Li mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène / La marche Sainte-Rolende à Gerpinnes

PLAN

1 Présintâcion / Présentation

2 Dèrôlemint / Déroulement

3 Scrîjadjes / Littérature – Tchansons / Chansons

4 Varia

 

1 Présintâcion / Présentation

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène) (marche Sainte-Rolende à Gerpinnes) - li toû dès pèlèrins (le tour des pèlerins)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène) (marche Sainte-Rolende à Gerpinnes) - sinte Rolin.ne èt sint-Odjî (Joseph Roland, Sainte Rolende et Saint Oger)

(in: La Vie Wallonne, 249, 1950, p.40-46)

(fî da sint-Odjî (châsse de saint Oger)) (foto / photo Grégory Chintinne)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène / marche Sainte-Rolende à Gerpinnes - analise do skèlète da sinte Rolin.ne (analyse du squelette de sainte Rolende)

(in: Le Marcheur, 185, 2007) 

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène (marche Sainte-Rolende à Gerpinnes) - Camille Quenne (alias Gilles d'Avroy), La marche et la procession de Sainte-Rolende à Gerpinnes en Hainaut

(in: Wallonia, 1894, p.120-152)

fî da sinte Rolin.ne (châsse de sainte Rolende)

mârche Sinte-Rolin.ne (marche Sainte-Rolende) (Djèrpène / Gerpinnes) - londi d' Pintecousse (lundi de Pentecôte)

(in: Le Folklore en Belgique et au Grand-Duché, VéGé, tome 2, s.d., p.112-116)

(in: René-Pierre Hasquin, Serge Mayence, Salves sambriennes, 1959)

2 Dèrôlemint / Déroulement

2.1 Li week-end di Pauke: câssadje do vêre / Le week-end de Pâques: cassage du verre

(2.2 Lès sôrtîyes di l’ Assincion èt do dîmègne dè l’ Pintecousse / La sortie de l’Ascension et du dimanche de la Pentecôte)

2.3 Li grand djoû : londi dè l’ Pintecousse / Le grand jour: lundi de la Pentecôte

2.4 Li maurdi dè l’ Pintecousse: sôrtîye èt ètèremint dè l’ mârche / sortie et enterrement de la marche

(2.5 Li sôrtîye do Sint-Sacrèmint / La sortie du Saint-Sacrement)

 

2.1 Li week-end di Pauke: câssadje do vêre / Le week-end de Pâques: cassage du verre

(in: Le Marcheur, 104, 1987)

Djèrpène èt environs : li câssadje do vêre / Gerpinnes et environs : le cassage du verre

(VA, 26/03/2013)

Lès Flaches èt Himiéye : li câssadje do vêre / Les Flaches et Hymiée: le cassage du verre

(VA, 05/04/2013)

Lès Flaches : li câssadje do vêre / Les Flaches : le cassage du verre

(VA, 09/04/2015)

Lès Flaches : li câssadje do vêre / Les Flaches : le cassage du verre

(VA, 07/04/2018)

 

2.3 Li grand djoû : londi dè l’ Pintecousse / Le grand jour: lundi de la Pentecôte

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : li pèlèrinadje di 35 km (le pélerinage de 35 km)

mârche Sinte-Rolin.ne (marche Sainte-Rolende) : li pèlèrinadje / le pélerinage

mârche Sinte-Rolin.ne (marche Sainte-Rolende) : londi d' Pintecousse - 2.30 do matin au Cayau, à l' intréye di Djèrpène avou l' compagnîye d' Vilé-l'-Poterîye (lundi de Pentecôte - 2.30 du matin au "Caillou", à l' entrée de Gerpinnes avec la compagnie de Villers-Poterie)

(Claude Delvaux, L’arrêt au caillou, in: Le Marcheur, 164, 2002, p.20-22)

mârche Sinte-Rolin.ne (marche Sainte-Rolende) : londi d' Pintecousse / lundi de Pentecôte - sôrtîye dè l' mèsse / sortie de la messe (3.45 AM)

(passadje do baston d’ tambour-majôr, do t.-m. di Djèrpène au t.-m. di Vilé; citi-ci va dirijer lès deûs baterîyes djusqu’à l’ sôrtîye do viladje avou lès pèlèrins qui vont c’mincî leû vôye) (in: Le Marcheur, 36, 1970)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène: londi d' Pintecousse / marche Sainte-Rolende: lundi de Pentecôte - aplaké / afiche

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène: londi d' Pintecousse / marche Sainte-Rolende: lundi de Pentecôte - dèvôcion... / dévotion...

Himiéye (Hymiée) - l' èglîje (l'église)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène: londi d' Pintecousse / marche Sainte-Rolende: lundi de Pentecôte - à Himiéye / à Hymiée

(2002)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène: londi d' Pintecousse / marche Sainte-Rolende: lundi de Pentecôte - Himiéye / Hymiée - saperîye (saperie)

(in: Les tabliers brodés portés par les sapeurs des marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse, Vol. VI, Commission royale belge de folklore, 1981)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène: londi d' Pintecousse / marche Sainte-Rolende: lundi de Pentecôte

Hanzène (Hanzinne) - l' èglîje (léglise)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène: londi d' Pintecousse / marche Sainte-Rolende: lundi de Pentecôte – à Hanzène / à Hanzinne - Sinte-Rolin.ne èt Sint-Odjî / Sainte-Rolende et Saint-Oger

(sinte Rolin.ne è l’ èglîje d’ Hanzène / sainte Rolende dans l’église d’Hanzinne – foto / photo: Grégory Chintinne)

(fî da sint-Odjî / châsse de saint Oger) (in: Léopold Bertrand, Saint Oger au rendez-vous des marcheurs, 1974)

(in: Le Marcheur, 31, 1969)

Taurcène (Tarciennes) - tchapèle (chapelle)

(foto / photo : Jacques Mansy)

Biètransaut (Bertransart) - cinse èt tchapèles / ferme et chapelles

(S.R. = Sinte Rolin.ne / Sainte Rolende) (foto / photo: Bernard Chintinne)

Lès Flaches (Les Flaches) - l' èglîje (l'église)

mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène: londi d' Pintecousse / marche Sainte-Rolende: lundi de Pentecôte – après Taurcène, li tchapèle di Biètransaut: Lès Flaches / après Tarciennes, la chapelle de Bertransart: Les Flaches

(statûwe da sint Guilin / statue de saint Ghislain – foto / photo: Christian Devos)

Djoncrèt (Joncret) - l' èglîje (l'église)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Djoncrèt / à Joncret

(grènâdiers bèljes / grenadiers belges)

(Djoncrèt / Joncret: gârdes au drapia fidéles à l’ Bèljike / gardes au drapeau fidèles à la Belgique) (NDLR avant de dégénérer en troupeau infidèle à la Belgique, dans l’uniforme rappelant le dictateur raciste Napoléon)

(in: Le Marcheur, 40, 1971)

Auco (Acoz) - l' èglîje (l'église)

Auco (Acoz) - li tchèstia (le château)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Auco / à Acoz

(in: Le Marcheur, 26, 1967)

(2000s)

(Fanfâre Rwèyâle d’ Auco / Fanfare Royale d’Acoz, in: Le Marcheur, 181, 2006)

Vilé l' Poterîye (Villers-Poterie) - tchapèle, èglîje èt fontin.ne Sinte-Rolin.ne (chapelle, église et fontaine Sainte-Rolende)

(s.r.)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Vilé / à Villers-Poterie

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Vilé / à Villers-Poterie: tchapèle Sinte-Rolin.ne / chapelle Sainte-Rolende

(in: entre-sambre-et-meuse.be)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Bieume / à Biesme (viladje foû do toû do pèlèrinadje / village à l'écart du tour du pélerinage)

(Bieume / Biesme – 1909, in: Les tabliers brodés …, op.citat., p.14)

(li dêrène guèrite / la dernière “guérite” (du NL gelid) – les marcheurs en queue de compagnie) (in: Le Marcheur, 36, 1970)

(Compagnîye dès P’tits Voltijeûrs di Bieume / Compagnie des Petits Voltigeurs de Biesme)

Gougnéye (Gougnies) - l' èglîje (léglise)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Gougnéye / à Gougnies

(in: Le Marcheur, 26, 1967)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Gougnéye / à Gougnies

(in: Le Marcheur, 80, 1981, p.15)

(2000s) 

(2002)

Fromiéye (Fromiée) - l' èglîje (l'église)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Fromiéye / à Fromiée

(in : Tabliers brodés …, op.citat., p.27)

(2006 – Fromiéye / Fromiée – li baterîye / la batterie)

(2006 – Fromiéye / Fromiée – majôr à tch’vau, adjudant èt pwârteû d’ drapia / major à cheval, adjudant et porte-drapeau)

(2006 – Fromiéye / Fromiée – jendârmes bèljes 1832 / gendarmes belges 1832)

(2006 – Fromiéye / Formiée – ûlaus / tromblons (ûlau < ûler: en langue wallonne: hurler)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : li r'toûr à Djèrpène / le retour à Gerpinnes

Djèrpène (Gerpinnes) - l' èglîje (l'église)

(tchapèle / chapelle)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : li rachonemint èt l' dèpârt di totes lès compagnîyes au Sartia (le rassemblement et le départ de toutes les compagnies au Sartia)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : li cortêje / le cortège

(in: Coll. Mengeot)

(1977, in : Tabliers brodés, op.citat., p.26)

lès 4 majôrs dè l' Compagnîye Ste-Rolin.ne di di Djèrpène / les 4 majors de la Compagnie Sainte-Rolende de Gerpinnes

(in: Le Marcheur, 183, 2007)

(dèchârje / décharge) (1990s)

Mârche Sinte-Rolin.ne à Djèrpène : londi d’ Pintecousse / Marche Sainte-Rolende à Gerpinnes : lundi de Pentecôte : à Djèrpène / à Gerpinnes

(2012 – foto / photo: Hervé Histace) 

 

2.4 Li maurdi dè l’ Pintecousse: sôrtîye èt ètèremint dè l’ mârche / sortie et enterrement de la marche

Rimètadje di mèDayes / Remise de médailles

(in: Le Marcheur, 150, 1987) 

Himiéye (Hymiée)

(in: Le Marcheur, 77, 1980)

Gougnéye (Gougnies) - li caracole (litt. l'escargot)

(in: gougnies.be)

Pas à pas en suivant la Caracole

Sans nier que ce fut sans doute le cas des années durant depuis la reprise après-guerre, la caracole n’est pas la bouffonnerie consistant à « enterrer » le plus ivre de la bande.
Ce rituel mérite qu’on s’y arrête et qu’on tente de retrouver la richesse de ses racines profondes. Sans posséder la capacité d’analyse d’un sociologue ni l’érudition d’un folkloriste, voici cependant quelques pistes de réflexion pour tenter de comprendre ce qui constitue une des caractéristiques de notre Marche.

D’abord, remontons dans le temps avant le début de la caracole elle-même. En début de soirée, à un certain moment délicat à déterminer et pouvant faire l’objet de controverses, les marcheurs se métamorphosent. Aujourd’hui, les tenues burlesques ont la cote, mais les plus anciens se souviendront qu’il y a 15 ou 20 ans, la transformation consistait surtout à « se mettre à l’envers » : retourner la casaque et porter le colback avec le plumet à l’arrière, passer la bavette du tablier de sapeur sous la casaque etc., pratiques à rapprocher de la marche que nous adoptons en remontant de l’église où, par moment nous progressons « arrière-arrière ».
Cette pratique n’est pas isolée : voyez la célèbre procession d’Echternach au Grand-Duché. S’agit-il de retarder l’inéluctable fin ?
Au Moyen-Age existait le « jour des fous ». Alors que le clergé était tout puissant, il acceptait ce jour-là que le curé rentre dans l’église, juché sur un âne et le dos opposé au choeur.

Tourner en dérision, un bref moment, ce qu’on a fait avec tant de sérieux le reste du temps. Notre caracole n’a-t-elle pas ce rôle d’exutoire ? On y remarquera aussi le rôle extrêmement subtil qu’y jouent les membres du Corps d’Office : écarter celui qui n’est plus maître de son arme mais offrir une goulée à celui qui manquerait d’énergie ou d’enthousiasme, tout ceci sous l’œil des majors auxquels il revient de désigner la « victime ». Or, précisément, de victime il n’y en a plus. Depuis des années, on n’enterre que celui qui le veut bien et qui est assez lucide pour donner un accord valable et permettre ainsi à la tradition de se perpétuer.
Mais revenons-en aux prémisses de la caracole : la compagnie a remonté très lentement et péniblement la place. Les haltes se font tous les dix ou vingt pas, on s’accroupit, on fait marche « arrière-arrière » , on fait tout pour retarder la fin… les coups de feu partent de partout, nimbant la place d’un nuage bleu et zébrant un ciel qui commence à s’obscurcir.
Puis se forme cette caracole, cette file indienne qui se resserrera sur elle-même pour épouser le dessin d’une coquille d’escargot, au rythme toujours plus soutenu de la batterie.
Ici encore il y a un symbole à retrouver. Le tracé de la caracole peut être comparé au labyrinthe qu’on retrouve sur le pavement de certaines églises, particulièrement celles qui se situaient sur l’itinéraire de pèlerinages. Le pèlerin suivait le parcours jusqu’à parvenir au centre du labyrinthe d’où il pouvait s’élever vers sa spiritualité.

Dans notre caracole, notre labyrinthe à nous, on enserre la « victime » qui complaisamment va se laisser tomber, comme morte.
Cette fin figure celle de la Pentecôte et, lors du tour d’honneur avec la dépouille, il serait de bon ton de marquer son chagrin. Il semble qu’entre les deux guerres marcheurs et spectateurs faisaient mine de pleurer sur la fête défunte, ce moment de fraternité, d’égalité et de convivialité hors du commun.
La suite est l’apothéose : le cadavre est exposé sur un pavois, livré à quelques « manipulations funéraires » qui n’ont plus rien à voir avec des excès du passé et bientôt fifres et tambours se mettent en sourdine, le ton baisse de plus en plus jusqu’à devenir inaudible. La Pentecôte est bien morte.

 

3 Scrîjadjes / Littérature – Tchansons / Chansons

Fedora (Lucienne Sarteau) (Tchèslèt / Châtelet), Pintecousse à Djèrpène (Pentecôte à Gerpinnes)

(in: Le Marcheur, s.d.)

Robert Bauffe (Tchèslèt / Châtelet) - Lindi d' Pintecousse à Djèrpène (Lundi de Pentecôte à Gerpinnes)

(in: Le Marcheur, 111, 1989)

Michel Robert, Sartia

(in: Le Marcheur, 216, 2015)

Michel Robert (Cabu), Omâdje au majôr Baron

(in: Le Marcheur, 197, 2010, p.19)

tchanson / chanson: "C' èst l' Pintecousse à Djèrpène" (Robert Anrys, grand tambourî)

C’ èst l’ pintecousse à Djèrpène

 

Paroles : Robert Anrys

Su l’ aîr di  / Sur l’air de : La Fête à Séville (Luis Mariano / cf youtube)

 

Coplèt / Couplet I

 

C’ èst l’ Pintecousse à Djèrpène.

On va foute plin s’ boudène.

On bwara deûs, trwès djoûs

Avou l’ camarâde di Boufioû.

On mindjera dè l’ doréye,

On-aura l’ diaréye ;

On bwâre l’ champagnète

Pou n’ nén awè mau s’ tièsse.

 

Rèspleû / Refrain

 

Vîve èl Pintecousse ! Tra lalalala !

Tra lalalala !  Tra lalalala !

Vîve èl Pintecousse ! Tra lalalala !

Tra lalalala !  Tra lalalala !

 

II

Èl lindi au matin-in

Nos-îrans su l’ tchimin-in.

On-arivera à Himiéye,

On bwara l’ bone sucréye.

Nos-îrans mon mon Pîrau-au,

Nos mindjerans du makerau-au.

Nosîrans mon Lévy

Pou-z-awè ène paurt di plaîji.

 

Rèspleû / Refrain

 

III

On-arivera à Hanzène,

On foutra co plin s’ boudène.

Nos-îrans mon Loupou

Pou mindjî ène boune crausse coûke.

Nos-îrans à l’ bascule

Pour sucî dès pilules.

Nos-îrans mon Dohet

Pou mindjî in sorèt.

 

Rèspleû / Refrain

 

IV

Èt pwis, après tant d’ pwin.ne,

Nos r’vêrans su Djèrpène

Où tout l’ monde a co swè

Maîs n’ a nén co mau s’ fwè.

C’ è-st-à chîj eûres au nût-û,

Pa-t’t-avau toutes lès rûes-û,

Qu’ on r’diskind du Sartia

En musike à p’tits pas.

 

4 Varia

monument aux marcheurs / monumint aus mârcheûs

Gougnéye (Gougnies) - potale

(in: Le Marcheur, 179, 2006, p.30)

Fromiéye (Fromiée) - monumints aus mârcheûs (monuments aux marcheurs)

Gougnéye (Gougnies) - monumint aus mârcheûs (monument aux marcheurs)

 

plakes comèmoratives / plaques commémoratives

 

Vilé-l'-Poterîye (Villers-Poterie) - "Au Payis dès Rolin.nyins" (Au Pays des Rolendiens)

Vilé-l'-Poterîye (Villers-Poterie) - plakes Sinte-Rolin.ne (plaques Sainte-Rolende)

Himiéye (Hymiée) - plake Sinte-Rolin.ne (plaque Sainte-Rolende)

Djèrpène (Gerpinnes) - èl Bibi

(VA, 18/09/2012)

 

dècorâcions d’ façâdes / décorations de façades : banêres / bannières, …

 

(Gougnéye / Gougnies)

 

tâblaus / tableaux

 

Jacques Davister, /Famile Davister / Famille Davister/

Roger Weets, "Sainte Rolende et ses marcheurs"

 

aplakés / afiches, couviètes di lîves / couvertures de livres

 

 

objèts / objets

(foto / photo: Michel Bodart)

(foto / photo: Michel Bodart)

hausse-col Sinte-Rolin.ne / hausse-col Sainte-Rolende

bole di Noyé (boule de Noël)

colècsions d' cromos / collection de chromos

                                                           (1940)

(in: Le Marcheur, 183, 2007) (Pintecousse / Pentecôte 2006)

(2009)

lès vitoulèts !

(foto / photo: Alain Motte)

(Michel Robert, in: Le Marcheur, 202, 2011)

Auco (Acoz) - fontin.ne Sinte-Rolin.ne (fontaine Sainte-Rolende)

(VA, 18/04/2013)

Manneken Pis - "mârcheû d' Djèrpène" (marcheur de Gerpinnes)

(in: Le Marcheur, 51, 1974)