Comines-Warneton, Réunification, LS, 22/10/1994

 

Une délégation d’urbanistes français s’est rendue récemment à Comines-France et à Comines-Warneton afin d’y étudier sur place la faisabilité d’une réunification des deux villes (séparées par le traité d’ Utrecht de 1713), conformément au souhait exprimé par les responsables de celles-ci à travers le projet ‘Comines-Europe’.  Leur conclusion: l’idée ne relève pas de l’utopie.

 

Selon Gilbert Deleu, bourgmestre de Comines-Warneton, elle procède en tout cas d’une évidence: « Il est plus facile pour nous de nous tourner vers Lille, qui n’est située qu’à quinze kilomètres, que vers Mons, notre chef-lieu wallon distant d’une centaine de kilomètres. »