4.2. L’adjectif « démonstratif »

 

 

4.2.0 Introduction

 

Le mot « démonstratif » est écrit entre guillemets. En effet, l’adjectif dit « démonstratif » ne démontre rien, il montre.

Pour la facilité du lecteur, à qui cette dénomination erronée est familière, nous l’utiliserons cependant provisoirement.

Comme les langues germaniques, l’italien, l’espagnol, etc., la langue wallonne n’emploie que des démonstratifs indiquant, soit une proximité ou un éloignement relatifs.

 

Nous n’avons donc aucun démonstratif neutre quant à l’éloignement correspondant au français : « ce, cet, cette, ces ». Une exception se cache dans « asteûre » (pour:  « açteûre », c’est-à-dire « à ç’-t-eûre-ci », « à ç’ momint-ci ») (= maintenant).  On dit aussi: “A onk di cès djoûs!” “A onk di cès quate!”