Dictionnaire des noms de lieu du sud de la Belgique

PLAN

deutschsprachiger Teil / die Ostkantone

d'Arelerland

li Bote di Djivèt

richots èt fleûves

DICTIONNAIRE TOPONYMIQUE

DU SUD DE LA BELGIQUE

 LES TOPONYMES

WALLONS, PICARDS, GAUMAIS, LUXEMBOURGEOIS ET ALLEMANDS

 

 Villes & villages,

provinces et régions, cours d’eau

 

 Johan Viroux

 

 

PLAN

I Introduction

1 Un dictionnaire: pourquoi?

2 Un dictionnaire: comment?

II Toponymes wallons, gaumais, picards, luxembourgeois et germaniques

1 Villes et villages

1.1 Partie romane

1.2 Partie germanophone

1.3 Partie luxembourgophone

1.4 Communes de la Botte de Givet

 

2 Régions et cours d’eau

 

III Exonymes

Noms de lieu germaniques en wallon, picard, gaumais

 

IV Sources

 

 » Si les administrations communales désirent inscrire la forme wallonne sous le nom français, nous ne nous y opposons pas . « 

 

(GOOSSE, A., porte-parole de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie, in : Bulletin wallon, 6, 1978 )

 

 

I INTRODUCTION

 

 

  1. Pourquoi un dictionnaire?

 

1.1.Renaissance des villes et des villages

 

Dans le cadre de la renaissance des villes et des villages, en particulier dans la partie wallonne de la Belgique, ce dictionnaire peut servir à mieux faire comprendre le caractère bilingue de notre communauté, à savoir le bilinguisme wallon-français.  Des initiatives ont déjà vu le jour, notamment à Malmédy et à Fosses-la-ville, où tout un chacun peut lire les noms des rues en deux langues, ainsi qu’ à Spa et à Hastière, près de Dinant. 

“Les prémices d’ un renouveau du wallon à partir d’ une initiative hastiéroise? En tout cas, une initiative à suivre par d’ autres lieux touristiques et de culte de la partie sud du pays.  En quoi consiste-t-elle ? A flécher et expliquer par des panneaux bilingues, français-wallon, une promenade dont une bonne partie en site neuf, réalisée autour de l’église romane d’Hastière-par-delà, et qui met davantage en valeur l’ édifice religieux.

Une initiative, aussi, qui nous replonge dans nos racines.” (Motte,1984)

 

 

1.2. Prise de conscience de la valeur de la culture et de la langue wallonnes

 

L’ homme, en contact avec la culture qui se fait planétaire, a besoin de retrouver ses racines, et on le constate autour de nous, pour accepter l’élargissement de son destin.  “L’homme moderne doit être à la fois enraciné et cosmopolite ». (Lafont, 249, 1967) Et ses racines, il peut les retrouver, s’ il est wallon, dans la langue wallonne, à côté du français.  Le wallon peut lui apporter plus que l’affirmation de son identité.  “La langue reconquise n’est pas, dans une perspective de progrès intellectuel, un rétrécissement mais un accroissement de chances de la création.  Dans l’ethnie multiculturelle,- comme il est naturel et actuel de le concevoir -, français et langue autochtone régénérée sont également des ouvertures de l’ esprit.  On peut y ajouter les langues de voisinage, à l’heure de l’ Europe. » (Lafont, 228, 1967)

Les visions cosmopolites des Wallons sont aussi étroitement liées au bilinguisme français-wallon dont ils pourraient profiter davantage.  « Les possibilités qu’a le bilingue d’ouverture mentale et affective sur le plan social, culturel, littéraire, politique, etc, devraient développer en lui une personnalité plus riche, plus libre, équilibrée et intégrée. A condition, remarquons-le bien, que l’on nourrisse des attitudes positives envers chaque langue et chaque culture, sans exclusives ni préjugés.  (Titone, l08, 1974)

 

 

 

 

1.3. Importance du wallon

 

1.3.1. Auprès de la popu1ation

 

Suivant une étude récente réalisée par l’ Institut de sociologie wallonne de Louvain-la-Neuve, parmi les citadins et les villageois de la partie wallonne du pays, ces deux catégories restent concernées par le wallon .  83 % des villageois et 82 % des citadins parleraient le wallon, très bien même dans 52 % des cas dans les villages et plus ou moins bien pour 47 % des citadins mais l’ attachement émotionnel des citadins pour le wallon l’ emporterait sur celui des villageois: « The larger a concentration of population the less people speak dialects; however the more a municipality is urbanized the more the people like the dialect. » (Lefevre, 49, 1978)

Toujours selon nos statisticiens, cet attachement à la langue wallonne peut s’expliquer par la rupture de toute relation entre les gens en ville.  Ceci les aurait incités à rechercher un élément symbolique comme le wallon pour recréer un esprit de communauté: « Emotional attachment to the dialect is much more important in towns than in the countryside.  This may be explained by the rupture of interpersona1 relationship in the suburban environment, which has stimulated its residents to look for symbolic elements such as dialects that allow them to create « basic communities ». » (Lefevre, ibid.)

Cet esprit de communauté plus ou moins latent fait appel à un support pour se consolider, à savoir les dictionnaires et les grammaires et ce dictionnaire, dans un effort de normalisation, tente en partie de concrétiser cette aspiration.

 

 

1.3.2. Dans la toponymie

 

Dans un article consacré à l’ onomastique et ses deux branches maîtresses, la toponymie et l’anthroponymie, A. GOOSSE, docteur en philologie romane à l’ U.C.L., évoque à deux reprises la légitimité du wallon dans ce domaine:

  1. « Il ne faut jamais oublier que les toponymes comme les anthroponymes avant d’ être mis par écrit et d’ être figés dans la langue administrative, ont appartenu à l’ usage oral », en l’occurence le wallon;
  2. « Le principe essentiel est le suivant, et il ne souffre guère d’ exceptions: le wallon est le seul héritier légitime de la forme primitive, qui y a évolué selon les lois phonétiques propres à chaque région. (GOOSSE, 1, p.90, 2. p.91, 1969)

 

 

  1. COMMENT ?

 

2.1. Base

 

Les enquêtes scientifiques de Jean Haust (HAUST, 1940-1941), et les études étymologiques de Maurice BOLOGNE (BOLOGNE 1970) constituent la base de cette énumération toponymique.  D’ autres travaux portant sur des espaces géographiques plus restreints ainsi que les témoignages de nombreux habitants et les contacts avec les gens de toutes régions concernées par ce dictionnaire.

 

2.2. Limites

 

2.2.1. L’orthographe

 

2.2.1.1. L’ orthographe wallonne

 

2.2.1.1.1. Jean Haust et Maurice Bologne n’ ont malheureusement pas utilisé

l’orthographe reconnue par les intellectuels wallons, l’ orthographe FELLER, composée en 1900 par le philologue du même nom.  Honneur est fait dans ce livre à cet homme de mérite en respectant les différents principes de l’ orthographe wallonne conventionnelle, valable pour toutes les variétés du wallon .

 

2.2.1.1.2. Les règles de base

Trois soucis ont guidé l’ auteur: créer une orthographe phonétique, ne pas trop s’ écarter de

l’orthographe du français, tenir compte de l’ étymologie dans la mesure du possible

 

1) Eviter qu’ un son ne soit rendu par trop de graphies différentes.

 

Ex. : – en français, il y a 46 graphies différentes pour le son « o-long’. comme dans les

          mots: eau, au(x), haut, La Rochefoucauld, etc.

        – en wallon, par contre, il y a 8 façons d’ orthographier ce son: au (tchau), aud  

          (bastaud), auds (bastauds), aus (tchivaus), aut (dèfaut), auts (dèfauts), ô (rôse=

          la couleur rose), ô (exclamation):

 

  1. F: Bomal (prov. de Brabant) : W. Boumaul.

 

2) Indiquer la prononciation le plus exactement possible,

donc éviter une graphie « oiseau » pour une prononciation »wazô”:

  • par des accents .

Ex.: en français, dans: « Je chante les messes en vers”, seuls les ‘e’ de “chante” et la terminaison du pluriel de « messes » sont muets;  le ‘e’ de « je » est un « e muet » qui se prononce (!);

en wallon, au contraire, le ‘e’ non porteur d’accent ne sera jamais prononcé: ex.: « èle tchante come one masindje »; tous les autres ‘e’ auront un accent: ex: « Lès tchèts èvont o bwès èt lès mouchons èvolenut.  Il èst timp por zèls dè l’lèver. » ou « C’èst clér qui c’è-st-amér di ièsse chalé.”:

  1. F: Villers-l’-Evêque (prov. de Liège); W.: Vilé-l’-Vèke).

 

  • un son long sera indiqué par un accent circonflexe, sauf le son ‘ô’ remplacé par la graphie ‘au’ suivant l’ étymologie.

Ex.: en français, une lettre représentant un son bref peut avoir un accent circonflexe et une lettre représentant un son long ne pas en avoir: hôpital, zone, … ;

en wallon: ospitau, zône.  On écrit donc en wallon bûre (boûre), guêre, maîsse (mêsse), ovrî, râre, sûr.

  1. F: Bure (prov. de Luxembourg): W.: Bûre.

Ex. :  » Timps dè l’ guêre, sûr qui l’ bûre èst pus rare po l’ ovrî qu’ po l’ maîsse.”

 

  • quand on ne prononce qu’une seule consonne, on n’en écrit qu’une ,

sauf pour le son /s/ entre deux sons vocaliques dont le 2e n’est pas prononcé.

 

Ex:

F: char/chariot, charrette  timon/timonier et marron/marronnier peler/je pèle et épeler/j’ épelle

 

W.: tchaur/tchèrète talon/talonète et maron/maronî, pèler/dji pèle et èpèler/dj’ èpèle

mais

‘èlle’ (dans “èlle a dit ») et ‘Anna’ (l et n sont longs)

Cf  F Waremme (prov.de Liège): W.: Warème

          Genappe (prov. de Brabant): W.: Gngnape

 

3) Les sons seront représentes par une seule lettre si possible.

Ex.: fârmaçyin, catolike, tèlèfone .

Cf.: F Philippeville (prov. de Namur): W. Flipevile

       F Thuin (prov. de Hainaut): W. Twin.

 

 4) Le ‘e’ atone est rendu par la graphie ‘eu’, comme en français ‘seul’.

Ex.: F: femme prononcé /a/: W.: feume.

Cf .: F: Jemeppe-sur-Sambre (prov. de Namur): W.: à Djmeupe.

 

N.B.. La graphie wallonne ‘ë’, rend un son intermédiaire entre les ‘e’ atone et ‘i’ /I/  (= i /I/ dans le reste de la « Wallophonie »).

Cf.: F: Tourinnes-la-Grosse: W: è l’Grosse-Tourëne.

 

D’autres remarques concernant l’orthographe des toponymes de ce dictionnaire seront mentionnés sous la rubrique 2.3..

 

 

2 .2 .1.2 . L’orthographe française

 

En comparant les orthographes française et wallonne des noms de lieux, on constate que la graphie wallonne est la plus simple, ne serait-ce que par sa régularité à représenter de la même manière les mêmes sons . Comment peut-on expliquer la difficulté d’ écrire les toponymes wallons en français?  Notre philologue Jules Feller s’est appesanti sur la question et dans un article en faveur de la révision de l’orthographe des toponymes, il aboutit à la conclusion suivante: « Les premières chartes, dans notre pays comme en France, avaient été libellées en latin jusqu’ au début du 13e siècle.   Pendant cette période, les noms des lieux et des personnes, quelle que fût leur provenance, se présentent traduits en latin ou affublés de terrminaisons latines. » « Or, quand les chancelleries locales abandonnèrent le latin pour le roman, ce n’est pas dans le dialecte roman du pays, dans le pur roman wallon, dont les traits principaux étaient déjà fixés, que les notaires et les scribes dressèrent leurs actes.  Ils voulurent emp1oyer le beau parler des maîtres, dont le prestige s’était substitué à celui du latin.  Le français, pourtant, ils le savaient bien mal!”  Néanmoins, en partie par connaissance directe et exacte, en partie à coups d’analogie, ils fabriquèrent du français.  Les noms propres n’échappèrent pas à cette transposition. »

Résultat: on a fait d’Ameri Curtis (Liège) Amercoeur parce que le wallon -coûr (Amécoûr) est en français -coeur; « Bealsen se transforme en Beausaint en interprétant chaque syllabe isolément. Maredsous est transcrit comme si le sens était « marais dessous », mais c’est un Maredresoul diminutif du nom d’un village voisin: Maredret. »  (Feller, 215, 1928).  Et il ajoute: “Cette habitude de la francisation totale ou partielle  sévit depuis sept siècles ».  Elle n’ est pas restreinte aux Chartes de la chancellerie des comtes et des gouverneurs.  Elle concerne également le moindre scribe de village, et plus récemment les dresseurs de plans cadastraux et les cartographes,  “agents étrangers à la région ignorant le wallon ou les particularités de la phonétique wallonne. » (Feller, 216-217, 1928).  Quelques années plus tard, Alphonse Bayot va même relever méthodiquement les  simples questions d’ orthographe (au nombre de 24), les formes sujettes à révision (6), les problèmes de la francisation (9) inhérents aux toponymes wallons francisés.

 

En guise illustration, citons les exemples d’Aisemont et de Sart-Eustache (prov. de Namur) pour les formes wallonnes: inzès Monts (dans les monts) et Li Saut-à-Statches (1′ essart aux piquets).

 

 

2.2.2. Le domaine linguistique et géographique wallon

 

2.2.2.1. Les cultures wallone, picarde, gaumaise

 

Généralement parlant, les mass media et l’école (!) traitent de la Wallonie en tant qu’unité politique, culturelle alors qu’il n’en est rien.   La Wallonie politique englobe bien plusieurs communautés culturelles et linguistiques et deux prises concordantes, celle des Picards français et celle d’un chercheur de l’U.C.L. illustrent cette réalité:

 

1 Il est à noter qu’un nouveau stato-nationalisme veut englober le Hainaut picard dans la région « wallonne », alors que le wallon proprement dit se parle à partir de la sous-région de Charleroi vers l’Est jusqu’ à la limite du germanique. » (Chti qui pinse, 1980).

2 « Si, par son dialecte, le pays de Bastogne atteste à plusieurs reprises la proximité du gaumais, son folklore ne connait guère ces traditions répandues en Gaume, …: pas de »soudage » au feu de Carême, ni de « pesage » des filles; à peine l’une ou l’autre quête de mai.  Il faut dire que la distance psychologique est énorme entre l’ Ardennais et les « Français du Sud ».  Il n’ y a pas que la forêt d’ Anlier qui les sépare: leur patrimoine culturel respectif les éloigne autant que n’ importe quelle frontière naturelle.” (Francard, 231, 1982)

 

A côté des cultures wallonne et francophone, il existe donc une culture picarde et une culture gaumaise mais aussi une culture néerlandophone ou flamande, germanophone et luxembourgeoise.  Toutes ces cultures appartiennent à un domaine géographique spécifique, encore que la culture francophone couvre la majeure partie de la Wallonie politique sauf les « Cantons de l’ Est » (die Ostkantone ou “Cantons rédimés”), (ou plutôt en des termes moins ségrégationnistes, le domaine germanophone belge).

 

 

2.2.2.2. La Wallonie linguistique

 

1) La langue wallonne

  • Le wallon, une langue

Tout d’ abord, une langue est par définition un moyen de communication de pensées, qui est employé à l’ intérieur d’ une communauté pour s’exprimer, et qui se différencie suffisamment d’une autre langue, un autre moyen de communiquer de la même sorte. On a trouvé que le wallon est une langue, qu’il se différencie du français de manière fondamentale (plus de 280 différences fondamentales ont été relevées par le professeur Roger Viroux au niveau de la syntaxe (le domaine de différenciation linguistique le plus important), de la morphologie et de la phonologie.

 

  • Le wallon possède 4 dialectes

Un dialecte est considéré comme un variété régionale d’une langue donnée et les parlers comme composantes d’un dialecte.  Le mot ‘patois’ est rejeté par les scientifiques car il est péjoratif, donc subjectif.  Dans ce cas, le wallon est constitué de quatre dialectes, généralement appelés le wallo-1orrain, le liégeois, le namurois et le wallo-picard.

 

Poursuivant l’effort de normalisation souhaité de plus en plus de Wallons, je vais utiliser les termes suivants qui me semblent mieux appropriés aux différents dia1ectes du wallon:

1 l’est-wallon ( = le liégeois),

2 le centre-wallon (= le namurois),

3 le sud-wallon (= le wallo-lorrain),

4 l’ouest-wallon (= le wallo-picard).

 

2) Le domaine linguistique wallon

  1. a) Position géographique

Le domaine linguistique wallon couvre en Belgique cinq provinces (Brabant wallon, Luxembourg, Liège, Namur et Hainaut), et en France ce qu’on appelle communément la “Botte de Givet”.  A l’échelle nationale, ce domaine couvre 5 provinces sur 10 et 14 arrondissements administratifs sur 41, soit plus du tiers (Brabant wallon: = arr. de Nivelles; Hainaut: arr. de Charleroi, Thuin et Soignies; Liège: arr. de Huy, Liège, Verviers et de Waremme; Luxembourg: arr. de Bastogne, Marche et de Neufchâteau; Namur: arr. de Dinant, Namur, Philippeville) .

 

  1. b) Limites linguistiques

 

(1) La langue wallonne et le gaumais, le luxembourgeois (au Sud)

Dans le sud de la Province de Luxembourg, la séparation linguistique entre la langue wallonne et le gaumais coïncide avec la limite administrative entre les arrondissements de Neufchâteau d’une part et d’autre part ceux d’Arlon (luxembourgeois) et de Virton (gaumais), et une zone forestière s’étendant d’est en ouest.  Les districts dialectologiques suivants constituent l’ extrême sud de la zone wallonne: Bouillon (Ne70), Dohan (Ne71), Auby (Ne57), Cugnon (Ne72), Herbeumont (Ne73), Saint-Médard (Ne59), Straimont (Ne60), Suxy (Ne74),  – selon l’abbé Mouzon, professeur et linguiste de Neufchâteau, Suxy appartiendrait à la fois aux domaines linguistiques wallon et gaumais -, Assenois (Ne63), Mellier (Ne75) et Anlier (Ne76).

 

(2) La langue wallonne et le néerlandais (au Nord)

Au nord des arrondissements de Verviers, Liège et waremme (prov. de Liège), de Nivelles (prov. de Brabant) et de Soignies (Drov. du Hainaut), on utilise le néerlandais.  Actuellement, la limite linguistique entre ces deux domaines correspond en grande partie à la limite administrative.

 

(3) La langue wallonne et l’allemand (à l’Est)

Dans la province de Liège, l’arrondissement de Verviers est trilingue: wallon, français, allemand.  Les districts suivants constituent l’”Extrême-Orient » de la zone wallonne: Wanne (Ve44 ), Stavelot (Ve40), Bellevaux-Ligneuville (My4), Faymonville (My6), Waismes (Weismes) (My5), Robertville (My3), Jalhay (Ve32), Goé (Ve25), Limbourg (Ve24), Bilstain (Ve18), Henri-Chapelle (Ve50), Clermont (Ve8) et Aubel (Ve4).

 

(4) La langue wallonne et le picard

 

(a) Problèmes de précision géographique

  1. RUELLE, professeur à l’U.L.B., a, me semble-t-il, le mieux défini la limite globale entre le picard et le wallon. « Deux dialectes se partagent le Hainaut, inégalement

d’ailleurs: à l’ouest, le picard avec des centres urbains comme Tournai, Ath, Mons, Valenciennes, Maubeuge, Bouchain, Le Quesnoy, Avesnes; à l’est, le wallon avec Charleroi, Thuin; entre les deux, une zone intermédiaire qui englobe Braine-le-Comte,  Soignies, La Louvière et Chimay. »  (Ruelle, 63, 1967)

 

(b) Problèmes de précision linguistique

Cette difficulte de trouver une limite stricte entre le wallon et le picard s’explique par des raisons historiques.  Alors que la forêt a joué un grand rôle dans la séparation entre le wallon et le gaumais, l’absence de frontières naturelles dans une région riche où les essartages ont été tôt accomplis, contribuait à faire de l’Ouest-Wallon une terre de confusion dialectale. 

Du point de vue linguistique, cette zone intermédiaire dont parle P. Ruelle est traversée par maints isoglosses, étudiés notamment par J. Simon:

“Si nous prenons de part et d’autre trois espèces éloignées, d’un côté Binche (Hainaut belge), Mons (id.), Saint-Pol (Artois), de l’autre Charleroi, Namur et Liège comme représentants extrêmes des deux genres, nous constaterons l’ existence de 11 traits au moins pouvant servir à les caractériser l’un en face de l’autre.  Ce sont :

 

(Saint-Pol, Mons, Binche)

(Charleroi, Namur, Liège)

Exemples:

l c + a > k

 

tch

kèmîche (camisia), karète (karritta), k’min (caminum), ha (cattum), k’vau (caballum)

2 g + a > g

dj

gardin (germ. garten), gambe, gambon (gambaonem)

3 c+ e,i > ch

s

chink (cinque) — cink;

chène (cinerem) — cène(, cinde)

4 ty+ V > ch

 

s

couminchî (cominitiare), pièche (petia) — pîce,

puch (puteus) — pus’

5 s + C > amuï

non amuï

tiète (testam), baton (bastonem)

6 arium > ié

î

mortié (morarium)

7 ë tonique > ié

î

pié (pedem), liève (leprem)

8 e + y > y

 

é

li (lectum), pi (pectus)

Ces huit traits nous montrent les deux dialectes en complète opposition; nous pouvons y ajouter les trois suivants:

9 ellum > iô

non vocalisation wallonne de ‘l’: ia (Ch, Na), ê (Li)

capiau, biau, catiau (capellum, bellum, castellum)

10 3e p. pl. ind. prés. + tè

nu (Ch, Na) ou simple accentuation sur la finale (Li)

i cantè bî — i tchantè /tchantenu bin

11 sg. du cond. pr. en -weu (Saint-Pol, Mons) et u (Bi.)

eu (Ch, Na, Li)

dirweut / dirut — dîreut.

 

(Simon, 108-110, 1892)

 

(5) La langue wallonne et le champenois

Cette séparation entre le wallon et le champenois, dialecte français, est d’une importance secondaire car elle ne concerne que 3 villages à l’ extrême sud de la province de Namur actuelle.  Ces trois villages sont donc champenois: Bagimont (Ne65), Sugny (Ne66) et Pussemange (Ne67). 

 

(6) La langue wallonne et le français

Le français est bien entendu employé dans toute la partie « wallophone » du pays.  Par contre, le wallon est aussi utilisé en France, plus précisément dans la botte de Givet, jusqu’ à Revin au sud.

 

(7) La langue wallonne aux U.S.A.

Des immigrés wallons se sont installés au siècle dernier près du lac Michigan.  Leurs descendants actuels, pour la plupart parfaits bilingues wallon-anglais, le parlent sans complexe, ce qui nous fait terriblement défaut, à nous, Wallons du Vieux Continent.  Ici, il ne peut être question que de délimiter l’ ensemble des zones où se sont installés « nos Walons do Wisconsin”.

 

 

2.3. Comment l’utiliser ?

 

2.3.1. Orthographe des toponymes    (cf Règles de base 2.2.1.1.2.)

 

2.3.1.1. 3 Principes

En wallon et en français, pour écrire les noms de lieux, nous devons nous soumettre à trois principes:

  1. le principe phonologique: représenter le plus exactement les sons de la langue parlée,
  2. le principe analogique: respecter la parenté entre les langues wallonne et française, entre les mots wallons;
  3. le principe étymologique: respecter la graphie d’origine.

 

Comme le conseillait Jules Feller, le père de l’orthographe wallonne, le principe phonologique doit primer. Toutefois, il faut signaler la différence fondamentale entre la graphie des phonèmes et des morphèmes. 

 

(Rappelons que le morphème est la plus petite unité linguistique avec une signification indépendante et/ou une fonction grammaticale. Ex.: le -ra de “aimera », le -logue de « géologue »; le mot fenêtre; qu’un phonème est la plus petite partie sonore du langage, élément qui possède une fonction de distinction lexicale: ex.: le ‘p’ de « pes » est un phonème car il se différencie de ‘b’ qui forme un mot différent: « bas »; en français, le ‘r roulé’ et le ‘r non roulé’ ne sont pas des phonèmes en wallon, ils ne forment dans aucun cas des mots différents.)  Les morphèmes ont une graphie qui respecte les principes b et c, les phonèmes formeront le groupe a.

 

 

2.3.1.2. Principe étymologique

 

  1. Le français et le wallon le respectent

 

Les morphèmes toponymiques suivants respectent l’ étymologie latine ou germanique:

1 bois (f. ), bwès, bos (w.): Bois-de-Villers, Bwès-d’-Vilé (prov. Na.);

2 -bourg (f. ), – bourg / boûrg, -borg (w.): M a s b o u r g – Masborg (prov. Lx.);

3 -court (f. ), coû(r)t / cout (w.) : Rocourt – Rôcout (prov. Li.) ;

4 mont (f./w.): Jolimont – Djolimont (prov. H.), Wittimont – Witièmont (prov. L.);

5 -pont (f./w.): Pont-à-Celles – Pont-à-Cè1e (prov.H.);

6 saint (f.), sint (w.): Saint-Géry – Sint-Djèrë (prov. B.);

7 sart (f. ), saut / sârt / sårt / sât (w.):  Rixensart – Ricsinsaut (prov.B.).

 

 

  1. Le français ne le respecte pas, le wallon bien.

 

Exemples:                                                                                        

FRANCAIS

WALLON                 

ETYMOLOGIE

1) Province de Brabant

 

 

Folx-les-Caves

Fau(-lès-cauves)

Falsum (le mauvais bien)

Oisquercq

Oskërk

Otselkirika (l’église d’Otsel)

 

2) Province de Hainaut

 

 

Cour-sur-Heure

Coûrt

Curtem (le manoir)

Dampremy

Dârmè

Domini Remigii (le domaine de Saint-Remy)

Lompret (cf Longchamps)

Long-Prè

Longum pratum (le long pré)

Merbes-le-Château

Mèrpe-Chatau

Marapias (les terres sur la Marapa (= l’eau qui scintille))

Pont-de-Loup

Pondelau

Pntaruvalum (le domaine de la Pontarula (= la petite eau sacrée)

Rièzes

Lès Riêses

Riesis (: aux terres en fraiche)

Sars-la-Buissière

Sârt

exsartum (l’essart)

 

3) Province de Liège

 

 

Heure-le-Romain

Eûre-li-Romin

Idara (l’eau rapide)

Lincent

Lésin

Lindisheim (la maison de Linson)

 

4) Province de Luxembourg

 

 

Beausaint

Bêssin

Belum sinum (la belle courbe)

De même en Gaume:

 

 

Saint-Vincent

savinsât

Sabinisartum (l’essart de Savin)

Rossignol

Locheno

Lusciniolum (le rossignol)

 

5) Province de Namur

 

 

Aische-en-Refail

Ache

Asca (le frêne ou l’eau aux frênes)

Aisemont

inzès Monts

(dans les monts), inzès: < Lat. intus in illos

Dourbes

Dourpe

Dotarapa (l’eau qui tourbillonne)

Sart-Eustache

Li Saut-à-Statches

(l’essart aux piquets)

Wierde

Vièrte

Vereta (la rivière sinueuse)

 

6) France

 

 

Chooz

Tchau

Calcum (l’endroit où l’on produit de la chaux)

 

c Le français et le wallon ne le respectent pas.

 

Il serait bon de signaler les formes françaises et wallonnes suivantes qui ne respectent pas l’étymologie:

Celles-lez-Waremme

Cèle

Silva (le bois)

Cerfontaine

Cèrfontène

Sex fontanas (les 6 fontaines)

Ciergnon

Cièrgnon

Serenionem (la propriété de Serenius)

 

La lettre ‘c’ se trouve en début de mot.  Elle reste utilisée en wallon dans ces trois cas de même que dans tous les autres toponymes qui ont un ‘c’ initial en français (sauf Cugnon – (W) Keugnon où le ‘k’ s’avérait nécessaire, ‘Ceugnon’ aurait reçu une prononciation différente), et ce pour faciliter la lecture et non l’écriture.

 

 

2.3.1.3 Principe analogique

 

a Respecter la parenté entre le wallon et le français

 

Pour faciliter la lecture, de loin plus importante que l’écriture,- car on lit plus qu’on écrit -, l’orthographe wallonne copie dans de nombreux cas l’orthographe française au début du mot:

1 H-:

– en wallon, le ‘h’ est prononcé dans la province de Liège et en bordure de celle-ci dans les provinces de Luxembourg et de Namur; on l’écrit dans ce cas mais également dans les autres formes qui prennent le ‘h’ muet initial en français:

F.: Hannut: W.: Hanu /h/ (prov. Li.),

     Houtain-le-Val: W.: Houtin  /-/ (prov. Br.)

 

2 C-/QU-:

   C-   Couillet: W.: Couyèt (prov. H.)

          Cetturu         Cèturu (prov. Lu.)

   QU- Queue-du-Bois: W.: Quawe-dè-Bwès (à l’) (prov. Li.)

          Quatre-Bras:             Quate-Cwins (prov. Na)

 

 

  1. Respecter la parenté entre l’adjectif et le nom

 

1 La relation sémantique entre l’adjectif et le nom

 

Au niveau morpho-sémantique, les noms de lieu composé d’un adjectif et d’un nom sont perçus par l’auditeur autrement que ceux qui comprennent deux noms (comme Livarchamps – Livârtchamp (prov. Lx.) et Vitrival – Viètrîvau (prov. de Na.). 

En effet, on distingue grâce à l’adjectif Grand-Han de Petit-Han (prov. de Lx.), Enghien de Petit-Enghien (prov. du H.), etc.  A priori, on verra donc le nom de lieu avec un adjectif en tant qu’agencement de deux mots distincts tandis que les autres noms composés seront considérés à première vue comme une entité.  Ici, nous touchons au domaine de l’agglutination grammaticale (orthographique et sémantique).   Dans le deuxième cas, les deux noms (= une entité) sont soudés ensemble (Ex.:  Senonchamps – S’nontchamp (prov. de Lux.), Stoumont (en w. et en f.) (prov. de Li.); dans le premier cas, ils sont séparés par un trait d’union marquant à la fois l’union et la distinction sémantique. 

Quand le nom est précédé d’un adjectif, les toponymes wallons respectent le principe analogique, ce qui n’est pas le cas du français.

 

Ex.:

(prov. H.)

Les Bons Villers

« Lès Bons-Vilés »

 

Longpont

Long-Pont

 

Grand-Reng

Grand-Rin

 

Grand-Rieu

Grand-Ri

 

Petit-Enghien

P’tit-Inguî

(prov. de Li.)

Beaufays

Bê-Fayi

 

Beaumont

Bê-Mont

 

Bellevaux

Bèle-Vâ

 

Hautregard

Haut-R’wârd

 

Neuf .chateau

Noû-Tchèstê

 

Neupré

Noû-Pré

(prov. de Lx.)

Grand-Han

Grand’-Han /h/,

 

Grandrue

Grand-Ru

 

2 Les consonnes finales

Les consonnes des noms de lieux sont conservées dons la graphie wallonne quand on les prononce (1) ou quand elles font partie d’ un morphème (2).

Ex. :

(l) F.: Louette-Saint-Denis: W.: à l’ Grande-Louwate (prov. de Na.), Wéris  – Wèris (prov. de Lx.),

(2) F.: Hautregard  –  W.: Haut-R’wârd (prov. de Li.), Dion-le-Mont – Djon-l’-Mont (prov. de B.).

Suivant les règles de l’ orthographe Feller, en raison de l’étymologie et de l’analogie, il est des cas où la prononciation wallonne conserve les syllabes finales douces, des cas où elle change les syllabes finales douces en fortes.  Dans l’ écriture, on conservera la consonne douce étymologique comme en français: pôve ovrî, pôve èfant; rodje, grande, âbe (aube), doze ans, dj’ ènn ‘a doze; grandès djins, rodjès féves; manèdje (mwin.nadje), crapôdes.

De même pour les noms de lieux:

ex.: (prov. de B.) F.: Autre-Eglise: W.: Aute-Glîje /’j’/, (Basse-)Wavre (Basse-)Auve /f/, Orp-le-Petit  –  Or-Pëtët; (prov. du H.) Manage – Manâdje /’tch’/.

 

 

2.3.1.4. Principe phonologique

 

a Les sons typiquement wallons

 

Le wallon possède des phonèmes inexistants en français:

å

(est-wallon) = le å de hall en anglais

F Aubel: W. Åbe (prov.Li.)

dj

= le ‘j’ de John en anglais

F Jodoigne: W Djodogne (prob. B.)

F Jumet: W Djumèt (prov. de H.)

ê

 

F Beignée: W Bingnêye (prov. H.)

F Aineffe: W Enèfe (prov. Li.)

ë

 

F Orp-le-Petit: W Ôr-ëtët (prov. B.) (cf 2.2.1.1.2.)

h

le ‘h’ initial /h/:

 

 

 

F Tahier: W Tahîr (prov. N.)

F Waha:  W Wahau (prov. Lu.)

 

le ‘h’ final / X/ = le ‘ch’ de Mönchengladbach en allemand

F Chanxhe: W Tchanhe (prov. Li.)

cerexhe: W Cèréhe (prov. Li.)

é et î nasalisées:

én et în

(ouest-wallon)

F Haulchin: W Haucén

Rubignies: Reûgnîn (prov. de H.)

 

 

 

b Les combinaisons typiques

Par souci de clarté, on écrit un point entre les voyelles nasalisées a, i, o (an, in, on) et la nasale ou la voyelle qui suit.

Ex.: F.: Annevoie: W.: An.nevôye; Onhaye: On.aye; Thynes: Tin.ne (prov. N.)

            Blanmont: Blan.mont (prov. B.)

 

c La minute

Selon Feller, il faut marquer de la minute (= ‘ ) toute consonne que l’on craint de voir interpréter comme muette en raison de l’analogie avec les mots ou les suffixes correspondants du français:

Ex.: Dong’biè (prov. de B.) F.: Dongelberg

       Naus       (prov. du H.)     Naast

 

d Au milieu et à la fin du mot

Au lieu d’ une graphie respectant le principe analogique au début du mot, la ‘moitié’ et la fin du mot vont adopter le principe phonologique sans rendre plus difficile la lecture du vocable tout entier.  (cf 2.3.1.0. pour les cas particuliers de phonèmes )

Ex.: F.: Rebecq

W à R’bèk

Pinchart

Pènetchau (prov. B.)

Champs

Tchamp (prov. Lu)

Coo

Cô (prov. Li.)

Porcheresse

Potcherèsse (prov. de N.)

 

e Les agglutinations

Du point de vue synchronique, au cas où il n’ est plus possible de distinguer les diverses parties du mot composé (par exemple, en raison de l’altération d’une voyelle ou d’une consonne), le nom de lieu sera écrit en un mot:

Ex.: F Sart-Dame-Aveline

au Saut ou Sautamauvlène (prov. de B. )

Bois-d’-Haine

au Botin.ne (prov. de H.)

Plainevaux

Plin.nèvâ

Chaudfontaine

Tchaufontin.ne (prov. de Li.)

mais Plainevaux

Plin.ne-Vau (prov. de Lu.) .

 

f Imitation du français

Dans certains noms de lieux, le français utilise le graphème ‘z’ entre deux voyelles au lieu du ‘s’ conforme à la règle. Le wallon utilisera egalement le ‘z’ dans ce cas, ceci dans le but de se rapprocher d’une orthographe plus phonologique (plus souhaitable mais encore impossible à appliquer actuellement vu la connaissance insuffisante par les Wallons de l’ orthographe wallonne par rapport à l’orthographe française dont ils s’inspirent pour lire le wallon).

Ex.: F.: Gueuzaine: W.: Gueûzéne (prov. de Li.),  Juzaine  Djuzin.ne (prov. de Lx.).

 

g Avantages du wallon sur le français

L’orthographe wallonne, plus phonologique, s’écrit plus facilement que le français qui a hérité du passé des combinaisons de lettres trop souvent superflues ou »bizarres ».

Ex.: les voyelles superflues ou ‘bizarres’’ en français:

(prov. de Li.) Coo

â Cô

Meeffe

Mêfe

Meiz

o Mé

Boëlhe

Bôye

Boing

Bwin;

(prov. de H.) Leernes

Lièrne

Naast

Naus

 

 

les consonnes superflues ou “bizarres” en français:

(prov. Li.) Pailhe

Påye

Thisnes

Tîne

Thys

Tis’

Hockay

so Hokê

Paifve

Pêve

Tilff

Tif

(prov. de Na.) Feschaux

Fèchau

Ohey

(prov. de B.) Bierghes

Bièrgue

(prov. du H.) Le Roeulx

au Rû

Mignault

 

Miau

(prov. de B.) Oisquercq

Oskërk

mais (prov. du H.) Steenkerque

Stinkèrk

 

 

2.3.2. Remarques

 

2.3.2.1. Les nouvelles entités communales sont transcrites en wallon mais entre guillemets car ces noms, le plus souvent formés à partir de toponymes existants, sont de fraîche date, en wallon et en français:

prov. du B.

Louvain-la-Neuve

« Noû-Lovin”

 

Orp-Jauche

« Ôr-Djauce

prov . du H.

Les mons Vi11er

« Lès Bons-Vilés »

prov. de Li.

Neupré

“Noû-Pré”

 

Thimister-Clermont

« Timistêr-Clérmont »

 

prov. de Lu.

Libramont-Chevigny

? (à créer) ,

 

Saint-Ode

« Sinte-Ôde »

prov. de N.

Fernelmont

« Fèrnémont”

 

La Bruyère

à “l’Brouwêre”

 

Viroinval

« Virwinvau » .

 

 

2.3.2.2. Sons typiquement gaumais et picards

– gaumais:

ån: un son intermédiaire entre ‘an’ et ‘on’: ex.: F. Nantimont: G.: Nantièmånt;

èn:   un son intermédiaire entre ‘èn’ et ‘èng’: ex. F Pin: G:  Pèn’,  Fratin: Fratèn;

an:  un son intermédiaire entre ‘an’ et ‘ang’: ex.:F. Han, Marbehan: Han, Marbuhan.

– picard:

ån: comme ‘Moucra°n’ (semblable au ‘a°n’ gaumais);

eo:  diphtongue et

eon: triphtongue: ex.: F. Fontenoy: Pic. Fonteneo, Froidmont: Fromeont

Il faut ajouter que le ‘e’ de ‘eo(n)’ est prononcé legèrement.

 

2.3.2.4. Les toponymes luxembourgeois

Afin d’être complet, il est utile d’ ajouter à cette série de toponymes romans ou romanisés les noms de lieu de la région appelée ‘Arelerland’ qui fait également partie de la Wallonie politique.  Bien entendu, l’orthographe utilisée ici est celle codifiée par les Luxembourgeois.

 

2.3.2.5. Différence entre hameau et village

En pratique, il n’est pas toujours aisé de distinguer ces deux noyaux d’ habitation.  Pour cette raison, j’ai préféré prendre des endroits considérés par certains comme des hameaux et par d’autres comme des villages.

 

2.3.2.6. Liste des abréviations et des mots explicatifs

anc.

= anciennement

arr.

= arrondissement

champ.

= champenois

ord.

= ordinairement

/  /

/h/. on prononce le ‘h’;

/(h)/: prononciation facultative

/?/: dans En’hè (prov. de N.): ce son (le « glottal stop » anglais) remplacerait le ‘h’ /h/ original.

 

II Toponymes wallons, gaumais, picards et luxembourgeois, et toponymes germaniques du nord-est de la province de Liège

 

1 Villes et villages

 

1.1 Partie romane

 

Abée-Scry

Âbèye-Scrî

Li

Abolens

Li Bôlin

Li

Achêne

Achin.ne

Na

Achet

Achèt

Na

Achouffe

Achoûfe (ordt. à Choûfe)

Lu

Acosse

Åcosse

Li

Acoz

Auco

H

Acremont

Aucreûmont

Lu

Adzeux

Å D’zeû

Li

Agimont

Naudjumont

Na

Ahin

Ahin /h/

Li

Aineffe

Ênèfe

Li

Aische-en-Refail

Ache (à(-y)-)

Na

Aiseau

Aujau

H

Aisemont

Inzès-Monts (à )

Na

Aisne

In.ne

Lu

Aisomont

Êssômont (èn-)

Li

Alhoumont

Alhoûmont (à-n-)

Lu

Alle-sur-Semois

Aule (à-y-)

Na

Alleur

Aleûr

Li

Almache

Mache (à l’)

Lu

Amas

Åma

Li

Amay

Ama (à(-y-))

Li

Amberloup

Ambèrlou

Lu

Ambly

Ambli

Lu

Ambresin

On.mezin

Li

Ambrésinaux

Ombezigna

Li

Amcomont

Am’cômont (à)

Li

Amonines

Monène

Lu

Amougies

Amoujî

H

Ampsin

Amecin

Li

Andenelle

An.n’nale

Na

Andenne

Andène

Na

Anderlues

Andèrlûwe

(ou èl Bourlète car son clocher est surmonté d’un bulbe, ène bourlète (Liébin,1991,9))

H

Andoy

Andwè

Na

Andrimont (La Gleize)

Andrîmont (èn-)

Li

Andrimont (Verviers)

Âdrimont (à-n-/èn-)

Li

Angleur

Angleûr

Li

Angre

Angue

H

Angreau

Angriyau

H

Anhée

An.yéye

Na

Anlier

Anliè

Lu

Anloy

Anlè

Lu

Annevoie

An.nevôye

Na

Ans

Ans’

Li

Ansart

Ansât

Lu

Anseremma

Anserème

Na

Anseroeul

Ansereu

H

Ansuelle

An’swèle

H

Anthée

Antéye

Na

Antheit

Ontè

Li

Anthisnes

Antène

Li

Antoing

Antwon

H

Anvaing

Anvègn

H

Arbes~oinne

Arbrefontaine

Li

Arbre

Iaube

Na

Arbres-lez-Ath

Arbe

H

Arc-Ainières

Ark-Ègnêre

H

Archennes

Ertchène (à-y-)

Br

Arc-Wattripont

Ark-Watripont

H

Argenteau

Årdjètê (ou èn-Åyetê)

Li

Arimont

Ârimont (èn-)

Li

Arloncourt

Ârloncoûrt ou à ‘Rloncoûrt

Lu

Arquennes

Ârkène

H

Arsimont

Aursumont

Na

Arville

Aurvaye

Lu

Asquillies

Askiyî

H

Assenois (arr.Bast.)

Èsnè

Lu

Assenois (dép.Offagne)

Asnès (aus-) ou Asneus (aus-)

Lu

Assenois (-Neufchâteau )

Asnwa (à(-y-)-)

Lu

Assesse

Assèsse

Na

Ath

Ât’

H

Athis

Âtis’

H

Atrin

Âtrin

Li

Attre

Ate ou Atre

H

Aubechies

Obechî   (/-p-/: assimilation)

H

Aubel

Åbe

Li

Aublain

Aublin

Na

Auby-sur-Semois

Aubî

Lu

Audemez

Audemé

H

Audregnies

Audèrgnî

H

Aulnois

Aunwa

H

Autre-Eglise

Aute-Glîje

Br

Autreppe

Autrèpe

H

Auvelais

Auvelè

Na

Ave-et-Auffe

Âve (à-y-); Auve (à-y-

Na

Avennes

Avène

Li

Avernas-le-Bauduin

Êmna = In.mna

Li

Avin (arr. War.)

Åvin

Li

Awagne

Awagne

Na

Awan

Awan

Li

Awans

Awon (à-y-)

Li

Awirs

voir Les Awirs

Li

Aye

Auye

Lu

Ayeneux

Êgneû (anc.: Ågngneû (èn-))

Li

Aywaille

Êwèye

Li

Azy

Auzi

Lu

Baclain

Bâclin

Lu

Baconfoy

Baconfwè

Lu

Bagimont

Badjimont

Na

Baileux

Bêleû

H

Bailièvre

Bêliêve

H

Baillamont

Bayamont

Na

Bailleul

Bayeû

H

Baillonville

Bayonvèye

Na

Baisy-Thy

Bauji-Tî

Br

Bajenrieux

Badjéri

H

Balâtre

Balausse

Na

Bambois

Bambwès (au)

Na

Bande

Bande

Lu

Baneux (Lierneux)

Ban.neû (è)

Li

Banneux-Notre-Dame

Båneû

Li

Baranzy

Barazi

Lu

Baraque

Barake (à l’)

Na

Barbençon

Barbinçon

H

Barcenalle

Baurcinale

Na

Barchon

Borhon ou Bårhon  /h/

Li

Baronville

Baronvèye

Na

Barry

Bari

H

Barsy

Bårsî

Na

Barvaux-Condroz

Bârvia

Na

Barvaux-sur-Ourthe

Barvê

Lu

Barzin

Baurzin

Lu

Basècles

Bausèke

H

Bas-Oha

Bas-Ohå /h/

Li

Basse-Awirs

Basse-Awère (à l’)

Li

Basse-Bodeux

Bôdeû

Li

Basse-Desnié (ou Desnié)

Dès’gné (è l’)

Li

Bassenge

Bassindje

Li

Basses-Arches

Basse-Nausse (è l’)

Na

Basse-Wavre

Basse-Auve

Br

Bassilly

Bacheli

H

Bastogne

Bastogne

Lu

Battice

Lès Batices (so)

Li

Battincourt

Batiécout

Lu

Bauche

Bautche

Na

Baudour

Baudoû

H

Bauffe

Baufe

H

Baugnée

Bawgnêye

Li

Baugnies

Baugnî

H

Baulers

Baulé

Br

Baulet

voir Wanfercée-Baulet

H

Beaufays

Bê-Fayi

Li

Beaulieu

Bêleû

Lu

Beaumont

Biaumont

H

Beaumont

Bê-Mont

Li

Beauraing

Biarin

Na

Beausaint

Bêssin

Lu

Beauvechain

Bauvètchén

Br

Beauwelz

Biauwé

H

Becco

Bècô

Li

Bêche

Bèch (anc. Bèh /X/)

Lu

Beclers

Bièclé

H

Becquereau

Bècreo

H

Beemont

Bêyemont

Li

Beez

Na

Beffe

Bêfe

Lu

Beharprez

Bèhiârpré /h/

Lu

Behême

Péme ou P’hême

Lu

Beho

B’hô (à) /h/

Lu

Beignée

Bingnéye

H

Belgrade

Bèlgrâde

Na

Bellaire

Bèlêre

Li

Belle

Bèle

H

Bellecourt

Bèle-Coûrt

H

Bellefontaine

Bèle-Fanténe

Lu

Bellefontaine

Bèle-Fontin.ne

Na

Bellevaux

Bèle-Vau

Lu

Bellevaux-Ligneuville

Bèle-Vâ-Lègnoûvèye

Li

Belmont

Biémont

Lu

Beloeil

Beuleul

H

Ben-Ahin

Bèn-Ahin /h/

Li

Bende

Binde

Lu

Benonchamps

B’nontchamp (à)

Lu

Bercheux

Bêrtcheû

Lu

Berchiwé

Bèrtchîwéy

Lu

Bergeval

Bèrdjîvâ

Li

Bergilers

B’djîlé (à)

Li

Berguème

Bèrguème

Lu

Bérismenil

Mwin.ni (o )

Lu

Berleur

Bièrlû

Li

Berloz

Bièrlô

Li

Berneau

Bièrnaw

Li

Bernimont (Assenois- Neufchâteau)

Bèrnîmånt

Lu

Bernimont (Ste-Marie)

Bèrnîmont

Lu

Bernissart

Bèrnissât

H

Bernister

Bèrnistèr

Li

Bersillies-l’Abbaye

Bèrsèyîye

H

Bertinchamps

Bèrtintchamp

Na

Bertogne

Bièrtogne

Lu

Bertrée

Biètrêye

Li

Bertrix

Bèrtrè

Lu

Berzée

Bèrzêye

Na

Besinne

B’zène (à)

Na

Besonrieux

B’zonrî (à)

H

Beth

Bè (à)

Lu

Béthomont

Bétômont

Lu

Bettincourt

Bètécoûrt

Li

Beuzet

Beûzèt

Na

Béverc

Bévurcé

Li

Beyne-Heusay

Bin.ne-Heûsê

Li

Bienne-lez-Happart

Biène (Happart: Hapârt)

H

Biercée

Bièrcéye

H

Bierges

Bièrdje

Br

Bierghes

Bièrgue

Br

Bierset

Bièrzèt

Li

Bierwart

Bièrau

Na

Biesme

Bieume

Na

Biesmerée

Bièmeréye

Na

Biesme-sous-Thuin

Bième

H

Bièvre

Bîve

Na

Biez

Biè

Br

Bihain

Bihin /h/

Lu

Bilstain

Blistin

Li

Binche

Binche (anc. Bince)

H

Bioul

Biou

Na

Biourges

Biyoûrdje

Lu

Biron

Bîron

Lu

Biron

Bîron

Na

Bizencourt

Bizincourt

H

Bizory

B’jôri (à)

Lu

Blaimont

Blaîmont

Na

Blanche-Oreille

Blantche-Orèye

Lu

Blandain

Blandan

H

Blanmont

Blanc-Mont

Br

Blaregnies

Blaregnî

H

Blaton

Blaton

H

Blaugies

Blaujî

H

Blégny

Blègné

Li

Bleharies

Blari

H

Blehen

Blèhin

Li

Bleid

Blèy

Lu

Bleret

Blèrèt

Li

Blicquy

Bliki

H

Blier

Blîr

Lu

Blindef

Blindèf

Li

Bodange

Bodindje

Lu

Boëlhe

Bôye

Li

Boeur

Beûr

Lu

Bohan

Bôan

Na

Bohon

Bohon

Lu

Boignée

Bwagnéye

Na

Boing

Bwin

Li

Boirs

Bwêr

Li

Bois-d’Haine

Èl Botin.ne (au Botin.ne)

H

Bois-de-Lessines

Bos-dè-L’ssine

H

Bois-de-Nauwe

Bos-dè-Nau

H

Bois-de-Villers

Bos-d’-Vilé

H

Bois-de-Villers

Bwès-d’Vilé (o)

Na

Bois-et-Borsu

Bwès-Borsû

Li

Bois-Seigneur-Isaac

Bos-Sègneûr-Isa ou Bolosa

Br

Boisseilles

Bwèssèye

Na

Bolinne

Bolène

Na

Bolland

Boland

Li

Bomal

Boumaul

NB Bomal était appelé par les habitants de Mont-Saint-André: Boumaul-Nosse-Dame (église dédiée à Notre-Dame) (Legros,BP)

Br

Bomal

Boumål

Lu

Bombaye

Boûbåye

Li

Bombois

Båmbwès (l’)

Lu

Boncelles

Boncèles (lès/ås)

Li

Boneffe

Bounéve

Na

Bonijoux

Bonëchou

Na

Boninne

Bonène

Na

Bonlez

Bonlé

Br

Bonnerue (dép. Mabompré)

Boneru

Lu

Bonnerue (dép. Moircy)

Boneru

Lu

Bonneville

Boune-Vîye

Na

Bon-Secours

Bon-Scoûr

H

Bonsin

Bonsin

Na

Borgoumont

Borgoûmont (è)

Li

Borlez

Borlé

Li

Borlon

Borlon

Lu

Bormenville

Borminvèye

Na

Bornival

Bournivau

Br

Bossière(-Mazy)

Bossêre

Na

Bossière(-Saint-Gérard)

Bossêre

Na

Bosson

Bosson

Li

Bossut-Gottechain

Bossë-Godètchén

Br

Botassart

Bôtaussaut

Lu

Bothey

Bôtè

Na

Bouchaille

Bouchaye (à l’)

Na

Bouffioulx

Boufioû

H

Bouge

Boudje

Na

Bougnies

Bougni

H

Bougnimont

Bougnimont

Lu

Bouillon

Bouyon

Lu

Bouly

Boulî  (au)

Br

Bouny

Bounî (å)

Li

Bourcy

Borci

Lu

Bourdon

Bordon

Lu

Bourgeon

Bourjeon

H

Bourlers

Bourlé

H

Bourlon

Bourlon

H

Bourseigne-Neuve

Grande-Boursègne (à l’)

Na

Bourseigne-Vieille

Pitite-Boursègne (à l’)

Na

Boussoit

Bouswo

H

Boussu

Boussu

H

Boussu-Bois

Boussu-Bos

H

Boussu-en-Fagne

Boussu-è-Fagne

Na

Boussu-lez-Walcourt

Boussu

H

Bousval

Bousvau

Br

Bouvignes

Bovègne

Na

Bouvignies

Bouvegnî

H

Bovenistier

Bômistî

Li

Bovesse

Bovèsse

Na

Bovigny

Bomegnî

Lu

Bra (-sur-Lienne)

Brâ

Li

Brafe

Brafe

H

Braibant

Braîbant

Na

Braine-l’-Alleud

Brin.ne-l’-Alieu

Br

Braine-le-Château

Brin.ne-Chatau

Br

Braine-le-Comte

Brin.ne

H

Braives

Brêve

Li

Branchon

Brançon

Na

Bras (dép.Wardin)

Brâ

Lu

Bras (Libramont)

Brau

Lu

Bras-Haut

Haute-Brau (à l’)  /h/

Lu

Brasmenil

Brâ(-l’-Min.ni)

H

Bra-sur-Lienne

voir Bra

Li

Bray

Bré

H

Bressoux

Brèssou

Li

Breuvanne

Bruvane /h/

Lu

Briffeuil

Brufeû

H

Briquemont

Brikemont

Na

Briscol

Brîhe-Cô /h/

Lu

Brisy

Brîhî  /h/

Lu

Brivioulle

Brivioûle

Li

Brugelette

Brujelète

H

Bruille

Brûle

H

Brûly-de-Pesche

Brûli-d’-Pèche (au)

Na

Brûly

Brûli (au)

Na

Brumagne

Brumagne

Na

Brume

Brome

Li

Brunehaut

“Brun.neo”

H

Brux

Bru (o)

Li

Bruyelle

Briyêle

H

Brye

Brîye

H

Buissenal

Bujenal

H

Buisson

Bouchon (â)

Lu

Buissonville

Bouchonvèye

Na

Bultia

v. Le Bultia

H

Burdine

Beûrdéne

Li

Bure

Bûre

Lu

Buresse

Burèsse

Na

Buret

Burèt

Lu

Burhaimont

Beurémont

Lu

Burnaimont

Burnêmånt

Lu

Burnenville

Burninvèye (o l’)

Li

Burnon

Beurnon

Lu

Burnontige

Burnontîdje (å)

Li

Burtonville

Beûrtonvèye

Lu

Bury

Buri

H

Buvrinnes

Buvrène

H

Buzenol

Bujenau

Lu

Buzet

Bûzèt

H

Buzet

Bûzèt

Na

Buzin

Buzin

Na

Callenelles

Carniêle

H

Calone

Caleone

H

Cambron-Casteau

Cambron-Castiau

H

Cambron-Saint-Vincent

Cambron-Sint-Vincent

H

Caquehu

Cak’heû /h/

Li

Carlsbourg

Calsboûrg ou Casboûrg

Lu

Carnières

Cargnére

H

Casteau

Castia

H

Castillon

Castiyon

Na

Celles

Chèle

H

Celles

Cêle

Na

Celles(-lez-Waremme)

Cèle

Li

Cens

Cins’

Lu

Cerexhe-Heuseux

Cèréhe-Heûseû (Cèréhe: /X/; å Heûseû)

Li

Cerfontaine

Cèrfontène

Na

Céroux-Mousty

Cërou-Mousti

Br

Cetturu

Cèturu

Lu

Chabrehez

Tchâpehés (so lès / à )

Lu

Chaineux

Tchêneû (å)

Li

Chairière

Lè Tchèrîre

Na

Challes

Tchale

Li

Chamborgneau :

Tchambwârgnau

H

Champagne

Tchampagne (o l’)

Li

Champia

Tchompia

Li

Champion (arr. Dinant)

Tchampion

Na

Champion (arr. Namur)

Tchampion

Na

Champlon (dép. Waha)

Tchimpion (-Faumène)

Lu

Champlon (Tenneville)

Tchimpion (-Ârdène)

Lu

Champs

Tchamp

Lu

Chanly

Tchanli ou Tchanlî

Lu

Chantemelle

Tchantemiéle

Lu

Chanxhe

Tchanhe /X/

Li

Chapelle-à-Oie

H

Chapelle-à-Wattines

Chapèle (à l’) (Wattines: Watène (à l’))

H

Chapelle-lez-Herlaimont

Tchapèle (à l’)

H

Chapois

Tchapwès

Na

Chapon-Seraing

Tchapon-Sèrè

Li

Chardeneux

Tchèn’nû

Na

Charleroi

Châlèrwè (Chârwè (anc.) (Carlier,1991))

H

Charneux (arr.Ve.)

Tchårneû (å)

Li

Charneux (dép. Harsin)

Tchaurneu (au)

Lu

Charneux (Jalhay)

Tchårneû (è)

Li

Chassepierre

Tchèssepîre

Lu

Chastrès

Tchèstrè

Na

Chastre-Villeroux

Tchausse-Vëlerou

Br

Châtelet

Tchèslèt

H

Châtelineau

Tchèslinia (ou Tchèsligna)

H

Châtillon

Tchèkion

Lu

Chaudfontaine

Tchaufontin.ne

Li

Chaumont

Tchâmont

Lu

Chaumont

Tchaumont

Na

Chaumont-Gistoux

Tchaumont-Djistou

Br

Chaussée-Notre-Dame-de-Louvignies

Caucéye (à l’)

H

Chauveheid

Tchâf’hé /h/

Li

Chavanne (dép. Harsin)

Chavane

Lu

Chêne (-al-Pierre)

Tchin.ne (â /lu)

Lu

Chênée

Tchê(ye)nêye

Li

Chenet

Tchin.nèt

Lu

Chenogne

Dj’none (à)

Lu

Chenois

Tchanou

Lu

Chéoux

Tchèyou

Lu

Cherain

Tchèrin

Lu

Cheratte

Tchèrate

Li

Chercq

Chèrk

H

Chertal

Tchèrtal

Li

Chession

Tchèssion

Li

Chestruvin

Tchèstruvin

Na

Chevaudos

Tch’vaudos (à)

Lu

Chevesnes

Svène

H

Chevetogne

Tchèvètogne

Na

Chèvremont

Tchîvrimont

Li

Chèvron

Tchèvron

Li

Chevrouheid

Tchèvroûhé  (è) /h/

Li

Chièvres

Chieuve

H

Chimay

Chimê

H

Chiny

Tchini

Lu

Chisogne

Tchîsogne

Lu

Chôdes

Tchôde

Li

Chokier

Tchokîr

Li

Cielle

Cièle

Lu

Ciergnon

Cièrgnon

Na

Cierreux

Cièru (anc. Chèru)

Lu

Ciney

Cînè

Na

Ciplet

Céplèt

Li

Ciply

Cipli

H

Clabecq

Clabèk

Br

Clavier

Clavîr

Li

Clerheid

Clér-Hé /h/

Lu

Clermont

Clérmont

Na

Clermont (arr.Ve.)

Clérmôt

Li

Clermont-sous-Huy

Clérmont

Li

Clochimont

Clotchîmont

Lu

Cobreville

Cobrêvèye

Lu

Cobru

Cobru

Lu

Cockaifagne

Cokêfagne

Li

Cocquereaumont

Cocraumeont

H

Cocriamont

Cokiamont

Na

Cocrou

Cocrou

Br

Cognelée

Cognéye

Na

Colfontaine

“Colfontène”

H

Collas

Colâs (ozès)

Lu

Colroy

Côloûroû

H

Comblain-au-Pont

Comblin-å-Pont

Li

Comblain-Fairon ou Comblain-la-Tour

Comblin-à-l’Toûr

Li

Comines

Comène

H

Commanster

C’manstèr (à)

Lu

Communes (aux) (Barchon)

C’mognes (ås)

Li

Compogne

C’pogne (à)

Lu

Conjoux

Côn’jou

Na

Conneux

Con.neu

Na

Converserie

Kivièsserîye (à l’)

Lu

Coo

Cô (â)

Li

Coquaimont

Cokêmont

Lu

Coquiane

Cokian.ne

H

Corbais

Corbây

Br

Corbion

Côrbion

Lu

Corbion

Côrbiyon

Na

Cordes

Corde

H

Corenne

Côrène

Na

Cornesse

Cwèrnèsse

Li

Cornet

Corné

H

Cornimont

Côrnîmont ou Cwarnîmont

Na

Coron

Coron

H

Corroy-le-Chateau

Côrwè

Na

Corroy-le-Grand

Côrwè-l’-Grand

Br

Corswarem

Cwarème

Li

Cortil-Noirmont

Cortë-Nwârmont

Br

Cortil-Wodon

Corté-Wodon

Na

Couillet

Couyèt

H

Cour

Coûr

Li

Courcelles

Coûrcèle

H

Courrière

Côrêre

Na

Cour-sur-Heure

Coûrt

H

Courtil

Courti

Lu

Court-Saint-Etienne

Coût(-Sint-Stiène)

Br

Cousteumont

Cousteûmånt

Lu

Couthuin

Coûtwin

Li

Coutisse

Coutisse

Na

Couture-Saint-Germain

Couteûre-Sint-Djèrmin

Br

Couvin

Couvin

Na

Couvreux

Couvrû

Lu

Cowan

Cwan

Lu

Cras-Avernas

Crès-In.mna  (ou Crins-In.mna)

Li

Crehen

Crèhin /h/

Li

Creppe

Crèpe

Li

Crisnée

Cruchenêye

Li

Croiseau

Croujète (à l’)

H

Croisette

Creojète

H

Croix-lez-Rouveroy

Croûs (é l’)

H

Cronfestu

Cron-Fèstu

H

Crupet

Crupèt

Na

Cuesmes

Cwême

H

Cugnon

Keugnon

Lu

Cul-des-Sarts

Cu-dès-Sauts

Na

Curfoz

Curfô

Lu

Custinne

Custène

Na

Dailly

Dayi

Na

Dairomont

Dêrômont

Lu

Dalhem

Dålèm

Li

Dampicourt

Dampîcout

Lu

Dampremy

Dârmè

H

Damré

Dam’ré

Li

Darion

Dèrion

Li

Daussois

Dausseu

Na

Daussoulx

Daussou ou Daussoû

Na

Dave

Dauve

Na

Daverdisse

Davedisse

Lu

Deigné

Dègné

Li

Denée

D’néye (à)

Na

Dergneau

Deurgnau

H

Desnié cf Basse-Desnié

 

Li

Deulin

Deûlin

Lu

Deux-Acren

Deûs-Âcres (Lès)

H

Deux-Rys

Deûs-Ris (å)

Lu

Devantave

D’vant-Tâve (à)

Lu

Devant-les-Bois

D’vant-lès-Bwès (à)

Na

Dhuy

Du

Na

Dieupart

Dièpårt

Li

Dime

Din.me (à l’)

H

Dinant

Dinant

Na

Dinez

Diné

Lu

Dion

Djon ou Dion

Na

Dion-le-Mont

Djon-l’-Mont

Br

Dion-le-Val

Djon-l’-Vau

Br

Dison

Dîson ou Dîsô

Li

Dochamps

Dotchamp

Lu

Dohan

Dôan

Lu

Doische

Dwèche

Na

Dolembreux

Dolimbreû

Li

Dolhain

Dolhin /h/

Li

Dommartin

Doûmartègn

Li

Donceel

Doncél

Li

Dongelberg

Dong’biè

(ou: Don’biè, Donl’ biè, Donbiè

(Gaziaux,1987,302))

Br

Donstiennes

Donstiène

H

Donveau

Donvau

Na

Dorinne

Dorène

Na

Dottignies

Dotegnî

H

Dour

Doû

H

Dourbes

Dourpe

Na

Douvrain

Douvrin

H

Doyon

Doyon

Na

Dréhance

Drouwance

Na

Durbuy

Dèrbu

Lu

Durnal

Durnal

Na

Eau-Rouge

Rodje-Êwe (à l’)

Li

Eben-Emael

Ebèn-Emål

Li

Ebly

Éblî   /e-/

Lu

Ecaussines-d’Enghien

Scaucène; au Grand-Vilâdje

H

Ecaussines-Lalaing

Scaucène; au P’tit-Vilâdje

H

Eghezée

Inguèzéye

Na

Ehin

Ehin /h/

Li

Ellemelle

Mèle (è l’)

Li

Ellezelles

L’zîle (à)

H

Ellignies-lez-Frasnes

Ingnî

H

Ellignies-Sainte-Anne

Egnî

H

Elouges

Eloûje

H

Embourg

Imboûrg

Li

Emines

Émène

Na

Emptinnal

Èm’tina1

Na

Emptinne (arr. Dinant)

Èm’tène

Na

Enghien

Inguî

H

Engis

Indji

Li

Engreux

Èn’grè   /è-/

Lu

Enhet

Èn’hèt   (h = glottal stop)

Na

Enines

Enëne

Br

Ennal

Ènal  /è-/

Lu

Ensival

(È)N’zîvå (à)

Li

Envoz

Èn’vo

Li

Epinois

Spinoû

H

Eprave

Èprâve

Na

Erbaut

Erbau

H

Erbisoeul

Erbusieû

H

Ere

Êre

H

Erezée

Èrèzé  /è-/

Lu

Ermeton-sur-Biert

‘Rmèton (à)

Na

Ernage

Èrnadje

Na

Erneuville

‘Rnuvèye (à)

Lu

Ernonheid

Èrnonhé /h/

Li

Erpent

Èrpint

Na

Erpigny

Èrpigné 

Lu

Erpion

Èrpiyon

H

Erquelinnes

‘Rkèlène (à)

H

Erquennes

Erkène

H

Erria

Riyâs (èzès)

Li

Escalette

Escalète

H

Escanaffles

Ecanafe

H

Esneux

Esneû

Li

Esplechin

Epèrchin

H

Esquelmes

Etchèlme

H

Estaimbourg

Etimbourg

H

Estaimpuis

Etimpuch

H

Estinne

Èstiné

Lu

Estinnes-au-Mont

Estène (à l’)

H

Estinnes-au-Val

Èstène-au-Val (à l’) ou Basse-Estène (à l’)

H

Etalle

Ètaule   

Lu

Ethe

Éte (à-y-)  /e-/

Lu

Eugies

Widjî

H

Eve

Éve

Na

Evegnee

M’gnêye (è)

Li

Evelette

Évelète

Na

Eveux

Èveû   /è-/

Lu

Evregnies .

Evèrgnî

H

Evrehailles

Baye

Na

Exbomont

Gbômont (è)

Li

Fagnes

voir Les Fagnes

Li

Fagnolle

Fagnole

Na

Fagnoul

Fagnoûle (à l’)

Li

Failon

Fêlon

Na

Faimes

Fême

Li

Fairoul

Faîroul

Na

Falaën

Falayin

Na

Falemprise

Falimprîje

Na

Falisolle

Fârjole

Na

Fallais

Falå

Li

Falmagne

Falmagne

Na

Falmignoul

Falmignoûl

Na

Familleureux

Famiyeûrû

H

Fanzel

Fanzé

Lu

Farciennes

Faurcène

H

Farnières

Fârnîre

Lu

Faulx -les-Tombes

Fau; Tombes (aus)

Na

Fauroeulx

Fauru

H

Fauvillers

Fêviè

Lu

Faymonville

Fêmonvèye

Li

Fays

Fayi (â)

Li

Fays (Harre)

Fayi (å)

Lu

Fays (Longchamps)

Fayi

Lu

Fays-Famenne

Fayé

Lu

Fays-les-Veneurs

Fayé (ou)    NB ou = au (en wallon central))

Lu

Fayt-le-Franc

Fayi

H

Fayt-lez-Manage

Fayi (au)

H

Felenne

Fèlène

Na

Feluy

Fèlû

H

Feneur

F’neûr (à)

Li

Fenffe

Finfe

Na

Ferage

Fèraudje

Na

Fernelmont (fusion)

Fèrnémont

Na

Ferrières

Fèrîre

Li

Ferrooz

Fèrô

Na

Feschaux

Fèchau

Na

Fexhe (arr. Li.)

Fèhe  /X/

Li

Fexhe-le-Haut-Clocher (arr. War.)

Fèhe(-â-Haut-Clokî)  /X/

Li

Filée

Filéye

Na

Filly

Fèyi

Lu

Filot

Fîlot

 

Fineuse

Fineûse

Lu

Finnevaux

Finevau

Na

Fisenne

Fîsène

Lu

Fize-Fontaine (arr. Huy)

Fîse

Li

Fize-le-Marsal (arr. War.)

Fîse; Mårsale (à l’)

Li

Flamierge

Flamîdje

Lu

Flamisoulle

Flamejoûr

Lu

Flavion

Flavion

Na

Flawinne

Flawène

Na

Flémalle-Grande

Grande-Flémâle (à l’)

Li

Flémalle-Haute

Haute- (ou : Pitite-) Flémâle (à l’)

Li

Flénu

Flin.nu (au)

H

Fléron

Fléron

Li

Fleurus

Fleûru

H

Flobecq

Flôbèk

H

Flohimont

Floyémont

Lu

Flône

Flône

Li

Florée

F1oréye

Na

Floreffe

Florèfe

Na

Florennes

Florène

Na

Florent

Florent

H

Florenville

Floravile

Lu

Floret

Florèt (d’Brâ)

Li

Floriffoux

Florifoû

Na

Florival

Florëvau

Br

Flostoy

Flostwè

Na

Focant

Focan

Na

Folx-les-Caves

Fau(-lès-Cauves)

Br

Fontaine-l’Evêque

Fontène(-l’Evèke)

H

Fontaine-Valmont

Fontène-Valmont

H

Fontenaille

Fontenaye

Lu

Fontenelle

Fontenèle

Na

Fontenoille

Fontenwale

Lu

Fontenoy

Fonteneo

H

Fontenoy

Fontenû

Li

Fonteny

Fonteni

Br

Fontin

Fontin

Li

Fooz

Li

Fooz

Na

Forchies-la-Marche

Forchî  ou Forchîye

H

Forest

Forèt

H

Foret

Forèt

Li

Forge-Philippe

Fordje-Flipe

H

Forges

Fordje

H

Forges (arr. Li.)

voir Les Forges

Li

Forges (arr. Ve.)

Fôdjes (âs)

Li

Forrières

Forîre

Lu

Forville

Fôrvîye

Na

Forzée

Fwarzéye

Na

Fosse

Fosse

Li

Fosse(s)-la-Ville

Fosse

Na

Fosset

Fossèt

Lu

Fouleng

Foulé

H

Fourbechies

Fourbèchi

H

Fourneau

Forgna (å)

Li

Foy

Fwè

Lu

Foy-Notre-Dame

Fôy

Na

Foyr

Fouyîr

Li

Frahan

Frôan

Lu

Fraipont

Frêpont

Li

Fraire

Frêre

Na

Fraiture

Frêtûre

Lu

Fraiture (arr. Huy)

Frêteûre

Li

Fraiture (arr. Li.)

Frêteure

Li

Frameries

Framerîye

H

Framont

Fraumont (ou)  (ou = au (en wallon central))

Lu

Francheville

Frantche-Vèye

Li

Franchimont

Frantchimont

Na

Francorchamps

Francortchamp

Li

Francqnée

Franknéye

Na

Franc-Waret

Franc-Warèt

Na

Franière

Furnêre

Na

Frasne-lez-Couvin

Fraune

Na

Frasnes-lez-Anvaing

“Frêne”

H

Frasnes-lez-Buissenal

Frêne

H

Frasnes-lez-Gosselies

Fraune

H

Fratin

Fratèng’

Lu

Freineux

Frêyneû

Lu

Freloux

Flèroû

Li

Frendeux

Frandeu

Na

Frenet

Frènèt

Lu

Frenois

Frénwa

Lu

Freux

Freû

Lu

Freux-Menil

Mèni (o)

Lu

Freux-Suzerain

Freû-Suzerin

Lu

Froidchapelle

Fritchapèle

H

Froidfontaine

Frède-Fontin.ne

Na

Froidlieu

Frèyeû

Lu

Froidmont

Fromeont

H

Froidthier

Freûd-Tchè (å)

Li

Froidville

Freûvèye

Li

Fromiée

Fromiéye

H

Fronville

Fronvèye

Lu

Froyennes

Froyène

H

Fumal

Foumål

Li

Furfooz

Furfô

Na

Furnaux

Furnau

Na

Gages

Gâche

H

Gallaix

Galé

H

Gastuche

Gastuche

Br

Gaurain-Ramecroix

Gaurin-Rèmecreo

H

Gdoumont

Gdoûmont

Li

Gedinne

Djèdène

Na

Geer

Djêr

Li

Geest-Gérompont

Djé-Djèrompont

Br

Gelbressée

Djèrbussèye

Na

Gembes

Djimbe

Lu

Gembloux

Djiblou

Na

Gemechenne

Djèmetchène

Na

Genappe

Gngnape

Br

Gendron

Djindron

Na

Gênes

Djin.ne

Lu

Genimont

Gngnîmont (à)

Na

Genly

Djinlé ou Djinli

H

Gennevaux

Djènevau

Lu

Gentinnes

Djèntine

Br

Genval

Djènvau

Br

Gérimont

Djèrimånt

Lu

Gérin

Djérin

Na

Géripont

Djèripont

Lu

Géromont

Djérômont

Li

Gérouville

Djèrouvile

Lu

Gerpinnes

Djèrpène

H

Gesves

Djêve

Na

Gévimont

Dj’vîmont (à-)

Lu

Ghislenghien

Guilinguî

H

Ghlin

Glin

H

Ghoy

Gowi ou Goï

H

Gibecq

Jibièk

H

Gilly

Djilî

H

Gimnée

Djimnéye

Na

Gives

Djîve

Li

Gives

Djîve

Lu

Givroulle

Djèvroûle

Lu

Givry

Djuvri

H

Givry

Djèvri

Lu

Glabais

Glabây

Br

Glain

Glin ou Glègn (Li /è)

Li

Glaireuse

Glêreûse

Lu

Glaumont

Glaumont

Lu

Gleixhe (arr. Li.)

Gléhe /X/ (Li / à l’/ è l’)

Li

Glimes

Glëme

Br

Glons

Glon

Li

Gobertange

Gobetindje

Br

Gochenée

Gochenêye

Na

Godarville

Godârvile

H

Godinne

Gôdène

Na

Goé

Goyé

Li

Goegnies-Chaussée

Gongni

H

Goesnes

Gône

Na

Goffontaine

Gofontêne

Li

Golzinne

Golzine

Na

Gomery

Goumeri

Lu

Gomzé-Andoumont:

Gomezé-Andoûmont

(à-n-Andoûmont)

Li

Gondregnies

Gondèrni

H

Gonoy

Gon.nwè (au)

Na

Gonrieux

Gonri

Na

Goronne

Goreune

Lu

Gosselies

Gochelîye

H

Gotroulle

Gotroûle (à l’)

Li

Gottignies

Gotegnén

H

Gougnies

Gougnéye

H

Gourdinne

Gourdène

Na

Goutroux

Goutrou

H

Gouvy

Goûvi

Lu

Gouy-1ez-Piéton

Gowi

H

Goyet

Goyèt

Na

Gozée

:Gôzéye

H

Gozin

Gôzin

Na

Grâce-Berleur

Grâce-Bièrleû (â Bièrleû)

Li

Grâce-Hollogne

Grâce-Hologne

Li

Graide

Graîde

Na

Gramptinne

Grametène

Na

Grand Bru

Grand-Bru (å _)

Lu

Grand-Axhe

Grand-Ahe (ou Grand-Ache)

Li

Grandcourt :

Grandcout

Lu

Grandglise

Granglîse

H

Grand-Hallet

Grond-Halèt /h/

Li

Grand-Halleux (arr. Bastogne)

(Grande-)Haleû (à l’) /h/

Lu

Grand-Halleux (arr.Marche)

Grand-Haleu /h/

Lu

Grand-Han

Grand’-Han /h/

Lu

Grand-Heid

Grand-Hé (è) /h/

Li

Grand-Leez

Grand-Lé

Na

Grand-Manil

Grand-Mani

Na

Grandmenil

(Grand-)Magnni (è)

Lu

Grandmetz

Graumeû

H

Grand-Rechain

Grand-R’tchin

Li

Grand-Reng

Grand-Rin

H

Grandrieu

Grand-Ri

H

Grand-Rosière

Grand-Rosêre

Br

Grandrue

Grand-Ru

Lu

Grandville

Grin.nevèye

Li

Grandvoir

Grand-Vwar

Lu

Grapfontaine

Grapefontin.ne

Lu

Graty

Grati (au)

H

Graux

Grau

Na

Grez-Doiceau

Gré-Dwècha

Br

Gribomont

Gribômont

Lu

Grimbiémont

Grimbièmont

Lu

Grinchamps

Grintchamp

Lu

Grivardrie

Grivardrî

H

Grivegnée

Grimegnêye

Li

Grogerie

Groûjîye

H

Grosage

Grousâje

H

Gros-Chêne

Gros-Tchin.ne (â)

Na

Gros-Fays

Graufayi

Na

Groynne

Groyine

Na

Grune

Grune

Lu

Grupont

Grûpont

Lu

Gueuzaine

Gueûzéne

Li

Guignies

Gueûgnî

H

Habaru

Habauru /(h)/

Lu

Habay-la-Neuve

Habâ-la-Nieûve

Lu

Habay-la-Vieille

Habâ-la-Viè

Lu

Habergy

Habèrdji

Lu

Habiémont

Hâbièmont /h/

Li

Haccourt

Hacout /h/

Li

Hacquegnies

Hakegni

H

Haid

Hé (à)

Na

Haillot

Hèyot /h/

Na

Haine

Hin.ne

H

Haine (arr. Thuin)

Hâyes

H

Haine-Saint-Paul

(Hin.ne-)Sint-Paul

(ou : Sint-Paul-Vile-d’-Ossu

(Honoré,2007))

H

Haine-Saint-Pierre

(Hin.ne-)Sint-Piére

H

Hainin

Hénin

H

Halanzy

Halazi

Lu

Halbosa

Halbôsså /h/

Li

Halconreux

Halconru /h/

Lu

Hallembaye

Hèlèbaye /h/

Li

Halleux (arr. Marche)

Haleus (aus) /h/

Lu

Halma

Halmau

Lu

Halonreux

Halonru /h/

Lu

Haltinne

Haltène

Na

Hamayde

Hamwéde

Lu

Hamerenne

Hamerène

Na

Hamipré

Hamîprè /(h)/

Lu

Hamme-Mille

Hame-M’lin  ou  Hame-Mële

Br

Hamoir

Hamwêr /h/

Li

Hamois

Hamwè /(h)/

Na

Hampteau

Hametia

Br

Hampteau

Hametê /h/

Lu

Hamrenne

Hamerène /h/

Lu

Ham-sur-Heure

Èl Bourk  (ou : Ha)

H

Ham-sur-Sambre

Ha

Na

Han

Han’ /h/ et/’ng’/

Lu

Haneffe

Hènèfe /h/

Li

Hannêche

Hanèsse /(h)/

Li

Hannut

Hanut ou Haneut /h/

Li

Hanret

Hanrèt

Na

Han-sur-Lesse

Han /(h)/

Na

Hantes-Wihéries

Hante-W(iy)èrîye

H

Hanzinelle

Hanzinèle

Na

Hanzinne

Hanzène

Na

Harchies :

Harchî

H

Hardigny

Hardigni

Lu

Harfontaine

Hârfontin.ne /h7

Lu

Hargimont

Hardjîmont /h/

Lu

Harinsart

Harinsât

Lu

Harlue

Harloûwe

Na

Harmignies

Hârmègni (ou : Boulote-Sint-Vincent)

H

Harnoncourt

Harnoncout

Lu

Harre

Håre /h/

Lu

Harse

Hâse /h/

Li

Harsin

Harsin /h/

Lu

Harveng

Hârvin

H

Harzé

Harzé /h/

Li

Harzy

Hârji (pas de h- prononcé)

Lu

Hastière-Lavaux

Lavau

Na

Hastière-par-delà

Hastîre

Na

Hatrival

Hatrivau

(Dju su d’ Hatrivau. Dj’ è va à Trivau.)

Lu

Haulchin

Haucén

H

Haut-Bois

Bwès (su l’)

Na

Haute-Bodeux

Haute-Bôdeû

Li

Haut-Fays

Hôt-Fayi

Lu

Hautgné

Hôtegné /h/

Li

Haut-Ittre

Haute-Ite (ou : les Haut-Ite / Waut-Ite)

Br

Haut-le-Wastia

Haut(-l’Wastia)

Na

Hautrage

Hautrâje

H

Hautregard

Haut-R’wârd /h/

Li

Haut-Vent

Hôt-Vint (au)

Na

Havay

Hâvé

H

Havelange

Havelondje  /h/

Na

Havenne

Havène

Na

Haversin

Havesin

Na

Havinnes

Havine

H

Havré

Hâvré

H

Havrenne

Havrène /h/

Lu

Hayen

Hayin /h/

Li

Hazeille

Hazèye /h/

Lu

Hébronval

Hèbronvâ (anc. Hèbron) /h/

Lu

Hédenge

Hèdindje

Br

Hédomont

Hédômont /h/

Li

Hédrée

Hèdrèye /h/

Lu

Heer

Hêr

Na

Hélécine

Hélècëne

Br

Hellebecq

Bièk (à l’)

H

Hemptinne (arr. Namur)

Hin.meténe

Na

Hemptinne (arr. Philippeville)

M’tène (à)

Na

Hemroulle

Hèmroûle /h/

Lu

Hennuyères

Hin.nuyére

H

Henripont

Hiéripont

H

Hensies

Hinzî

H

Heppignies

Hèpegnî(ye)

H

Herbaimont

Hèrbémont /h/

Lu

Herbet

Hèrbèt /h/

Lu

Herbeumont

Harbûmont

Lu

Herbiester

Hèrbièstèr (è) /h/

Li

Herchies

Hèrcî

H

Herhet

Hèrèt

Na

Hérinnes

Hérine

H

Herlinval

Hèrlinvâ /h/

Lu

Hermalle-sous-Argenteau

Hèrmale /h/

Li

Hermalle-sous-Huy

Hèrmale /h/

Li

Hermanne

Hèrmane /h/

Lu

Hermée

Hèrmêye /h/

Li

Hermeton-sur-Meuse

Hèrmèton

Na

Hérock

Hèrôk

Na

Héron

Héron /h/

Li

Herquegies

Hièrkeujî

H

Herseaux

Hèrzeo

H

Herstal

Hèsta /h/

Li

Hertain

Hèrtan

H

Herve

Hêve /h/

Li

Heure

Heûre (à(-y)-)

Na

Heure-le-Romain

Eûre(-li-Romin) (à(-y-))

Li

Heuseux

voir Cerexhe-Heuseux

Li

Heusy

Heûsi /h/

Li

Hévillers

Hévëlé

Br

Hèvremont

Hévrumont /h/

Li

Heyd

Hé /h/

Lu

Hèze

Héche (à-y-)

Br

Hierlot

Hièrlot (è) /h/

Li

Himbe

Himbe /h/

Li

Hingeon

Héndjon

Na

Hives

Hîve /h/

Lu

Hockay

Hokê (so) /h/

Li

Hodbomont

Hodbômont /h/

Li

Hodeige

Hodèdje /h/

Li

Hodister

Houdîstè /h/

Lu

Hody

Hodi /h

Li

Hogne

Hôgne /h/

Na

Hognoul

Hognoûl /h/

Li

Hollain

Holin

H

Hollange

Holindje /h/

Lu

Hollogne

Hologne /(h)/

Lu

Hollogne-sur-Geer

Hologne /h/

Li

Hombrou

Hombrou /h/

Li

Hompré

Hompré

Lu

Honnay

Honaî

Na

Honnelles

Honèle

H

Honvelez

Honvelî /h/

Lu

Honville

Honvèye /h/

Lu

Hony

Honi /h/

Li

Horion-Hozémon t

Horion-Hozémont /h/

Li

Hornay

Hornês (ås) /h/

Li

Hornu

Hornu

H

Horrues

Horû

H

Hosseuse

Hosseûse /(h)/

Lu

Hotchamps

Hot’tchamp /h/

Li

Hote

Hote /h/

Lu

Hottomont

Hôtômont

Br

Hotton

Houton /(h)/

Lu

Houdemont

Hoûlemont

Lu

Houdeng-Aimeries

Houdè

H

Houdeng-Goegnies

Goûgnére

H

Houdremont

Hodrémont

Na

Houdrigny

Hondrègni

Lu

Houffalize

Houfalîje

Lu

Houmart

(Grand-/P’tit-)Houmår /h/

Lu

Houmont

Hoûmont /h/

Lu

Hour

Hoûr

Na

Houraing

Hoûran

H

Hour-la-Grande

Grande-Hoûr (à l’)

Na

Hour-la-Petite

Pitite-Hoûr (à l’)

Na

Hoursinne

Hoursine /h/

Lu

Hourt

Hoûr (â) /h/

Lu

Housse

Housse /h/

Li

Houssonloge

Houssonlôdje (è) /h/

Li

Houtaing

Houtin

H

Houtain-le-Val

Houtin

Br

Houtain-St-Siméon

Hoûtin /h/

Li

Houtem

Houtém

H

Hout-Si-Plout

Hoûte-s’i-ploût /h/

Li

Houvegnez

Houmié /h/

Li

Houx

Hou

Na

Houx (aux)

Hous (âs) /h/

Li

Houyet

Houyèt

Na

Hoves

Hove

H

Howardries

Wardri (au)

H

Hoyemont

Hôyemont /h/

Li

Hubermont

Hubiêrmont

H

Hubermont (Ortho)

Houbièmont /h/

Lu

Hubermont (Tillet)

Houbièmont /h/

Lu

Hubinne

Houbène /h/

Na

Huccorgne

Houcwègne /h/

Li

Huissignies

Huncheni

H

Hulsonniaux

Hulzon.nia

Na

Humain

Humin

Lu

Hun

Hun

Na

Huppaye

Houpaye (ou –âye (Gaziaux,1987,52))

Br

Hurtebise

Hèrtubîje

Lu

Huy

Hu /h/

Li

Hymiée

Himiéye

H

Hyon

Hiyon

H

Incourt

Incout

Br

Insemont (Hastière-Lavaux)

Inzès-Monts

Na

Inzegotte

Gotes (inzès)

Li

Irchonwelz

Chonwé (à l’)

(aussi: eul Chonwé  (in : MA, 482, 1996))

H

Isières

Isiêre

H

Isle-la-Hesse

Î-la-Hèsse

Lu

Isle-les-Prés

Î-lès-Prés

Lu

Isnes

Înes (aus-)

(ou: à l’ Sauvadje-In.ne)

Na

Ittre

Ite (à(-y-))

Br

Ivoy

Ouwè (à-y-)

Na

Ivoz-Ramet

Îvo-Ramèt

Li

Iyi

Yi

H

Izel

Ijé

Lu

Izier

Îziêr

Lu

Jehay-Bodegnée

Dj’hè-Baugnêye (à) /h/

Li

Jalhay

Djalhê (è) /h/

Li

Jallet

Djalèt

Na

Jamagne

Djamagne

Li

Jamagne

Djamagne

Na

Jambes

Djambe (è)

Na

Jamblinne

Djamblène

Na

Jamiolle

Djamiole

Na

Jamioulx

Djan.mioû

H

Jamoigne

Djamogne

Lu

Jandrain

Djandrin

Br

Jandrenouille

Djangnoûle

Br

Jannée

Djan.néye

Na

Jauche

Djauce

Br

Jauchelette

Djaucelète

Br

Java

Djava

Li

Javingue

Djavingue

Na

JehanSter

Tchanstêr (è)

Li

Jéhonville

Tchonvîye

Lu

Jemappes

Djumape ou Jumape

H

Jemeppe (Hargimont)

Dj’mèpe (à _)

Lu

Jemeppe-sur-Meuse

Gn’mèpe (à)

Li

Jemeppe-sur-Sambre

Dj’meupe (à)

Na

Jeneffe(en-Condroz)

Gngnèfe (à)

Na

Jeneffe-en-Hesbaye

Gngnèfe (à)

Li

Jenneret

Djènerèt

Lu

Jenneville

Tchènevèye

Lu

Jevigné

Dj’vigné

Li

Jevoumont

Dj’voûmont (à)

Li

Jodenville

Djodinvèye

Lu

Jodion

Djodion

Na

Jodoigne

Djodogne

Br

Jodoigne-Souveraine

Djodogne-Soverin.ne

Br

Jolimont

Djolimont

H

Jollain-Merlain

Jolin-Mèrlin

H

Jonckeu

Djonkeû (so l’)

Li

Joncret

Djoncrèt

H

Joubiéval

Djubièvâ (è)

Li

Journal

Djurnâ

Lu

Julémont

Dj(u)lémôt

Li

Jumet

Djumèt

H

Jupille

Djoupèye

Li

Jupille (Hodister)

Djupèye

Lu

Juprelle

Djouprèle

Li

Jurbise

Djurbîse

H

Juseret

Djuserèt

Lu

Juslenville

Djuslenvèye

Li

Juvigny

Djèveni

Lu

Juzaine

Djuzin.ne

Lu

Kain

Kin

H

Kemexhe

K’mèhe /X/

Li

Keumiée

Keûmiéye

Na

Kin

Kin (è)

Li

L’Allu

L’ Alûye

H

L’Angle

Lanke (è l’)

Na

L’Ecluse

Sclûse

Br

L’Ermitage

L’Érmitâdje

Na

L’Escaillère

L’Ècayère

H

La Bouverie

Bouverîe (à l’)

H

La Bruyère (fusion)

“Brouwêre” (à l’)

Na

La Comté

Comté (à l’ _)

Lu

La Bruyères

Lès Brouyéres

H

La Falise

Falîje (o l’)

Li

La Fange (Harre)

Fagne (à l’)

Lu

La Flèche

Flèche (à l’)

Lu

La Folie

Folîye (à l’)

Li

La Glanerie

Glènerî (à l’)

H

La Gleize

Lu Gléhe (ou à l’Gléhe) /X/

Li

La Hage

La Hadje /h/

Lu

La Hestre

a l’Hésse

H

La Hulpe

La Hulpe

Br

La Louvière

El Louviére

H

La Préalle

Prèya1e (à l’)

Li

La Reid

Ré (è l’)

Li

La Rock

Rok (è l’)

Li

La Sarte (arr. Huy)

Såte-à-Bin (à l’)

Li

La Sarte (Auvelais)

Li Saute

Na

La Saute (arr . Ve)

Såte (è l’)

Li

La Soye

La Soûye

Lu

La Venne

Vène (à l’)

Li

Labuissière

Buchêre (à l’)

H

Lacuisine

La Keûjine

Lu

Ladeuse

Ladeûse

H

Laforêt

Forèt (à l’)

Na

Lafosse

Fosse (è l’)

Lu

Lahamaide

Lamêde

H

Laherie

La Hèrîe /h/

Lu

Laiche

Léche

Lu

Laloux

Lalou

Na

Lamain

Laman

H

Lamalle

Lamame

Li

Lambermont

Lâbièrmont

Li

Lambermont

Lambèrmont

Lu

Lambusart

Lambûssaut

H

Lamine

Lamène

Li

Lamontzée

Monzéye (à l’)

Li

Lamormenil

Lamôrmayni

Lu

Lamorteau

La Moûrte-Âwe ou La Môrte-Âwe

Lu

Lamouline

La Moline

Lu

Lanaye

Nåye (à l’)

Li

Landelies

Landelîye

H

Landenne

Landène

Na

Landrecy

Landurci

Li

Laneffe

Nèfe (à l’)

Na

Laneuville (Sainte-Marie)

La Neûvèye

Lu

Laneuville-au-Bois  (Tenneville)

Noûve-Vèye (à l’)

Lu

Langlir

Langlîr

Lu

Lanquesaint

Lèkesin

H

Lansival

Anzîvâ (èn- / è l’)

Li

Lantin

Lantin

Li

Lantremange

Lonkemindje

Li

Laplaigne

Plin.ne (è l’)

H

Laroche

Rotche (à l’)

Lu

Lasne-Chapelle- Saint-Lambert

Lane-Tchapèle-Sint-Lambêrt

Br

Lathuy

Lautû

Br

Latinne

Laténe

Li

Latour

Latou

Lu

Launoy

Lon.nè

Lu

Lausprelle

Lausprèle

H

Lavacherie

à l’Vatcherîye

Lu

Laval

Vâ (o l’)

Lu

Lavaselle

Vâsèle (à l’)

Lu

Lavaux (Assenois-Neufchâteau)

La Vau (à)

Lu

Lavaux (Hives)

Vâ(-d’Hîve) (à l’)

Lu

Lavaux (Lierneux)

Vâ (o l’)

Li

Lavaux (Wanne)

Vâ (o l’)

Li

Lavaux-Sainte-Anne

Vau(-Sinte-Ane) (à l’ _)

Na

Lavoir

Lavu ou Lavû

Li

Lavys

Lavé

Na

Le Bultia

au Bultia

H

Le Hameau

Hamia

Na

Le Jardin

Djârdin (â)

Lu

Le Mesnil

Mwèni (au)

Na

Le Mont

Mont

Br

Le Roeulx

Rû (au)

H

Le Roux

Rou (au)

Na

Le Sart (Assenois-Neufchâteau)

Lu Sârt ou Lu Saurt

Lu

Le Wainage

Èl Win.nâdje

H

Leernes

Lièrne

H

Leers-et-Fosteau

Lér; Fostau

H

Leers-Nord

P’tit-Lèrs’ (au)

H

Leffe

Lèfe

Na

Léglise

Eglîje (à l’)   /è-/

Lu

Leignon

Lègnon

Na

Lens-St-Remy

Lin

Li

Lens-St-Servais

Sint-Sèrvå-Lin

Li

Lens-sur-Dendre

Lins’ ou Lin

H

Lens-sur-Geer

Lin-so-l’ Djêr

Li

Les Avins

Åvins (ås-)

Li

Les Awirs

Awères (ås-)

Li

Les Basses

Lès Basses

Na

Les Baty

Bati (å)

Li

Les Bonniers (arr.Thuin)

Lès Bonîs

H

Les Bons Villers

“Lès Bons-Vilés”

H

Les Boucats

Bouka (au)

Lu

Les Bulles

Lès Bûles

Lu

Les Burettes

Lès Bûrètes

Br

Les Communes (Seraing)

Lès C’mones (so lès)

Li

Les Comognes (Vedrin)

Lès Comognes

Na

Les Corettes

Lès Côrètes

Lu

Les Fagnes

Lès Fagnes (so)

Li

Les Flaches

Flache (à l’)

H

Les Forges

Fwadje (à l’)

Na

Les Forges (arr. Li.)

Fôdjes (ås)

Li

Les Fossés

Lès Fossès

Lu

Les Hayons

Lès Hayons /(h)/

Lu

Les Isnes 

voir Isnes

Na

Les Mazures

Mazâres (ås)

Li

Les Rièzes

Lès Riêzes

H

Les Tailles

Lès Tèyes (so)

Lu

Les Waleffes

Walèfe

Li

Lescheret

Lècherèt

Lu

Lesdain

Lédin

H

Lesse

Lèsse

Lu

Lessines

à L’ssine

H

Lessive

Lèssîve

Na

Lesterny

Lèstèrni

Lu

Lesve

Léve

Na

Leugnies

Leûgnîye

H

Leuze

Leûze

H

Leuze

Leûze

Na

Leval-Chaudeville

Vau-Tchaude-Vile (à ‘l)

H

Leval-Trahegnies

Vau-Tragnére (à ‘l)

H

Lexhy

Lèhi /h/

Li

Lez-Fontaine

Lé-Fontin.ne

Na

Liberchies (arr. Thuin)

Lubèrcîye

H

Liberchies (arr.Tournai)

Libèrchi

H

Libersart

Libièssaut

Br

Libertange

Lîbetindje

Br

Libin

Lîbin (à, (anc.) au _)

Aussi : ou Hôt Lîbin / ou Bas Lîbin

Lu

Libois

Lîbwè

Na

Libomont

Libômont (è)

Li

Libramont

Lîbraumont

Lu

Libramont-Chevigny

“Lîbraumont”

Lu

Liège

Lîdje

Li

Lierneux

Lièrneû

Li

Liernu

Lièrnu

Na

Liers

Liès’

Li

Ligne

Lin

H

Lignely

Lègnelî

Lu

Lignères

Lègnîre

Lu

Ligney

Légnè

Li

Ligny

Lignè

Na

Lillois-Witterzée

Lèloû-Witèrzéye

Br

Limal

Limal (anc. Nîmal)

Br

Limbourg

Limbôrg (ou Lêbârg)

Li

Limelette

Limelète

Br

Limerlé

Limèr1é

Lu

Limes

Lime

Lu

Limet

Lîmèt

Li

Limont (arr. Huy)

Limont

Li

Limont (arr. War.)

Limont

Li

Lincé

Lincé

Li

Lincent

Lésin (ou Lîsin)

Li

Linchet

Linhè /h/

Li

Linciaux

Lincia

Na

Linsmeau

Lismia

Br

Liroux

Lîrou

Na

Liseroeul

Lizwél

H

Lisogne

Lîsogne

Na

Lissoir

Lisswêr

Na

Livarchamps

Livârtchamp

Lu

Lives-sur-Meuse

Lîve

Na

Livot

Livot (au)

Na

Lixhe

Lihe /X/

Li

Ljgneuville

voir Bellevaux-Ligneuville

Li

Lobbes

Lobe

H

Lodelinsart

Sârt (au)

H

Logbiermé

Logbièrmé

Li

Logne

Logne

Li

Lognoul

Lognoûl

Li

Lombise

Lombîse

H

Lompret

Long-Prè

H

Lomprez

Lomprè

Lu

Lomré

Lom’ré

Lu

Loncin

Loncin

Li

Longchamps

Long-Tchamp

Lu

Longchamps

Long-Tchamp

Na

Longlier

Longuiè (anc. Långuiè)

Lu

Longpont

Long-Pont

H

Long-Pré

Long-Pré

Li

Longueville

Longuevële

Br

Longueville

Longue-Vèye

Lu

Longvilly

Lonvli

Lu

Lonzée

Lonzéye

Na

Lorcé

Lorcé

Li

Lorcy

Lorci

Lu

Losange

Losindje

Lu

Lotenne

Lôtène

Na

Louette-Saint-Denis

Grande-Louwate (à l’ _)

Na

Louette-Saint-Pierre

Pitite-Louwate (à l’ _)

Na

Louftémont

Loftêmånt

Lu

Loupoigne

Loupougne

Br

Louvain-la-Neuve

“Noû-Lovin”

Br

Louveigné

Lomegné

Li

Loverval

Lavèrvau

H

Loyers

Loyî

Na

Luingne

Leu(g)ne

H

Lustin

Lustin

Na

Lutrebois

Lutrubwès ou Lètrubwès

Lu

Lutremange

Lutrumindje ou Lètrumindje

Lu

Luttre

Lute

H

Luzery

Luzeri

Lu

Maboge

Mabôdje

Lu

Mabompré

Mâbompré

Lu

Macon

Macon

H

Macquenoise

Makenwêse

H

Maffa

Mafe

Na

Maffle

Mafe

H

Mageret

Madjerèt

Lu

Magerotte

Madjerote

Lu

Magery

Madjeri

Lu

Magnée

Mangnêye (ou Må-)

Li

Magnery

Magneri

Li

Magoster

Magôstè

Lu

Mahoux

Maou

Na

Maiballe

Mêbèle

Na

Maillen

Mauyin

Na

Mainvault

Mèyau

H

Maisiéres

Minziére

H

Maison

Maujo

Na

Maisoncelle

Maujocèle

Lu

Maissin

Mêssin

Lu

Maizeret

Maujerèt

Na

Malchamps

Mâtchamp

Li

Malempré

Mâlimprèy

Lu

Malèves-Sainte-Marie

Malève-Sinte-Marîye

Br

Malmedy

Mâmedî ou Mâmedi

Li

Malonne

Malon.ne

Na

Malsemaine

Mâle-Samin.ne

Li

Malvoisin

Mauvejin

Na

Manage

Manâdje

H

Mande-Sainte-Marie

Mande

Lu

Mande-Saint-Etienne

Mande

Lu

Manhay

Man’hê (è) /h/

Lu

Maransart

Maransaut

Br

Marbais

Marbé

Br

Marbaix-la-Tour

Marbwé

H

Marbay

Marbê

Lu

Marbehan

Marbuhang’ /(h)/ 

Lu

Marbisoux

Mamejou  (ou -oû)

Br

Marche

Mautche

Lu

Marche (arr. Ve.)

Martchî

Li

Marche-les-Dames

Mautche(-lès-Dames)

Na

Marche-lez-Ecaussines

Mârtche

H

Marchienne-au-Pont

Mârciène

H

Marchin

Mårcin

Li

Marchipont

Marchipont

H

Marchovelette

Mautchovelète

Na

Marcinelle

Mârcinèle

H

Marcouray

Macré

Lu

Marcourt

Marcoûrt

Lu

Maredret

Marèdrèt

Na

Maredsous

Marèdsou

Na

Marenne

Marène

Lu

Mariembourg

Mariyemboûrg

Na

Mariemont

Marimont

H

Marilles

Marîle

Br

Marloie

Maurlôye

Lu

Marneffe

Marnèfe

Li

Marquain

Markan ou Markin

H

Martilly

Marcli

Lu

Martouzin

Martoûjin

Na

Martué

Martuwé

Lu

Marvie

Marvîe

Lu

Marzelle

Marzèle

H

Masbourg

Masbor

Lu

Masnuy-Saint-

Manû-Sint-Piêre

H

Masnuy-Saint-Jean

Manû-Sint-Djan

H

Massul

Maussu

Lu

Masta

Mâsta

Li

Matagne-la-Grande

Matagne-lè-Grande

Na

Matagne-la-Petite

Matagne-lè-Petite

Na

Maubray

Mombré

H

Maurage

Maurâdje

H

Maurenne

Maurène

Na

Mauvinage

Mauvinâje

H

Mazée

Mauzéye

Na

Mazy

Mazi

Na

Méan

Mèyan ou Mèyon

Na

Meaurain

Miaurê

H

Meefe

Mêfe ou Méfe

Li

Mehaigne

Magne

Na

Mehogne

M’hongne

Na

Meix-devant-Virton

Méych (au)

Lu

Meix-le-Tige

Méych (au)

Lu

Meiz

Mé (o)

Li

Melen

Mélin

Li

Mélin

Mélin

Br

Melines

M’lène (à)

Lu

Mellery

M’léri

Br

Melles

Mèle (è l’)

H

Mellet

M’lèt (à)

H

Mellier

Mâliè

Lu

Melreux

Mèrleû

Lu

Membre

Membe

Na

Menil

Mîné (o)

Li

Menil (Amberloup)

Min.ni (â)

Lu

Menil (arr.Virton)

Lu Mêni

Lu

Ménil (Hotton)

Magnî

Lu

Menufontaine

M’nufontin.ne (à)

Lu

Menugoutte

M’nigoute (à)

Lu

Merbes-le-Château

Mèrpe-Chatau

H

Merbes-Sainte-Ma

Mèrpe

H

Merdorp

Mièrdo

Li

Merlemont

Mièlemont

Na

Merny

Mèrnî

Lu

Mertenne

Mèrtène

Na

Méry

Måri (è)

Li

Meslin-l’Evêque

M’lin (à)

H

Mesnil-Eglise

Mwin.ni-Èglîje

Na

Mesnil-Saint-Blaise

Mwin.ni(-Sint-Blaîse) (au)

Na

Mesvin

Mèvin

H

Mettet

M’tèt (à)

Na

Meuville

Meûvèye

Li

Meux

Meû

Na

Mévergnies

Minveurgnî

H

Miannoye

Miyènôye

Na

Miavoye

Miavôye

Na

Michamps

Mîtchamp

Lu

Micheroux

Mitcherou ou -oû

Li

Miécret

Miècrèt

Na

Mierchamps

Mièrtchamp

Lu

Mignault

Miau

H

Milmort

Meurmwète

Li

Mirwart

Murwaut

Lu

Mochamps

Môtchamp

Lu

Modave

Modåve

Li

Mogimont

Modjimont

Lu

Moha

Mouhå /h/

Li

Mohiville

Mohivîye /h/

Na

Moignelée

Mougneléye

Na

Moinet

Mwin.nèt

Lu

Moircy

Mwârci

Lu

Molembaix

Molembê

H

Molembay-Saint-Pierre

Molèbây-Sint-Pîre

Br

Molinfaing

Molîfè

Lu

Momalle

Moumåle

Li

Momelette

Moumelète

Li

Momignies

Momegnîye

H

Monaville

Mon.navèye

Lu

Monceau-en-Ardenne

Moncé (ou)

Na

Monceau-Imbrechies

Monchau-Imbèrchîye

H

Monceau-sur-Sambre

Moncha (au)

H

Monjardin

Mont-Djårdin (è)

Li

Mons

Mont

H

Mons (arr. Li.)

Mons’

Li

Monstreux

Moustieû

Br

Mont (Bastogne)

Mont

Lu

Mont (Bévercé)

Mont (o)

Li

Mont (Grand-Halleux)

Mont (o)

Lu

Mont (Haut-Fays)

Mont (au)

Lu

Mont (Houffalize)

Mont

Lu

Mont (Theux)

Mont (o)

Li

Mont(-à-Pont) (Comblain)

Mont (è)

Li

Mont(-Godinne)

Mont (è)

Na

Montbliart

Mont-Biau

H

Mont-de-Fosse

Mont-de-Fosse

Li

Mont-de-l’Enclus

Mont-d’Inclu

H

Montegnée

Montegnêye

Li

Montegnet

Montegnèt

Na

Monteuville

Monteûvèye

Lu

Mont-Gauthier

Malautchî

Na

Monthouet

Montoûyè

Li

Montignies-lez-Lens

Montegnîye

H

Montignies-Saint-Christophe

Montegni

H

Montignies-sur-Roc

Montegnî(-su-Rok)

H

Montignies-sur-Sambre

Montegnè

H

Montigny-le-Tilleul

Montegnî

H

Mont-le-Ban

Mont-l’-Ban

Lu

Mont-le-Soie

Mont-l’-Sôye

Lu

Montplainchamp

Mont-Plintchamp

Lu

Montquintin

Mont-Quintin

Lu

Montroeul-au-Bois

Moutreû

H

Montroeul-sur-Haine

Moutrwè

H

Mont-Saint-André

Sint-Andri

Br

Mont-Saint-Aubert

Meont

H

Mont-Sainte-Aldegonde

Mont-Sinte-Aldégonde (au)

H

Mont-Sainte-Geneviève

Mont (au)

H

Mont-Saint-Guibert

Mont-Sint-Guëbêrt

Br

Mont-sur-Marchienne

Mont

H

Monville

Monvèye

Lu

Moressée

Morèssêye

Na

Morhet

Morhèt /h/

Lu

Morialmé

Moriamé

Na

Morlanwez

Marlanwè

H

Morlies

Morli

H

Mormont (Barvaux)

Mwèrmont

Lu

Mormont (Grand-Mormont; Petit-Mormont) (Wibrin)

(Grande-)Mwarmont; (Pitite-)   Mwarmont (o l’)

Lu

Mormont (Masbourg)

Mwèrmont

Lu

Mornimont

Mornîmont

Na

Morsaint

Mwarsin

Br

Mortehan

Mortehan /h/

Lu

Mortier

Mwèrtî

Li

Mortinsart

Mortinsât

Lu

Mortroux

Mwètrou

Li

Morville

Mwèrvèye

Lu

Morville

Mârvèye

Na

Moulbaix

Moulbé

H

Moulin-du-Ruy

Molin-do-Ru

Li

Mourcourt

Mourcout

H

Mouscron

Moucrån

H

Mousny

Mouchni

Lu

Moustier-lez-Frasnes

Mouti

H

Moustier-sur-Sambre

Moustî

Na

Mouzaive

Mouzaîve

Na

Moxhe

Mohe /X/

Li

Moyen

Moyèng’

Lu

Mozet

Mozèt

Na

Muno

Mûnau

Lu

Musson

M’sson (à)

Lu

Mussy-la-Ville

Mussi

Lu

Naast

Naus’

H

Nadrin

Nâdrin

Lu

Nafraiture

Nafraîteûre

Na

Nalinnes

Naulène

H

Namêche

Namètche

Na

Namoussart

Nâmoussê ou Nam’sê (ou) (ou = au (walln centrl))

Lu

Namur

Nameur

Na

Nandrin

Nandrin (ou Nondrin)

Li

Naninne

Nanène

Na

Nantimont

Nantièmånt ou Nantchèmånt

Lu

Naomé

Nayômé

Na

Narcimont

Narcimånt

Lu

Nassogne

Nassogne

Lu

Natoye

Natôye

Na

Navaugle

Navaugue

Na

Neblon-le-Pierreux

Eblon (èn-)

Li

Néchin

Èn’chin

H

Neerheylissem

cf Hélécine

Br

Neffe

Nèfe

Lu

Neffe

Néfe

Na

Nessonvaux

Nèssonvå

Li

Nethen

Nèt’

Br

Nettinne

Nètène

Na

Neufchâteau

Noû-Tchèstê ou Åbin

Li

Neufchâteau

Lu Tchèstê

Lu

Neufmaisons

Neuve-Mèson

H

Neuf-Marteau

Noû-Mârtè (â)

Li

Neufvilles

Neuvile

H

Neupont

Noû-Pont (au)

Lu

Neupré

Noû-Pré (å)

Li

Neupré (entité)

“Noû-Pré”

Li

Neuville

Noûvèye (à l’)

Lu

Neuville  (Martouzin)

Noûvêye

Na

Neuville-en-Condroz

Noûvèye (à l’)

Li

Neuville-le-Chaudron

Neuvile

Na

Neuvillers

Nûviè

Lu

Neuville-sous-Huy

Noûve-Vèye (à l’)

Li

Névremont

Nèvrumont

Na

Niaster

Niyåsté (è)

Li

Nil-Pierreux

Ni-Pireû (rem. cf Nil-Saint-Vincent)

Br

Nil-Saint-Martin

Maurtén (ou Ni-Sint-Maurtén) (rem. cf Nil-Saint-Vincent)

Br

Nil-Saint-Vincent

Ni

NB : Nil-Saint-Vincent, Nil-Saint-Martin, Nil-Pierreux (et Les Hayettes) sont communément appelés Lès Nis.

Br

Nimbermont

Nimbièrmont

Lu

Nimy

Nimi

H

Ninane

Inåne (èn-)

Li

Nismes

Nime

Na

Nisramont

Nizrâmont

Lu

Nivelet

Nivelèt

Lu

Nivelle (arr. Li)

Nivèle

Li

Nivelles

Nivèle

Br

Niverlée

Nivèrléye

Na

Nives

Nîve

Lu

Nivezé

Nivezé

Li

Noblehaie

Nobléhåye (è)

Li

Nodebais

Nodèbây

Br

Nodrenge

Lwadrindje

Br

Noduwez

Nodwé

Br

Noirchain

Nwârcin

H

Noirefontaine

Nwâre-Fontin.ne

Lu

Noiseux

Nwèseû

Na

Nolinfaing

Nôlîfè

Lu

Nollevaux

Nolèvau

Lu

Nouvelles

Nouvèle

H

Noville

Novèye

Li

Noville

Novèye

Lu

Noville-les-Bois

Novîye-lès-Bwès

Na

Noville-su-Mehaigne

Novîye

Na

Ny

Lu

Obaix

Obé

H

Obigies

Ôbiji

H

Oborne

Ôbone (èn-)

Li

Obourg

Ôbourg

H

Ochain

Ohin /h/

Li

Ochamps

Ôtchamp

Lu

Ocquier

Okîr

Li

Odeigne

Ôdègne

Lu

Odenge

Odindje

Br

Odet

Ôdè (à)

Li

Odeur

Ôdeû

Li

Odrimont

Ôdrimont (èn-)

Li

Oeudeghien

Wèdjî

H

Offagne

Ofagne

Lu

Offaing

Ôfè

Lu

Ogy

Oji

H

Ohain

O.in

Br

Ohey

Oè (à(-y)-)

Na

Oignies

Ougnîye

H

Oignies

Wègnîye

Na

Oisquercq

Oskërk

Br

Oisy

Wâji

Na

Oleye

Ôlé

Li

Ollignies

Ol’gni ou Ôgni

H

Ollomont

Olômont (à-n-)

Lu

Olloy-sur-Viroin

Ôlwè

Na

Olne

Ône

Li

Omal

Oumål

Li

Ombret-Rawsa

Ombrè-Rawså

Li

Omezée

Ômèzéye

Na

On

On (à-y-)

Lu

Ondenval

Ôdinvå (èn-)

Li

Oneux

Ôneû

Li

Oneux

Ônû

Lu

Onhaye

On.aye

Na

Onnezies

Onezî

H

Onoz

Ôno

Na

Ophain

Opin

Br

Opheylissem

Hélèssëgna

Br

Opont

Ôpont

Lu

Oppagne

Opagne

Lu

Opprebais

Ôprèbây

Br

Orbais

Orbây

Br

Orchimont

Orcimont

Na

Orcq

Ork

H

Oret

Ôrèt

Na

Oreye

Orêye

Li

Orgeo

Ôrdjô

Lu

Ormegnies

Ormègnîye

H

Orp-Jauche

“Ôr-Djauce”

Br

Orp-le-Grand

Ôr-Grand (ou: Öl-Grand)

Br

Orp-le-Petit

Ôr-Pëtët (ou : Ôl-Pëtët (Decossaux, 2004))

Br

Orroir

Orwar

H

Orsinfaing

Ochinfè

Lu

Ortheuville

Orteûvèye ou à ‘Rteûvèye

Lu

Ortho

Ortô

Lu

Ossogne

Oûssogne

H

Ossogne

Ôssogne

Na

Oster (Erezée)

Stèr(-d’-Èrèzé) (è)

Lu

Oster (Odeigne)

Stêr(-d’-Ôdègne) (è)

Lu

Ostiches

Ostiche

H

Oteppe

Ôtèpe

Li

Othee

Ôtêye

Li

Otrange

Ôtrindje

Li

Otreppe

Ôtrèpe

Na

Ottignies

Oknî

Br

Ottré

Otré

Lu

Oubourcy

Oûborci

Lu

Ouffet

Oufèt

Li

Ougrée

Ougrêye

Li

Oupeye

Oûpêye

Li

Our (Opont)

Oûr

Lu

Ourt (Sainte-Marie)

Oûrt’

Lu

Ourthe

Oûte

Lu

Outrelouxhe

Outelouhe /X/

Li

Ovifat

Ôvifâ (èn-)

Li

Ozo

Ozo

Lu

Paifve

Pêve

Li

Pailhe

Påye

Li

Pair

Pêr (à)

Li

Pairin

Pèrin.ne

H

Palenge

Pålindje

Lu

Paliseul

Palijû

Lu

Papignies

Papegnî

H

Parfondruy

Parfond-Ru (o)

Li

Patignies

Patinîye

Na

Paturages

Pasturâje

(ou : èl Pasturâje (Capron,2008))

H

Payenne

Payin.me

Na

Pecq

Pèk ou Pêk

H

Pecrot

Pècrot

Br

Peissant

Pèchan

H

Pellaines

Pèlin.ne

Li

Pendeville

Pindevile

Na

Pépinster

Pèpéstêr

Li

Péronnes (arr.  Tournai)

Pièreone

H

Péronnes (arr. Soignies)

Pèrone

H

Péruwe1z

Pièrwé

H

Perwez

Pèrwé

Br

Perwez-en-Condroz

Pèrwé

Na

Pesche

Pèche

Na

Pessoux

Pès’sou

Na

Petigny

P’tègnîye (à)

Na

Petit Halleux (arr.. Marche)

P’tit-Haleu (o) /h/

Lu

Petit-Avin

Lès P’tits-Åvins

Li

Petit-Axhe

Piache

Li

Petit-Barvaux

P’tite-Barvê (à)

Lu

Petit-Doische

P’tit-Dwèche (à)

Na

Petit-Dour

P’tit-Doû (à)

H

Petite-Chapelle

P’tite-Tchapèle (à)

Na

Petit-Enghien

P’tit-Inguî (à)

H

Petite-Somme

P’tite-Some (à)

Lu

Petites-Tailles (Bihain)

P’titès-Tèyes (âs)

Lu

Petit-Fays

P’tit-Fayi (ou) (ou = au (en wallon central))

Na

Petit-Hallet

P’tit-Halèt (à) /h/

Li

Petit-Halleux (arr. Bastogne)

Pitite-Haleû (à l’) /h/

Lu

Petit-Han

P’tit-Han /h/

Lu

Petit-Harveng

P’tit-Hârvin (à)

H

Petit-Leez

P’tit-Lé (à)

Na

Petit-Rechain

P’tit-R’tchin (à)

Li

Petit-Roeulx (arr.Ch.)

P’tit-Rieû (à)

H

Petit-Roeulx-lez-Braine

P’tit-Ru (au)

H

Petit-Rosiére

P’tët-Rosêre (à)

Br

Petit-Rumes

Pètit-Rème

H

Petit-Thier

P’tit-Tièr (â)

Lu

Petitvoir

P’tit-Vwar (à)

Lu

Petit-Waret

P’téte-Warèt (à)

Li

Petit-Waret

P’tit-Warèt (à)

Na

Philippeville

Flipevile (ou à l’Vile)

Na

Piéton

Pièton

H

Piétrain

Pitrin

Br

Piétrebais

Pètebây

Br

Piétremeau

Pitrëmia

Br

Pin

Pèng’

Lu

Pinchart

Pënetchau

Br

Pinsamont

Pinsamont

Lu

Pipaix

Pipé

H

Pironchamps

Pîrontchamp

H

Pitet

Pitèt

Li

Plainevaux

Plin.nèvå

Li

Plainevaux

Plin.ne-Vau

Lu

Plancenoit

Plancenwè

Br

Planche

Planke

H

Ploegsteert

Ploustêr

H

Poisson-Moulin

Pèchon-Molin

Lu

Poix-Saint-Hubert

Pwè

Lu

Polleur

Poleûr

Li

Pommeroeul

Pumerwè (au)

H

Poncelle

Pancé

Lu

Pondrome

Pondrome

Na

Pont de Bonne

Pont-d’Bone

Li

Pont de Sclay

Pont-d’-Sê (å)

Li

Pont-à-Celles

Pont-à-Cèle

H

Pontaury

Pontauri

Na

Pont-aux-Rieux

Pont-au-Rieû

Na

Pont-de-Loup

Pondelau

H

Ponthoz

Ponto

Li

Pontillas

Pontélias’

Na

Popuelles

Popuèle

H

Porcheresse

Potcherèsse

Na

Porcheresse(-en-Ardenne)

Pwâtcherèsse

Lu

Pottes

Pote

H

Poucet

Poucèt

Li

Pouhon

Poûhon

Li

Poulseur

Poûsseûr

Li

Poupehan

Poupan

Lu

Pourrain

Poûrin (è _)

Na

Pousset

Poussèt

Li

Prayon

Pråyon

Li

Prelle

Prêle

Lu

Presgaux

Prèsgau

(ou : èl Prèsgau :

(Defagne, 1984))

A la rubrique ‘DUCAUCE‘ :

Au Prèsgau, on fwét l’ ducauce aus c’rîjes (…).

‘(è)RDJWINDE’ :

El vôye dè Djambleûse èt l’ vôye du Culot vont s’ èrdjwinde au Presgau.

Na

Presles

Prêle

H

Presseux

Prèsseû

Lu

Profondeville

Parfonde-Vîye

Na

Profondsart

Parfond-Saut

Br

Prouvy

Prouvi

Lu

Provedroux

Provèdroû

Li

Pry

Prî

Na

Purnode

Purnôde

Na

Pussemange

Pûssemadje

Na

Puvinage

Puvinâje

H

Quaregnon

Quaregnon

H

Quartes

Quarte

H

Quatre-Bras

Quate-Cwins

Na

Quenast

Qu’naus’

Br

Queue-du-Bois

Quawe-dè-Bwès (à l’)

Li

Quevaucamps

Qu’vaucamp (à)

H

Quévy

“Quévi”

H

Quévy-le-Grand

Grand-Quévi (au)

H

Quévy-le-Petit

P’tit-Quévi (au)

H

Quiévrain

Quièvrin

H

Rabosée

Rabosêye

Na

Rachamps

Ratchamp

Lu

Rachecourt

Ratchecout

Lu

Racour

Råcoû

Li

Ragnies

Râgnîye

H

Rahier

Rahî /h/

Li

Rainwez

Lès Rin.wès

H

Ramegnies

Ramegnîye

H

Ramegnies-Chin

Ramegnîye-Chin

H

Ramelot

Ramelot

Li

Ramet

voir Ivoz-Ramet

Li

Ramillies-Offus

Ramiéye-Ôfeû

Br

Ramioulle

Ramioûle

Li

Ramont

(Basse-/ Hôte- /h/) Râmont

Lu

Rance

Rance

H

Rancimont

Rancièmånt

Lu

Ransart

Ronsaut (à l’)

H

Rastadt

Rastat’

Lu

Rebaix

R’bé (à)

H

Rebecq-Rognon

R’bèk-Rognon (à)

Br

Rechrival

R’tchrîvâ (à)

Lu

Recogne (Bastogne)

R’cogne (à)

Lu

Recogne (Libramont)

R’cogne (à)

Lu

Reculémont

Coulémont (o l’)

Li

Redu

R’dû (à)

Lu

Regné

Règné

Lu

Regniéssart

R’nîssaut (à)

Na

Reharmont

Rèhârmont (è) /h/

Li

Remagne

R’magne (à)

Lu

Remeaux

R’mau (à)

Lu

Remichampagne

R’mîtchampagne (à)

Lu

Remicourt

Rémicoût

Li

Remience

R’myince (à)

Lu

Remoifosse

R’mwafosse (à)

Lu

Remoiville

R’mwavèye (à)

Lu

Remonval

R’monvâ (à)

Li

Remouchamps

R’moûtchamp (à)

Li

Renaumont

R’naumont (à)

Lu

Rencheux

Rinhieû /h/

Lu

Rendeux

Rindeu

Lu

Renissart

R’nissaut (à)

H

Renlies

Rinlî

H

Renuamont

R’nouwâmont (à)

Lu

Respelt

R’ssupê (à)

Lu

Ressaix

R’ssé (à)

H

Resteigne

Rèstègne

Lu

Retinne

R’tène (à / so)

Li

Rettigny

Rèteni

Lu

Reux

Reû

Na

Rèves

Rêve

H

Rhisnes

Rin.ne

Na

Richelle

Ritchéle (ou -èle)

Li

Rienne

Riène

Na

Rieu-de-Bury

Ri-d’Buri (au)

H

Rigaudrye

Rigaudré

H

Rivage

Rivâje

H

Rivage

Rivadje (o)

Li

Rivière

Ruvêre

Na

Rixensart

Ricsinsaut

Br

Roanne

(Ban-du-)Rwène (è)

Li

Robechies

Robechî

H

Robelmont

Robîmont

Lu

Robertville

Rubîvèye (è l’)

Li

Roche-à-Frêne

Rotche-à-Frin.ne (à l’)

Lu

Rochefort

Rotchefwârt ou Rotchefôrt

Na

Rochehaut

Rotchau

Lu

Rochelinval

Rodjelinvâ

Li

Roclenge-sur-Geer

Roclindje

Li

Rocourt

Rôcoût ou Rôcoût

Li

Rofessart

Rofèssaut

Br

Rogery

Rodjerî

Lu

Rognée

Rog’néye

Na

Roisin

Rwasin

H

Roloux

Roloû

Li

Roly

Roli

Na

Romedenne

Romèdène (Romedène (Yvon Laurent))

Na

Romerée

Romeréye

Na

Romponcel

Rampancé

Lu

Romsée

Romezêye

Li

Ronchampay

Rond-Tchampê

Lu

Ronchamps

Rond-Tchamp

Lu

Rondu

Rondu

Lu

Rongy

Ronjî

H

Ronquières

Ronkiére

H

Ronvaux

Ronvau

Na

Ronxhy

Ronhî (â) /h/

Li

Ronzon

Ronzon

Lu

Rosée

Rôséye

Na

Roselies

Royéye

H

Rosières

Rosière

Lu

Rosières

Rosêre

Br

Rosoux-Crenwick

Rosou-Crin.newik

Li

Rossart

Rôssaut

Lu

Rossignol

Locheno

Lu

Rotheux-Rimière

Rôteû-Rimîre (å Rôteû; à l’Rimîre)

Li

Roucourt

Roucout

H

Rouette

Rwète ou Rouwète

Lu

Rouge-Minière

Rodje-Minîre (à l’)

Li

Rouillon

Rôséye

Na

Roumont (Flamierge)

Roûmont

Lu

Roumont (Ochamps)

Roûmont

Lu

Rouveroy

Louvwa

H

Rouvreux

Rovreû

Li

Rouvrois

Rouyon ou Royon

Na

Rouvroy

Rouvrwa

Lu

Roux

Roû (au)  (in : EB, 487, 1996, p.22)

H

Roux-Miroir

Rou(-Mërwè)

Br

Roy

Rwè

Lu

Royére

Rwâyére

H

Royompré

Rwèyôpré (à)

Li

Royseux

Rwèseû (so)

Li

Rubignies

Reugnîn

H

Ruette

Ruwète

Lu

Rulles

Rûle

Lu

Rumes

Rème

H

Rumillies

Rumilî

H

Russeignies

Rusgnî

H

Ruy

Ru (â)

Li

Sadzo

Sâdzo

Lu

Sainlez

Sinlé

Lu

Saint-Amand

Sint-Amand

H

Saint-André

Sint-z-Andrî

Li

Saint-Aubin

Sint-Aubwin

Na

Saint-Denis

Sint-D’nis

H

Saint-Denis

Sint-D’nis (Sint-Dènis (Chantal Denis))

Na

Sainte-Cécile

Sinte-Çusîle 

Lu

Sainte-Fontaine

Sinfontin.ne

Li

Sainte-Marie-Chevigny

Sinte-Marîe

Lu

Sainte-Marie-Geest

Mari-Djé

Br

Sainte-Marie-sur-Semois (/ Sainte-Marie-à-Nochet)

Sinte-Maro

Lu

Sainte-Ode

Sinte-Ôde

Lu

Sainte-Ode (fusion)

« Sinte-Ôde »

Lu

Saintes

Sinte

Br

Saint-Georges

Sint-Djwêr

Li

Saint-Gérard

Sint-Djuraud

Na

Saint-Germain

Sint-Djèrmwin

Na

Saint-Géry

Sint-Dj(è)rë

Br

Saint-Ghislain

Sint-Guilin

H

Saint-Hadelin

Sint-Hålin /h/

Li

Saint-Hubert

Sint-Hubêrt ou o Bork (Sint Iubèrt (E. Pècheur))

Lu

Saint-Jean-Geest

Tchan-Djé

Br

Saint-Léger

Sint-L’djîr

H

Saint-Léger

Siét-L’djî

Lu

Saint-Marc

Sint-Mau

Na

Saint-Mard

Sît-Mâd

Lu

Saint-Martin

Sint-Maurtin

Na

Saint-Maurd

Sint-Maurd

H

Saint-Médard

Sint-Maurd

Lu

Saint-Nicolas

Sint-Nicolêy

Li

Saint-Pierre

Sint-Piêre

H

Saint-Pierre

Sint-Pière

Lu

Saint-Remy

Sint-R’mi

H

Saint-Remy

Sant-R’mi

Lu

Saint-Rémy

Sint-R’mèy

Li

Saint-Remy-Geest

Djé(-Sint-R’më)

Br

Saint-Sauveur

Sint-Sauveû

H

Saint-Servais

Sint-Sèrwaî

Na

Saint-Séverin

Sint-Sèverin

Li

Saint-Symphorien

Sint-Forin

H

Saint-Vaast

Sint-Vau

H

Saint-Vincent

Savinsât

Lu

Saive (arr. Li.)

Sêve

Li

Saives (arr. War.)

Sêve

Li

Salet

Salèt

Na

Salle

Sale

Lu

Salles

Sale

H

Salm-Château

Sâm(-Tchèstê)

Lu

Salvacourt

Sérwâcoûrt

Lu

Salzinnes

Salzène

Na

Samart

Sèmâr

Na

Sambreville (fusion)

“Sambevile”

Na

Samrée

Sâmré

Lu

Samson

Sanson

Na

Sars-la-Bruyére

Sârt (à)

H

Sars-la-Buissière

Sârt (à)

H

Sart

Saut-Walin

Br

Sart (Jéhonville)

Saurt (ou) (ou = au (en wallon central)

Lu

Sart (Lierneux)

Sârt (o)

Li

Sart-Bernard

Saut (Li / o)

Na

Sart-Colin

Sart-Colin

H

Sart-Custinne

Saurt (ou) (ou = au (en wallon central))

Na

Sart-Dame-Aveline

Saut (ou Sautamauvlène)

Br

Sart-en-Fagne

Saurt(-è-Fagne) (au)

Na

Sart-Eustache

Saut-à-Statches (au)

Na

Sart-lez-Spa

Sârt (è)

Li

Sart-Messire-Guillaume

Saut-Monsieû-Djame

Br

Sart-Risbart

Saut-Rësbaut

Br

Sart-Saint-Laurent

Saut (au/Li)

Na

Sart-Tilman

Sårt-Tilman

Li

Saupont

Saupont (ou) (ou = au en wallon central)

Lu

Sautin

Sautin

H

Sautour

Sautou

Na

Sauvenière

Sauvenêre

Na

Savy

Sâvi

Lu

Sberchamps

Sbêrtchamp

Lu

Schaltin

Chaltin

Na

Sclaigneaux

Sclaugna

Na

Sclassin

Sclassin

Lu

Sclayn

Sclèyin

Na

Sclimpré

Sclimpré

Br

Scoville

Scôvîye

Na

Scry

voir Abée-Scry

Li

Scry

Scri

Na

Scy

Na

Séchery

Sètch-Rî

Lu

Seilles

Sèye

Na

Seloignes

Slogne

H

Semel

Smèl (à)

Lu

Seneffe

Snèfe (à)

H

Senonchamps

Snontchamp

Lu

Sensenruth

Sensenru

Lu

Seny

Sin.ni

Li

Senzeille

Sinzêye

Na

Septon

Sèton

Lu

Seraing

Sèrè

Li

Seraing-le-Château (arr. Huy)

Sèrè-l’-Tchèstê

Li

Serinchamps

Strintchamp

Na

Seron

Sèron

Na

Serville

Sèrvèye

Na

Séviscourt

Sviscoûrt (à)

Lu

Sevry

Sèvré

Na

Sibret

Sîbrèt

Lu

Signeulx

Sinu

Lu

Silenrieux

Slinri

Na

Silly

à Chli

H

Sinsin

Sinsin

Na

Sirault

Sirau

H

Sivry

Chèvri (Cheuvri (Carlier,1991))

H

Sivry

Sivri

Lu

Skeuvre

Skeûve

Na

Slins

Slin

Li

Smuid

Smu

Lu

Soheit-Tinlot

Sohè-Tinlot /h/

Li

Sohier

Soyîr

Lu

Soignies

Sougnî ou Sougnîye

H

Soiron

Swèron

Li

Soleilmont

Solèymont

H

Solières

Solêre

Li

Solre-Saint-Géry

Soûr-Sint-Dj’ri

H

Solre-sur-Sambre

Soûr(-su-Sambe)

H

Solwaster

Solwâstèr

Li

Somagne

Somagne

Li

Somal

Somal

Na

Sombreffe

Sombrèfe

Na

Somme-Leuze

Some-Leûse

Na

Sommerain

Somerin

Lu

Sommethonne

Soumetoûne ou Soumetône

Lu

Sommière

Somêre

Na

Somtet

Som’tèt

Na

Somzée

Som’zéye

Na

Sorée

Soréye

Na

Sorinne-la-Longue (arr. Namur)

Sorène

Na

Sorinnes (arr. Dinant)

Sorène

Na

Sosoye

Sôsôye

Na

Sougné-Remouchamps

Soûgné-R’moûtchamp

Li

Soulme

Soûme

Na

Soumagne

Soûmagne

Li

Soumoy

Soûmwè

Na

Sourbrodt

Zôrbrôt’

Li

Souverain-Pré

Soverin-Pré

Li

Souvret

Souvrèt

H

Souxhon

Souhon /h/

Li

Sovet

Sovèt

Na

Soy

Swè

Lu

Soye

Sôye

Na

Spa

Spå

Li

Spienne

Spiène

H

Spineux

Spineû

Li

Spixhe

Spîhe /h/

Li

Spontin

Spontin

Na

Sprimont

Sprimont ou Sprumont

Li

Sprimont

Sprimont

Lu

Spy

Spî

Na

Stambruges

Tambrîse

H

Statte

State

Li

Stave

Stauve

Na

Stavelot

Stâveleû

Li

Steenkerque

Stinkèrk

H

Steinbach

Stinbay

Lu

Stembert

Stimbièt

Li

Ster (dép. Francorchamps)

Stêr (o)

Li

Ster (dép. Stavelot)

Stèr (o)

Li

Sterpigny

Stèrpigni

Lu

Stockay-St-Georges

Stokê (â)

Li

Stocquoi (arr. Ath)

Stokoû

H

Stoumont

Stoumont

Li

Straimont

Strémånt

Lu

Strainchamps

Strintchamp

Lu

Strée

Stréye

H

Strée

Strèye

Li

Strépy-Bracquegnies

Stèrpi-Brakegnére

H

Strivay

Strivê

Li

Strud

Stru

Na

Suarlée

Swârléye

Na

Sugny

Suni

Na

Sure

Sûre

Lu

Surice

Surice

Na

Surister

Surustèr (è)

Li

Surlemez

So-lès-Més

Li

Sur-les-Bois

So-lès-Bwès

Li

Suxy

Chuchi

Lu

Sy

Li

Tahier

Tahîr /h/

Na

Taintegnies

Tinchenî

H

Tamines

Tamène

Na

Tangissart

Tandjissaut

Br

Taravisée (Grand-Leez)

Taraviséye

Na

Tarcienne

Taurcène

Na

Targnon

Tårgnon

Li

Taverneux

Tavèrneû

Lu

Tavier

Taviêr

Li

Taviers

Taviè

Na

Taviet (Achêne)

Taviè

Na

Tavigny

Taveni

Lu

Tellin

Tèlin

Lu

Temme

Tème

Li

Templeuve

Timpleuve

H

Temploux

Timplou

Na

Tenneville

T’nîvèye (à)

Lu

Tergnée

Tèrgnéye

H

Termes

Térme

Lu

Termogne

Tchèrmogne

Li

Tertre

Ôtiète ou Ôtchète

H

Terwagne

Tèrwègne

Li

Theux

Teû

Li

Thibéssart

Tcheubéssât (ou : Tchè- (Jean,1979))

Lu

Thier-de-Ferrières

Tiêr (so l’)

Li

Thieu

H

Thieulain

Tieûlin

H

Thieusies

Tieûsî

H

Thiméon

Tumion

H

Thimister

Timistêr

Li

Thimister-Clermont

“Timistêr-Clérmôt”

Li

Thimougies

Timoujî

H

Thines

Tîne

Br

Thirimont

Tîrimont

H

Thirimont

Tîrimont (è)

Li

Thisnes

Tîne

Li

Thon

Ton

Na

Thorembais-les-Béguines

Torèbây-lès-Bèguènes

Br

Thorembais-Saint-Trond

Torèbây-Sint-Trond

Br

Thoricourt

Toricout

H

Thuillies

Tûyi

H

Thuin

Twin

H

Thulin

Tulin

H

Thumaide

Tumêde

H

Thure

Tûre

H

Thy-le-Bauduin

Tî-l’-Baudwin

Na

Thy-le-Château

Tî(-l’-Chatau)

Na

Thynes

Tin.ne

Na

Thys

Tis’

Li

Tiège (arr. Ve.)

Tîdje  (â)

Li

Tignée

Tègnêye

Li

Tihange

Tîhondje

Li

Tilff

Tif

Li

Tillet

Tiyèt

Lu

Tilleur

Tîleû

Li

Tillier

Tiêr

Na

Tilly

Tiyi

Br

Tinlot

Tinlot

Li

Tintigny

Tintenî

Lu

Tohogne

Tohogne /h/

Lu

Tongre-Notre-Dame

Tongue(-Notreu-Dame)

H

Tongre-Saint-Martin

Tongue(-Saint-Martin)

H

Tongrinne

Tongrène

Na

Tonny

Toni

Lu

Torgny

Toûrgni

Lu

Tour

Toûr

Lu

Tourinne-la-Chaussée

Toûréne

Li

Tourinnes-la-Grosse

Grosse-Tourëne (è l’)

Br

Tourinnes-Saint-Lambert

Tourëne-Sint-Lambêrt

NB: Tourëne ou

Tourëne-lès-Oûrdons

Br

Tournai

Tournè (anc. Tornè)

H

Tournay

Toûrnê

Lu

Tourpes

Tourpe

H

Traimont

Trêmånt

Lu

Transinne

Transine

Lu

Trazegnies

Tréjenîn

H

Treignes

Trègne

Na

Trembleur

Trimbleû

Li

Trèsfontaines

Trèfontin.ne

Lu

Trieu-des-Sarts

Trî-dès-Saurts

Na

Trinal

Trînâ

Lu

Trisogne (Pessoux)

Trisogne

Na

Trissogne (Celles)

Grande-/Pitite-Trussogne (à l’)

Na

Trivières

Triviére

H

Trognée

Trougn(gn)êye

Li

Trois-Ponts

Treûs-Ponts ( lu/â)

Li

Tronle

Tronle

Lu

Tronquoy

Troncwa

Lu

Trooz

Trô  (å)

Li

Trou-de-Bra

Traus(-d’Brâ) (èzès)

Li

Tubize

Tubize

Br

Ucimont

Ûcimont

Lu

Upigny

Upegnè

Na

Vacresse

Grande-Vakerèsse (à l’)

H

Valansart

Walansât

Lu

Val-Saint-Lambert

Val (â)

Li

Vance

Vance

Lu

Vanneriaux

Varniau

H

Vaucelles

Vaucèle

Na

Vaudignies

Aujenî

H

Vaulx

Vau

H

Vaux (Brisy)

Vâ (o l’)

Lu

Vaux-Chavanne

Vâ(-d’-Chavan) (è l’) (anc.Vâ-d’-Hiavan) (/h/)

Lu

Vaux-et-Borset

Vâ-Borsèt

Li

Vaux-lez-Chêne

Vâ-dé-l’Tchin.ne

Lu

Vaux-Noville

Vâ (à)

Lu

Vaux-sous-Chèvremont

Vå-so-Tchîvrimont (è)

Li

Vaux-sur-Süre

Vâ(-addé-Rosière) ou Vâ(-‘ddé-Rosière))

Lu

Vecmont

Vèkemont

Lu

Vedrin

Vèdrén

Na

Velaine (Landenne)

Vèlin.ne

Na

Velaines

Vlin.ne

H

Velaine-sur-Sambre

Vèlin.ne

Na

Vellereille-les-Brayeux

Vèr’rèye-lè-Brèyeû

H

Vellereille-le-Sec

Vèr’rèye-lè-Sèk

H

Vellereux

Vèr’rè

Lu

Velroux

Vèrloû

Li

Vencimont

Vèncîmont

Na

Ver-Custinne

Vêr

Na

Verdenne

Vèrdène

Lu

Vergnies

Vèrgnîye

H

Veriom-Planke

Veurionplanke

H

Verlaine

Vèrlin.ne

Li

Verlaine (Tohogne)

Vèrlin.ne

Lu

Verlaine (Tournay)

Vêrlin.ne

Lu

Verlée

Vèrléye

Na

Verleumont

Vèrieûmont (è)

Li

Vert-Buisson

Vêrt-Bouhon (â) /h/

Li

Verviers

Vèrvî

Li

Vervox

Vêrvo

Li

Vesqueville

Vèskèvèye

Lu

Vêves

Véve

Na

Vezin

B’jén (à)

Na

Vezon

V’zeon (à)

H

Vielsalm

Vî-Sâm (à l’)

Lu

Viemme

Vième

Li

Vien

Viyin

Li

Vierset-Barse

Vièrsèt-Båsse

Li

Vierves-sur-Viroin

Vièpe

Na

Viesville

Vîvèle

H

Vieux-Genappe

Vî-Gngnape

Br

Vieux-Sart

Vî-Saut (au)

Br

Vieuxville

Vî(he)-Vêye (à l’) /(h)/

Li

Vieux-Waleffe

Vî-Walèfe

Li

Villance

Viance ou Viyance

Lu

Ville

Vèye (à l’)

Li

Ville-du-Bois

Vèye-do-Bwès (à l’)

Lu

Ville-en-Hesbaye

Véye-Hèsbaye

Li

Ville-Pommeroeul

Vile

H

Villerot

Vilerô

H

Villeroux

Vîroû

Lu

Villers-Deux-Eglises

Vilé-l’-Djobin

Na

Villers-devant-Orval

Vilé-d’vant-Orvau

Lu

Villers-en-Fagnes

Vile-è-Fagne

Na

Villers-la-Bonne-Eau

Vilé (anc.Viyè)

Lu

Villers-la-Loue

Vilé-l’-Olu

Lu

Villers-la-Tour

Vilé

H

Villers-la-Tour

Viye-ås-Toûrs

Li

Villers-la-Ville

Abi (à l’)

Br

Villers-le-Bouillet

Vélé-l’Boulèt = Vélé-d’zos-Heû

Li

Villers-le-Gambon

Vilé-l’-Gambon

Na

Villers-le-Peuplier

Vélé-l’-Plope ou Vélé-d’vant-Hanout

Li

Villers-le-Temple

Vélé-lès-Timpes

Li

Villers-l’Evêque

Vilé-l’Vèke

Li

Villers-lez-Heest

Vilé(-lès-Hès’)

Na

Villers-Notre-Dame

Vilé

H

Villers-Perwin

Vilé-Pèrwin

H

Villers-Poterie

Vilé-1’Poterîye

H

Villers-Saint-Amand

Sint-Amand

H

Villers-Sainte-Gertrude

Viyé

Lu

Villers-Saint-Ghislain

Vilé

H

Villers-Saint-Siméon

Vilé(-Sint-Simèyon)

Li

Villers-sur-Lesse

Viè

Na

Villers-sur-Semois

Vilè ou Vilé

Lu

Ville-sur-Haine

Vilé-sur-Hène

H

Villette

Viyètes (èzès)

Li

Vinalmont

Vénâmont

Li

Virelles

Virèle

H

Virginal-Samme

Vèzenau

Br

Viroinval

“Virwinvau”

Na

Virton

Virtan

Lu

Viscourt

Viscoût

Na

Visé

Vîsé

Li

Vissoul

Vissoûl

Li

Vissoule

Visroûle (à l’)

Lu

Vitrival

Viètrîvau

Na

Vivegnis

Vi(gn)gni

Li

Viviers

Vivî

H

Vivy

Vivî

Lu

Vlessart

Vlèssât

Lu

Vodecée

Vôdecêye

Na

Vodelée

Vôdelêye

Na

Vogenée

Vôjenêye

Na

Volaiville

Vlêvèye

Lu

Vonêche

Von.nèche ou Vônèche

Na

Voroux -lez-Liers

Voroû

Li

Voroux-Goreux

Vorou-Goreû ou Voroû-Goreû

Li

Vottem

Votèm ou Voteum’

Li

Vresse

Vrèsse

Na

Vyle-et-Tharoul

Vîle-Tèroûl

Li

Wadelincourt

Warlêcout

H

Wagnée

Wagnéye

Na

Wagnelée

Wagneléye

H

Waha

Wahau /h/

Lu

Waharday

Wahardê /h/

Lu

Wahia

Waya

Na

Waibes

Wèbe

H

Waillet

Wayèt

Na

Waimes

Wéme

Li

Wainage

voir Le Wainage

H

Walcourt

Walcoût

Na

Walhain-Saint-Paul

Walin

Br

Walk

Walk

Li

Waloppe

Walope (à l’)

Li

Wancennes

Wancène

Na

Wandebourcy

Wandeborci

Lu

Wandre

Wande

Li

Wanfercée-Baulet

Wan’fércéye-Baulèt

H

Wangenies

Wanjenîye

H

Wanlin

Wanlin

Na

Wanne

Wène

Li

Wannebecq

Wanebèk

H

Wanneranval

Wèneranvâ

Li

Wansin

Onsin

Li

Wanze

Onse ou Wonse (à)

Li

Wanzoul

Wanzoûl

Li

Warche

Wâtche

Li

Warchin

Wârchin

H

Warcoing

Warcon

H

Wardin

Wârdin

Lu

Waremme

Warème

Li

Warempage

Warimpâdje

Lu

Waret-la-Chaussée

Warèt-l’-Tchaussîye

Na

Waret-l’-Evêque

Wèrèt-l’Vèke

Li

Warisoulx

Warjou

Na

Warizy

Warèzi

Lu

Warmifontaine

Warmifontin.ne (fam.: Warmich)

Lu

Warnant

Warnint

Na

Warnant-Dreye

Wèrnont-Drèye

Li

Warneton

Warneuton

H

Waroux

Wårou

Li

Warquignies

Warkeugnîye

H

Warre

Wåre

Lu

Warsage

Warsèdje

Li

Wartet

Wartèt

Na

Warzée

Wârzêye

Li

Wasmes (arr. Mons)

Wame

H

Wasmes (arr. Tournai)

Vame

H

Wasmuel

Wamueû

H

Wasseiges

Wasèdje

Li

Wastines

Wastëne (à l’)

Br

Waterloo

Watèrlo

Br

Watrinsart

Watrinsaut

Lu

Wattimez

Watin.mé

H

Wattripont

Watripont

H

Waudrez

Audreû

H

Waulsort

Wausôrt ou Aussôrt

Na

Wauthier-Braine

Wautî-Brin.ne

Br

Wavre

Auve; Wauve (Maret)

Br

Wavreille

Wavrèye

Na

Wavreumont (Bellevaux)

Wavreûmont

Li

Wavreumont (Stavelot)

Wavreûmont

Li

Wayai

Wèyè (â)

Li

Wayaux

Waya

H

Ways

Br

Wégimont

Wèdjîmont (è)

Li

Wegnez

Wègn(gn)é

Li

Weillen

Wèyin

Na

Wellin

Wèlin

Lu

Wenin

Wènin

Lu

Wépion

Wépion

Na

Werbomont

Wèrbômont

Li

Wéris

Wèris’

Lu

Werpin

Wèrpin

Lu

Wez-Velvain

Wés’-Wèlvin

H

Wibrin

Wîbrin

Lu

Wicourt

Wîcoûrt

Lu

Wideumont

Wideûmont (è)

Lu

Wierde

Vièrte

Na

Wiers

Wiyére

H

Wiesme

Vième ou Vieume

Na

Wigny

Wègnî

Lu

Wihéries (arr.Mons)

Viérî

H

Wihogne

Ouhogne

Li

Willancourt

Viancout (prononcez : viang’-)

Lu

Willaupuis

Wiyaupuch

H

Willemau

Vilemau

H

Willerzie

Vièrzîye

Na

Wilogne

Wilogne

Lu

Wimbay

Wimbé

Lu

Winamplanche

Winamplantche (è l’)

Li

Winenne

Yinène

Na

Winville

Winvèye

Lu

Wisembach

Wîsemba

Lu

Withimont (Longchamps)

Wètîmont

Lu

Witry

Witri

Lu

Wittimont (Léglise)

Witièmånt (ou Witchèmånt)

Lu

Wodecq

Ok

H

Wonck

Wonk

Li

Wy

Wi

Lu

Wyompont

Wiyompont

Lu

Xaimont

Gzémont

Lu

Xhavée

Havêye (à l’) /h/

Li

Xhendelesse

Hindelèsse ou Hin.nelèsse /h/

Li

Xhendremael

Hènemâl ou Hin.nemål /h/

Li

Xhierfomont

Hièrfômont /h/

Li

Xhignesse

Hignèsse /h/

Li

Xhoffraix

Hofrê (à) /h/ ou èzès H(i)ofrês

Li

Xhoris

Horis’

Li

Xhos

Hos’

Li

Xhout-si-Plout

Hoûte-s’i-ploût

Lu

Ychippe

Uchupe

Na

Yernawe

Ièrnawe ou Èrnawe

Li

Yernée-Fraineux

Ièrnêye-Frin.nû

Li

Yves-Gomezée

Îve-Gomezéye (à(-y)-)

Na

Yvoir

Uwâr (à(-y-) ­_)

Na

Zétrud-Lumay

Sétrë-Loumây

Br

 

 

1.2 Partie germanophone

 

Province de Liège

Dans la partie bilingue (allemand /français) située entre les Cantons de l’Est (die Ostkantone)et les Fourons (Forons/Voeren), on trouve: (Dialectologie thioise,1987,207)

 

 

allemand (dialectal)

wallon

Aubel

Åbel

Åbe

Baelen

Båle

Bêlou

Bleiberg (Plombières) 

Op ene Bliiberech

Blîbêr ( å _ / à l’ _)

Gemmenich

Jömelech

Guèmènih /-X/

Henri-Chapelle

Op Kapäl

Hinri-Tchapèle

Hergenrath

Härjent

 

Hombourg

(Op) Homerech

 

Kelmis (La Calamine)

Kälemes

à l’ Calmène

Lontzen

Lontse

 

Montzen

Montse

 

(Neu-)Moresnet

Moresnet

 

Raeren

 

so lès Rôles

Sippenaeken

Sépenaake

Sipènâk

Welkenraedt

Wälekete

Wèlkènrot’

 

 

1.3 Partie luxembourgophone

 

Province du Luxembourg

Le Pays d’Arlon (Arelerland = Al-Belsch) est de langue luxembourgeoise (langue officielle au Grand-Duché, mais interdite en Belgique !).

 

Aix-sur-Cloie

Esch-op-der-Huurt

Almeroth

Almeroth

Arlon

Arel

Attert

Attert

Athus

Attem

Aubange

Éibeng ou Éiben 

Autelbas

Nidderälter

Autelhaut

Uewerälter

Barnich

Barnech

Battincourt

Béetem

Bébange

Biében

Bodange

Biedeg

Bonnert

Bunnert

Buvange

Béiwen

Clairefontaine

Badeburg

Côte-Rouge

Beierchen

Differt

Déifert

Faascht

Faascht

Fouches

Affen

Frassem

Fruessem

Freylange

Frällen

Gaichel

Giechel

Gerlingen

Gierléng

Grendel

Grendel

Grumelange

Gréimel

Guelff

Giélef

Guerlange

Gierleng

Guirsch

Giisch

Habergy

Hiewerdang

Hachy

Häerzeg

Heckbous

Heckbuus

Heinsch

Häischel

Heinstert

Heeschtert

Hondelange

Hondel

Lischert

Leschert

Longeau

Laser

Lottert

Lottert

Louchert

Luchert

Luxeroth

Luxeroth

Martelange

Martel

Messancy

Miezeg

Metzert

Metzert

Nobressart

Gehaanselchert

Noedlange

Néid1eng

Nothomb

Noutem

Parette

Parrt

Post

Pass

Quatre-Vents

Katterwang

Rachecourt

Réiseg

Radelange

Réidel

Rodenhoff

Roudenhaff

Sampont

Sues

Schadeck

Schuedeck

Schockville

Schakeler

Schoppach

Schappech

Sélange

Séilen

Sesselich

Siesselech

Seymerich

Seimerech

Stehnen

Stienen

Sterpenich

Sterpenech

Stockem

Stackem

Tattert

Tattert

Thiaumont

Diddebuurg

Tintange

Tënnen

Toernich

Ternech

Tontelange

Tontel

Turpange

Tiirpen

Udange

Éiden

Viville

Alenuewen

Waltzing

Walzéng

Warnach

Warnech

Weyler

Weller

Wisembach

Wiisbech

Wolkrange

Woulker

 

 

1.4 Communes de la Botte de Givet (France wallonne)

 

Aubrives

Aubruve

Charnois

Tchaurné

Chooz

Tchau

Fépin

Fèpè

Foisches

Fwèche

Fromelenne

Fromelène

Fumay

Fumwè

Givet

Djivèt

Ham-sur-Meuse

Han

Hargnies

Harnîye

Haybes

Haîbe

Hierges

Hîdje

Landrichamps

Landritchamp

Montigny-sur-Meuse

Montigni

Rancennes

Rancène

Revin

R’vin (à)

Vireux-Molhain

Vireux-Molè

Vireux-Wallerand

Vireux-Valerand

 

 

 

  • Provinces, régions et cours d’eau

 

2.1 Provinces

 

 

Brabant wallon

Province do Brabant walon (ou Brèbant)

Hainaut

Province do Hin.naut ou do Haînaut

Liège

Province di Lîdje

Luxembourg

Province di Lucsembourg

Namur

Province di Nameur

 

 

2.2 Régions

 

Ardennes

Ârdène (ou : (Lès-)Ardène(s), (Lès-)Årdène(s), Lès-Ârdènes (Bastin,1939)

Basse-Sambre

Basse-Sambe

Basse-Meuse

Basse-Moûse

Borinage

Borinâje

Botte de Givet

Bote di Djivèt

Brabant wallon

cf Roman Pays

Centre

Cente

Condroz

Condro

Chestrolais

Tchèstrolès

Entre-Sambre-et-Meuse

(Payis d’)Ètur-Sambe-èt-Moûse (ou : Inte-Sambe-èt-Moûse)

(Léonard Lucien, in : Acheune, déc.1969, p.1

« Po nos soçons d’ Inte-Sambe-èt-Moûse »)

Fagne

Fagne

Fagnes

Fagne

Famenne

Faumène

Fourons/Voeren

Forons

Gaume

Gaume

Hautes Fagnes

v. Fagnes

Hesbaye

Hèsbaye /(h)/

Lorraine

Lorin.ne

Marlagne

Maurlagne ou Mârlagne

Namurois

Payis d’Nameur

Pays d’Ath

Payis d’ Ât’

Pays de Bastogne

Payis d’ Bastogne

Pays de Herve

Payis d’ Hêve /h/

Pays de Liège

Payis d’ Lîdje

Pays de Meuse

Payis d’ Moûse

Pays Noir

Payis d’ Châlèrwè

Picardie

Picardîe

Région salmienne

Payis d’ Sâm’

Roman Pays

Roman Payis

Riézes

Riêzes

Semois

La S’mwas

Thiérache

Tièrache

Tournaisis

Tournésis

Vallée mosane

Payis d’ Moûse

Wallonie

Walonîye ou Walon(er)èye

 

 

 

 

 

 

2.3 Cours d’eau

 

Aisne

L’ In.ne (L’ Ène ou L’ Êwe d’ In.ne)

Amblève

L’ Ambléve (en allemand : die Amel)

Berwinne

Li Bèrwène

Biesme

Li Bième

Bocq

Li Bok

Burnot

Li Burnot

Dendre

Têre (en néerlandais : de Dender)

Dyle

Dîle (en néerlandais : de Dijle)

Eau Blanche

L’ Eûwe Blanche

NB A la rubrique DANSE :

In djou, (…) dès soldats, (…) ont trouvé dins les buchons in trau qu’ l’eûwe du lavwèr’ coureut dins

l’Eûwe Blanche. (Defagne, 1984)

Eau-d’-Heure (affluent de l’Ourthe)

L’  Êwe d’ Eûre

Eau-d’Heure (affluent de la Sambre)

L’ Eû d’ Eûre

NB « Eû d’ Eûre »  (Bal, 1949)

Eau Noire

L’ Eûwe Nwère

NB A la rubrique VALÊYE (n. f.) : vallée. I fwét cru dins lès patûres dè l’ valêye d’ Eûwe Nwère. (Defagne, 1984)

Escaut

L’ Èscaut (en néerlandais : de Schelde)

Geer

(Li) Djêr

Gette

Lë Djauce

Gileppe

Lu Djilèpe

Glain

Lu Glin

Haine

L’Hin.ne (ou Hène)

Hantes

Hante

Helpe

L’ Èpe (ou l’Iau d’Èpe) (E = è)

Hoigne

Lu Hwègne /h/

Houille

La Houye /h/

Hoyoux

Hoyou /h/

Lasne

Lane

Lesse

Lèsse (La Mére Êwe, L’ Êwe du Lèsse)

NB « Noste Eûwe-deu-Lèsse », in : Marchal Omer, Arduine, Otchamp dins la nîve, AL

Lhomme

Li Lome (ou Li Grande Êwe)

Lienne

Lu Liène

Masblette

Li Masblète

Méhaigne

Mouhagne /h/ (Magne, M’hagne /h/, Lë Mèagne, Li Miagne)

Meuse

Moûse

Molignée

Molignéye

Néblon

Èblon (èn-)

Oise

Wêje (ou Wéje)

Orneau

Onrnau

Our

Oûr

Ourthe

Oûte (ou L’ Êwe d’ Oûte)

NB « l’ Êwe d’ Oûte » (Haust,1929)

Rulles

Rûle

Salm

Sâm

Sambre

Sambe

Semois

La S’mwas (ou L’ Êwe du S’mwas)

NB Setzbaach (en luxembourgeois) (in: Geschwënn, 95, 1999, p.20-21)

Senne

Sène

Sûre

La Sûre

Thines

Tîne (ou Èl Yaya)

Thonne

Toûne

Trouille

Trouye

Vesdre

Vèsse

Vierre

La Vière

Viroin

Virwin

Wamme

Li Wame

Warche

Wâtche

Warchenne

Wartchène (ou Wèrtchène)

 

 

 

III EXONYMES

 

 

TOPONYMES GERMANIQUE S (traduction française éventuelle) – traduction wallonne – province ou pays (D : Allemagne, GDL : Grand-Duché de Luxembourg)

 

 

 

Traduction wallonne

 

Aalst (bij Hoegaarden)

Ôrch

Br

Aardevoort

au Dëvôr

Br

Affen (Fouches)

Foûche

Lu

Arel (Arlon)

Ârlon

Lu

Attenhoven

Otoncoû

Br

Autgaarden

Outchâr

Br

Baelen

Bêlou

Li

Batsheers       

Basse Hêr

Limb

Biedeg (Bodange)

Bodindje

Lu

Blanden

Blame

Br

Bleiberg (Plombières)

Blîbêr ( å _ / à l’ _)

Li

Bolder (Bolré)

Banlér / -êr

Limb

Borgloon (Looz)

Limb

Bruxelles

Brussèle

Br

Bütgenbach

Bût’ba (E21)

Li

Deiffelt

Deurfê

Lu

Diddebuerg (Thiaumont)

Tiaumont

Lu

Diets-Heur

Eûr-li-Tchè

Limb

Diets-Heur (Heure-le-Tige)

Eûr-li-Tchèt

Limb

Donkels (Doncols)

Doncô

GDL

Enghien

Inguî (à Ath : Inguieu, Indieu)

H

Essenbeek

Scabètch

B r

Eupen (Néau)

Nèyåw, -aw

Li

Ezemaal

Ézmål

Br

Geel

Guèl

Br

Gehaanselchert (Nobressart)

Nôbrèssât

Lu

Gemmenich

Guèmènih /-X/

Li

Gingelom

Djin’glèhin

Limb

Goetsenhoven (Gossoncourt-lez-Tirlemont)

Gossoncout

Br

Groot-Gelmen (Grand-Jamine)

Gronde-Djâmène

Limb

Groot-Loon (Grand-Looz)

Grond-Lô

Limb

Gulpen

Galope

Limb NL

Gutshoven (Gossoncourt)

Gossoncoûrt

Limb

Häerzeg (Hachy)

Hachî

Lu

Hakendover

Akèdeûr (= Kèdeûr (dit à Jodoigne))

Br

Hasselt

Hassèl (anct : Hasse)

Limb

Heers

Hêr

Limb

Heks (Hex)

Hèk

Limb

Henri-Chapelle

Hinri-Tchapèle

Li

Herstappe

Hèstape

Limb

Hertogenwald

è Grand Bwès

Li

Hiewerdang (Habergy)

Habèrdji

Lu

Hinderhausen

En’dèrhoûs’

Li

Hoegaarden

Ougâr

Br

Hoepertingen

Houpèrtindje

Limb

Hoogstraten

Ostrât’

Br

Horpmaal

Horpâle

Limb

Jeuk (Goyer)

Go(y)é

Limb

Kalterherberg

O l‘ Kâhèlbrîh

D

Kelmis (La Calamine)

à l’ Calmène

Li

Klein-Gelmen (Petit-Jamine)

à l’ Pitite-Djâmène

Limb

Kortijs (Cortis)

Cortis’

Limb

Kuringen (Curange)

Cûrindje

Limb

Landen

Landèn’

B r

Lauw (Lowaige)

à l’ Wèdje

Limb

Leuven (Louvain)

Lovin

Br

Maastricht

Måstrék (anct : Tré (dans des noms de lieu)) (Haust,1941)

Limb NL

Mechelen-Bovelingen (Marlinne)

Må(r)lène ; Bôvèlègne

Limb

Meer

Ôtmark

Br

Meldert

Mayâr

Br

Membach

Mèn’bak, Mèm’bah

Li

Mesch

Mèhaw

Limb NL

Millen

Mèlin, Mélagne

Limb

Moelingen (Mouland)

Moulan

Limb

Monschau

Mondjôye = Mon

D

Montaigu

Montagu

Br

Nederheim

Nèdrin

Limb

Neerlinter

à Basse-Lénte

Br

Neerwinden

à l’ Basse-Wigne

Br

Nerem

Nèdrin

Limb

Nereth

Nêrèt’

Li

Neundorf

à l’ Tîje-Noûvèye

Li

Opbrakel

Ôd’brâk

H

Opheers

Op-hêr

Limb

Oplinter

Ôtlént’

Br

Ordingen (Ordange)

Ôrdindje

Limb

Ottenburg (Ottenbourg)

Otèborch (Ôt- : à Longueville)

Br

Outgaarden

Outchâr

Br

Overwinden

à Wigne ou à (H)aute Wigne

Br

Piringen (Pirange)

Pîrindje

Limb

Raeren

so lès Rôles

Li

Raeren

so lès Rôles (arch.)

Li

Recht

Rèt’

Lu

Rekem

Rékèm’

Limb

Remersdaal

Rêbièvå

Limb

Rodt

O Sâr-deuvant-Vé

Li

Rommersom

Roumèssoum’

Br

Ronse (Renaix)

à R’né

H

Rutten (Russon)

Rûsson

Limb

Sankt-Vith

Sint-Vé / Sint-Vi

(luxemb. Zënt-Väit

& Zënt-Väiterland: le Pays de Saint-Vith)

Li

Scherpenheuvel

Montagu

Br

Schorisse

Escornè

Flandre Or

’s-Gravenvoeren (Fouron-le-Comte)

Foron-l’-Comte

Limb

Sint-Katelijne-Houtem

Âtèm’-Sinte-Catrëne

(= Âtèm’)

NB Âtèm = aussi : Âtèm’-Sinte-Marguèrëte

(Sint-Margriete-Houtem)

Br

Sint-Margriete-Houtem

Âtèm’-Sinte-Marguèrëte

(=Âtèm’)

NB Âtèm = aussi :

Âtèm’-Sinte-Catrëne (Sint-Katelijne-Houtem)

Br

Sint-Martens-Voeren (Fouron-Saint-Martin)

Sint-Maurté

Limb

Sint-Pieters-Voeren (Fouron-Saint-Pierre)

Sint-Pîre

Limb

Sippenaeken

Sipènâk

Li

Soignes

Sogne

Br

St.-Martens-Voeren

Sint-Maurté

Limb

St.-Pieters-Voeren

Sint-Pîre

Limb

Tënnen (Tintange)

Tîtindje (ALAS, 2,1976)

Lu

Teuven

Teûvèn’

Limb

Tongeren (Tongres)

Tongue

Limb

Trier

Trîve, Tréve

D

Vechmaal

Fîmâle

Limb

Veulen

Fologne

Limb

Vlijtingen

Flétindje

Limb

Voeren (Fourons)

Forons

Li

Vorsen (Fresin)

Frèhin

Limb

Vreren (Freeren)

Frére

Limb

Walshoutem

Hoûtin

Br

Warech (Warnach)

Wârni (ALAS, 2,1976)

Lu

Weerde

Wèrt’

Br

Welkenraedt

Wèlkènrot’

Li

Wiisbech (Wisembach)

Wisemba

Lu

Wulmerson (dép. Hakendover)

Oup’toutoup’ (Payës dès soûrcîres)

Br

Zichen (Sichen)

Sêne, Sin.ne

Limb

Zonhoven

Zonôf

Limb

Zussen (Sussen)

Hans’, Hons’

Limb

 

 

 

IV SOURCES

 

 

1 Sources orales

 

Je remercie vivement les nombreux témoins de tous les coins de Wallonie, qui m’ ont aidé à réaliser ce livre, et tout particulièrement :

 

Henri Basilien

Angreau

Gérard Baudrez

Oignies

Edgard Bombeke

Thuillies

M. et Mme Boydens

Mouscron

Mme Maurice Brisme

Neufvilles

Gaston Cherville

Fosses, originaire de Bousval

P. Coubeaux

Mons

Mme Courtain

Lillois-Witterzée

Francis Couvreur

Mouscron

Michel Dambroise

Bambois, orig. de Heer-Agimont

Albert Delepierre

Néchin

Urbain Dessart

Hannut

Mme Dessy

Achêne

Michel Dricot

Vireux (France)

M. Duchêne

Marchin

Ju1es Dufrasne

Pâturages

Robert Duriaux

Névremont, orig. de Bois-d’Haine

Orner Feryr

Mohiville

Edgard François

Molenbaix

Maurice Georges

Cobraiville

Antoine et Isabelle Geuzaine-Bechoux

Bourcy,  respect. orig. de Hébronval et de Lierneux

Rita Geuzaine-Georges

Bourcy, orig. d’Engreux

Jacqueline Ghenne-Cornette

Fosses, orig. de Chastre-Villeroux

Mme Gillard

Ychippe

Christian Goethals

Mainvault

Marcel et Betty Gouttière

Fosses, resp. orig. de Lobbes et de Mariembourg

Amandine Gravy-Bernard

Bambois, orig. de Meslin-1’Evêque

Jean-Marc Grégoire

Jodenville

Emile Guiot

Grapfontaine, orig. de Laiche

Charles Houlmont

Névremont, orig. de Bois-et-Borsu

Gérard Houziaux

Vellereille-le-Sec, orig. de Foy-Notre-Dame)

M. Jamotton

Fosses, orig. de Villers-sur-Lesse

Lucien Jardez

Tournai

Louis Lambert

Haut-Vent, orig. de Sugny

Denise Ledoux

Anseroeul

F. Lepage

Saint-Léger

Gaston Leroy

Deux-Acren

Jean-Marie Lhote

Fauvillers

Roger Libert

Limal

Mme Louis

Haversin

Félicien Malo

Frasnes-lez-Buissenal

Simone Manouvriez-Leroy

Olloy-sur-Viroin

Paul Mahieu

Tournai

M. Marée

Barvaux-Condroz

Joseph et Marie-Thérèse Michotte

Bambois, resp. orig. de Fraineux et de La Fosse

Jean-Marie et Ida Muller

Névremont, resp. orig. de Witry et de Volaiville

Léona Nicaise

Couture-Saint-Germain

Pierre Papier

Libramont

Maurice Peltier

Irchonwelz

Norbert Petit

Fosses, orig. de Membre-sur-Semois

Willy Piron

Fosses, orig. de Ramillies-Offus

Joseph Poncelet

Fosses, orig. de Nives

Alain Renaux

Ochamps

Roger Romain

Fosses; orig. de Bertrix

Hubert Smal

Bambois; orig. de Houyet

Josée Spinosa-Mathot

Philippeville

Jacques Vandewattyne

Ellezelles

Jeanine Wiame-Lempereur

Bambois, orig. de Céroux-Mousty

Marc Wuidar

 

Ath, orig. de Lesterny

Ainsi que :

M. Anciaux

 

Gelbressée

Mme Brouete-Ba1zat

Isnes

Mme Ernest Collignon

Dhuy

M. Joseph Drion

Isnes

Mme Fokan-Hautot

Achêne

E. Jadin

Nil

MM. Pol Lefin, Jean-Marie Warnier

du Walon è Scole (CRIWE) de Liège

M. l’Abbé Mouzon

du Walon è Scole (CIDWEL) de Neufchâteau pour les corrections

M. Roger Pinon et ses collaboratrices

de la Bibliothèque des Dialectes de Wallonie.

 

 

 

2 Sources écrites

 

 

Dialectologie thioise …

in: Architecture rurale de Wallonie, Pays de Herve, 1987, p.202-223

Arelerland & Sprooch

Dierfer vun eisem Streech, in: Arelerland & Sprooch, 1, 1976, pp.7-9.

Arelerland & Sprooch

Eis Sprooch iwert all Grenzen, D’Uertschaften an d’Gemengen aus dem Arelerland, in: Arelerland a Sprooch,

1979, pp.63-64.

Arelerland & Sprooch

Lëtzeburgerland daï Land!, in: Arelerland & Sprooch,  44, l986, s.p..

BAL, W

(et coll.), Dialectologie en Wallonie, in: Cahiers de l’Inst. da Lingu. de Louvain, n°7, 3-4, 1981

BAL, W.

Lexique du parler de Jamioulx, in: Mémoires de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie, 5, 1949, p.227.

BASTIN, J.

En marge de l’Anthroponymie malmédienne, in: Mélanges de Lingu. romane offerts à Jean Haust, 1939, pp. 43-53.

BAYOT, A.

La forme des lieux-dits sur la carte état-major, in: BTD, IX, 1935, pp. 71-113.

BOLOGNE, M.

Petit guide étymologique des noms des régions, des villes, des villages et des rivières de Wallonie, l970.

CALOZET, J.

O payis dès sabotîs, 1933.

CAPRON, A.

in : MA nov. 2008, p.16

CARLIER, A.

& BAL, W., éd., FAUCONNIER, J.-L., Dictionnaire de l’ouest-wallon, vol. III N-Z, Assoc. Littéraire Wallonne de Charleroi, 1991.

Carte …

Carte dialectale de la Belgique romane, in: Les Cahiers wallons, 3, 1983, p. 37.

Cartes …

Cartes de Belgique, n° 2/4, 1/200.000, 1987, Michelin, S.A.

Chti qui Pinse

Feuillet d. information sur le picard, 1980.

Conseil des Langues régionales endogènes

Liste des toponymes originaux de Wallonie, s.d.

COPPENS, J

Dictionnaire français-wallon, dialecte (sic) de Nivelles, 1950.

COUVREUR, H.J.

Blason populaire au pays de Jodoigne et de Wavre, in: La Vie Wallonne, 261, 1953, pp. 36-37.

DECOSSAUX, J.

in : Lë Sauvèrdia, 216, 2004

DEFAGNE, P.

Dictionnaire illustré et encyclopédique des patois de Fagne et de Thiérache, 1984

DOPPAGNE, A

(et coll.), Atlas systématique de la Belgique romane, de la France wallonne, et du Grand-Duché de Luxembourg, in: Document de travail, 14, Institut de Sociologie, U.L.B., 1974.

DOUTREPONT, A.

Les limites du picard et du wallon en Belgique, in: Mélanges, 1892, p.652.

FABRY, J.

Notes sur le tracé de la frontière picarde-wallonne dans les régions de Charleroi et de Thuin, s.d., p.12.

FELLER, J.

La révision de l’orthographe des noms de lieux, in: BTD, 1928, pp.215-218.

FRANCARD, M.

Dès mèstîs èt dès djins k’è vont, 1978.

FRANCARD, M.

Traditions populaires au Pays de Bastogne, 1982, pp. 169-172/231.

FRANCARD, M.

Dictionnaire des parlers wallons du pays de Bastogne, éd. De Boeck, 1994

GAZIAUX, J.-J.

Parler wallon et vie rurale au pays de Jodoigne, BCILL, 38, LLN 1987

GOOSSE, A.

Dialectologie et onomastique, in: Les Cahiers wallons, 4, 1969, pp.89-91.

GOOSSE, A.

L’ origine des noms de lieux, in: La Libre Belgique, 21/2/1987.

GOOSSE, A.

La wallon et les noms de rues, in: Bulletin wallon, 6, 1978, pp. 6-7.

HAUST, J.

Note de l’ éditeur, in : VW 4/1929, p.130-131

HAUST, J.

Dictionnaire liégeois, 1933.

HAUST, J.

Enquête dialectale sur la toponymie wallonne, 1940-1941.

HERBILLON, J.

Les noms de Communes de Wallonie, Crédit Communal, Collection Histoire, série in-8°, n° 70, 1986.

HONORE, R.

in : MA, 2, 2007, p.20

HOUET, A.

Dictionnaire des communes belges, 1960.

JACOB, Henry

El ‘curry’ dès djins d’Méiche, in: Avenir du Luxembourg, 3/2/87.

JEAN, P.

La musike du Lèglîje, Pou lès 50 ans du l’Harmonîye Saint-Marti, 1929-1979, p.16

LAFONT, R.

La révolution régionaliste, 1967, pp.228-229.

LEFEVRE, J.

Dialect identification in Belgium: the case of Wallonia, in: International Journal of the Sociology Language, 15, 1978, pp.47-51.

LEGROS, E.

Blason populaire au pays de Wavre, in: La Vie Wall. XXVII, p.36-41

LEGROS, E.

Quelques notes de dialiectologie et de folklore brabançons d’après les papiers de l’ abbé Massaux, in: La Vie Wallonne, 253, 1951, pp. 46-50.

LEONARD, L., GUILLAUME,  J.

Lexique namurois, in: BSLW, T.71-73, 1968.

Libelle …

Au pays des Chinels, in: Libelle Rosita, 20/5/83, pp. 70-71.

LIEBIN, J., éd.

Les géants de cortège dans le Centre, Ecomusée régional du Centre, 1991

LOVEGNEE, A.

Feux sur la poésie liégeoise actuelle, s.d., p. 71.

 

Lu Vî Sprâwe …

in: Lu Vî Sprawe, Bilinguisme franco-wallon dans les rues de Malmédy, 1973, p. 84.

MATHEY, G.

Wat as zu Arel ze gesinn?, in: Geschwënn, 95, 1999, p.20sv.

PIROTTE, M.

Promenade en wallon autour de l’ église romane d’Hastière, in: Nouvelle Gazette, l4/4/l984.

REMACLE, G.

Noms des villages de la région (dialecte (sic) de Ville-du-Bois), in: Glain et Salm-Haute Ardenne, 18, 1983, p.90.

REMACLE, L.

(et coll.), La différenciation lexicale en Belgique romane, in: Les dialectes de Wallonie, T.4, 1975-1976, pp. 5-32.

RUELLE, P.

Les dialectes dans le Hainaut, in: Le Hainaut français et belge, 1967, p.63.

SIMON, J.

Les limites du picard et du wallon en Belgique et la question des dialectes, in: Mélanges wallons, 1892, pp.108-110.

TITONE, R.

Bilinguisme précoce et éducatlon bilingue, 1974, p. 108.

TOUSSAINT, R., GERMAIN, J.

Bibliographie toponymique des communes de Wallonie jusqu’en 1975 in: BTD, 1975, pp. 139-268.

VALKHOFF, M.

Philologie et littérature wallonnes, 1938, p.162.

WARLAND, J.

Glossar und Grammatik der germanischen Lehnwörter in der wallonischen Mundart Malmedys, 1940, p.339.

YERNAUX, E., FIEVET, F.

Folklore montagnard, s.d., pp.194-195

 

 

Revues

 

Causans walon, in: Ardennes Publicité

1975-1982

Arelerland a Sprooch, ensuite: Geschwënn

1982-2009

Bourdon, El

1975-2009

Bulletin wallon

1978-2009

Cahiers wallons

1947-2009

Luxembourg dialectal, ensuite Singuliers

1982-2009

Mouchon d’Aunia, Èl

1978-1999

Novèles dès Walons Scrîjeûs

1984-2005

Nwar Boton

1971-1981

Sauvèrdia, Li

1982-2009

Vrai Canton, Le

60, 1985

Wallonne, La

1985-2009