Aliénation française et impérialisme français

 

1984

Helgé, “Exocet 500” avec le Lions Club de Neufchâteau, AL 18/05/1984

 

“Exocet: nageurs de l’espoir”, titre donné par le Lions Club de Neufchâteau à son opération “solidarité”, à la piscine de Carlsbourg.

 

1988

José Seys battu et pas content, BOXE, LB 05/10/1988

 

‘José Seys a été battu par le Marseillais Caramanolis de manière discutable après avoir notamment envoyé son adversaire au tapis à la première reprise.’

 

1991

Jean-Fr., Vandenbergh: « Le titre n’est pas une obsession. », LB 05/02/1991

 

« La mentalité belge, jusqu’au boutiste, s’ accommode mal de l’ atmosphère qui règne dans les clubs français: c’ est la loi du moindre effort dans toute sa splendeur.  Il est exclu qu’ on fasse encore des efforts sur la pelouse lorsque le maintien est assuré, par exemple. Les Français sont trop vite contents. »

 

1993

Kickboxing – Vandenheuvel perd son titre mondial, LB 13/12/1993

 

« Notre compatriote Noël Vandenheuvel a perdu samedi à Paris son titre mondial (ISKA) de kickboxing devant le Français Dida.  Vandenheuvel victime de plusieurs coups bas et coups de tête non sanctionnés, préféra abandonner dans la 5e reprise. »

 

1993

Saive habite Luttich, LB 25/5/93

 

A France 3, dans l’après-midi de dimanche, alors qu’en finale de championnats du monde de tennis de table, le Belge Jean-Michel Saive dominait le Français Jean-Philippe Gatien, le commentateur, prudent, en avait déjà fait la moitié d’un Français.  Hureusement, l’Hexagonal pure-souche a fini par émerger et tout le monde a pu s’en donner à coeur joie « outre-Quiévrain »

selon la formule qu’on lit encore de temps en temps, même dans l’Equipe.  Dimanche soir, « Eurosport » diffusait cette même finale à rebondissements.  Les journalistes de la chaîne sportive, plus Parisiens que journalistes de nature, en ont profité pour signaler que Jean-Mi habitait Luttich, en Belgique.  Depuis leur retraite suédoise, ils ignoraient sans doute que, dans le même temps, des jeunes de Rijsel, en France, se révoltaient contre les dealers de drogue.  On ne peut pas tout savoir.

 

1994

Jean-Marie Lesage, A La Roche, le dimanche 16 octobre 1994, pour les Français, la Montée Impossible, ce n’est pas français, Ardennes Magazine, N°76, pp.2-3

 

1994

Paris-Roubaix: à la RTB: un commentateur français

 

1996

12/10/1996

 

RTB: Lapébie: décès: 1937: a gagné le Tour de France

 

BRT: id + gele trui van toen: Sylvère Maes; de rest van de Belgische ploeg door Franse supporters van Lapébie aangevallen — de ploeg kwam naar België terug.

 

1997

Mouscron, champion de France?, LB 23/01/1997

 

Leekens est devenu après avoir été entraîneur de Mouscron, en plein championnat entraîneur de l’ équipe nationale.

Happart ne voit qu’ une issue à ce problème: demander à la fédération française de football d’acceuillir les clubs wallons dans un championnat.

 

1998

BOXE – Cyrille Delannoit perd le dernier round, LB 01/02/1998

 

Champion d’Europe des poids moyens en 1948 le 23 mai contre le Français Marcel Cerdan.

 

1998

Charles Mortier, Quand Anquetil devenait ‘X’, LB 18/04/1998

 

Jacques Anquetil, gagnant de façon autoritaire Liège – Bastogne – Liège en 1966, refusa de se soumettre au contrôle médical en arguant une atteinte à la liberté humaine!

A cette époque, seule la LVB avait une réglementation contre le dopage;

 

1998

L’Union belge fâchée, LB 18/02/1998

 

L’éparpillement des supporters belges dans les tribunes lors de la Coupe du monde de football en France.

 

2000

Oud-verzorgers José Vidal (80) en Guillaume Driessens (88) over de geheimen van de koers, in : Humo, 3124, 18/07/00, p.16-23

 

(Vidal) (Katalaans) (p.22) « /Dokter/ Dumas /dokter van de Tour/ was geen serieuze vent. In diezelfde Tour /1967 ?/ valt Willy Vanneste in de afdaling van de Galibier op zijn ellebog.  Hij ‘crepeert’ van de pijn.  Na e rit roep ik dokter Dumas erbij, die me verbiedt hem te verzorgen.  Maar zelf wou hij niks doen, dokter Dumas, al heb ik hem met eigen ogen Franse renners insputingen met cocaïne zien geven.  Hij dwong Vanneste tot opgave, schrijf maar op, hij ‘saboteerde’ hem omdat hij een Belg was ! Hij ontnam hem een plaats in de top vijf ! »

 

2002

Athlétisme / Colloque – Entraîneurs français à Jambes, VA 14/12/2002

 

Dans le cadre des échanges bilatéraux (sic) entre le ministère français des Sports et la Communauté française (sic) s’est tenu  un colloque dont le thème était les épreuves combinées (décathlon, heptathlon) ;

(…)

Les entraîneurs français ont invité officiellement les meilleurs francophones à divers stages, ainsi que leurs entraîneurs, ravis de se rendre prochainement en Picardie.

 

2002

CYCLISME – Tour de France 2002 / Le public va-t-il dégoûter Armstrong ?, LB 23/07/2002

 

Comme le Texan, Eddy Merckx a vécu le même problème il y a trente ans.

Il fut conspué par une partie du public, qui n’acceptait pas son emprise sur le Tour.

Le cannibale renonça même au Tour de France 1973 pour cette raison…

 

Armstrong a déclaré qu’une partie du public ferait mieux de rester chez lui plutôt que de venir le conspuer sur les routes du Tour.

 

2003

M.C., Quid de Roland-Garros 2004 ?, LB 23/06/2003

 

André Steins, président de l’aile francophone de tennis : « Notre association serait à nouveau reprise comme une ligue française en ce qui concerne la distribution des tickets pour Roland-Garros 2004. »

 

2004

Arts martiaux / Albert Vanden Broeck, expert belge en francombat, AL 17/11/2004

 

Le francombat est une école de défense française.

LE PREMIER CLUB DE francombat en Belgique, Francombat-Gauume, adhère à l’Union française de Francombat.

francombatgaume@hotmail.com

Albert Vandenbroeck (Saint-Mard)

 

2004

P. Hx., La ‘blague belge’ qui ne fait pas rire les Français, LDH 17/06/2004

 

Yves Fréson, président de la fédération royale du tennis belge, présent à Roland-Garros :

« Mon alter-ego français pensait que les ‘p’tits belges’ ne feraient que de la figuration. Après la victoire de la paire Malisse – Rochus en double , il y a eu une poignée de main. Sans plus. »

 

2005

Armstrong : « Virenque, filou mais héros pour Leblanc », LB 19/12/2005

 

Se confiant au ‘Nieuwsblad », il réaffirme qu’il n’existe aucune preuve de dopage à son encontre.

Armstrong s’est par contre étonné de la différence de traitement dont fait l’objet le Français Richard Virenque, figure centrale de l’affaire Festina en 1998. Il déclare que le Tour est fâché car l’histoire de ce dernier a été éclipsée par un Américain vainqueur à sept reprises.

 

2005

Françoise P., Pas de votre vocabulaire, DH 08/07/2005

 

Mercredi 6 juillet, 20 h 75, je viens de passer le meilleur moment télévisuel de ces dernières semaines en zappant du JT de TF7 à celui de France 2. Ils sont formidables, ces Français. Ils sont fair-play, même s’ils nous le di­sent le visage cramoisi et les dents ser­rées! Si je me souviens bien, il y a qua­tre ans, lors du mondial foot au Ja­pon, l’équipe de France était déjà championne du monde pour la deuxième fois avant même le premier coup de sifflet. Ils n’ont pas compris. Continuez, chers voisins, à vous com­porter comme le coq qui vous symbo­lise et nous aurons encore souvent l’occasion de bien ricaner car visible­ment, humilité et sportivité ne font toujours pas partie de votre vocabu­laire…

 

2005

Golf / Challenge de la Francophonie, LB 25/05/2005

 

Golf de l’Empereur

 

2005

Incident sur la route / Réforme des polices ?, LB 5/7/5

 

JE VOUDRAIS FAIRE PART D’UNE MÉ­SAVENTURE QUI AURAIT PU TRES MAL TOURNER pour mon mari, ma fille de a ans et moi-même. Le 1er juillet, ‘nous avons emprunté la E25 en direction du Luxembourg. Mon mari respectait la limitation de vi­tesse, qui était de 80km/h, ce qui a semblé ne pas plaire au conducteur derrière nous, qui nous a collés de près pour ~suite nous dépasser et venir freiner brutalement devant nous à plusieurs reprises. Mon mari a ,voulu le dépasser et continuer sa route mais ce monsieur a continué sa conduite dangereuse en voulant nous percuter sur le côté puis en se mettant de nouveau devant nous et freinant, (…) le conducteur agressif a finalement emprunté la sortie sui­vante.

Entretemps, j’ai tenté de joindre la police via le 112. On m’a fait expli­quer l’objet de mon appel pour en­ suite me dire de téléphoner au 101 pour porter plainte pour conduite dangereuse. J’ai appelé donc le 101, où on m’a fait raconter mon histoire pour ensuite me donner un numéro à contacter pour porter plainte.

Je compose ce nouveau numéro et là on me dit qu’il faut que je me rende à Verviers (j’habite Spa) pour porter plainte ou alors que j’aille à Battice. Je demande si je ne peux pas m’adresser à la police de Spa et là on me dit: « Ah oui, vous pouvez », heureu­sement que je le demande! Evidem­ment, vu l’heure tardive (23 h 30), le bureau de police était fermé jus­qu’au lendemain 8h.

Je ne comprends pas un tel désinté­rêt de la police pour les problèmes rencontrés par les citoyens, ils ne se déplacent plus, n’entendent plus nos plaintes, ne sont plus présents sur les routes ou dans les rues. Com­ment peut-on parler de police de proximité ? Elle n’a jamais été aussi éloignée de nous. Cet incident aurait pu avoir des conséquences dramati­ques. ce conducteur est dangereux et personne ne va rien faire pour l’empêcher de nuire l On va attendre qu’il provoque un accident mor­tel pour l’arrêter ? (…)

La réforme de la police, je n’y crois pas, c’est encore pire qu’avant et le sentiment d’impunité est de plus en plus grand parmi les délinquants.

N.C. (Spa)

 

2005

JO 2012 à Londres / Le meilleur a gagné, LB 07/07/2005

 

PARIS PAR-CI, PARIS PAR-LÀ, HAN, MANQUAIT MIREILLE MATHIEU À LA CANDIDATURE DE PARIS et on aurait eu le complet revival de la libération, remplacez les Gl’s par des clowns du CIO et les Shermans par des auto­cars aux couleurs Paris 2012 en ba­lade permanente dans la capitale de­puis un an. Et ils perdent. Boum. Se­cond sur quatre. Premier des per­dants, meilleur des perdants. (…)

Depuis la pantalonnade de la presque élection de le Pen, la France semble boitiller, et accumule les échecs. Per­formance économique anémique, échec au référendum sur la constitu­tion, repli sur soi, attachement à des avantages acquis intérieurs (privilèges et droits acquis) créant une mentalité se ressentant à « extérieur (attache­ment à la ridicule politique agricole commune), diminution de sa sphère d’influence au niveau européen (pour ne pas parler de l’inexistante in­fluence au niveau mondial…

En face, on a ceux qui sont présentés comme les forces du mal. On jouerait clans la guerre des étoiles, ils seraient les Sith, le mal absolu, les perfides An­glais, les valets du grand capital. Eco­nomie dynamique, pragmatisme, ré­seau international plongeant ses raci­nes dans le commonwealth, chômage nul, pouvoir d’achat permettant à leurs retraités de racheter littérale­ment le sud de la France et de per­mettre à une certaine France rurale de survivre, enseignement perfor­mant et recherche financée à un ni­veau supérieur au reste de l’Euro­pe. .. Si vous cherchez la place-to-be, si vous cherchez l’endroit où cela se ~e, là où la mode, les arts, la cul­ture et même les nouvelles tendances fooding. les meilleurs restas se trou­vent, c’est à Londres que vous allez les chercher, pas à Paris (…)

Il fallait que le meilleur gagne. Le meilleur a gagné. Reste qu’il impose sa patte au reste de l’Europe.

Extrait du forum « Votre avis sur Lon­dres 2012 », sur lalibre.be, le 07/07

 

2005

Olympisme / Jacques Rogge soutient Londres contre Paris, LB 12/07/2005

 

Bertrand Delanoë a ciblé ses attaques sur Tony Blair et sur Sebastian Coe.

 

2005

Plus humbles en 2016, D’André Co, par e-mail, DH 08/07/2005

 

Le coq français est tombé de son pié­destal. Majoritairement chauvins, les Français se voyaient déjà mettre le CIO en poche. M. Chirac avec toute son arrogance, M. Delanoë le maÎtre de Paris, les sportifs, artistes… Main­tenant les journalistes de TF7, France 2, France 3 se plaignent des vo­tes des pays anglophones. Quelle mascarade! C’est vrai que pour nous en Belgique, c’était plus facile pour al­ler aux Olympiades à Paris. Mais Lon­dres n’est quand méme pas au bout du monde! Soyez plus humbles. (…)

 

2005

Sept raisons pour la victoire de Londres, LB 7/7/5

 

Sept raisons peuvent, entre autres, expliquer la désignation de Londres, mercredi, pour accueillir les JO 2012.

1. Le charisme et l’efficacité de l’ancien athlète Sebastian Coe, président du comité de candidature.    .

2. Le rôle du Premier ministre, Tony Blair, qui s’est livré pendant deux jours à Singapour avant le vote à un intense lobbying auprès des membres du Comité international olympique.

3. Le caractère multiculturel de Londres et la passion des Britanniques pour le sport.

4. La construction d’un parc olympique destiné à réhabiliter les quartiers défavorisés de l’est de Londres.

5. Cinq installations pérennes -le stade olympique! le centre aquatique, le complexe cycliste, le centre de hockey et le complexe indoor.

6. Le village olympique, qui sera transformé après les Jeux en un ensemble de 3 600 appartements pour la plupart réservés aux bas salaires – enseignants, infirmières­qui éprouvent des difficultés à se loger dans Londres en raison des prix de l’immobilier.

7. L’organisation satisfaisante des Jeux du Commonwealth à Manchester en 2002.

 

2006

Finale du Challenge de la Francophonie au Mont Garni, LB 13/09/2006

 

2007

Lambert Frédéric, Football / Danone Cup / « L’école de Bertogne n’ira pas à Lyon » (en finale)– AL 01/06/2007

 

Participation de l’Ecole communale de Bertogne

 

2008

J.B. (Huy), Le Tour de l’incohérence, CTR 18/07/2008

 

Il y a quelques semaines, après une longue échappée nocturne, Tom Boonen franchissait – du bout du nez – la ligne blanche. Si, vis-à-vis des per­sonnes qui l’adulent, cette consommation de dro­gue est inadmissible, il ne faut pas oublier qu’elle relève de sa vie privée. Son geste n’était en rien lié à une quelconque envie de se surpasser dans une compétition sportive. Pourtant, les organisateurs du Tour de France l’ont empêché de prendre part à l’épreuve prétextant qu’« il était dorénavant un mauvais exemple pour la jeunesse ». A mon sens, mentalement, cette interdiction sera bénéfique pour notre sprinteur. Il pourra réfléchir calmement à son geste et se remettre ainsi plus facilement en selle. En revanche, sportivement, ce refus est totalement illogique. Tel le maillot que Tom aurait dû porter sur les Champs-Elysées, je suis vert de rage. Les di­rigeants de la plus grande épreuve cycliste sont clai­rement incohérents. Ils accueillent des coureurs comme Valverde (impliqué dans l’affaire Puerto), Schumacher (contrôlé trois fois positif aux amphé­tamines) ou bien encore Zabel (qui a avoué s’être dopé dans les années 90), mais ne donnent pas la possibilité à notre champion de défendre son mail­lot émeraude. Pourtant, au contraire de ces trois participants, le Belge n’est pas un tricheur. Alors pourquoi y a-t-il deux poids, deux mesures ? Pré­fère-t-on voir des athlètes malhonnêtes porter les vareuses distinctives ? Il faut croire que oui. La des­cente sinueuse entamée il y a dix ans avec l’affaire Festina est loin d’être achevée. Le Tour de France a vraiment perdu les pédales…

 

2008

Vu de France…: vision raciste

 

http://www.sportvox.fr:80/article.php3?id_article=22967

17/10/08

 

 

 

 

 

 

 

 

La dernière histoire belge qui n’amuse pas tout le monde (ou la confusion des langues)

 

Le comité exécutif de l’Union Royale Belge des Sociétés de Football Association pourrait prendre une décision sans précédent dans le monde du football concernant son championnat amateur, voire ensuite professionnel…

L’union fait la force. Voilà une bien belle devise nationale outre-Quiévrain qui risque de ne plus vouloir dire grand chose dans très peu de temps.

Après la très grave crise politique que le Royaume a connu il y a peu de temps, le sport va-t-il faire aussi les frais des graves dissensions institutionnelles, culturelles et communautaires? Le football, jusque là épargné par les éternelles gué-guerres linguistiques, pourrait voir son championnat amateur scindé en deux associations distinctes et à terme, toucher également les deux premières divisions d’élite du pays.

La bière qui coule pourtant sans trop de modération dans le championnat belge, tant chez les hommes et les femmes que dans les caisses de l’Union Royale (puisque principal sponsor du championnat de 1ère ligue qui porte le nom d’une célèbre boisson), ne semble pas suffire. Les dirigeants de club de la communauté flamande et leurs riches entreprises, estiment contribuer davantage aux finances fédérales que leurs collègues wallons francophones, plus modestes.

Un partage des ressources qui semble à présent devenu inacceptable pour plusieurs politiciens tendance « nationalistes » du nord du royaume. Car pour ceux qui ne l’ignoreraient encore, flamands et wallons ne peuvent pas s’encadrer depuis la nuit des temps, d’où le déchirement de cette nation qui connut ses heures de gloire au mondial 86 au Mexique.

De vives réactions n’ont bien sûr pas tardé à se faire entendre et notamment celles du Président du Standard de Liège, Luciano d’Onofrio qui s’est déclaré très inquiet par la tournure des évènements:

« Ceci est un premier pas, mais un pas dangereux car si la fédération est démantelée, que restera-t-il encore? Les clubs flamands se sont laissés prendre en otage par l’argent et les politiciens flamands. Si l’on en arrive à une scission, le Standard n’aura pas d’autre choix que d’émigrer en France« , avertissait d’Onofrio sur le site officiel du Standard, samedi.

Pourrait-on donc voir un jour un « derby » LOSC-Standard en ligue 1 ? En tout cas, M. Bosman, vous avez encore du pain sur la planche…