li hèrin (le hareng)

in: E. Yernaux, F. Fiévet, Folklore montagnard, s.d., p.223

 

En wallon : hèrin

Le hareng à la daube, bien vinaigré, c’est le remède classique contre la gueule de bois.

Il a stî spani avou in sorèt.

Il est sètch come in sorèt.

 

Pour amplifier cette idée, on dira en­core, c’ è-st-in sètch sorèt d’ l’ anéye passéye.

On donne parfois au sorèt le nom de jendârme.

Il y a les hèrins au lacha et ceux aus-oûs. On dit qu’on est « sèrè come des hèrins dins-in caba. »

On pendait in sorèt au plafond pour chasser les mouches.