DICSIONAÎRE JÈNÈRÂL DI TOPONIMÎYE

DICTIONNAIRE GÉNÉRAL DE TOPONYMIE

V

Rechercher

Vaalbeek

 

 

[‘tsεnəkə]

VB, Oud-Heverlee, dial. uitspr. [‘tsenoka] eigenlijk Het Zandeke.

1219 Valebeka, 1233 Falebeka (Bol944), 1255 Valebeke (M).

In oorsprongeen waternaam, samengesteld uit Middelnederlands vale, valu ‘geelachtig, vaalbleek’ (MW) en beek, dus ‘vale, geelachtige beek’. (pk)

FD

VAART

 

(Drogenbos, VB) : canal (néerl. vaart), désigne le quartier proche du canal Bruxelles-Charleroi.

JJ

VACHAUX

Ri d’ Vachau

(cours d’eau) 963 Waninga : (ruisseau de] Wenagne, aujourd’hui Briquemont. Vachaux: [ruisseau de la] petite vallée (bas lat. *valicellus) (C.). § Affluent de la Wimbe à Villers-sur-Lesse ; source à Hogne.

JJ

VACHAUX

Vachau

(Mont-Gauthier, Rochefort, N) : ferme sur le #Vachaux, à Laloux.

JJ

VACHÈRE

 

(Bellefontaine, Tintigny, Lx) : ferme aux vaches (bas lat. *vaccaricia). § Pavillon de chasse.

JJ

VACHERESSE

 

(Ben-Ahin, Huy, Lg) : [ferme] aux vaches (bas lat. *vaccaricia) (C.).

JJ

VACHIÈRE

 

(Rulles, Habay, Lx) : al. Vacherie : troupeau de vaches (anc. franc, vacherie) ou ferme aux vaches (lat. *uaccaricia).

JJ

VACQUERIE

 

(Velaines, Celles, Ht) : troupeau de vaches (anc. franc, vacherie) ou ferme aux vaches

(bas lat. *vaccaricia). § Seigneurie dont la dîme allait depuis 1131 à l’hôpital Notre-Dame de Tournai, qui y exerçait les droits seigneuriaux au XIIIe s. par l’intermédiaire d’un bailli ; f. > Velai­nes rég. franc.

JJ

VACRESSE

 

(Herchies, Jurbise, Ht) : ferme aux vaches (bas lat. vaccaricia) (C.). § Hameau qui dépendait jadis de la paroisse Saint-Martin de Her­chies et fut érigé en paroisse en 1896 ; une com­munauté protestante y éleva un temple en 1886.

JJ

VAILIER

 

(Villers-la-Tour, Chimay. Ht) : al. Vaillier, Vaily : terre (suff. -acum) dans la vallée (lat. uallem) (C.).

JJ

Vaillampont

Vayampont

(Thines B) 1197 Valionpont cv, 1284 Valian-pont tw (Vallia, n. masc.)

AV

VAILLANPONT

Vayampont

(Thines, Nivelles, BW) : 1197 Valionpont : pont de Wallio, anthr. germ. (C.). § Fief de la famille d’Arquennes, cédé en 1209 à

l’ordre du Temple de Jérusalem (ou chevaliers du Saint-Sépulcre) et relevant des ducs de Brabant ; les templiers acquirent en 1290 une centaine de bonniers du Bois de Nivelles, qui furent défrichés ; commanderie de l’ordre du Temple ; ferme, au lieu-dit Jérusalem.

JJ

VAL

Vau (/ Vâ / Vå)

, VAU, VAULX, VAUX, VALLÉE : vallée, vallon, creux, dépression (lat. uallem, de Uallis ou ualles « espace allongé entre deux hauteurs », anc. franc. vaulx, wall. vau).

JJ

Val

[val]

LB, Riemst

1147 kopie 13de eeuw Falla, 1176 de Falle, 1178-1181 de Ualle (TW), 1287 Meer (BG1965), 1400-1586 Voilen Meer (Ul).

Tot de fusie van 1970 met Meer een dubbelnamige gemeente Val-Meer, waarvan de delen tot aan het einde van het ancien regime tot twee verschillende heren behoorden. Val gaat vermoedelijk terug op Latijn vallis ‘vallei, dal’ zoals Vaals in Nederlands-Limburg (Tul962, Herl975, VBS). Zie Meer en vergelijk ook met Mheer in Nederlands- Limburg. (vm)

FD

-val

-vau (CW, OW), -vâ (EW, CW), -vå (EW)

Vallis « val, vallée ».

AV

VAL BENOÎT

Li Vå-M’neûte

(Liège, Lg) : jadis Sort sur Meuse : défrichement (lat. sartum) sur la * Meuse. § Prieuré de chanoines. 1230 Vallem Benedictam, 1259 la Val benoîte : vallée de |saint| “Benoît ou bénie (lat. benedictani) (C.), nom monastique. § L’abbaye fut transférée à Liège (à La Gravière, quartier d’Outremeuse) ; le Val Benoît fut occupé temporairement en 1224 par les moniales de l’abbaye de Robermont (Bressoux), incendiée, et une partie d’entre elles y resta ; l’abbaye fut brûlée en 1668 ; aujourd’hui, campus universitaire.

JJ

VAL CLAVLA

 

(Les Avins, Clavier, Lg) : vallon de “Clavier (wall. Clavia) sur le Hoyoux.

JJ

VAL DE POIX

Vau d’ Pwè

(Hatrival, Saint-Hubert, Lx) : site dans la vallée du ruisseau de Poix, portant le même nom que le hameau.

JJ

VAL DES ÉCOLIERS

Li Vå dès Scolîs

(Liège, Lg) : vallon des éco­liers (au sens de « moines »), nom donné à l’abbaye de chanoines transférée de Val Benoît à La Gravière en Outremeuse.

JJ

VAL DES ROIS

Li Vau dès Rwès

(Wépion, Namur, N) : « au val des rois », nom plaisant pour un quartier résidentiel.

JJ

VAL DU PUITS

Vau dè Puch

(Archennes + Bossut-Gottechain, Grez-Doiceau, BW) : 1442 Vaul de Puche, 1459 Vaul de Puz : vallon dans lequel se trouvait sans doute un puits alimentant le village en eau.

JJ

VAL DUCHESSE

Hertoginnendal

 Auderghem, BC) : néerl. Hertoginnendal : couvent de dominicaines fondé en 1262 par la duchesse (néerl. hertogin) régente de Brabant Aleyde de Bourgogne, veuve d’Henri III le Débonnaire, duc de Lorraine et de Brabant, dans un vallon (néerl. dal) lui appartenant, au bord de la Woluwe. § Richement doté par la duchesse, le couvent fut fermé en 1784 sur l’ordre de Jo­seph II ; il en reste le prieuré ou prélature, bâtiment de 1780 ; son dernier propriétaire privé, le baron Dietrich, l’offrit à la Donation royale, avec le parc, en 1930 ; lieu des réunions préliminaires à la fon­dation du Marché commun et de l’Euratom ; châ­teau du XIXe s.

JJ

VAL NOTRE-DAME

 

(Antheit, Wanze, Lg) : jadis Val de Redun : abbaye dans la vallée de la Mehaigne, dédiée à Marie, mère du Christ, surnommée Notre Dame au Moyen Âge ; nom monastique. § Abbaye fondée en 1202 par Albert, comte de Moha, en faveur des cisterciens de Villers et des augustins de Flône, passée en 1209 aux cistercien­nes, en un lieu où les ancêtres d’Albert de Moha avaient fondé un hôpital, près du hameau de Nax-helet ; l’abbaye fut supprimée en 1797 et transfor­mée en château ; rouverte en 1901 par des religieu­ses assomptionnistes.

JJ

VAL SAINT-PIERRE

 

(Thieu, Le Rœulx, Ht) : vallée du [ruisseau] Saint-Pierre.

JJ

VAL TIBIÉMONT

 

(Les Avins, Clavier, Lg) : al. Le Val, Val Tibermont : partie de “Tibiémont située dans la vallée du Hoyoux. § Fit partie de la sei­gneurie luxembourgeoise d’Ochain ; moulin.

JJ

VAL VERT

 

(Arlon, Lx) : vallon vert.

JJ

VALANSART

Walansât

(Jamoigne, Chiny, Lx) : al. Walansart : 1123 Walansart : défrichement (lat. sartum) de Walho, anthr. germ., ou de l’étranger ou du Gaulois, du “Wallon (germ. “walhan) (C.). § Fit partie de la seigneurie haut-justicière de Jamoigne.

JJ

Valansart

Walansât

(Jamoigne Lux) 1124 Walansart o (Walo, Wala).

AV

Val-Benoit

Vå-M’neûte 

(Liège Lg) 1230 ad Vallem Benedictam juxta Leodium, 1259 la Vale Benoîte, 1264 la Vas Benoiete, 1334 délie Vauz Benoit vb (monastère de cha­noines réguliers établi vers 1223 dans un endroit nommé Sort ; le nouveau nom fut adopté après la consécration de l’église en 1224 ; en 1231, occupé par les cisterciennes de Robermont).

AV

VAL-DIEU

Lu Vå-Djè

(Aubel, Lg) : 1227 domus Vallis Dei, néerl. Godsdal : abbaye sise dans un vallon consacré à Dieu (lat. Dei), nom monastique (C.). § L’abbaye fut fondée en 1216 par des cisterciens venus de Hocht (Lanaken, Lb) ; le vallon était un alleu du duc Henri III de Limbourg, inculte et in­habité, à la limite du comté de Dalhem ; l’abbaye fut supprimée à la Révolution et rouverte en 1844.

JJ

Val-Dieu

Lu Vå-Djè

(Charneux Lg) 1227 domus Vallis Dei vb (abbaye de l’ordre de Cîteaux).

AV

VALDUC

 

(Hamme-Mille, Beauvechain, BW) : néerl. ‘s Hertogendal : monastère de cisterciennes fondé vers 1232 dans un vallon (néerl. daal) par le duc (néerl. hertag) Henri II de Brabant. § La fille du duc, Marguerite, fut l’une des premières supérieu­res du couvent, qui reprit à Hamme-Mille les droits de Fabbaye Saint-Nicaise de Reims ; détruit, trans­formé en château.

JJ

VALENDER

 

(Heppenbach, Amel) : jadis Lindesina : terre du (suff. -ina) tilleul (germ. *lindo) (?). § Étape sur la chaussée romaine Reims-Cologne ; dépendance de la cour, puis de la commune d’Amel ; fief du comté de Vianden; détaché d’Amel et f. > Heppenbach 1920 ; chapelle Saint-Lambert de 1720.

JJ

VALERESSE

L’ Avalerèsse

(Tamines, Sambreville, N) galerie qui relie le haut et le bas de la mine (wall. avalerèsse « galerie qui conduit à ravaléye, galerie du bas, par opposition au tièr, galerie du haut »), déformation populaire locale (?). § Charbonnage dit du Hazard et Valeresse, société dont la concession fut accordée en 1826-27.

JJ

VALET MAQUET

 

(Horrues, Soignies, Ht) : vallon avec un marteau (wall. makèt) de forge.

JJ

VALETTE

 

 (cours d’eau) [ruisseau de la] petite

vallée, nom artificiellement importé du sud de la France (C.). § Ruisseau à Florennes.

JJ

VALETTE

 

(Florennes, Ht) : al. Lavalette (sic): hameau sur la Valette.

JJ

Valkenberg

Valkenberg

(Nederbrakel F. or.) IXe villa quae dicitur Falconis mons crh 78 (Falco).

AV

VALLIÈRE

 

(Spiennes, Mons, Ht) : XIVe s. la Val-Hère : terre de (suff. -aria) la vallée. § Sources, dites Trou de Souris et de la Vallière, achetées par la ville de Mons en 1865 pour alimenter la ville en eau potable ; est aussi le nom d’un ruisseau, af­fluent de la Trouille à Jemappes.

JJ

VAL-SAINT-LAMBERT

Li Val

(Seraing, Lg) : jadis Cam­pus Maurorum : plaine (lat. campus) des Maures (?) ; abbaye construite dans un vallon des bords de Meuse, et dédiée à saint “Lambert. § L’abbaye fut fondée en 1202 par des cisterciens de l’abbaye de Rosières (Plainevaux), sur concession du prince-évêque Hugues de Pierrepont ; supprimée à la Ré­volution ; fourneau à fer créé en 1550 ; cristallerie installée en 1826 dans les bâtiments de l’abbaye par Kemlin et Lelièvre, anciens adjoints d’Artigues (cristallier de Vonêche) ; la cristallerie fut une des plus célèbres du monde avant son déclin, dû à la guerre 1914-18.

JJ

VANCE

Vance

(Étalle, Lx) : 1222 Uuans, 1230 Vans, allem. Wantien : (propriété de] Wano, anthr. germ., pour Wannen ; le nom roman provient d’un dimi­nutif Wanico ou Wanso (C., H.). § Centre d’habitat rural du Bas-Empire, le long de la chaus­sée romaine Reims-Trêves ; au 1XL s. on y trouve une possession de l’abbaye de Priim, noyau de la paroisse ; entrée dans le domaine comtal de Chiny au Moyen Âge, sauf Villers-Tortru qui ressortissait au comté de Luxembourg ; le seigneurs de Vance tirèrent profit de cette double vassalité ; fit partie à partir de 1260 de la prévôté indivise (entre Bar et Chiny) d’Étalle ; subit de nombreux partages à partir de l’extinction de la famille de Vance au XVIe s. ; amputé de Chantemelle, érigé en com­mune, le 22.4.1892.

JJ

Vance

Vance

 [Vi 24] all. Wannen; 1222 (source de 893) « Uuans »; 1230 « Vans ». — Wannen est un dér. de l’anthrop. germ. Wano (F, col. 1522); Vance viendrait d’un dimin. du même nom, Wanico ou Wanso C; cf. L. roger, dans AIAL, 45, 1910, p. 274-275, qui suggère un hydron. (ce qui est douteux).

JH

VANCE

Vance

(Vi 24) XIIIe Wans : Wanisia « la pro­priété de Wanisius » (D) (Carnoy).

MB

VANERIAU

Varniau

(Anderlues, Ht) [nid, aire de] vanneaux (anc. franc, vannereait) (C.).

JJ

VANNEAUX

 

(Blicquy, Leuze-en-Hainaut, Ht): [nid, aire de] vanneaux.

JJ

VANNEAUX

 

(Hornu, Boussu, Ht) : |nid, aire de] vanneaux. § Charbonnage ouvert au XVIIIe s. et fermé en 1958.

JJ

Varendonk

[‘vɅrənduηk]

AN, Veerle

1243 Varendonck, 1255 Varendunc (DS).

Fuseerdein 1971 met Veerle, datzelf in 1977 met Vorsten Eindhout fuseerde tot Laakdal. De betrouwbaarheid van de oudste vermeldingen (uit DS) is niet gegarandeerd. De naam is waarschijnlijk wel een samenstelling van varen (plant) en donk ( WB). (wvo)

FD

Varsenare

[‘vɑsn.ərə]

WV, Jabbeke

1003 kopie llde eeuw Fresnere, 11 de Firsnere, 1116 Versennare (TW), ± 1250 Varsenare, 1436 Vassenare (DF).

De verklaring uit Germaans *firsni ‘hiel, Duits Fersen en *haru ‘zandige heuvelrug’ (TW) is moeilijk te aanvaarden, vanwege de semantisch moeilijke combineerbaarheid van de twee elementen. Misschien – met metathesis – uit fraxinaria ‘essenbos’ (C, M); vergelijk met Vrasene (Pol933). (fd).

FD

VASE

Våse (è _)

(Kemexhe, Crisnée, Lg) : 1292 Waz, 15S7 Waese : terre marécageuse (néerl. waas) (C.).

JJ

VASSAL

 

(Hyon, Mons, Ht) : auge (d’un moulin à

foulon] (wall. henn. vassia, lat. uascellus) (C.).

JJ

VASSEAU

 

 (Feluy, Seneffe, Ht) : loc. Vassau : auge ]d’un moulin à foulon] (wall. henn. vassia, lat. uascellus) (C.).

JJ

VASSELETS

 

 (Tellin, Lx) : al. Vaselets : petites (diminutif -elet) terres marécageuses (néerl. waas) (?).

JJ

VAU

 

, VAUX: vallée, vallon (wall. vau, anc. franc. vaulx, du lat. uallem) (C.).

JJ

VAUCELLES

 

 (Doische, N) : 868 Valcellas, 1219 Valcellis, loc. Vaucèle : petites vallées (rom. ual-licellas) (G., H., V.). § Vestiges néolithiques et de l’âge du renne ; possession de l’abbaye de Lobbes, puis de celle de Saint-Hubert, usurpée par l’avoué

Gilles de Hierges ; fut transférée en 1219 à la terre puis baronnie de Hierges ; l’abbé de Saint-Hubert en était seigneur hautain au XVIe s. et l’abbaye y exploita des minières et des carrières aux XVIe et XVIIe s. ; terre liégeoise ; commune du département des Ardennes sous le rég. franc., transférée à la province de Namur en 1815.

JJ

Vaucelles

Vaucèle

 [Ph 68] 868 (cop. 18e s.) «Valcellas»; 1219 « Valcellis ». — Rom. vallicellas « petites vallées » G.

JH

VAUCELLES

Vaucèle

(Ph 68) IX» Valcellas : Vallicellas «les petites vallées » (It vall-) (D) (Carnoy). H. Vaucelles (Calv et Aisne).

MB

Vaucelles

Vaucèle

N. 868-9 Valcellas war, 1214 in Vacellis et in Doesche sh.

AV

VAUDIGNIES

 

 (Chièvres, Ht) : al. Vaudignies-Neufmaisoti, Waudrignies : chez ceux de (suff. -iniacas ou suff. germ. -ingen romanisé très an­ciennement) Waldahari, anthr. germ. (C.).

JJ

VAULX

 

 (Chimay, Ht) : 1182 de Vallibus, loc. Vau : village dans la vallée (V., H.). § Fit sans doute partie du domaine de Virelles, appartenant au cha­pitre de Maubeuge (Fr.) ; passa ensuite au comte de Hainaut, avoué local du chapitre, dans sa sei­gneurie de Beaumont ; du point de vue fiscal, par­tagea le sort de Virelles ; aux XVIIe et XVIIIe s., des maîtres de forges locaux, les Poschet, portèrent le titre de « seigneurs de Vaulx ».

JJ

VAULX

 

 (Stave, Mettet, N) : al. Vaux : hameau dans la vallée. § Fit partie au XIIIe s. de la franchise de Biesme (privilèges datant de 1265, 1392 et 1414) ; moulin.

JJ

VAULX

 

 (Tournai, Ht): 1115-1131 Vais, loc. Vau : village dans la vallée de l’Escaut (V., H.). § Appendice de la seigneurie d’Antoing (baronnie de Leuze) ; vendue au seigneur d’Antoing au XVIe s. ; jointe par Louis XIV à la banlieue de Tournai en 1669 (traité de Chambord), puis ratta­chée au Tournaisis en 1686 ; ces deux décisions furent confirmées en 1701 ; restituée au Hainaut en 1723, après la défaite des Français ; ruines du château César, de la fin du XIIIe s.

VAU-R1CHARD (Stavelot, Lg) : al. Vaulx-Richard, Vaux-Richard: vallée, avec nom de propriétaire Richard (patronyme, dérivé de l’anthr. germ. Rik-hari, Rikhard}. § Fit partie du ban stavelotain de Stavelot.

JJ

Vaulx

Vau

(-lez-Chimay) H. 1182 allodium de Vallibus 1.

AV

Vaulx

Vau

(-lez-Tournai) H 1159 apud Vais a vu.

AV

Vaulx (-lez-Chimay)

Vau

 [Th 67] 1182 «de Vallibus ». — Lat. valles « vallées ».

JH

Vaulx (-lez-Tournai)

Vau

 [To 67] 1115-1131 (cop. fin 12e s.) « Uals ». — Lat. valles « vallées ».

JH

VAULX ou VAUX

Vau ou Vâ

(B 28, H 5, L 91, Ma 21, Th 67, To 67, etc.), XIIe Valle : Vallem « la vallée » (It) (B ou D). Rem. Vaux-lez-Rosières = w. à Vâ addé Rosière, (B 28); Vaux-Chavanne, w. Vâ d’ Hyavan (Ma 21), jadis vallis de Xhavant = probablement nom de personne (Ré­cent) H. très répandu.

MB

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Translate »
Share This