2.1.3 L’article (défini) contracté

 

2.1.3.1 Les mots « à » (à), « di » (de), « dins » (dans) et « pa » (par) se contractent avec l’article défini dans les cas suivants.

 

à + li

+ nom masc.

au + consonne (å (EW); â ((Bastin 1909, 322) (EW); â, o (SW))

au gurnî

couri â pwin (courir chercher du pain), loyi la gade o pikèt (Franc.1994) (SW)

 

 

à l’ + voyelle

à l’ ome

 

+ nom fém.

à l’ + consonne ou voyelle (à l’ (E); o l’ (R CW, 1997, 23) (E), o l’ (S)

 

à l’ ûsine, à l’ copète

à l’ gasse (festin de baptême) (Bastin 1909, 322) (E)

o l’ sâhon dès-amoûrs (RCW, 1997, 23) (E)

o l’ cûjine (Francard 1994) (S)

à + lès

 

+ nom masc.

 

aus + consonne

(ås (Haust 1933); âs, azès, à lès (Spa-Verviers) (Remacle 1952, 108) (E))

aus twèts

djâser azès wèsins

à lès djins

 

 

aus- + voyelle

(CW; ås- (Haust 1933); âs-, azès- (Remacle 1952, 108; Bastin 1909, 322) (E)); aus, à lès (Coppens 1959, 18; Bastin 1965, 17) (O))

aus-èfants

tinde ås-oûhês

djâser azès-ôtes

azès-ouhs

aus-èfants, aus djoûnias mais aussi: à lès djoûnias, à lès-èfants, à lès tchévaus, à lès-uchs (Copp. 1959, 18) (O)

Wétèz à lès-èfants. (Gardez les enfants.) (Bastin 1965, 17) (O)

 

+ nom fém.

auzès + consonne (azès (Roy. Club W., 1997, 23) (E))

 

auzès bauchèles 

auzès feumes

Mète lès coleûrs du Mâmedî azès traus d’ câve djusqu’â gurnî.

 

 

auzès- + voyelle (azès- (Remacle 1952, 111) (E))

Faut mète dès sêres auzès-ârmwêres !

Waîtîz bin auzès-ôrerîyes !

aler azès-ouhs (aller pour portes,pour mendier)

di + à

+ nom masc.

da + consonne

= (F) de (de + à)

èl fîye da Louwis (ou l’ fîye Louwis) (Bastin 1965, 17) (O)

 

 

dau + consonne

= (F) du (de + au)

 

èl djârdin dau visin  (Bastin 1965, 17) (O)

dou cafè dau matin (id.)

li fèye dâ molin (Francard 1994) (S)

 

 

da + l’  + voyelle

C’ èst da l’ ome qu’ on-z-a vèyu.

 

+ nom fém.

da + consonne

= (F) de (de + à

li fis da Louwîse

 

 

 

da l’ + cons. / voy.

= (F) de la / de l’ (de + à + la)

 

lès-èfants da l’ feume dau barakî (Bastin 1965, 17) (O)

C’ èst da l’ éritiére di nosse prôpriyètaîre.

di + à + lès

+ nom masc.

daus + consonne

 

lès tch’vaus daus vijins

 

 

 

daus- + voyelle

(dazès-  (Rem. 1952, 111) (E))

lès-ârmes daus-Alemands

lès-afêres dazès-ôtes (les affaires des autres) (E)

 

+ nom fém.

dauzès + consonne (dazès (Rem. 1952, 108) (EW))

C’ èst dauzès cis qu’ ont bâti vêlà.

lès sous dazès djins (les sous des gens)

 

 

 

dauzès- + voyelle

li maujone dauzès-Italiènes

di + li

+ nom masc.

do + consonne (dè (Rem. 1952, 100) (E); du, dou (Grign. 1908) (OW); do (S))

 

 

 

 

lès caurs do pârin

lès clokes do carilion (RCW, 1997, 23) (E)

à l’ cwène dè bwès (au coin du bois)

lès lîves du maîsse (Balér., s.d., 6) (O)

C’èst du / dou timps pour fé du / dou feu. (Bastin 1965, 17) (O)

lu purmî do mwès (Franc., 1994) (S)

 

 

di l’ + voyelle

li mwârt di l’ aube

 

+ nom fém.

dè l’ + consonne (aussi: do l’ (CW); do l’, deu l’ (Roy. Club W., 1997, 23) (E); do l’ (S))

 

lès cadaus dè l’ mârine

dè l’ têre (de la terre) (C, E)

èl tchat dè l’ matante (Copp. 1959, 18) (O)

li bilan do l’ an passé, do l’ fîve (Roy. Club W., 1997, 23) (E)

l’ och do l’ djambe (Francard 1994) (S)

 

 

di l’ + voyelle (do l’, deu l’ (RCW, 1997, 23) (E))

lès-sôrtîyes di l’ ûsine

one vîhe moto deu l’ ârmé alemande (RCW, 1997, 23) (E))

di + lès

+ nom masc. / fém.

dès + consonne (aussi: du lès (Spa-Verviers) (Remacle 1952, 108) (E))

lès vélos dès vijins, dès vijènes

lès pneûs dès-autos

du lès-ôtes (E)

 

 

dès- + voyelle

dès-as’

 

 

voy. + d’s- + voyelle

V’là d’s-ârsouyes ! (Balér., s.d., 6) (O)

Il ont bran.mint d’s-èfants. (Coppens 1959, 18) (O)

dins + li

+ nom masc.

o + consonne (o (Bastin 1909, 322) (E); o (S))

(cf aussi 2.1.2.3 (1))

o djârdin, o gâradje

o tchèri, o stâve

o trau (Francard 1994) (S)

 

 

dins l’ , è l’ + voy.

(aussi: o l’ (C); o l’ (Bastin 1909, 322 (E))

 

dins l’ / è l’ aube

Moussoz o l’ grègne. (Léonard 1952, 13) (C)

o l’  iviêr (E)

 

+ nom fém.

dins l’ , è l’ + consonne ou voy. (o l’ (Bastin 1909, 323 (E))

dins l’ / è l’ ârmwêre

dins l’ / è l’  marine

o l’ ârmâre (E)

dins + lès

+ nom masc. / fém.

dins lès + cons.

(topon.: inzès)

(azès, èzès, ozès (Roy. Club W., 1997, 23),   aussi: è lès (Spa-Verviers)  (Remacle 1952, 108), ozès ((Bastin 1909, 323) (E))

dins lès rouwales

Inzès-Monts (Aisemont)

Inzès-Gotes (Insegottes (sic) (Hamoir))

azès tîches, èzès fosses, ozès tchamps (E)

è lès fagnes (E)

ozès wêdes (E)

 

 

dins l’s- + voy. (azès-, èzès-, ozès- (RCW, 1997, 23),   aussi: è lès- (Spa-Verviers)  (Rem. 1952, 108), ozès- (Bastin 1909, 323) (EW)

dins l’s-afaîres

ozès-Avints (E)

pa + li

+ nom masc.

pau + consonne (C; (Copp. 1959, 18), (Bastin 1965, 17) (O); pa l’ (S))

 

 

 

pau pont

Il a stî suké pau bok.

pau djârdin (Coppens 1959, 18) (O)

raler pau pus coûrt (retourner par le chemin le plus court) (Bastin 1965, 17) (O)

Dj’ ê stî pûni pa l’ mêsse. (Francard 1994) (S)

 

 

pa l’ + voyelle

pa l’ uch

pa ‘l pièsinte (Coppens 1959, 18) (O)

Il èst c’tchèssi pa l’ ovrèdje. (Francard 1994) (S)

 

+ nom fém.

pa l’ + cons. ou voy.

pa l’ riviére

pa l’ uréye

pa + lès

+ nom masc.

paus + consonne

paus costés

 

 

paus- + voyelle

paus-ârbites

Il a stî touwé paus-anârs.

 

+ nom fém.

pauzès + consonne

(_, pa lès (Grign. 1908) (O)

pauzès feumes

Èlle a rivenu pauzès pîd-sintes.

 

 

 

pauzès- + voyelle

pauzès-Îles Canarîyes

Il a stî piké pauzès-aragnes.

 

 

Exemples d’auteurs

 

AU

« Si vos v’loz d’djuner d’ mwin, fauréve aler au bolèdjî èt prinde deûs pwins ! »                       (Doumont 1982, 18) (C)

 

« Èt èwoù avoz apris vosse mèstî ? » – « Au Sâra .» (Viroux 1982a, 15) (C)

 

AUS

« On va co bin rascoude aus nids d’ mouchons d’ teut, dins lès crayes pa-d’ zos lès finièsses di l’èglîje… » (Laloux 1969, 13) (C)

 

AUS-

« L’ djoû di m’ mâriadje, vos vèyoz ça, mi mame èstait dins l’imbaras : qu’alait-èle fé po m’ continter, sièrvu l’ dèssêrt aus-invités ? » (Mathieu s.d. a) (O)

 

AUZÈS

« Sès brès ont bran.mint batu l’aîr / Auzès dicauces èt aus concêrts .» (Maudoux 1989) (C)

 

Quand l’ nût tchaît, i s’ mèt à l’ tchèsse aus-insèkes, aus viêrs, aus lumeçons, auzès soris, auzès muserètes èt min.me aus sêrpints èt, à l’ocâsion, aus p’tits mouchons .» (Chapelle 1984, 14) (C)

 

AUZÈS-

« Auzès-ôtès quèstions, Mârdjo n’ a rin à rèsponde. » (Awoust 1982b, 10) (C)

 

 

2.1.3.2 Remarques 

 

1) On dit normalement « AUZÈS » ou « AUZÈS- »:

 

  1. a) devant un adjectif substantivé, même masculin.

Ex : Djè l’a dit auzès grandes.         Purdoz leû satch auzès-odéyes !

 

  1. b) devant les noms de famille ou les sobriquets

Ex : Djà l’ a ieû auzès Dubwès. 

Li preumî dîmègne d’octôbe, dji va dîre bondjoû auzès Gadîs.

 

On dit toujours : è scole aus seûrs; è scole aus mamesèles (Fosses-la-Ville); è scole aus tchîtchîs; è scole aus-Ûlauds (Fosses-la-Ville), sans doute par transposition de « è scole au maîsse) (= en primaire)

De même, “Va-z-è aus scroules !”

 

 

2) Il y a souvent confusion dans l’emploi.

 

Ainsi, en ouest-wallon (Balériaux, s.d., 6) (O),

aus = auzès 

sondjî aus pauves 

awè mau auzès pîds

è scole auzès seûrs

paus = pauzès 

daler paus pachis 

ètourpinè pauzès fîyes

daus = dauzès 

èl bontè daus péres 

èl djè dauzès fîyes

 

Ex : Èlle è rapwète âs-ôtes (ou azès-ôtes). (Remacle 1952, 111) (E)

 

Exemples d’auteurs

 

« Po clawer l’ bètch auzès fouteûs » (Félix 1953, 7) (C)

 

 « Volà portant, ni pus ni mwins, / Ç’ qu’ arive mwints côps aus p’titès djins ! » (Houziaux 1946, 62) (C)

 

« Dji sièvreu d’ pièce auzès mouchons, / Qui vénrît choufler leûs ranguènes .» (Haas 1974,  41) (O)

 

« …is vindint do suke à poûssîre ou à bokèts dins dès bwèsses aus-alumètes .» (Houziaux 1964, 41) (C)

 

«  I faît dès laudjès vôyes po fé place auzès tch’vaus .» (Nihoul 1951, 141) (C)

 

« Aus djins do payis di R’ dû, d’abôrd, qui l’ Père De Smet provint di d’là .» (Léonard 1970, 50) (C)

 

« …èyèt di d’ mander d’ pus auzès preumîs ou auzès cias qui dj’ wè l’ pus voltî .» (Lempereur 1984, 4) (OW

 

« …dji d’ mande auzès djon.nes pou no-n-associâcion, … » (Lempereur 1984, 4) (O)

 

« Dj’ îreûve bin sûr tot drwèt auzès nwârs grusalîs .» (Mathot-Delbart 1983, 3) (C)

 

 

3) Dans la partie brabançonne du centre-wallon, les formes féminines « à l’, dè l’, è l’ » concurrencent les formes masculines régulières « au, dè (du), è (en le) ».  (Gaziaux 1982)

 

 

4) Différence entre « aus » et « auzès » dans certains cas

 

aler âs frambéhes (E)

aux myrtilles, aller en cueillir

aler azès frambéhes (E)

toucher à des myrtilles déterminées

Il a magni âs tchikes tote djoûr. (E)

Il a mangé des bonbons toute la journée, càd. des bonbons indéterminés.

Il a magni azès tchikes tote djoûr. (E)

Il a mangé toute la journée des bonbons bien déterminés, de ces bonbons qu’on avait rapportés, dont on avait parlé.

 

« Les deux formes ne font donc pas double emploi; et en face de « âs », dont la valeur est plus ou moins indéfinie et que son « â » long sépare un peu de la préposition « à », la forme longue « azès », qui explicite davantage l’article défini « lès » tout en rappelant mieux la préposition « à », apparaît à coup sûr comme une innovation utile, donc heureuse . » (Remacle 1952, 110) (E)

 

 

5) « aus » dans des expresssions figées

 

Dju loukéve âus ridaus. (Rem. 1952, 111) (E)

Je regardais après des rideaux, je cherchais des rideaux.

on djouweû aus cautes (on djoweûr âs cwârdjeûs (id.)

un joueur de cartes

couri âs djins (id.)

courir chercher des gens

èsse âs flates (id.)

être à épandre des bouses

côper ou abate aus sapins

abattre des sapins

rauyî aus canadas (ray âs crompîres (Remacle 1952, 111) (E))

dès rauyeûs aus canadas

faire l’ arrachage des pommes de terre

 

des arracheurs de pommes de terre

dufé âs flates (Remacle 1952, 111) (E)

défaire, càd. épandre les bouses

magni âs tchikes (id.)

manger des bonbons

dès soyeûrs âs plantches (id.)

des scieurs de planches

I l’ sogne âs pikures. (id.)

il le soigne aux piqûres, càd. avec des piqûres

dè l’ taute aus pomes (du l’ tâte âs poumes (id.)

de la tarte (couverte) aux pommes

du l’ doré âs abricots (id.)

de la tarte aux abricots

dès vôtes âs crompîres (id.)

des crêpes aux pommes de terre

du l’ sope âs peûs (id.)

de la soupe aux pois

confiture âs cèlihes (id.)

de la c. aux cerises

dès dorés âs riz (id.)

des tartes au riz

lu pré âs-ônês (id.)

pré aux aunes (topon.)

tchamp âs rognes (id.)

champ aux salamandres

tchamp âs ronhes (id.)

champ aux ronces

lu vôye âs spènes (id.)

le chemin aux épines

 

 

6) Le wallon n’a parfois pas d’article contracté quand le français en a un.

 

Ainsi, en ouest-wallon (Coppens 1959, 18) (O):

 

dè ‘l soupe dè pwès, dè féves, dè tomates

de la soupe aux pois, aux haricots, aux tomates

daler à puns, à fawines, à caclindjes

aller aux pommes, aux faînes, aux myrtilles

dè ‘l târte à prones

de la tarte aux prunes

dè ‘l confiture à guèrzèles

de la confiture aux groseilles

tinde à mouchons

tendre aux oiseaux

dès coupiches à éles

des fourmis ailées