La régionalisation a permis à une brochette de collabos francophiles d’enfoncer le sud du pays dans l’univers francophone unilingue…

 

1982

IL N’EST BON BEC…, LB 17/05/1982

 

Pauvres excellences régionales et communautaires.. Dans leur quête acharnée d’activités susceptibles de leur fournir quelque lustre international, les membres de nos divers exécutifs régionaux et communautaires sont confrontés à un choix plutôt limité.  On n’imagine guère en effet que dans leur orthodoxie fédéraliste, ils négocient avec les représentants des états centraux abhorrés.  C’est, sans doute la raison., Pour laquelle on les voit actuellement se bousculer aux arrivées de l’aéroport québécois…

Voici quelque temps, il avait M. Moureaux, on s’en souvient, qui annonçait sa volonté de conclure – au mépris du prescrit constitutionnel, et légal un accord de coopération culturelle

avec la belle province.  Normal, entre francophones , isn’t it ?

Plus pittoresque est la visite de M. Geens chez son homologue d’outre-Atlantique, M. Levesque. Visite à motivations essentiellement économiques il est vrai, car s’il faut en croire la presse flamande, les Québécois auraient été particulièrement séduits par une coopération avec la Flandre sur ce terrain. Et les officiels canadiens n’ont d’ailleurs pas manqué d’ajouter une profession de foi régionaliste, soulignant les similitudes observables dans les luttes d’émancipation des peuples québecois et… flamands !

 

… QUE DE QUEBEC

 

On n’est pas sûr que tout cela fasse un grand plaisir à MM.  Moureaux et Dehousse.  Car enfin, au rythme où vont les choses, ne pourraient-ils soupçonner les Québécois de haute trahison à la cause francophone?  A se fier aux nouvelles ainsi diffusées, onh pourrait croire en effet que le Québec a choisi de faire des affaires avec la Flandre et de consoler la francité belge en lui déléguant Pauline Julien.  Pour notre part, nous croyons qu’il s’impose que l’exécutif régional wallon organise de toute urgence une mission économique au Surinam ou en Indonésie. 

 

1982

UN ACCORD COMMUNAUTAIRE AVEC LE OUEBEC?, LB 26/04/1982

 

 

Nul doute qu’on en parlera dans le landerneau politico-communautaire au terme d’une semaine de travaux, le Comité mixte de coopération interparlementaire institué entre le Conseil de la Communauté française et l’Assemblée nationale du Québec a «invité fermement les gouvernements du Québec et de la Communauté française de Belgique à négocier et à conclure dans de très brefs délais un accord de coopération dans l’ensemble des domaines de leurs compétences».

Pour les francophones d’outre-Atlantique, ce ne semble guère devoir faire de problèmes.  Constitutionnellement du moins.  Mais pour notre Communauté?  Pour M. Moureaux, président de l’Exécutif, il n’y avait, en son temps, qu’un obstacle: l’absence d’Exécutif, mais cetobstacle a disparu.

Certains juristes ne partageaient pas l’interprétation optimiste.  Aujourd’hui, le chef de groupe P.R.L. «n’est pas opposé mais respectera le prescrit constitutionnel et les limites de la loi de régionalisation».  Pour le chef du groupe «technique» F.D.F.-R.W.-Ecolo, M. Lagasse, cet accord «doit être négocié et conclu par ceux qui, de façon autonome, ont la responsabilité de mener à bien l’avenir de la Communauté tout en étant responsables devant l’Assemblée».

Il y a des nuances, on le voit.  De même que sur la portée, personnelle ou non, des propos de M. Moureaux.  Et d’autant que le champ que l’on propose de couvrir est extrêmement large : livre, cinéma, T.V., sport, politique de formation, éducation, de santé, aide sociale, recherche appliquée…

Il semblerait que s’ouvrirait prochainement la Maison «Wallonie-Bruxelles »’à Québec, près de l’Assemblée nationale.

 

1983

Enghien: conférence sur le val d’Aoste, LB 22/03/1983

 

Le S.I. d’ Enghien a invité Daniel et Danielle Mallinus-Dantinne à présenter leur montage audiovisuel sur le « val d’Aoste, territoire francophone de l’Italie » ce vendredi 25 mars …

 

1985

Belgique-Louisiane, échange de jeunes 85: pour l’anglais

 

Wallonie-Québec: échange de jeunes

 

1986

Des “ambassades “pour la Région et la Commuauté, LB 14/10/1986

 

Lieux d’implantation:

– Paris, Québec, Canada.

-L’Afrique occidentale francophone avec dakar, au Sénégal; l’Amérique latine avec le Costa Rica et peut-être Bogota.

 

1986

L.P., La Région walonne et le Québec, partenaires privilégiés, LB 21/04/1986

 

“Melchior Wathelet et Pierre Mac Donald ont signé un accord de coopération économique entre les 2 régions.”

 

1989

P.V., Des enseignants belges très demandés en Louisiane, LB 06/10/1989

 

L’Apefe (Assoc. pour la prom. de l’éduc. de de la formation à) l’étranger), fondée par A. Humblet en 1976, a envoyé 88 instituteurs, institutrices et prof. de l’ens. sec. inférieur en Louisiane.

 

1989

J.-L. H., Les élèves arméniens manquent de dictionnaires de français: déposez-en à Arlon, AL 21/03/1989

 

avis de MSF —  suite à la demande d’enseignants arméniens

 

1989

Sur une grande “Seychelle” …, LB 11/12/1989

 

M. Grafé, ministre des relations extérieures de la Communauté française de Belgique a conclu u accord de coopération bilatérale avec Madame de St Jore, ministre des Relations extérieures de la république des Seychelles.  Pendant les 3 années à venir: création d’une bibliothèque nationale aux Seychelles; valorisation de l’artisanat seychellois, formation dans le domaine de l’hôtellerie.

 

1990

M.L., Le français fleurit en Louisiane …, LS 21/08/1990

 

« La Belgique plus francophile que la France. »

 

1990

P.V., Des Belges missionnaires du français en Louisiane, LB 16/08/1990

 

APEFE (Association pour la promotion de l’éduc. et de la formation à l’étranger)

« Yvan Ylieff, ministre de l’Education et vice-président de l’APEFE. »

 

1990

Thierry Evens, Wallonie-Québec: une amitié qui a le vent en poupe, LB 02/05/1990

 

“Amand Dalem a défendu le G.L.T. (tram sur roues) outre-Atlantique: une collaboration de plus en vue.”

 

1992

Séville en espagnol et en anglais!, LB 25/03/1992

 

Michel Lebrun, ministre de la Communauté française, réagit contre le choix des langues utilisées pour la présentation du pavillon belge à Séville.  Selon lui, le panneau placé sur la façade du bâtiment portera les mots « Belgica-Belgium » et, en dessous, en caractères plus petits: « België-Belgique-Belgien ».  Il prie le vice-premier ministre Melchior Wathelet de revoir les choses en lui rappelant que le français a son statut de « langue de communication internationale ».

 

id.: ‘Les grands axes du nouveau ministre des relations internationales de la Communauté fr.: l’éducation comme moteur de développement, la démocratie et les droits de l’homme et la solidarité avec les minorités francophones.’

 

1995

Colette Braeckman, Ouverture à Cotonou du sommet de la francophonie, LS, 02/12/1995

 

La communauté française assure 12,5 % du budget du sommet de  la francophonie.

 

1997

Vincent Henderick, La Commission communautaire française s’affirme sur la scène internationale, LB 30/10/1997

 

La Cocof cherche à se faire une place sur la scène internationale, et ce indépendamment de ses deux grandes soeurs que sont la Région bruxelloise et la Communauté française.  Dans ce contexte, le voyage que René Hasquin, ministre-président de son collège, a entrepris durant la semaine écoulée est lourd de sens.

 

1997

Le Commissariat général aux Relations internationales devra-t-il déménager?, LB 03/05/1997

 

(Suivant la CGSP, ) Cette éventualité coûterait 200 millions de francs.

 

1998

Maroun Labaki, La Belgique francophone redécouvre le Liban, LS 07/05/1998

 

William Ancion, ministre des Relations Internationales, vient de signer un préaccord avec les autorités libanaises, visant à intensifier la coopération culturelle – au sens large – entre la Belgique francophone et le pays des cèdres.

 

1998

Monique Tilmans, Atomes crochus avec le Québec, LB 15/04/1998

 

Les villes de Québec et Namur concluent une entente de coopération scientifique et technologique.

 

1998

J.-L. T., Namur-Québec: la fiancée n’est pas venue, VA 26/06/1998

 

Depuis mars dernier, les villes de Namur et de Québec ont signé une entente de coopération qui augure un jumelage entre les deux villes francophones.

Pour marquer ce rapprochement, mardi, la ville de Namur avait organisé une petite réception à l’occasion de la fête nationale du Québec.

Le délégué général du Québec n’est jamais arrivé.  Seules 14 personnes parmi celles invitées s’étaient déplacées pour participer au Forum Namur-Québec.

 

1999

Jean-Louis Rensonnet, Haïti a besoin de nous!, VA 16/04/1999

 

Visite de William Ancion, ministre des Relations Internationales de la Commun. fr. et de la région wallonne.

Projets financés.

 

1999

Bernard Delattre, Défendre un bastion francophone /=Haïti/, LB 07/04/1999

 

2000

Céric Flament, Sésame / réseau des villes moyennes. Forum des affaires/: passeport du futur, VA 04/05/2000

 

Forum à Lafayette, avec une délégation d’entrepreneurs namurois.

Bilan: “(…) il n’ y a pas grand chose à faire en Louisiane pour les entreprises namuroises.  l’état présente une économie trop typée (sic) sur la pétrochimie, l’industrie pharmaceutique et l’agriculture lourde.”

 

2001

Les francophones à l’heure congolaise, AL 09/10/2001

 

Hervé Hasquin et Jean-Claude Van Cauwenberghe sont au Congo. Ils veulent y être les « premiers » de classe.

Concrétisation de projets, comme le centre de documentation universitaire à Kinshasa, associant la Communauté et la Région. Renforcement de la présence du Centre Wallonie-Bruxelles à Kinshasa.

Création prochaine d’une ligne aérienne Kinshasa-Charleroi.

 

2002

La Lettonie s’ouvre à la francophonie, LB 13/07/2002

 

Accord de coopération signé avec la Région wallonne et la Communauté française.

La Lettonie est un pays où à peine 1 pc des 2,4 millions d’habitants possède une connaissance du français…

 

2002

Parlement – Entente Québec-Communauté française, LB 02/07/2002

 

Le Parlement (sic) de la Communauté française (sic) et l’Assemblée nationale du Québec ont réactivé l’acte d’entente qu’ils avaient conclu en 1979.

Il a été décidé de redéployer un Comité mixte composé en nombre égal de représentants de ces deux assemblées. Ce Comité jouera notamment le rôle d’organe de consultation en vue d’établir des positions communes vis-à-vis des organisations internationales de parlementaires.

 

2004

Namur – Lafayette / Les profs belges se font désirer, VA 24/04/2004

 

En Louisiane, les enseignants belges francophones sont présents depuis 26 ans. Mais aujourd’hui, c’est la pénurie de candidatures.

« Il y a 10 ans, il y avait plus de cent professeurs belges ici. Aujourd’hui, on est à vingt-cinq, trente … », suivant Eliane Levaque, représentante permanente de la Communauté française (sic).

 

2006

Tous, tous, tous à Kinshasa…, in : LB 29/11/2006

 

MERCREDI PROCHAIN LORS DE LA CÉRÉMONIE

d’investiture du président congolais élu, Joseph Kabila, la Belgique sera présente en masse à Kinshasa. Bigre, le seul gouvernement fédéral sera représenté par pas moins de quatre ministres, le Premier en tête. Guy Verhofstadt sera flanqué de Karel De Gucht (Affaires étrangères), d’André Flahaut (Défense) et d’Armand De Decker. Mais les autres niveaux de pouvoir ne resteront pas sur le tarmac…

 

… pour fêter Joseph Kabila!

 

C’EST AINSI QUE LA RÉGION WALLONNE sera

certainement représentée par le ministre-président Elio Di Rupo alors que du cote de la Communauté française, on annonce

partante la ministre Marie-Dominique Simonet qui est également ministre des Relations internationales de la Région. Par contre, il semble bien que la Région flamande n’y enverra aucune de ses Excellences.

La Belgique aura, par contre, un représentant au sein de la délégation de l’Union européenne, en la personne du commissaire au développement Louis Michel…

 

2007

La disponibilité des entités fédérées de Belgique, in : LB 07/02/2007

 

La ministre des Relations internationales de la Communauté française et de la Région wallonne, Marie-Dominique Simonet, a présenté mardi ses félicitations à la nouvelle équipe gouvernementale congolaise. « Mesurant l’ampleur des responsabilités qui incombent à ce gouvernement au regard de l’immensité des attentes et des espoirs que la population de tout le Congo a placés dans la transition démocratique, Marie-Dominique Simonet tient à confirmer la disponibilité des entités fédérées francophones de Belgique pour continuer à accompagner le Congo sur la voie de la démocratie, du développement et de la justice pour tous les Congolais ».