Grégoire Bruel, LES ORIGINES NAZIES DU MOUVEMENT ECOLOGISTE EUROPEEN, in: Le Peuple, 19/07/2013

 

 

Partout en Europe, ils sont les premiers à voir des résurgences du nazisme dans les idées qui s’écartent des leurs. Les écologistes pourraient aujourd’hui balayer devant leur propre porte. Le mouvement vert qui s’est initialement implanté en Allemagne fut porté outre-Rhin par d’anciens nazis. Certains vont même jusqu’à affirmer qu’ils “copient” les partisans du national-socialisme dans leurs excès contre Israël.

August Haussleiter co-fonda le parti vert allemand au crépuscule des années septante. Dans sa jeunesse, le même homme participa au putsch raté d’Adolphe Hitler qu’il continua à aduler, allant jusqu’à vanter la Wehrmacht en pleine guerre mondiale.

Baldur Springmann, figure de proue des verts du Bade-Wurtemberg à la même époque, était quant à lui membre des tristement célèbres SA et est resté en contacts étroits avec des figures de proue des SS.

Le mouvement écologiste européen connut ses premiers balbutiements politiques en Allemagne, avant de s’étendre partout sur le continent, notamment en Belgique, où Ecolo fut porté sur les fonts baptismaux à la même époque.

Point de convergence de tous les mouvements verts qui s’agitent en Europe, la lutte contre Israël frise parfois l’acharnement, l’aveuglement et la mauvaise foi.

Nos confrères d’israël-infos ont repris la liste des dérapages des dirigeants écologistes allemands. La députée Kerstin Müller ans fut particulièrement active lors de la campagne pour la labellisation des produits provenant des implantations juives en Judée Samarie. Elle a également soutenu une résolution sur l’arraisonnement du navire turc Mavi Marmara qui entendait contrer le blocus militaire de la bande de Gaza.

Claudia Roth, co-présidente des Verts allemands, a quant à elle accueilli avec bienveillance l’ambassadeur d’Iran lors de la Conférence sur la sécurité qui s’est tenue à Munich. La même femme est une proche d’Ali Larajani, président du parlement iranien et également négateur de la Shoah.

Les représentants belges de l’écologie européenne sont particulièrement virulents sur la question proche-orientale. Isabelle Durant semble éprouver une vraie haine à l’encontre de l’Etat hébreu. La vice-présidente du Parlement européen en appelle à discuter avec le Hamas -elle qui est favorable au cordon sanitaire dans les frontières belges- et à intensifier les pressions sur Israël.

Le mouvement vert s’est donc taché de noir au cours de son histoire. On doute cependant que de telles révélations qui font scandale en Allemagne, même si elles sont démenties malgré les évidences par les actuels dirigeants des Verts allemands, fassent réfléchir les dirigeants belges d’Ecolo avant qu’ils ne traitent autrui de « nazi ».

GREGOIRE BRUEL

Le grand-père fasciste de Jacky Morael (LB, 15/05/1998)

Des Ecolos “fascistes” et .. bien ennuyés, LB 23/03/1999

 

Ayant dénoncé quelques agissements de l’extrême-droite turque, Mustapha Sari squatte la “Maison de l’écologie” à Liège en prétendant qu’Ecolo a adopté une attitude ‘fasciste’ à son égard.  En effet, Ecolo l’aurait laissé tombé après une demande de soutien de sa part après qu’il eut été accusé suite à des dénonciations calomnieuses avérées fausses ensuite.

Michel Georis (Gilly), ECOLO fricote avec l'extrême-gauche communiste, négationniste (LS, 10/01/2006)

Oscar V. , Ecolo a invité le Hezbollah, pointé du doigt par Amnesty International, au Parlement (DH, 17/12/2008)

Ecolo invite un groupe foulant l'extermination des Juifs (LS, 09/01/2009)

Une islamiste soutenue par Ecolo au Centre pour l'EgAlité des Chances (LS, 17/02/2010)

Nicolas Semaille, à propos d'une militante du Hamas, criminel et antisémite, soutenue par Ecolo (Le Vif, 19/02/2010)

2008

Grégoire Comhaire, Immigration / Ecolo appelle à la désobéissance civique, LB 17/01/2008

 

Le bourgmestre d’Amay refuse désormais de signer les ordres de quitter le territoire.

 

C’est aujourd’hui, 17 jan­vier, qu’arrivé à échéance l’ordre de quit­ter le territoire signifié par l’Of­fice des étrangers à la famille Haradinaj (« La Libre » du 16/01). Cette famille de cinq enfants, qui a fui le Kosovo en 1999 est donc dès    aujourd’hui,  susceptible d’être arrêtée et incarcérée en centre fermé en vue d’être expul­sée. Une perspective qui met en émoi tout le quartier de Schaerbeek où la famille vit parfaite­ment intégrée depuis plus de huit ans. Une chaîne téléphoni­que a même été organisée par les voisins au cas où la police venait à se présenter à leur domicile. « Voilà un cas de plus d’une fa­mille qu’on s’apprête à déraciner et qui serait parfaitement régularisable si l’on appliquait l’accord immigration de l’orange bleue », dénonçait leur avocat.

Un cas de plus, ou un cas de trop… Mardi soir, Ecolo annon­çait que l’ensemble de ses con­seillers communaux allaient prochainement interpeller leurs bourgmestres respectifs pour leur demander de ne plus signer, pendant les six mois à venir, l’ordre de quitter le territoire. Cette consigne, le bourgmestre d’Amay   Jean-Michel   Javaux l’applique  d’ailleurs  lui-même depuis déjà un an. « J’estime que le gouvernement doit prendre ses responsabilités et introduire en­fin des critères clairs dans la loi, explique-t-il. Une forme de déso­béissance  civique  qu’on  n’approuve pas forcément dans d’autres communes bien plus concernées par le phénomène.

« Des ordres de quitter le terri­toire, j’en reçois des centaines, s’exclame ainsi le bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt. Ces documents sont émis par l’Office des étrangers après exa­men d’un dossier dont il ne m’ap­partient pas déjuger le fond. » La commune n’a en effet dans cette procédure qu’un rôle de facteur. « Si je ne transmets pas l’OQT, la personne est de toute manière re­prise dans le fichier central de la police » Une réalité que n’ignore pas Ecolo qui souhaite néan­moins poser un débat de fond sur la question des  sans-papiers. « Nous trouvons absurde d’expul­ser des gens que l’on s’apprête de­main à régulariser. » Jeudi à la Chambre les députés devraient d’ailleurs débattre de la question avec le ministre de l’Intérieur

 

Emily Hoyos, gaffeuse

(VA, 10/12/2010)