PICARD – FRANÇAIS / PICÂRD – FRANCÈS 

K

kapout’

adv hors d’usage : eus’ biciclète eût kapout’

P4b

karmèsse

nf kermesse, foire ; ch’ èst karmèsse !, c’est la foire !, il y a du tohu-bohu, beaucoup de remue-ménage

P3b

kartofe

nm pomme de terre

P7

keauche

nf litt. chausse, bas ; èrmeonte tés keauches, remonte tes bas

P3b

keauche

nf chaux ; mète lés murs à ‘l keauche, peindre les murs à la chaux, chauler; d’ èl vive keauche, de la chaux vive

P3b

keaud

adj cf kieaud

P3b

kèfrèt’

nm cf guèfrèt’

P4b

kè.i

v tomber ; fêtes atincion d’ gneu kè.i é montant l’ èscayeu. ; kè.i su s’ cu, faire la culbute ; kè.i jus, tomber en bas : kè.i jus d’in.ne ètchèle ; c’ eût bien kè.u : c’est une heureuse coïncidence ; si ça két, litt. si cela tombe : s’il échet ; kè.i d’ssus, avoir de la chance, faire un bon choix ; kè.i mort, décéder subi­tement ; queu j’ kèyiche chi mort si chô queu j’ vos di n’ eût gneu vré : expression courante pour affirmer la vérité des propos tenus ; kè.i fêbe, s’évanouir ; kè.i é morciaus, tomber en pièces ; kè.i su quéqu’un, rencontrer quelqu’un par hasard ;  kè.i à iau, abandonner un projet : lun-n-idée d’ èrprène in comèrce eût kè.ûe à iau ; on-n-a kè.u su lun boche, on les a pris en flagrant délit ; i va kè.i dès cats (/ dès cureus) : se dit lorsque le temps se charge de lourds nuages sombres, laissant présager l’arrivée d’une forte averse ; à propos d’un objet qui tombe : i n ‘ kéra gneu pus bas ; eul vét eût kè.u sans pieu : litt. le vent a cessé sans qu’il y ait eu de la pluie , se dit lorsque la conversation, très animée, s’est subitement arrêtée ; d’une pluie qui arrive après une longue sécheresse : c’ eût dès pièches deu  chink eûros qui két’

P4b

kéménée

nf cheminée ; i n’ funke fok deûs k’ménées d’ssus treos, il ne fume que deux cheminées sur trois; ‘l kéménée i dépasse èl twature, la cheminée dépasse la toiture, d’une chemise trop courte qui laisse voir le sexe

P3b

kéménieot

nm bande de tissu, souvent brodée ou à dentelle, pour garnir la tablette de la cheminée

P3b

kémiche

nf cf kémîje

P2

kémîje

nf chemise (P7, P8); ‘l a mis ‘s kémiche dé diminche, il a mis sa chemise de dimanche, il s’est endimanché; i n’ a pus deûs k’miches : il n’a plus deux chemises, il est devenu très pauvre (P3b) (-iche : P2, P3b)

P7

kémin

nm  chemin (P3b, 7, 8); i s’ èrtrwève su ‘l kémin, il se retrouve sur le chemin, il est ruiné; i n’meure au k’min du beos, il habite au chemin du bois (P3b) ; D-alez moustrer ‘l kèmin à ç’ djin-là,  (vous) allez montrer le chemin à cette personne-là (P8) ; arivé là, y-a in kmin qui vos min.ne tout dwat au… , arrivé là, il y a un chemin qui vous mène tout droit au …(P8) (kè- : P8)

P3b

kéminchemint

nm commencement

P3b

Rechercher

Share This