3.5.4 Notre langue possède une série étendue de comparaisons imagées propres ou qui se rencontrent aussi dans les langues voisines :

 

Ex :    

ossi (ou « co pus ») bièsse qui sès pîds

= fwârt bièsse = bièsse à pinde.

binauje come Batisse

= fwârt binauje

binauje come on bossu qu’a pièrdu s’ bosse

= fwârt binauje

bladjot come mi fèsse

= fwârt bladjot

bladjot = (N) bleek  (F) pâle

bladje ou bladjot come li lune

(F) pâle

bladje ou bladjot come dè l’ makéye

(F) pâle

bladje ou bladjot come on mwârt

(F) pâle

blanc come dè l’ nîve

(F) blanc

blanc come on linçoû 

(F) blanc

blanc come on mwârt

(F) pâle

blanc come on navia pèlé quate côps

(F) pâle

blanc come dè l’ makéye

(F) pâle

blanc come do stofé

(F) pâle

ossi bleuw qui Sint-Djilin (di visadje)

 

ossi bleuw qui m’ sauro (id.)

 

bon come li pwin

 

bon come li pwin qu’on mindje

 

chaurdé come on vîy pingne

= qu’a pièrdu dès dints

chaurdé come on vîy pingne à pûs

 

clér come do cristâl

 

ossi clér qui do bruwèt d’ kitches

= nin clér

N.B. : dès kitches : quartîs d’ pomes sètchis

craus come on fougnant

(F) taupe

craus come one loute 

(F) loutre

craus come on mwin.ne

(F) moine

crolé cone on bèdot   

(F) mouton

ossi curieûs qu’one fayène

(F) faîne

ossi deur qui do canistia

(F) gui

N.B. N.B. Ici, il y a confusion : « deur come do canistia » signifie le contraire de mou, cassant, délicat, alors que du « canistia » (gui) est cassant, mais si une petite racine est laissée, il revient. A l’origine, « deur », dans « deur come do canistia » signifiait « résistant à la maladie, à la mort !.

ossi deur qui do cayau

(F) caillou

deur cone on clau

(= bin pwârtant)        

clau (F) clou

dobe come mi marone

(aussi : come mès culotes)

frèch come on lagnèt

 

ossi frèd qu’on mouzon d’ tchin

(F) museau

ossi frèd qu’en Sibèrîye

 

galaf (ou : à s’panse) come on tchin d’ barakî

 

kèrdjî come on baudèt

(F) chargé

lèdjêr come on plome

(F) plume

ossi long qu’on djoû sins pwin

 

man.nèt come on pingne (à pûs)

 

man.nèt come on pourcia

 

ossi (ou : co pus) nawe qui l’ mwès d’ awous’

(F) paresseux

nêrveûs come on molon è l’ farène (nin nêrveûs)

(F) ver

nêrveûs come li saya do pus’ (fwârt nêrveûs)

(F) puits

ossi nèt qu’on pièle                           

(F) une perle

nwâr come on gayète (ou : come on bougnèt)           

(F) boulet de charbon

nwâr come one meûmeûre    

(F) mûre

nwâr come li pètchi   

(F) péché

pèlé come on bole aus guîyes

 

pèlé cone on-ou

(F) œuf

pèlé come on rat

(F) rat

pêrcé come on lagnèt = frèch

(F) lavette

pêrcé come one passète

= cotrawé   (F) passoire

pèsant come do plomb

(F) plomb

plin come tote li Pologne (èt l’ France avou)

 

plin come on-ou

(F) œuf

puwant come l’âme d’on pindu

= qui sint mwaîs

co pus rade qui l’alumwâre   

= rwèd            (F) éclair

ranchaud come one nitéye di soris

= rimuwant                 (F) nichée

râre come do stron d’ diâle

 

râre come dè l’ suweû d’minisse       

(F) sueur

rèwèyî come on pinson à doze eûres

= ranchaud, èrnauje    (F) éveillé

r(i)lètchî come on via qu’a deûs méres

= r(i)niètî                     (F) propre

r(i)lûjant come one bole qu’on-z-a d’djà sucî

(F) luisant – bonbon

ossi r’lûjant qu’one pron.ne lâvéye deûs côps

(= nin r’lûjant du tout) (F) prune

ossi rodje qu’on cok  

(F) coq

ossi rodje qu’one piyaune

(F) pivoine

ossi rodje qu’one bole di feu 

(F) boule

rûsé come on r’naud  

(F) renard

ossi rwèd qui l’ vint d’ bîje   

(F) rapide

ossi rwèd qu’ Banban

(F) raide

ossi rwèd qu’one baguète di fisik

(F) raide

salé à péke (ou : come dè l’ péke)

(F) saumure

sètch come di l’amadou

= nin frèch      (F) pas mouillé

sètch come l’ant’cri   

= nin gros        (F) antéchrist

sètch come one astale

= nin gros        (F) long et mince copeau

ex : pour prendre du feu et allumer une pipe

sètch come one brokète

= nin gros        (F) branchette sèche

sètch come on clau

= nin gros        (F) clou

skèté come on vîy  casake

= scrand          (F) fatigué – veston

seur come dè l’ vèsse di trôye           

(F) sûr – truie

soûrdèche come on hawe

(F) houe

ossi spès qu’on biyèt d’ tram’

= nin spès        (F) épais

storné come one vatche

(F) bête et buté

strindu come on pû ètur deûs-ongues

(F) angoissé

subtile come on molon è l’ farène

= nin subtile    (F) agile

ossi tchêr qui do pwève

(F) cher – poivre

tchôd come one breûje

(F) chaud -braise

ossi tchôd qui l’ vèra d’ l’infêr

(F) gaillard – verrou

tièstu come on-Ardinwès

(F) têtu

tièstu come on baudèt

 

trawé come one passète

(F) passeoire

vèrdasse come dès spinasses 

(F) amusant

ossi vèt’ qui dè l’ djote         

(F) chou vert

ossi vîy qui Matîsalé  

(F) Mathusalem

ossi vîy qui lès vôyes

(F) chemins

                                               

 

Exemples d’auteurs

 

« Èt dins l’ fond, monté sur l’ comôdité, nos vèyans on vî ome, blanc come on stofé,    

   qui s’ rabot’neûve .»  (Danhaive  1970, 35) (C)