ALIÉNATION CULTURELLE : COLLABORATION FRANCOPHILE

1980

Gilbert Mottard, la participation de l’Ambassade de France aux

manifestations du Millénaire, LB 6/5/80

 

L’examen sommaire de l’histoire révèle que notre Principauté et la Nation française ont, à maintes reprises, mêlé leur destin.

 

Très tôt, le «goût français » gagna notre région.  Au XIIIe siècle, la Principauté et le Diocèse de Liège ont été gouvernés par des évêques d’origine française.  Ainsi, se succédèrent de 1200 à 1248, Hugues de Pierrepont, Jean d’Eppes et Robert de Thourotte.

 

A partir de cette époque, les exemples foisonnent et illustrent un véritable « échange » franco-liégeois, notamment une présence active des Liégeois à Paris. Ainsi, les meilleurs représentants de l’Ecole liégeoise de peinture au XVIle siècle travaillèrent à Paris : Bertholet Flémalle devient membre de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture, Gérard Goswin enseig ne le dessin au futur Louis XIV, Walthère Damery décoré la coupole de l’Eglise des Cannes à Paris.  La musique, la littérature, la gravure offrent les exemples tout aussi prestigieux de Modeste Grétry, d’Andrieu, de César Franck. Au  XVIIIe siècle, Liège s’ouvre largement, à l’esprit français… Les conceptions des philosophes pénètrent à Liège dès 1756, par l’action du Toulousain Pierre Rousseau, fondateur dans la Cité épiscopale du « journal encyclopédique ».

 

Si dans le domaine des arts, les Liégeois vont chercher leur inspiration à Paris Liège joue sur le plan démocratique un rôle précurseur.

La Paix de Fexhe de 1316 proclame, en termes formels, le droit d’intervention du peuple dans le gouvernement de l’Etat.  La défense de leurs libertés ne cesse, d’animer les Liégeois.  Ce qui fit dire à Michel de l’Hospital en 1558 : « Les Liégeois ont été plus que tous les ans domptés, néanmoins, ils ont toujours relevé leurs crestes ».

Il n’est donc  guère étonnant de constater que la Révolution française de 1788 trouve immédiatement un écho… en Principauté.  Et quatre ans plus tard, les Liégéois vont plus loin encore en approuvant par référendum le rattachement de leur Etat à la nation française. Ce voeu eut un prolongement officiel et concret lorsqu’en 1795, la Principauté de Liège fui incorporée dans la République française.

 

L’histoire de ces deux pays révèle l’existence et la persistance de liens profonds.  Cette vive communauté de sentiments, qui ne reçoit pas d’explication suffisante par la seule identité du langage, mais bien plutôt par des traits de caractère communs, vient encore de s’exprimer et continue de s’exprimer pendant tout le mois de la présence de Liège à Paris.  Je suis très heureux de voir avec quel enthousiasme de retour, la France a manifesté sa volonté de  participer à la célébration du Millénaire de notre Principauté..

 

(G. Mottard, gouv. de la prov de Liège)

 

1980

Breughel: l’événement Bruegel de septembre, PP? 10/07/1980

 

(p.92) « L’organisation s’annonce dont à la hauteur de l’événement et on comprend pourquoi l’Académie française vient d’honorer le commissaire général à l’exposition, Philippe Roberts-Jones, du Grand Prix du rayonnement français « pour les services rendus à la langue et à la culture françaises ». (sic)

 

1982

A la Maison de la Francité, LB 08/02/1982

 

Conférence: « une certaine idée de l’esprit français ».

 

1982

Franco-fête à Wavre: un flop!, LB 06/10/1982

 

(le tout par référence à la fameuse fête de Montréal avait été baptisé Franco-fête)

Cette fête devait réunir des jeunes venus de tous les pays francophones pour discuter de leur participation à la vie collective.

 

1983

Enghien: conférence sur le Val d’Aoste, LB 22/03/1983

 

« Le Val d’Aoste, territoire francophone de l’Italie »

 

1988

Gala du folklore wallon: hommage à nos traditions mais la France est si proche!, LS 17/03/1988

 

« Si Napoléon avait gagné, la face de la Wallonie aurait peut-être changé. »

« Le tableau final où tous les participants se retrouvèrent sur la scène ensemble pour le chant des Wallons, la Brabançonne et … la Marseillaise. »

 

1990

Franco-flop à Namur pour la Communauté, AL 28/09/1990

 

1990

Florenville, fenêtre ouverte sur la France avec l’Europe à l’horizon, AL 18/07/1990

 

– semaine française –

(André Collard, commissaire d’arrondissement (discours)) « Quand la France rencontre une grande idée, ensemble elles font le tour du monde. »

 

1991

Chimay / Perin et la France , LS 19/06/1991

 

Présentation d’une conférence sur la « nation française d’Europe ».

 

1991

Le 14 juillet, fête franco-liégeoise, LS 04/07/1991

 

1992

Roger Dehaybe (CGRI): une légitimation internaionale, LS 13/04/1992

 

… »affirmer Bruxelles comme ville francophone à dimension internationale. »  « L’Etat belge n’ a pas utilisé la langue française, langue internationale, ce qui rendra plus pertinente encore notre (=/communauté fr./) présence à Séville. »

 

1994

Gravure française à La Louvière, LS 01/01/1994

 

« Le fruit d’une fructueuse collaboration (sic) franco-belge. »

(au centre de la gravure et de l’Image imprimée de la Comm. fr., r. des amours, 10, LL)

 

1995

Vive la France!, LS 14/01/1992

 

La ville de Charleroi a publié un agenda « d’une facture on ne peut plus française, du calendrier au répertoire téléphonique ».  Au calendrier, le 14 juillet est répertorié Fête nationale et jour férié. »

 

1998

MUSEE DES SCIENCES DE PARENVILLE, du 6/03 au 30/04/1998

 

“Neptune et les mondes extrasolaires”

– “organisée par l’Observatoire de Paris et le Palais de la découverte à l’occasion du 150e anniversaire de la découverte de la planète Mercure. (…) Cette exposition retrace la démarche scientifique qui a permis à Urbain Le Verrier de calculer la position de la troublante d’Uranus et à Johan Galle de l’observer.  La polémique entre la France et l’Angleterre suscitée par cette découverte est également présentée.”

 

2000

Tu parles?! Le français dans tous ses états – 2000-2001

 

Une exposition-spectacle ludique présentée simultanément à Bruxelles, Lyon, Québec et Dakar. Elle se tient du 27 septembre 2000 au 14 janvier 2001 à l’Espace Méridien. Son but est de mettre en scène la vitalité de la langue française: une langue faite d’accents et de particularités, une langue qui n’a cessé de bouger et qui continue de s’enrichir, une langue vivante et riche d’avenir, une langue partagée.

 

2000

HORNU/ Soirée Sénégal, in: La Province, 23/05/2000

 

Réunion afin de concrétiser des échanges culturels.  Présentation d’une vidéo tournée par l’équipe de l’association Extranullus au Sénégal.

 

2000

HISTOIRE / Charles de Gaulle et la Belgique, LB 25/05/2000

 

Expo à Namur

 

2001

Rendez-vous des anciens, VA 30/04/2001 (LLN, 575e anniversaire)

 

« Sur la Grand-Place, 19 artistes voltigeurs français des Passagers peindront une gigantesque fresque sur une toile de 180 m². »

 

2002

Cédric Flament (Gembloux), Premiers prix Condorcet-Aron, VA 25/09/2002

 

(CREP : Centre de recherche et d’Etude Politique : dir. Hervé Broquet (Gembloux))

(Condorcet / Aron : deux acharnés défenseurs de la démocraitie)

Aussi récompensés : un projet de juste commercialisation de produits béninois et un projet de rencontre interculturelle entre des jeunes Québécois de Laval et les populations Inuits.

 

2006

Guy Duplat, « Le » Collège vient à Bruxelles, LB 28/02/2006

 

Pour la première fois, le prestigieux Collège de France tient un colloque public à l’étranger.

Il a choisi Bruxelles.

 

2007

Oppagne, AL 15/06/2007

 

Feux de la St-Jean (Jean-Marc Pahaut) (inspiration : Mont St-Michel)

org. différents du club de football

 

2007

C.F., Vauban à Namur …, VA 10/09/2007

 

40 enfants de la chorale de l’école d’Andoy et Julos Beaucarne chantent Vauban.