Spots su l' timps qu' i faît (1000 dictons météorologiques en Belgique wallonne, picarde, gaumaise)

PLAN

1 Spots su l’ timps qu’ i faît / Dictons météorologiques en wallon, picard, gaumais

 2 Bibliografîye / Bibliographie

 

1 Spots su l’ timps qu’ i faît / Dictons météorologiques en wallon

                                                    AURMONAK  (fr. almanach)

                                                 CW = centre-wallon , EW = est-wallon, OW= ouest-wallon, SW = sud-wallon

 

00

00

00

« I gn-a nou sint qui n’ âye si djoû. »

 (Il n’y a aucun saint qui n’ait son jour.) (Pirart-Maury) (EW)

 

00

00

anéye

« Anéye à neûjes,

Anéye à bastauds. »

 (neûje : noix ; bastaud : bâtard) (CW)

 

00

00

janvî

« Quand i tone au mwès d’ janviè,

I tonera toute l’ anéye. »   (Arcq) (OW)

 « S’ i faît bon à l’ nouvèle anéye,

I fra tchaud au mwès d’ awous’. »

  (tchaud : chaud ; mwès : mois ; awous’ : août) (Arcq) (OW)

 « S’ i fwêt bê en janviè,

Lu cinsî s’ hagnerè lès dèts. »

 (fwêt: fait; cinsî : fermier ; hagnî : mordre ; dèt : doigt) (Mouzon 1979, Rd) (SW)

 « Orâdje in janvier,

Iviêr indalé. »

 (Orage en janvier, hiver parti.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

Djanvî 01 Li Novèl An (janvier 01 le nouvel an)

01

01

Novèl An

« Quand l’ Novèl An est iute, lès bonans sont d’nés.»

 (iute : fini ; bonan : galette du nouvel an) (CW)

 «A l’ Novèl An,

(Lès djoûs crèchenut ) do pas d’on-èfant. »

 (crèchenut : croissent ; èfant : enfant) (CW)

 « A l’ Novèl An, l’ êwe piche voltî. »

 (Au nouvel an l’eau pisse volontiers.) (Allusion aux inondations, fréquentes à cette époque.) (Pirart-Maury) (CW)

 « Â Novèl An, lès djoûs ralonguichèt d’ on pas d’ cok, ci n’est nin grand-tchwè ;

azès Rwès, lès djoûs ralonguichèt d’on pas d’ sèrdjent , c’ è-st-on pô mî. »

 (Au nouvel an, les jours s’allongent d’un pas de coq, ce n’est pas grand-chose ; aux Rois (= à l’Epiphanie), les jours s’allongent d’un pas de sergent, c’est un peu mieux. (Habay, p.52)) (EW)

 « Lès djoûs crèhet à l’ Novèl An do pas d’ on-èfant,

aus Rwès do pas d’ on polèt. »

(Namur) (Les jours croissent au nouvel an du pas d’un enfant, aux Rois (8 janvier) du pas d’un poulet.) (Pirart-Maury) (CW)

DJanvî 06 / Lès Rwès (janvier 06 / l'Epiphanie)

Lès Rwès Mâjes (Mantegna) 

Djanvî 05  É ye

01

05

éye

« À l’ éye,

(Lès djoûs crèchenut) do pas d’one sôléye. »

 (éye : veille de la fête des Rois ; crèche : croître ; sôléye : ivrogne) (CW)

Djanvî 06 Lès Rwès 

01

06

lès Rwès :

Baltazâr

Gaspârd

Mèlkiyôr

 

« A l’ fièsse dès Rwès,

Lès djoûs crèchenut do pas d’ on rwè. »

 (fièsse : fête ; Rwè : Roi = fête des Rois ; crèchenut : croissent ; do : du) (CW)

 

« Lès-iviêrs lès pus frèds

Purdèt tos l’s-ans aus Rwès. »

 (iviêr : hiver ; frèd : froid ; purdèt : prennent (= ici : commencent) ; aus Rwès : à la fête des Rois) (CW)

 

 

Sint-Ilaîre (Saint Hilaire)

01

13

St-Ilaîre

« Lès djoûs ragrandicheneut à l’Sint-Ilaîre

d’ saquants pas d’ bièrdjêre. »

 (djoû : jour ; ragrandi: grandir; saquants: quelques; bèrdjêre: bergère) (Delizée) (OW)

Sint-Antwin.ne (Saint Antoine)

01

17

St-Antwin.ne  (li Grand) (/ Twin.ne)

 

« Lès djoûs ragrandicheneut à l’ Sint-Antwène

du timps d’ in r’pas d’ mwène. »

 (djoû : jour : ragrandi : grandir ; du timp di : le temps de ; r’pas : repas ; mwène : moine)

Dans la plupart des couvents les repas ne dépassaient pas en temps, vingt minutes.) (Delizée) (OW)

Sint Sébastyin (saint Sébastien)

 

01

20

St Sébastyin

« A l’ Sint-Sébastiyin,

lès djoûs ragrandich’ neut du pas d’ in tchin. »

 (Delizée) (djoû : jour ; ragrandi : grandir ; tchin : chien) (OW)

 « Au Sint-Sébastyin,

L’ iviêr s’ inva ou skète sès dints. »

 (Nivelles) (A la Saint-Sébastien, l’hiver s’en va ou se casse les dents.) ((Pirart-Maury) (OW)

 

Sinte Mèrence (Sainte Emerence)

01

23

Ste Mèrence

« Pou l’ Sinte- Emerence, (= Mèrence)

Lès djoûs ragrandich’neut d’ène aune dè ganse. »

 (ragrandi : grandir ; aune :  +- 1,20 m ; ganse : ruban de soie) (Delizée)

01

25

St Paul

« A l’ convèrsion d’ Sint Pau,

L’ iviêr a s’ côp.”

(A la conversion de Saint Paul, l’hiver a son coup.) (Pirart-Maury) (CW)

02

00

fèvri

“Qwand fèvri n’ djowe nin do d’vant,

I djowe di drî.”

 (djowe : joue ; drî : derrière) (Mouzon 1979, C) (SW)

 « Si fèvri djoûe du s’ durî,

Mârs’ trouve sès potes plins »

 (djoûe : joue ; d(u)rî : derrière ; pote : flaque) (Mouzon 1979, V) (SW)

 « Plûve en fèvri vaut d’ l’ ansine. »

 (plûve : pluie ; ansine : fumier) (Mouzon 1979, F) (SW)

 « Nèdje du fèvriè vaut feumiè. »

 (nèdje : neige ; feumiè : fumier) (Mouzon 1979, Nf) (SW)

 « Quand fèvri comince come on liyon,

I finit come on moton.”

 (liyon: lion;  moton: mouton) (CW)

 “Fèvri, lès fossés plin,

A l’ awous’, li gurnî plin.”

 (plin: plein; awous’: août; gunrî : grenier) (CW)

 «  Qwand qu’ fèvri n’ djowe nin do d’vant,

I djowe do drî.”

 (litt. Quand il ne joue pas du devant, il joue du derrière.) « Autrement dit, ne vous y fiez pas, s’il commence bien, il finira mal !) (EW)

 « S’ i tone o meûs d’ fèvri, lu laboureûr deût atèler

po-z-aler âs djâbes. »

 (S’il tonne dans le (= au) mois de février, le laboureur doit atteler pour aller aux gerbes, car cela est mauvais signe : le labou­reur devra se hâter de rassembler de la nourriture pour son bétail, la récolte s’annon­çant très mauvaise.) (Habay) (EW)

 « I gn-a pont d’ fèvri si mwâis, si mèchant,

Qui n’ nos done nin 8 djoûs d’ prétimps. »

 (i gn-a : il y a ; i gn-a pont : il n’y a pas ; mwâis : mauvais ; n(i) … nin : ne pas ; djoû : jour ; prétimps : printemps) (Li Chwès, s.r.)

02

00

fèvri

« Fèvri qu’ èdjale l’ ome è s’ lét èt l’ feume aviè l’ maujon.

Ca si l’ ome pout bin baloûji tot ç’ mwès-ci, lès coméres,

i faut todi qu’ ça vaye. »

 (èdjaler : (con)geler ; è : dans ; lét : lit ; feume : femme ; aviè : dans, aux alentours de ; maujon : maison ; ca : car ; ome : homme ; baloûji : traînasser ; mwès : mois ; comére : femme ; todi : toujours ; vaye : aille) (Laloux) (CW)

 « Si fèvrîr èst bê, jamây i n’ måke

Dè djaler l’ dîmègne di Påke. »

 (bê : beau ; måke : manke ; djaler : geler ; dîmègne: dimanche; Påke: Pâques) (Liège) (Mouzon, 1992, 51) (EW)

 « Dè l’ nîve au mwès d’ fèvri,

Di l’ êwe dins on pani. »

 (do l’ : de la ; nîve : neige ; mwès : mois ; êwe : eau ; pani : panier) (CW)

 « Ci qu’ fèvri n’ done nin à l’ tièsse, i l’ dôrè à l’ quèwe. »

 (tièsse : tête > à l’ _ : au commencement ; dôrè : donnera ; quèwe : queue) (Habay) (EW)

02

00

fèvri

« C’est li p’tit mwès,

Fèvri, li r’bot,

Quand i s’ î mèt,

L’ pus laîd d’tortos ».

 (mwès : mois ; r’bot : moignon de balai ; i : il ; î : y ; tortos : tous) (CW)

 « Dè l’ nîve dissus dès broûs,

Dè l’ djalèye divant trwès djoûs ».

 (nîve : neige ; broûs : boue ; djaléye : gelée ; trwès : trois ; djoû : jour) (CW)

 « Nîve di fèvri,

Ansène su lès pachis ».

 (nîve : neige : ansène : fumier ; pachis : prés) (CW)

 « Do mwès d’fèvri vaut mia vôy on leup à campagne

qu’ on tchèrweû ».

 (mwès: mois; mia: mieux; vôy : voir ; leup : loup ; à campagne : dans les champs ; tchèrweû : laboureur) (CW)

 « Quand fèvri èst bia,

Mârs’ ni sèrè qu’ one nûléye ».

 (bia : beau ; sèrè : sera ; nûléye : nuage) (CW)

 « Quand l’ bîje rovîye fèvri,

Èle ni rovîye nin maîy ».

 (bîje : bise ; rovyî : oublier ; èle : elle ; nin … nin : ne … pas ; maîy : mai) (CW)

 « Tonwâre di fèvri,

Abondance o gurnî. »

 (tonwâre : tonnerre ; o : au ;: gurnî : grenier) (CW)

 « Di tos lès mwès,

Fèvri èst l’ pus coût èt l’ pus laîd. »

 (mwès : mois ; pus : plus coût : court) (CW)

 « Si fèvri n’ a pont d’ grands frèds,

Nos-aurans do vint tos lès mwès. »

 (n(i) … pont : ne … pas ; frèd : froid ; vint : vent ; tos : tous ; mwès ; mois ) (CW)

02

00

fèvri

« Pieuve in fèvier,

C’ èst d’ èl fichèye. »

 (Pluie en février, c’est de la ficelle.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

« Quand fèvier èst bia,

Mârs’ èn’ s’ra qu’ ène nuwèye.»

  (Quand février est beau, mars ne sera qu’une nuée.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 « Trop doûs fèvier amin.ne

In temps fwèd. »

 (Trop doux février amène un temps froid.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

 « Avon.ne du fèvri, avon.ne du gurnî,

Avon.ne du may, avon.ne du paye. »

 (Avoine de février, avoine de grenier; avoine de mai, avoine de paille.) (Pirart-Maury) (Mont-le-Ban) (EW)

 « Quand i toune in fèvier, i n’ âra pon d’vin. »

 (Quand il tonne en février, il n’y aura pas de vin.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 « Nédje in fèvier,

Fumî su lès pachis. »

 (Nivelles) (Neige en février, fumier sur les prés.) (Pirart-Maury) (OW)

 « Fèvrîr a onze bês djoûs. »

 (Février a onze beaux jours.) (Pirart-Maury) (EW)

02

00

Carnaval

« Carnaval croté, Pauke è l’êwe. »

 (croté : crotté ; Pauke : Pâques ; è : dans ; êwe ; eau) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

02

00

Craus-Maurdi

« Quand l’ Craus-Maurdi mèt sès vèt’s moussemints,

Pauke è mèt dès blancs. »

 (Craus-Maurdi : Mardi-Gras ; vèt’ : vert ; moussemint : habit ; Pauke : Pâques ; è : en) (CW)

02

00

grand  feu

« Au grand feu, lès chîjes au feu. »

 (/ « O grand feu, lès chîjes o feû. »)

 (chîje : soirée passée en famille, avec des amis, des voisins) (TDN 1979) (CW) (chîje = sîze (EW))

sinte Brîye (sainte Brigide)

02

01

Ste Brîye

« Vos-auroz dès gayes à l’ Sinte-Brîye ! »

 (gaye : noix) (CW)

 « Li djou di d’vant l’ Tchandeleûse,

L’ iviêr passe ou r’prind dès fwaces. »

 (djoû : jour ; di d’vant : avant ; Tchandeleûse : Chandeleur ; iviêr : hiver ; r(i)prind : reprend ; fwace : force) (CW)

02

01

St-Ignace

« À l’ Sint-Ignace,

l’êwe èst d’ glace. »

 (êwe : eau) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 

 

02

02

Tchandeleûse

(Chandeleur) =  fièsse dès tchandèles (fièsse : fête ; tchandèle : chandelle)  

« Pou ni esse mwindjî dès mouchètes, I faut fwaîre dès vôtes à l’ Tchandeleûr. »  

(mwindjî : manger ; mouchète :peite mouche ; fwaîre : faire ; vôte : crêpe) (Defosse) (SW)  

« A l’ Tchandeleûr, quand leu s’lo lût seu l’ autèl, leu leûp  rèteure pou chî s’mwin.nes dins sa baure. »

 (s(o)lo : soleil ; lûre : luire ; seu : sur ; leu : le ; leûp : loup ; rèteure : rentre ; chî : six ; s(u)mwin.ne : semaine ; baure :  tanière) (Defosse) (SW)  

« A l’ Tchandeleûse, (lès djoûs crèchenut) Do pas d’ one voleûse. »  

(djoû: jour; crèchenut: croissent; voleûse : voleuse) (CW)

Li Tchandeleûse (la Chandeleur)

02

02

Tchandeleûse

« Si l’ solia lût su l’autè, l’ iviêr riprind po chî samwin.nes. »

 (solia: soleil; lûre: luire: auté: autel; iviêr : hiver ; riprind : reprend ; po : pour ; chî(j) : six ; samwin.ne : semaine) (CW)

 « Si l’ soya lût su l’ auté, l’ iviêr èrmonte à tch’vau pou chî samwènes. »

 (soya : soleil ; lûre : luire ; auté : autel ; iviêr : hiver ; èrmonter : remonter ; tch(i)vau : cheval ; pou : pour ; chî(j) : six ; samwène : semaine) (Arcq) (OW)

 « Si l’ timps èst clér, l’ anéye ètîre sèrè bèle. »

 (timps : temps ; clér : clair ; ètîr : entier) (Li Chwès, s.r.) (CW)

 « S’ i ploût ou s’ i nîve, li mougnadje sèrè tchêr.”

 (i: il; ploûre: pleuvoir; nîver : neiger ; mougnadje : nourriture ; tchêr : cher) (CW)

 “S’ i gn-a do brouliârd, gn-aurè d’s-èpidèmîyes.”

 (i gn-a: il y a; do : du ; brouliârd : brouillard ; (i) gn-aurè : il y aura) (CW) 

« S’ i gn-a do grand vint, gn-aurè dès rûses au gouvèrnèmint. »

 (i gn-a : il y a ; do : du ; grand vint : vent fort ; gn-aurè : il y aura ; rûses : soucis) (CW)

 “S’ i gn-a do solia, on-z-aurè dès bèlès rècoltes.”

 (I gn-a: il y a; solia: soleil; on-z-aurè: on aura (-z- de liaison)) (CW)

 « Si l’ ronche gote, l’ oûrs’ rimousse è s’ trau po chî samwin.nes. »

 (ronche: ronce; goter: goutter; oûrs’: ours; rimoussî : rentrer ; è : dans ; s(i) : son ; trau : trou ; po : pour ; chî(j) : six ; samwin ;ne : semaine) (CW)

 « Quand l’ solia lût su l’auté à l’ Tchandeleûse,

l’ oûrs’ rintère è s’ trau po chî samwin.nes. »

 (cf ci-dessus ; rintère : rentre) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 „A l’ Tchandeleûse, mitan strin, mitan grin.“

 

« A l’ Tchandeleûse, si l’ ronche gote, l’uviêr èst iute. »

« A l’ Tchandeleûse, si l’ ronche goute, l’ uviêr èst woute . »

 

« Quand l’solia lût su l’auté à l’ Tchandeleûse,

L’uviêr rimonte à tch’vau po chîs samwin.nes. »

 

“A l’ Tchandeleûse, on vèt tot ’nn’ aler .”   

 

« A l’ Tchandeleûse, quand l’ ronche goute, l’ iviêr èst woute. »

(Quand la ronce s’égoutte (= quand il dégèle), l’hiver est passé.) (Arcq)

 

02

02

Tchandeleûse

« C’est l’ djoû qu’ lès feumes sont maîsses (come s’ èles nè l’ sèrin.n nin todi!). »

 (djoû: jour; li djoû qu(i) : litt. le jour que = le jour où ; feume : femme : maîsse : maître ; come : comme ; s(i) : si ; èles : elles ; sèrin.n : seraient ; nè … nin : ne … pas ; todi : toujours) (CW)

 « A l’ Tchandeleûse, qwand qu’ lès bouchons sont frèchs, on-z-a dès bonès vatches po d’ner. »

 (A la Chandeleur, quand les buissons sont humides, on a de bonnes vaches pour « donner », c’est-à-dire qu’il y aura beaucoup d’herbe cette année.) (EW)

 « Qwand qu’ lu solo lût so l’ auté, à l’ Tchandeleûse,

lu diâle ruboute sès cwènes po sî samin.nes. »

 (Quand le soleil luit sur l’autel, à la Chandeleur, le diable met à nouveau ses cornes pour six semaines.)

 (ou 🙂 « l’âlouwète rutchôke su bètch o cou po sî samin.nes. »

 (l’alouette repousse son bec dans le cul pour six semaines, elles restera donc sans chanter pendant un mois et demi.) (Habay) (EW)

 « Qwand qu’ i djale après l’ Tchandeleûse, on ‘nn’ a deûs. »

 (Quand il gèle après la Chandeleur, on en a deux (hivers).) (Habay) (EW)

02

02

Tchandeleûse

« A l’ Tchandeleûr, l’ iviér pleûre

Ou r’prind vigueûr.”

 (A la Chandeleur (2 février), l’hiver pleure ou reprend vigueur.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Candelé d’ ayêr, èl bèrdjî s’ fout d’ l’ iviêr ».

(Après la Chandeleur, le berger se fout de l’hiver.) (Pirart-Maury) (OW)

 « Po qu’ on pôye dîre qui l’ iviér pleûre à l’ Tchandeleûr, i fât qui l’ solo so l’ âté lûsse à grand’mèsse sins dèsister. »

(Pour que l’on puisse dire que l’hiver pleure à la Chandeleur,  i faut que le soleil sur l’autel luise lors de la grand-messes sans se désister.) (Pirart-Maury)  (EW)

 « A l’ Tchandelé, on vwat tout daler »

(Nivelles) (A la Chandeleur, on voit tout pousser (daler : aller)) (Pirart-Maury) (OW)

 « A l’ Tchandeleûr, lès djoûs sont ralonguis d’ ine eûre. »

 (A la Chandeleur, les jours sont allongés d’une heure.) (Pirart-Maury) (EW)

Sint Blaîje (saint Blaise)

02

03

St Blaîje / Blaîse (Laloux)

« À l’ Sint-Blaîse,

sovint l’ ivièr si rapauje.

Maîs si fwace i r’prind,

Po longtimps on s’ è r’ssint.”

 (sovint : souvent ; ivièr : hiver ; si rapauji : s’apaiser ; fwace : force ; i : il ; r’prind : reprend ; po : pour ; è : en ; r’ssint : ressent) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 « A l’ Sint-Blaîse,

Lès têcheûs sont maîsses ».

(/ Lès taneûs sont maîsses. (Li Chwès, s.r.))

 (tècheû : tisserand ; taneû : tanneur ; maîsse : maître) (CW)

 « Si l’ djoû d’ Sint-Blaîse èst bia,

Bon timps po l’ grin ! »

 (djoû : jour ; bia : beau ; po : pour) (CW)

 “S’ i n’ ploût nin à l’ Sint-Blaîse, ou s’ i n’ nîve nin,

Tè l’ aurès sûr au mârs’, ni t’ è faîs nin. »

 (ploûre : pleuvoir ; ni … nin : ne … pas ; nîver : neiger ; tè : tu ; au mârs’ : au printemps ; è : en) (CW)

sinte Agate (sainte Agathe)

02

05

Ste Agate

 

« Sème tès-agnons à l’ Sinte-Agate,

Is d’véront come li cu d’one gade. »

 (agnon : oignon ; is : ils ; d’véront : deviendront ; gade : chèvre) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 « Sinte Agate

Qui mè l’ rapwate

Sint-Antwin.ne

Qui mè l’ ramwin.ne. »

 (rapwârter : rapporter ; ramwin.ner : ramener)

 “A l’ Sinte-Agate,

On plante sès-agnons, min.me dins l’ glace. »

 (agnon : oignon ; min.me : même ; dins : dans) (CW)

 « A l’ Sinte-Agate,

Lès-alouwètes tchantont pou lès gades. »

 (A la Sainte-Agathe, les alouettes chantent pour les chèvres.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

sinte Dorotéye (sainte Dorothée)

02

06

Ste Dorotéye

« À l’ Sinte-Dorotéye,

Li pus fwate nîvéye. »

(pus : plus ; fwârt (fém. fwate) : fort ; nîvéye : chute de neige)

(Chwès, 2, 2004) (/ li pus fwate dès nîvéyes (Li Chwès, s.r.)) (CW)

02

12

 

“S’ i ploût l’ doze do p’tit mwès,

Po chî samwin.nes, va t’ mète au r’cwè. »

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; doze : douze ; mwès : mois ; po : pour ; chî : six ; samwin.ne : semaine ; mète : mettre ; r’cwè : abri) (CW)

 « Qwand i fêt lêd l’ doze dè p’tit meûs,

I fêt lêd sî samin.nes au long. »

 (Quand il fait laid le douze du petit mois, il fait laid six semaines consécutives.) (Pirart-Maury) (EW)

sinte Lalîye (sainte Eulalie)

02

12

Ste Lalîye

« A l’ Sinte lalîye,

Sovint l’timps varîye. »

 (sovint : souvent ; varyî : varier) (CW)

sint-Aulin (saint Aulin)

02

13

St-Aulin

« S’ i ploût à l’ Sint-Aulin,

Wêre di foûr, co mwins’ di strin. »

(i: il; ploûre: pleuvoir; Aulin : Hadelin ; wêre : peu ; foûr : foin ; co :encore ; mwins’ : moins ; strin : paille) (CW)

02

23

St Florint

« Au Sint-Florint, l’ iviêr èrva ou i r’prind . »

 (iviêr : hiver ;  èrva : s’en va ; r’prind : reprendre) (CW)

 

02

24

St Matias’

“Sint Matias’

Spîye li glace,

Quand n’ è trouve pont,

Il è faît à s’ façon. »

 (spîye : briser ; è : en ; pont : pas ; façon : manière) (CW)

 « Sint Matias’ qui spîye lès glaces,

S’ i gn-a pont à spiyî, qui s’ è fasse. »

 (Saint Mathias (24 février) qui casse les glaces, s’il n’y en pas à briser, qu’il en fasse.) (Malmedy) (Pirart-Maury) (CW)

03

00

maus’ / mârs’

« Come mârs’ trouve lès potias, i l’zî (/ lès) laît. »

 (potia : flaque d’eau ; l’zî = lès ; laît : laisse) (CW)

 « Tos lès djoûs qui mârs’ a d’ bia

Au mwès d’ maîy bin laîds on lès ra. »

 (tos : tous ; bia : beau ; mwès : mois ; maîy : mai ; ra : a de nouveau) (CW)

 « Brouliârd au mârs’, djaléye au maîy.

A l’ Sint-Aubwin, l’ awin.ne au vint. »

 (djaléye : gelée ; awin.ne : avoine : vint : vent) (CW)

 « Sètch mârs’ èt frèch avri,

Li cinsî s’ rèdjouwit. »

 (sètch : sec ; frèch : mouillé ; cinsî : fermier ; si rèdjouwi : se réjouir) (CW)

 « Mârs’ è dit qu’ s’ il astét à l’ plèce du fèvrî,

i frit adjalè lu cokemâr su l’ fû . »

 (è : a ; astét : était ; plèce : « place » > à l’ _ du : au lieu de ; fèvrî : février ; frit : ferait ; adjalè : geler ; cokemâr : bouilloire ; fû :feu) (Dabe, 2003, 41) (SW)

 « Mars laîche sès potes coume i lès trouve. »

 (laîche : laisse ; pote : flaque) (Defosse) (SW)

 « Qwand qu’ mârs’ trouve potê,

i l’ lêt.”

 (Quand mars trouve flaque d’eau, il la laisse. Si février a été pluvieux mars, le sera aussi.) (Habay) (EW)

(= « Come mars’ trouve sès potes, i l’z-î lêt. »

((Mouzon 1979,A)

« Come mars’ trouve sès potias, i l’zî lèche. »

(Mouzon 1979, DJ))  (SW)

 « Tounêre deu mârs’,

Djalée d’ avri. »

 (deu : de ; djalée : gelée) (TDN 1979) (SW)

03

00

maus’ / mârs’

« Quand i tone a mars’ lu laboureû a âsse ;

quand i tone a avri, lu laboureû s’ rèdjouwit. »

 (a : en ; hâsse : hâte) (Mouzon 1979, Da) (SW)

 « Quand la ronche goute en mars’, l’ ivièr èst oute. »

 (ronche : ronce ; oute : passé) (Mouzon 1979, Rd) (SW)

 « Mars’ venteûs, courti peumeûs. »

 (courti : jardin ; peumeûs : qui donne des pommes) (Mouzon 1979, F) (SW)

 « Si mars’ intère en liyån,

I r’ssorte en moutån. »

 (intère : entre ; liyån : lion ; r’ssorte : ressort) (Mouzon 1979, M) (SW)

( = « Quand mârs’ avore come on liyon,

I l’ lève come on moton. »

(avorer: arriver en fonçant; li lèver: déguerpir)) (CW)

 « Au mwès d’ maus’,

L’ aspanserîye tûwe ostant qui l’ famine. »

 (aspanserîye : goinfrerie ; tûwe : tue ; ostant : autant) (Chwès, 7, 2004) (CW)

03

00

maus’ / mârs’

« Maus’ sètch èt bia,

rimplit lès tonias. »

 (sètch : sec ; bia : beau ; rimpli : remplir ; tonia : tonneau) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Li cia qui chîme sès ostèyes au mwès d’ maus’,

ni pièd jamaîs s’ timps. »

 (li cia qui : celui qui ; chîmer : aiguiser ; ostèye : (fém.) outil ; mwès : mois ; piède : perdre) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Ostant d’ brouliârds au mwès d’ maus’,

ostant d’ frûts anoncîs. »

 (ostant : autant ; mwès : mois ; frût : fruit ; anoncî : annoncer) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Nîve au mârs’,

Bran.mint dès satchs. »

 (nîve : neige ; bran.mint : beaucoup ; satch : sac) (CW)

 « Nîve au mârs’,

Djaléye au maîy. »

 (nîve : neige ; djaléye : gelée ; maîy : mai) (CW)

 « Pleûve au mârs’,

Vint au maîy. »

 (pleûve : pluie ; vint : vent ; maîy) (CW)

 « Brouliârd au mârs’,

Djaléye au maîy. »

 (djaléye : gelée) (CW)

 « Tonwâre au mârs’,

Wêre di frûts o tchèna,

Wêre di foûr o cina. »

 (tonwâre : tonnerre ; wêre : peu ; frût : fruit ; tchèna : panier ; foûr : foin ; cina : fenil) (CW)

03

00

maus’ / mârs’

« È meûs d’ mâs’,

On s’ deût vèy dihâssî sès tchâsses. »

 (Au mois de mars, on doit se voir ôter ses bas.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Come mâs’ trouve lès potês,

I lès lêt. »

 (Comme mars trouve les flaques d’eau, il les laisse.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Mârs’ dins l’iau,

L’ awous’ dins l’ iau. »

 (Mars dans l’eau, l’avoine dans l’eau.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

 « Hâle di mâs’si d’hâsse,

Hâle d’ avri deûre todi. »

 (Hâle de mars disparaît, hâle d’avril dure toujours.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Sètch mâs’ èt frèh avri,

Li laboureûr si rèjouwit. »

 (Mars sec et avril humide, le laboureur se réjouit.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Qwand i tone è mâs’, li laboureû a hâsse;

Qwand i tone en-avri, i s’ deût s’ réjouwi. »

 (Quand il tonne en mars, le laboureur a de l’inquiétude; quand il tonne en avril, il doit se réjouir.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Tous lès djoûs qui l’ mwès d’ maus‘ a bê,

Po l’ mwès d’ may, on lès ra bin laîd. »

 (Tous les jours que le mois de mars a beaux, on les retrouve bien laids en mai.) (Marche) (Pirart-Maury) (SW)

 

03

00

maus’ / mârs’

« Sèc mars’, cru avri, caud maî,

Tout viét à souhaît. »

 (Mars sec, avril humide et mai chaud, tout vient à souhait.) (Pirart-Maury) (Mons) (picard)

 « Orâdje en mârs’,

djèléye en maîy. »

 (djèléye : gelée) (Arcq) (OW)

 « Li plouve do prétimps,

n’ a jamaîs passé po do mwaîs timps. »

 (plouve : pluie ; po : pour ; mwâis : mauvais) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Au mwès d’maus’,

l’ êwe faît monter l’ seûve. »

 (mwès : mois ; êwe : eau ; seûve : sève) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Maus’ bin frèch amwin.ne sovint brâmint d’ frûts. »

 (frèch : mouillé ; amwin.ner : amener ; brâmint : beaucoup ; frût : fruit) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Fin maus’,

li vint ni dure jamaîs longtimps. »

 (vint : vent) (Chwès, 7, 2004) (CW)

03

01

St-Aubwin

« Quand  i  ploût  au  Sint-Aubwin,

I gn-aurè ni foûr ni lin ».

 (ploûre : pleuvoir ; awè : avoir ; foûr : foin) (CW)

 

03

05

Ste Olive

« Sinte Olive amwin.ne todi dè l’ glace po mète dins l’  pastis’. »

 (amwin.ner : amener ; todi : toujours ; dè l’ : de la ; mète : mettre ; dins : dans) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

06

Ste Colète

« Sinte Colète amwin.ne dè l’ nîve ou bin faît crèver l’ iviêr. »

 (amwin.ner : amener ; dè l’ : de la ; iviêr : hiver) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

li Sint-Grégwêre (la Saint-Grégoire)

03

12

St Grégwêre

(/ Grégwâre /  Grigôre)

« C’ è-st-à l’ Sint-Grégwêre qu’ on taye si vigne po bwâre. »

 (tayî : tailler ; si : sa ; bwâre : boire) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « A l’ Sint-Grigôre on sème lès-agnons,

min.me dins lès bèrdouyes. »

 (agnon : oignon ; min.me : même : bèrdouyes : boue) (CW)

sint Grégwêre (saint Grégoire)

fî da sinte Djètru (Nivèle) (châsse de sainte Gertrude (Nivelles))

03

17

Ste Djètru

« A l’ Sinte-Djètrou,

On tchâfe si cou. »

 (A la Ste-Gertrude, on chauffe son derrière.) (Pirart-Maury) (EW)

 

03

18

St Patrice

« Sème tes pwès au Sint-Patrice,

T’ ènn aurès à t’ caprice ! »

 (pwès : pois ; t’ ènn’ : tu en ; à t’ caprice : selon tes caprices) (CW)

sint Djôsèf (saint Joseph)

03

19

St Djôsèf

« Tchôd Sint-Djôsèf,

Coûrt èsté. »

 (tchôd : chaud ; èsté : été) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

21

prétimp

“Ç’ n’ èst nin one aronde

Qui faît l’ prétimps. »

  (Une hirondelle ne fait pas le printemps.) (Pirart-Maury) (Stavelot) (EW)

 « I gn-è pont d’ printemps

si l’ coucou neu l’ è dit. »

 (i gn-è : il y a ; i gn-è pont : il n’y a pas ; neu : ne ; è : a) (Mouzon 1979, F) (SW)

 « L’ agace qui s’ mostère li djoû do prétimps,

Anonce todi l’ mwaîs timps. »

 (agace : pie ; mostrer : montrer ; djoû : jour ; mwâis : mauvais) (Chwès, 7, 2004) (CW)

sint Bènwèt (saint Benoît) (à Boneru / Bonnerue)

03

21

St Bènwèt

« S’ i ploût l’ djoû dè l’ Sint-Bènwèt,

I ploûrè 37 djoûs èt co 3 avou.”

 (ploûre: pleuvoir; djoû: jour; co : encore ; avou : avec) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

25

St Umbêrt

« S’ i djale li djoû dè l’ Sint-Umbêrt,

pont d’ grins, pont d’ vin. »

 (djaler : geler ; djoû : jour ; pont : pas) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

26

Ste Larissa

« Après l’ 25 do mwès,

On n’ ramasse pupont d’ bwès. »

 (mwès: mois; pupont di: plus de; bwès: bois) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

31

St Binjamin

« A l’ Sint-Binjamin,

On vwèt ariver l’ bon timps. »

 (vwèt : voit) (Chwès, 7, 2004) (CW)

04

00

avri

« En-avri,

nu t’ discouve nin d’on fi ;

en mêy,

fês c’ qui t’ plêt. »

(discouve : découvre ; nu … nin : ne … pas ; fi : fil ; mêy : mai) (Mouzon 1979, Di) (SW)

(= « En-avri, neu t’ deufwês (= défais) ni d’ in fié (= fil), en mêy, fwês ceu queu t’ veus. ») (Mouzon 1979, F) (SW)

 

« I n’ èst si vayant mwès d’ avri

qui n’ è seu tchèpê d’ gueurzês. »

(vayant : vaillant ; mwès : mois ; seu : son ; tchèpê : chapeau ; gueurzê : grelon) (Mouzon 1979, F) (SW)

« Anée hanetoneûse,

Anée peumeûse. »

(hanetoneûs : avec beaucoup de hannetons ; peumeûs : avec beaucoup de pommes) (Mouzon 1979, F) (SW)

« L’ ivêr n’ èst oute quu quand lès nwâres supines ant flori. »

 (ivêr : hiver ; oute : fini ; s(u)pine : épine ; ant : ont) (Mouzon 1979, S) (SW)

« I gn-a nu si bia mwès d’ avri

Qui n’ eûye do l’ nîve dins lès cortis. »

(i gn-a : il y a ; nu : ni ; bia : beau ; mwès : mois ; eûye : ait ; nîve : neige ; corti : jardin) (CW)

(= « I gn-a pont d’ si bia mwès d’avri,

Qu’i gn-eûche dè l’ nîve dins lès cortis. »)

 

« Pleuve d’ avri

Implit l’ gurnî. »

(pleuve : pluie ; impli : emplir ; gurnî : grenier) (CW)

« Avri à l’ pleuve,

Maîy au vint. »

 (pleuve : pluie ; vint : vent) (CW)

 ” Avri èt Sint-R’mèy pârtèt l’ an è mwètèy. »

 (Avril et Saint Rémy (1er octobre) coupent l’année en deux.) (Pirart-Maury) (EW)

04

00

avri

« Quand i tone au mwès d’ avri,

li cinsî s’ rèdjouwit. »

 (toner : tonner ; mwès : mois ; cinsî : fermier) (CW)

 « Avri sins pautes,

Maîy sins fleûrs. »

 (paute : épi ; sins : sans) (CW)

 « Sètch mars’ èt frèch avri,

Li cinsî s’ rèdjouwit. »

 (sètch : sec ; frèch : ‘mouillé’ (= humide) ; cinsî : fermier) (CW)

 « Quand i tone en-avri,

Li grègne si rimplit. »

 (grègne : grange) (CW)

 « Ci n’ èst jamaîs avri,

S’ i n’ a nîvé su l’ corti. »

 (ci : ce ; nîver : neiger ; corti : jardin) (CW)

  « Plouves d’ avri,

Sètcherèsses d’ èsté. »

 (plouve : pluie ; sètcherèsse : sécheresse ; èsté : été) (CW)

 « Au mwès d’avri, lès bièsses èt lès feumes candjenut d’ moussûre. »

 (mwès : mois ; bièsse : animal ; feume : femme ; candjî : changer ; moussûre : habit) (CW)

 « La djiboulée d’ avri,

C’ èst d’ l’ ansine dè bèrbis. ».

 (ansine dè bèrbis : fumier de brebis) (Defosse) (SW)

 « Qwand qu’ i tone o meûs d’ avri,

Lu laboureûr deût s’ réjouwi. »

 (Quand il tonne au mois d’avril, le laboureur doit se réjouir, car la récolte sera bonne.) (Habay) (EW)

 

04

00

avri

« Ci n’ èst mây avri

Si l’ coucou n’ l’ a dit. »

 (Ce n’est jamais avril si le coucou ne l’a dit.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Ci n’ èst jamây avri

S’ i n’ a nîvé plin on corti. »

 (Ce n’est jamais avril s’il n’a neigé plein un jardin.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Avri n’ va mây jusqu’à l’ fin sins vèyi dès pautes di grin ».

 (Avril n’arrive jamais jusqu’à la fin sans voir des épis de grain.) (Pirart-Maury) (EW)

                                                       « Avri ploût po lès grins,

Mây po lès bièsses. »

 (Avril pleut pour les grains, mai pour les bêtes (les fourrages).) (Pirart-Maury) (EW)

 « È meûs d’ avri, on s’ deût vèy do djoû r’covri. »

 (Au mois d’avril, on doit se voir couvert le jour.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Plûve d’ avri,

Rousée en maîy. »

 (plûve : pluie ; rousée : rosée) (TDN 1979) (SW)

04

00

Florîye  Pauke

 

(= Dimanche des Rameaux) (flori : fleuri)

« Vèt’ dès Ramans n’ tchindje nin d’ si tôt. »

 (vèt’ ( ?) : vert ( ?) ; Ramans : Rameaux ; tchindjè : changer) (Mellier) (Mouzon, 1992, 49) (SW)

 « Pâke, Pâke, Florîe Pâke,

Qwand r’mètrans-ne nos blankès tchâsses ? »

 (flori : fleuri ; rimète : remettre ; tchâsse : bas (collant)) (Malmedy) (Mouzon, 1992, 49) (SW)

04

00

Pèneûse samwin.ne : Blanc Djudi ou Djudi Sint

(pèneûs : triste ; P_e Samwin.ne : Semaine Sainte)

“S’ i djale û do l’ nut’,

Lès crompîres èt lès féves n’ èdjaleront nin. »

 (djaler: geler; û: aujourd’hui; do l’ nut’: pendant la nuit; crompîre : pomme de terre ; féve : fève ; èdjaler : geler ; ni … nin : ne … pas) (Malmedy) (Mouzon, 1992, 50) (EW)

 

li Bon Vinrdi (Vendredi Saint) (à L'ssine / Lessines)

 

04

00

Pèneûse Samwin.ne :

Bon Vinrdi ou Vinrdi Sint

 

 

« C’ èst l’ pus grigneûs djoû dè l’ Pèneûse Samwin.ne. »

 (grigneûs : sombre ; djoû : jour ; pèneûs : triste, affligeant) (CW)

 « Si l’ papilion vole au Vinrdi Sint,

waude tès solés èt tès mofes ! ».

 (waurder : garder ; solé : soulier ; mofe : moufle) (CW)

 « S’ i djale ci djoû-là,

l’ timps èst r’mètu. »

 (djaler : geler ; djoû : jour ; rimète : remettre > rimètu : remis) (CW)

 « Djaléye do Vinrdi Sint n’ faît pont d’ twârt auzès fleûrs. »

 (djaléye : gelée ; twârt : tort ; auzès : aux) (CW)

 « S’ i ploût l’ Vinrdi Sint,

Li djaléye vèt s’ fin. »

 (ploûre : pleuvoir ; jaléye : gelée ; vèt : voit ; s’ : sa) (CW)

  « S’ i djèle èl Vêrdi Sint,

Èl frèd toûne à rin. »

 (djèler : geler ; frèd : froid ; toûne : tourne) (= il fera bientôt meilleur) (Arcq) (OW)

 

04

00

Pèneûse samwin.ne :

Bon Vinrdi ou Vinrdi Sint

« S’ i djale lu Vinrdi Sint,

La djalée n’ è pont d’ vèrtu. »

 (djaler : geler ; è : a ; ni … pont : ne … pas de …) (Mouzon, 1992, 50) (Rechrival) (SW)

 « Lu djoûr bon d’vèr (litt. le jour bon devoir),

I djale, i radjale, èt rè.”

 (djoûr : jour ;  djaler : geler ; radjaler : geler de nouveau ; rè : rayon) (Mouzon, 1992, 50) (Jalhay) (EW)

 « Èl vint qui baye èl djoûr du Vinrdi Sint

Baye lès trwas quârts du l’ anée. »

 (vint : vent ; bayè : (ici) souffler ; djoûr : jour) (Mouzon, 1992, 50) (Thibessart) (SW)

 « Li djaléye do Vinrdi Sint ni faît pont d’ twârt aus fleûrs. »

 (djaléye : gelée ; ni … pont : ne … pas de ; twârt : tort)  (Mouzon, 1992, 50) (Namur) (CW)

 « Dû là qu’ l’ êr vint qwand qu’ on bènih lès fonts d’ Pâke,

Ele î vint dusqu’â Cinkwème. »

 (dû là quu : « de » là où ; bèni : bénir ; vint : vient ; Cinkwème : Pentecôte) (Mouzon, 1992, 50) (Liège) (EW)

04

00

Pauke

« Bîje à Pauke,

Bîje à l’ Pintecosse. »

 (bîje : bise ; Pintecosse : Pentecôte) (TDN 1979) (SW)

( = « Bîje à Pauke, / Bîje à l’ Pintecousse. ») (Mouzon, 1992, 50) (Ciney) (CW)

(= « Bîje à Pâke, / Bîje al Pintecoute.”) (Bise à Pâques, bise à la Pentecôte.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

 « Bîje à Pauke,

Bîje à l’ Pintecosse… à l’ Cinkwème. »

 (bîje : bise ; Pintecosse = Cinkwème : Pentecôte) (CW)

 « Bîje à  Pauke,  bîje à l’  Pintecosse,

Bîje lès trwès quârts di l’ anéye. »

 (bîje : bise ; Pintecosse : Pentecôte) (CW)

 « V’là Pauke !

Qui l’ cia qu’ a dès-ous lès fricasse

Et qui l’ cia qu’ ènn’ a pont s’ è passe. »

 (cia : celui ; ou : œuf ; ènn(è) : en ; (ni) … pont : (ne) … pas ; è : en) (CW)

 « Quand on-z-a one dète à payî à Pauke,

li Cwarème chone todi trop coût. »

(on-z-a : (‘z’ de liaison) on a ; one : une ; dète : dette ; payî : payer ; Cwarème : Carême ; choner : sembler ; todi : toujours ; coût ; court) (CW)

Pauke (Pâques)

04

00

Pauke

 

« Vèt’ Noyé,

Blankès Paukes. »

 

« C’ èst l’ momint  di strumer dès novèlès lokes. »

 

 « Taurduwès  Paukes,

Timpruwès campagnes. »

 

 « V’là Pauke !

Qui l’ cia qu’ a dès-ous lès fricasse

Et qui l’ cia qu’ ènn’ a pont s’ è passe. »

 

 « Quand on-z-a one dète à payî à Pauke,

Li Cwarème chone todi trop coût. »

 

 « Quand i ploût à Pauke,

Li têre ni trimpe nin. »

 (Condroz) (Mouzon, 1992, 51)

 

04

01

 

« L’ prumî d’ avri

L’ coucou èl dit. »

 (èl : le) (EW)

 

04

03

 

« Si l’ coucou n’ èst nin là l’ 3, c’ èst qui s’ feume èst fayéye. »

 (ni …nin : ne … pas ; feume : femme ; fayé : malade) (CW)

 

04

10

 

« El dîj d’avri,

Èl coucou l’ dit. »

 (èl : le ; dîj :dix) (Mouzon 1979, Rc) (SW)

 

04

14

St Justin

« C’ èst l’ iviêr dès purnalîs. »

 (iviêr : hiver ; purnalî : prunellier) (CW)

sint Djuraud d' Brogne (saint Gérard de Brogne)

04

23

St Djurau

 

„L’ èsté da l’ Sint-Djurau,

Trwès p’tits djoûs èt co pau.“

 (èsté: été; da: de; trwès: trois; djoû : jour ; co : encore ; pau : peu) (CW)

sint Jorje (saint Georges)

(à Burèt / Buret)

04

24

St Mau (saint Marc)

“Djôr èt Mârkèt mahèt

Voltî l’ brouwèt.”

 (Djôr: Georges; Mârkèt: (‘petit’) Marc; mahî:mélanger; voltî: volontiers; brouwèt: brouet) (Mouzon, 1992, 48) (Malmedy) (EW)

05

00

maîy

« Solia au mârs’,

Djaléye au maîy. »

 (solia : soleil ; djaléye : gelée) (CW)

 « Au mitan d’ maîy,

Fin d’ l’ iviêr. »

 (mitan : moitié) (CW)

 « Mwès d’ maîy,

Fris’ èt gaîy. »

 (mwès : mois ; fris’ : frais ; gaîy :gai) (CW)

 « Maîy au vint,

Ni t’ plind nin. »

 (vint : vent ; plind : plains) (CW)

 « Plovinète au maîy

Po t’ fé gaîy. »

 (plovinète : pluie fine ; fé : faire (= rendre) ; gaîy : gai) (CW)

 « Tos lès djoûs qui l’ mwès d’ mârs’ a d’ bia,

Au mwès d’maîy, byin laîds on lès ra. »

 (tos : tos ; djoû : jour ; mwès : mois ; bia : beau ; byin : bien ; ra : a de nouveau) (CW)

 « C’ è-st-au mwès d’ maîy

qui l’ campagne èst l’ pus bèle ».

 (mwès : mois ; pus : plus ; bèle : belle) (CW)

 « Au mwès d’ maîy, i faureûve qu’ i n’ ploûreûve jamaîs. »

 (mwès : mois ; faureûve : faudrait ; i : il ; ploûreûve : pleuvrait) (CW)

 « Frèd maîy n’ aritchit pêrson.ne.»

 (frèd : froid ; aritchi : enrichir) (CW)

 “Mêy pluvieûs rind leu laboureû contint. »

(TDN 1979) (SW)

05

00

maîy

C’ èst l’ mwès d’ la Viêje, ç’ a stî l’ mwès dès baloûjes… dins l’ timps. Asteûre èwou sont-èles ?  (baloûje : hanneton ; asteûre : maintenant)

 

« May ènnè va mây sins fleûr. »

 (Mai ne s’en va jamais sans fleur.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Freûd mayê,

Plintès heûres èt vûds tonês. »

 (mayê : diminutif de ‘may’, mai) (Froid mai, pleines granges et tonneaux vides.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Â may,

On marèye lès canayes. »

 (En mai, on marie les canailles.) (Pirart-Maury) (Malmedy) (EW)

 « Quand may èst frèch èt jun sètch,

Li laboureûr deût quèri brâmint dès sètchs. »

 (Quand mai est humide et juin sec, le laboureur doit chercher beaucoup de sacs.) (Pirart-Maury) (EW)

li Sinte Crwès (la Sainte Croix / the Holy Cross)

rèlikaîre (reliquaire) (Bizance / Byzance – 11e sièke) (au Louvre)

05

01

Preumî d’ maîy

Fièsse do travay : là d’ssus, on n’ travaye nin. On paye lès louwadjes. 

 (fièsse : fête ; ni … nin : ne … pas ; louwadje : fermage) (CW)

05

03

Discouviète dè l’ Sinte Crwès

pa sinte Èlin.ne (à Jèrusalèm, dèviè 330)  (dèviè : vers)

 

« Sème tes nintes à l’ Sinte-Crwès,

T’ è rècoltéyerès d’pus qu’ por twè ! »

 (nite : haricot ; dipus : plus ; twè : toià (CW)

 

05

03

Ste Clotile (Ste Clothilde)

« Li timps qu’ i faît odjoûrdu sèrè l’ timps do mwès. »

 (i : il ; odjoûrdu : aujourd’hui ; sèrè : sera ; mwès : mois) (CW)

sinte Clotile (sainte Clothilde)

05

05

St Djan (pa-d’vant l’ Pwate latine)

= li p’tite Sint-Djan (Mouzon, 1992, 51)

 

« A l’ Sint-Djan, on distère lès-as. »

 

(distèrer : déterrer ; a : ail) (CW)

 

“S’ i ploût à l’ Sint-Djan,

Mwaîje po tot l’ an.”

 

(ploûre: pleuvoir; mwaîje: mauaise; po: pour; tot: tout) (Namur) (CW)

 

05

10

St Zidôre (/ Dôre)

« À Sint-Zidôre

Si l’ solia lût,

Li blé sèrè wôt èt tchènu

Mins l’ pomî sèrè tot nu.”

 

(solia : soleil ; lûre : luire ; sèrè : sera ; wôt : haut ; tchènu : chenu ; mins : mais ; pomî : pommier ; tot : tout) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 

sint Zidôre (saint Isidore)

05

11

St Djengou

 

sint Djengou (saint Gengoux)

(Lu Vî-Sâm / Vielsalm)

05

11

Sints d’ Glace / Glèce

11-12-13 :

lès Sints d’ glace : Mamêrt, Pancrace et Sèrwais.

St Mamêrt, èvèke di Vienne en France, mwârt aviè 474 ;

St Pancrace, qu’on-z-invoke po l’ sofocâcion ; il a stî martirisè qu’ i n’ aveut qu’ 14 ans. (Laloux)

 

ou

lès Sints d’ glace: Djengou (11), Achile (12), Sèrwaîs (13) (Habay)

 

11-14 di maîy

Lès trwès sints d’ glace … (qui sont-st-à quate)

(Mouzon, 1992, 52)

 

05

11

St Mamêrt

li preumî sint d’ glace.

crèyateûr dès Rogâcions

05

12

St Pancrace

li deûzin.me dès sints d’ glace.

 

« St Pancrace, St Jèrvaîs èt Sint Boniface

Apwatenut sovint dè l’ glace ».

 

(apwârter : apporter ; sovint : souvent) (CW)

 

05

13

St Sèrvaîs

C’est l’ trwèzin.me dès Sints d’ Glace, èvèke, mwârt en 384. (Laloux)

 

« Sint-Sèrvaîs, Pancrace èt Boniface

Apwartèt sovint do l’ glace. »

 

(apwarter : apporter ; sovint : souvent) (Mouzon, 1992, 52) (Malmedy) (EW)

 

« Quand i ploût à l’ Sint-Sèrvaîs,

I ploûrè quinze djoûs après. »

 

(ploût : pleut : ploûrè : pleuvra ; djoû : jour) (Mouzon, 1992, 52) (Namur) (CW)

 

« S’ i ploût à l’ Sint-Sèrvâs,

Lès grins ruvenèt jusqu’à l’ fâ. »

 

(ploût : pleut ; grin : grain ; ruvenèt : reviennent ; fâ : faux)  (Mouzon, 1992, 52) (Province di Lîdje) (EW)

 

« A l’ Sint-Sèrvâs,

Sème tot-avâ. »

 

(tot-avâ : partout) (Mouzon, 1992, 52) (EW)

 

« A l’ Sint-Sèrvâs, li traze di mây,

Sème li tchène ou nè l’ sème mây. »

 

(traze : treize ; tchène : chanvre ; mây : jamais) (Mouzon, 1992, 52) (Liège) (EW)

 

« Après l’ Sint-Sèrvâs,

Lès féves ni polèt mâ. »

 (Après la Saint-Servais, les fèves ne peuvent mal.)

 (Mouzon, 1992, 52) (Liège) (EW)

 

sint Sèrwaîs (saint Servais)

(Lischert)

05

14

St Boniface

« Sint Boniface

Skète li glace. »

 

(skèter : (‘déchirer’) casser) (Li Chwès, s.r.) (EW)

 

05

14

Ste Deunîse

« A l’ Sinte-Deunîse,

Gn-a pupont d’ bîje.”

 

((i)gn-a: il y a; i gn-a pupont di: il n’y a plus de) (Mouzon, 1992, 52) (Nameur) (CW)

 

lès Rogâcions (les Rogations)

05

00

Rogâcions

 

(= lès Crwès)

= londi, maurdi èt mérkidi divant l’ Assincion

 

« Si vos sèmez dès féves aus Ro­gâcions,

Fuchoz sûr qu’ èlle èruniront ».

 

(féve : fève ; fuchoz : soyez ; èruni : rouiller) (CW)

 

« In coûp lès Cwès (= Rogâcions) oute,

C’ èst l’ bon temps route à toute. »

 

(in coûp : une fois ; oute : finies ; route à route : ensuite)   (Mouzon, 1992, 55) (Nivèle) (OW)

 

l' Assincion (l'Ascension)

05

00

Assincion

« Au mitan d’ maîy, fin d’ l’ iviêr .»

 

(mitan : moitié) (CW)

 

« S’ i ploût à l’ Assincion,

Lès pus gros, c’ èst lès pus dignes. »

 

(ploûre : pleuvoir ; pus : plus) (CW)

 

“A l’ Assincion,

Dérin frumejon. »

 

 (dérin : dernier ; frumejon : frisson) (Mouzon, 1992, 55) (Nameur) (CW)

 

« A l’ Assincion,

Lès spreuwes èvont (foû d’ leû nid). »

 

(spreuwe : étourneau ; èvont : s’en vont ; foû : hors ; leû : leur) (CW)

li Pintecousse (la Pentecôte)

05

00

Pintecousse

 

(Pentecôte)

 

« A l’ Pintecousse,

gn-a dès fréjes à coude. »

A l’ Trinitè,

gn-a tout spès. »

 

(fréje : fraise ; coude : cueillir ; gn-a : il y(en) a ; spès : épais)  (Mouzon, 1992, 57) (Djan.miou / Jamioulx) (OW)

 

« A l’ Pintecoute,

i gn-a dès fréjes à coude,

Au Vènèrâbe (= Fête-Dieu),

Èles sont-st-au diâbe. »

 

 (Mouzon, 1992, 57) (Nivèle) (OW)

 

sint Simon (saint Simon)

05

16

St Simon

« Au Sint-Simon,

Mouche vaut mouton. »

 

(= ?) (CW)

 

li Trinité (la Trinité)

(Albrecht Dürer)

05

00

Trinité

« Qwand i ploût à l’ Trinité,

I ploût tos lès dîmègnes di l’ osté. »

 

 (i : il ; ploûre : pleuvoir ; tos : tous ; dîmègne : dimanche ; osté : été) (Mouzon, 1992, 58) (Lîdje) (EW)

 

« Quand i pieut l’ djoû d’ Sinte-Trinité,

‘L payisan pièrd çu qu’ il a s’mé. »

 

(i : il : pieut : pleut : djoû : jeu ; pièrd : perd ; çu : ce ; s’mé : semé) (Mouzon, 1992, 58) (Nivèle) (OW)

 

« Plouve à l’ Trinité, diméye récolte. »

 

(plouve : pluie ; diméy : demi) (CW)

 

05

23

St Didier

« Li cia qu’ sème sès manje-tout à l’ Sint-Didier,

lès rècoltéyerè pa pougnîyes. »

 

(li cia qui : celui qui ; pa : par ; pougnîye : poignée) (CW)

 

05

25

St-Urbin

« Après l’ Sint-Urbin,

Ci qui d’meûre, c’ èst do vilin. »

 

(ci : ce ; d’meûre : demeure ; do : vu) (CW)

 

sint Urbin (saint Urbain)

(B’jôri / Bizory)

06

00

jun

« Bia timps en jun, do grin à make. »

 

(bia : beau ; à make : en masse) (CW)

 

“Jun, mwès dès motes, mwès do strin, do toubak à daladje.”

 

(jun : juin, mwès : mois ; mote : mite ; strin : paille ; toubak : tabac ; à daladje : en masse) (CW)

 

« Bia mwès d’ jun candje li râre ièbe è bon foûr. »

 

(bia : beau ; mwès : mois ; jun : juin ; candjî : changer ; ièbe : herbe ; è : en ; foûr : foin) (CW)

 

« S’i tone au mwès d’ jun, anéye di strin et d’foûr. »

 

(i : il ; toner : tonner ; mwès : mois ; jun : juin ; strin : paille ; foûr : foin) (CW)

 

« Esté tokant,

Frumint pèsant. »

 

(èsté : été ; tokant : très chaud ; frumint : froment) (CW)

 

« Plouve en jun done bèle awin.ne et maigurlèt foûr. »

 

(plouve : pluie ; jun : juin ; doner : donner ; awin.ne : avoine ; maigurlèt : maigrelet ; foûr : foin) (CW)

 

06

03

 

“Li timp qu’ i fât lu trwas d’ jwin s’rè l’ timps du mwès. »

 

(i : il ; fât : faut ; mwès : mois) (TDN 1979) (SW) 

 

li Sint-Sacrèmint (le Saint-Sacrement)

06

00

èl Vènèrâbe

(Mouzon, 1992, 57) (Nivèle / Nivelles)

 

= « Fête-Dieu », li Sint-Sacrèmint (djudi après l’ Trinité)

 

« Si lès-ièbes do l’ Porcèssion fanant,

On-z-ârè do bon timp po fanè. »

 

(ièbe : herbe ; fanè : faner > fanant : fanent ; on-z-ârè (‘z’ de liaison) : on aura) (Rechrival) (Mouzon, 1992, 58) (SW)

 

sint Norbêrt (saint Norbert)

(Holindje * Hollange)

06

06

St Norbêrt

« S’ i ploût à l’ Sint-Norbêrt,

C’ èst bagn su tote li têre. »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; bagn : bain ; tot : tout ; têre ; terre) (CW)

 

sint Mèdaud (saint Médard)

(Sît-Mâd / Saint-Mard)

06

08

Sint Mèdaud

« Sint Mèdâd nèye,

Sint Dj’han n’ fêt qu’mouyî. »

 

(Saint-Médard noie, saint-Jean (24 juin) ne fait que mouiller.)

(Pirart-Maury) (EW)

 

« Qwand i ploût l’ djoû d’ Sint-Mèdâd,

Li grin rabat dusqu’à l’ fâ. »

 

 (i : il ; ploûre : pleuvoir ; djoû : jour ; rabate : (ici) remonter ; fâ : faux) (Mouzon, 1992, 56) (Hu)

 

« Quand i plût al sint Mèdard,

I plûrè chî samwin.nes au long,

Si sinte Marguerite nè lî rabouteune ni la brayète. »

 

(plût : pleut ; au long : d’affilée ; raboutener : reboutonner ; brayète : braguette) (Defosse) (SW)

 

06

08

St Mèdaud

“Sint Mèdaud,

Grand pichau.”

 

(pichau : pisseur) (CW)

 

“S’i ploût au djoû d’ sint Mèdaud,

I  ploût quarante djoûs come i faut…

À mwins’ qui sint Barnabé n’ lî vêreûve côpè s’ vét. »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; djoû : jour ; mwins’ : moins ; vêreûve : viendrait ; côpè : couper ; vét : pénis, vit) (CW)

 

« Quand i ploût à Sint-Mèdaud, i ploûrè quarante djoûs… sauf si sint Bârnabé r’mèt l’ timps. »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; r(i)mète : remettre) (CW)

 

« S’ i ploût à l’ Sint-Mèdârd,

I ploûrè quarante djoûs pus târd,

A mons qu’ sint Barnabé

Nu vègne tot rac’môder.”

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; à mons quu : à moins que ; vègne : vienne ; rac’môder : raccommoder) (Malmedy) (EW)

(ou: … Mês sint Barnabé

Lyi stiède (essuie) ès’ néz. ) (Hainaut) (OW) (Mouzon, 1992, 56)

 

« Sint Mèdârd grand pichârd,

Bârnabè lyi stchèt s’ nez. »

 

(pichârd : pisseur ; stiède : essuyer) (Arcq) (OW)

 

« Qwand i ploût l’ djoû d’ Sint-Mèdâd,

Lès r’gons r’vont djusqu’à l’ fâ. »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; djoû : jour ; r’gons : seigles) (Quand il pleut le jour de la Saint-Médard (8 juin), les blés s’en vont jusqu’à la faux (ils deviennent mauvais).) (Mouzon, 1992, 56) (Malmedy) (EW)

 

« Sint Mèdâ nèye,

Sint Djan (24/06) n’ fêt qu’ mouyî. »

 

 (nèyî : noyer ; fêt : fait ; mouyî : mouiller) (Mouzon, 1992, 56) (Liège) (EW)

 

sint Barnabé (saint Barnabé)

06

11

St Barnabé

« A l’ Sint-Barnabé, s’ i ploût à gros bouyons,

I ploûrè chîs samwin.nes au long . »

 

(ploûre : pleuvoir ; à gros bouyons : abondamment ; chîs : six ; samwin.ne : semaine ; au long : d’affilée) (CW)

 

« Sint Mèdaud, / Grand pichaud, / A mwins qu’ Sint-Bârnabé /

N ‘ lï vêreûve côper s’ vêt.»

(cf St Mèdaud) (CW)

 

« S’ i faît bon odjoûrdu,

Sint Bârnabé aura tot ra­cheté.»

 

(odjoûrdu : aujourd’hui) (CW)

 

« Li cia qu’ sème li djoû d’ Sint-Bârnabé

N’ sét nin ç’ qu’ i faît. »

 

(li cia qui : celui qui ; djoû : jour ; sét : sait ; ni … nin : ne … pas ; i : il) (CW)

 

 

« S’ i ploût à Sint-Bâr­nabé,

I gn-aurè d’ l’ awin.ne tot wou-ce qu’ on ‘nn’ a sèmé. »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; i gn-aurè : il y aura ; awin.ne : avoine ; tot : tout ; wou-ce : où ; (è)nn(è) : en) (CW)

 

« Li pus long djoû d’ l’ osté,

On fièstéye Barnabé. »

 

(Mouzon, 1992, 55) (Liège) (EW)

(La plupart des dictions météorologiques existaient déjà dans la forme qui nous est parvenue quand intervint la correction des dates iintroduite en 1582 dans le but de rattraper le retard de 10 jours que le calendrier avait pris sur le temps réel. Jusque là, le 11 juin était donc bien près du solstice d’été.)

( = L’ pus long djoû d’ tout l’ èsté,

C’ èst l’ djoû Sint-Barnabé. »

(Le plus long jour de tout l’été, c’est le jour de la Saint-Barnabé (11 juin).) (Nivelles)

 

“A l’ Sint-Barnabé,

Ni mèt nin la fâ o pré. »

 

(mète : mettre ; ni … nin : ne … pas ; fâ : faux ; o : dans le)  (Mouzon, 1992, 55) (Tenneville) (SW)

 

06

11

St Barnabé

« Bârnabè raboutone èl brayète da Mèdârd. »

 

(raboutoner : reboutonner ; brayète : braguette) (Arcq) (OW)

 

« Si Bârnabè vént bia,

I ramin.ne èl soya.”

 

(s’il fait beau, il ramène le soleil) (Arcq) (OW)

 

06

19

St Jèrvaîs

« S’i ploût l’ djoû d’ Sint-Djèrvaîs,

I ploût co quarante djoûs après . »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; djoû : jour) (CW)

 

« A l’ Sint-Jèrvaîs,

Sème lès navês. »

 

(navê : navet) (Mouzon, 1992, 57) (Bellevaux) (SW)

 

“Quand i pleut au Sint-Jèrvaîs,

On a quarante djoûs d’ monvaîs ».

 

 (Quand il pleut à la Saint-Gervais, on a quarante jours de mauvais temps.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 

06

19

St Protaîs / Protès

« Sint-Jèrvaîs èt Sint-Protès,

Lès cèréhes su mostrèt. »

 

(cèréhe : cerise ; su : se ; mostrer : montrer) (Mouzon, 1992, 57) (Verviers) (EW)

 

06

24

St Djan / Dj’han (de Djihan) /  Djan-Batisse

= li grande Sint-Djan (Mouzon, 1992, 51)

 

« Sint Dj’han n’ è va mây sins s’ pèhon. »

 

(Saint Jean ne va jamais sans son poisson.

 (Il fait assez chaud pour se baigner dans la rivière.)) (EW)

 

“Qwand i ploût l’ djoû d’ Sint-Dj’han,

Lès neûhes sont trawéyes. »

(Quand il pleut le jour de la Saint-Jean, les noisettes sont trouées.) (Pirart-Maury) (EW)

 

« A l’ Sint-Djan,

Lès fréjes coudans! »

 

(fréje : fraise : coude : cueillir > coudans : cueillons) (CW)

 

« Plouves do Sint-Djan,

Poûrîyès nwèjes ».

 

(plouve : pluie ; nwèje : noix) (CW)

 

« Divant l’ Sint-Djan,

l’ plouve est bènîye,

Après l’ Sint-Djan,

Èlle èst maudîye ».

 

(divant: avant; plouve: pluie: bèni: béni ) (CW)

 

06

29

St Paul / Pôl

« Au Sint Pol,

l’ iviêr èva ou s’ racole. »

 

(iviêr : hiver ; èva : s’en va ; racoler : recoller) (CW)

 

« Li nêt d’ Sint-Paul, à mêye-nêt jusse,

Lès quate vints lûtenut au pus fwârt

Et l’ ci qui tchèsse au diâle lès-ôtes

Sèrè po ièsse quausu tot l’ an. »

 

(nêt : nuit ; mêye-nêt : minuit ; vint : vent ; lûter : lutter ; pus : plus ; fwârt : fort ; tchèssî : chasser ; diâle : diable ; ôte : autre ; sèrè : sera ; ièsse : être ; quausu : presque ; tot : tout) (CW)

 

06

29

St Pîre

« Lès pleûrs Sint-Piêre,

quand i ploût su l’ difin do mwès d’ jun. »

 

(pleûrs: pleurs; ploûre: pleuvoir; difin: fin; jun: juin) (Sint Pîre a trayi l’ Cris’. (trayi: trahir: Cris’: Christ) (Arcq) (OW)

 

« Lès plouves do Sint-Piêre,

Aus fènadjes on s’ è d’mèfîye. »

 

(plouve: pluie; aus fènadjes: à la fenaison; d(i)mèfyî : méfier) (CW)

 

« Sint Pîre plovineûs,

Trinte djoûrs dandjereûs. »

 

(Saint Pierre pluvieux, trente jours dangereux.)

(Pirart-Maury) (Malmedy) (EW)

 

07

00

julèt’

« Julèt’ sins-oradje,

Paumougne o viladje. »

 

(julèt’: juillet; sins: sans;  paumougne: (de: mougne + pau: mange + peu) anorexie; o: dans le; viladje: village) (CW)

 

« Li cia qu’ vout dès bons navias

Lès sème do mwès d’ julèt’. »

 

(li cia qui : celui qui ; ;vout : veut ; navia : navet ; do : au cours de ; mwès : mois) (CW)

 

« En jwiyèt,

Sume tes nèvês… »

 

(sume :sème : nèvê : navets) (Defosse) (SW)

 

 

« Plûve du jwiyèt,

Êwe en janviè. »

 

(plûve : pluie ; êwe : eau) (TDN 1979) (SW)

 

07

02

Visitâcion

Ste Plouvinète

 

« C’ èst plouvinète » (petite pluie) ou bin « c’ èst sinte plouvinète » .

 

(Habay) (I ploût todi, n’ sèreut-ce qui gotinè, ç’ djoû-là.)

 

“S’ i ploût l’ djoû dè l’ Visitâcion,

I ploûrè quarante djoûs. »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; djoû : jour) (CW)

07

03

St Tomas

“A l’ Sint-Toumas, bowe tès draps,

Ti n’ lès-ârès nin bouwé qui n’ sèrans l’ Noyé. »

 

(A la Saint-Thomas, lave tes draps, tu ne les auras pas lavés que nous serons à la Noël.) (Pirart-Maury) (EW)

 

07

15

 

« Au quinze di julèt’, pleuve èt vint

Fièt tos lès deûs mau au frumint. »

 

(pleuve : pluie ; vint: vent ; fièt : font ; tos : tous ; mau : mal) (CW)

 

07

17

St Patrice

« Sème tès pwès au Sint-Patrice,

T’ ènn’ aurès à t’ « caprice » !

 

(pwès : pois ; ènn(è) : en) (CW)

 

sinte Mârguèrite (d' Antiyoche) (sainte Marguerite (d'Antioche))

07

20

Ste Marguerite

« A l’ Marguèrite,

Pleuve èst maudite. »

 

(pleuve : pluie) (CW)

 

07

21

Fièsse Nacionâle dès Bèljes

 

07

21

St Victôr

« S’ i pieut ‘l djoû Sint-Victôr,

Èl payizan ‘n gagnera nin d’ l’ ôr. »

 

 (S’il pleut le jour de la Saint-Victor, le paysan ne gagnera pas de l’or.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 

07

22

Ste (Marîye-)Madelin.ne

« A l’ Madelin.ne,

I n’ faut nin griper su lès-aubes. »

 

(griper : grimper ; aube : arbre) (CW)

 

« S’ i ploût à l’ difin do mwès d’ julèt’,

C’ èst lès ‘pleûrs Marîye-Madelin.ne’. »

 

((i : il ; ploûre : pleuvoir ; difin : fin ; mwès : mois ; julèt’ : juillet) (Arcq : Marie-Madeleine : la pécheresse qui pleure ses fautes) (cf 29/06 : St Pîre : lès pleûrs Sint-Pîre)  (OW)

 

« A l’ Sinte-Madelin.ne,

Gaye à mitan, èt neûje fine plin.ne. »

 

(gaye : noix ; mitan : moitié ; neûje : noisette) (CW)

 

« A l’ Sinte-Madelin.ne, lès neûhes sont plintes,

A l’ Sint-Amand, on fogne divins. »

 

(A la Sainte-Madeleine, les noisettes sont pleines, à la Saint-Amand (6 octobre), on les ouvre.) (Pirart-Maury) (EW)

 

07

31

St-Ignace

« A l’ Sint-Ignace,

Dès nûts, on vèt d’djà l’ place »

 

(nût : nuit ; vèt : voit ; dèdjà : déjà) (CW)

 

A Mont’gnè, à l’ adrwèt dè l’ cimintiére, gn-aveûve on cabarèt ; l’ èssègne èsteûve :

« A Sint-Ignace : Vaut mia douci qu’ en face ! »

 

(Montegnè : Montignies(-sur-Sambre) ; à l’ adrwèt di : en face de ; gn-aveûve : il y avait) (mia : mieux ; douci : ici) (OW)

 

sint-Ignace (saint Ignace)

08

00

awous’

« Lès nûts d’awous’ trompenut lès sâjes èt lès fous. »

 

(nût : nuit ; sâje : sage) (CW)

 

« Awous’ èpwate

Ci qu’ mârs’ apwate ».

 

(èpwârter : emporter ; apwârter : apporter) (CW)

 

« Lès brouliârds d’ awous’ faîyenut tchaîr lès castagnes. »

 

(faîyenut : font ; tchaîr : tomber ; castragne : châtaigne) (CW)

 

« Çu qu’ aous’ prind,

Mêy ol rind.”

 

(çu : ce ; ol : le) (TDN 1979) (SW)

 

« I gn-a mây tant d’ djâbes qu’ è l’ awous’. »

(Il n’y a jamais autant de gerbes qu’en août.) (Pirart-Maury) (EW)

 

« L’ cinsî n’ èst sâje qu’ à l’ aout. »

 (Le fermier n’est sage qu’en août.) (Pirart-Maury) (Verviers) (EW)

 

« Sètch awous’, frèhe vindindje. »

(Août sec, vendange humide.) (Pirart-Maury) (EW)

 

« L’ dîh d’ awout èt l’ nut’ d’ après,

Lès steûles si mokèt. »

(Le dix août et les nuits suivantes, les étoiles filent.) (Pirart-Maury) (EW)

08

10

St Lorint

« Sint-Lorint, d’nez m’ do feû,

Quand dj’ ènn’ aurè, dji vos l’ rindrè ! »

 

(d(i)nez : donnez ; ènn(è) : en ; dji : je : vos : vous) (CW)

 

« Sint-Lorint r’prind s’ tchèrbon ou i l’ distind. »

 

(tchèrbon : charbon ; distinde : éteindre) (CW)

 

« Li timps qu’ i faît au Sint-Lorint dure longtimps. »

 

(i : il) (CW)

 

« S’ i ploût à Sint-Lorint,

C’ èst ploûre à timp. »

(i : il ; ploûre : pleuvoir) (CW)

 

« Sint Lorint rèsprind s’ tchèrbon ou l’ distind. »

(Saint Laurent rallume son charbon ou l’éteint.) (CW)

 

« A l’ Sint-Lorint,

L’ feû o sârt èt l’ foûr in. »

 

 (A la Saint-Laurent, le feu à la friche et le foin rentré.) (Pirart-Maury) (Malmedy) (EW)

 

15 d' awous' : potale à Lîdje (15 août: "potale" à Liège)

08

15

Notrè-Dame  d’ awous’

Assompcion

« A l’ Sompcion, la Vièrje reumèt l’ timps u l’ deusmèt. »

 

(A l’Assomption ; u : ou ; deusmète : démettre) (Defosse) (SW)

 

« Notre-Dame d’ awous’ rimèt ou dismète li timps. »

 

(dismète : démettre) (CW)

 

« S’i ploût au mitan d’awous’, lès neûjes sont pièrduwes. »

 

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; mitan : moitié ; neûje : noisette ; pièrdu : perdu) (CW)

 

« L’ avièrje du quinze août

Arindje ou dèsfaît tout. »

 

 (La vierge du quinze août arrange ou défait tout.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 

sint Biètrumé (saint Barthélemy)

08

24

St Biètrumé

 

(St  Barthélemy)

« Sint Biètrumé, grand comèleû d’ awin.ne :

I faît dès twartchons avou lès bossales ! ».

 

(comèleû : celui qui entremêle ; awin.ne : avoine : twartchon : tortillon ; botte de foin) (CW)

 

08

25

(après l’ 24) (dêrin dîmègne d’ awous’)

« A l’ dicauce di Cînè,

Faut l’ tchandèle po sopè. »

 

 (A la fête de Ciney (dernier dimanche d’août), il faut une chandelle pour souper.) (Pirart-Maury) (Jodoigne) (CW)

 

 

08

25

St Louwis

« A l’ Sint Louwis,

L’ èsté finit »

 

(èsté : été) (CW)

 

« Si l’ lune di Sint-Louwis est bèle, fuchoz rèdjouwis ! »

 

(fuchoz : soyez) (CW)

 

09

00

sètimbe

« Filantès stwales en sètimbe,

Tonias trop p’tits en nôvimbe. »

 

(stwale : étoile ; tonia : tonneau) (CW)

 

« Cru sètimbe, pont d’ wîdes tonias ! »

 

(cru : humide ; pont di : pas de ; wîde : vude ; tonia : tonneau) (CW)

 

« Do mwès d’sètimbe, lès-arondes èrvont. »

 

(do : au cours du ; mwès : mois ; aronde : hirondelle ; èrvont : retournent) (CW)

 

« On-z-a bau fè, on-z-è r’va su l’ iviêr. »

 

(bau : beau ; fé : faire ; on-z-è r’va : on retourne ; iviêr : hiver)  (Laloux) (CW)

 

« Sètembe, c’ èst l’ mwès du l’ rôyin.ne du canadas. »

 

(rauyin.ne : arrachage ; canada : pomme de terre) (TDN 1979) (SW)

 

09

01

St Djîle

 

« S’ i fêt bon à l’  Sint-Djîle, on pout co fé on djournâ d’ sârt. » 

 

(S’il fait bon à la Saint-Gilles, on peut encore faire un journal (mesure agraire) de « sart ».) (Habay) (EW)

 

 

« Qwand qu’ i faît bon à l’ Sint-Djîle, on pout co sârter on djurnâ èt l’ broûler. »

 

 (Quand il fait bon à la Saint-Gilles, on peut encore essarter un journal (mesure de surface agraire) et le brûler.) (Pirart-Maury avec une correction) (Malmedy) (EW)

 

09

17

 

« A l’ fôre à Tchêyenêye,

A l’ tére lès djêyes. »

 

(A la foire de Chênée, à terre les noix.) (Pirart-Maury) (EW)

 

09

17

St Lambert / Lambièt

« A l’ Sint-Lambêrt,

Lès gayes à têre. »

 

(gaye : noix ; têre : terre) (CW)

 

« Sint Lambièt plovineûs,

Noûf djoûs dandjureûs ».

 

(plovineûs : pluvieux ; djoû : jour ; dandjureûs : dangereux) (EW)

 

« A l’ Sint-Lambièt, tot toûne à tchèt,

A l’ Sint-­Matieû, tot toûne à leûp,

A l’ Sint-Houbêrt, tot tire è l’ aîr. »

 

(A la Saint-Lambert tout tourne à chat, à la Saint-Mathieu (21 septembre) tout tourne à loup, à la Saint-Hubert (3 novembre) tout tire en l’air.) (Pirart-Maury) (CW)

 

09

21

St Matieû

« A Sint-Matieû, sème quand tu veûs. »

 

 (A la St-Mathieu, sème quand tu veux.) (Pirart-Maury) (Mons) (picard)

 

09

29

St Mitchî / Michél

« Sint Michél,

Li nîve au ciél. »

 

(nîve : neige) (CW)

 

« Sint Mitchî rèpwate lès qwatre eûres â cî,

Èt sint Matias’ lès rapwate o pwasse. »

 

 (St Michel rapporte les goûters au ciel, et st Mathias (24 février) les rapporte dans le vestibule.) (Pirart-Maury) (Malmedy) (EW)

 

« Au Sint-Michèl,

L’ tchaleûr èrmonte au cièl. »

 

 (A la Saint-Michel, la chaleur remonte au ciel.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 

« Au Sint-Michèl s’ invont lès-irondèles. »

 

 (A la Saint-Michel, s’en vont les hirondelles.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 

09

00

(difin d’ sètimbe – comincemint d’ octôbe)

« A l’ ducace dè l’ Ronsaut,

L’ iviêr è-st-au trau. »

 

 (A la kermesse de Ransart, l’hiver est au bout du nez. Cette kermesse avait lieu après la rentrée des briquetiers, c’est-à-dire fin septembre ou au début d’octobre.) (Arcq) (OW)

 

10

00

octôbe

« Octôbe li voyant

Scrandit l’ payisan ! »

 

(voyant : vaillant ; scrandi : fatiguer) (CW)

 

« Quand octôbe è-st-èdjalé,

I faît crèver lès vin.mions ».

 

(èdjalé : gelé ; vin.mion : ver jaune à tête noire) (CW)

 

« Brouliârd d’ octôbe done do bia timps ».

 

(bia: beau) (CW)

 

10

00

octôbe

« Octôbe èt maus’ si r’ chonenut. »

 

(si r(i)choner : se ressembler) (Chwès, 2, 2003) (CW)

(= “Octôbe èt mârs’ seu reusan.nant.” (TDN 1979) (SW))

 

 

« Si octôbe èst trop tchôd,

È fèvri, li glace è-st-aus câraus. »

 

(tchôd : chaud ; è : en ; cârau : carreau, vitre) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

« Octôbe glacé

Faît vèrmine crèver. »

 

(Chwès, 2, 2003) (CW)

 

« Octôbe au cwin do feu,

Faît v’nu l’ leup. »

 

(v(i)nu : venir ; leup : loup) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

« Si octôbe si rimplit d’ vints,

Vos è sofriroz longtimps. »

 

(vint : vent ; sofri : souffrir) (CW)

 

« S’ i nîve è octôbe,

L ‘iviêr sèrè sombe. »

 

(i : il ; nîver : neiger ; è : en ; iviêr : hiver; sèrè: sera) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

« Rècolte rintréye,

Rècolte sauvéye. »

 

(Chwès, 2, 2003) (CW)

 

« Li cia qui n’ mèt pont d’ ansène èn-octôbe, ni rècoltéye rin. »

 

(li cia qui: celui qui; mète: mettre; ni … pont de : ne pas de ; ansène : fumier) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

sint R'mè (saint Remy)

(sint R’mè èt Clovis’ Iî / saint Remy et Clovis Ier)

10

01

St R’mè(y)

« A l’ Sint-Rèmi,

Di sèmer, on dwèt awè fini. »

 

(di : de ; dwèt : doit ; awè : avoir) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

« A l’ Sint-R’mi,

Totès piètris. »

 

(tot : tout ; piètris : perdrix) (CW)

 

« A l’ Sint-R’mèy,

Lès djon.nès piètris sont vèyes. »

 

(A la Saint-Rémy, les perdreaux sont vieilles (= perdrix.)) (Pirart-Maury) (EW)

 

10

02

St Lèdjêr /

Léjer ou Lèjer

« A l’ Sint-Lèjer, i n’ faut nin sèmer

pace qui li grin sèrè come li sint. »

 

(ni … nin : ne … pas ; pace qui : parce que ; sèrè : sera ; sint : saint) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

04

St Francwès

d’Assise

« A l’  Sint-Françwès

Vint li prumî frèd. »

 

(vint : vient ; prumî : premier ; frèd : froid) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

06

St Bruno

« Po sèmer n’ atind nin sint Bruno,

Ca li blé sèrè nwâraud. »

 

(po : pour ; atinde : attendre ; ni … nin : ne … pas ; ca : car ; nwâraud : noiraud) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

09

St Dènis / D’nis

« Bia timps à l’ Sint-Dènis,

L’ iviêr sèrè binrade fini ».

 

(bia : beau ; iviêr : hiver ; binrade : bientôt) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

09

St Djilin / Jislin

« Sint Djilin n’ èva nin sins s’-t-oûrs’. »

 

(èva : s’en va ; ni … nin : ne … pas ; sins : sans ; s(i) : son + -t- (liaison) ; oûrs’ : ours) (CW)

 

« Timps sètch à l’ Sint-Jislin,

Bran.mint d’ êwe dins l’ iviêr. »

 

(sètch: sec; bramint: beaucoup; êwe: eau; ivièr: hiver) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

11

St Gomêr / Gomaîre

« Si l’ Sint-Gomêr arive pa timps sètch,

L’ iviêr sèrè tot d’ swîte frèch. »

 

(sètch: sec; iviêr: hiver; tot: tout; frèch: mouillé) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

13

St Djèraud

« Sovint à l’ Sint-Djèraud

Nos-arive trwès djoûs d’ bia. »

 

(sovint : souvent ; trwès : trois ; djoû : jour ; bia : beau)  (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

14

St Câlisse

« À l’ Sint-Câlisse,

Gn-a pupont d’ fleûrs au câlice. »

 

(gn-a pupont di : il n’y a plus de) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

15

Ste Tèrêse d’ Avila

« L’ iviêr èst co lon

Quand, à l’ Sinte-Tèrêse, i faît bon. »

 

(iviêr: hiver; co: encore; lon: loin) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

16

St Gall

« Si sint Gall côpe li reûjin,

Mwaîs sine po l’ vin. »

 

(côper: couper; reûjin: raisin; mwaîs: mauvais; sine: signe; po: pour) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

18

St Luc

« A l’ Sint-Luc, li pleuve do valon

Faît dè l’ nîve su l’ mont. »

 

(pleuve: pluie; valon: vallon; nîve: neige; su: sur) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

“A Sint-Luc, l’ ivêr èst-à no-n-uch. »

 

 (A Saint-Luc, l’hiver est à notre porte.) (Pirart-Maury) (Mons) (picard)

 

10

19

 

« Fôre à Brâ, l’ îvièr so l’ pâ. »

 

(Foire à Bra (le lundi après le 18 octobre), l’hiver sur le pieu.)

(Pirart-Maury) (EW)

 

10

21

Ste Ursule

 

« Sovint au djoû d’ Sinte-Ursule,

Li frèd, d’ on pas, rèscule. »

 

(sovint : souvent ; djoû : jour ; frèd : froid ; on : un) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

22

St Modèran

« A l’ Sint-Modèran

Dès cwarnayes plin lès tchamps. »

 

(cwarnaye : corneille) (Chwès, 2, 2003 ) (CW)

 

10

24

St Florentin

« Sovint à l’ Sint-Florentin

L’ iviêr lisse li tch ‘min. »

 

(sovint: souvent; iviêr: hiver; lissî: lisser) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

10

25

St Crè(s)pin

 

« A l’ Sint Crèpin,

Lès moches vèyenut leû fin. »

 

(moche: mouche; vèyenut: voient; leû: leur) (Chwès, 2, 2003)

 

sint Sèverin (saint Séverin)

10

27

St Sèverin

“A l’ Sint-Sèverin,

Tchaufe tès rins. »

 

(tchaufer: chauffer; rin: rein) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

“Sint Sèvrin, tot drwèt

Mwin.ne aus preumîs frèds.”

 

(tot: tout; drwèt: droit; mwin.ner: conduire; frèd: froid) (CW)

 

10

27

St-Armand

“A l’ Sint-Armand,

Sont meûrs lès glands. »

 

(meûr : mûr) (Chwès, 2, 2003)

 

10

27

Ste Antwènète

« A l’ Sinte-Antwènète,

Li nîve s’ aprète. »

 

(nîve : neige) (Chwès, 2, 2003)

 

10

28

St Simon

 

« A l’ Sint-Simon,

Nîve au coron . »

 

(nîve : neige ; coron : bout) (CW)

 

« A l’ Sint-Simon,

Ine mohe vât on mouton. »

 

(A la Saint-Simon, une mouche vaut un mouton.) (Pirart-Maury) (EW)

 

10

31

 

« Quand octôbe prind s’ fin,

Li Tossint è-st-au matin ».

 

(CW)

 

10

31

St Quentin

« A l’ Sint-Quentin,

Li tchaleûr a s’ fin. »

 

(tchaleûr : chameur) (Chwès, 2, 2003) (CW)

 

li Tossint (la Toussaint)

11

00

nôvimbe

« Trwas djoûs d’ nîve en nôvembe valèt mî

qu’ in bègnon d’ ansine. »

 

(trwas: trois; djoû: jour; valu: valoir: mî: mieux; bègnon : tombereau ; ansine : fumier) (TDN 1979) (SW)

 

« Si, en nôvimbe, i tone,

L’ anèye sèrè, à l’ fin d’ l’ Avint,

Jamaîs trop d’ plouve ni trop d’vint ».

 

(i : il ; plouve : pluie ; vint : vent) (CW)

 

11

01

Tossint

« Quand on-z-a lès gros­ses-eûwes divant l’ Tos­sint, on l’s-a sèt’ côps su l’ iviêr ».

 

(grossès-eûwes : inondations ; sèt’ : sept ; côp : fois ; su : sur ; iviêr : hiver) (CW)

 

« Quand i nîve divant l’ Tossint, l’ iviêr s’ a fordjèté ».

 

(nîver : neiger ; iviêr : hiver ; fordjèter : avorter) (CW)

 

« A l’ Tossint,

Frèdeû d’ tchin. »

 

(frèdeû : froideur ; tchin : chien) (CW)

 

« Tot d’ sûte après l’ Tossint,

C’ èst l’ èsté Sint-Maurtin . »

 

(èsté : été) (CW)

 

« A l’ Tossint, aus-Avints,

Jamaîs trop d’ êwe, jamaîs trop d’ vint. »

 

(aus-Avints : à l’Avent ; êwe : eau ; vint : vent) (CW)

 

« A l’ Tossint, l’ sse èst plin. »

 

(A la Toussaint, l’âtre est rempli.) (Pirart-Maury) (CW)

 

sint Hubêrt (/ sint Houbièt) (saint Hubert)

11

03

St Hubêrt

(Houbèrt (Gaspar))

« A l’ Sint-Hubêrt,

Lès sauvadjès-auwes adârenut po l’ iviêr ».

 

(auwe : oie ; adârer : arriver en volant vite ; iviêr : hiver) (CW)

 

11

06

St Lînaud

« A l’ Sint-Lînaud,

Li chine au tchôd. »

 

(chine : échine : tchôd : chaud) (CW)

 

sint Maurtin (saint Martin)

11

11

St Maurtin

« L’ èsté do Sint-Maurtin dure bin trwès djoûs èt on bokèt. »

 

(èsté : été ; djoû : jour ; bokèt : morceau) (CW)

 

« Si l’ iviér va dwat s’ tchèmin,

Vos ll’ ârez au Sint-Martin. »

 

 (Si l’hiver va droit son chemin, vous l’aurez à la Saint-Martin.) (Pirart-Maury) (Nivelles)  (OW)

 

11

23

St Clément

« Sint Clément

Mostère râremint visadje avenant. »

 

(mostrer : montrer) (CW)

 

sinte Caterène (sainte Catherine)

11

25

Ste Caterène / Caterine / Catelène

« Sinte Catèrine, sovint blanke moussîye. »

 

(sovint : souvent ; blanke : blanche ; moussî : habiller) (CW)

 

« A l’ Sinte-Catelène,

Tot bwès prind rècène. »

 

(tot : tout ; bwès : bois ; rècène : racine) (EW)

 

« A l’ Sinte Caterène,

Tot bwès qu’on r’pike riprind racène. »

 

(CW)

« A l’ Sinte-Caterène,

Tot âbe riprind rècène. »

 

(A la Sainte-Catherine, tout arbre reprend racine.) (Pirart-Maury) (EW)

 

« Sinte Caterène n’ èva nin sins s’ blanc mantê. »

 

(Sainte Catherine ne s’en va pas sans son manteau blanc.) (Pirart-Maury) (EW)

 

 

« Quand i nîve à l’ Sinte-Caterène, l’ iviér èst djorté. »

 

(Quand il neige à la Sainte-Catherine, l’hiver est avorté.)

(Pirart-Maury) (EW)

 

11

30

St-André

«A l’ Sint-André,

L’  bièrdjî n’  dwèt pus rin waurder. »

 

(bièrdjî : berger ; dwèt : doit ; pus : plus ; waurder : garder) (CW)

 

« A l’ Sint-André,

Lès djoûs vont arèter ».

 

(djoû : jour) (CW)

 

« A l’ Sint-André,

L’ iviêr èst prèt’. »

 

(iviêr : hiver) (CW)

 

“Au Sint-André, lès cinsîs payont leû rindâdje. »

 

 (A la Saint-André, les fermiers paient leur loyer.)

(Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 

12

00

décimbe

« S’ i tone do mwès d’ dé­cimbe, l’ iviêr sèrè manké ».

 

(i: il; mwès: mois; iviêr : hiver) (CW)

 

12

00

lès-Avints

Lès quate dîmègnes divant l’ Noyé, c’ èst lès-Avints, èt c’ èst d’ cès trèvins-là qu’ i faut planter lès-aubes.

 

« Brouliârd aus-Avints

Djaléye au maîy. »

 

(djaléye : gelée) (CW)

 

Lès-Avints (les Avents)

sinte Lucîye (sainte Lucie)

12

13

Ste Luce / Lucîye

 

« A l’ Sinte-Luce,

Lès djoûs crèchenut do saut d’ one puce ».

 

(djoû : jour ; crèche : croître ; do : du) (CW)

 

« A l’ Sinte-Luce, du saut d’ ène puce,

A l’ Noé du toûr d’ ène clé,

A l’ Nouvèl An, du pas d’in sèrdjent. »

 

(ène : une) (Arcq) (OW)

 

« A l’ Sinte-Luce,

Do saut d’ ène puce,

Au Noyè,

Do pas d’on-aumé (ou d’ on polèt),

A l’ Novèl An,

Do pas d’ on-èfant. »

 

(aumé : génisse ; polèt : poulet ; èfant : enfant) (CW)

 

“Sinte-Lucèye,

Coûrt djoû, longue nutèye. »

 

(Sainte-Lucie, court jour, longue nuit.) (Pirart-Maury) (EW)

 

12

21

iviêr

« Quand on vèt on-iviêr divant l’ Noyé, on-z-èst sûr d’ ènn’  awè deûs ».

 

(vèt : voit ; iviêr : hiver ; divant : avant ; Noyé : Noël ; ènn(è) : en ; awè : avoir) (CW)

 

« L’ iviér n’ èst nin bastârd,

S’ i n’ vint nin timpe, i vint târd.”

 

 (L’hiver n’est pas bâtard, s’il ne vient pas tôt, il vient tard.) (Pirart-Maury) (La Louvière) (OW)

 

 

« Quand lès-ougnons sont foûrt abiyîs, c’ èst ‘l signe qu’ on-âra in dur iviêr. »

 

 (Quand les oignons sont fort abîmés, c’est signe qu’on aura un dur hiver.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 

 

« Qwand l’ frin.ne boute, l’ iviér èst oute ».

 

(Quand le frêne bourgeonne, l’hiver est passé.) (Pirart-Maury) (EW)

 

« In-ivêr, i vaut mieu in-n-aîr deu feu qu’ in-n-aîr deu vieulon. »

 

 (En hiver, il vaut mieux un air de feu qu’un air de violon.) (Pirart-Maury) (Mons) (picard)

 

12

21

St Tomas

“A l’ Sint-Tomas,

Djoû au pus bas. »

 

(djoû : jour)  (CW)

 

li Noyé (Noël)

(crèpe / crêche)

12

25

Noyé

« Lès doze djoûs d’ au Noyè aus Rwès

Donenut l’ timp po lès doze mwès. »

 

 

(doze : douze ; djoû : jour ; lès Rwès : l’Epiphanie ; po : pour) (CW)

 

« Blanc Noyé, vètès Pâkes;

vèrt Noyé, blankès Pâkes. »

 

(vèt’ : vert ; Pâkes : Pâques) (TDN 1979) (SW)

 

« Noé à purète,

Pâke en djakète. »

 

(à purète : en bras de chemise ; djakète : jaquette) (Arcq) (OW)

 

« S’ on s’ mèt à l’ purète à l’ Noé, on mètra s’ pârdèssus à Pâke. »

 

(si on s’habille légèrement à Noël, on mettra son pardessus à Pâques) (Arcq) (OW)

 

« Au Noyé,

Lès djoûs crèchenut do pas d’ on tchén. »

 

(djoû : jour ; crèche : croître ; tchén : chien) (OW)

 

« S’ i maurléye au Noyé,

Gn-aurè bran.mint dès frûts l’ anéye d’ après. »

 

(maurler : givrer ; gn-aurè : il y aura : bran.mint : beaucoup ; frût : fruit ; d’ après : suivant(e) ) (CW)

 

«  Â Noyé, vât mî on leûp d’vins lès tchamps qu’ on laboureû. »

 

(A la Noël, il vaut mieux un loup dans les champs qu’un laboureur.) (Pirart-Maury) (EW)

 

12

25

Noyé

« Vèrt Nowé, blanchès Pâkes;

Blanc Nowé, vèrtès Pâkes. »

 

 (Vert Noël, blanches Pâques; blanc Noël, vertes Pâques.) (Nivelles) (OW)

 

« Qwand on magne les boûkètes à l’ ouh, on magne lès cocognes è l’ coulêye. »

(Quand on mange les boûkètes (crêpes du réveillon) à la porte, on mange les oeufs de Pâques au coin du feu. (cf Noël au balcon, Pâques aux tisons.) (Pirart-Maury) (EW)

 

dès cougnous

12

27

St Djan l’Evanjèlisse

« Plouve d’ iviêr à l’ Sint-Djan,

Èpwate neûje et glands. »

 

(plouve : pluie ; iviêr : hiver ; èpwârter : emporter ; neûje : noisette) (CW)

 

12

31

St Silvèsse

« I n’ si faut nin disbautchî po one mwaîje anéye,

il îrè mia pus taurd ».

 

(i : il ; si : se ; disbautchî : désoler ; po : pour ; mwaîs : mauvais ; il îrè mia : cela ira mieux ; pus : plus) (CW)

 

« Cor one di iute ! »

 

(cor: encore; one: une; iute: finie) (CW)

 

« One boune fin d’ anéye à tortos ! »

 

(tortos : tous) (CW)

 

2 Bibliografîye / Bibliographie

Arcq

Arcq Robert, Le temps qu’il fera …, in : El Bourdon 285, 1976, p.126-128

Chapelle

Chapelle Maurice (Wasab)

Chwès, 2, 2003

Aurmonak d’octôbe, in : Li Chwès 2, 2003, p.8-9

Chwès, 2, 2004

Li Chwès, fèvri 2004

Chwès, 7, 2004

Li Chwès, 7, 2004

Dabe

Dabe Laurent, L’Ardenne entre bruyère et myrtille, 2003, p.41 /Vesqueville/

Defosse

Defosse A. Charles, Sagesses d’Ardenne et d’ailleurs, in : Terres d’Herbeumont à Orchimont, 14bis, 1988, p.35-45

Delizée

Délizée Claude, in: L’Acadèmîye dès Foyans d’ Cèrfontène, 62, 2004, p.9

Gaspar

Gaspar Lucien,  Les saints honorés dans notre région, in : Amis de Logbiermé, 18, 1996, p.51-52

Habay

Habay Constant, Météorologie populaire dialectale dans la région de Bihain, GSHA, 21, déc. 1984, p.48-55

Laloux

Laloux Auguste, Aurmonak po 1971, in : CW, 11, 1970

Mouzon 1979

Proverbes  météorologiques   wallons   de   la   région   de   Neufchâteau, in : Annuaire de l’Institut Saint-Michel, Neufchâteau, 1979

Cette enquête a été réalisée par :

Joseph COLLOT (témoin : Emile Collot) ;

Anne-Françoise JACQUES (témoin : Etienne Hector) ;

Philippe JAVAUX (témoin : Marcel Javaux) ;

Jean-Marc LAMBERT (témoin : Marcelle Hubert) ;

Josy LECOMTE (témoin : Edmond Lecomte] ;

Benoît MAQUET (témoin : Julien Maquet) ;

José OCTAVE (témoin : Emile Octave) ;

Emmanuel VIEUXJEAN (témoins : Jean Vieuxjean, Maria Jiaux).

 

Abréviations : (A) : Awenne — (Be) : Bellevaux — (Br) : Bras -(C) : Courtil — (Da) : Daverdisse — (Di) : Dînant — (F) Fays-les-Veneurs — (L) : Longlier — (M) : Mellier — (Nf) Neufchâteau — (Nv) : Neuvillers — (Rc) : Rechrival — (Rd) Redu — (S) : Staimont — (Th) : Thibessart — (Tr) : Tronquoy — (V) : Villance.

Mouzon 1992

Mouzon Raymond, Les fêtes du Seigneur et de ses saints dans la météorologie populaire (21 mars – 21 juin), p.45-58, in : Tradition et saints du printemps, Crédit Communal, 1992

Pirart-Maury

Pirart Françoise, Maury Pierre, Proverbes et dictons de Belgique francophone, éd. Rivages, 1989

TDN 1979

Cercle Terre de Neufchâteau, 15, Proverbes météorologiques wallons de la région de Neufchâteau, 1979

Translate »
Share This