Spots su l' timps qu' i faît (1000 dictons météorologiques en Belgique wallonne, picarde, gaumaise)

PLAN

1 Spots su l’ timps qu’ i faît / Dictons météorologiques en wallon, picard, gaumais

 2 Bibliografîye / Bibliographie

 

                                                    AURMONAK  (fr. almanach)

                                                 CW = centre-wallon , EW = est-wallon, OW= ouest-wallon, SW = sud-wallon

 

00

00

00

« I gn-a nou sint qui n’ âye si djoû. »

 (Il n’y a aucun saint qui n’ait son jour.) (Pirart-Maury) (EW)

 

00

00

anéye

« Anéye à neûjes,

Anéye à bastauds. »

 (neûje : noix ; bastaud : bâtard) (CW)

 

00

00

janvî

« Quand i tone au mwès d’ janviè,

I tonera toute l’ anéye. »   (Arcq) (OW)

 « S’ i faît bon à l’ nouvèle anéye,

I fra tchaud au mwès d’ awous’. »

  (tchaud : chaud ; mwès : mois ; awous’ : août) (Arcq) (OW)

 « S’ i fwêt bê en janviè,

Lu cinsî s’ hagnerè lès dèts. »

 (fwêt: fait; cinsî : fermier ; hagnî : mordre ; dèt : doigt) (Mouzon 1979, Rd) (SW)

 « Orâdje in janvier,

Iviêr indalé. »

 (Orage en janvier, hiver parti.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

Djanvî 01 Li Novèl An (janvier 01 le nouvel an)

01

01

Novèl An

« Quand l’ Novèl An est iute, lès bonans sont d’nés.»

 (iute : fini ; bonan : galette du nouvel an) (CW)

 «A l’ Novèl An,

(Lès djoûs crèchenut ) do pas d’on-èfant. »

 (crèchenut : croissent ; èfant : enfant) (CW)

 « A l’ Novèl An, l’ êwe piche voltî. »

 (Au nouvel an l’eau pisse volontiers.) (Allusion aux inondations, fréquentes à cette époque.) (Pirart-Maury) (CW)

 « Â Novèl An, lès djoûs ralonguichèt d’ on pas d’ cok, ci n’est nin grand-tchwè ;

azès Rwès, lès djoûs ralonguichèt d’on pas d’ sèrdjent , c’ è-st-on pô mî. »

 (Au nouvel an, les jours s’allongent d’un pas de coq, ce n’est pas grand-chose ; aux Rois (= à l’Epiphanie), les jours s’allongent d’un pas de sergent, c’est un peu mieux. (Habay, p.52)) (EW)

 « Lès djoûs crèhet à l’ Novèl An do pas d’ on-èfant,

aus Rwès do pas d’ on polèt. »

(Namur) (Les jours croissent au nouvel an du pas d’un enfant, aux Rois (8 janvier) du pas d’un poulet.) (Pirart-Maury) (CW)

DJanvî 06 / Lès Rwès (janvier 06 / l'Epiphanie)

Lès Rwès Mâjes (Mantegna) 

Djanvî 05  É ye

01

05

éye

« À l’ éye,

(Lès djoûs crèchenut) do pas d’one sôléye. »

 (éye : veille de la fête des Rois ; crèche : croître ; sôléye : ivrogne) (CW)

Djanvî 06 Lès Rwès 

01

06

lès Rwès :

Baltazâr

Gaspârd

Mèlkiyôr

 

« A l’ fièsse dès Rwès,

Lès djoûs crèchenut do pas d’ on rwè. »

 (fièsse : fête ; Rwè : Roi = fête des Rois ; crèchenut : croissent ; do : du) (CW)

 

« Lès-iviêrs lès pus frèds

Purdèt tos l’s-ans aus Rwès. »

 (iviêr : hiver ; frèd : froid ; purdèt : prennent (= ici : commencent) ; aus Rwès : à la fête des Rois) (CW)

 

 

Sint-Ilaîre (Saint Hilaire)

01

13

St-Ilaîre

« Lès djoûs ragrandicheneut à l’Sint-Ilaîre

d’ saquants pas d’ bièrdjêre. »

 (djoû : jour ; ragrandi: grandir; saquants: quelques; bèrdjêre: bergère) (Delizée) (OW)

Sint-Antwin.ne (Saint Antoine)

01

17

St-Antwin.ne  (li Grand) (/ Twin.ne)

 

« Lès djoûs ragrandicheneut à l’ Sint-Antwène

du timps d’ in r’pas d’ mwène. »

 (djoû : jour : ragrandi : grandir ; du timp di : le temps de ; r’pas : repas ; mwène : moine)

Dans la plupart des couvents les repas ne dépassaient pas en temps, vingt minutes.) (Delizée) (OW)

Sint Sébastyin (saint Sébastien)

 

01

20

St Sébastyin

« A l’ Sint-Sébastiyin,

lès djoûs ragrandich’ neut du pas d’ in tchin. »

 (Delizée) (djoû : jour ; ragrandi : grandir ; tchin : chien) (OW)

 « Au Sint-Sébastyin,

L’ iviêr s’ inva ou skète sès dints. »

 (Nivelles) (A la Saint-Sébastien, l’hiver s’en va ou se casse les dents.) ((Pirart-Maury) (OW)

 

Sinte Mèrence (Sainte Emerence)

01

23

Ste Mèrence

« Pou l’ Sinte- Emerence, (= Mèrence)

Lès djoûs ragrandich’neut d’ène aune dè ganse. »

 (ragrandi : grandir ; aune :  +- 1,20 m ; ganse : ruban de soie) (Delizée)

01

25

St Paul

« A l’ convèrsion d’ Sint Pau,

L’ iviêr a s’ côp.”

(A la conversion de Saint Paul, l’hiver a son coup.) (Pirart-Maury) (CW)

02

00

fèvri

“Qwand fèvri n’ djowe nin do d’vant,

I djowe di drî.”

 (djowe : joue ; drî : derrière) (Mouzon 1979, C) (SW)

 « Si fèvri djoûe du s’ durî,

Mârs’ trouve sès potes plins »

 (djoûe : joue ; d(u)rî : derrière ; pote : flaque) (Mouzon 1979, V) (SW)

 « Plûve en fèvri vaut d’ l’ ansine. »

 (plûve : pluie ; ansine : fumier) (Mouzon 1979, F) (SW)

 « Nèdje du fèvriè vaut feumiè. »

 (nèdje : neige ; feumiè : fumier) (Mouzon 1979, Nf) (SW)

 « Quand fèvri comince come on liyon,

I finit come on moton.”

 (liyon: lion;  moton: mouton) (CW)

 “Fèvri, lès fossés plin,

A l’ awous’, li gurnî plin.”

 (plin: plein; awous’: août; gunrî : grenier) (CW)

 «  Qwand qu’ fèvri n’ djowe nin do d’vant,

I djowe do drî.”

 (litt. Quand il ne joue pas du devant, il joue du derrière.) « Autrement dit, ne vous y fiez pas, s’il commence bien, il finira mal !) (EW)

 « S’ i tone o meûs d’ fèvri, lu laboureûr deût atèler

po-z-aler âs djâbes. »

 (S’il tonne dans le (= au) mois de février, le laboureur doit atteler pour aller aux gerbes, car cela est mauvais signe : le labou­reur devra se hâter de rassembler de la nourriture pour son bétail, la récolte s’annon­çant très mauvaise.) (Habay) (EW)

 « I gn-a pont d’ fèvri si mwâis, si mèchant,

Qui n’ nos done nin 8 djoûs d’ prétimps. »

 (i gn-a : il y a ; i gn-a pont : il n’y a pas ; mwâis : mauvais ; n(i) … nin : ne pas ; djoû : jour ; prétimps : printemps) (Li Chwès, s.r.)

02

00

fèvri

« Fèvri qu’ èdjale l’ ome è s’ lét èt l’ feume aviè l’ maujon.

Ca si l’ ome pout bin baloûji tot ç’ mwès-ci, lès coméres,

i faut todi qu’ ça vaye. »

 (èdjaler : (con)geler ; è : dans ; lét : lit ; feume : femme ; aviè : dans, aux alentours de ; maujon : maison ; ca : car ; ome : homme ; baloûji : traînasser ; mwès : mois ; comére : femme ; todi : toujours ; vaye : aille) (Laloux) (CW)

 « Si fèvrîr èst bê, jamây i n’ måke

Dè djaler l’ dîmègne di Påke. »

 (bê : beau ; måke : manke ; djaler : geler ; dîmègne: dimanche; Påke: Pâques) (Liège) (Mouzon, 1992, 51) (EW)

 « Dè l’ nîve au mwès d’ fèvri,

Di l’ êwe dins on pani. »

 (do l’ : de la ; nîve : neige ; mwès : mois ; êwe : eau ; pani : panier) (CW)

 « Ci qu’ fèvri n’ done nin à l’ tièsse, i l’ dôrè à l’ quèwe. »

 (tièsse : tête > à l’ _ : au commencement ; dôrè : donnera ; quèwe : queue) (Habay) (EW)

02

00

fèvri

« C’est li p’tit mwès,

Fèvri, li r’bot,

Quand i s’ î mèt,

L’ pus laîd d’tortos ».

 (mwès : mois ; r’bot : moignon de balai ; i : il ; î : y ; tortos : tous) (CW)

 « Dè l’ nîve dissus dès broûs,

Dè l’ djalèye divant trwès djoûs ».

 (nîve : neige ; broûs : boue ; djaléye : gelée ; trwès : trois ; djoû : jour) (CW)

 « Nîve di fèvri,

Ansène su lès pachis ».

 (nîve : neige : ansène : fumier ; pachis : prés) (CW)

 « Do mwès d’fèvri vaut mia vôy on leup à campagne

qu’ on tchèrweû ».

 (mwès: mois; mia: mieux; vôy : voir ; leup : loup ; à campagne : dans les champs ; tchèrweû : laboureur) (CW)

 « Quand fèvri èst bia,

Mârs’ ni sèrè qu’ one nûléye ».

 (bia : beau ; sèrè : sera ; nûléye : nuage) (CW)

 « Quand l’ bîje rovîye fèvri,

Èle ni rovîye nin maîy ».

 (bîje : bise ; rovyî : oublier ; èle : elle ; nin … nin : ne … pas ; maîy : mai) (CW)

 « Tonwâre di fèvri,

Abondance o gurnî. »

 (tonwâre : tonnerre ; o : au ;: gurnî : grenier) (CW)

 « Di tos lès mwès,

Fèvri èst l’ pus coût èt l’ pus laîd. »

 (mwès : mois ; pus : plus coût : court) (CW)

 « Si fèvri n’ a pont d’ grands frèds,

Nos-aurans do vint tos lès mwès. »

 (n(i) … pont : ne … pas ; frèd : froid ; vint : vent ; tos : tous ; mwès ; mois ) (CW)

02

00

fèvri

« Pieuve in fèvier,

C’ èst d’ èl fichèye. »

 (Pluie en février, c’est de la ficelle.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

« Quand fèvier èst bia,

Mârs’ èn’ s’ra qu’ ène nuwèye.»

  (Quand février est beau, mars ne sera qu’une nuée.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 « Trop doûs fèvier amin.ne

In temps fwèd. »

 (Trop doux février amène un temps froid.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

 « Avon.ne du fèvri, avon.ne du gurnî,

Avon.ne du may, avon.ne du paye. »

 (Avoine de février, avoine de grenier; avoine de mai, avoine de paille.) (Pirart-Maury) (Mont-le-Ban) (EW)

 « Quand i toune in fèvier, i n’ âra pon d’vin. »

 (Quand il tonne en février, il n’y aura pas de vin.) (Pirart-Maury) (Nivelles) (OW)

 « Nédje in fèvier,

Fumî su lès pachis. »

 (Nivelles) (Neige en février, fumier sur les prés.) (Pirart-Maury) (OW)

 « Fèvrîr a onze bês djoûs. »

 (Février a onze beaux jours.) (Pirart-Maury) (EW)

02

00

Carnaval

« Carnaval croté, Pauke è l’êwe. »

 (croté : crotté ; Pauke : Pâques ; è : dans ; êwe ; eau) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

02

00

Craus-Maurdi

« Quand l’ Craus-Maurdi mèt sès vèt’s moussemints,

Pauke è mèt dès blancs. »

 (Craus-Maurdi : Mardi-Gras ; vèt’ : vert ; moussemint : habit ; Pauke : Pâques ; è : en) (CW)

02

00

grand  feu

« Au grand feu, lès chîjes au feu. »

 (/ « O grand feu, lès chîjes o feû. »)

 (chîje : soirée passée en famille, avec des amis, des voisins) (TDN 1979) (CW) (chîje = sîze (EW))

sinte Brîye (sainte Brigide)

02

01

Ste Brîye

« Vos-auroz dès gayes à l’ Sinte-Brîye ! »

 (gaye : noix) (CW)

 « Li djou di d’vant l’ Tchandeleûse,

L’ iviêr passe ou r’prind dès fwaces. »

 (djoû : jour ; di d’vant : avant ; Tchandeleûse : Chandeleur ; iviêr : hiver ; r(i)prind : reprend ; fwace : force) (CW)

02

01

St-Ignace

« À l’ Sint-Ignace,

l’êwe èst d’ glace. »

 (êwe : eau) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 

 

02

02

Tchandeleûse

(Chandeleur) =  fièsse dès tchandèles (fièsse : fête ; tchandèle : chandelle)  

« Pou ni esse mwindjî dès mouchètes, I faut fwaîre dès vôtes à l’ Tchandeleûr. »  

(mwindjî : manger ; mouchète :peite mouche ; fwaîre : faire ; vôte : crêpe) (Defosse) (SW)  

« A l’ Tchandeleûr, quand leu s’lo lût seu l’ autèl, leu leûp  rèteure pou chî s’mwin.nes dins sa baure. »

 (s(o)lo : soleil ; lûre : luire ; seu : sur ; leu : le ; leûp : loup ; rèteure : rentre ; chî : six ; s(u)mwin.ne : semaine ; baure :  tanière) (Defosse) (SW)  

« A l’ Tchandeleûse, (lès djoûs crèchenut) Do pas d’ one voleûse. »  

(djoû: jour; crèchenut: croissent; voleûse : voleuse) (CW)

Li Tchandeleûse (la Chandeleur)

02

02

Tchandeleûse

« Si l’ solia lût su l’autè, l’ iviêr riprind po chî samwin.nes. »

 (solia: soleil; lûre: luire: auté: autel; iviêr : hiver ; riprind : reprend ; po : pour ; chî(j) : six ; samwin.ne : semaine) (CW)

 « Si l’ soya lût su l’ auté, l’ iviêr èrmonte à tch’vau pou chî samwènes. »

 (soya : soleil ; lûre : luire ; auté : autel ; iviêr : hiver ; èrmonter : remonter ; tch(i)vau : cheval ; pou : pour ; chî(j) : six ; samwène : semaine) (Arcq) (OW)

 « Si l’ timps èst clér, l’ anéye ètîre sèrè bèle. »

 (timps : temps ; clér : clair ; ètîr : entier) (Li Chwès, s.r.) (CW)

 « S’ i ploût ou s’ i nîve, li mougnadje sèrè tchêr.”

 (i: il; ploûre: pleuvoir; nîver : neiger ; mougnadje : nourriture ; tchêr : cher) (CW)

 “S’ i gn-a do brouliârd, gn-aurè d’s-èpidèmîyes.”

 (i gn-a: il y a; do : du ; brouliârd : brouillard ; (i) gn-aurè : il y aura) (CW) 

« S’ i gn-a do grand vint, gn-aurè dès rûses au gouvèrnèmint. »

 (i gn-a : il y a ; do : du ; grand vint : vent fort ; gn-aurè : il y aura ; rûses : soucis) (CW)

 “S’ i gn-a do solia, on-z-aurè dès bèlès rècoltes.”

 (I gn-a: il y a; solia: soleil; on-z-aurè: on aura (-z- de liaison)) (CW)

 « Si l’ ronche gote, l’ oûrs’ rimousse è s’ trau po chî samwin.nes. »

 (ronche: ronce; goter: goutter; oûrs’: ours; rimoussî : rentrer ; è : dans ; s(i) : son ; trau : trou ; po : pour ; chî(j) : six ; samwin ;ne : semaine) (CW)

 « Quand l’ solia lût su l’auté à l’ Tchandeleûse,

l’ oûrs’ rintère è s’ trau po chî samwin.nes. »

 (cf ci-dessus ; rintère : rentre) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 „A l’ Tchandeleûse, mitan strin, mitan grin.“

 

« A l’ Tchandeleûse, si l’ ronche gote, l’uviêr èst iute. »

« A l’ Tchandeleûse, si l’ ronche goute, l’ uviêr èst woute . »

 

« Quand l’solia lût su l’auté à l’ Tchandeleûse,

L’uviêr rimonte à tch’vau po chîs samwin.nes. »

 

“A l’ Tchandeleûse, on vèt tot ’nn’ aler .”   

 

« A l’ Tchandeleûse, quand l’ ronche goute, l’ iviêr èst woute. »

(Quand la ronce s’égoutte (= quand il dégèle), l’hiver est passé.) (Arcq)

 

02

02

Tchandeleûse

« C’est l’ djoû qu’ lès feumes sont maîsses (come s’ èles nè l’ sèrin.n nin todi!). »

 (djoû: jour; li djoû qu(i) : litt. le jour que = le jour où ; feume : femme : maîsse : maître ; come : comme ; s(i) : si ; èles : elles ; sèrin.n : seraient ; nè … nin : ne … pas ; todi : toujours) (CW)

 « A l’ Tchandeleûse, qwand qu’ lès bouchons sont frèchs, on-z-a dès bonès vatches po d’ner. »

 (A la Chandeleur, quand les buissons sont humides, on a de bonnes vaches pour « donner », c’est-à-dire qu’il y aura beaucoup d’herbe cette année.) (EW)

 « Qwand qu’ lu solo lût so l’ auté, à l’ Tchandeleûse,

lu diâle ruboute sès cwènes po sî samin.nes. »

 (Quand le soleil luit sur l’autel, à la Chandeleur, le diable met à nouveau ses cornes pour six semaines.)

 (ou 🙂 « l’âlouwète rutchôke su bètch o cou po sî samin.nes. »

 (l’alouette repousse son bec dans le cul pour six semaines, elles restera donc sans chanter pendant un mois et demi.) (Habay) (EW)

 « Qwand qu’ i djale après l’ Tchandeleûse, on ‘nn’ a deûs. »

 (Quand il gèle après la Chandeleur, on en a deux (hivers).) (Habay) (EW)

02

02

Tchandeleûse

« A l’ Tchandeleûr, l’ iviér pleûre

Ou r’prind vigueûr.”

 (A la Chandeleur (2 février), l’hiver pleure ou reprend vigueur.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Candelé d’ ayêr, èl bèrdjî s’ fout d’ l’ iviêr ».

(Après la Chandeleur, le berger se fout de l’hiver.) (Pirart-Maury) (OW)

 « Po qu’ on pôye dîre qui l’ iviér pleûre à l’ Tchandeleûr, i fât qui l’ solo so l’ âté lûsse à grand’mèsse sins dèsister. »

(Pour que l’on puisse dire que l’hiver pleure à la Chandeleur,  i faut que le soleil sur l’autel luise lors de la grand-messes sans se désister.) (Pirart-Maury)  (EW)

 « A l’ Tchandelé, on vwat tout daler »

(Nivelles) (A la Chandeleur, on voit tout pousser (daler : aller)) (Pirart-Maury) (OW)

 « A l’ Tchandeleûr, lès djoûs sont ralonguis d’ ine eûre. »

 (A la Chandeleur, les jours sont allongés d’une heure.) (Pirart-Maury) (EW)

Sint Blaîje (saint Blaise)

02

03

St Blaîje / Blaîse (Laloux)

« À l’ Sint-Blaîse,

sovint l’ ivièr si rapauje.

Maîs si fwace i r’prind,

Po longtimps on s’ è r’ssint.”

 (sovint : souvent ; ivièr : hiver ; si rapauji : s’apaiser ; fwace : force ; i : il ; r’prind : reprend ; po : pour ; è : en ; r’ssint : ressent) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 « A l’ Sint-Blaîse,

Lès têcheûs sont maîsses ».

(/ Lès taneûs sont maîsses. (Li Chwès, s.r.))

 (tècheû : tisserand ; taneû : tanneur ; maîsse : maître) (CW)

 « Si l’ djoû d’ Sint-Blaîse èst bia,

Bon timps po l’ grin ! »

 (djoû : jour ; bia : beau ; po : pour) (CW)

 “S’ i n’ ploût nin à l’ Sint-Blaîse, ou s’ i n’ nîve nin,

Tè l’ aurès sûr au mârs’, ni t’ è faîs nin. »

 (ploûre : pleuvoir ; ni … nin : ne … pas ; nîver : neiger ; tè : tu ; au mârs’ : au printemps ; è : en) (CW)

sinte Agate (sainte Agathe)

02

05

Ste Agate

 

« Sème tès-agnons à l’ Sinte-Agate,

Is d’véront come li cu d’one gade. »

 (agnon : oignon ; is : ils ; d’véront : deviendront ; gade : chèvre) (Chwès, 2, 2004) (CW)

 « Sinte Agate

Qui mè l’ rapwate

Sint-Antwin.ne

Qui mè l’ ramwin.ne. »

 (rapwârter : rapporter ; ramwin.ner : ramener)

 “A l’ Sinte-Agate,

On plante sès-agnons, min.me dins l’ glace. »

 (agnon : oignon ; min.me : même ; dins : dans) (CW)

 « A l’ Sinte-Agate,

Lès-alouwètes tchantont pou lès gades. »

 (A la Sainte-Agathe, les alouettes chantent pour les chèvres.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

sinte Dorotéye (sainte Dorothée)

02

06

Ste Dorotéye

« À l’ Sinte-Dorotéye,

Li pus fwate nîvéye. »

(pus : plus ; fwârt (fém. fwate) : fort ; nîvéye : chute de neige)

(Chwès, 2, 2004) (/ li pus fwate dès nîvéyes (Li Chwès, s.r.)) (CW)

02

12

 

“S’ i ploût l’ doze do p’tit mwès,

Po chî samwin.nes, va t’ mète au r’cwè. »

(i : il ; ploûre : pleuvoir ; doze : douze ; mwès : mois ; po : pour ; chî : six ; samwin.ne : semaine ; mète : mettre ; r’cwè : abri) (CW)

 « Qwand i fêt lêd l’ doze dè p’tit meûs,

I fêt lêd sî samin.nes au long. »

 (Quand il fait laid le douze du petit mois, il fait laid six semaines consécutives.) (Pirart-Maury) (EW)

sinte Lalîye (sainte Eulalie)

02

12

Ste Lalîye

« A l’ Sinte lalîye,

Sovint l’timps varîye. »

 (sovint : souvent ; varyî : varier) (CW)

sint-Aulin (saint Aulin)

02

13

St-Aulin

« S’ i ploût à l’ Sint-Aulin,

Wêre di foûr, co mwins’ di strin. »

(i: il; ploûre: pleuvoir; Aulin : Hadelin ; wêre : peu ; foûr : foin ; co :encore ; mwins’ : moins ; strin : paille) (CW)

02

23

St Florint

« Au Sint-Florint, l’ iviêr èrva ou i r’prind . »

 (iviêr : hiver ;  èrva : s’en va ; r’prind : reprendre) (CW)

 

02

24

St Matias’

“Sint Matias’

Spîye li glace,

Quand n’ è trouve pont,

Il è faît à s’ façon. »

 (spîye : briser ; è : en ; pont : pas ; façon : manière) (CW)

 « Sint Matias’ qui spîye lès glaces,

S’ i gn-a pont à spiyî, qui s’ è fasse. »

 (Saint Mathias (24 février) qui casse les glaces, s’il n’y en pas à briser, qu’il en fasse.) (Malmedy) (Pirart-Maury) (CW)

03

00

maus’ / mârs’

« Come mârs’ trouve lès potias, i l’zî (/ lès) laît. »

 (potia : flaque d’eau ; l’zî = lès ; laît : laisse) (CW)

 « Tos lès djoûs qui mârs’ a d’ bia

Au mwès d’ maîy bin laîds on lès ra. »

 (tos : tous ; bia : beau ; mwès : mois ; maîy : mai ; ra : a de nouveau) (CW)

 « Brouliârd au mârs’, djaléye au maîy.

A l’ Sint-Aubwin, l’ awin.ne au vint. »

 (djaléye : gelée ; awin.ne : avoine : vint : vent) (CW)

 « Sètch mârs’ èt frèch avri,

Li cinsî s’ rèdjouwit. »

 (sètch : sec ; frèch : mouillé ; cinsî : fermier ; si rèdjouwi : se réjouir) (CW)

 « Mârs’ è dit qu’ s’ il astét à l’ plèce du fèvrî,

i frit adjalè lu cokemâr su l’ fû . »

 (è : a ; astét : était ; plèce : « place » > à l’ _ du : au lieu de ; fèvrî : février ; frit : ferait ; adjalè : geler ; cokemâr : bouilloire ; fû :feu) (Dabe, 2003, 41) (SW)

 « Mars laîche sès potes coume i lès trouve. »

 (laîche : laisse ; pote : flaque) (Defosse) (SW)

 « Qwand qu’ mârs’ trouve potê,

i l’ lêt.”

 (Quand mars trouve flaque d’eau, il la laisse. Si février a été pluvieux mars, le sera aussi.) (Habay) (EW)

(= « Come mars’ trouve sès potes, i l’z-î lêt. »

((Mouzon 1979,A)

« Come mars’ trouve sès potias, i l’zî lèche. »

(Mouzon 1979, DJ))  (SW)

 « Tounêre deu mârs’,

Djalée d’ avri. »

 (deu : de ; djalée : gelée) (TDN 1979) (SW)

03

00

maus’ / mârs’

« Quand i tone a mars’ lu laboureû a âsse ;

quand i tone a avri, lu laboureû s’ rèdjouwit. »

 (a : en ; hâsse : hâte) (Mouzon 1979, Da) (SW)

 « Quand la ronche goute en mars’, l’ ivièr èst oute. »

 (ronche : ronce ; oute : passé) (Mouzon 1979, Rd) (SW)

 « Mars’ venteûs, courti peumeûs. »

 (courti : jardin ; peumeûs : qui donne des pommes) (Mouzon 1979, F) (SW)

 « Si mars’ intère en liyån,

I r’ssorte en moutån. »

 (intère : entre ; liyån : lion ; r’ssorte : ressort) (Mouzon 1979, M) (SW)

( = « Quand mârs’ avore come on liyon,

I l’ lève come on moton. »

(avorer: arriver en fonçant; li lèver: déguerpir)) (CW)

 « Au mwès d’ maus’,

L’ aspanserîye tûwe ostant qui l’ famine. »

 (aspanserîye : goinfrerie ; tûwe : tue ; ostant : autant) (Chwès, 7, 2004) (CW)

03

00

maus’ / mârs’

« Maus’ sètch èt bia,

rimplit lès tonias. »

 (sètch : sec ; bia : beau ; rimpli : remplir ; tonia : tonneau) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Li cia qui chîme sès ostèyes au mwès d’ maus’,

ni pièd jamaîs s’ timps. »

 (li cia qui : celui qui ; chîmer : aiguiser ; ostèye : (fém.) outil ; mwès : mois ; piède : perdre) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Ostant d’ brouliârds au mwès d’ maus’,

ostant d’ frûts anoncîs. »

 (ostant : autant ; mwès : mois ; frût : fruit ; anoncî : annoncer) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Nîve au mârs’,

Bran.mint dès satchs. »

 (nîve : neige ; bran.mint : beaucoup ; satch : sac) (CW)

 « Nîve au mârs’,

Djaléye au maîy. »

 (nîve : neige ; djaléye : gelée ; maîy : mai) (CW)

 « Pleûve au mârs’,

Vint au maîy. »

 (pleûve : pluie ; vint : vent ; maîy) (CW)

 « Brouliârd au mârs’,

Djaléye au maîy. »

 (djaléye : gelée) (CW)

 « Tonwâre au mârs’,

Wêre di frûts o tchèna,

Wêre di foûr o cina. »

 (tonwâre : tonnerre ; wêre : peu ; frût : fruit ; tchèna : panier ; foûr : foin ; cina : fenil) (CW)

03

00

maus’ / mârs’

« È meûs d’ mâs’,

On s’ deût vèy dihâssî sès tchâsses. »

 (Au mois de mars, on doit se voir ôter ses bas.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Come mâs’ trouve lès potês,

I lès lêt. »

 (Comme mars trouve les flaques d’eau, il les laisse.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Mârs’ dins l’iau,

L’ awous’ dins l’ iau. »

 (Mars dans l’eau, l’avoine dans l’eau.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

 « Hâle di mâs’si d’hâsse,

Hâle d’ avri deûre todi. »

 (Hâle de mars disparaît, hâle d’avril dure toujours.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Sètch mâs’ èt frèh avri,

Li laboureûr si rèjouwit. »

 (Mars sec et avril humide, le laboureur se réjouit.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Qwand i tone è mâs’, li laboureû a hâsse;

Qwand i tone en-avri, i s’ deût s’ réjouwi. »

 (Quand il tonne en mars, le laboureur a de l’inquiétude; quand il tonne en avril, il doit se réjouir.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Tous lès djoûs qui l’ mwès d’ maus‘ a bê,

Po l’ mwès d’ may, on lès ra bin laîd. »

 (Tous les jours que le mois de mars a beaux, on les retrouve bien laids en mai.) (Marche) (Pirart-Maury) (SW)

 

03

00

maus’ / mârs’

« Sèc mars’, cru avri, caud maî,

Tout viét à souhaît. »

 (Mars sec, avril humide et mai chaud, tout vient à souhait.) (Pirart-Maury) (Mons) (picard)

 « Orâdje en mârs’,

djèléye en maîy. »

 (djèléye : gelée) (Arcq) (OW)

 « Li plouve do prétimps,

n’ a jamaîs passé po do mwaîs timps. »

 (plouve : pluie ; po : pour ; mwâis : mauvais) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Au mwès d’maus’,

l’ êwe faît monter l’ seûve. »

 (mwès : mois ; êwe : eau ; seûve : sève) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Maus’ bin frèch amwin.ne sovint brâmint d’ frûts. »

 (frèch : mouillé ; amwin.ner : amener ; brâmint : beaucoup ; frût : fruit) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « Fin maus’,

li vint ni dure jamaîs longtimps. »

 (vint : vent) (Chwès, 7, 2004) (CW)

03

01

St-Aubwin

« Quand  i  ploût  au  Sint-Aubwin,

I gn-aurè ni foûr ni lin ».

 (ploûre : pleuvoir ; awè : avoir ; foûr : foin) (CW)

 

03

05

Ste Olive

« Sinte Olive amwin.ne todi dè l’ glace po mète dins l’  pastis’. »

 (amwin.ner : amener ; todi : toujours ; dè l’ : de la ; mète : mettre ; dins : dans) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

06

Ste Colète

« Sinte Colète amwin.ne dè l’ nîve ou bin faît crèver l’ iviêr. »

 (amwin.ner : amener ; dè l’ : de la ; iviêr : hiver) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

li Sint-Grégwêre (la Saint-Grégoire)

03

12

St Grégwêre

(/ Grégwâre /  Grigôre)

« C’ è-st-à l’ Sint-Grégwêre qu’ on taye si vigne po bwâre. »

 (tayî : tailler ; si : sa ; bwâre : boire) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 « A l’ Sint-Grigôre on sème lès-agnons,

min.me dins lès bèrdouyes. »

 (agnon : oignon ; min.me : même : bèrdouyes : boue) (CW)

sint Grégwêre (saint Grégoire)

fî da sinte Djètru (Nivèle) (châsse de sainte Gertrude (Nivelles))

03

17

Ste Djètru

« A l’ Sinte-Djètrou,

On tchâfe si cou. »

 (A la Ste-Gertrude, on chauffe son derrière.) (Pirart-Maury) (EW)

 

03

18

St Patrice

« Sème tes pwès au Sint-Patrice,

T’ ènn aurès à t’ caprice ! »

 (pwès : pois ; t’ ènn’ : tu en ; à t’ caprice : selon tes caprices) (CW)

sint Djôsèf (saint Joseph)

03

19

St Djôsèf

« Tchôd Sint-Djôsèf,

Coûrt èsté. »

 (tchôd : chaud ; èsté : été) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

21

prétimp

“Ç’ n’ èst nin one aronde

Qui faît l’ prétimps. »

  (Une hirondelle ne fait pas le printemps.) (Pirart-Maury) (Stavelot) (EW)

 « I gn-è pont d’ printemps

si l’ coucou neu l’ è dit. »

 (i gn-è : il y a ; i gn-è pont : il n’y a pas ; neu : ne ; è : a) (Mouzon 1979, F) (SW)

 « L’ agace qui s’ mostère li djoû do prétimps,

Anonce todi l’ mwaîs timps. »

 (agace : pie ; mostrer : montrer ; djoû : jour ; mwâis : mauvais) (Chwès, 7, 2004) (CW)

sint Bènwèt (saint Benoît) (à Boneru / Bonnerue)

03

21

St Bènwèt

« S’ i ploût l’ djoû dè l’ Sint-Bènwèt,

I ploûrè 37 djoûs èt co 3 avou.”

 (ploûre: pleuvoir; djoû: jour; co : encore ; avou : avec) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

25

St Umbêrt

« S’ i djale li djoû dè l’ Sint-Umbêrt,

pont d’ grins, pont d’ vin. »

 (djaler : geler ; djoû : jour ; pont : pas) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

26

Ste Larissa

« Après l’ 25 do mwès,

On n’ ramasse pupont d’ bwès. »

 (mwès: mois; pupont di: plus de; bwès: bois) (Chwès, 7, 2004) (CW)

 

03

31

St Binjamin

« A l’ Sint-Binjamin,

On vwèt ariver l’ bon timps. »

 (vwèt : voit) (Chwès, 7, 2004) (CW)

04

00

avri

« En-avri,

nu t’ discouve nin d’on fi ;

en mêy,

fês c’ qui t’ plêt. »

(discouve : découvre ; nu … nin : ne … pas ; fi : fil ; mêy : mai) (Mouzon 1979, Di) (SW)

(= « En-avri, neu t’ deufwês (= défais) ni d’ in fié (= fil), en mêy, fwês ceu queu t’ veus. ») (Mouzon 1979, F) (SW)

 

« I n’ èst si vayant mwès d’ avri

qui n’ è seu tchèpê d’ gueurzês. »

(vayant : vaillant ; mwès : mois ; seu : son ; tchèpê : chapeau ; gueurzê : grelon) (Mouzon 1979, F) (SW)

« Anée hanetoneûse,

Anée peumeûse. »

(hanetoneûs : avec beaucoup de hannetons ; peumeûs : avec beaucoup de pommes) (Mouzon 1979, F) (SW)

« L’ ivêr n’ èst oute quu quand lès nwâres supines ant flori. »

 (ivêr : hiver ; oute : fini ; s(u)pine : épine ; ant : ont) (Mouzon 1979, S) (SW)

« I gn-a nu si bia mwès d’ avri

Qui n’ eûye do l’ nîve dins lès cortis. »

(i gn-a : il y a ; nu : ni ; bia : beau ; mwès : mois ; eûye : ait ; nîve : neige ; corti : jardin) (CW)

(= « I gn-a pont d’ si bia mwès d’avri,

Qu’i gn-eûche dè l’ nîve dins lès cortis. »)

 

« Pleuve d’ avri

Implit l’ gurnî. »

(pleuve : pluie ; impli : emplir ; gurnî : grenier) (CW)

« Avri à l’ pleuve,

Maîy au vint. »

 (pleuve : pluie ; vint : vent) (CW)

 ” Avri èt Sint-R’mèy pârtèt l’ an è mwètèy. »

 (Avril et Saint Rémy (1er octobre) coupent l’année en deux.) (Pirart-Maury) (EW)

04

00

avri

« Quand i tone au mwès d’ avri,

li cinsî s’ rèdjouwit. »

 (toner : tonner ; mwès : mois ; cinsî : fermier) (CW)

 « Avri sins pautes,

Maîy sins fleûrs. »

 (paute : épi ; sins : sans) (CW)

 « Sètch mars’ èt frèch avri,

Li cinsî s’ rèdjouwit. »

 (sètch : sec ; frèch : ‘mouillé’ (= humide) ; cinsî : fermier) (CW)

 « Quand i tone en-avri,

Li grègne si rimplit. »

 (grègne : grange) (CW)

 « Ci n’ èst jamaîs avri,

S’ i n’ a nîvé su l’ corti. »

 (ci : ce ; nîver : neiger ; corti : jardin) (CW)

  « Plouves d’ avri,

Sètcherèsses d’ èsté. »

 (plouve : pluie ; sètcherèsse : sécheresse ; èsté : été) (CW)

 « Au mwès d’avri, lès bièsses èt lès feumes candjenut d’ moussûre. »

 (mwès : mois ; bièsse : animal ; feume : femme ; candjî : changer ; moussûre : habit) (CW)

 « La djiboulée d’ avri,

C’ èst d’ l’ ansine dè bèrbis. ».

 (ansine dè bèrbis : fumier de brebis) (Defosse) (SW)

 « Qwand qu’ i tone o meûs d’ avri,

Lu laboureûr deût s’ réjouwi. »

 (Quand il tonne au mois d’avril, le laboureur doit se réjouir, car la récolte sera bonne.) (Habay) (EW)

 

04

00

avri

« Ci n’ èst mây avri

Si l’ coucou n’ l’ a dit. »

 (Ce n’est jamais avril si le coucou ne l’a dit.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Ci n’ èst jamây avri

S’ i n’ a nîvé plin on corti. »

 (Ce n’est jamais avril s’il n’a neigé plein un jardin.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Avri n’ va mây jusqu’à l’ fin sins vèyi dès pautes di grin ».

 (Avril n’arrive jamais jusqu’à la fin sans voir des épis de grain.) (Pirart-Maury) (EW)

                                                       « Avri ploût po lès grins,

Mây po lès bièsses. »

 (Avril pleut pour les grains, mai pour les bêtes (les fourrages).) (Pirart-Maury) (EW)

 « È meûs d’ avri, on s’ deût vèy do djoû r’covri. »

 (Au mois d’avril, on doit se voir couvert le jour.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Plûve d’ avri,

Rousée en maîy. »

 (plûve : pluie ; rousée : rosée) (TDN 1979) (SW)

04

00

Florîye  Pauke

 

(= Dimanche des Rameaux) (flori : fleuri)

« Vèt’ dès Ramans n’ tchindje nin d’ si tôt. »

 (vèt’ ( ?) : vert ( ?) ; Ramans : Rameaux ; tchindjè : changer) (Mellier) (Mouzon, 1992, 49) (SW)

 « Pâke, Pâke, Florîe Pâke,

Qwand r’mètrans-ne nos blankès tchâsses ? »

 (flori : fleuri ; rimète : remettre ; tchâsse : bas (collant)) (Malmedy) (Mouzon, 1992, 49) (SW)

04

00

Pèneûse samwin.ne : Blanc Djudi ou Djudi Sint

(pèneûs : triste ; P_e Samwin.ne : Semaine Sainte)

“S’ i djale û do l’ nut’,

Lès crompîres èt lès féves n’ èdjaleront nin. »

 (djaler: geler; û: aujourd’hui; do l’ nut’: pendant la nuit; crompîre : pomme de terre ; féve : fève ; èdjaler : geler ; ni … nin : ne … pas) (Malmedy) (Mouzon, 1992, 50) (EW)

 

li Bon Vinrdi (Vendredi Saint) (à L'ssine / Lessines)

 

04

00

Pèneûse Samwin.ne :

Bon Vinrdi ou Vinrdi Sint

 

 

« C’ èst l’ pus grigneûs djoû dè l’ Pèneûse Samwin.ne. »

 (grigneûs : sombre ; djoû : jour ; pèneûs : triste, affligeant) (CW)

 « Si l’ papilion vole au Vinrdi Sint,

waude tès solés èt tès mofes ! ».

 (waurder : garder ; solé : soulier ; mofe : moufle) (CW)

 « S’ i djale ci djoû-là,

l’ timps èst r’mètu. »

 (djaler : geler ; djoû : jour ; rimète : remettre > rimètu : remis) (CW)

 « Djaléye do Vinrdi Sint n’ faît pont d’ twârt auzès fleûrs. »

 (djaléye : gelée ; twârt : tort ; auzès : aux) (CW)

 « S’ i ploût l’ Vinrdi Sint,

Li djaléye vèt s’ fin. »

 (ploûre : pleuvoir ; jaléye : gelée ; vèt : voit ; s’ : sa) (CW)

  « S’ i djèle èl Vêrdi Sint,

Èl frèd toûne à rin. »

 (djèler : geler ; frèd : froid ; toûne : tourne) (= il fera bientôt meilleur) (Arcq) (OW)

 

04

00

Pèneûse samwin.ne :

Bon Vinrdi ou Vinrdi Sint

« S’ i djale lu Vinrdi Sint,

La djalée n’ è pont d’ vèrtu. »

 (djaler : geler ; è : a ; ni … pont : ne … pas de …) (Mouzon, 1992, 50) (Rechrival) (SW)

 « Lu djoûr bon d’vèr (litt. le jour bon devoir),

I djale, i radjale, èt rè.”

 (djoûr : jour ;  djaler : geler ; radjaler : geler de nouveau ; rè : rayon) (Mouzon, 1992, 50) (Jalhay) (EW)

 « Èl vint qui baye èl djoûr du Vinrdi Sint

Baye lès trwas quârts du l’ anée. »

 (vint : vent ; bayè : (ici) souffler ; djoûr : jour) (Mouzon, 1992, 50) (Thibessart) (SW)

 « Li djaléye do Vinrdi Sint ni faît pont d’ twârt aus fleûrs. »

 (djaléye : gelée ; ni … pont : ne … pas de ; twârt : tort)  (Mouzon, 1992, 50) (Namur) (CW)

 « Dû là qu’ l’ êr vint qwand qu’ on bènih lès fonts d’ Pâke,

Ele î vint dusqu’â Cinkwème. »

 (dû là quu : « de » là où ; bèni : bénir ; vint : vient ; Cinkwème : Pentecôte) (Mouzon, 1992, 50) (Liège) (EW)

04

00

Pauke

« Bîje à Pauke,

Bîje à l’ Pintecosse. »

 (bîje : bise ; Pintecosse : Pentecôte) (TDN 1979) (SW)

( = « Bîje à Pauke, / Bîje à l’ Pintecousse. ») (Mouzon, 1992, 50) (Ciney) (CW)

(= « Bîje à Pâke, / Bîje al Pintecoute.”) (Bise à Pâques, bise à la Pentecôte.) (Nivelles) (Pirart-Maury) (OW)

 « Bîje à Pauke,

Bîje à l’ Pintecosse… à l’ Cinkwème. »

 (bîje : bise ; Pintecosse = Cinkwème : Pentecôte) (CW)

 « Bîje à  Pauke,  bîje à l’  Pintecosse,

Bîje lès trwès quârts di l’ anéye. »

 (bîje : bise ; Pintecosse : Pentecôte) (CW)

 « V’là Pauke !

Qui l’ cia qu’ a dès-ous lès fricasse

Et qui l’ cia qu’ ènn’ a pont s’ è passe. »

 (cia : celui ; ou : œuf ; ènn(è) : en ; (ni) … pont : (ne) … pas ; è : en) (CW)

 « Quand on-z-a one dète à payî à Pauke,

li Cwarème chone todi trop coût. »

(on-z-a : (‘z’ de liaison) on a ; one : une ; dète : dette ; payî : payer ; Cwarème : Carême ; choner : sembler ; todi : toujours ; coût ; court) (CW)

Pauke (Pâques)

04

00

Pauke

 

« Vèt’ Noyé,

Blankès Paukes. »

 

« C’ èst l’ momint  di strumer dès novèlès lokes. »

 

 « Taurduwès  Paukes,

Timpruwès campagnes. »

 

 « V’là Pauke !

Qui l’ cia qu’ a dès-ous lès fricasse

Et qui l’ cia qu’ ènn’ a pont s’ è passe. »

 

 « Quand on-z-a one dète à payî à Pauke,

Li Cwarème chone todi trop coût. »

 

 « Quand i ploût à Pauke,

Li têre ni trimpe nin. »

 (Condroz) (Mouzon, 1992, 51)

 

04

01

 

« L’ prumî d’ avri

L’ coucou èl dit. »

 (èl : le) (EW)

 

04

03

 

« Si l’ coucou n’ èst nin là l’ 3, c’ èst qui s’ feume èst fayéye. »

 (ni …nin : ne … pas ; feume : femme ; fayé : malade) (CW)

 

04

10

 

« El dîj d’avri,

Èl coucou l’ dit. »

 (èl : le ; dîj :dix) (Mouzon 1979, Rc) (SW)

 

04

14

St Justin

« C’ èst l’ iviêr dès purnalîs. »

 (iviêr : hiver ; purnalî : prunellier) (CW)

sint Djuraud d' Brogne (saint Gérard de Brogne)

04

23

St Djurau

 

„L’ èsté da l’ Sint-Djurau,

Trwès p’tits djoûs èt co pau.“

 (èsté: été; da: de; trwès: trois; djoû : jour ; co : encore ; pau : peu) (CW)

sint Jorje (saint Georges)

(à Burèt / Buret)

04

24

St Mau (saint Marc)

“Djôr èt Mârkèt mahèt

Voltî l’ brouwèt.”

 (Djôr: Georges; Mârkèt: (‘petit’) Marc; mahî:mélanger; voltî: volontiers; brouwèt: brouet) (Mouzon, 1992, 48) (Malmedy) (EW)

05

00

maîy

« Solia au mârs’,

Djaléye au maîy. »

 (solia : soleil ; djaléye : gelée) (CW)

 « Au mitan d’ maîy,

Fin d’ l’ iviêr. »

 (mitan : moitié) (CW)

 « Mwès d’ maîy,

Fris’ èt gaîy. »

 (mwès : mois ; fris’ : frais ; gaîy :gai) (CW)

 « Maîy au vint,

Ni t’ plind nin. »

 (vint : vent ; plind : plains) (CW)

 « Plovinète au maîy

Po t’ fé gaîy. »

 (plovinète : pluie fine ; fé : faire (= rendre) ; gaîy : gai) (CW)

 « Tos lès djoûs qui l’ mwès d’ mârs’ a d’ bia,

Au mwès d’maîy, byin laîds on lès ra. »

 (tos : tos ; djoû : jour ; mwès : mois ; bia : beau ; byin : bien ; ra : a de nouveau) (CW)

 « C’ è-st-au mwès d’ maîy

qui l’ campagne èst l’ pus bèle ».

 (mwès : mois ; pus : plus ; bèle : belle) (CW)

 « Au mwès d’ maîy, i faureûve qu’ i n’ ploûreûve jamaîs. »

 (mwès : mois ; faureûve : faudrait ; i : il ; ploûreûve : pleuvrait) (CW)

 « Frèd maîy n’ aritchit pêrson.ne.»

 (frèd : froid ; aritchi : enrichir) (CW)

 “Mêy pluvieûs rind leu laboureû contint. »

(TDN 1979) (SW)

05

00

maîy

C’ èst l’ mwès d’ la Viêje, ç’ a stî l’ mwès dès baloûjes… dins l’ timps. Asteûre èwou sont-èles ?  (baloûje : hanneton ; asteûre : maintenant)

 

« May ènnè va mây sins fleûr. »

 (Mai ne s’en va jamais sans fleur.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Freûd mayê,

Plintès heûres èt vûds tonês. »

 (mayê : diminutif de ‘may’, mai) (Froid mai, pleines granges et tonneaux vides.) (Pirart-Maury) (EW)

 « Â may,

On marèye lès canayes. »

 (En mai, on marie les canailles.) (Pirart-Maury) (Malmedy) (EW)

 « Quand may èst frèch èt jun sètch,

Li laboureûr deût quèri brâmint dès sètchs. »

 (Quand mai est humide et juin sec, le laboureur doit chercher beaucoup de sacs.) (Pirart-Maury) (EW)

05

01

Preumî d’ maîy

Fièsse do travay : là d’ssus, on n’ travaye nin. On paye lès louwadjes. 

 (fièsse : fête ; ni … nin : ne … pas ; louwadje : fermage) (CW)

05

03

Discouviète dè l’ Sinte Crwès

pa sinte Èlin.ne (à Jèrusalèm, dèviè 330)  (dèviè : vers)

 

« Sème tes nintes à l’ Sinte-Crwès,

T’ è rècoltéyerès d’pus qu’ por twè ! »

 (nite : haricot ; dipus : plus ; twè : toià (CW)

 

05

03

Ste Clotile (Ste Clothilde)

« Li timps qu’ i faît odjoûrdu sèrè l’ timps do mwès. »

 (i : il ; odjoûrdu : aujourd’hui ; sèrè : sera ; mwès : mois) (CW)