Le racisme francophone anti-anglophone en Belgique

1981

Aux puristes du Bon Langage, casse-pieds, p.9 , P.P.?, 04/06/1981

 

“Versant dans la scénophobie linguistique ou le racisme des mots, vous refoulez aux frontières du dictionnaire ces immigrants verbaux.  Les anglo-saxons surtout!”

 

1986

J. Hens (Antwerpen), Le français menacé?, LB 17/03/1986

 

(concernant les publications scientifiques en anglais)

“Au lieu de nous enfermer dans un ghetto culturel unilingue, ne devrions-nous pas plutôt promouvoir le multilinguisme?”

“La langue française ne me paraît pas plus menacée aujourd’hui par l’anglais comme moyen de communication scientifique que hier par le latin comme langue universelle de l’Eglise catholique.  Et la culture flamande ne me paraît pas en danger d’extinction lorsqu’ à Anvers on me présente un menu gastronomique rédigé en français!”

 

1987

Raymond Baudon, (Rixensart), “Pour défendre le français”, LB 08/07/1987

 

“Comme les autres langues continentales européennes, la langue française se montre bien fragile face à l’envahissement de l’anglais.”

“Une manière efficace “d’arrêter les progrès de l’anglais dans les institutions internationales serait d’utiliser l’esperanto comme langue commune et neutre.” (sic)

‘Son adoption serait encore le meilleur moyen de protéger le français et toutes les autres langues ethniques, qui ont à souffrir tout autant que le français.’

 

1989

Charte de la langue française adoptée par le Conseil de la Communauté dit française (été 89)

 

Chasse aux belgicismes et aux anglicismes

 

1989

Claude de Groulart*, L’ACCT, instrument majeur d’une francophonie en devenir, LS 19/12/1989

 

“Il tient encore à nous de réagir.  Aux pouvoirs publics bien sûr mais aussi aux élites de nos pays, toujours guettées par une sotte anglolâtrie dont elles n’aperçoivent pas qu’elle nous fabrique un monde appelé à fonctionner pour le plus grand bénéfice de ceux dont l’ anglais est la langue maternelle et qui, à ce titre, joueront plus que jamais sur leur terrain.”  

 

  • Ce journaliste était un collabo de la France.

 

1989

Lettre ouverte à François Mitterrand … et défense de la langue française!, LB 28/09/1989

 

Henri Simons, député écolo, a également déposé une proposition de décret visant à créer une “Commission de sauvegarde pour l’utilisation de (sic) français”.  “Cette commission serait appelée à remettre des avis sur tout “dérapage linguistique” visant à remplacer le français ou … le bilinguisme français-néerlandais par l’anglais.”

 

1990s

PUBLICITE / Linguaphone: laquelle de ces langues aimeriez-vous parler?

 

anglais  américain (sic) + espagnol + espagnol (sud-américain)

+ portugais, français, arabe

 

1991

Albert Burnet, Comment chasser le franglais?, LS 29/10/1991

 

1993

Jacques Hislaire, Pas d’anglicisation irréversible à Bruxelles, LB 10/11/1993

 

“C’est l’avis du ministre Gosuin, en prélude d’un colloque sur le français, langue de l’Europe”

“Aujourd’hui, ce serait une sorte de “basic English”, à mi-chemin entre l’anglais et l’américain, qui menacerait la capitale de l’Europe.”’

.. “L’anglo-américain parlé couramment de par le monde, qui devient parfois une forme de sabir, ne remplit pas toutes les fonctions d’une langue au sens plein du terme.”

 

1999

Jacques Mercier, Les atouts de la langue anglaise, LB 27/01/1999

 

“Connaître l’ennemi, c’est mieux se préparer au combat.  Il n’est pas inutile (,…) de faire le point de la situation à propos de l’invasion anglo-saxonne, dont il faut relativiser l’importance.”

 

2000s

Radio / Vivacité 11.44 (14/12)

 

Prononciation volontairement bâclée de noms en anglais : ex. :

« les Beach Boys » /-ε-/

 

2003

Catherine Ernens, L’espéranto s’apprend dix fois plus vite que l’anglais, VA 08/02/2003

 

(NDLR : et que le français ? ce n’est pas dit dans l’article)

 

Denis Flochon (FUNDP) : « L’idée c’est de proposer l’espéranto comme première seconde langue. »

« Admettons que l’anglais s’impose à très grande échelle. Tout le monde va voir le monde à travers le même filtre. L’espéranto est plus transparent, plus équilibré et moins déformant que la vision anglophone plaquée sur les autres cultures. »

« L’espéranto n’est pas l’opposition au monde anglophone. Même des Britanniques l’adoptent parce qu’ils voient que leur langue est dénaturée dans son usage international. »

 

2004

Paul Piret, Le français sans tambour ni complexe, LB 13/05/2004

 

Sortie d’un livre sur le français : « Le français, une aventure, un avenir »

 

Boris Coune (philosophe) :

Ce n’est pas l’anglais qui est l’ennemi, mais bien « l’euraméricain, avec la complicité de l’Europe – une langue en voie de sabir et de domination à la fois. »

Robert Collignon : « La francophonie porte désormais l’étendard de la défense de toutes les langues ».

 

Paul Piret : « Manière de se consoler du recul du français, ou voie de son salut ? (…) »

 

– co-auteurs : Wilmet, Goosse, Klinkenberg, Boris Coune, …

 

2005

Jean-Pierre S. (Ixelles), Le beau parler, DH 23/03/2005

 

De Jean-Pierre S., d’Ixelles:

Ainsi donc, du 72 au 79 mars, l’ac­cent était mis sur le beau parler, nous sommes entrés dans la semaine du français. Je m’en suis réjoui et avec moi, sans doute, de nombreux franco­philes déçus, voire outrés, de la déca­dence de la belle langue de Voltaire, (littéralement violée par des locutions anglo-saxonnes et le langage SMS. (…)

 

2005

RTB 13/05 – Heathrow /itro/  (Journal parlé)

 

2006

in: LB 22/03/2006

 

And the looser is …

 

2010

Namur / Ils se battent pour les sous-titres, VA 10/04/2010

 

Daniel Bertrand (Assoc. des anciens germanistes des Facultés NDLP à Namur) :

« /Il faut/ mettre en garde contre un sentiment de ‘supériorité linguistique » encore trop présent chez certains francophones.

 

2011

Alain Bertrand, professeur de français (2011)

 

‘ La littérature anglaise a moins (sic) de genres littéraires que la française.’

 

2011

Intel (/ĩ-/) (News Classic 21 – 23/05/2011)

 

2017

Classic 21, 21/01/2017

 

COncernant l’origine du mot “pinte”.

“C’est la faute aux ANGLAIS. (…)”

 

Un journaliste utilise le mot "anglo-saxoniaiseries"...

(VA, 21/02/1989)

Roger Dehaybe, commissaire général aux relations internationales de la Communauté française (sic), bref un collabo francophile: 'Le peuple flamand (sic) risque de se handicaper (sic) en affaiblissant le français par l'utilisation de l'anglais dans ses relations internationales.'

(LB, 10/08/1990)

Jacques Mercier, collabo francophile, déteste l'anglais et le fait savoir.

(LB, 27/01/1999)

Un journaliste utilise l'expression "bêlements anglophones"...

(LB, 28/02/2002)