L' Assincion en Bèljike walone / L'Ascension en Belgique wallonne

L’ Assincion en Belgique wallonne: jènèrâlités / L’Ascension en Belgique wallonne: généralités

 

Ascension / Rites et traditions, VA 23/05/2001

 

L’Ascension est indissociable des Rogations qui la précèdent trois jours durant. Elles consistaient autrefois le plus souvent en processions à travers la campagne. Le peuple visitait les croix des carrefours et invoquait Dieu afin qu’il bénisse les fruits de la terre et protège l’homme et ses oeuvres contre la foudre, les tempêtes, les tremblements de terre, la peste, la famine et la guerre.

Instituées par saint Mamert, au 4e siècle, à la suite d’une série de cataclysmes, elles se sont généralisées en gaule chrétienne en 816 sous l’impulsion du pape Léon III.

L’Ascension est également la fête patronale des couvreurs, des maçons et des tailleurs de pierre. Des couvreurs, parce que c’et un couvreur qui ouvrit le toit de la maison où le corps de jésus avait été placé après sa mort ; des maçons parce que c’est un maçon qui détruisit la maçonnerie du tombeau et des tailleurs de pierre, parce que c’est un travailleur de cette corporation qui retira la dalle qui obturait le tombeau.

 

Nadine Crétin, Dominique Thibault, Le livre des fêtes, Gallimard, 1991

 

(p.30) L’ Ascension

 

Quarante jours après Pâques (un jeudi) 

Depuis le IVe siècle, les chrétiens célèbrent la montée de Jésus au ciel, après sa résurrection ; le nom vient du latin ‘ascendere,’ monter. Cette période a toujours été riche en fêtes agraires liées au mûrissement de la végétation.

Cavalcades, courses équestres, jeux vont se multiplier : le martèlement du sol est lié à la fertilité.

 

L’ Assincion en bèljike walone: saquants tradicions / L’Ascension en Belgique wallonne: quelques traditions

Henri Van Cutsem, Tchabaréyes, Couillet, 1936

 

MAÎY !….

 

(…) V’ci l’Assincion !…  c’ èst l’ Virjinète (1) :  

on-î pourmène ès’-n-amourète

èy’ on tchante quand on s’ pièd dins l’ bos :

« Nos avons stî, nos d-irons co !… »

 

(1)  Virjinète = kermesse locale à Jumet.

Robert Dascotte, Quelques fêtes religieuses, in : EM 2/1982, p.34-35

 

Ascension, Assincion. Dicton : de quelqu’un qui ne vieillit pas qui reste toujours au même point, on dit il-ès-t-arivè come l’ Assincion, il-est toudi au min.me pwint. Pour être exempt de maux de dents, il ne faut pas manger de viande pendant les quatre fêtes de l’année : Ascension, Assomption, Toussaint, Noël. A Seneffe, un essaim qui quitte la ruche le jour de l’Ascension sera excellent.

 

Yernaux E., Fiévet F., Folklore montagnard, s.d.

 

L’ASCENSION

Du point de vue folklore, la fête de l’Ascension était marquée par le pèlerinage à Notre-Dame du Bois, qui s’accompagnait de la Ducasse du Bos. Celle-ci était la plus populaire de la région. Elle avait lieu sur la route qui conduit de la place de Jumet-Gohyssart à Marchienne-Docherie.

 

(p.150) Jacques Bertrand l’a immortalisée en lui dédiant une chanson qui est encore dans toutes les mémoires.

 

Èt à l’ dicace du Bos

Nos-avons stî (bis)

Èt à l’ dicace du Bos

Nos-avons stî

Nos-dîrons co !

 

 

Lès moches d' api èt l' rilijion / Les abeilles et la religion

(Ro bert Dascotte, Les abeilles et la religion, in: El Mouchon d’ Aunia, 1985)

Lîdje / Lucien Colson - Li may (Liège / Lucien Colson, Le 'mai')

(in: Cocorico, 30, 2014)