Eoliennes : polémique

Eoliennes / La Région "wallonne" joue avec nos pieds

Emmanuel De Vadder (Natoye), in: La Libre Belgique, 09/01/2009)

André Hendrycks (Bastogne), in: LB, 17/01/2009

François Poncelet (n’étant pas encore conscient des dégâts), in: VA, 09/09/2010

« Nosse Moulin » (Gembloux), VA, 01/11/2010

Eric Van Poelvoorde, Jacques Rousseau, Omer Vitlox (Gembloux), in: VA, 01/03/10

(Couvin), in: VA, 02/04/2011

Michel Dubois (Vent de Raison) – Rochefort, VA, 02/07/2011

Yves Besseling (bourgmestre) – Vaux-sur-Sûre, VA, 02/11/2011

M. et Mme Hornard (Vaux-sur-Sûre), VA, 03/11/2011

Michel Dubois (Vent de Raison) – Plateau du Gerny (Rochefort / Marche), VA, 05/07/2011

80 éoliennes en plus chaque année … et des promesses d’emplois qui n’ont jamais abouti (VA, 06/09/2011)

Des éoliennes à l’arrêt (exemple à Sovet-Ciney), VA 07/12/2011 cry

Claude Brasseur (Rochefort), L’éolien ne sert à rien (VA, 08/09/2011)

Gembloux, VA 10/06/2011

Vaux-sur-Sûre / Projet de 14 éoliennes (VA, 11/06/2011)

Gouvy / Le comité Aloe Vera s’oppose à l’implantation d’éoliennes (VA, 15/09/2011)

Houffalize / Polémique autour d’éoliennes (VA, 16/03/2018)

Houffalize / Polémique à propos d’éoliennes (VA, 18/03/2011)

Lierneux / Opposition des habitants de Fosse (Trois-Ponts) à la construction d’éoliennes (VA, 20/09/2011)

2012

13/04/2012:

Walhain au Conseil d’État contre un parc Source: lavenir

  • Laurence DUMONCEAU

 

Walhain a décidé d’attaquer le permis du ministre Henry octroyé à Alternative Green qui veut créer un parc éolien à cheval sur Walhain et Gembloux.

WALHAIN – Walhain a déposé un recours en suspension et en annulation au Conseil d’État contre le permis délivré à Alternative Green pour son parc éolien.

La Commune de Walhain a décidé d’aller en recours au Conseil d’État, en suspension et en annulation, contre le permis octroyé par le ministre de l’Aménagement du territoire, Philippe Henry (Écolo), à Alternative Green.

Cette société a pour projet d’installer un parc de six éoliennes à cheval sur Walhain (3 moulins) et Ernage (Gembloux, 3 moulins). Le fonctionnaire délégué de Namur avait octroyé un permis à Alternative Green pour ce projet éolien. Un permis déjà attaqué par Walhain. Le ministre Henry a donc dû se pencher sur le dossier afin de trancher. Ce dernier a suivi le fonctionnaire délégué et a délivré un permis pour la création des éoliennes.

D’où le nouveau recours de Walhain, devant le Conseil d’État, cette fois.

Plusieurs arguments sont avancés, dont certaines faiblesses du permis initial déjà soulevées et qui n’ont pas été dépassées. La Commune de Walhain estime notamment que l’étude d’incidences n’a pas pris en considération tous les impacts du projet sur l’environnement.

Walhain veut être partie prenante d’un parc éolien

« De plus, le collège a toujours exprimé qu’il resterait cohérent dans sa démarche, précise l’échevin de l’Environnement et de l’Énergie, l’Écolo Jean-Marie Gillet. La Commune pense qu’un projet éolien doit associer les pouvoirs publics et les citoyens s’il veut aboutir à une meilleure prise en compte des aspects paysagers, territoriaux et environnementaux. Nous voulons aussi une juste compensation des nuisances éventuelles par une participation citoyenne significative et surtout une participation communale aux retombées économiques. Nous regrettons que le promoteur du projet ne veuille pas s’inscrire dans cette démarche. »

Dans l’attente du nouveau cadre de référence de la Région wallonne, Walhain, dont les plateaux suscitent particulièrement la convoitise des promoteurs éoliens, avait décidé d’organiser début 2011 un marché public européen concernant la conception, le financement et la réalisation d’un parc éolien sur son territoire. Une démarche qui est une première en Wallonie.

La Commune avait informé l’ensemble des promoteurs ayant manifesté un intérêt pour la réalisation d’un parc éolien en janvier 2011. Alternative Green a aussi reçu ce courrier mais a persisté dans son projet. Ce que regrette Walhain, qui, en attendant de prendre position dans le dossier Alternative Green a dû délaisser son dossier européen.

 

2013

VA

  • Mise à jour : jeudi 25 avril 2013 06h00

CHASTRE

Éolien : « Notre autonomie disparaît »

  • Laurence DUMONCEAU

Le cadastre wallon tient-il davantage compte des vents que des aspects paysagers et humains ?

CHASTRE – Chaque groupe représenté au conseil communal a pu exprimer sa position concernant le cadre éolien régional

«Vous l’avez compris, nous remettrons un avis négatif», a conclu Claude Jossart, le bourgmestre de Chastre au sujet du cadre éolien régional sur lequel le collège est invité à remettre un avis avant le 30 avril. Un avis détaillé par l’échevin en charge, Jean-Marie Thiry qui a rappelé les arguments du collège communal, à savoir que le nouveau cadre éolien régional ne tient pas compte du schéma de structure de Chastre, que le cadre considère que les projets actuellement en recours existent, ou encore que l’autonomie communale disparaît complètement.

«Quant à la distance entre les maisons et les éoliennes, si elle s’agrandit, cela dépend tout de même du type (et donc de la hauteur) des éoliennes», a fait remarquer Jean-Marie Thiry qui a précisé qu’à part le courant produit, les éoliennes n’ont pas de retombées économiques pour la Wallonie, que la méthodologie par superposition des cartes a exclu d’office les zones forestières et que si le cadre éolien prône d’installer des moulins le long des autoroutes, en Brabant wallon, cette possibilité est restreinte par la zone d’exclusion de la Défense autour de l’aéroport de Beauvechain. Et l’échevin de faire remarquer que le cadre ne tient compte ni de la conduite Fluxys, ni du pipe line Solvay qui traversent la commune.

Pour Chastre 2020, Thiery Champagne a regretté que le travail scientifique réalisé tienne plus compte des vents que des aspects paysagers et humains et a regretté la perte d’autonomie communale. L’avis de Chastre 2020 prône donc le respect du principe de précaution qui veut que les éoliennes soient placées à 3 km des habitations et demande de prévoir des enquêtes publiques et une obligation d’accord communal pour chaque projet, même s’il est positionné en «zone favorable» sur la carte.

Chez les Verts, on précise que l’éolien, c’est tout de même 6 000 emplois en Wallonie et que le cadre de référence est important et intéressant, puisqu’il actualise celui de 2002 et qu’il permettra de mettre en concurrence les projets pour un même site. «Avant, les premiers arrivés étaient les premiers servis. Et c’étaient les promoteurs qui décidaient. Maintenant la décision reviendra au gouvernement wallon. Il y a des avancées, il faut les reconnaître.», a lancé Hélène Ryckmans qui estime que la cartographie rend les choses plus transparentes et que Chastre doit participer à l’effort wallon visant à valoriser les énergies renouvelables. «On peut y contribuer, à nous de préciser dans quelles conditions et comment traduire cela.»

Ces trois avis de principe qui s’ajoutent à celui de la CCAT seront transmis à la Région wallonne, avec l’explication des forces en présence, avant l’enquête publique qui permettra prochainement aux forces en présence mais aussi aux habitants de remettre leur avis.

 

 

2011 - Gouvy - Un vent éolien fait chavirer la majorité

(VA, 24/09/2011)