GAUMAIS – FRANÇAIS / GAUMÈS – FRANCÈS

M

Rechercher

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

m’

adv v. me

 

m’

pron. pers. pour mi, mu, moi ; dijèz-m(e), dites-moi ; dju m’ a r’va ; c’ èst da mi ; tu mu l’ dèrès ; voir aussi à mi, mu

G1

m

pron. pers. mu élidé: me ; tu vas m’ baye ça!, tu vas me donner ça! ; dju m’ dènorte, je me décourage; apparaît parfois seul à la 1re pers. ind. prés. de a.n-aller : dju m’ va / ava au bos, dju m’ va /ava t’ dère…, je “me” vais / m’ en vais au bois, je “me’ / ‘m’en” vais te dire…

G5

ma

adj dans la locution ma fwa, pour objectiver, pour appuyer la confiance, l’ac­ceptation : c’ èst ma fwa bin vrâ !; bin ma fwa, c’ èst djusse 

G1

ma

, m’ adj. poss. ma

G5

nf maie, pétrin

G3

nm mai, arbre que l’on plante devant la porte de quelqu’un pour l’honorer : i faut li plantèy in bé ma, i l’ mèrite

G3

nm dans : fâre in mâ, syn. bayi in bâ, c’est donner un baiser (plutôt pour un enfant)

G1

nm arbre de mai ;  la tra­dition voulait que chaque année au renouveau (en mai) on plante un arbre dans la localité, hommage à la reprise de la vie ; l’usage s’est confondu ensuite pour honorer un succès, par ex. la réussite (souvent politique) ; un haut sapin auquel on a laissé les branches de la cîme est dressé devant la maison d’un élu ; arbustes et branches feuillées plantés le long des rues empruntées par certains cortèges et processions

G1

nf pétrin ; autrefois, dans les cam­pagne,s chaque ménage fabriquait le pain pour une ou plusieurs se­maines ; les pains termi­nés étaient rangés dans la   qui, souvent recouverte d’un plateau (madier), servait de table

G1

nf maie ; das l’ taps, on fayout la pâte das la ma, autrefois, on faisait la pâte dans la maie

G4

ou bâ nm baiser (pour un bébé) ; fâre mâ, donner un baiser

G4

nm mai, arbre planté en l’honneur de quelqu’un ; on è plantéy in mâ au mâre, on a planté un mai au mayeur

G4

maboule

adj, nom maboule, syn. makèy, mastok

G1

me

adv de négation ne … pas : dju n’ î vèrâ me ; gn-a.n-è me,   syn. pont, pas : gn-a.n-è pont : il n’y en a pas ; dju n’ va me avu vous, je ne vais pas avec vous ;  pourqwa-ce quu vus n’ l’ arayèz me ?, pourquoi ne l’arra­chez-vous pas ?; à Muno, la négation peut s’exprimer aussi par ni et par mi

G1

me

, mi, adv de négation : dju n’ va me avu vous, je ne vais pas avec vous ; pouqwa n’ l’ arayèz-ve mi ?, pourquoi ne l’arrachez-vous pas ?

G3

me

,  mi, mè adv. nég. 2è élément de la négation ha­bituelle ; v. mi

G5

Share This