Le racisme francophone en Suisse

1981

M. Schwander, in: Redard F., Jeanneret, R., Metral, JP, éd., Le Schwyzertütsch, 5e langue nationale?, in: CILA, 33, 1981

 

(p.118) « Mon fils avait 5 ans lorsque nous nous sommes établis à Lausanne venant de Suisse alémanique. Il ne parlait que le dialecte bernois.  Dans cette ville, j’aurais pu trouver une école de langue anglaise, une autre de la mission catholique italienne, peut-être une troisième enseignant en turc ou en iranien, mais aucune en allemand. »

‘Pourtant, il y a une école française à Zürich.’

 

(p.119) « /Le romand =/ Il a tout un arsenal de sobriquets pour désigner ses compatriotes d’Outre-Sarine: Tôtô, Köbi, Schnock, Schleu et Stofifre, tandis que les Alémaniques, eux, ne connaissent que le ‘Welsche’, expression qui ne présente aucun caractère péjoratif. »

 

2003

Plonk et Replonk (dessinateur) – Joie et bonheur au pays du beurre, LS 26/09/2003

 

(Suisse)

Si nous peinons à parler l’allemand, nos concitoyens d’outre-Sarine se risquent plus facilement au français, et c’est parfois charmant (sic).