Impérialisme français anti-belge

 

1995

Marché de l’ art

Philippe Farcy, La Foire vue de Paris, LB, 28/01/1995

 

Les critiques français jettent un regard sans complaisance sur le négoce belge.

¬ę¬†Le meuble fran√ßais est quasiment absent¬†¬Ľ √† la Foire des Antiquaires de Belgique √† Bruxelles.

Pour Fran√ßoise de Perthuis (Lib√©ration, AAA, Gazette de Drouot):¬†¬ę Cette r√©union √©quivaut √† un bon salon de province fran√ßaise.¬†¬Ľ

 

2006

Galloy Philippe, Fin de la crise chez Dupuis, vraiment ?, LB 07/04/2006

 

Plus que centenaire, Dupuis reste un fleuron. Avec des résultats qui cartonnent

N√© en 1898, Dupuis fut d’abord une imprimerie avant de devenir l’un des pionniers de la bande dessin√©e avec le lancement du journal “Spirou” en 1938 et un g√©ant de la BD avec la naissance de dizai¬≠nes de h√©ros comme Gaston La-gaffe, Spirou, Lucky Luke, Boule et Bill, les Tuniques Bleues, Yoko Tsuno et plus r√©cemment Kid Paddle.

L’ann√©e 1985 marque un pre¬≠mier tournant dans l’histoire de la soci√©t√©. Les h√©ritiers de Jean Dupuis revendent l’entreprise de Marcinelle au groupe Fr√®re (CNP) et Hachette. Les nou¬≠veaux actionnaires d√©veloppent le p√īle audiovisuel (production de dessins anim√©s et de fictions)

et rach√®tent des soci√©t√©s dans l’√©dition comme “Le Ballon” (6 millions de livres pour enfants de 2 √† 7 ans vendus par an). Le 24 juin 2004, √† la surprise g√©n√©rale, la GNP (devenue depuis 1998 ac¬≠tionnaire √† 100 pc) c√®de ses parts, pour un gros 100 millions d’euros, √† M√©dia-Participations. Ce groupe, contr√īl√© par des fa¬≠milles fran√ßaises – et notam¬≠ment celle de l’actuel administra¬≠teur-d√©l√©gu√© Vincent Montagne – et des actionnaires belges (Unibra, famille Motte, etc.) ainsi que par Axa et le groupe Michelin, est n√© au milieu des ann√©es 80 en se lan√ßant dans l’√©dition reli¬≠gieuse. En 1989, elle fait une en¬≠tr√©e fracassante dans le monde des bulles en rachetant Dargaud avant de compl√©ter son catalo¬≠gue avec la reprise du Lombard en 1992. Premier √©diteur euro¬≠p√©en de BD, M√©dia-Participa¬≠tions a r√©alis√© en 2005 un chiffre d’affaires estim√© √† 315 millions d’euros.

Sur le plan financier, l’int√©gra¬≠tion dans le groupe fran√ßais a plu¬≠t√īt souri √† la soci√©t√© carolor√©gienne. Son chiffre d’affaires est pass√© de 72 √† 74 millions d’euros et son b√©n√©fice net “a bondi de 50pc par rapport √† celui de 2004. C’est le meilleur r√©sultat dans l’histoire de la maison”, se f√©licitait encore, avant la crise en f√©¬≠vrier, l’ex-directeur g√©n√©ral Dimi-tri Kennes. Effet des synergies, les effectifs de Dupuis (175 em¬≠plois lors de l’arriv√©e des Fran¬≠√ßais) ont √©t√© rabot√©s de 10 pc.

 

S.Vdd.