Histoire de la musique en Belgique / Geschiedenis van de Belgische muziek

Musiciens belges avant la Belgique

1400s - Qu'apporta la Belgique à l'Europe: la musique

(LB, 1970s-1980s)

1400s - Tinctoris, une des figures majeures de la musique de la Renaissance

(VA, 17/06/2019)

1400s Guillaume Dufay, compositeur de l'ère bourguignonne

1500s - Roland de Lassus, compositeur de l'école franco-flamande

1515- - Adriaen Willaert, componist, stichter van de Venetiaanse school

(in: De Lage Landen, 1970s)

(Adriaen Willaert, grand maître de musique à Venise, 16e sècle, LB, 18/07/1985)

1700s - Gossec

(in: LB, 14/01/1981)

1700s

Ludwig von Beethoven, né à Bonn et mort à Vienne en 1827, était d’ origine belge …

(in: Nos Gloires, V)

 

1767

Un Liégeois, André Grétry, devint l’ un des plus célèbres compositeurs de l’ Europe.

(in: Nos Gloires, IV) 

 

André-Modeste Grétry

1830 РLa Braban̤onne / De Braban̤onne / Li Braban̤one (v̻rsion walone da Roger Viroux)

Paroles de « La Brabançonne »

 

1)      Après des siècles d’esclavage

Le Belge sortant du tombeau

A reconquis par son courage

Son nom, ses droits et son drapeau

Et la main souveraine et fière

Peuple désormais indomptable

Grava sur ta vieille bannière

Le Roi, la Loi, la Liberté

Grava sur ta vieille bannière

Le Roi, la Loi, la Liberté Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

 

2)      Marche de ton pas énergique

Marche de progrès en progrès

Dieu qui protège la Belgique

Sourit à tes mâles succès

Travaillons, notre labeur donne

A nos champs, la fécondité

Et la splendeur des arts couronne

Le Roi, la Loi, la Liberté

Et la splendeur des arts couronne

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

 

3)      Ouvrons nos rangs à d’anciens frères

De nous trop longtemps désunis

Belges, Bataves, plus de guerres

Les peuples libres sont amis

A jamais resserrons ensemble

Les Liens de fraternité

Et qu’un même cri nous rassemble

Le Roi, la Loi, la Liberté

Et qu’un même cri nous rassemble

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, Liberté

Le Roi, la Loi, Liberté

 

4)      O Belgique ! O mère chérie

A toi nos coeurs, à toi nos bras

A toi notre sang, O Patrie

Nous le jurons tous, tu vivras

Tu vivras toujours grande et belle

Et ton invincible unité

Aura pour devise immortelle

Le Roi, la Loi, la Liberté

Aura pour devise immortelle

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

Le Roi, la Loi, la Liberté

 

HET   BELGISCH VOLKSLIED DE BRABANÇONNE

 

I   O Vaderland, o edel land der Belgen,

Zo machtig steeds door moed en werkzaamheid,

De wereld ziet, verwonderd, uwe telgen

Aan ‘t hoofd van kunst, handel en nijverheid !

De vrijheidszon giet licht op uwe wegen

En onbevreesd staart gij de toekomst aan !

Gij mint Uw vorst, zijn liefde stroomt U tegen,

Zijn hand geleidt U op de gloriebaan !

Gij mint Uw vorst, zijn liefde stroomt U tegen,

Zijn hand geleidt U op de gloriebaan !

Zijn hand geleidt U op de gloriebaan !

Zijn hand geleidt U op de gloriebaan !

 

II Woei eens de storm ons toe uit vreemde streken,

Blijft Vlaming, Waal, vereend met hart en ziel !

Ons voorgeslacht heeft nooit één stap geweken,

Maar streed met moed en zegepraalde of viel !

Het roept ons toe : Bewaart ‘t erf van Uw vaad’ren !

Bewaart Uw roem ! Uw eendracht zij Uw macht !

En luistert nooit naar lafaards en verraders !

Weg met al wie het Vaderland veracht !

Weg met al wie het Vaderland veracht !

Weg met al wie het Vaderland veracht !

 

Fr. VAN CAMPENHOUT

 

Li Brabançone (vêrsion walone)

 

Li tècse dè l’ Brabançone a stî scrît è francès pa on Francès, Jenneval. Il èsteûe chokant po li Rwè Willem I (Guillaume il). Jenneval, qui fieûve pârtîye d’ one cinkyin.me colon, d’ ajents francès, l’ aveûve faît èsprès po-z-ècsiter lès Bèljes conte lès-Olandès. Là-d’ssus, Charles Rogier ènn’ a faît on-ôte.

Dispûs adon, on l’ a r’candjî saquants côps.

Li mèlodîye a todi d’mèré l’ min.me ; èlle èst d’ Van Campenhout. Li tècse è néèrlandès èst d’ Van Campenhout èto.

On ‘nn a scrît one è walon po l’ 50e anivêrsaîre di l’ indépendance, en lîdjeûs, mins èle cause di l’ anivêrsaîre èt èle n’èst pus d’ asteûre. Çola nos manke èt vola duvint-ce qui dj’ ènn a scrît one.

 

Roger Viroux (li 22/07/1996)

 

 

I  Po nosse Bèljike, nosse fierté, nosse bèle Patrîye,

S’ il èst rèquis, ci djoû-là, nos môrrans !

Li Lîbêrté vaut qu’ on sacrifîye si vîye,

Po-z-è lèyî profiter nos-èfants !

Dins nos-ôtes, qu’ èst vêci, gn-a pont d’ laches,

Sur nos tortos, nosse payis pout compter !

Flaminds, Walons, tchantans, chake è s’ lingadje :

Li Rwè, li Lwè èt l’ Lîbêrté !

Li Rwè, li Lwè èt l’ Lîbêrté !

Li Rwè, li Lwè èt l’ Lîbêrté !

 

II  S’ i sorvêreûve, come mwints côps è noste histwêre,

Qu’ on mwaîs vijin nos vôreûve ocuper,

Maké po d’ bon, l’ fayé rècoûrrè sins glwêre

Èt pus jamaî, i n’waserè n’s-ataker !

On Bèlje n’èst nin faît po ièsse on sclâve

I gn-a mauy ieû pèrson.ne à nos dompter

Flaminds, Walons, lès Bèljes sont lès pus brâves,

Césâr li d’djêuve èt nos p’lans co tchanter :

Li Rwè, li Lwè èt l’ Lîbêrté !

Li Rwè, li Lwè èt l’ Lîbêrté !

Li Rwè, li Lwè èt l’ Lîbêrté !