Des cavaliers namurois aux Eperons d’Or, LB 11/05/1983

 

« Certains historiens  estiment que le mérite de la victoire des Flamands contre les Français à la célèbre bataille des Eperons d’Or revient en partie à des Wallons: 300 cavaliers namurois combattaient, en effet, avec les Flamands. »

Paul Vaute, Les Eperons d’Or décapés, LB 13/12/2002

 

« A la fin du 14e siècle », souligne Marc Boone (in : 1302, Le Désastre de Courtrai, Fonds Mercator), « les châtellenies méridionales cédées en 1305 furent de nouveau réunies à la « patrie » dans le contexte d’une nouvelle construction politique, celle des ducs de Bourgogne. La Flandre y deviendra la pierre angulaire de la logique antifrançaise des Bourguignons et de leurs héritiers habsbourgeois. »

Suivant Jo Tollebeek (in : op.citat.), « la victoire de Groeninghe, remportée sur les conquérants français, était – tout comme la révolte du 16e siècle et la révolution brabançonne, dirigées respectivement contre les envahisseurs espagnols et autrichiens – une préfiguration de la révolution de Septembre, le moment glorieux de l’établissement définitif de la liberté belge. »