Rasées parce que chrétiennes, LB 17/02/2004

 

Des villageois de l’est de l’Inde ont rasé de force le crâne de 7 femmes converties il y a quelques années au christianisme et qui auraient refusé de revenir à la religion hindoue. La police aurait ignoré les menaces et les actes de harcèlement dont ces femmes auraient été victimes ces dernières années.

 

Inde – vague de violences antichrétiennes, LB 30/08/2008

 

L’assassinat d’un dignitaire hindou attribué indûment à des chrétiens a attisé la haine dans l’Etat d’Orissa.
Au moins 13 personnes tuées et des centaines de maisons et d’églises incendiées .

 

in : CDS 13/10/2008

 

L’induismo è l’unica grande religione al mondo a predicare che gli uomini non nascono uguali. Eppure l’accanimento contre i cristiani in India non si spiega soltanto con il loro idéale di uguaglianza che minaccia di scardinare alla base una societa divisa in caste. «Qualche armo fa erano i musulman! sotto tiro», ricorda al telefono da New Delhi l’economista Jayati Ghosh, 53 anni, voce critica del boom indiano, docente alla Jawaharlal Nehru University, e prima all’università di Cambridge, oltreché membre di commissioni governative.

Cos’hanno in comune le vittime di ieri con quelle di oggi in India?

«Musulmani e cristiani sono entrambe minoranze da convertire per rispondere agli interessi délia destra indu». Ma l’induismo non è una religione che predica la tolleranza?

«L’induismo non ha una chiesa ma migliaia di correnti diverse. La sua peculiarità è che non c’è un credo a cui i fedeli devono aderire. Esistono sette différend che propongono approcci e credenze distanti tra loro. In passato il cuore delTinduismo erano la tolleranza e il sincretismo, il mix di sistemi diversi. Negli ultimi anni perô si sono formati gruppi aggressivi, molti dei quali alleati del Bjp, il partito nazionalista conservatore all’opposizione. La sua filosofia è l’Hmdutva (l’«induità», ideologia nazionalista sostenitrice délia supremazia degli indu nella société e nelle istituzioni, ndr). Sono alcuni gruppi délia destra a fomentare l’odio anti-cristiano tra gli indu per trarne vantaggi politici». Com’è che ci riescono? Su chi hanno più presa? «Fanno leva sulla frustrazione e la rabbia che molta gente ha accumulato nei confronti délia “nuova India” e la dirottano contro le minoranze. Hanno presa su molta gente comune che conduce una vita economicamente incerta e fragile, e sugli esclusi dal boom indiano».

Il governo indiano sta facendo abbastanza per evitare il ripetersi diquesteviolenze?

«Assolutamente no. Né i governi dei singoli Stati, né quelle centrale stanno facendo abbastanza per proteggere le minoranze. E nemmeno si sono attivati per punire adeguatamente i responsabili».

Alessandra Muglia

 

28.01.2012

Un pasteur dénudé, frappé et humilié par des radicaux hindous

Source: Agence Fides

Bangalore – Battu, dénudé, humilié et tourné en dérision en public pendant des heures attaché à un poteau. C’est le sort qui a échu au pasteur protestant Chandrakanth Kalappa Chavan (27 ans) qui appartient à la communauté évangéliste « New Life Fellowship », victime de violences inouïes de la part d’une foule d’extrémistes hindous à Haliyal, une ville du district d’Uttara Kannada, dans l’Etat indien du Karnataka (sud de l’Inde). De surcroît, le pasteur a été arrêté par la police et se trouve en prison sur la base d’accusations jusqu’ici inconnues.

L’épisode, qui a eu lieu le 24 janvier dernier et est rapporté à l’Agence Fides par des sources locales, est intervenu après une rencontre de prière qui s’était déroulée au domicile d’une chrétienne. La rencontre a été interrompue par un groupe d’environ 20 militants du mouvement radical hindou « Rashtriya Swayamsevak Sangh » (RSS, qui se traduit pas Corps national des volontaires NDT), qui ont fait irruption dans la maison et insulté les participants. Les militants ont ensuite commencé à frapper le pasteur Chandrakanth. Ils se sont saisis de lui, l’ont dépouillé de ses vêtements et porté en procession nu dans tout le village, l’attachant à un arbre et le tournant en dérision pendant des heures jusqu’au soir. Ils ont ensuite appelé la police qui a arrêté le pasteur et un autre fidèle. L’ONG « Global Council of Indian Christians » a envoyé un avocat afin de connaître le contenu des accusations portées contre les deux chrétiens et pour les faire relâcher. « Le pasteur a été maltraité comme la foule a fait avec Jésus » note une source locale de Fides, stigmatisant la violence contre les chrétiens.
Selon un récent Rapport de l’ONG « Catholic Secular Forum » les persécutions contre les chrétiens en Inde sont en augmentation. En 2011, plus de 2.000 cas ont été recensés et le Karnataka se trouve en tête de la liste avec plus de 1.000 attaques contre les chrétiens au cours de l’année de référence soit une moyenne de 3 à 5 attaques par jour. (PA) (Agence Fides 27/01/2012)

 

http://www.salite.ch/struttura/salite.asp?stato=Lussemburgo