1989

J.-P. Monhonval, Les crédits de propagande (1,4 million) annulés par la Communauté française, AL 24/03/1989

 

Coup dur pour les régionales et les syndicats d’initiative du Luxembourg crédits supprimés arbitrairement par le ministre Grafé.

 

1989

M.W., Les provinces wallonnes privées de leur subside au tourisme, LS 03/04/1989

 

Le CATPWB (centre d’Action Touristique des provinces wallonnes et de Bruxelles), regroupant les fédérations provinciales de tourisme des 5 provinces francophones, déplore “une centralisation excessive des moyens de propagande au niveau de la Communauté française tout autant que le saupoudrage des ressources.

 

1990

Tourisme namurois: peut faire mieux.  Affiner le produit ou investir dans de nouvelles attraction?, LB 15/11/1990

 

“C’est trop souvent le brouillard pour savoir qui fait quoi, du communautaire, du régional ou du national.”

 

1991

Jean Blavier, Si le Mundaneum ouvre ses portes, on n’y verra pas grand-chose, LB 14/09/1991

 

« Le centre de la presse et de l’affiche a sans doute été pillé et ses collections mises à l’encan .  Suite et fin, provisoire, de notre feuilleton sur un musée imaginaire. »

 

« La Communauté française, dont on connaît la piteuse santé financière, a-t-elle dispersé des dizaines de 1.000.000 pour maintenir fermé depuis 6 ans un musée aux collections … préalablement pillées? »

 

1992

Vincent Henderick, Menace régionaliste sur le tourisme belge, 29/12/1992

 

La régionalisation, au sud du pays, de la promotion et les appétits flamands reposent le problème de Bruxelles.

 

1997

La Wallonie invendable, LB 27/03/1997

 

Dans le catalogue de l’ Office de Promotion du Tourisme (OPT), l’ appellation “Ardenne” couvrait pratiquement toute la Wallonie. 

Cette option avait été prise en 1993 sur recommandation d’ un consultant.  Ce dernier, selon Robert Collignon, interrogé, “après 18 mois d’ enquête et d’ analyse auprès de 250 tours-opérators qui programment ou pourraient programmer la Belgique, de 3.000 touristes étrangers en séjour et de 3.200 touristes étrangers potentiels”, en a conclu que la Wallonie n’ était pas vendable sous le vocable “Wallonie”.  Et que “l’efficacité d’ une bonne communication passe par cette nécessité” de rebaptiser la Wallonie en … Ardenne.

 

1998

P. Sa., Refédéraliser les politiques touristiques?, LB 15/09/1998

 

Cela permettrait de dégager davantage de moyens pour la capitale fédérale, porte d’entrée sur le pays. (idée du secteur Horeca)

 

1999

“Côte belge” ou “côte flamande”: suite, LB 5/11/1999

 

L’Office du tourisme flamand veut continuer de parler dans sa communication extra-flamande de ‘côte flamande’, celui de Flandre occidentale continue à parler de ‘côte belge’.

 

1999

Bernard Ligot, Tourisme en Wallonie, VA 07/08/1999

 

Il voulait faire visiter par ses amis italiens la région de Houyet, dont il avait vu la promotion sur Internet. 

Mais une fois sur la route, de Schaltin (son domicile) à Houyet, pas d’Info tourisme ouvert à Achêne et à Ciergnon.  Le SI de Houyet était aussi fermé. 

“Quelle image du tourisme wallon?  Nous sommes très loin du beau dépliant sensé nous donner une autre idée de la Famenne et du Condroz.”

 

1999

Charly Dodet, Un espace wallon à  Zaventem, AL 25/11/1999

 

Un ‘Espace Wallonie’ présentera des caissons lumineux qui diffuseront des messages d’accueil et d’information dans les terminaux d’arrivée et de départ.

Un guichet touristique sera aménagé dans le grand hall des arrivées de l’aéroport.

Avec 6 hôtesses.

Egalement des colonnes d’information seront installés aux terminaux des lignes ferroviaires Thalys et Eurostar, à la gare de Bruxelles-Midi.

Coût total de l’opération: 15 millions.

 

2001

EAU D’ HEURE / Création de trois plages de baignade, LB 20/08/2001

 

Serge Kubla, le ministre wallon du Tourisme, a indiqué que, dans le cadre de l’objectif 1, une enveloppe de 200.000.000 était encore disponible pour répondre à une série de besoins de ce vaste espace de 1800 ha que constituent les barrages de l’Eau d’Heure.

 

2001

Huysmans J.M. (Stavelot), Mauvaise « pass », in: Le Vif, 30/08/2001

 

Nous avons visité le « Pass » de Frameries, grand « machin » de rénovation hennuyère où, je pense, l’argent de l’Union européenne a été largement sollicité. Deux heures après avoir erré dans ce complexe quasi vide, où les rendez-vous avec les animateurs étaient régulièrement postposés, et où les rares réalisations sont plus ou moins hors d’usage, nous sommes partis déçus, et passablement arnaqués, car, à 1850 francs pour deux adultes et trois enfants, on aurait pu espérer plus. 

 

2001

WATERLOO / Site historique – La Région va s’y investir, VA 11/06/2001

 

La Région wallonne veut acheter le site historique de la butte du Lion, à Waterloo.

Le ministre Kubla, bourgmestre en titre de cette commune, a reçu l’aval du gouvernement wallon pour rachter tous les immeubles se dressant au pied de la Butte (…). Un budget de 210 millions de F a été alloué à cet achat dont la finalité sera de donner à ce site une vocation touristique internationale et au moins dédiée à l’Europe.

(On cherche un partenaire privé chargé de gérer le futur Centre d’interprétation. (…) Il n’y a pas d’appel d’offre car il s’agit d’une libre convention à signer.)

 

2002

Vincent Saintghislain, Le Pass /parc d’aventures scientifiques/ est en danger de mort, LS 25/09/02

A Frameries, la fréquentation est trois fois moins importante que prévu. Résultat : le Pass sombre dans un rouge avec un déficit cumulé de 4,46 millions d’euros. Région et Communauté sont sollicitées pour 1,8 million. (…)

En terme stratégique, le Pass ne va pas puiser dans toute sa zone de chalandise. La faiblesse est notamment réelle dans l’accueil de visiteurs néerlandais. (…)

Le Pass a déjà nécessité un investissement public de près de 37,2 millions.

 

2003

Mathieu Van Overstraeten, La région wallonne re-Pass à la caisse, LB 15/05/2003

 

Le ministre Kubla efface la dette du Pass et promet d’y réinjecter de l’argent frais.

La perte cumulée des trois premiers exercices du Pass devrait s’élever en juin 2003 à 5,8 millions d’euros.

 

2004

D. Oger (Saint-Germain), Randonnées / L’appel de la forêt, LB 16/04/2004

 

DANS « LA LIBRE » du 8 avril, le cabinet Happart annonce que ce ministre veut interdire la promenade en forêt hors des sentiers balisés parce que, « en l’absence de panneaux, les pro­meneurs circulent partout ». Ahu­rissant: on veut placer des bali­ses tout au long des sentiers pour dispenser les propriétai­res de bois de placer un pan­neau d’interdiction à l’entrée. C’est comme si on disait aux automobilistes: « Interdiction de circuler sur les routes, sauf sur celles où on a mis des panneaux d’autorisation à tous les carre­fours. »

Quand on sait que le balisage d’un sentier par les pouvoirs publics coûte au minimum 250€ le km, on voit quel res­pect a ce ministre des contri­buables. Ceux qui attendent depuis des années une indem­nisation apprécieront

Puissent les électeurs s’en sou­venir en juin !

 

 

2005

Le tourisme wallon en baisse de fréquentation, LB 18/05/2005

 

Baisse de 5pc en 2004.

Raisons : les piètres conditions météo et des travaux sur l’E411.

 

2006

Ch. D., La Wallonie ne séduit pas les étrangers, VA 04/04/2006

 

Les touristes étrangers viennent trop peu en Wallonie. Méconnue ? Peu attractive ? Mal promue? Un plan à dix ans se prépare. Sera-t-il assez persuasif?

POURQUOI la Wallonie n’arrive-t-elle pas à sé­duire le touriste étranger? Une question qui n’est peut-être pas sans réponse.

En 2005, 6 touristes sur 10, en Belgique, étaient des étran­gers : 9 sur 10 à Bruxelles, 5,5 en Flandre, mais 4,3 en Wallo­nie. Notre région est donc la seule à accueillir plus de touris­tes belges que de visiteurs étran­gers. On se rend compte, de même, que dans les 57 °/o de touristes belges, 7 sur 10 vien­nent du nord du pays. Mais on n’étonnera personne en disant

que nos clients sont surtout des Flamands.

Nos deuxièmes clients sont – en grande majorité – des Hol­landais. Bref, cela donne 80 % de touristes néerlandophones.

Les autres ? Français, quelques Allemands et Anglais. Bref, rien que des voisins immédiats.

On se trouve donc manifes­tement devant un problème d’attractivité…

Au cours des six premiers mois de 2005, sur un peu plus de 5 millions de visiteurs en Belgique (une nuitée au moins), alors qu’en Flandre on ne progresse que de 0,4 %, on augmente de 1 % en Wallonie, mais on compare près de 2,9 millions de touristes en Flan­dre à tout juste 1 million en Wallonie…

La semaine passée, au Parle­ment wallon, le ministre en charge du tourisme, Benoît Lu-tgen, a été interrogé par le dé­puté Jean-Luc Crucke, qui lui a demandé quelles actions il al­lait entreprendre et quelle pro­motion d’envergure pour aug­menter la visibilité touristique de notre région.

 

2006

Philippe Lawson, Le Pass dans une mauvaise passe, LB 24/02/2006

 

Le déficit de trésorerie pourrait même culminer juqu’à 600 000 euros.

Suivant un consultant, il règne au Pass « une culture d’entreprise peu sensible aux notions de rentabilité ou d’équilibre. »

 

2006

P.P., Un Ravel vite … sur des voies de garage, LB 02/2006

 

10 ans après le début des travaux, le taux de réalisation est de 44 pc. En cause, notamment, le manque de coordination entre les deux ministères wallons concernés.

Il faut y ajouter une perte de fonds européen (le Feder) par suite d’une erreur administrative (elle pèse 1,3 million) .