2002

Van Vaerenbergh Olivier, Jeux vidéo / Les éditeurs français veulent obtenir leur « exception ludique française », LS 02/11/2002

 

L’année 2002 restera amère pour le jeu vidéo français : alors que le secteur profite enfin dans son ensemble de la montée en puissance des nouvelles consoles de jeux lancés sur le marché depuis un an par Sony, Nintendo et Microsoft, les éditeurs français n’en finissent pas de manger leur pain noir : faillites pour Kalisto, Cryo Interactive ou Montparnasse Multimedia, chute boursière vertigineuse pour Ubi Soft et Infogrames, perspective de mise en bourse et de partage du capital pour Vivendi Universal Publishing …

En moins d’un an, ce sont plus d’une quinzaine de développeurs indépendants qui ont mis la clé sous la porte, et des centaines d’emplois qui ont été ou vont être éliminés (dont 280 pour le seul Infogames).

 

2003

Vivendi Universal mit Rekordverlust, FAZ 07/03/2003

 

Der französische Medienkonzern Vivendi Universal hat das Geschäftsjahr 2002 mit einem Verlust von 23,3 Milliarden Euro abgeschlossen.

 

2003

Los nuevos desafíos de Alstom, in: El País 25/05/2003

 

El grupo francés debe hacer frente a unas pérdidas de 1.300 millones de euros.

Una situación de grave endeudamiento que exige un plan social – peligran 10.000 puesto de trabako – (…).