1992

On « joue » avec Ambroise Paré, LS 07/06/1992

 

A propos de la constitution de l’ intercommunale hospitalière Ambroise Paré à Mons-Borinage.

1999

Santé: l’observatoire franco-belge est né, AL 29/06/1999

 

Au profit des populations transfrontalières, constitué à Tournai (resp. Jean Hermesse)

Suivant cet hommes, l”observatoire, pour les actions qu’il entreprendra, est une rampe de lancement pour l’Europe de la santé. (sic)

 

2000s

CHU Ambroise Paré Jemappes

 

2002

Vincent Rocour, Une Française privée d’accès au CHU de Charleroi, LB 22/03/2002

 

La jeune femme souffre d’insuffisance rénale. Elle doit suivre des séances de dialyse. Après un passage en 998au service de néphrologie de l’hôpital le plus proche, à Charleville-Mézières, où les soins et l’encadrement ne lu conviennent pas, et dans un établissement de Reims, elle décide de se rendre au CHU de Charleroi en 2001, avec l’accord de la caisse d’assurance-maladie française qui s’engage à rembourser tant la thérapie que les déplacements de la malade.

La malade se montre très satisfaite des soins prodigués à charleroi.

La séance de dialyse coûte infiniment moins cher au CHU de Charleroi (314 euros) qu’à l’hôpital de Charleville (510 euros).

Mais le 7 février 2002, la caisse d’assurance-maladie fait savoir à la patiente que la prise en charge de ses séances de dialyse à Charleroi sera arrêtée. Pour justifier sa décision, elle argumente que « ces séances peuvent être dispensées en France », en l’occurrence à Charleville. Certains établissements hospitaliers français ont donc pris peur. Suivant le Dr Treille, le néphrologue qui soigne la patiente à Charleroi, « il est évident que si l’exemple de Sandrine devait inspirer d’autrs malades et les inciter à venir se soigner en Belgique, ces hôpitaux pourraient le sentir passer. Ce serait pourtant parfaitement conforme à l’idéal européen. »

 

2003

A. Deb., Namur – Malonne / Les handicapés ne sont plus les bienvenus, VA 09/12/2003

 

Le Taquin, institution pour personnes handicapées, voudrait s’agrandir, mais des voisins se plaignent et le permis d’urbanisme tarde.

(…)

« Beaucoup de résidents sont de nationalité française. Ils viennent du Nord où manquent des structures d’accueil. Est-ce bien notre rôle », dit un voisin, « de palier les manquements de nos voisins ? »

 

2004

B.F., Belgique : bouffées de chaleur sous contrôle, LB 05/05/2004

 

La Berezina française abait mis au jour l’insuffisance de places dans ses hôpitaux. Mais la France n’est pas la Belgique. Ainsi, Bruxelles a deux fois plus de lits hospitaliers que Paris (…).

 

2005

Baus Monique, La Wallonie, terre d’asile contestée, LB 11/04/2005

 

De plus en plus de handicapés français sont acceuillis dans les structures spécialisées wallonnes.

 

2005

Pierre Nizet, Les Français préfèrent nos homes, VA 16/11/2005

 

Le système français déresponsabilise les gens, selon une pensionnaire.

Une autre estime que c’est moins cher et plus convivial en Belgique.

 

2006

H. P., C’est une drôle d’Europe…, EUROPE, DH 24/03/2006

 

« Bien que la Belgique soit indemne de grippe aviaire, la France interdit l’ac­cès aux pigeons belges et néerlandais alors que la saison colombophile dé­marre. En revanche, les rayons frais de nos supermarchés croulent sous la volaille et les œufs français (à prix bra­dés, au détriment de nos producteurs belges) alors que la grippe existe bel et bien dans ce pays. Europe très bi­zarre et souvent à sens unique vis-à-vis des petits pays. . . «