au-d’là ; ce que vous avez fait là est sordide, c’ èst laîd au-d’là, ç’ qui v’s-avoz là faît; c’ èst disgostant, ; c’est une histoire sordide, c’ è-st-one histwêre à vos fé r’nauder (, c’est une histoire à vous faire vomir), … à vos fé r’toûrner vos boyas (, c’est une histoire à vous faire retourner les boyaux)

 

C60

sordide

, -ement pouyeûs, crasseûs, -e, -emint ; voy. avare, ladre, pingre

 

E0

Sorée

npr Soréye

 

C60

soret

voy. hareng

 

E0

Sorinne-la-Longue

npr Sorène

 

C60

Sorinnes

npr Sorène

 

C60

sornette

nf bièstrîye ; si on devait écouter toutes leurs sornettes!, s’ on d’vreûve choûter totes leûs bièstrîyes !

 

C60

sornette

voy. baliverne, billevesée, conteur

 

E0

sornette

(calembredaine) carabistouye ; tu m’ contes dès carabistouyes

 

S0

sort

[nm] tirer au _ : (o-c) tirer au sôrt, (c) satchî à bouchète, (e) tirer å sôrt

 

G100

sort

nm (avenir) planète (f), sôrt : quel sort pénible fut le leur !, quéne planète qu’ il ont là ieû !; coup du sort, plonke (f) ; « Comint-ce qui ça lî a v’nu ? À sèptante èt dès-ans èt nin pus rade ? C’ èst sins l’ v’lu todi. One plonke. » (E. Gilliard) ; (expr) gn-a wêre di djins à ièsse contints d’ leû sôrt , il y a peu de gens qui sont contents de leur sort : arive ci qui plante, le sort en est jeté; (effet magique) jeter un sort à qqn,  èmacraler, èssôrcèler: on lui a jeté un sort, èlle a stî èssôrcèléye; (loc) tirer au sort, tirer au sôrt

 

C60

sort

sôrt ; le _ se joue de nos projets, qwand on pinse cûre, li fôr tome ; tirer au _, tirer (, sètchî) å sôrt, bahî, pougnî, voy. abuter, paille, tirage ; jeter un mauvais _, voy. ensorceler ; défaiseur de _, voy. exorciste

 

E0

sort

(sortilège) sôrt ; jeter un sort, taper on sôrt ; c’est le _ qui en décidera, toume quî toume ; (situation matérielle) dji sons contints d’ nosse sôrt ; tirer au sort (spécialt en parlant des conscrits) tirer â sôrt 

 

S0

sortant

, -e sôrtant, -e

 

E0

sortant

, -ante adj et n sôrtant, -ante ; gn-è pus’ d’ intrants quu d’ sôrtants

 

S0

sorte

[nf] (o-c) sôte, (e) sôr

 

G100

sorte

nf sô(r)te: c’est de la même sorte, c’ èst dè l’ min.me sôte ; il y en a de quatre sortes, i gn-a d’ quate sôtes ; il y en avait de toutes les sortes, i gn-aveûve di totes lès sôtes ; c’est une sorte de gens avec qui on ne peut s’entendre, c’ è-st-one sôte di djins à n’ si sawè ètinde avou ; j’en ai vu de toutes les sortes, dj’ ènn’ a vèyu d’ totes lès sôtes ; il est de la sorte la plus commune, il èst dè l’ sôte qu’ on-z-è faît l’ pus; (expr) awè todi one sô(r)te ou l’ ôte, avoir toujours une sorte ou l’autre, souffrir sans cesse de maux anodins ; c’ èst co dè l’ sôte , c’est encore de la sorte, … de la même espèce ; c’ ènn’ èst co onk dè l’ vîye sôte, c’est encore un objet de la vieille sorte, … de bonne qualité ; c’ èst d’ one sôte di longus, vos nè l’ saurîz awè craus, c’est d’une sorte de longs, vous ne sauriez le faire grossir (se dit d’un grand mince); dès feumes, i gn-a d’ deûs sôtes: dès mwaîjes èt dès co pus mwaîjes (iron), des femmes il y en a de deux sortes : de mauvaises et d’encore plus mauvaises (NDLR on peut dire la même chose des hommes ! ; dès mwaîs èt dès co pus mwaîs !) ; faut totes sôtes di djins po fé on monde, il faut toutes sortes de gens pour faire un monde ; prinde one sôte po l’ ôte, prendre une sorte pour l’autre, confondre; (de la sorte) come ça, insi ; on n’ agit pas de la sorte, on n’ faît nin come ça

 

C60

sorte

sôr, voy. acabit, espèce, qua­lité ; de la _, insi, come çoula

 

E0

sorte

(espèce, variété) sôrte ; i gn-è chî sôrtes di pinsons ; i fât totes sôrtes di djins po fé on monde ; quelle _ de fleur est-ce ?, qu’ èst-ce quu c’ èst d’ ça po one fleûr ? ; (espèce) cès fleûrs-là, c’ è-st-one ôte nâcion ; quelle _ de gens est-ce ?, qu’ èst-ce quu c’ èst d’ ça po one nâcion ?

 

S0

sortie

nf (action de quitter un lieu) c’est la sortie des classes, c’ èst l’ sôrtîye dès scoles ; à la sortie de messe, à l’ sôrtîye di mèsse; (action de sortir pour faire qqch) sôrtîye ; je fais une sortie pour changer d’idées, dji rèche one miète po candjî mès-idéyes ; cet après-midi, nous sommes de sortie, l’ après non.ne, nos ’nn’ alans; (le fait d’être produit et livré au public) on parle de la sortie d’un nouveau livre sur les animaux, parèt qu’ i gn-a on novia lîve su lès bièsses qui va sôrti; (sommes dépensées) dispinses ; il a calculé les sorties, il a cârculé totes lès dispinses ; (endroit par où on sort) rècheuwe, sôrtîye ; il m’ attendait à la sortie, i m’ ratindeûve à l’ sôrtîye ; de ce côté-là, il n’y a pas de sortie, di ç’ costé-là, i gn-a pont d’ rècheuwe

 

C60

sortie

sôrtèye (, -îse)

 

E0

sortie

(action de sortir) sôrtîe ; on drèt d’ sôrtîe ; à l’ sôrtîe do l’ mèsse ; à l’ sôrtîe do l’ sicole ; bèle intrêye, lêde sôrtîe ; à l’ sôrtîe d’ l’ îvièr ‘ ; (issue) sôrtîe ; i gn-è deûs sôrtîes à ç’ tchamp-là ; à l’ sôrtîe do vièdje, gn-avot one bèle pètite tchapèle ; il se réserve toujours une porte de _, i s’ wâr todi one sôrtîe ; _ mouvementée, roumba ; dj’ ons stî fé la roumba [le sens est probbt issu d’une confusion noumba / roumba] ; qui est de _ ? (au part passé et au fig.), quî-ce qu’ è co d’lachi l’ tchin ? ; faire des _s bien arrosées (être en ribote), riboter ; i ribote todi ! ; être de _, couri la carasse

 

S0

sortilège

nm èssôrtulance (f)

 

C60

sortilège

èmacralèdje, voy. ensorceler

 

E0

sortir

[v] sôrti, (o-c) rèche, (o) vûdî

 

G100

sortir

vi (quitter un lieu pour aller dans un autre) moussî foû, rèche, sôrti ; sortir de chez soi, sôrti foû di s’ maujone ; cela m’était sorti de la mémoire, c’ èsteûve rèchu foû di m’ tièsse ; il est puni, il ne peut pas sortir, il èst pûni; i n’ pout nin rèche ; (commencer à paraître) les froments sortent, lès frumints lèvenut ; le nouveau livre est sorti, li novia lîve a parètu;  (quitter une période, un état) nous sortirons bientôt de l’hiver, nos sèrans bin rade iute di l’ iviêr; il sort de maladie, il a stî malade; en sortir, è rèche, è sôrti, (Sombreffe, è vûdî) ; je me demande comment ils en sortiront, dji m’ dimande comint-ce qu’ il è rècheront ; en sortir une (blague), è sclauchî one ; (avoir comme résultat) je me demande ce qu’il en sortira, sobayî ci qu’ il è va advinu; vt (emmener pour la promenade) c’est la première fois que nous le sortons pour la promenade, c’ èst l’ preumî côp qu’ nos l’ alans mwinrner  … porminer; sortir d’embarras) il m’a fameusement sorti d’embarras, i m’ a r’ssatchî one fameûse sipène foû di m’ pîd , il m’a retiré une fameuse épine du pied

 

C60

sortir

moussî (, amoussî, aler, vini) foû, sôrti ; _ de nouveau, rissôrti, rimoussî (, ramoussî, raler, riveni) foû ; [il est.endetté] il ne peut en _, i n’ pout foû ; _ violem­ment, brokî (, durer, vorer) foû ; faire_ qn, mostrer l’ ouh (à qn), voy. chasser, déguer­pir ; _ de terre (eau bouillonnante), abouyeter ; (plantes) voy. pousser, sour­dre ; (construction) èsse foû dès fondemints ; _ des limites du jeu, fé hiwète, (anc.) aler foû hiêr ; les yeux lui sortaient de la tête, lès-oûys lî bolît (, brotchît) foû dè l’ tièsse

 

E0

sortir

vi 1 (quitter (un endroit)) moussi foû, sôrti ; i sôrt’ di-d-ci ; ça lî intère pa one orèye èt ça lî sôrt’ foû pa l’ ôte ; quand mârs’ intère come on moton, i sôrt’ come on liyon ; il n’y a pas moyen de le faire _, i n’ fêt nin à l’ avèr foû ; _ l’enfant du lit, lèver on-afant ; faire _ de son repère (en parlant d’une personne), de son lit, solèver ; il s’est « fait sortir du lit » (embarquer) par les policiers, i s’ è fêt solèver pa lès policiers ; il est venu me chercher tôt le matin, i m’ è v’nou solèver tot-â matin ; sortez !, vina voci ! (vina : litt. « viens-en ») ; laisser _ de l’étable, dilachi ; dj’ ons d’lachi lès djon.nes bièsses po l’ purmî côp ; nous sommes sortis d’un mauvais pas, dji sons francès ! ; cela m’est sorti de la bouche malgré moi, ça m’ è chapé mâgré mi ; les murs de la maison (en construction) commencent à sortir de terre, la mâjon s’rè co vite foû dès câves ;

 

2 (couler) i ‘nn’ è sôrti onk, di brouwèt, foû di ç’ pantalon-là ! ;

 

3 en _ (en venir à bout) moussi foû, a sôrti ; ; je m’en sortirai, dj’ a mousserê foû ; dj’ ê sayi d’ rimonter la machine, mês dji n’ a sôrt’ nin ; tu ‘nna sôrtîrès bin tot seû, valèt ;

 

4 vt (qqch) (le mettre au-dehors) sôrti ; dji vons sôrti lès fleûrs po la porcèssion ;

 

5 faire _, sôrti ; li lumeçon sôrt’ sès cwanes ;

 

6 vi _ de nouveau (avec tel garçon, telle fille), rifrèkenter ; ça fêt bin deûs mwès qu’ is r’frèkentant assone

 

7 je m’en suis sorti, dji sû passé quite

 

S0

sosie

nm c’est tout à fait son sosie, c’ èst tot-à faît li, c’ èst li tot ratchî ; j’ ai vu votre sosie, dj’ a vèyu one djin qui vos r’choneûve come deûs gotes d’ aîwe

 

C60

Sosoye

npr Sôsôye

 

C60

Sosson

(n de famille) Sosson

 

S0

sot

, sotte adj sot (-e)

 

C60

sot

, sotte sot, sote ; bièsse ; lwègne ; ènocint, -in.ne ; voy. benêt, bête, écervelé, fou, niais ; _ personnage, hèn’diclitche (han’-), on boublègn, on sot drapia, on sot talibot (Vo.) ; une sotte, ine boub(l)ène, bouhale, doudène, on sot gaga, ine sote Djåkelène (, Djètrou, Djihène), ine nana ; petite sotte, masète, sossote, voy. péronnelle ; petit sot, sot bisou ; un sot conte, on bwègne mèssèdje, voy. baliverne

 

E0

sot

, sotte adj et n mariole, sot (, -e) ; èlle èst fine sote ; c’ è-st-one vî sote ; il èst tot mariole ; i fêt l’ mariole ; (à un léger degré) (étourdi, -ie) sossot, -ote ; il èst on pauk sossot ; ni fê nin la sossote ; (stupide) bwagne ; avou sès bwagnes contes, i m’ è fêt piède mi timps ; c’ èst dès bwagnes-idées, tot ça ; les sots sont inaptes à ressentir les tracas de l’existence (lesquels sont réputés causer des cheveux blancs ou la chute des cheveux), lès tièsses di fou n’ blankichant jamês ou lès tièsses di bâdèt grîsenant, mês n’ pèlant nin

 

S0

sottement

sotemint, bièssemint, lwègnemint, ènocin.nemint

 

E0

sottise

[nf] (o-c) bièstrîye, (e) bièstrèye, (o-c) soterîye, (e) soterèye, (o-c) lwagnerîye, (e) lwègnerèye

 

G100

sottise

nf bièstrîye, burlûre, bwagnerîye ; dire des sottises, dîre dès bièstrîyes

 

C60

sottise

soterèye, bièstrèye, lwègnerèye ; faire une _ avec éclat, fé voler l’ tchèt (Ve.) ; voy. bévue

 

E0

sottise

sotîje ; i n’ raconte quu dès sotîjes 

 

S0

sou

nm pour un petit sou, po on p’tit sou; pl (argent) caurs, liârds, sous ; compter ses sous, compter sès caurs; il n’a pas le sou, i n’ a pont d’ caurs; (anciennement) pièce de cinq centimes, one mastoke, on p’tit sou ; une pièce de dix centimes, on gros sou ; une pièce de dix sous, one pîce di dîs sous

 

C60

sou

(anc.) ancien sou de Liège ou quatre liards, patår ; 24e partie du liard, , voy. liard ; pièce de cinq sous, voy. plaquette ; un petit sou, deûs cens’ èt d’mèye, qqf ine mastoke, ine pèce di  fiér (, di keûve), on sou ; bourote (St.), carmagnole (Ro.), douche (Se., Hu., Wa.), crouche (Ber., Amp.), kinape (Gl.), lape (War., Tr., Cha.), payète (Les.), pîcète (Ge., Darion), tchawe (Ba.) ; gros sou, cink cens’, grosse pèce di fiér (, di keûve), gros sou, grosse bourote (, clouche, etc.) ; il a des sous, voy. argent ; il n’a pas un sou vaillant, i n’ a nin l’ sou, ni creûs ni pèye, rin d’vant lès mins, nin on patår valiant, nin seûlemint ine deûtche ; il èst tchèrdjî d’ årdjint come on crapaud d’ plomes, voy. ARGENT, LIARD

 

E0

sou

1 (anc. pièce de monnaie valant un vingtième de franc, soit … centimes) sou ; one pîce d’ on sou ; on p’tit sou (opp . à on gros sou), un sou valant 5 centimes (opp. à un sou valant 25 centimes) one pîce di deûs sous, une pièce valant 1 centime ; ça n’ vât nin on sou, dji n’ ê nin min.me on sou à l’ potche ; il n’a pas un seul sou, i n’ è nin on vèrt sou ou i n’ è nin on sou vayant ou i n’ è nin on pèlé sou, i lî manke todi dîj noûf sous po fé l’ franc ; c’ èst rin d’ bware po dîj noûf sous quand on gangne on franc ; il èst k’nuchou come on mâvês sou ; i fât prinde li timps come i vint èt l’ sou pa doû-ce qu’ i vint ; i l’ è marié po sès sous ; c’ è-st-on marièdje di sous ; is k’machant brâmint dès sous dins ç’ mâjon-là ; li ci qui k’mache brâmint lès sous dès-ôtes, il a toume todi dès poûssîres ; i fât qu’ dj’ avuche mès sous ; on ‘nn’ è po sès sous ! ; il n’a pas un _ vaillant i n’ è nin on vèrt sou (litt. « il n’a pas un sou vert (= couvert de vert-de-gris ?) ») ;

 

2 _s (argent), bidouches, clouches ; is ‘nn’ ont ramassé, dès bidouches ! ; i ‘nn’ è pièrdou, dès clouches ! [rattaché au flam. kluitje, petite pièce de monnaie]

 

3 (monnaie) cèn’ (svt au pl) ; dji n’ ê pus pont d’ cèn’ ;

 

4 quart _ (monnaie) qwârt (Te.) ; dji n’ ê pus pont d’ qwârt [désigne proprement un liard, un quart de sou]

 

S0

soubassement

nm soubassemint

 

C60

soubassement

soubassemint, bassemint, fondemint ; _ en pierre d’un mur en torchis, (ard) sorsèyemint (-soye- Ja.)

 

E0

soubassement

soubassemint ; dès pîres di soubassemint

 

S0

soubresaut

hi(y)on ; faire un _, potchî è hôt ; voy. secousse, sursaut

 

E0

soubresaut

avoir des _s (pour vomir mouvement qui évoque celui de la corneille lorsqu’elle croasse), cwâkeler

 

S0

soubrette

nf mèskène

 

C60

souche

[nf] (o) stoke, (e) stok [nm], (o-c) sto [nm], (o) soke, (e) cou d’ åbe [nm]

 

G100

souche

nf buk (m), cu d’ aube (m), culéye, sokète, stokéye, sokia (m), sto (m); j’ ai dormi comme une souche, dj’ a dwârmu come on sokia ; souche d’arbre mort, corau (m) ; (expr) mwinre come on corau, maigre comme une souche desséchée ; tin, vi sto ! , tiens, vieille souche, tiens, vieille branche ! ; (origine) brantche ; c’ est de la même souche, c’ èst dè l’  min.me brantche

 

C60

souche

stok (sto St., Ma.), cou d’ åbe ; _ d’arbre desséchée, râbosse (St.); _ d’arbuste, strouk ; petite _, stokê, -ète ; _ à brûler, sokê, ordt sokète ; dormir comme une _, dwèrmi come ine sokète ; vieille _ informe, stokis’ ; voy. buche, racine, tronc ; (lignée)  voy. race

 

E0

souche

soke, stok (Te.) (nm) ; la partie apparente des racines (au départ du tronc de l’arbre), lès brès do l’ soke ; la racine centrale pivotante de la souche, la guîe do l’ soke ; l’ensemble des racines latérales de la souche, disposées en couronne, li courone do l’ soke ; dès sokes di bordeûre ; dès sokes di massif ; râyi lès sokes à l’ djîsse, â cabèstran ; petite _, sokète (Te.) ; râyè lès sokètes ; dormir comme une souche, dwarmi come one soke ; des _s provenant d’arbres de _ (et qui sont pourvues d’un pivot s’enfonçant assez profondément dans le sol, la guîe), dès sokes di bordeûre ; dj’ ê montè su li stok avou l’ tchâr

 

S0

souci

nm (plante) flaminète (f), flaminouche (f); (préoccupation) ententu, tracas, tracassemint, tracasserîye (f) ; cela n’amène que du souci, avou ça, on n’ a jamaîs qu’ dès tracasserîyes ; il a du souci , il a do tracas ; c’est bien trop de soucis, c’ èst bin trop d’ ententus ; il me cause de gros soucis, i m’ frè moru d’vant m’timps ; (expr) i n’ a qu’ sès-orèyes à cheûre, il lui suffit de secouer les oreilles, il n’a aucun souci ; c’ è-st-on maule d’ agace, il a todi bin l’ timps , c’est un mâle de pie, il a toujours bien le temps, c’est un sans souci

 

C60

souci  1

(tracas) souci ; il ont brâmint dès soucis po l’ momint ; il n’a pas d’autre _ que lui-même, i n’ è qu’ lu à pinser, i n’ è qu’ si cwarp à k’chiri ; c’est un grand _ en moins, c’ è-st-one fâmeûse sipine foû do pîd ; j’ai de quoi vivre sans _, dj’ ê po viker sins crinte ; il n’a aucun _ matériel à se faire pour son avenir (grâce aux richesses que possède sa famille), il è s’ pwin tot cût

 

S0

souci 1

sogne (nf), cassemint (ou ) d’ tièsse ; voy. cure, peine, soin, sou­cier ; être accablé de _, èsse toûrmèté, tracassé, plin d’ lê-me-è-påye

 

E0

souci 2

(plante) pitit solo, flaminète, pitit valèt (Ma.) ; _ des vignes ou des champs, fleûr di mwért

 

E0

souci 2

(fleur) souci; lès soucis si r’ssèmant tot seûs

 

S0

soucier

[v] ne pas se _ de : (e-c) ni nin si r’toûrner après / po, (o) n’ nén s’èrtoûrner après, (c) n’ awè d’ cure, (e) n’ aveûr di keûre, (o) n’ awè cure

 

G100

soucier

(se) v awè d’ cure (, awè-t-à cure), s’ amayî, s’ èbarasser, (, s’ imbarasser), si r’toûrner après ; il ne se soucie de rien , i n’ a d’ cure qwè ; on ne soucie pas d’eux, on n’ a d’ cure di zèls ; ne se soucier de rien, n’ awè d’ cure di rin ; je ne me soucie pas de cela, dji n’ m’ èbarasse nin d’ ça; ne vous souciez pas de moi!, ni vos r’toûrnez nin après mi ! ; (expr) i n’ si faut nin r’toûrner après lès djins, il ne faut pas se soucier de ce que les gens disent

.

C60

soucier

(se) : je ne m’en soucie guère, dj’ ènn’ a wê d’ keûre, dj’ ènn ‘a qu’ foute, dji n’ mi r’toûne nin là-d’ssus, dji n’ m’è r’toûne nin ; ne vous souciez pas de lui, lèyîz-le po dè peûve èt dè sé, ni l’ acomptez nin ; voy. attention, cure, TOURMENTER

 

E0

soucier

(se) si soucyi ; i n’ fât nin vos soucyi d’ mi ; i n’ si soucîe di-d-rin

 

S0

soucieux

, euse adj il a l’air soucieux, on dîreûve qu’ i gn-a one saqwè què l’ grabouye

 

C60

soucieux

voy. inquiet, préoccupé, SOUCI, TOURMENTÉ

 

E0

soucoupe

nf (petite assiette) lâlète

 

C60

soucoupe

platê d’ tasse (, d’ copète), dizos d’ tasse

 

E0

soudage

nm sôdadje

 

C60

soudain

[adv] (e-c) tot d’ on côp, (o) tout d’ in côp

 

G100

soudain

, aine adj une pluie soudaine nous a surpris, tot d’ on côp, i s’ a mètu à ploûre sins qu’ on-z-eûche li temps di s mète à iute

 

C60

soudain

adv tot d’ on côp

 

C60

soudain

, -e, -ement, voy. subit

 

E0

soudanais

, aise adj et n soudanès (-e)

 

C60

soude

nf soûde, potasse

 

C60

soude

, -er, -age, -ure soûde ; sôder, -èdje, -eûre ; voy. braser

 

E0

soude

soûde ; do soûde caustike ; do sèl di soûde

 

S0

souder

[v] sôder

 

G100

souder

v (effectuer une soudure) braser, sôder ; (lier étroitement) ils sont fort soudés, is sont fwârt èchone

 

C60

souder

vt (en rejoignant les extrémités) rapâmelè, soûder ; rapâmelè on bindadje (Te.) ; soûder dès fièrs 

 

S0

soudeur

, euse n sôdeû (-se)

 

C60

soudeur

sôdeû, rissôdeû ; _ de machines, mignon

 

E0

soudeur

soûdeû

 

S0

soudoyer

payî, fwèrpayî ; voy. grais­ser

 

E0

soudure

nf sôdûre

 

C60

soudure

(par jointure) rapâmeleûre (Te.), soûdure

 

S0

soue

nf ran (f ou m suivant les endroits) ; les porcs dans la soue, lès pourcias è l’ ran; (expr) li tch’vau o stauve, li trôye è l’ ran, le cheval dans l’écurie et la truie dans la soue, chaque chose à sa place ; lès monsieûs èt lès couchèts tègnenut leû rang (ironie basée sur l’homophonie avec « ran »), les seigneurs et les cochons tiennent leur rang

 

C60

soufflage

(du verre) soflèdje

 

E0

souffle

[nm] (e-c) sofla, (c) sofladje, (e) soflèdje, (o) soufe, souflèt

 

G100

souffle

nm alin.ne (f), sofla ; à couper le souffle, à côper l’ alin.ne ; j’en ai eu le souffle coupé, dj’ ènn’ a ieû l’ alin.ne côpéye ; il n’a pas encore repris son souffle, i n’ èst nin co r’ssoflé; (loc) à bout de souffle, maflé (-ye), djus d’ alin.ne ; un souffle de vent, one passe di vint

 

C60

souffle

sofla, soflèdje ; il n’a plus qu’un _, i n’ a pus qu’on soufe (, on flåwe pîpa) ; on n’entend ni _ ni murmure, on n’ ôt ni hûse (rûse Ja.) ni mûse ; petit _ du sud, soflète ; voy. brise, HALEINE

 

E0

souffle

(respiration) chofla ; il èst coûrt di chofla ; dj’ ê l’ chofla qui n’ va pus ; il a le _ court, i chofèle coûrt

 

S0

souffler

[v] (e-c) sofler, (o) soufler

 

G100

souffler

vi sofler ; souffler à nouveau, rissofler ; le vent souffle, li vint sofèle, i sofèle ; le vent souffle fameusement du N-O, i chwache fèl ; (expr) sofler come li vint d’ bîje, souffler comme la bise ; sofler come on boû mau touwé, souffler comme un bœuf mal tué ; sofler dès pwès, expirer en faisant du bruit en dormant avec la bouche ouverte ; on n’ èst jamaîs r’mètu dins lès grossès cinses, on n’est jamais remis dans les grosses fermes, on n’a jamais le temps de souffler; vt (envoyer de l’air sur) souffler une bougie, distinde one tchandèle ; souffler le verre, sofler l’ vêre; (prendre) prinde ; vous me l’avez soufflé, vos m’ l’ avoz pris

 

C60

souffler

sofler ; _ vers celui qui parle, assofler ; _ la bouche ouverte, voy. haleneR, haleter ; son haleine sur le carreau, hansi (-î) so l’ cwårê ; il m’a soufflé son haleine de genièvre, i m’ a hansi si-alène di pèkèt ; _ bruyamment en se mouchant, risnoufer ; _ (sur) le feu, sofler è feû (, so l’ feû) ; _ des projectiles au moyen de la sarbacane, sofler dès bètchs ; _, en parlant du linot, cwêkser ; (chat) _ de colère, sprognî, voy. ébrouer ; (en parlant du vent) sofler, tchèssî ; hûser, -eler, voy. siffler ; _ de la bise, voy. nord

 

E0

souffler

vi chofler (choflè Te.) ; chofler su la sope po la rafrèdi ; chofler su lès cènes po lès fé r’prinde ; chofèle dins tès mwins ! ; (respirer) chofler ; dji chofèle coûrt ; i chofèle (ou i tanfèle) come on boû ; il è rovyi d’ chofler ; (reprendre haleine) chofler ;  dji vons chofler on pauk ; (produire un courant d’air) chofler ; l’ êr chofèle dizos l’ uch ; ça chofèle do mâvês costé ; vt (expédier de l’air (sur qqch, dans qqch)) chofler ; chofèle ta sope (pour la refroidir) ; (jeu des enfants qui soufflaient de l’air dans un fétu de paille fiché au derrière d’une grenouille) chofler lès rin.nes (litt. « souffler les grenouilles ») ; c’ èst do l’ sitofe qu’ on chofèlerot dès pwès oûte ; si tu chofèles on mot, t’ ârès d’ mès novèles ; (subtiliser) chofler ; (au jeu de dames) chofler on pion ; i s’ è fêt chofler sa djin ; _ en rafales (en parlant du vent), tchèssi ; l’êr tchèsse ; v impersonnel (en parlant de neige poudreuse) poûsseler ; il è co poûsselé tote la nut’ ; la neige a soufflé dans la grange, ça è poûsselé dins la grègne ; vi _ mot (de qqch), motiver ; i n’ è motivé di-d-rin quand il è v’nou

 

S0

soufflerie

nf sofèlerîye, soflèt (m) ; la soufflerie de la forge, li soflèt dè l’ fwadje

 

C60

soufflerie

sofulerèye

 

E0

soufflet

nm (coup de la main) pètéye (f), soflèt

 

C60

soufflet

_ de forge, soflèt ; (appareil pour actionner à la main un soufflet de forge) hansinèle (, -zi- ; hådi- Nes.), maca (Ja.) ; ancien _ de foyer, soflète (nf) ; voy. claque, gifle

 

E0

soufflet 1

(instrument) chofla, chofleûte ; li chofla do l’ fwadje

 

S0

soufflet 2

(taloche) pètêye ; il è ramassé one pètêye podrî l’ orèye ; dji n’ sé nin ç’ qui m’ ratind d’ lî foute one pètêye 

 

S0

souffleter

voy. gifler

 

E0

souffleur

nm sofleû; souffleur de verre, sofleû d’ vêre; (au théâtre) n  sofleû (-se)

 

C60

souffleur

, -euse sofleû, -eûse

 

E0

souffleur

, souffleuse chofleû ; (anc.) on chofleû à foûre (pour souffler le foin en vrac dans la grange) ; (au théâtre) chofleû

 

S0

soufflure

sofleûre, soflèdje; voy. bour­souflure

 

E0

souffrance

nf mau (m), rascrauwe, sofrance ; être dans la souffrance, ièsse dins lès maus; (expr) li mau d’ on-ôte ni r’faît nin l’ sèn’ , la souffrance d’un autre ne guérit pas sa propre douleur

 

C60

souffrance

sofrance (sou-), ; voy. AFFLICTION, DOULEUR, MAL, PEINE ; jour de _, djoû d’ sofrance

 

E0

souffrance

chacun à son lot de _, tortot è sès pon.nes

 

S0

souffrant

, ante adj fayé (-ye) ; elle est souffrante, èlle èst fayéye

 

C60

souffrant

, -e sofrant (sou-), -e ; _ de la poitrine, etc., avenou (-owe) dè stoumak, etc.

 

E0

souffrant

, -ante adj sofrant, -ante

 

S0

 

souffre-douleur

nm je suis le souffre-douleur, c’ èst todi su m’ dos qu’ ça r’tchaît, c’ èst todi à mi qu’ on ‘nn’ a ; je suis son souffre-douleur, c’ èst todi su m’ dos qu’ i r’tchaît, qu’ èle ritchaît, c’ èst todi après mi qu’ i ‘nn’ a

 

C60

souffre-douleur

martå ; c’est.lui le _, c’ èst.l’ tchin dè l’ mohone (, dè l’ kipagnèye) ; je suis son _, dji fê mårtîre avou lu

 

E0

souffre-douleur

elle a été son _, èlle è stî mârtîre avou lu

 

S0

souffreteux

, euse adj (de santé débile) cratchot (-e) (n), croufieûs (-e), critchou (nm) ; une petite personne souffreteuse, one pitite croufleûse djin, one pitite cratchote; (expr) èle richone lès laîds tchèts, elle ressemble aux laids chats, elle est souffreteuse; (momentanément faible ou malade) fayé (-ye)

 

C60

souffreteux

, -euse, voy. chétif, mala­dif, MISÉRABLE

 

E0

souffrir

[v] (e-c) sofri, (o) soufri

 

G100

souffrir

vt (supporter) sofri, sopwârter ; je ne pourrais le souffrir davantage, dji nè l’ saureûve soufri pus longtimps ; il ne peut rien souffrir, i n’ sét rin sopwârter; (avoir mal) awè mau, sofri ; nous souffrons, nos sofrichans ; ils souffrent, is sofrichenut ; souffrir le martyre, sofri mârtîre; vi sofri, awè mau ; souffrir de l’estomac, awè mau si stomak ; il souffrait de maux de ventre, il aveûve mau s’ vinte; vous souffrez de rhumatisme, vos-avoz dès rumatisses ; vous ne savez pas ce que c’est que souffrir, vos n’ savoz nin ç’ qui c’ èst d’ awè mau; (expr) awè todi one sô(r)te ou l’ ôte, souffrir sans cesse de maux anodins

 

C60

souffrir

sofri (sou-), èdurer, supwèrter, avu (dè) må, ènnè vèy, måtî  (Gl.) ; _ son mal en patience, broyî s’ må, lètchî sès plåyes ; je souffre de la jambe, dj’ a må m’ djambe ; il a beaucoup souffert de sa maladie, il a stu k’ssincî ; voy. accabler, peiner ; je ne puis le _, voy. SENTIR, SUPPORTER

 

E0

souffrir

vi éprouver une souffrance) sofri (soufrou Te.) ; i sofère come on dâné ; i fât bin sofri po mori ; èle sofère di si abandon ; _ d’une langueur maladive, de dépérissement, langorer ; èlle è langoré tote sa vîe ; on m’ a arraché la dent qui me faisait _, on m’ è râyi la dint qu’ dj’ avo mâ (litt. « la dent que j’avais mal ») ; il souffre d’un cancer des os, il è lès-ochs qui gâtant ; _ d’une indisposition quelconque, avèr one vèsse mâ toûrné ; la vache souffre d’un corps étranger qui la pique, la vatche èst piké

 

S0

 

 

soufre

[nm] (o-c) soufe, (e) soûfe

 

G100

soufre

nm soufe

 

C60

soufre

soûfe (nm) (f Hu., Du., Ve., Sp.) ; _ d’allumettes, soûfe di brocales, pwèson d’ brocales (To.), dè poûre d’ alumètes (Ber., Ge.)

 

E0

soufre

soufe (ch- Fa., Li.) ; do l’ fleûr di soufe

 

S0

soufrer

v mète do soufe, soufrer; action de soufrer, soufradje (m) ; mèche soufrée, baguète di soufe ; allumette soufrée, alumète au soufe ; soufre d’allumette, soufe di brocale

 

C60

soufrer

, -age soûfrer, -èdje

 

E0

soufroir

(pour blanchir la paille à tresser) tinderèye (Gl.)

 

E0

Sougné

Soûgné, village

 

E0

souhait

nm sowaît ; présenter ses souhaits, présinter ses sowaîts ; c’est selon le souhait, c’ èst come on vout; (loc) à souhait, à l’ idéye ; nous en avons eu à souhait, nos ‘nn’ avans ieû à l’ idéye ; c’était bon à souhait, c’ èsteûve bon au d’là, c’ èsteûve à l’ lècsion ; il y en a à souhait, i gn-a tant qu’ vos v’loz ; à vos souhaits !, bènis’ ! (et on ajoute de manière ironique) èt qui l’ diâle vos-apice ! (, et que le diable t’emporte); (expr) one bauchèle, on valèt, c’ èst l’ sowaît d’ on rwè, (avoir) une fille et un garçon, c’est le souhait d’un roi

 

C60

souhait

sohêt ; [faire qch] à _, à l’ îdèye, à l’ lècsion

 

E0

souhait

souwêt (sohêt Te.) ; (se dit à l’adresse de qqn qui éternue) à vos _s, à vos souwêts !

 

S0

souhaitable

adj ce n’est pas souhaitable, ci n’èst nin à sowaîtî

 

C60

souhaitable

sohêtåve (, -åbe) ; c’est _, c’ è-st-à sohêtî

 

E0

souhaiter

[v] (e) sohêti, (c) sowaîtî, (o) souwétî

 

G100

souhaiter

v sowaîtî; je souhaiterais qu’il fasse bon, dji sowaîtereûve qu’ i freûve bon ; je le souhaite, plaî-st-à Diè ; ce serait à souhaiter, pôreûve valu ! ; ce n’est pas cela que j’ avais souhaité, ci n’ èst nin ça qu’ dj’ aureûve volu; il souhaiterait aller à Namur, i vôreûve bin aler à Nameur ; (expr) dji nè l’ sowaîtereûve nin à on tchin, je ne le souhaiterais pas à un chien; dji vôreûve qui  t’ aureûve dès pûs !, je souhaiterais que tu aies des poux, je te souhaite pis que pendre ; plaî-st-à Diè, plait à Dieu, je le souhaite ; pôreûve valu, pourrait valoir, ce serait à souhaiter; sowaîtî l’ bone anéye , présenter ses vœux (exemple de formule : bone anéye, bone santé èt totes sôtes di boneûrs)

 

C60

souhaiter

sohêtî ; _ le bonjour, le bonsoir, priyî l’ bondjoû (, l’ bone nut’) ; _ du bien à qn, keûre ; il ne me l’aurait jamais souhaité, i n’ mi l’ åreût måy kèyou ; _ la fête à qn, voy. fête, -er

 

E0

souhaiter

vt (espérer) (pour soi ou pour autrui) souwêter (sohêtè Te.) ; dji lî anna souwête one parèye ! ; (exprimer sous forme de vœu) souwêter ; il è v’nou nos souwêter la boune année ; je souhaite vivement le dire, i m’ plêt do l’ dîre

 

S0

souillant

, -e, voy. salissant

 

E0

souiller

v acadorer, man.ni, disguèrnachî ; vous souillez tout ce que vous touchez, vos man.nichoz tot ç’ qui vos djondoz ; « Dès vôyes todi prôpes pace qui lès vatches nè lès vègnenut pus acadorer. » (A. Henin)

 

C60

souiller

voy. sale, -iR ; _ de crachats, kirètchî ; _ de bave, d’éclaboussures d’ali­ments, diglèter, voy. barbouiller, CROTTER, EMBRENER

 

E0

souiller

vt (salir) cadorer, daguener, kichiter; li p’tit avot la boutche tote cadoré d’ sirôpe ; dj’ ê l’ pantalon tot daguené d’ flate,  (barbouiller (avec de la nourriture)) barlofer ; t’ ès co barlofé tote ta tch’mîje avou la sope ; se _, si barlofer ; asteûre, i fât lî d’ner à mindji pace qu’ i s’ barlofe tot ; _ partout (avec des salissures d’ aliments), duglèter ; il è d’glèté tote sa tch’mîje ; la gamine astot tote duglèté ; _ (d’ excréments) (surtout au part passé), kibrèner ; dji sû tot k’brèné d’ flate ; _ (qqn, qqch) d’excréments, kichiter ; lès vatches ont k’chité tot li stâve ; li plafond èst tot k’chité, avou cès niches moches-là ; vi se _ en mangeant, blèfer ; il è blèfé plin s’ maton ; action de kichiter (; son résultat),

 

S0

souiller

kichitèdje ; _ de bave, baveûre ; _ d’excrément (dans la culotte), flotche 

 

S0

souillon

n chovion (m) (écouvillon), chura (m), chure-pot (m), cûrîye (f) ; c’est une véritable souillon, c’ è-st-on vraî chura; (expr) nwâr come on chovion , noir comme un écouvillon

 

C60

souillon

salope, awatron, gobèye, havasse, labaye, låripe, landrôye,  macapoye, lôdion (trô- ), tratche, tôrchon (toûrçon Gl.),  twèrtchon, (anc) trôtchon, troufion, måssi panê (, toupion, touyon, wandion, wasse, warbau, wazon), (mâssi) wiha (Fl.), neûre (, man.nète) cwake (Be.) ; èle ravise Tritchou ; _ de cuisine, laveûse (, rilèverèsse) di hièles, (anc.) twètche-possons

 

E0

souillure

tètche, acseûre, arèyeûre, abîmèdje, (anc.) trôtchon

 

E0

souk

nm souk

 

C60

soûl

, soûle adj (ivre) bèrzingue, bwèvu, kèrdjî (-ye), sô (-le), plin, sôléye (nf), ziné ; qui est souvent soûl, ârnikeû, chnikeû, gotî, lampeû, pèketeû, pinteû ; (expr) ièsse plin come tote li Pologne , être soûl comme l’ensemble des Polonais ; il èst rintré avou on vêre di trop , il est rentré avec un verre de trop, il est rentré soûl ; on vèt todi quand dj’ so plin èt jamaîs quand dj’ a swè, on voit toujours quand je suis soûl et jamais quand j’ai soif; vaut mia ièsse sô qu’ sot, on-z-èst pus rade rifaît (iron), il vaut mieux être soûl que sot, on est plus vite guéri; (rassasié) en avoir son soûl, ènn’ awè s’ sô

 

C60

soûl

, -e sô, sôle ; j’en ai mon _, dj’ ènn’ a m’ sô (, m’ binåhe) ; j’en ai plus que mon _, dj’ ènn’ a (å) grand lådje assez ; j’en ai mon _ rien qu’à le voir, dji so dèdjà r’pahou rin qu’ à l’ vèy ; voy. excédé

 

E0

soûl, e

[adj] sô, le

 

G100

soulagé

, -ée adj fièr, fiète ; dj’asto fièr quu dj’ n’ avo rin ; je suis _, dj’ ê on rude pwas djus do stoumak

 

S0

soulagement

[nm] (o-e) souladjemint, (c) soladjemint

 

G100

soulagement

nm soladjemint; (expr) c’ è-st-one fameuse sipène foû di m’ pîd , c’est une fameuse épine hors du pied, c’est un fameux soulagement ; dj’ a on fameûs pwèd djus d’ mès spales, j’ai un fameux poids hors des épaules, id.

 

C60

soulagement

soulajemint ; qué soulajemint d’ aprinde qu’ il astot vikant ! ; mot-phrase qui exprime un _, ouf ! ; ouf ! dj’ a sons quites !

 

S0

soulager

v soladjî ; c’est un médicament qui soulage, c’ è-st-one drogue qui soladje ; s’il pouvait pleurer, cela le soulagerait, s’ i pôreûve braîire, ça lî freûve do bin; (expr) être soulagé, awè on pwèd djus d’ si stomak, awè one sipène foû di s’ pîd, awè on pwèd djus d’ sès spales ; (se) (se libérer de ce qui pèse) si soladjî ; (satisfaire un besoin naturel) aler à l’ culote, au lieû

 

C60

soulager

, -ement souladjî, -emint ; (r)adoûci, -ihemint ; aswådjî, êdî, solåcî ; un remède qui soulage, ine saqwè qui médèye bin (, qui méde ou médih bin Vo.) ; je me sens déjà soulagé, dji m’ sin dèdja êdî ; _ son cœur, dihièrdjî s’ coûr ; se _ à pleurer, si d’lahî à plorer

 

E0

soulager

vt soulajer ; dj’ ê stî soulajé do l’ vèy ariver ; se _ (d’un tracas) (s’épancher), si dilâcioner (dislâcionè Te.) ;  eûreûsemint qu’ èlle è co sa mére po s’ dilâcioner ; (satisfaire un besoin naturel), si d !lâcioner ; dj’ ê avou jusse li timps d’ ariver padrî la hèye po p’lèr mi d’lâcioner

 

S0

soûlant

, -e sôlant, -e ; voy. capiteux

 

E0

soûlard

, arde n lampeû (-se), tûtelaud (-e), tûteleû (-se), riboteû (-se), sôléye (f); c’est un soûlard, c’ è-st-one sôléye

 

C60

soûlard

, -e ine sôlêye, one trotêye (Ve.) ; voy. buveur, ivrogne

 

E0

soûler

[v] sôler

 

G100

soûler

v èplin.ni, impli, sôler ; (se) si sôler ; action de se soûler, sôladje (m)

 

C60

soûler

sôler, fé sô, rimpli (d’ pèkèt, …) ; voy. GRIS, GRISER, IVRE

 

E0

soûlerie

nf sôlerîye

 

C60

soulèvement

nm solèvemint

 

C60

soulèvement

_ de cœur, haussèdje (, -emint, -ihèdje) di coûr; (insurrection) soulèveminl, rèbèlion

 

E0

soulèvement

(insurrection) solèvemint ; i gn-è avou on solèvemint dès Jwifs en Pologne à l’ fin do l’ guère

 

S0

soulever

[v] (o-e) soulever, (c) solèver

 

G100

soulever

v solèver ; action de soulever, solèvadje ; soulever la tête, solèver s’ tièsse ; (se) (se lever légèrement) si solèver; la croûte du pain se soulève, li crosse do pwin s’ solève ; (se révolter) si rèvolter; cela me soulève le cœur, ça m’ disgostéye

 

C60

soulever

soulèver (, su-, sor- ; so- Cou., Méa.), èlèver, lèver (une pierre, etc.) ; aidez-moi à _ mon fardeau, (anc.) êdîz-me sus ; mon cœur se soulève de dégoût, li coûr mi haussih (ou haussèye) ; (t d’ois)  _ la mue, mouwer

 

E0

soulever

vt solèver ; la djalêye è solèvé l’ bèton â d’vant do stâve ; dji m’ ê fêt solèver arî d’ tère ; i solîve facilemint cent kilos ; i solèvereut one mohon ! (Te.) ; _ avec la djîsse, djîrsi ; djîrsi one soke ; (une lourde charge) hèner ; dji vons hèner l’ bwès su l’ tchâr ; interj, mot-phrase qui accompagne le mouvement lorsqu’on soulève un enfant à bout de bras, houplala

 

S0

soulier

[nm] solé

 

G100

soulier

nm solé ; cirer ses souliers, cirer sès solés ; une brosse à souliers, one brouche aus solés ; botte, bote ; espadrille, spadrile ; galoche, galotche ; guêtre, guète ; molière, bas solé ; pantoufle, pantoufe ; sabot, sabot (, chabot) ; (parties du soulier) contrefort, contefwârt ; première semelle, divintrin.ne ; semelle extérieure, simèle; talon, spigot, talon ; tige, tîdje ; empeigne, empègne; (expr) avou l’ linwe d’ one comére èt l’ in.ne d’ on curé, on freûve dès fameûs solés, avec la langue d’une femme et la haine d’un curé, on ferait de fameux souliers, tous les deux sont coriaces ; awè dès solés come dès batias, avoir des souliers comme des bateaux, … larges, ou grands ; dji n’ rissatchereûve nin m’ solé po mète si savate, je ne retirerais pas mon soulier pour mettre sa savate, je ne voudrais pas changer ma situation contre la sienne (moins avantageuse) ; ièsse dins sès p’tits solés, être dans ses petits souliers; i gn-a d’ si bia solé qui n’ divègne savate , il n’y a de si beau soulier qui ne devienne savate, la beauté ne dure pas ; mète sès solés dins sès pîds , se chausser

 

C60

soulier

solé ; _ Molière, bas solé, hat’ solé ; _ à élastique, botiyon ; _ d’étoffe, solé galoché ; _ à talon de bois, solé à cayèt ; des _s peu solides, dès faflotes di solés ; _ prenant eau, (plaist) haveroûle (Vo.)

 

E0

soulier

solé ; des _s de travail, dès gros solés ; des _s fins (pour le dimanche et les jours de fête), dès fins solés ; _ bas (à lacet), bas solé, molière ; dès solés à basse tîje ; dès solés à hôte tîje ; des _s cloutés, dès solés clawés ; lèci (ou loyi) sès solés ; tchâssi sès solés ; mète sès solés contrêre ; cirer sès solés ; acrèchi sès solés ; nètchi sès solés ; discroter sès solés ; i chale tos sès solés ; il n’a pas de _s aux pieds, i n’ è pont d’ solés dins sès pîds ; mes _s prennent l’eau, dj’ ê lès solés qui pûjant ou dj’ ê dès solés qui purdant l’ êwe èt qui n’ la lêssant nin raler ; i n’ fât nin rawârder après lès solés d’ on mwart po s’ tchâssi ; prinde sès savates po dès solés ; i fât t’ni l’ pîd o solé

 

S0

souligner

v (tirer un trait sous) souligner un mot, fé one ligne pa-d’zos on mot; (mettre en valeur) fé r’ssôrti ; la couleur bleue soulignait ses beaux yeux, li bleuwe coleûr fieûve rissôrti sès bias-ouys ; (faire remarquer) fé r’mârker ; il a souligné la présence du roi, il a faît r’mârker qu’ li rwè èsteûve là

 

C60

Soulme

npr Soûme

 

C60

souloir

(anc.) soleûr

 

E0

Soumagne

Soûmagne, village

 

E0

soumettre

v (ramener à l’obéissance) fé choûter, fé plèyî (, fé ployî) ; ils nous ont soumis, i nos-ont faît ployî; pas moyen de les soumettre, nin moyin d’ lès fé choûter ; (assujettir) maintenant, nous sommes soumis à l’impôt, asteûre, nos d’vans payî nos tayes ; (proposer) présinter, propôser ; il m’a soumis quelques idées, i m’ a présinté saquants-idéyes ; (se) mète lès pôces, plèyî (, ployî) ; ils ont dû se soumettre, il ont d’vu mète lès pôces ; (expr) i faut mwints côps plèyî èwoù-ce ç’ qu’ on n’ si v’leûve nin abachî, il faut parfois se soumettre (plier) là où on ne voulait pas s’abaisser

 

C60

soumettre

soumète ; se _, voy. céder ; il s’est.soumis, i s’ a soumètou ; soumis, -e, adj , soumis, -îse; doûmièsse (ard d’un animal)

 

E0

soumettre

vt soumète ; dji lî ê soumètou la propôsicion ; se _ (obéir), s’ agnoler, si soumète ; il è falou qu’ i s’ agnoluche ;  i fât savèr si soumète quand on n’ è nin rêson

 

S0

soumis

, ise adj (en parlant d’un enfant) bin apris (f bin aprîje), bin aclèvè, bin alèvé, bin èlèvé (-ye), qui choûte; (en parlant d’un adulte) i lî freûve bate l’ aîwe, èle lî freûve bin s’ baube sins razwè

 

C60

soumission

soumission

 

E0

soumission 1

(engagement à respecter les clauses d’un cahier des charges) soumission ; lès soumissions d’vant rintrer po la fin do mwès

 

S0

soumission 2

c’est aujourd’hui l’ouverture des soumissions, c’ è-st-âdjoûrdu qu’ on droûve lès deuvis

 

S0

soumissionner

vi (présenter une soumission) (pour obtenir tel travail à réaliser, pour fournir telle marchandise) soumissioner ; c’ èst li qu’ è soumissioné l’ pus bas ; dj’ ê soumissioné po lès fignèsses do l’ sicole

 

S0

Soumoy

npr Soûmwè

 

C60

soupape

nf soupape ; soupape de sûreté, soupape di sûreté

 

C60

soupape

soupape (nm ou f) ; _ de soufflet, clapète

 

E0

soupape

soupape ; _ de la pompe à eau, scrèt do l’ pompe ; _ du soufflet, clapèt (nm) do chofla

 

S0

soupçon

nm (suspicion) il est au-dessus de tout soupçon, i n’ pout mau, c ‘è-st-on brâve ome s’ i gn-a onk ; avoir des soupçons, awè dès doutances; (très petite quantité) idéye ; mettez-en très peu, un soupçon, mètoz-è wêre, rin qu’ one idéye ; « Su l’ vôye, en rotant, èlle aspouye rin qu’ one idéye si drwète djambe one miète pus fwârt . » (A. Laloux)

 

C60

soupçon

soupçon (qqf su-), dote, dotance

 

E0

soupçon

soupçon

 

S0

soupçonner

[v] (c) awè dès dotances su, (e) aveûr dès dotances so, (o) awè dès doutances su

 

G100

soupçonner

v (avoir des soupçons sur) douter su ; soupçonner qqn, douter su one saquî; (pressentir) je soupçonnais sa présence, dji m’ è douteûve bin qu’ il èsteûve là, qu’ èlle èsteûve là

 

C60

soupçonner

, -eux soupçoner (qqf su-), -eûs ; on le soupçonne, on pinse sor lu ; ne soupçonnez-vous personne ?, n’ ave îdèye so pèrsone ?

 

E0

soupçonner

vt soupçoner ; ça fêt djà on p’tit momint qu’ il astot soupçoné di ç’ vol-là

 

S0

soupçonneux

, euse, adj dimèfiant (-e) ; il paraissait soupçonneux, i choneûve dimèfiant; lancer un regard soupçonneux, waîtî d’zos aîr

 

C60

soupe

[nf] (e-c) sope, (o) soupe

 

G100

soupe

nf sope (, soupe ); boire sa soupe, mougni s’ sope ; de la soupe aux poireaux, dè l’ sope aus pôrias ; de la soupe aux légumes verts, dè l’ vète sope; (expr) c’ èst dins lès vis fornias qu’ on faît l’ mèyeû dès sopes , c’est dans les vieux fourneaux qu’on fait la meilleure soupe ; dè l’ sope come do mwârtî , de la soupe comme du mortier, … épaisse ; dè l’ sope come di l’ aîwe, de la soupe comme de l’eau, … claire ; dè l’ sope di faudeû, de la soupe très claire (« faudeû » , ouvrier travaillant à la carbonisation du bois) ; ièsse trimpé come one sope, être trempé comme une soupe, … trempé jusqu’aux os ; i monte come one sope au lacia , il monte comme une soupe au lait

 

C60

soupe

sope, voy. potage ; _ à la bière voy. chaudeau ; _ froide (au lait, etc.) avec du pain d’épice ; trûlêye ; _ de lait froid avec biscuits et poires cuites, casmatroye ; _ du bétail, voy. chaudronnée ; mauvaise _, cabolèye, lapète, driguèle (Ja.), tripis’, labraye (Tr.) ; fig , c’est une _ au lait, i s’ èmonte come ine sope å lècê (, come on lècê), c’ è-st-on houhou (, on boûboû-lècê)

 

E0

soupe

sope ; de la _ non passée, do l’ grosse sope ; de la _ peu consistante, do l’ tène sope ou do l’ clére sope ; de la _ aux légumes verts, do l’ vèrte sope ; de la _ à la tomate, do l’ rodje sope ; do l’ sope à l’ kichâde ; do l’ sope à l’ porète ; do l’ sope âs pwès ; do l’ sope âs cabus ; de la _ additionnée de bière, do l’ sope à l’ bîre ; do l’ sope â riz ; aspèchi la sope ; racléri la sope ; passer la sope ; la sope n’ èst nin tchôde ; la soupe est bouillante ; la sope n’ è nin stî cûte â slo ; on gros plin d’ sope ; c’ è-st-one sope â lacê ; c’ èst dins lès vîs casseroles qu’ on fêt la mèyeûre dès sopes ; (morceau de pain que l’on trempait, soit dans l’eau de cuisson des pommes de terre (pour les plus démunis), soit dans du bouillon), sope (Te., Com.) ; trimpè l’ sope ; être trempé comme une soupe, sèy trimpé come one sope

 

S0

soupente

hènevå (nm), fås plantchî

 

E0

souper

[v] (e-c) soper, (o) souper

 

G100

souper

nm (repas du soir) soper

 

C60

souper

v (prendre le repas du soir) soper ; action de souper, sopadje ; celui qui soupe, sopeû (-se) ; (expr) vos-îroz coûtchî sins soper, vos-ètindroz tchanter lès-andjes, vous irez au lit sans soupervous entendrez chanter les anges (disait-on aux enfants difficiles)

 

C60

souper

, -eur, -euse soper, -eû -eûse (se dit du repas du soir)

 

E0

souper 1

vi (prendre le repas du soir) soper ; dj’ ons sopé avou dès crompîres rastchâfés ; on-èst pus târdi po soper

 

S0

souper 2

n (repas du soir) soper ; li soper èst s’ la tâve ; dji djoûrans âs cwâtes après l’ soper ; personne extérieure au cercle familial qui vient prendre part au souper, sopeû, -eûse ; dj’ ons avou dès sopeûs âdjoûrdu 

 

S0

soupeser

pèser è s’ min

 

E0

soupière

nf soupiére

 

C60

soupière

soupiére, (anc. et ard) goflète

 

E0

soupière

(-iére Te.) soupière ; il è câssé l’ orèye do l’ soupière  

 

S0

soupir

nm sospir; (expr) i faît on sospir come one banse , il fait un soupir comme une manne, … profond ; i faît on sospir come po rinde si-t-âme, … comme pour rendre lame, id.; (loc) rendre le dernier soupir, fé s’ daîrène bauye (, faire son dernier bâillement)

 

C60

soupir

soupîr (anc. sousp- ; sosp-) ; le dernier_, li dièrin.ne båye ; voy. mourir

 

E0

soupir

soupir ; poûsser dès soupirs

 

S0

soupirail

nm laurmî, rayèle (f), rayîre (f) ; « one rayîre î done djoû èt l’ ranéri » (J. Houziaux)

 

C60

soupirail

lårmire (ârmîre Liers, Hu., Cou.), êrtchîre (Sp., Du.; êrtchî (nm), êrtchi Ve., War. ; ârtchîre Vi., Bo.), calonîre (Fi. , St., Ma.; cano- Wa.), spira (Vot., Gl. ; sosp- Ho., sousp- Or.), rèyîre dè l’ cåve (Amo., Fro.) ; voy. revêtement

 

E0

soupirail

loukète (nf), râyîre (nf) (do l’ câve) ; il nous regardait par le _, i nos r’wêtot pa la loukète do l’ câve ; bouchi la râyîre do l’ câve po la djalêye (avou do strin)

 

S0

soupirant

nm aspirant

 

C60

soupirant

voy. amateur

 

E0

soupirant

riquèrant ; èlle è brâmint dès r’quèrants 

 

S0

 

 

soupirer

[v] (c) sospirer, (o) souspirer, (e) soupirer

 

G100

soupirer

v somadjî, fè dès sospirs, sospirer ; action de soupirer, sospiradje (m)

 

C60

soupirer

soupirer (anc. sousp- ; sospi-) ; pleurer en soupirant, hiketer, voy. pleurer, sangloter

 

E0

soupirer

vi (pousser des soupirs) soupirer ; èle soupire todi

 

S0

souple

[adj] coriant, e (à la fois souple et résistant), (e-c) ployant, e, (c) plèyant, e, (e) vèrdjant, e

 

G100

souple

adj (personne docile) il est encore relativement souple, i s’ laît co aujîyemint à dîre; (dont le corps est souple) lèsse ; elle est encore souple pour son âge, èlle èst co fwârt lèsse maugré s’-t-âdje ; (choses concrètes) c’est un col souple, c’ è-st-on col qui n’ èst nin deur ; c’ est du cuir souple, c’ èst do cû qui s’ laît ployî

 

C60

souple

voy. flexible

 

E0

souplesse

nf (loc) en souplesse, à pas de loup, pit’ à pat’ ; « Li Rossia avanceûve tot doûcètemint, pit’ à pat’, come on tchèt. » (L. Namèche)

 

C60

souquenille

(anc.) hisse ; voy. sarrau

 

E0

Sourbrodt

Zôrbrôt’, village

 

E0

source

[nf] (o-c) soûrdant [nm], (e) sûr [nm]

 

G100

source

nf (eau qui sort de terre) arin.ne, fontin.ne, soûrdant (m) ; c’est de l’eau de source, c’ èst d’ l’ aîwe di fontin.ne; (origine) on n’en connaît pas la source, on n’ sét nin d’ èwoù-ce qui ça vint ; c’est la source du bonheur, c’ èst l’ mèyeû dès moyins po ièsse eûreûs; (foyer) une source de chaleur, one sitûve, li gâz, l’ élèctrike ; une source de lumière, one lampe, one saqwè po lumer

 

C60

source

sûr (nm), sûde (nm), surdon (-ant Es., Ber. ; soûrdon Am., Hu., -ant La , St., Vi. ; sôrdant Fa.), sûnon (Ke., Re.) ; _ intermittente, on mwèrt sôrdant (Rob.) ; _ aménagée, pourvue d’un réservoir, voy. fontaine ; _ d’eau minérale, poûhon (nm) ; voy. sourdre

 

E0

source

source, soûrd (nm), soûrdant (Te.) ; i gn-è on bon soûrd dins la pature ; une _ intermittente, qui sourd lorsque les précipitations sont abondantes, puis se tarit, on fâs soûrd (, on mwart soûrd)

 

S0

sourcier

nm soûrcî; manipuler les baguettes de coudrier pour trouver une source, fé toûrner l’ baguète

 

C60

sourcier

tapeû d’ baguète

 

S0

sourcil

[nm] soûrci

 

G100

sourcil

nm sôrci

 

C60

sourcil

soûrci (, sour- ; sorcèy Ve., La. nm ; -èye Fa., GdH. nf ; sourcèye Ma., War. nf)

 

E0

sourcil

sourcil’ ; il è dès spès sourcil’s ; on froncemint d’ sourcil’

 

S0

sourciller

v paupyî ; il a répondu sans sourciller, il a rèspondu sins paupyî ; « Nin one chinéye. I n’ a nin paupyî. » (E. Gilliard)

 

C60

sourciller

voy. ciller

 

E0

sourd

[adj] (o-c) soûrd, soûde, (c) soûrdèche, (e) soûrdau, (c) storné, éye

 

G100

sourd

, sourde adj (privé du sens de l’ouïe) soûrd, soûrdaud (-e), soûrdèche ; être sourd, ètinde deur ; êtes-vous devenu sourd ?, èstoz divenu soûrd ?; (expr) il ètind deur, il entend dur, il est sourd ; vaut mia ètinde ça qui d’ ièsse soûrd , mieux vaut entendre cela que d’être sourd, vous racontez des absurdités ; ièsse soûrd come one bwache , être sourd comme une bûche ; ièsse soûrd come on mayèt , … comme un maillet ; ièsse soûrd conte on pot, … comme un pot

 

C60

sourd

, -e soûrdau, -aude (f -dale Gl., Ba.) ; soûrd, soûde (War., La , St. ; soûd nm et f Ar., Cha., Ve., Ja. ; assoûrd, -oûde Ma.) ; stoné (Hu., Du.; storné Am., Cou. ; stèné Ta.) ; un _, on soûrdau (L., St.), qui n’ ôt gote, on soûde mayèt (Ve.) ; _ d’une oreille, sourdau-monå ; un peu _, deûr d’ orèye (, il ôt deûr), sourdå (f  -åde) (Ve.) ; voy. assourdir, oreille, sourd-muet ; un mal _, on wé-må (Ja.), on loûrd mâ (La.)

 

E0

sourd

, sourde adj et n soûrd, soûde ; il èst soûrd d’ one orèye ; èlle èst soûde come on pot ; i fêt l’ soûrd ; i fêt la soûde [-t] orèye ; (prov) i gn-è nin d’ pus soûrd quu l’ ci qui n’ vout nin atinde

 

S0

sourdement

dire _, brutiner, dîre souwêyemint

 

E0

sourdine

nf mettez le poste en sourdine, ni mètoz nin l’ posse trop fwârt ; tout se passait en sourdine, gn-a tot qui s’ passeûve sins quausu pont d’ brût

 

C60

sourdine

soûrdine (-ène)

 

E0

sourdingue

adj soûrdèche

 

C60

sourd-muet

, sourde-muette n c’est un sourd-muet, il èst soûrd èt moya ; c’est une sourde-muette, èlle èst soûrdaude èt moyale

 

C60

sourd-muet

soûrd (èt) mouwê, f soûrdaude èt mouwale 

 

E0

sourd-muet

, sourde-muette adj et n soûrd-mouwèt, soûde-mouwète

 

S0

 

 

sourdre

v soûde ; action de sourdre, soûrdadje (m) ; « one fontin.ne qu’ aureûve soûrdu, parèt-i, dè l’ min.me maniére » (J. Houziaux)

 

C60

sourdre

sûde (soû- Hu. ; surder (Ja.; -u- Ve.), (as)sôrder (Rob.), ponde (Or.; pwinde Bert.) ; _ en bouillonnant, abouyeter ; voy. pousser ; l.-d. indiquant des endroits où l’eau sourd, å gotå, à l’ gotale, è fond-d’-gotes, …

 

E0

sourdre

vi (jaillir) soûde ; l’ êwe soûd’ à fleûr di tère ; _ de nouveau, rissoûde ; gn-è d’ l’ êwe qui r’ssoûd’ à l’ câve

 

S0

souriant

, -e souriyant, -e (so-)

 

E0

souriant

, -ante adj soriyant, -ante ; il è one mine soriyante

 

S0

souriceau

nm djon.ne di soris

 

C60

souriceau

djon.ne surus

 

S0

souricière

nf (piège à souris) trape aus soris

 

C60

souricière

trape ås soris, falète ; voy. piège

 

E0

souricière

trape à surus

 

S0

sourire

[nm] (o-e) sourire, (c) sorîre, (e) riselèt

 

G100

sourire

[v] (c) sorîre, (e) sourire, (o) riyoter

 

G100

sourire

v sorîre ; il sourit, i sorît ; nous sourions, nos soriyans ; ils sourient, is sorîyenut ; il souriait, i soriyeûve ; il sourirait, i sorîreûve ; action de sourire, soriyadje (m) ; un visage souriant, on gaîy visadje ; « Èle rilève si tièsse, èle sorît après li. » (A. Laloux); (expr) il a on bia visadje mins i n’ èst nin gaîy avou, il a un beau visage mais il n’est pas gai avec, il n’est pas souriant

 

C60

sourire

nm sorîre ; rien n’est plus beau qu’un sourire, i gn-a rin d’ pus bia qu’ on sorîre

 

C60

sourire

vi sorîre ; èle soriyot tot l’ timps, i sorît âs-anjes ; n sorîre ; èle m’ è fêt on bê sorîre

 

S0

sourire 1

v sourîre (so-)

 

E0

sourire 2

nm sourîre (so-), risselèt, on p’tit riya

 

E0

souris

[nf] soris

 

G100

souris

nf soris ; piège à souris, trape aus soris ; rongé par les souris, mougnî pau soris; (expr) dj’ aureûve ieû moussî dins on trau d’ soris , je serais entré dans un trou de souris (tant j’étais gêné) ; i ratind ça come on tchèt après one soris , il l’attend avec autant d’impatience qu’un chat, une souris ; lès djon.nes di tchèt mougnenut voltî dès soris , la descendance du chat mange volontiers des souris, on ne contraint pas la nature ; èfant d’ tchèt mougne voltî dès soris, id.

 

C60

souris

soris (sorich Wa.; souri La ; suri GdH.; suru Ma., Vi.)

 

E0

souris

surus (sèrus Fa., Sa., Si., …: souris Te.) ; _ rousse (souris des champs), rossète ; li tchin tind âs surus ; one trape à surus ; on trau d’ surus ; dj’ âro bin moussi dins on trau d’ surus ! ; lès surus avint scoté totes lès pâtes ; lès surus ont rogni âtoûr do pwin ; po k’tchèssi lès surus, on priyot sinte Jèrtrûde ; (prov) quand’ li tchèt èst voye, lès surus dansant

 

S0

sournois

, oise adj cové (-ye), foûbe, soûrnwès (-e) ; faire le sournois, fé l’ Pilâte; « cové qu’ il èst èt minteû li-min.me » (E. Gilliard)

 

C60

sournois

, -e cové, souwé, -êye ; vièrmoleûs, -ouyeûs, -e ; loûpård, loûpin ; voy. DISSIMULÉ, FOURBE, HYPOCRITE, RUSÉ

 

E0

sournois

personnage sournois (qui dissimule ses intentions), chôgnâ, -âde

 

S0

sournois, e

[adj] (c) cové, éye, (e) cové, èye, (o) covè, éye, (o) loûsenârd, e, (c) soûrnwès, e

 

G100

sournoisement

adv soûrnwèsemint ; agir sournoisement, fé l’tchin ; « I vos faureûve dimèfiyî èt n’ nin satchî su s’ bouche, i vos pôreûve fé l’ tchin. » (J. Gilson)

 

C60

sournoisement

regarder _, voy. (regarder en) dessous

 

E0

sournoisie

nf mau-avisance, soûrnwèserîye

 

C60

sous

[prép] (c) (pa-)d(i)zos, (e) (po-)d(i)zos, (o) (pa-)d(i)zous

 

G100

sous

prép dizos, pa-d’zos ; regardez sous la table, waîtîz d’zos l’ tauve ; venez sous mon parapluie, vinoz pa-d’zos m’ parapli ; se mettre sous un arbre, si mète pa-d’zos on-aube ; le livre est sous la table, li lîve èst pa-d’zos l’ tauve; (loc) avoir sous la main, awè d’zos l’ mwin; il est sous les drapeaux, i faît s’ timps, il èst sôdârt ; il l’avait sous les yeux, i l’ aveûve pa-d’vant li; (dans) mettre sous enveloppe, mète dins one envèlope ; (avec un rapport de subordination) je te le donne sous une condition, dji vos l’ done à one condicion; sous Albert I, quand Albêrt I èsteûve rwè

 

C60

sous

dizos ; _ main, (po) d’zos min ; _ moi, toi, …, dizor mi, ti ; so dans qqs expr : être sous les armes, èsse so lès-armes ; [faire un acte écrit] _ son nom, so s’ nom ; _ condition, so condicion ; le livre est _ presse, li lîve èst so prèsse

 

E0

sous

prép 1 (localisation) dizos [var. contextuelles: dizor devant un pr. personnel monosyllabique (mi, ti, twa vos, lu, lèv, zèls zèles) ; dizos dans les autres cas] ; dj’  ê mètou l’ papî d’zos l’ uch ; dj’ ê ramassé lès ploumions d’zos l’ lît ; ni passoz nin d’zos la châle ; la vatche m’ è avadji d’zor lèye ; dji sû d’zos sès-ôrdes ; cela a été vendu _ main, ça è stî vindou d’zos mwin ;

 

2 (autres cas) su [var. contextuelles: su, s’ ; s’ en débit rapide, après une voyelle et devant une consonne : il èst s’ la protècsion do l’ police ; su dans les autres cas : mori su la torture ; mète su sèkèsse ; il è stî libèré su caucion ; il è fêt ça su contrinte ; prinde su condicion

 

S0

sous-alimenté

, ée adj on remarque tout de suite qu’il est sous-alimenté, on vèt tot d’ sûte qu’ i n’ a nin ieû à mougnî assez

 

C60

sous-chef

nm sous-chèf

 

C60

sous-chef

sous-chèf ; il astot sous-chèf di gâre

 

S0

souscrire

, -iption, -ipteur souscrîre, -ipcion, -pteûr ; siner, -èdje, -eû

 

E0

sous-cutané

, ée adj dizos l’ pia; ce sont des piqûres sous-cutanées , c’ èst dès pikûres qu’ on faît jusse dizos l’ pia

 

C60

sous-directeur

, trice n sous-dîrècteûr (f sous- dîrèctrice)

 

C60

sous-entendre

v v(o)lu dîre ; cela sous-entend qu’il va arriver, ça vout dîre qu’ i va ariver

 

C60

sous-estimer

v on l’avait sous-estimé, on n’ pinseûve nin qu’ ‘l èsteûve si fwârt qui ça

 

C60

sous-évaluer

v nous avions singulièrement sous-évalué la foule, nos n’ plin.n mau d’ sondjî qu’ i gn-aveûve ostant d’ djins

 

C60

sous-fifre

nm man’daye

 

C60

sous-garde

_ de fusil, manète

 

E0

sous-gorge

(partie de la bride qui passe sous la gorge du cheval) sous-gorje

 

S0

sous-lieutenant

nm sous-lieûtenant

 

C60

sous-lieutenant

sous-lieûtenant

 

S0

sous-lit

voy. couchette

 

E0

sous-locataire

nm sorlouweû

 

C60

sous-location

nf sorlouwadje

 

C60

sous-louer

v sorlouwer ; action de sous-louer, sorlouwadje (m)

 

C60

sous-louer

sous-louwer (anc. sor-), rilouwer (rulower Ve.)

 

E0

sous-louer

vt surlouwer (sorlouwè Te.) ; il è surlouwé ma pature

 

S0

 

sous-main

(en) loc payer en sous-main, payi d’zos mwin ; vendre ou racheter en sous-main, aspasser

 

C60

sous-main 1

(accessoire de bureau) sous-min

 

S0

sous-main 2

elle agit en _ (en faisant prendre les risques par une autre personne), c’ est lèy qui dène lès pîres èt c’tape

 

S0

sous-marin

nm sous-marin

 

C60

sous-marin

sous-marin

 

S0

sous-officier

nm sous-oficier

 

C60

sous-officier

sous-oficier

 

S0

sous-ordre

on p’tit mêsse

 

E0

sous-pente

nf faus plantchî (m), sovronde

 

C60

sous-pied

_ de guêtre, guèton

 

E0

sous-sol

nm il est au sous-sol, il è-st-è l’ cauve ; notre sous-sol renferme du charbon, i gn-a do tchèrbon dins nosse têre, d’zos têre

 

C60

sous-tasse

(soucoupe) sous-tasse ; c’ èst la dicâce, mètoz lès sous-tasses

 

S0

sous-titre

nm sous-tite.

 

C60

sous-titrer

v sous-titrer, mète dès sous-tites

 

C60

soustraire

v (enlever) il l’avait soustrait à sa mère, i l’ aveûve sicroté à s’ moman; (retrancher par soustraction) rissatchî; quand j’aurai soustrait votre part, que me restera-t-il ?, quand dj’ aurè r’ssatchî vosse paurt, qwè-ce qui m’ va d’mèrer ?

 

C60

soustraire

prinde foû ; voy. dérober

 

E0

sous-trait

(, soutrait) (du gerbier), sotré (To., Bra, …)

 

E0

sous-ventrière

nf sous-vente (m), dizos-vinte (m)

 

C60

sous-ventrière

_ du cheval attelé, sous-vente (nf), håvèstrik, ( -vis-, -vus-) (nm) m (hesb ; hådistritch Ha.)

 

E0

sous-ventrière

(pièce du harnais qui passe sous le ventre du cheval) sous-vente ; _ qui est attachée aux limons, sous-vente dès limons, vintelîre ; _ qui est attachée aux avants-traits, sous-vente d’avant-trêt

 

S0

sous-verge

nm dizos-vèdje ; un cheval de sous-verge, cheval de droite, on tch’vau di d’zos-vèdje

 

C60

sous-verge

djivå di d’zos-vèdje

 

E0

soutane

nf cote, soutâne ; prendre la soutane, prinde li cote ; « one bèle rodje soutâne avou on blanc surplis èt on laudje col tot rètouré d’ ôr » (J. Houziaux)

 

C60

soutane

soutåne (si- ; soutane)

 

E0

soutane

soutâne ; prendre la _ (devenir prêtre), prinde la soutâne

 

S0

soutenable

adj qu’ on sét sopwârter

 

C60

soutenable

soutenåve (, -åbe) (su-)

 

E0

soutenable

sotenâbe

 

S0

soutènement

nm (r)astokemint ; mur de soutènement, meur di stape ; « li porion, mostrant lès pîres di stape qui boutint d’zos l’sauvlon, leû dit: « stancenans, lès fis ! » » (G. Bernard)

 

C60

soutènement

aspalé ; (houill) pilier de _, troke (nf) ; massif de _, stok

 

E0

souteneur

nm marlouf

 

C60

souteneur

mêsse-dogueû, mêsse-bos’, marlou (marlouche Vis.)

 

E0

soutenir

[v] 1 (quelqu’un), aspaler (o-e) souteni, (c) sotenu

2 (quelque chose) (o-c) astoker

 

G100

soutenir

v, sotenu (, sotinre) ; je soutiens, dji sotin : il soutient, i sotint ; nous soutenons, nos sotenans : vous soutenez, vos sotenoz: ils soutiennent, is sotègnenut ; il soutenait, i soteneûve ; il soutiendra, i sotêrè ; il soutiendrait, i sotêreûve ; qu’il soutienne, qu’ i sotègne ; qu’il soutînt, qu’ i soteniche ; soutenant, sotenant ; soutenu, sotenu (f soteneuwe); (maintenir qqn debout pour l’empêcher de tomber) sotenu (, sotinre) ; nous avons dû le soutenir, nos l’ avans d’vu sotenu ; (défendre) disfinde, tinu avou ; ils nous ont toujours soutenus, il ont todi t’nu avou nos-ôtes ; (affirmer une opinion, prétendre) prétinde, sotenu, v(o)lu qui ; il a toujours soutenu que c’était la vérité, il a todi prétindu qu’ c’ èsteûve li  vraî, il a todi sotenu qu’ c’ èsteûve li vraî ; (se) (s’entraider) si copler, si sotenu (, si sotinre) ; si nous voulons arriver, nous devons nous soutenir, si nos v’lans ariver, nos nos d’vans copler ; (être plausible) cela peut se soutenir, dji n’ di nin qu’ c’ èst dès mintes

 

C60

soutenir

souteni, soutinre (su-), aspaler, raspoyî ; voy. étayer ; _ des plantes, grimpantes, håler, råmer, stièrler (Hu.), tuturer ; voy. échalas, ramer ; _ qn auprès de qn, voy. défendre, épauler ; _ une mauvaise cause, bate (ou plêtî) ine måle cåse ; _ qch mordicus, vîrer, forvîrer, forbate (Ja., Fa.); il soutient mordicus son opinion, i vout avu s’ vîr ; il soutenait que, i voléve qui

 

E0

soutenir

vt (maintenir) soteni (, sotinre Ba.; sotenou, sotinre Te.) ; soteni on mour ; soteni l’ plantchî ; (réconforter) soteni ; mindje on pauk po t’ soteni ; (appuyer, aider) soteni ; il a été soutenu (il a bénéficié d’un appui (politique p.ex.)), il è stî soteni ; se _ (se maintenir) (pour ne pas tomber), si soteni ; sotin t’ come i fât ; _ par des étais, stiper ; i va falèr sitiper la môye, i m’ sone qu’ èle vout-z-ann-aler  _ de nouveau (qqch) avec des étais, ristiper ; i fât qu’ dj’ alinche ristiper la môye ; _ (qqn) en paroles (le défendre verbalement), ripârler ; i r’pâle todi sès-afants ; i m’ è r’pârlé ; (défendre avec force) soteni (qqf sotinre à Ba.; sotenou ou sotinre à Te.) ; dji sotinrê à mwart quu c’ èst la vèrité ; i m’ sotint qu’ èlle èst pus djon.ne quu mi ; il a soutenu son père, il è dit avou s’ pére ; personnage qui soutient, qui appuie (une candidature p. e.), poûssâ ; eûreûsemint qu’ il è trové ou bon poûssâ, ôtrumint i n’  avot nin la plèce 

 

S0

souterrain

nm soutèrin

 

C60

souterrain

, -e soutèrin, -in.ne ; cavité souterraine, bôme

 

E0

souterrain

, -aine adj soutèrin, -in.ne ; on passèdje soutèrin ; passage _ ; soutèrin ; passer pa l’ soutèrin d’ amon lès seûrs (à Bastogne)

 

S0

soutien

[nm] (o-e) aspoya, (c) aspouya, (o) aspoye [nf], (e) stok ; v. appui

 

G100

soutien

nm côp di spale ; n’oubliez pas que vous avez notre soutien !, ni rovyîz nin qu’ nos-èstans avou vos ! ; si vous aviez besoin de soutien, si v’s-aurîz jamaîs dandjî d’ on côp di spale

 

C60

soutien

soutyin ; c’est.le _ du ménage, c’ èst li stok dè manèdje, li gangneû, voy. aide, appui, étai

 

E0

soutien

(moral, financier) soutyin (sotin Te.) ; il èst soutyin d’ veuve 

 

S0

 

 

 

 

 

soutien-gorge

nm cwârsadje

 

C60

soutirer

v (transvaser) soutirer ; « soutirer èt passer dins on pot d’ pîre » (L. Léonard); (obtenir sans violence) soutirer de l’argent, sucî lès caurs da

 

C60

soutirer

, -age soutirer, -èdje ; tirer (, ritirer) (du vin), voy. décuver ; _ qch à qn, adawî, assucî (un ménage) ; il lui a soutiré ses sous, i li a aguêmeté sès cens’ (Ja.; sès bouhes Ma.); voy. déro­ber, filouter

 

E0

soutirer

vt (transvaser d’un récipient à un autre) soutirer ; soutirer do vin ; _ du vin, tirer do vin ; (extorquer) soutirer, sucer ; soutirer dès sous ; i lî è sucé tos sès sous ; il vous soutirerait tout ce que vous possédez, i v’ sucerot jusqu’ à l’ mèyôle dès-ochs ; on lui a soutiré jusqu’à son dernier euro, i s’ è fêt prèsser l’ citron jusqu’ à l’ djèrin.ne gote

 

S0

 

 

 

soutireur

_ de vin, cåvelî, tireû d’ vin (ri-)

 

E0

souvenance

voy. réminiscence

 

E0

souvenance

(mémoire) sovenance ; dj’ ê wârdé one boune sovenance di zèls ; dj’ ê sovenance qu’ is d’morint âs récolèt’s ; i n’ wâr sovenance di-d-rin 

 

S0

souvenir

[nm] (e-c) sovenance [nf], (o) souvenance [nf], (e) som’ni

 

G100

souvenir

nm (mémoire) sovenance (f) ; souvenir désagréable, rascrauwe (f) ; j’ai le souvenir d’une personne âgée, dji m’ sovin d’ one vîye djin ; je n’ai pas souvenir d’y avoir été , dji n’ mi sovin nin î awè jamaîs stî ; en souvenir de, po s’ sovenu; (cadeau) bistoke (f)

 

C60

souvenir

(se) si rapèler, si sovenu; je me souviens, dji m’ sovin ; il se souvient, i s’ sovint ; nous nous souvenons, nos nos sovenans ; vous vous souvenez, vos vos sovenoz ; vous souvenez-vous de moi ?, vos sovenoz bin d’ mi ? ; ils se souviennent, is s’ sovègnenut ; il se souvenait, i s’ soveneûve ; il se souviendra, i s’ sovêrè; il se souviendrait, i s’ sovêreûve; qu’il se souvienne, qu’ i s’ sovègne ; qu’il se souvînt, qu’ i s’ soveniche; souvenez-vous en, sovenoz-v’s-è ; je m’ en souviendrais, dji m’ è sovêreûve ; je ne me souviens pas, dji n’ m’ è rapèle nin ; si je me souviens bien, si dj’ tin bin, si dji m’ sovin bin

 

C60

souvenir

(réminiscence) souvenîr ; dji n’ ê pont d’ souvenîr di ç’ momint-là ; (objet qui rappelle une personne, une localité) souvenîr ; c’ èst co on souvenîr di ma grand mére ; èle nos-è rapwarté on souvenîr di Sydney ; (image pieuse qui évoque le souvenir d’un défunt, qui marque tel événement religieux) souvenîr ; on souvenîr mortuwêre ; is d’nint dès souvenîrs à l’ ofrande ; c’ èst m’ souvenîr di comugnon ; je ris en me rappelant tel _, dji rî d’ sovenance ;

 

S0

souvenir

(se) si soveni ; c’ è-st-â pus lon qu’ dji pou m’ soveni ; dji m’ sovin bin d’ lèye ; i s’ a sovinrè, di s’ voyèdje à Lîdje ! ; dji m’ ann’ ê soveni jusse quand dj’ l’ ê vèyou ; réussir à se _ de (qqch), ritoumer ; dji n’ ritoume pus su s’ nom

 

S0

souvenir (se)

[v] (e) si soveni, (c) si sovenu, (o) s’ souveni ; v. se rappeler

 

G100

souvenir 1

v soveni (someni) ; si soveni, si rapinser, rissondjî, si rapèler di, si rabate (qch) (Gl.), si r’mémorer, (anc.) si r’mimbrer ; je ne m’en souviens pas, çoula ni m’ rivint nin, çoula m’ èst foû dè l’ tièsse ; si je me souviens bien, si dj’ tin bin ; voy. rappeler

 

E0

souvenir 2

nm _ mortuaire, sovenîr (sou-, soume-); voy. rémi­niscence

 

E0

souvent

adv mwints côps, sovint ; j’y vais encore souvent, dji m’ î va co mwints côps ; plus souvent qu’à son tour, pus sovint qu’ à s’ toû ; le plus souvent, au pus sovint ; très souvent, dès cints èt dès cints côps

 

C60

souvent

sovint ; très _, co dîs fèyes (, côps), co traze et traze fèyes (, côps), (ard) tamints côps, tamintes fîes ; le plus _, å (ou à l’) pus sovint ; il pleut _ vers la Saint-Jean, i ploût voltî vès l’ Sint-Tch’han

 

E0

souvent

(fréquemment) sovint ; on lès vèt sovint assone ; dj’ ê stî sovint voye tos cès timps-ci ; i vint sovint l’ dîmègne après non.ne ; on l’ vèt on pô pus sovint asteûre ; le plus _ (généralement), â pus sovint ; â pus sovint, dji fê m’ timps d’ non.ne ; il est saoul plus _ qu’à son tour (régulièrement saoul) il èst pus sovint sô qu’ à s’ toûr

 

S0

souverain

, aine n rwè, rin.ne, …; (adj) c’est un remède souverain contre le mal de foie, avou ça, vos n’ sauroz pus ç’ qui c’ èst d’ awè mau s’ féte

 

C60

souverain

, -e souvèrin, -in.ne ; c’est _ pour le sang, c’ èst fwért po l’ song’, rin d’ tél ou d’ mèyeû ; dans des n de lieu, Souvèrin-Pont (Liège), Soverin-Wande (Wandre), …

 

E0

souverainement

, -ète souvèrin.nemint, -ité

 

E0

Souxhon

Souhon, hameau de Flémalle et Mons

 

E0

Sovet

npr Sovèt

 

C60

soviétique

adj soviètike

 

C60

Soy

Swè, village

 

E0

soya

nm soja (, soya)

 

C60

Soye

npr Sôye

 

C60

soyeux

, euse adj come dè l sôye

 

C60

soyeux

sôyeleûs, sôyis’

 

E0

soyon

(maladie du pore) lès seûyes, voy. soie ; (anc.) talåwe (Du.)

 

E0

Spa

npr Spâ

 

C60

Spa

Spå ; Spadois, Spåtwès

 

E0

Spa

(ville de la province de liège connue comme station thermale) Spâ ; aler prinde lès-êwes à Spâ ; fé one cure à Spâ

 

S0

spacieux

, euse adj grand (-e), laudje ; une belle cuisine spacieuse, one bèle laudje coûjène

 

C60

spacieux

voy. large

 

E0

spaghetti

nm pl spaguèti

 

C60

Spagnema

(lieu-dit entre Isle-les-Prés et Senonchamps) Spâgne-Mâ (à) [litt. « épargne-mal »]

 

S0

sparadrap

nm sparadrap

 

C60

spartakisme

spartakisme

G0

spartakiste

spartakisse

G0

spartiate

 adj sparciate

 

C60

spasme

nm avoir des spasmes, ièsse è strinses

 

C60

spasme

il est agité (en permanence) de _s nerveux, il è lès-atakes di gnèrs

 

S0

spatule

nf spateroule

 

C60

spatule

voy. pilon ; _ de maçon, voy. truelle ; _ à beurre, palète à boûre

 

E0

speaker

, speakerine n speaker, speakerine

 

C60

spécial

, ale adj (opposé à général) à paurt ; ce sont des gens spéciaux, c’ èst dès djins à paurt; (particulier à) ils ont une manière spéciale de faire cela, il ont one maniére da zèls po fé ça ; ce sont des maisons spéciales pour les enfants, c’ èst dès maujones èsprès po l’s-èfants

 

C60

spécial

, -e, -ement, -iste, -ité spéci(y)ål, -e, -emint, -isse, -ité ; un ouvrier spécialiste, in-ome (ou ine djint) d(i) mèstî

 

E0

spécial

, -ale adj (particulier, -ière) spéciâl, -âle (m pl -âls) ; lès tchèsseûs avint dès botons spéciâls su l’ paletot ; (singulier, -ière ; bizarre)  spéciâl, -âle ; il èst on pauk spéciâl

 

S0

spécialement

(exprès) spéciâlemint ; il è v’nou spéciâlemint por mi

 

S0

spécialiste

n spécialisse ; il faut que j’aille chez le spécialiste, i m’ faut aler au spécialisse

 

C60

spécialiste

adj maîsse ; il est spécialiste dans l’électricité, c’ è-st-on maîsse dins l’ électrike

 

C60

spécialiste

(expert) spéciâlisse ; il astot spéciâlisse po r’fé lès solés ; pour confectionner les meules, c’est lui le _, po fé lès môyes, il èst l’ rwa ; porter chez un _ (artisan, cordonnier, bourrelier, …), pwarter â mêsse : porter les souliers chez le cordonnier, pwarter lès solés â mêsse ; confier à un artisan, pwarter â mêsse ; porter le collier chez le bourrelier, pwarter l’ gorê â mêsse

 

S0

spécialité

nf c’est sa spécialité, c’ è-st-on maîsse là d’dins ; il ne faut pas l’interroger hors de sa spécialité, foû di s’ mèstî, i n’ lî faut rin d’mander

 

C60

spécialité

spéciâlité ; fé lès tchèdjes, ç’ astot ma spéciâlité

 

S0

spécifier

spécifiyî

 

E0

spécifier

vt spécifyi ; ç’ astot bin spécifyi dins l’ ake

 

S0

spécifique

adj c’est un remède spécifique, c’ è-st-on mèdicamint èsprès

 

C60

spécimen

nm (individu qui donne une idée de l’ensemble) c’est un spécimen, c’ è-st-onk di ç’ sôte-là; (individu bizarre) drole di coco; (échantillon) èchantiyon ; on m’en a donné un spécimen, on m’ ènn’ a d’né on-èchantiyon

 

C60

spécimen

voy. échantillon

 

E0

spectacle

nm spèctake ; (loc) se donner en spectacle, si fè r’mârker

 

C60

spectacle

, -ateur spèctåke, -ateûr

 

E0

spectacle

spèctake ; i s’ è co d’né en spèctake ; _ affligeant (situation pénible), bâbâ, niyâ; il è stî trover on bê bâbâ addé s’ vî mononke ; découvrir un _ affligeant, toumer su on bê niyâ ; _ de théâtre, dramatike ; la dramatike dène on concêrt à Sîbrèt

 

S0

spectateur

, trice n riwaîtant (-e); (expr) lès r’waîtants n’ ont rin à dîre, les spectateurs n’ont pas à donner leur opinion

 

C60

spectateur

, -trice n spèctateûr, -trice ; personne qui assiste en _ à un jeu, riwêtant, -ante ; les spectateurs n’ont rien à dire !, lès r’wêtants n’ ont rin à dîre !

 

S0

spectre

nm (apparition d’un mort) spir, rivenant; vous avez vu un spectre ?, avoz vèyu on rivenant ?

 

C60

spectre

spèke ; voy. esprit, fantasti­que, REVENANT

 

E0

spectrogramme

spèctrograme

G0

spéculateur

, -trice n personne qui calcule pour économiser, spéculâ, -âde

 

S0

 

spéculation

(financière) spéculâcion

 

S0

 

spéculer

, -ation, -ateur spéculer, -åcion, -ateûr, spéculeû

 

E0

spéculer

vi (dans le cadre d’ opérations financières) djouwer à l’ bourse,

spéculer ; (calculer pour économiser) spéculer ; i spécule su tot

 

S0

speculoos

ou spéculaus spéculôs’

G0

spéculoos

spéculôs’ 

 

E0

spéculoos

(biscuit sec très sucré) spéculôs’

 

S0

speech

nm spitch

 

C60

speech

spitch

 

E0

spéléologique

spèlèyolojike

G0

spéléologue

spèlèyologue

G0

spéléologue

spèlèyolojîye

G0

Spender

(n de famille) Spèn’dèr

 

S0

spermatozoïde

nm spèrmatozoyide, wèspion ;… de l’homme, ro

 

C60, G0

spermatozoïde

spèrmatozoyide

G0

sperme

nm vèrzin

 

C60

sperme

simince, nateûre

 

E0

sphaigne

_ des marais, blanc mossê (Ja., Ma.), mossê d’ fagne (Ma.)

 

E0

sphère

nf bole

 

C60

sphère

boule

 

E0

sphère

sfére

G0

sphère

à chacun sa _ d’autorité, i gn-è jamês deûs cok su l’ min.me pâdje

 

S0

sphérique

adj rond (-e) ; la terre est sphérique, li têre est ronde

 

C60

sphérique

sfèrike

G0

sphinx

nm sfinks’ ; (papillon) pawiyon à tièsse di mwârt

 

C60

sphynx

sfinks’

G0

Spineux

Spineû, n. de l. et de fam.

 

E0

spiral

(t d’horl) aspiråle

 

E0

spirale

nf spirale (, aspirale)

 

C60

spirale

caracole

 

E0

spirale

spirale ; dès-ègrés en spirale

 

S0

spirée

(plante), voy. reine (des prés)

 

E0

spirée

_ ulmaire (communément appelée reine-des-prés), bârbe-di-bok

 

S0

spirifère

(fossile) sint-èsprit (Ay.), pîre di sint-èsprit (Ham.)

 

E0

spiringue

nm spiringue

 

C60

spirite

n grimancyin (f grimancyin.ne)

 

C60

spiritualité

nf spirituwâlité ; il vit dans la spiritualité, il èst todi dins sès pâtêrs

 

C60, G0

spirituel

, elle adj spirituwél ; (immatériel) le pouvoir spirituel, li pouvwêr spirituwél

 

C60, G0

spirituel

plin d’ èsprit

 

E0

Spitz

(n de famille) Chpitz

 

S0

splendeur

nf biaté

 

C60

splendide

adj bia (au d’là) (f bèle), vraîmint bia ; votre maison est splendide, vos-avoz one vraîmint bèle maujone ; c’est splendide, ici !, c’ èst bia au d’là, véci

 

C60

splendide

voy. superbe

 

E0

Spoden

(n de famille) Chpôdèn’

 

S0

Spoiden

(n de famille) Chpwadèn’

 

S0

spoliation

dispouyèdje, -emint

 

E0

spongieux

, euse adj c’est un sol spongieux, c’ è-st- one têre qu’ on dîreûve di l’ èponje, c’ èst do wachis’

 

C60

spongieux

(so l’) wake, watchis’, wayis’, voy. bourbeux, mou

 

E0

spontané

, ée adj cela a été spontané, ç’ a stî sins rèflèchi, sins tchiketer, ça a v’nu insi, d’ embléye èt d’ voléye

 

C60

spontané

, -émeut di bone voleté, di s’ prôpe mouvemint ou di lu-min.me

 

E0

spontané

, -ée adj spontané

 

S0

spontanément

adv d’ embléye èt d’ voléye, do côp, insi, sins rèflèchi, sins tchiketer ; cela m’est venu spontanément, ça m’ a v’nu do côp, ça m’a v’nu insi, ça m’ a v’nu sins rèflèchi, ça m’ a v’nu d’ embléye èt d’ voléye

 

C60

spontanément

spontanémint ; ça l’ è v’nou spontanémint

 

S0

Spontin

npr Spontin

 

C60

sport

[nm] spôrt

 

G100

sport

nm spôrt ; faire du sport, fé do spôrt; le sport cycliste, lès coûsses à vélo; le sport colombophile, li colèbadje

 

C60

sport

spôrt ; _ colombophile, colèberèye

 

E0

sport

spôrt

 

S0

sportif

, ive adj et n il est très sportif, i faît voltî do spôrt ; l’actualité sportive, lès novèles su lès spôrts

 

C60

sportif

, -ive adj et n spôrtif, -ive

 

S0

spot

nm spot’

 

C60

Spote

(n de famille) Chpôt’

 

S0

sprat

(petit poisson proche du hareng, qui se mange fumé comp. sorèt) pètit sorèt, sprot ; vos rapwateroz dès p’tits sprots po soper

 

S0

Sprimont

Sp.(qqf Spru-), village

 

E0

sprint

nm sprin’t

 

C60

sprint

sprin’t ; piker on sprin’t ; il è gangni â sprin’t

 

S0

sprinter

(spécialiste des courses de vitesse) sprin’teû

 

S0

sputation

rètchâhe ; voy. cracher, -EMENT

 

E0

Spy

npr Spî

 

C60

square

nm batî

 

C60

squelette

[nf] (o-c) antomîye, (e) antomèye, (o-c) skèlète, (e) èskèlète

 

G100

squelette

nm (d’une personne, d’un animal) skèlète (f) ; (d’une chose) cârcasse (f) ; le squelette de l’auto, li cârcasse di l’ auto

 

C60

squelette

skèlète (, èskèrlète nf), antomèye ; voy. décharné

 

E0

squelette

(dans quelques loc) skeulète (skè- Te.) ; il èst mêgue come on skeulète ; c’est un vrai _ (il est très maigre), c’ è-st-on vrê skeulète

 

S0

squelettique

individu ou animal âgé et _, vî carcan

 

S0

squirre

skîre ; voy. cancer, chancre

 

E0

squirre

skire ; il èst mwart d’ on skire 

 

S0

stabiliser

v mète d’ assène ; nous allons le stabiliser, nos l’ alans mète d’ assène; actuellement, les prix sont stabilisés, di cès timps-ci, lès pris n’ boudjenut pus

 

C60

stabiliser

 

vt (affermir, consolider) asguri ; dji vons asguri la tchminêye

 

S0

 

stabilité

nf assène; il n’a plus de stabilité, i n’ tint pus d’ assène

 

C60

stabilité

assurer une meilleure _ à l’échelle en lui donnant une inclinaison adéquate par rapport à son point d’appui, dèner do pîd à l’ châle

 

S0

stable

adj bin d’ assène, stokasse, di stok

 

C60

stable

d’ aplomb, stal

 

E0

stable

 

 

(d’aplomb) d’ asgur ; la tâve n’ èst nin d’ asgur ; il èst djà bin d’ asgur su sès djambes ; frapper [sur qqch] qui n’est pas _, bouchi à fâs

 

S0

 

 

stabulation

les vaches sont en stabulation libre, lès vatches sont à l’ libe

 

S0

stade

nm stâde

 

C60

stage

nm stâje

 

C60

stagiaire

n et adj stajiaîre

 

C60

stagnant

, ante adj eau stagnante, frècheûs (nm pl)

 

C60

stagnante

eau _, keûte êwe, crop(ih)ante êwe, êwe qui djaukinêye avå l’ tèrin (Xh.)

 

E0

stagner

v la situation stagne , gn-a rin qui boudje

 

C60

stagner

vi (en parlant de l’eau) djôkiner ; l’ êwe djôkine avâ lès patures

 

S0

stalactite

nf stalactite, tchandèle (di glace)

 

C60, G0

stalactite

tchandèle (di glèce, …)

 

E0

stalactite

stalactite

G0

stalag

nm stalag

 

C60

stalagmite

nf stalagmite, tchandèle (di glace)

 

C60, G0

stalagmite

stalagmite

G0

stalle

nf stale

 

C60

stalle

ståle, banc d’ keûr, tchancê (Fa.), foûme (Wa.) ; _ d’écurie, voy. box

 

E0

standard

de la confection _ (opp. à du sur mesure), do tot fêt (opp. à do su mèsure)

 

S0

standing

[nm] (o-c) livia, (e) lèvê (néol.) .. è l’ sôcièté, di vikadje / vikâdje / vikèdje

 

G100

Stanislas

Stanislas’

 

E0

staphylin

voy, scorpion

 

E0

staphylocoque

stafilocoke

G0

star

[nf] stâr, (o-c) stwèle, (e) steûle, (c) stwale

 

G100

station

nf (le fait de s’arrêter au cours d’un déplacement) taudje ; faire une station, lauker, stater, taurdjî; (établissement dans lequel on remplit une mission déterminée) c’est une station météorologique, c’ è-st-one stâcion mètèyorolojike,  … on batimint èwoù-ce qu’ is studîyenut l’ timps qu’ va fé; (lieu où s’arrêtent les véhicules de transport) gâre, stâcion ; je vous attends à la gare, dji vos ratind à li stâcion; (le fait de se tenir de telle façon) dans la station debout, d’ astampé

 

C60, G0

station

ståcion (è-) ; voy. gare, halte

 

E0

station

(halte) stâcion ; il è co fêt brâmint dès stâcions divant d’ riveni ; les _s du Chemin de Croix (les arrêts de Jésus, durant la montée au Calvaire), lès stâcions do Tch’min d’ Crwas

 

S0

stationnaire

adj (qui n’évolue pas) son état est stationnaire, on n’ vèt pont d’ candjemint dé li

 

C60

stationnaire

demeurer _, dimorer è knèp (, å ou è min.me pont)

 

E0

stationnement

nm c’est un stationnement interdit, vos n’ vos ploz nin mète là

 

C60

stationner

v gârer, mète ; il est stationné où il ne peut pas, il èst gâré èwoù-ce qu’ i n’ pout nin

 

C60

station-service

nf pompe à èssence

 

C60

statistique

nf statistike

 

C60

Statte

State, village

 

E0

statue

[nf] (o-c) posture, (e) posteûre

 

G100

statue

nf statûwe ; petite statue, posture

 

C60

statue

, -ette posteûre, pitite posteûre

 

E0

statue

statûe ; dj’ ons one bèle statûe do l’ sinte Vièrje ; li curé è r’tiré la statûe da sint Josèf

 

S0

statuer

v (prendre une décision) dècider ; ils n’ ont pas encore statué, i n ‘ont nin co dècidé

 

C60

statuette

nf posture ; « avou s’ ronde tièsse di posture romin.ne » (A. Henin)

 

C60

statuette

(bibelot qui décore) posture ; one posture di plâte ; one bèle posture di pôrceulin.ne  

 

S0

statu-quo

nm c’est le statu-quo, gn-a rin d’ candjî

 

C60

stature

taye

 

E0

statut

nm (règlement) réglèmint ; vous relirez les statuts, vos r’lîroz l’ réglèmint; (situation dans la société) c’est à cause de son statut de femme mariée, c’ èst pace qu’ èlle èst mâriéye

 

C60

Stave

npr Stauve

 

C60

Stavelot

npr Stâveleû

 

C60

Stavelot

Stâveleû

 

E0

steak

nm buftèk, stèk

 

C60

Stecker

(n de famille) Chtèkèr

 

S0

Steinbach

 (village de la commune de Gouvy, anct commune de Limerlé) Stinbay

 

S0

Steiver

(n de famille) Chtèyvèr

 

S0

stèle

nf pîre, monumint (m)

 

C60

stellaire

nf (plante) moron (m), blanc moron (m)

 

C60

stellaire

_ moyenne, voy. mouron ; _ holostée, pèta (Coo, Ma.), pètård ou steûlète (Ma.), grète-è-l’-êwe  

 

E0

stellaire

(stellaria graminaria) fleûr di sint Josèf

 

S0

Stembert

Stimbièt, village

 

E0

Stéphanie

npr Fanîye

 

C60

Stéphanie

Fanîye

 

E0

Stéphanie

Stéfanîe ; (diminutif) Fanîe

 

S0

stepper

stèper ; voy. m anc. er

 

E0

Ster

è (ou o) Stèr (ou Stêr), villages

 

E0

stère

nm un stère, on mète, one stêre (f) ; deux stères, one vôye ; quatre stères, one cwade

 

C60

stéréo

stèrèyo

G0

stéréoscope

stèrèyoscope

G0

stéréoscopie

stèrèyoscopike

G0

stéréoscopique

stèrèyoscopike

G0

stéréotype

stèrèyotipe

G0

stéréotypie

stèrèyotipîye

G0

stéréotypique

stèrèyotipike

G0

stérile

adj (vache) monse ; (pers.) il est stérile, i n’ saureûve pont awè d’ èfant; elle est stérile, èle ni saureûve pont fé d’ èfant ; (chose) c’est une discussion stérile, ça n’ mwin.ne à rin, nos dispites , nos discobatadjes

 

C60

stérile

(vache) monse, (anc.) brouhagne, se dit aussi qqf de la femme ; vûde (, opp à pleine) ; (graine) stérile, soûde (Tr.) ; (stolon de fraisier) loyå ; (houill) les _s, lès trigus ; amas de matières _s, li tèris’

 

E0

stérile

(en parlant d’une vache) qui est devenue _, monse ; one monse vatche ;  dj’ ons vindou one vatche vûde

 

S0

sterne

(oiseau) aronde (ou -ontche) di mér, crokê- (ou mârtê-)d’-hayeteûr (So.)

 

E0

Sternotte

(n de famille) Stèrnote

 

S0

sternum

nm fortchète (f)

 

C60

sternum

platène dè stoumak ; fourchette du _, voy. BRECHET

 

E0

Sterpigny

(village de la commune de Gouvy, anct commune de Cherain) Stèrpigni

 

S0

stéthoscope

stètoscope

G0

Stilmant

 (n de famille) Stilmant

 

S0

stimulant

, ante adj et nm (qui augmente les fonctions organiques) c’est le meilleur des stimulants, c’ èst l’ mèyeû dès r’montants ; (expr) là po vos r’mète di l’ âme è vosse capotine ! , voilà pour vous remettre du coeur au ventre, … un bon stimulant; (qui stimule l’ardeur) ècoradjant (-e)

 

C60

stimuler

v (augmenter l’activité des fonctions organiques) c’est pour stimuler votre appétit, c’ èst po vos fé mougnî; (inciter) ècoradjî ; nous devons continuellement le stimuler, nos l’ divans tofêr ècoradjî

 

C60

stimuler

_ un bœuf, etc., stitchî ; voy. AIGUILLONNER, EXCITER

 

E0

stipuler

v c’était bien stipulé qu’il fallait y aller avant midi, c’ èsteûve bin mètu qu’ il î faleûve aler d’vant doze eûres

 

C60

stipuler

, -ation, voy. condition, réser­ver

 

E0

Sto.

Sto. , village

 

E0

stocfish

nm stokfis’; (expr) c’ èst come li stokfis’, ça n’ faît ni bin ni mau, c’est comme le stocfish, cela ne fait ni bien ni mal , c’est sans valeur

 

C60

stock

nm j’en ai encore un stock, dj’ ènn’ a co d’ avance ; ils ont vendu tout leur stock, il ont vindu tot ç’ qu’ il avin.n ; il me reste un petit stock de boîtes de lait, dj’ a co saquants bwèsses di lacia; nous n’ en avons plus en stock, nos ‘nn’ avans pupont o botike

 

C60

stock

stok ; il ont likidé tot leû stok di grin.nes ; is n’ ont nin ça di stok

 

S0

Stockay

å Stokê, village

 

E0

stock-car

stock-car

G0

stocker

v où allez-vous les stocker ?, èwoù lès-alez mète ?

 

C60

stocker

vt stoker ; nosse mére avot stoké do cafè èt do souke plin l’ ârmwêre

 

S0

stockfisch

stokfès’ (-fis’ Ve.)

 

E0

stockfisch

(morue séchée) stokfich ; dj’ ons mindji do s